Google Analytics Alternative

consommation

  • Enquête. Nous gaspillons beaucoup trop de pain !

    pain levain 2.pngLe pain. Voilà bien un ingrédient qui se retrouve sur toutes les tables. Nous aimons le consommer frais, ce qui induit un gaspillage assez incroyable, tant au niveau des boulangeries que des consommateurs.

    "L’appli anti-gaspi Too Good To Go" vient de mener une enquête inédite auprès de 300 boulangeries dans toute la Belgique. Et les résultats sont pour le moins renversants.

    En moyenne, en Belgique, les boulangeries perdent près de 7 % de leur production hebdomadaire qui est ainsi écartée de la vente ou jetée. Pour certains commerces, cela peut même grimper jusqu’à la moitié de leur production.

    Pourtant, pour la quasi-totalité des boulangers interrogés, le gaspillage est considéré comme un mal à combattre. Un mal économique principalement.

    À la maison, le pain est l’un des aliments le plus gaspillé. En Flandre, une étude de Vlaamse overheid montre que le pain et les pâtisseries représentent 23 % du contenu de nos déchets ménagers.

    Il est pourtant très simple de réduire cette part. En enroulant par exemple un linge autour du pain, et en le plaçant dans un endroit ni trop chaud, ni trop froid (entre 14 et 18º), et plutôt sec. Et si votre pain est déjà rassi : passez-le sous un filet d’eau avant de le faire sécher dans un four à 70º.

    La suite de l’article dans votre journal La Meuse de ce samedi 18 janvier 2020

  • AB INBEV : la bière plus chère à partir du 1er janvier

    Le géant brassicole AB InBev va légèrement augmenter le prix de la plupart de ses bières à partir du 1er janvier. La grande distribution et le secteur Horeca pourraient répercuter cette hausse auprès des consommateurs.

    « Nous conseillons souvent de le faire, bien que cela ne doit pas nécessairement être immédiat », commente Raf Peeters, de l’association Horeca Vlaanderen. Selon lui, le groupe Alken-Maes pourrait également revoir ses prix à la hausse.

    Cette hausse de prix était prévisible en raison de la sécheresse et par conséquent des prix plus élevés des céréales.

    L’article complet dans la Meuse de ce jour ou en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-11-19,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-11-19,BASSE-MEUSE,1|16