Google Analytics Alternative

télévision locale liégeoise

  • Province télévision. RTC Liège doit se renouveler et demande votre avis

    jj jespers rtc.pngÀ la veille de ses 40 ans, la télévision locale liégeoise RTC doit penser à son avenir. Depuis 1977, elle a bâti sa notoriété sur son journal régional, diffusé à 15 reprises sur la journée. Ce qui lui a permis d’acquérir un public de téléspectateurs fidèle, mais vieillissant (126.000 en moyenne par jour).

    Mais aujourd’hui, la manière dont le grand public s’informe a grandement évolué et RTC, comme les autres médias de masse, doit s’adapter.

    « C’est pourquoi nous allons lancer un vaste plan stratégique, explique Jean-Christophe Peterkenne, le président de RTC. Tout en restant centrés sur l’information de proximité, qui est le cœur de notre activité, nous aurons trois nouveaux objectifs : 1. Renouveler et accroître notre public et notre audience, 2. Renforcer l’attractivité de la chaîne qui souffre d’un déficit d’images, et enfin, 3. Affirmer notre rôle d’outil majeur de développement. »

    OUI MAIS COMMENT FAIRE ?

    Pour ce faire, RTC s’est adjoint les services d’un professionnel de l’audiovisuel, l’ancien présentateur du JT de la RTBF Jean-Jacques Jespers, ainsi que des experts en créativité d’ID Campus.

    « Mais nous allons aussi organiser six tables rondes, reprend le président, avec des acteurs du monde socio-économique, culturel, sportif, institutionnel, des téléspectateurs et des jeunes afin de les écouter et de connaître leurs attentes par rapport à leur télévision locale. »

    Le résultat de ces tables rondes sera analysé par les consultants et le personnel de RTC et se traduira dans les prochains mois par une adaptation de ses programmes et de ses différents moyens de communiquer.

    Si vous êtes habitant des 55 communes couvertes par RTC (arrondissements de Liège et de Huy-Waremme) et que vous désirez participer à ces tables rondes, des appels vont être lancés sur antenne.

    RTC est sur le canal 50 sur Voo et sur le 334 sur Proximus. (Source La Meuse jeudi 4 février 2016)