Google Analytics Alternative

bassenge demain

  • Bassenge - Conseil communal. Ouvrir le Bulletin communal aux associations ? La proposition Ecolo et PS rejetée par la Bourgmestre

    POINT INTERROGATION.pngOuvrir le bulletin communal aux associations et à tous les partis politiques à Bassenge était une proposition conjointe du PS et d'ECOLO qui fut débattue au dernier conseil communal du jeudi 11 avril dernier.

    Cette proposition a été rejetée par Bassenge Demain.

    Suite à cette décision, Ecolo et PS ont émis un communiqué de presse. Parallèlement, il a été publié sur Facebook.

    Le voici dans son entièreté.

      « Jeudi soir, c'était conseil communal. Comme prévu, Ecolo et PS ont défendu ensemble la proposition visant l’ouverture du bulletin communal à tous les partis politiques et aux associations locales.

    Voici le compte rendu des discussions.

    La proposition défendue : permettre à tous les partis politiques et aux associations locales de pouvoir s'exprimer sur des sujets locaux et d'intérêt général et non uniquement de le permettre aux membres du Collège Communal, comme c'est le cas pour l'instant (Bourgmestre, échevins).

    Objectif ? Plus de transparence. Plus de participation citoyenne. Plus de démocratie.

    Notre proposition était claire : permettre la liberté d'expression sur des sujets locaux et d'intérêt général et non sur des sujets politiques.

    Nous avons défini ce qu'était, au sens du décret, l'intérêt local : la diffusion d'informations culturelles ; relatives à l'actualité de la commune ; relatives aux services administratifs.

    Nous demandions un accord de principe sur cette proposition ainsi que la mise en place d'une commission permettant de baliser, en accord avec la majorité, cette nouvelle dynamique afin de collaborer tous ensemble.

    Le groupe politique de la majorité, Bassenge demain (CDH, MR), représenté par la Bourgmestre Valérie Hiance, a refusé la proposition.

    L'argument ? Le bulletin communal n'est pas une tribune politique. Un argument étonnant et hors sujet quand on sait que la proposition visait, nous l'avons suffisamment étayé, la publication d'informations d'intérêt local et non politiques.

    Il n'y aura donc pas plus de transparence à Bassenge.

    Il n'y aura pas non plus de participation citoyenne au niveau de l’information.

    Il n'y aura enfin pas plus de démocratie : tous les citoyens, qui financent le bulletin communal, continueront de lire le même son de cloche. Celui d'un seul groupe politique qui expose le seul point de vue et de sa propre réalité.

    Dont acte. »

    Le billet citoyen de Roger Wauters

    Il ne faut pas se leurrer, ce refus est lourd de conséquences.

    Une commune se construit sur le sentiment partagé d’un destin commun*. Chacun contribue au progrès de l’intérêt général à hauteur de ses possibilités. Et, il le fait volontiers parce qu’il sait que l’intérêt général est aussi le sien propre, qu’il sera bénéficiaire de ce bonheur collectif qui se développe. D’autant plus qu’il est partie prenante des décisions délibérées en commun.

    Le citoyen se fait représenter par un parti et il accepte la loi commune puisqu’il en est aussi l’auteur.

    C’est tout cela que la décision de la Bourgmestre de Bassenge, au nom de Bassenge Demain, implique en refusant aux citoyens d’être informés de tout ce qui compose la vie communale à Bassenge et de tout ce qui en fait son identité.

    Et les citoyens se sentent dépossédés car on leur avait seriné "la participation citoyenne".

    Un sentiment partagé d'un destin commun ? Non.

    Et c’est dommage.

    Roger Wauters

    *D'après Natasha Polony

  • Politique liégeoise: que cachent les «listes citoyennes»? Et à Bassenge ?

    POINT INTERROGATION.pngListe d’ouverture, mouvement citoyen, candidat sans étiquette politique, dépasser les clivages gauche-droite... En cette période de confection de listes en vue des élections communales d’octobre 2018, ces termes reviennent à foison et sont utilisés à toutes les sauces. Entre mouvement structuré et opportunisme, enquête sur ce concept bien en vogue

    Un dossier à découvrir ici :

    http://www.lameuse.be/180435/article/2018-01-22/politique-liegeoise-que-cachent-les-listes-citoyennes

    Qui retrouve-t-on derrière quel nom? Et à Bassenge ?

    Voici quelques exemples concrets, histoire de voir qui se cache derrière quel nom en région liégeoise.

