Google Analytics Alternative

carrière romont eben emael

  • Bassenge – Carrière du Romont. Pour l’extension, c’est oui !

    Les terres qui ne sont plus exploitées redeviendront cultivables

    Exploitée depuis 1973, la carrière du Romont va pourvoir s’étendre. Après près d’un an de procédure, 24 nouveaux hectares vont pouvoir être exploités. Et une fois les gisements épuisés, les terres seront rendues aux agriculteurs. 

    En octobre dernier, une demande d’extension de la carrière du Romont était déposée sur la table du Collège communal bassengeois.

    Exploitée par C.B.R. depuis 1973, on retrouve dans cette carrière le fameux tuffeau de Maastricht mais aussi de la craie et du limon. Elle s’étend sur 550 hectares, à cheval sur les régions wallonne et flamande. Aussi, 330 hectares se trouvent sur Eben-Emael. Et sur cette superficie, seuls 220 hectares sont inscrits en zone d’extraction au plan de secteur. Pour pouvoir exploiter les gisements, C.B.R. a besoin d’un permis d’extraction mais pas seulement. Elle ne peut ainsi exploiter qu’une seule zone à la fois. Quand le gisement est pratiquement épuisé, C.B.R. doit alors demander de nouvelles autorisations pour pouvoir exploiter une nouvelle zone et ainsi étendre la carrière.

    Et c’est ce qu’il s’est passé à la fin de l’année dernière. La cimenterie a ainsi demandé à pouvoir s’étendre sur 24 hectares, répartis sur une soixantaine de parcelles. On vient seulement de l’apprendre mais, fin mai dernier, un arrêté ministériel était pris, autorisant l’extension et les expropriations. Car oui, toutes ces parcelles appartiennent à une vingtaine de propriétaires qui vont devoir être expropriés pour cause d’utilité publique.

    L’article complet avec tous les renseignements dans otre journal La Meuse de ce lundi 2 septembre 2019 :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2019-09-02,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-09-02,BASSE-MEUSE,1|8

  • Eben-Emael - Carrière du Romont. CBR veut étendre le Romont, ensuite, les terres seront rendues à l’agriculture

    La carrière du Romont devrait s'étendre de 24 hectares dans les prochaines années. La demande d'autorisation est en cours et une vingtaine de propriétaires devraient être expropriés. Mais une fois les gisements épuisés, ces hectares redeviendront des plaines agricoles. 

    (NDLR. Note de grandeur : 24 hectares équivalent à 34 terrains de football (7.140 m2)

    Depuis 1973, la société C.B.R. exploite la carrière du Romont pour y extraire le fameux tuffeau de Maastricht mais aussi des craies et du limon. Le gisement s'étend sur 550 hectares, dont 330 en région wallonne, à Eben-Emael. Actuellement, 220 hectares sont inscrits en zone d'extraction au plan de secteur. 230 millions de tonnes de craie et de tuffeau peuvent ainsi être excavées. Si le dernier permis d'extraction a été délivré à C.B.R. en 2004, la société doit régulièrement demander de nouvelles autorisations. Elle n'est ainsi autorisée à exploiter qu'une zone à la fois. Une fois que cette partie est pratiquement totalement exploitée, C.B.R. doit entreprendre des démarches pour pouvoir étendre la carrière. Ce qui vient d'être fait dernièrement, une enquête publique se tiendra d'ailleurs du 5 novembre au 5 décembre.

    Une soixantaine de parcelles

    La demande concerne 24 hectares, répartis sur une soixantaine de parcelles.

    L’article complet et détaillé est à lire en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-10-29,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-10-29,BASSE-MEUSE,1|8