Google Analytics Alternative

rue provinciale juprelle

  • A proximité – Juprelle. Mobilité : priorité de droite sur toute la route provinciale. Juprelle l’envisage pour diminuer la vitesse

    rue provinciale juprelle.jpgJuprelle l’envisage pour diminuer la vitesse

    C'est un changement majeur auquel les automobilistes pourraient devoir s'habituer. Axe jusqu'ici prioritaire, la rue Provinciale pourrait perdre son statut. A la place, la priorité de droite pourrait être instaurée. Une manière de diminuer la vitesse. Mais ça ne se fera pas à n'importe quelles conditions. 

    La rue Provinciale est un des axes majeurs de Juprelle. Elle traverse plusieurs villages de la commune et permet de relier Rocourt à Glons. Durant des décennies, cette route a été gérée par la Province. Mais il y a quelques années, elle a été rétrocédée à la commune. Depuis, c'est à Juprelle d'en assurer l'entretien mais également de prendre ou modifier des règlements en matière de circulation. Après une récente adaptation de la vitesse, un autre changement majeur pourrait entrer en vigueur. Jusqu'ici, la rue Provinciale est un axe prioritaire. Tous les véhicules qui viennent d'une rue adjacente doivent céder le passage aux automobilistes qui roulent sur la rue Provinciale. Le hic, c'est que, sur plusieurs centaines de mètres, la rue Provinciale est plutôt rectiligne. Et axe prioritaire et longue ligne droite donnent souvent lieu à pas mal d'excès de vitesse. C'est la raison pour laquelle le Collège communal envisage d'abandonner le statut d'axe prioritaire pour instaurer des priorités de droite sur la rue Provinciale.

    christine servaes propos.jpg« C'est une réflexion que nous avons eue lors d'une commission sur la sécurité routière, explique Christine Servaes, bourgmestre de Juprelle. On cherche un moyen de diminuer la vitesse sur cette rue. Si on installe un dispositif comme à Glons (une succession de chicanes et autres ralentisseurs, ndlr), les gens râlent. Mettre un radar répressif ? On y a pensé mais le parquet ne veut plus poursuivre. »

     « Mais tout cela ne se fera pas si les autres communes, Herstal et Bassenge, ne suivent pas. Cela n'aurait aucun sens de le faire seul. »

    L’article complet àlire dans votre journal La Meuse de ce mercredi :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php?_ga=2.59354542.2027276932.1569846306-1444590501.1450255007#Sudpresse/web,2019-10-02,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-10-02,BASSE-MEUSE,1|9