    À Aywaille, le PS devient « Progrès », «  par souci d’ouverture aux autres progressistes  » et parce que les affaires n’encouragent pas à se présenter sous l’étiquette PS.

    À Esneux, le cdH devient « Agora », pour offrir un second souffle au cdH en ouvrant la liste plus largement aux citoyens, mais aussi parce que l’appellation classique est de moins en moins bien perçue par le citoyen.

    À Awans, où la politique n’est jamais un long fleuve tranquille, une « liste d’ouverture et citoyenne » sera lancée avec Bernard Wesphael, des membres Écolo, une ancienne candidate MR et des citoyens.

    À Soumagne, il y aura la liste « ICI Soumagne » (ICI est l’acronyme d’Initiative Citoyenne Innovante) où on retrouvera notamment des ex-PS et des ex-cdH.

    À Bassenge, le cdH présentera une liste sous l’appellation « « Bassenge Demain », composée de candidats cdH et d’autres personnes « qui ne veulent pas être étiquetés. »

    Le dossier complet à découvrir en suivant le lien ci-dessous :

    http://www.lameuse.be/180435/article/2018-01-22/politique-liegeoise-que-cachent-les-listes-citoyennes

  • Bassenge. Plate-forme citoyenne « Bassenge à l’écoute » : le Collège a choisi 3 projets sur les 35 soumis

    A l’automne dernier, les autorités communales lançaient une plate-forme participative sur Internet. Elle avait pour objectif de permettre à la population de déposer des idées pour améliorer la vie bassengeoise et « Réinventer Bassenge ».

    Le Collège communal vient de trancher. Sur les 35 idées, projets, propositions et suggestions, il en a retenu 3. Tout d’abord, une application sur Internet qui servira à gérer au mieux le parking de covoiturage à Boirs, des boîtes à livres qui seront installées dans plusieurs endroits de la commune et enfin, les habitants pourront adopter des parterres. La commune leur fournira les plantes et bulbes, à eux d’en assurer l’entretien.

    (Source La Meuse)

    Il est peut-être utile de rappeler quelques projets qui furent déposés parmi d’autres…

    - Création d’un lieu convivial pour tous à Eben

    - Adoption d’une rue par les riverains (déchets, propreté, embellissement)

    - Organisation d’un marché artisanal (produits du terroir, de la région)

    - Création d’un réseau de communautés d'achat direct aux producteurs locaux

    - Installation de poubelles paniers de basket dans la commune (propreté)

    - Commune commerce équitable à l’image de la campagne menée par OXFAM

    - Equipes nature citoyennes : inviter nos citoyens à aider à entretenir le paysage de la vallée du Geer et le rendre plus beau encore

    - Potagers collectifs : Créer des potagers collectifs avec des herbes aromatiques, tomates, framboises, fraises,... à différents endroits de la vallée à la place de certains pots de fleurs par exemple

    - Utiliser Betterstreet : Utiliser la plateforme BetterStreet.org pour résoudre les petits problèmes que les gens signalent. Certaines personnes l'utilisent déjà pour notre commune!

    - Un cantonnier par village : afin d'améliorer la propreté dans nos villages, pourquoi ne pas nommer 6 ouvriers communaux cantonniers, 1 par village. Il devrait y passer 2 ou 3 journées dans son village pour ramasser les crasses…

    - La CLDR et son suivi ? Qu'en est-il de cette Commission Locale de Développement Rural - mise en place il y a déjà quelques années - qui avait réuni un nombre important de citoyens ?

    Pour découvrir tous les projets suivre ce lien :

    https://bassenge.citizenlab.co/projects/eKva5dgAKijqv3TAQ/deposez-vos-idees-vos-envies-vos-reves-pour-bassenge?phase=zQrGbAo64gLAYbn6Z

  • Conseil communal. « Bassenge Demain » et « Demain Bassenge » : c’est chou vert et vert chou. Et c’est confus. L’opposition est montée au créneau…

    demain bassenge.pngIl y a quelques semaines, la majorité cdH lançait « Demain Bassenge », une plateforme participative sur laquelle les Bassengeois sont invités à faire connaître leurs idées pour faire évoluer la commune et son quotidien. Le hic, c’est que quelques semaines plus tard, le cdH local a annoncé qu’il changerait de nom pour les élections communales de 2018 et qu’il présenterait une liste sous l’appellation  « Bassenge Demain ».

