Google Analytics Alternative

Santé

  • Bassenge: les services Population et Finances fermés, suite à un cas de Covid positif

    valérie hiance.jpgDepuis ce mardi matin, une partie de l’administration communale de Bassenge a fermé ses portes : à savoir les services Population et Finances. Une permanence est néanmoins assurée. En cause, une personne détectée positive au coronavirus et qui, dès lors, a entraîné la mise en quarantaine de l’ensemble du personnel. La bourgmestre Valérie Hiance est elle aussi concernée.
    Lundi matin, un membre du personnel du service Population au sein de l’administration communale de Bassenge, a été contactée par le tracing afin de l’avertir d’un contact avec une personne venant d’être détectée positive au Covid-19. Ni une ni deux, cette personne a donc été renvoyée chez elle et a pris contact avec son médecin d’autant, qu’au fil de la journée, elle a commencé à ressentir quelques courbatures. « Elle a immédiatement contacté son médecin et été placée en quarantaine », explique la bourgmestre Valérie Hiance. « Et c’est donc bien finalement un résultat positif qui est tombé le soir-même. Je n’ai voulu prendre aucun risque, que ce soit pour le personnel de notre commune mais aussi pour les citoyens. Toutes les personnes ayant été en contact avec le membre infecté ont été placées en quarantaine. On en compte au total une bonne dizaine. »
    En ce compris la bourgmestre elle-même. « Moi-même, comme tous les autres, avons contacté nos médecins et passé un test dont nous attendons les résultats. Pour l’heure (ce mercredi après-midi, NDLR), un seul résultat m’est parvenu, et il est négatif. Nous sommes encore dans l’attente pour les autres. J’ai aussi pris contact avec les services du Gouverneur pour m’assurer de toutes les bonnes mesures à prendre. Nous voilà donc tous en télétravail. Tel sera le cas encore, même si tous les tests nous reviennent négatifs », détaille-t-elle. « Il y aura alors ensuite, début de semaine prochaine, la possibilité d’en réaliser un second qui s’il s’avère encore négatif, pourrait nous permettre un retour. Mais attention, toujours sur avis médical. Au pire, le homeworking sera d’office maintenu jusqu’au 18 septembre, après une attente de 14 jours. »
    L'article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce jeudi 10 septembre 2020

  • Communiqué du Collège de la commune de Bassenge suite à un cas de Covid au sein du personnel communal

    coronavirus.jpgCommuniqué sur Facebook.
    Suite à un cas de COVID déclaré au sein de notre personnel communal, le Collège communal a décidé de prendre toutes les mesures de précautions nécessaires afin de protéger le personnel et les Bassengeois venant à l’Administration.
    Tout notre personnel communal a été testé et se trouve en quarantaine en attendant les résultats.
    Toutefois, deux employés, non concernés par l’exposition au COVID, assurent des permanences au service population afin de pouvoir répondre aux demandes urgentes.
    Nous vous remercions donc de prendre rendez-vous, uniquement si votre demande ne peut attendre. Dès que nous aurons l’autorisation des médecins, qui assurent le suivi, les services réouvriront, sur rendez-vous, comme auparavant.
    Nous vous remercions de votre compréhension.
    (Source Facebook)

  • Covid19. Cueillette des pommes et des poires: la venue des saisonniers inquiète à Oupeye

