Google Analytics Alternative

chats errants bassenge 2019

  • Région liégeoise. Grâce aux aides communales, 1.400 chats errants stérilisés chaque année

    Pour la SRPA de Liège, ces conventions sont presque indispensables. Elles permettent à la SRPA d’élargir son champ d’action. « Plus on a de moyens financiers, plus on sait fournir des soins vétérinaires », confie Fabrice Renard, inspecteur général à la SRPA de Liège.

    Depuis deux ans, certaines communes signent une convention avec la SRPA. « La commune en question débloque un budget pour qu’on stérilise des chats sur leur territoire. On fixe plusieurs dates de passages (trois par an) et on s’occupe des chats errants en les stérilisant et les identifiant », ajoute-t-il. Le but ? Éviter la prolifération des chats en milieu naturel.

    Et on peut dire que ces collaborations fonctionnent bien. « Cela fait 20 ans qu’on s’occupe des chats errants. Au début, on était à environ 700 chats stérilisés par an. Depuis deux ans, on a lancé ces conventions et maintenant on stérilise 1.400 chats errants chaque année », affirme Fabrice Renard.

    Les chats sont ensuite relâchés où ils ont été attrapés, sauf s’ils s’avèrent être sociables. Dans ce cas, la SRPA tente de leur trouver une nouvelle famille.

    Pour l’instant, sept communes ou villes travaillent avec la SRPA : Ans, Liège, Verlaine, Juprelle, Engis, Donceel et Lierneux. À cette liste s’ajoutera bientôt Sprimont.

    Et la SRPA de Liège ne peut qu’encourager les communes à signer ces conventions. « Quand un chat est stérilisé, il cause moins de désagrément comme la prolifération, les odeurs des mâles non castrés, etc. », termine l’inspecteur général.

    Le dossier complet à lire en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php?_ga=2.257133583.528188037.1572603099-1444590501.1450255007#Sudpresse/web,2019-11-02,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-11-02,BASSE-MEUSE,1|6