    De quoi induire la confusion dans les esprits. Jeudi soir, lors du conseil communal, Michel Malherbe (Ecolo) rejoint par le socialiste Christopher Sortino, n’a pas manqué article bassenge demain novembre 2017.pngd’interpeller la majorité sur ce sujet. « Ces deux noms ne peuvent que prêter à confusion. « Demain Bassenge » et « Bassenge demain », c’est « chou vert ou vert chou ». Et on peut légitimement penser que le citoyen ne pourra pas faire la différence entre « Demain Bassenge » - Qui est l’appellation de la Plateforme participative communale qui est censée être neutre (NDLR)- et « Bassenge Demain » - Qui est la nouvelle appellation du parti Cdh local (NDLR)-.

    Michel Malherbe a demandé à la majorité que soit changé le nom de la plateforme. « Ce qui va être fait rapidement, a précisé Philippe Knapen, échevin de l’Environnement. Elle s’appellera désormais « Bassenge à votre écoute ». Et très honnêtement, on ne s’est pas rendu compte de l’ambiguïté. Et non, il n’y aura pas de récupération politique de la plateforme et les suggestions ne serviront pas à établir notre programme, puisque l’idée est de les réaliser avant les élections ».

    L’article dans sa totalité en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2017-11-27,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2017-11-27,BASSE-MEUSE,1|10

  • Politique - Communales 2018 à Bassenge. Le nom CdH, estompé, fait place à l’appellation « Bassenge Demain »

    demain soirée debât.jpgComme le rapportait l’article signé Aurélie Drion publié dans la Meuse de samedi dernier 18 novembre, ce sont deux décisions importantes qu’a prises le Comité du Cdh de Bassenge. Tout d’abord, pour les élections communales de 2018, le choix est de présenter une liste qui ne portera plus les couleurs du CdH mais l’appellation « Bassenge Demain ». En second lieu, celui de désigner Valérie Hiance, actuelle échevine, comme cheffe de file et, en prolongement, la présenter en tête de liste « Bassenge Demain » aux prochaines élections communales de 2018.

    Les explications de Valérie Hiance à Aurélie Drion : « Cela fait près de deux ans que nous menons une réflexion à ce sujet. Nous avions en effet organisé une projection du film-documentaire « Demain » et de là tout un débat s'est mis en place et plusieurs initiatives ont été prises pour faire bouger les choses et les faire autrement. On a mis en place une valérie hiance et philippe knapen bassenge demain article photo.jpgplateforme participative, on a lancé une interface pour promouvoir le circuit-court. On a aussi rencontré toute une série de personnes qui avaient envie de s'engager sans avoir une étiquette politique.

    Et puis, bien sûr, on se rend aussi compte que le manque de confiance des citoyens envers les politiques grandit de plus en plus.

    Il faut réinstaurer une proximité et une relation de confiance avec la population. C'est d'ailleurs dans cet état d'esprit que la liste va être créée tout en répondant aux préoccupations citoyennes. Bassenge Demain » sera donc une liste avec des candidats cdH mais aussi des candidats d'ouverture. »

    La journaliste lui pose alors la question : « Alors que le cdH est à la tête de Bassenge depuis 1988, n'a-t-il pas peur de perdre sa majorité en changeant de nom ? »

    Valérie Hiance « Non, parce que les élections communales sont avant tout des élections de proximité pour lesquelles on vote pour des personnes. L'important est donc d'avoir des candidats de qualité qui s'inscrivent dans le projet et la dynamique que nous voulons instaurer. Et si nous devons encore travailler sur notre programme, il s'inscrira bien sûr dans la continuité de ce que nous avons entrepris, tout en donnant la priorité au commerce local, l'environnement ou le développement local. C'est une décision que je mûris depuis des mois. Ça fait 11 ans que je suis échevine et ce qui me plaît dans la politique communale, c'est justement cette proximité avec les citoyens. Et bien sûr, j'ai conscience du travail que ça représente et je m'y prépare. D'ailleurs, si je deviens bourgmestre, j’adapterai ma carrière professionnelle pour être disponible pour la commune (elle est enseignante, NDLR) ».

    Mais avant d'en arriver là c'est un programme et surtout une liste qui doivent être constitués. Un comité des sages va être mis sur pied et présidé par Caroline Deltour, la présidente du cdH de Bassenge. Il sera chargé d'analyser les candidatures. Et bien évidemment toute personne désireuse de se rallier à notre projet est la bienvenue ».

    Comme le stipulait l’article de La Meuse, vous pouvez joindre la chef de file  via :

    valerie.hiance@bassenge.be

    Regor