    Le Bourgmestre Fillot ne veut prendre aucun risque sanitaire. Un protocole a été établi.
    La récolte de poires démarre la semaine prochaine. Avec elle, la commune d’Oupeye va accueillir plusieurs dizaines de saisonniers venus de l’étranger, parfois de zones orange voire rouges. Pour limiter les risques de contamination, le bourgmestre vient de soumettre un protocole d’arrivée aux fruiticulteurs de sa commune.
    L’épidémie de coronavirus a des impacts dans tous les secteurs d’activité, même la fruiticulture. Car les travailleurs saisonniers qui sont en train d’arriver pour récolter nos pommes et poires proviennent en majorité de Pologne ou de Roumanie. Avec l’épidémie de coronavirus, des mesures sanitaires sont appliquées aux voyageurs provenant des zones rouges (très haut risque de contamination) ou orange (haut risque). Et actuellement, certaines régions de Pologne et Roumanie sont rouges ou orange. Cette année, la venue de saisonniers inquiète donc particulièrement le bourgmestre d’Oupeye, Serge Fillot, qui ne veut prendre aucun risque sanitaire. « Oupeye étant la capitale wallonne de la fruiticulture, je suis confronté à cette réalité. On pourrait avoir des travailleurs saisonniers issus de zones rouges ou orange. Et pour la santé des Oupeyens mais aussi de ces travailleurs, je ne peux pas rester sans rien faire. Je ne peux pas les laisser déambuler comme ça dans la commune alors qu’on sait qu’ils viennent de ces zones à risque. On a donc décidé de mettre en place un protocole d’accueil qui a été envoyé à tous nos fruiticulteurs. Eux-mêmes se posaient d’ailleurs pas mal de questions sur l’accueil de leurs saisonniers. »
    Le protocole reprend trois cas de figure.
    L'article complet en suivant ce lien :
    https://www.lameuse.be/624444/article/2020-08-21/cueillette-des-pommes-et-des-poires-la-venue-des-saisonniers-inquiete-oupeye


    Et à Bassenge ? Quid ?
    Jusqu'à présent, la Bourgmestre de Bassenge n'a fait aucune déclaration.

  • Bassenge. Le port du masque obligatoire sur certains tronçons de la Via Jecore

    Des panonceaux " Port du masque obligatoire" ont été placé à l'entrée de certains tronçons de la Via Jecore.
    A Glons, l'un d'entre eux a été l'objet d'un acte de vandalisme. (Photo Rue Vanderwielen - Glons).

    masque obligatoire 2.jpg

    masque obligatoire 3.jpg

     

  • Haccourt: les barbecues publics des Hauts de Froidmont vont être fermés

    Ce mercredi matin, Oupeye devrait prendre une nouvelle mesure forte pour éviter certains rassemblements illégaux en ces temps d’épidémie. Les barbecues publics des Hauts de Froidmont devraient ainsi être interdits d’accès.
    Perché sur les hauteurs de Haccourt, le bien nommé site des « Hauts de Froidmont » offre un cadre paisible et bucolique aux nombreux promeneurs. Là, juste en face du Cynorhodon, une aire de barbecue couverte y a été aménagée. On y trouve deux grandes grilles ainsi que des tables et bancs pouvant accueillir une cinquantaine de personnes.
    Un endroit mis gratuitement à disposition de tout un chacun par la commune, moyennant réservation. Mais ces dernières semaines, alors que nos contacts sociaux sont limités, ces barbecues publics connaissent un succès pour le moins inadapté.
    Certains profitent, en effet, de ces aménagements reculés de tout pour enfreindre les règles et organiser des barbecues avec un nombre très important de personnes.


    Lire l'article complet en suivant ce lien :
    https://www.lameuse.be/610529/article/2020-07-29/haccourt-les-barbecues-publics-des-hauts-de-froidmont-vont-etre-fermes

  • Obligation du port du masque. Communiqué sur les mesures particulières à Bassenge

    coronavirus.jpgA partir de ce samedi 25 juillet, le port du masque sera obligatoire sauf pour les enfants de moins de 12 ans:

     

