Google Analytics Alternative

oupeye conserves

  • A proximité. Alimentation durable : des conserves bio fabriquées à Haccourt

    ADM bio va quitter Visé pour s’installer dans un nouvel atelier de fabrication et de ventes bios
    Créé à la fin de l'année 2017, l'Atelier des Maraîchers bio devrait déménager à Haccourt d'ici un an. La coopérative vient en effet de demander son permis pour construire son nouvel atelier de transformation.
    Cultiver des fruits et légumes bio, c’est très bien! Les transformer en plats bio proposés aux collectivités et particuliers, c’est encore mieux! Et c’est l’idée qui a germé dans la tête de sept maraîchers bio. En 2017, ils décident donc de s’unir pour créer une nouvelle coopérative, l’Atelier des Maraîchers bio. Parmi eux, des noms bien connus en Basse-Meuse: le Cynorhodon, Aux rythmes des saisons, La ferme à l‘arbre, Joël Ruth ou encore Pierre-Marie Laduron.
    Pour transformer ces fruits et légumes cultivés avec passion, les maraîchers ne font pas appel à n’importe qui puisqu’ils engagent le chef étoilé Philippe Renard. Un nom bien connu chez nous puisqu’il a notamment travaillé dans les cuisines de chez Ethias, où il y a fait entrer le bio.
    Fin 2017, l’aventure commence. Philippe Renard installe ses fourneaux à Visé, dans un local prêté par la SPI. Depuis, c’est de là qu’il confectionne des soupes, ketchup, plats sous-vide et autres bocaux dont il a le secret. Des produits que l’on peut trouver dans près d’une centaine de points de vente, allant du magasin bio aux petites épiceries, en passant par certains supermarchés. Un vrai succès!
    Un nouvel atelier à Haccourt
    L'article complet à découvrir dans votre journal La Meuse de ce lundi 29 juin 2020

    Avis du Bourgmestre
    Dès les premiers contacts avec ADM bio, Oupeye a été séduite par le projet. Au point de lui mettre le terrain à disposition via un bail emphytéotique de 27 ans.

    Et cet atelier de transformation devrait s’inscrire dans un projet communal beaucoup plus large.
    « Il reste encore de la place sur le terrain. L’idée serait d’avoir en plus un lieu où nous pourrions faire connaître les producteurs locaux, explique Serge Fillot, bourgmestre d’Oupeye. Un genre de criée dédiée au circuit-court où les producteurs pourraient venir une ou deux fois par semaine pour y vendre leurs produits. »
    Si le projet n’en est qu’à ses balbutiements, Serge Fillot espère le voir se concrétiser dans la foulée de l’atelier d’ADM bio.

    (Illustration bandeau : Atelier de remplissage et de soudure des boîtes au 19ème siècle. Source Wikipedia)