Google Analytics Alternative

élagages bassenge

  • Environnement Bassenge. Echos...

    • Une pétition contre les fauchages immodérés en période de nidification 

    fauchage tardif 4.jpgPour solliciter les autorités communales bassengeoises à ne plus pratiquer de fauchages immodérés en période de nidification et ainsi respecter leurs engagements (Wallonie – Fauchages tardifs), une pétition a été mise en ligne. A ce jour, elle a recueilli 133 signatures ! “ Pétition POUR un fauchage tardif et intelligent des bords de route à Bassenge ! ”  

    L’adresse de la pétition : 

    https://www.change.org/p/les-autorit%C3%A9s-communales-de-bassenge-pour-un-fauchage-tardif-et-intelligent-des-bords-de-route-%C3%A0-bassenge 

    • Roclenge - Élagages en juin. Dans les haies aussi, les oiseaux nichent... 

    haie roclenge.jpgPeu de temps après la levée de boucliers sur les réseaux sociaux contre les fauchages immodérés entrepris à Wonck par les services communaux et la mise en ligne d’une pétition, c’est sur une ancienne haie à Roclenge que tous les regards se sont braqués. Début juin, elle a été élaguée avec la même véhémence en pleine période de nidification. La haie d’aubépine borde un chemin qui longe l’ancien terrain de football aujourd’hui inexploité et l’état de son développement, printanier, n’entravait en rien la circulation des riverains. Cette réalité-là a encore alimenté les conversations et n’a fait que de jeter de l’huile sur le feu. 

     

    • Wonck. Sans vergogne, un agriculteur comble une ancienne chavée. L’ancien sentier de promenade est condamné.. 

    chavée wonck 2.jpgC’est une affaire peu banale que celle de ce petit chemin, très ancien, qui serpentait au fond d’une chavée (ravine naturelle) qui reliait deux quartiers de Wonck. En effet, à partir de la Pachlauw, il permettait de rejoindre l’église en longeant un flan des grottes pour emprunter ensuite un plateau aujourd’hui à usage de parking. Parmi une végétation dense, de nombreux arbres d’essences indigènes affichaient un certain âge. Ils ont été la proie des tronçonneuses et les branches gisent au fond de la chavée empêtrées dans un volume important de terre déversée. La zone est classée Natura 2000 et toute intervention est soumise à autorisation. Selon nos sources, plainte a été déposée à la DNF et l’agriculteur peu scrupuleux a écopé d’une amende salée...

    chavée wonck 2.jpg

    chavée wonck.jpg

  • Pour les agriculteurs, la taille des haies et arbres est désormais interdite du 1er avril au 31 juillet. Et pour les services de la commune de Bassenge ?

    Sur proposition du ministre wallon de l’Agriculture, René Collin, le gouvernement wallon a entériné l’allongement de la période au cours de laquelle il est interdit pour les agriculteurs de tailler des haies et des arbres.

    Initialement en application du 15 avril au 30 juin, cette période s’étend désormais du 1er  avril au 31 juillet.

    Cet allongement fait suite à une recommandation de la Commission européenne qui suggère de favoriser plus efficacement la reproduction et la nidification de certains oiseaux en Wallonie. En effet, la période d’interdiction prévue actuellement est au cœur de la période de reproduction des oiseaux nichant dans les haies, ce qui ne permet pas de protéger une part suffisante de ceux-ci.

    « Ce changement atteste du rôle prépondérant que remplissent les agriculteurs dans la sauvegarde et la protection de la biodiversité », estime René Collin.

    Pour rappel, le ministre a également dévoilé, début juin, l’appel à projet « Challenge 110km haies » visant à inciter les agriculteurs à planter davantage de haies dans leurs surfaces agricoles pour bénéficier des avantages de cette structure naturelle (Lire Le Sillon Belge du 8 juin).

    Opinion

    Il n’est sans doute pas inutile de se remémorer les différents articles qui, au fil des années, étaient consacrés sur ce blog régional Bassenge Sudinfo aux élagages et coupes entrepris par le service des travaux de Bassenge en période interdite aux agriculteurs par le gouvernement wallon. Ces articles avaient soulevé autant de désappointement que de désapprobation dans les réseaux sociaux et plus particulièrement dans le groupe local « Le Geer dans la Vallée du Geer » (3.000 membres).

    Cette année encore, plusieurs citoyens bassengeois ont fait état de coupes inconsidérées entreprises par la commune. A Roclenge, tout d’abord, où un large talus boisé bordant une route a été la proie des tronçonneuses communales durant le mois de mai dernier, en pleine période de nidification et de reproduction. A Boirs, ce sont des habitants de la rue de l’île, gagnés par la circonspection voire le désarroi, qui ont vu disparaître, toujours en ce même mois de mai, tout un espace arboré à l’entrée de la promenade le long du Geer et ce sans raison apparente dans la mesure où aucune sélection n’a été opérée et que toute la végétation y est passée sans exception – Arbres, arbustes, taillis… -

    Ce faisant, s’impose ainsi l’idée de l’inexistence d’une quelconque collaboration ou de convention tacite, ou non, entre la commune de Bassenge et les agriculteurs pour protéger l’environnement et la biodiversité auquel cas la commune eut certainement à montrer l’exemple et servir de modèle afin de sensibiliser tous les acteurs, agriculteurs et autres, à respecter les interdictions et les dispositions prises par le Ministre Collin et les instances du Gouvernement wallon.

    Pour reprendre les termes du Ministre « Les agriculteurs remplissent un rôle prépondérant dans la sauvegarde et la protection de la biodiversité. »

    Mais le bon sens ne voudrait-il qu’une petite commune rurale comme Bassenge prenne aussi son rôle à cœur et surtout s’abstienne de contrevenir aux directives de la région wallonne en pratiquant des coupes et autres élagages  en période interdite pour les agriculteurs ?

    Encore faudrait-il que les autorités bassengeoises fassent preuve d’un quelconque intérêt pour la biodiversité et l’écologie.

    Mais ça, c’est une autre histoire…

    Pour terminer sur une note positive, nous retiendrons donc qu’il est désormais interdit aux agriculteurs de tailler les haies et les arbres durant la période du 1er avril au 31 juillet. Il va sans dire que cette interdiction vise aussi les coupes et abattages.

    Roger Wauters