    Dans tous les commerces
    Dans les marchés, brocantes, fêtes foraines et de villages:
    Le port du masque sera dès lors généralisé lors des différentes fêtes qui pourraient être organisées sauf lorsque les personnes seront assises à table pour boire et manger
    Lors du marché à Glons et à Emael
    Dans les rues commerçantes et tout endroit privé ou public à forte fréquentation:
    Tous les parkings des centres commerciaux, magasins, surfaces commerciales et stations-services
    Dans les files d’attente devant les commerces, les banques et tous lieux rassemblant du public
    Le long des terrains de sport (football, équitation,…)
    Les plaines de jeux
    Les lieux de cultes
    Les salles privées (sauf quand les personnes sont assises à table pour boire et manger)
    Dans l’ensemble des bâtiments publics pour les parties accessibles au public:
    La Maison communale (Place Louis Piron à Roclenge)
    L’Administration communale (CPAS, services travaux et urbanisme compris)
    Le Syndicat d’Initiative
    Le bâtiment de l’Aide aux familles et le Local de l’ASBL Reflets à Glons
    Les écoles et leurs abords lorsque la période d’inscription sera ouverte
    Le centre culturel à Glons
    Les salles communales et maisons de cohésion sociale
    Le hall omnisports à Glons
    Le commissariat de police
    La bibliothèque
    Dans les établissements de l’HoReCa (sauf quand les personnes sont assises à leur table)
    (Source Facebook page commune de Bassenge)

  • Conseil national de sécurité. Elargissement du port du masque: voici les nouvelles mesures décidées ce jeudi

    sophie wilmes.jpgLe Conseil national de sécurité de ce jeudi s’est tenu ce jeudi matin. Sophie Wilmès a ensuite détaillé les nouvelles mesures lors de la conférence de presse. Voici ce qui a été communiqué.
    En bref
    – Pas d’activation de la phase 5 du déconfinement. « Nous n’augmenterons pas les nombres de personnes dans les rassemblements (intérieurs ou extérieurs). Pas de réouverture des foires et salons avant le 1er septembre (et ce avec des conditions comme les masques). « Une reprise des activités est envisagée pour le 1er septembre, en fonction de l’évolution de l’épidémie », a indiqué Sophie Wilmès.
    – Le port du masque devient obligatoire dans plus d’endroits dès ce samedi 25 juillet : dans les rues commerçantes et tout endroit public ou privé à forte fréquentation déterminées par les autorités communales, dans les bâtiments accessibles au public, les marchés (dont les brocantes, marchés aux puces, fêtes foraines, fêtes commerciales et salons), dans les établissements relevant du secteur Horeca (pour le personnel et les clients, sauf quand ces derniers sont à table). « Il est clair que les bourgmestres doivent avoir le temps de s’adapter aux nouvelles règles d’ici samedi », a toutefois ajouté Sophie Wilmès.
    – Les nightshops devront fermer à 22 heures, pour éviter les rassemblements dans l’espace public.
    – Dans l’horeca (qui ne change pas ses heures de fermeture, toujours fixée à 1 heure du matin), une personne devra donner ses données de contact (adresse mail ou un numéro de téléphone) pour pouvoir être contactée en cas de contamination. Ces informations seront détruites au bout de 15 jours.
    – Les contrôles seront renforcés. « C’est une piqûre de rappel à celles et ceux qui oublient que le virus est encore là », a indiqué la Première ministre.
    – Des confinements locaux sont possibles. Les bourgmestres disposent de plus de pouvoir pour agir en cas de rebond de l’épidémie dans leur commune (notamment en cas de foyers locaux). Si un bourgmestre veut prendre des mesures supplémentaires, il devra contacter un niveau de pouvoir supérieur. Elio Di Rupo a confirmé que le confinement restait une décision fédérale. Les bourgmestres devront donc en référer au Ministre de l’intérieur qui évaluera ensuite s’il faut confiner ou non.
    – La bulle de contact reste à 15 personnes par semaine. « Il s’agit de 15 personnes chaque semaine, et non par jour. On doit pouvoir les énumérer (en vue du tracing). Si tout le monde respecte la bulle des 15, on ne devra pas la réduire. Mais elle doit être respectée. Son maintien à l’avenir dépend du comportement de chacun », a indiqué Sophie Wilmès.
    – Vacances : les voyageurs doivent désormais remplir un questionnaire, qui facilitera le traçage en cas de contamination après le retour de vacances, que ce soit en avion, en voiture ou en train. En cas de non-respect, les vacanciers peuvent recevoir une amende.
    Revivez la conférence de presse de Sophie Wilmès en vidéo sur :
    https://www.lameuse.be/607288/article/2020-07-23/elargissement-du-port-du-masque-voici-les-nouvelles-mesures-du-cns

