Google Analytics Alternative

véhicules verts

  • Wallonie. 263 véhicules verts arrivent dans nos communes

    Jamais la Région n’avait cofinancé un parc d’une telle ampleur dans les administrations locales

    Ce jeudi matin, le gouvernement wallon valide une enveloppe de 1,5 million d’euros pour aider près de 90 communes ou CPAS à éliminer une partie de leur flotte vieillissante et polluante. Place aux full-electrics ou aux CNG. 

    « Nous ne nous attendions pas à un tel nombre de dossiers. Les pouvoirs locaux ont compris qu’ils devaient développer une réelle stratégie. Les besoins sont grands et d’autres appels à projets seront certainement nécessaires afin de répondre utilement à ce nécessaire verdissement des véhicules communaux. Vu l’engouement, je suis d’avis d’augmenter les moyens qui y seront consacrés à l’avenir », note Valérie De Bue, ministre des Pouvoirs locaux.

    À son initiative, le gouvernement wallon approuve aujourd’hui une enveloppe de 1,5 million d’euros pour aider financièrement les communes et les CPAS à acquérir des véhicules plus propres sur le plan environnemental. L’appel à projets avait été lancé en novembre 2018. C’est ainsi que six voitures au gaz naturel comprimé (CNG) vont débarquer au CPAS de Mons et six à la commune de Charleroi. Liège va troquer ses véhicules diesel de 10-12 ans contre 10 full-electric. 89 communes sont concernées et payeront une partie de la facture (le subside oscille entre 6.000 et 105.000 euros).

    L’enveloppe régionale va permettre l’acquisition d’un total de 263 véhicules dont 43 camions de plus de 3,5t. « C’est quasiment autant que pour l’ensemble de la période 2016-2018 où les appels à projets avaient cofinancé l’achat de 265 véhicules. Lors des précédents appels à projets, l’enveloppe n’avait jamais été consommée entièrement », souligne Valérie De Bue. Les communes pouvaient choisir entre des motorisations 100 % électriques ou CNG. Les deux types d’énergie arrivent à égalité dans les choix. « Le CNG permet de diminuer de 12 à 25 % les émissions de C02 par rapport à l’essence ou au diesel. Les véhicules au gaz naturel produisent jusqu’à 75 % de bruit en moins », rappelle la ministre, qui insiste sur le rôle d’exemplarité et d’initiative que doivent avoir les pouvoirs locaux « en faveur d’une utilisation rationnelle de toutes les sources d’énergie »

    Il est à espérer que Bassenge se soit inscrite dans cette voie…

    L’article complet à lire en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2019-05-09,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-05-09,BASSE-MEUSE,1|14