Google Analytics Alternative

scolytes sapin glons

  • Wallonie/Bassenge - Environnement. Les sapins victimes des scolytes. Une seule solution : les abattre pour éviter la propagation et éviter les dangers

    scolytes sapin glons2.jpgEn Wallonie, pour la 3ème année consécutive, l’épicéa subit des attaques d’Ips typographe (scolyte). Les sapins changent de couleur, perdent leurs aiguilles ; ils sont victimes du plus grand ravageur de toute l'Europe : le scolyte. Si les dégâts les plus importants sont à constater dans les Ardennes, région forestière par excellence, toutes les autres sont concernées : le Condroz, les provinces de Namur, Luxembourg et Liège. Un phénomène également visible en Allemagne et dans les Vosges. Lorsque des épicéas scolytés sont détectés, des mesures prophylactiques doivent être prises. Comme le rappelle le Département de la nature et des forêts, les propriétaires sont légalement tenus scolytes sapin glons3.jpgde les abattre et de les évacuer dans les délais les plus courts afin que le foyer ne s’étende pas. A défaut d’être évacués, les arbres doivent être abattus et écorcés.
    Depuis trois ans, la presse a consacré plusieurs articles au phénomène et voici ce qu'on peut en retenir.
    Quels sont les signes ? Ce sont de petits trous entourés de sciure fine. Ils témoignent du creusement de galeries à l’intérieur du tronc et elles empêchent la sève de remonter. La mort de l'arbre est inévitable. Nous avons observé quelques sujets dans le bois Hamé à Glons (photos). Pourquoi ce phénomène scolytes sapin glons5.jpg? En fait, il est dû à la sécheresse. Les arbres en stress hydrique produisent des hormones qui attirent les scolytes. Ces petits coléoptères (comme les Coccinelles ou les Scarabées) de maximum 5 mm se nourrissent de bois. Leurs larves, elles, boivent la sève des arbres. Une fois touché, un arbre est dit "scolyté". Il peut alors abriter jusqu'à 10.000 insectes. Résultat : l'arbre sèche sur pied, donc meurt desséché. De plus, ces arbres abritent une nouvelle génération de scolytes qui, une fois adultes, partent infecter de nouveaux arbres.
    En Vallée du Geer, des arbres touchés par la maladie ont été aperçus, scolytes sapin glons4.jpgnotamment dans le bois Hamé et, à un jet de pierre, de l'autre côté du chemin de fer, dans un petit bosquet au sommet d'un jardin privé.
    A la Région Wallonne, une véritable "task force" se penche sur le problème des scolytes. Un site web (www.scolytes.be) a été mis sur pied, et reprend par exemple des cartographies des zones concernées par les scolytes, et des informations à l’attention de tous, professionnels ou particuliers.
    Mais problème : les particuliers devraient aussi abattre leurs arbres malades mais n'y sont pas obligés. Alors que paradoxalement, ces insectes ne font pas la distinction entre le sapin d'un jardin et celui d'une exploitation, contrairement à la loi.
    Néanmoins, comme l'indique le site, si vous avez des épicéas dans votre jardin vous pouvez aider les propriétaires forestiers wallons durement touchés par les scolytes dont les ravages se comptent par dizaine de milliers de m3 perdus par an. Il faut repérer les arbres touchés et les faire évacuer pour éviter que cet insecte ne finisse par tuer tous nos épicéas wallons. Un acte solidaire, en somme. Outre ce fait, il est indéniable que tout arbre mort sur pied présente toujours un danger potentiel en cas de grand vent. La prudence s'impose.

    scolytes sapin glons2.jpg