  • Covid19. Surveiller le retour grâce aux eaux usées : le nombre d’infections a augmenté de 2,3 %

    coronavirus.jpgLa Wallonie teste actuellement une méthode pour détecter la présence du virus dans les eaux usées traitées dans les stations d’épuration. Pour le député Maxime Hardy, il faut élargir cette technique à l’ensemble de la Belgique.
    Selon les données publiées dimanche, le nombre quotidien moyen d’infections au Covid-19 s’est établi à 88 sur les sept derniers jours, soit une hausse de 2,3 % par rapport à la période précédente de sept jours. L’augmentation s’est principalement produite dans la province d’Anvers et à Bruxelles. Par tranche de 100.000 habitants, il y a eu 10,6 cas au cours des deux dernières semaines.
    Une méthode fiable
    Les séjours en dehors de la Belgique peuvent être une source de contaminations. La situation évolue dans différents pays. Les Affaires étrangères ont d’ailleurs adapté leurs avis de voyages ce dimanche. Pour le député wallon Maxime Hardy, la solution au problème passe par l’analyse systématique des eaux usées : « La Wallonie, via la SPGE (Société publique de gestion de l’eau) et la spin-off e-biom, a développé une méthode fiable qui permet de détecter la concentration du virus présent dans les eaux usées ». Des tests sont effectués en ce sens depuis le 5 juin dans huit stations d’épuration : Mouscron, Montignies-sur-Sambre, Wasmuel, Oupeye, Wegnez, Marche-en-Famenne, Lives-sur-Meuse et Basse-Wavre. Ils sont réalisés deux fois par semaine et durent à chaque fois 24 heures pour tenir compte du rythme d’une journée.
    « Les traces du virus, provenant du lavage des mains, des fèces ou du nettoyage des vêtements peuvent être détectées dans les eaux usées entre trois et dix jours avant l’apparition des premiers symptômes et les hospitalisations. Un tel délai nous permettra d’anticiper, y compris au niveau du confinement », indique le député wallon. L'article complet dans votre journal La Meuse de ce lundi 13 juillet 2020.

