Google Analytics Alternative

sécheresse

  • Sécheresse: le mois de juin sera décisif pour les récoltes

    logo bassenge sudinfo.pngIl est encore trop tôt pour dire si les productions seront normales dans les prochaines semaines.

    «Si la pluviosité du mois de juin est semblable à celle que l’on a habituellement, à savoir 71 mm, ce ne sera pas une trop grosse catastrophe pour les cultures», déclare vendredi Etienne Ernoux, agriculteur et président de la commission productions végétales de la Fédération wallonne de l’Agriculture (FWA). «Le mois de juin permettra de dire si ça va passer ou casser», ajoute-t-il alors que la pluviosité des mois d’avril et mai était extrêmement basse, mettant à mal les différentes cultures. (Source La Meuse)

    Alors que faire ?

    Voici d’autres alternatives. Parmi celles-ci, la plantation d’arbres dans les cultures…

    Le JT de la RTBF (en vidéo)

  • A proximité. Sécheresse: des agriculteurs pompent les cours d'eau

    camion hollandais pompe 2.jpgDe nombreux agriculteurs pompent l'eau à la source des cours d'eau ou dans les rivières en raison de la sécheresse. Natuurpunt a déjà identifié plusieurs cas de ce type en Hesbaye, au Limbourg et en Campine, peut-on lire dans les pages du Belang van Limbourg, Het Laatste Nieuws, Gazet van Antwerpen et Het Nieuwsblad.

    (Source Belga) (photo prétexte)

  • Canicule. Déjà trois communes en manque d’eau !

    Une nouvelle réunion du Centre de crise pour faire le point sur la sécheresse se tiendra le 6 août

    Le Centre régional de crise a annoncé ce mercredi une restriction totale de l’eau sur trois communes : Havelange, Somme-Leuze et Hotton. Une autre réunion se tiendra le 6 août pour faire le point sur l’évolution de la sécheresse. En attendant, il faudra se passer de kayaks et protéger les poissons. Explications. 

    Comme annoncé dans nos éditions d’hier (La Meuse), une réunion du Centre régional de crise se tenait mercredi après-midi à Namur. Objectif : faire le point sur la situation de l’eau en Wallonie.

    Grâce à toute une série d’acteurs de la Région wallonne responsables du réseau, une photographie précise de la situation actuelle en Wallonie a pu être tirée. Concernant l’eau potable, trois communes vont devoir se serrer la ceinture. « Hotton, Somme-Leuze et Havelange ne sont pas interconnectées aux autres réseaux. Les captages qui les alimentent sont limités pour l’instant donc nous recommandons ne pas arroser les jardins, nettoyer les voitures ou remplir les piscines dans ces communes », commente Paul Dewil, directeur du Centre régional de crise.

    Pour l’heure, les autres communes wallonnes ne tombent sous le coup d’aucune restriction mais cela pourrait changer assez vite. Une autre réunion du CRC-W est d’ailleurs déjà programmée le 6 août prochain afin d’évaluer la situation globale. D’ici là, il leur est toutefois conseillé de ne pas gaspiller l’eau en évitant par exemple de trop arroser les jardins.

    L’article complet en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-07-26,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-07-26,BASSE-MEUSE,1|14