Google Analytics Alternative

famille irakienne

  • Wonck – Solidarité. Mobilisation pour une famille irakienne

    Installés depuis 3 ans, les Al-Khalidi sont menacés de devoir partir

    Les Al-Khalidi sont un nouvel exemple de réfugiés, bien intégrés chez nous depuis plusieurs années, qui sont menacés de devoir quitter la Belgique. Mais la mobilisation s’organise pour leur permettre de rester. 

    Mohamed, Nuha Al-Khalidi et leurs cinq enfants ont fui l’Irak voici quatre ans et demi. Ils vivaient dans un pays en guerre, dans des conditions déplorables. La famille était par ailleurs menacée.

    L’un des fils aurait été enlevé et torturé, car le père aurait toujours refusé de collaborer avec une milice qui souhaitait également lui soutirer de l’argent. Commerçant, Mohamed a alors pris la décision de tout revendre pour pouvoir payer le voyage jusqu’en Europe, soit 5.000 euros par personne. Après quinze jours d’un périple long et difficile, via la fameuse route des Balkans, Mohamed, Nuha et leurs enfants Yousef (27), Roula (26), Amir (19), Ahmed (18) et Abdulazez (8) sont arrivés dans notre pays. Après quatre mois dans un centre pour réfugiés à Soignies, et un an à Arlon, les Al-Khalidi sont arrivés à Wonck. Depuis, ils vivent dans une maison mise à disposition par le CPAS. Nuha et Roula apprennent le français. Amir et Ahmed sont en 4e année à l’école d’hôtellerie de la Ville de Liège, et le petit Abdulazez est en 3e primaire à l’école Saint-Joseph de Wonck. Tous maîtrisent relativement bien le français et se sont parfaitement intégrés. « Ici, on a construit une nouvelle vie, nous expliquent Roula et Ahmed. On se sent en sécurité. On a été très bien accueilli. On s’est fait beaucoup d’amis et on adore la nourriture d’ici. » Malheureusement, d’ici quelques semaines, tout ça pourrait être à conjuguer au passé. Les Al-Khalidi sont en effet sous la menace de devoir quitter le territoire. Une décision qu’à Bassenge, on trouve injuste. Un comité de soutien vient d’ailleurs d’être créé pour sensibiliser la population et tenter de faire tout ce qui est possible pour permettre à la famille de rester.

    La suite de l’article en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php?_ga=2.43547109.1919226779.1575278481-1444590501.1450255007#Sudpresse/web,2019-12-10,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-12-10,BASSE-MEUSE,1|10