  • Santé. Les 8 règles d’or pour ne prendre aucun risque en portant son masque

    logo bassenge sudinfo.pngL’objectif du port du masque, c’est en priorité protéger les autres. Et certainement pas de présenter un risque pour celui qui le porte. Si votre masque n’est pas utilisé correctement, qu’il est en contact avec des objets éventuellement contaminés, il y a pourtant un risque. C’est pourquoi il est important, face à son obligation décidée par les autorités, de rappeler les règles d’or pour un port du masque optimal. Nous les avons résumées en huit points.
    1. Se laver les mains
    Avant et après chaque manipulation du masque, lavez-vous les mains ! Avant de le mettre, cela permettra d’éviter de le contaminer. Et après ? « Si vous êtes porteur, vous avez touché votre visage en mettant le masque et vous pourriez avoir des microbes sur les mains », explique Yves Van Laethem, porte-parole interfédéral de la lutte contre le coronavirus. « Vous laver les mains permet d’éviter de les transmettre. »
    2. Couvrir nez, bouche et menton
    « Je ne sais pas pourquoi on appelle cela un masque buccal », lance le porte-parole. « C’est en réalité un masque facial. » Il doit donc se poser sur l’arête du nez et englober le menton. Quand le masque le prévoit, n’oubliez pas de pincer la partie qui se trouve sur le nez pour que le masque colle au maximum à votre visage.
    3. Le glisser dans une pochette
    Entre les différents moments où vous portez le masque, ne le glissez pas dans votre poche ou dans votre sac comme un vulgaire mouchoir. L’idéal est de le mettre dans une pochette ou dans une enveloppe. « De cette manière, il n’entrera pas en contact avec des objets éventuellement contaminés comme des clés ou un GSM », rappelle Yves Van Laethem.
    4. Retenir quel est l’endroit et quel est l’envers
    Entre deux usages, « faites attention au sens dans lequel vous l’avez porté », préconise Christelle Meurisse, infectiologue et hygiéniste au CHU de Liège.
    5. Ne pas l’enlever et le remettre inutilement
    Le masque étant désormais obligatoire dans tous les magasins, Yves Van Laethem et Christelle Meurisse conseillent tous deux de ne pas l’enlever entre chaque magasin. « C’est mieux si on le met une fois pour toutes », indique le porte-parole. « Si on fait trois magasins, on le garde jusqu’à ce qu’on ait fait les trois. » Idem si vous vous baladez dans une rue commerçante. Tous deux recommandent donc de continuer à le porter entre les différents magasins.
    6. Le prendre par les élastiques ou les rubans d’attache
    Christelle Meurisse recommande d’éviter au maximum de manipuler la partie que l’on place sur sa bouche et son nez. Mieux vaut manipuler le masque par ses attaches pour éviter tout risque de contamination.
    7. Changer le masque après 8h ou s’il est humide
    Sur le site info-coronavirus.be, les autorités recommandent de laver son masque en tissu après chaque utilisation. « Tout dépend de combien de temps vous l’avez porté », précise toutefois l’hygiéniste. « Si vous ne le portez que 5 minutes pour aller à la boulangerie, vous pouvez l’utiliser plusieurs jours de suite à condition de bien le manipuler. »
    8. Laver son masque en tissu à 60ºC
    Les autorités précisent que « le masque doit être lavé avec du produit de lessive dans la machine à laver à 60ºC ». Il est aussi possible de le faire bouillir dans une casserole réservée à cet usage. Par contre, « si le masque est lavé à basse température, par exemple à la main, il doit ensuite être repassé à haute température ». Pour Christelle Meurisse, le lavage à 60ºC est toutefois la meilleure option.
    Rappelons e n’est par contre pas le cas des masques reçus de la Défense qui ne peuvent être lavés qu’à maximum 30ºC.

    (Source La Meuse)

  • Communication de l'AFSCA : Rappel de haricots secs (et produits à base de haricots secs) en provenance du Nigeria

    logo bassenge sudinfo.png09/07/2020 (mise à jour du rappel du 22/06/2020)
    Rappel de haricots secs (et produits à base de haricots secs) en provenance du Nigeria
    Problématique : non-respect de l'interdiction européenne d'importation de haricots secs en provenance du Nigeria. Ces haricots pourraient contenir un niveau trop élevé en résidus de pesticides.
    Suite à une notification via le système RASFF (système d'alerte rapide européen Food et Feed), la présence de haricots secs et de produits à base de haricots secs (farine, …) en provenance du Nigeria a été détectée sur le marché européen. Cependant, ce produit est soumis à une interdiction d'importation. Ces produits pourraient contenir un niveau trop élevé en résidus de pesticides.
    L’AFSCA demande de ne pas consommer ces produits et de les ramener au point de vente dans lequel ils ont été achetés.

    Il est possible que ce rappel de produits fasse encore l’objet de mises à jour. Si vous consommez ce type de produit, consultez régulièrement cette page ou nos réseaux sociaux.

    Ces produits ont été vendus via plusieurs magasins d’alimentation en Belgique.

