Google Analytics Alternative

tchantchès la meuse

  • Dans le journal La Meuse, ça se confirme : Regor de Bassenge Sudinfo est vraiment le cama de Tchantchès…

    tchantchès.pngEn effet, les billets que Tchantchès consacre aux articles du blog régional Sudpresse de Regor ne se comptent plus. Cette fois, c’est un sujet abordé par Regor qui a bien fait rire Thantchès.

    Voici son billet publié hier dans La Meuse.

    Le billet de Tchantchès. Un film érotique aux urgences du Bois de l’Abbaye de Seraing

    Valet, j’ai bien rigolé dimanche soir quand mon cama Regor, qui tient un blog sur Bassenge http://bassenge.blogs.sudinfo.be , m’a fait suivre une vidéo.

    En fait, un certain David est aux urgences à l’hôpital du Bois de l’Abbaye, à Seraing… Il est devant la porte du local « zone de soins » et juste au-dessus de cette fameuse porte se trouve une télévision.

    Sans doute pour faire passer le temps aux gens qui attendent. Pas de quoi fouetter un chat, me diras-tu valet ? Mais cama, attends, tu ne devineras jamais ce qui passait à ce moment: un film que l’on peut qualifier d’érotique.

    Neni, David n’avait nin forcé sur le frisse pèkèt. D’ailleurs, il a filmé toute la scène. Tu l’avoueras comme moi, c’est à mourir de rire! (Source La Meuse lundi 23 mai 2016)

    Un sujet qui, non seulement a fait rire Tchantchès, mais aussi, les 7.000 visiteurs du blog Bassenge Sudinfo de Regor, en un seul jour !

    tchantchès.png

  • La photo de Regor dans le billet de Tchantchès de ce mardi dans La Meuse…

    racket glons 11.jpgUn policier sur un panneau perché pour les voleurs arrêter

    Ben valèt, on ne dira plus que les policiers ne font pas tout ce qui est leur pouvoir pour arrêter les malfrats. Si tu regardes la photo ci-dessous publiée par mon cama Regor sur son blog de Bassenge, tu verras en effet que les policiers bassi-mosans ne reculent devant rien pour faire régner l’ordre. L’un d’entre eux a ainsi été jusqu’à se percher sur un panneau de signalisation pour tenter de repérer deux jeunes soupçonnés d’avoir racketté d’autres jeunes dans un bus. Les malfrats s’étaient enfuis dans un champ de maïs, pensant ainsi semer leurs poursuivants. Mais c’était sans compter sur l’ingéniosité des policiers de la Basse-Meuse. Résultat des courses : la fable du policier perché se termine par un voleur arrêté. Là-dessus, je m’en vais boire un fris pèkèt à la santé de mes camas de la police. Tchantchès ( Source La Meuse mardi 25 août 2015)

    racket glons 11.jpg