Google Analytics Alternative

wonck

  • Photo signalisation promenade à Wonck. Y a quelque chose qui cloche. Mais quoi ?

    Signalisation à la Pachlauw à Wonck. Y a quelque chose qui cloche. Mais, quoi exactement ?

  • Le paysage de Wonck : paradisiaque ? Un reportage photo de Kali.

    wonck, paysage wonckJamais les environs de Wonck n’auront été abordés sous cet angle-là. A travers l’objectif de son appareil photo, Kali nous renvoie à des millions d’années en arrière comme si la mer était encore présente recouvrant la Montagne St Pierre. Moments choisis. Compositions réfléchies. L’œil de l’artiste observe et analyse, puis l’objectif capte. Et voilà la scène postérisée à tout jamais.

    Alors qu’on oublie parfois la présence d’une mer sous laquelle elle était engloutie, la Montagne St Pierre est aujourd’hui souvent connue pour présenter des caractéristiques spécifiques comme une végétation aux relents d’herbes de Provence, un micro climat, des pelouses calcaires dont sont composées plusieurs réserves naturelles réparties dans toute la Vallée du Geer. Et voilà que, comme si elle nous aidait remonter le temps, une jeune photographe nous montre la région tel un paysage paradisiaque au centre duquel cette mer d’un bleu azur évoque le climat méditerranéen, les coquillages et les crustacés, les bancs de sable… les îles et les presqu’îles…

    wonck, paysage wonck

    Si tant est que, quelque part, Bassenge Blog Sudinfo puisse aider de jeunes talents à s’épanouir dans l’exercice d’un art, le but serait ici atteint car ce reportage de Kali a vraiment beaucoup de mérite : outre la qualité des prises de vues il met en exergue le côté particulier de notre Vallée ; son rapport constant avec le temps.

    Tous nos remerciements à Kali Saufnay de Glons.

    Les commentaires sur le blog sont bienvenus tout comme les messages kali-saufnay@hotmail.be

    promenade wonck 16.jpg

    promenade wonck 14.jpg

    wonck, paysage wonck

    Voir aussi les photos dans l'album ci-contre à droite

     

  • La Vallée du Geer compte une nouvelle tour symbolique : elle a été érigée à Wonck ce mardi…

    ali aghroum, hirondelles, wonckCe mardi 15 novembre en fin d’après-midi, c’était l’effervescence chez Ali Aghroum, « l’homme des hirondelles » qu’on ne présente plus en Vallée du Geer.

    Après un an de travail, sa fameuse tour allait enfin être érigée…

    Une tour en carré de 5 mètres de haut faite de bois de pin de « Douglass » aux sections imposantes et qui comporte, sur les quatre flancs, pas moins de 1000 figures d’hirondelles en vol qui ont été détourées grâce à la scie à chantourner d’Ali devenu artisan… Elles lui ont demandé des heures de travail et de patience…

    Et l’heure était proche. Nous attendions impatiemment le camion grue qui avait pris un peu de retard…

    Quand je dis nous, c’est Ali et moi Regor de Bassenge.blogs Sudinfo car Ali avait tenu à me donner l’exclusivité de l’information… En guise d’amitié… Ou en forme de petit présent en remerciement pour les différents entretiens que nous avons eu ces derniers temps (et sur lesquels nous reviendrons… plus tard en ce blog).

    Il est comme ça, Ali : le cœur sur la main.

    16h10. Toujours pas de camion en vue. Coup de fil. Il ne lui resterait plus que 15 km à parcourir pour parvenir enfin à Wonck.

    Alors Ali continue de parler comme si, pour lui, parler était un exutoire… Comme si, pour lui, parler était une sorte d’antidote au trac… car voir enfin sa tour s’orienter définitivement vers le ciel, pensez, pour lui, il y a de quoi en avoir du trac…

    Difficile de l’interrompre surtout quand il parle d’hirondelles. Et en plus, Ali ne sait pas rester en place… Il faut le suivre constamment. Entre deux ajustements des fers destinés à ancrer la tour, il reprend son souffle. J’en profite.

    Regor : « Mais au fait, Ali, que symbolise-t-elle ta tour ? »

    Ali : « La vie ».

    Regor : « Elle symbolise la vie ? ». « Tu as construit une tour, comme une ode à la vie ? »

    Ali : « Non, entendons-nous bien : ma tour symbolise le fait que l’homme doit sa vie à la nature ». « Elle symbolise donc le respect que l’homme doit avoir envers elle ».

    Regor : « Nous dirons donc, plus simplement qu’elle symbolise la symbiose entre l’homme et la nature ? ».

    Ali : « Oui, pourquoi pas. Quelque chose comme ça… ». Bruit de moteur. « Ha, voilà le camion…, enfin.. ! »

     

    ali aghroum hirondelles, wonck, tour, nids d'hirondelles wonck

    A Wonck, ce mardi 15 novembre 2011 vers 17h00,  une tour a donc été élevée à la symbiose entre l’homme et la nature.

    Nous la devons à Ali Aghroum.

     

    ali aghroum hirondelles, wonck, tour, nids d'hirondelles wonck


    Voir toutes les photos dans l’album ci-contre

    Regor

     

    Ali me demande de faire passer un message aux enseignants des écoles de la Vallée du Geer.

