Google Analytics Alternative

éoliennes glons juprelle

  • Environnement Bassenge. Nouvelle demande de permis pour 6 éoliennes à Juprelle et à Bassenge

    éoliennes riemst.2jpg.jpgOn le pensait abandonné après la levée de bouclier qu’il avait suscité au sein de la population. Mais s’il a été revu à la baisse, la société New Wind compte bien mener à bien son projet de parc éolien sur Bassenge et Juprelle. La demande de permis vient d’être déposée.

    Si aucun mât n’a encore été construit, la Basse-Meuse est incontestablement une région qui plaît aux promoteurs éoliens. Si tous les projets en cours venaient à se réaliser, 35 éoliennes découperaient le paysage des hauteurs de la région, et de Bassenge, Oupeye et Juprelle en particulier. Et parmi elles, il y en a dont on n’avait plus entendu parler depuis un bon moment : celles de New Wind. Il faut dire qu’au printemps 2018, lorsque le projet avait été communiqué, il avait été accueilli très froidement par la population de Bassenge et Juprelle. New Wind souhaitait implanter sept éoliennes sur des terrains situés de part et d’autre de la E 313, plus précisément entre la rue Provinciale à l’ouest, la Chavée Arecht et le Thier au Pequet à l’est, la rue de Houtain au sud et la ligne de chemin de fer au nord.

    Une forte opposition

    Une étude d’incidences avait été lancée dans la foulée et plus de 220 réclamations avaient été envoyées par les habitants. Les nuisances sonores et la proximité avec les habitations concentraient les craintes de la population. L’opposition avait été tellement grande qu’on n’avait plus du tout entendu parler de ce projet. New Wind nous avait affirmé, à la fin de l’été 2018, poursuivre les démarches.

    Il y a quelques mois, un mât avait d’ailleurs été installé afin de réaliser une étude des vents, confirmant bien que l’étude d’incidences se poursuivait.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php?_ga=2.71910547.1629474669.1574688323-1444590501.1450255007#Sudpresse/web,2019-11-27,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-11-27,BASSE-MEUSE,1|8