Google Analytics Alternative

vie en société

  • Communiqué de la Zone de Police Basse-Meuse. Rappel des règles de vie en société

    logo police basse meuse 2.pngPolice Locale

    Hôtel de Police

    Cabinet du Chef de Corps

    Zone de Police Basse-Meuse (5281)

    OBJET : Rappel de règles de vie en société.

    La vie en société impose des règles.

    Elle impose ses règles par ce qu’un certain nombre de citoyens oublient que pour vivre en société il faut respecter autrui autant que se respecter soi-même.

    Cela sous-entend que l’une des règles vise à préserver un environnement propre et agréable, bref un endroit où il fait bon vivre.

    Les services publics aident le citoyen à préserver un cadre de vie agréable.

    Est-ce à dire que les services publics doivent faire tout et partout ? Non, c’est impossible.

    Une partie des tâches incombent aux citoyens eux-mêmes.

    Ainsi l’entretien des trottoirs et des accotements qui bordent un immeuble est le fait de la personne qui occupe l’immeuble ou la propriété.

    La lecture de l’article 25 du Règlement Général de Police (RGP) me semble suffisamment explicite :

    " Section IX : Des trottoirs et des coulants d'eau.

    1. Les riverains doivent maintenir le trottoir ou accotement bordant leur immeuble bâti et non bâti en parfait état de conservation et de propreté et prendre toutes mesures propres à assurer la sécurité et la commodité de passage des usagers. La destruction de végétation présente sur le trottoir ne peut pas se faire par l’utilisation de produits phytopharmaceutiques.
    2. Il est défendu d’y établir des obstacles ou des entraves à la circulation des piétons.
    3. Il est défendu de stationner en groupe sur le trottoir de manière telle que les passants soient obligés d’emprunter la chaussée pour contourner ledit groupe.
    4. Pour les voiries communales, sauf autorisation spéciale du Bourgmestre, sous quelque motif que ce soit, il est défendu d’établir des ponceaux sur ou au-dessus des coulants d’eau. Pour les voiries régionales, il est fait application de l’Arrêté Royal du 7 septembre 1973 qui requiert l’autorisation de la Direction générale opérationnelle des routes et des bâtiments du SPW. "

    Il convient donc de ne pas se tromper et de ne pas exiger d’autrui (ici les services techniques d’une administration communale) ce que nous devons faire nous-mêmes.

    Je veillerai prochainement à rappeler un certain nombre d’articles du RGP qui doivent être compris comme un fil conducteur d’une vie de qualité dans les quartiers de notre agréable région bassi-mosane.

    Le CDP A. LAMBERT

    Chef de Corps

    Zone de police Basse-Meuse

    (Source Facebook page Zone Police Basse-Meuse)