Google Analytics Alternative

marie ange simon bassenge demain

  • Politique - Bassenge. Marie-Ange Simon (Bassenge demain) parmi cinq élus liégeois déchus de leur mandat

    marie ange simon bassenge demain montage.jpg

    Cinq élus locaux liégeois vont être déchus de leur mandat par le Gouvernement wallon. Ils n’ont en effet pas déclaré leurs mandats, fonctions et rémunérations pour l’année 2018, alors qu’ils y sont obligés dans un souci de contrôle et de transparence. En outre, 20 autres anciens mandataires de communes de notre arrondissement sont inéligibles pour la même raison. Explications.
    Dans le cadre de la bonne gouvernance, chaque mandataire politique doit remplir une série d’obligations. Ainsi, au niveau wallon, tout élu doit déclarer l’ensemble de ses mandats publics, fonctions et rémunérations. Pour les distraits, des rappels à l’ordre sont envoyés. Mais au final, pour les ultimes réfractaires, il y a des sanctions à la clé. Et celles-ci peuvent être sévères, puisque l’on évoque la déchéance du mandat politique ou encore une inéligibilité pour plusieurs années.
    25 déchéances en tout
    Tout d’abord, le Gouvernement wallon a formellement constaté que 25 titulaires d’un mandat local sont déchus de tous leurs mandats (originaires et dérivés). Cinq Liégeois sont directement concernés par la mesure.
    Il s’agit du conseiller communal de Soumagne Geoffrey Schenk (Groupe Citoyen GO), du conseiller communal IC de Comblain-au-Pont Valéry Surings, de la conseillère de la majorité à Bassenge Marie Simon (Bassenge Demain), du sulfureux élu local d’Oupeye Jean-Marc Czichosz (indépendant, ex-Parti populaire) et, enfin, du conseiller communal PS à la Ville de Liège Sofiane Meziane.
    L'article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce lundi 9 novembre 2020