    Il reçoit couramment des visites d’écoles et c’est toujours avec un grand plaisir qu’il accueillera les enfants des écoles de la Vallée en son « centre » (il n’aime pas le mot et lui préfère celui de lieu) afin de leur faire partager (gratuitement) ses connaissances en matière de :

    Hirondelles, bien entendu mais aussi donner des réponses concernant les potagers bio, arbres hautes tiges, mésanges, chouettes, vieux arbres, planter des saules : pourquoi ?, de la nécessité des jachères fleuries, insectes…

    C’est totalement gratuit.

    Cependant (entre nous), lui offrir une petite bouteille de vin n’est pas interdit…

     

  • Les travaux de la rue Sudrain à Wonck : l'enrobage final a commencé..!

    sudrain 1.jpgA l'aube de ce lundi 7 novembre, les machines ont investi la rue Sudrain à Wonck pour procéder à son enrobage final... La rue sera donc inaccessible toute la journée.

    Le Chef de chantier de l'entreprise " Magnées Enrobés " nous a confirmé que la rue Sudrain sera à nouveau praticable en fin de journée.

    sudrain 1.jpg

     

    rue sudrain,wonck,travaux,enrobage final

  • Bassenge : la Revue de presse de cette semaine... 2. Un grand photographe naturaliste perdu à Wonck...

    Philippe Moes.jpgCet été, Philippe Moës, grand photographe naturaliste, a planté sa tente dans la Vallée du Geer pour y observer une chouette chevêche logée dans un vieil arbre mort. Il vient de sortir un livre avec toutes ses photos. ”

    Depuis qu’il est haut comme trois pommes, Philippe Moës observe attentivement la nature et la capture dans son appareil photo.

    Cette passion l’a amené cet été dans une prairie de Wonck. “ Lors d’une conférence, Ali, un habitant du village m’a signalé qu’une chouette chevêche avait élu domicile dans un vieux tronc d’arbre à l’arrière de sa maison.

    C’était assez rare pour que je vienne planter ma tente dans son jardin et pour essayer de la prendre en photo. Après une nuit spartiate dans ma minuscule tente, je me suis levé vers 4 heures du matin pour me mettre à l’affût.

    Il faut savoir qu’en Ardenne, la chouette chevêche est en voie de disparition. Les vieux arbres hautes-tiges se raréfient tout comme les anciennes granges. Et puis là: miracle!

    Tout a commencé par une légère agitation autour du nid creusé dans l’arbre. Tout à coup, la chouette s’est envolée pour revenir peu de temps après avec sa proie pour nourrir ses petits. C’était un moment exceptionnel ”.

    La photo naturaliste demande beaucoup de repérage, des monceaux de patience et une excellente connaissance des animaux. Si cette fois il a planté ses quartiers en Basse-Meuse, son terrain de prédilection c’est l’Ardenne: “ J’y travaille au sein de la Division Nature et Forêts de la Région wallonne. Dès que je dispose d’un moment, je pars en observation dans la nature. Entre mon boulot, mon épouse et mes enfants, ce n’est pas toujours simple de mener cette passion pour la forêt, les cervidés et les oiseaux.

     

    Vous l’aurez compris, le message de Philippe est clair: “ plantez des arbres hautes-tiges, semez des prés fleuris, laissez pousser ce petit massif d’orties et évitez les produits chimiques dans votre jardin. La nature n’aime pas la domestication ”. Ce n’est qu’à ces conditions que la nature vous révélera des instants rares.

     

    À NOTER: “ Sous l’aile du temps ”

     

    Philippe Moës et Fabrice Cahez

    (écrivain et photographe français) ont choisi d’unir leurs plumes et leurs regards complices pour signer un ouvrage inédit. Tout au long de cet ouvrage de 176 pages et 150 photos, ils déclinent les ambiances magiques, entre rêve et mystère, entre crépuscule et aurore, entre douceur et froidure. Edition du Perron

    www.perron.be

    ( Source Sudpresse )

  • Le samedi 12 novembre, Bourse aux jouets et matériel de puériculture aux " Lieux Magiques" à Wonck, place communale 1.

    Bourse de la Ligue des_fmt (1).jpegDépôt le 11 novembre de 18h30 à 20h30 (matériel en bon état, propre et complet, jouets et jeux récents ou intemporels, en bon état, propres et complets).

    Fixez raisonnablement vos prix (nous conseillons 1/3 du prix d'achat ou un peu plus plus si très bon état), mettez en vente des pièces que vous auriez envie d'acheter.

    PAF : le dépôt est de 2,50 euros, quelque soit le nombre de pièces déposées (45 maximum par déposant). Il sera retenu 10% du prix des ventes pour l'association.

    Vente le samedi 12 novembre de 10 à 14h. Entrée libre.

    Reprise des invendus de 15 à 16h.

    logo ligue des familles.png


    Rens. le soir au 04/286.36.90 (Mme Dalemans) ou au 04/286.30.76 (Mme Detrez).

    Organisatrice : La Ligue des familles 

    L.Dalemans

    8 rue de la

    Vallée 4690 Eben-Emael


    04/286.36.90