    Description des produits

    1) Nigerian Brown Beans - Haricots secs - de la marque African Beauty
    - Date de durabilité minimale (DDM) : toutes les dates sont concernées
    - Numéros de lot : tous les lots sont concernés
    - Poids : 900g

    2) Bean Flour - Farine de haricots - de la marque Nigeria Taste
    - Date de durabilité minimale (DDM) : toutes les dates sont concernées
    - Numéros de lot : tous les lots sont concernés
    - Poids : 910g

    3) Bean Peeled - Haricots décortiqués - de la marque Nigeria Taste
    - Date de durabilité minimale (DDM) : toutes les dates sont concernées
    - Numéros de lot : tous les lots sont concernés
    - Poids : 1 kg

    4) Oloyin Beans - Haricots au miel - de la marque MP People’s choice
    - Date de durabilité minimale (DDM) : toutes les dates sont concernées
    - Numéros de lot : tous les lots sont concernés
    - Poids : 0,91 kg

    5) Sweet Honey Beans - Haricots au miel - de la marque Blue Bay
    - Date de durabilité minimale (DDM) : toutes les dates sont concernées
    - Numéros de lot : tous les lots sont concernés
    - Poids : 1,5 kg

    6) Zwarte Bonen - Haricots noirs - de la marque Valle del Sole
    - Date de durabilité minimale (DDM) : toutes les dates sont concernées
    - Numéros de lot : tous les lots sont concernés
    - Poids : 0,9 kg

    7) Bean Flour - Farine de haricot - de la marque Afro mama
    - Date de durabilité minimale (DDM) : toutes les dates sont concernées
    - Numéros de lot : tous les lots sont concernés
    - Poids : 1 kg

    8) Haricots aux yeux noirs de la marque Afro mama
    - Date de durabilité minimale (DDM) : toutes les dates sont concernées
    - Numéros de lot : tous les lots sont concernés
    - Poids : 1 kg

    9) Red Beans - Haricots rouges - de la marque Afro mama
    - Date de durabilité minimale (DDM) : toutes les dates sont concernées
    - Numéros de lot : tous les lots sont concernés
    - Poids : 1 kg

    10) Brown Beans - Haricots bruns - de la marque Afro mama
    - Date de durabilité minimale (DDM) : toutes les dates sont concernées
    - Numéros de lot : tous les lots sont concernés
    - Poids : 1 kg

    11) Brown Beans Nigerian - Haricots bruns - de la marque Boni Land
    - Date de durabilité minimale (DDM) : toutes les dates sont concernées
    - Numéros de lot : tous les lots sont concernés
    - Poids : 1 kg

    12) The Prince Nigerian Sweet Beans - Haricots bruns - de la marque Boni Land
    - Date de durabilité minimale (DDM) : toutes les dates sont concernées
    - Numéros de lot : tous les lots sont concernés
    - Poids : 1 kg

    *nouveau produit concerné*
    13) Jarpesie - Haricots bruns - de la marque Valle del Sole
    - Date de durabilité minimale (DDM) : 11/2021
    - Numéro de lot : 19-5145
    - Poids : 500 kg

    Pour toute information complémentaire, vous pouvez prendre contact avec le point de contact de l’AFSCA pour les consommateurs : 0800/13.550 ou pointdecontact@afsca.be.

  • Les allergiques vivent un vrai calvaire, cette année !

    logo bassenge sudinfo.pngBouleau, chêne ou graminées, le pollen bat de peu enviables records 

    Un peu oubliées à cause du coronavirus, les allergies continuent à handicaper les personnes sensibles. Cette année en particulier elles ont été plus intenses. Explications.   

    Les scientifiques se rejoignent : il est encore tôt pour dresser un bilan des allergies pour cette année. Pourtant, la saison 2020 affiche déjà quelques records, comme nous l’explique Nicolas Bruffaerts, responsable de la surveillance des pollens chez Sciensano. « Nous pouvons déjà rapporter quelques records enregistrés durant le mois d’avril, où les températures ont été exceptionnellement élevées et les précipitations anormalement faibles ». La double action de la sécheresse et de la chaleur a favorisé le développement des plantes et la circulation dans l’air des pollens. Sans compter qu’il s’agit d’une année à haute production de pollen pour plusieurs espèces d’arbres. 

    Résultat : l’indice pollinique, qui calcule les valeurs de concentration moyenne journalière des pollens, a été très élevé sur l’année. Pour le bouleau, le record de l’année 2002 est battu avec un indice de 21.092 pour cette année. Autre record pour le pollen du chêne, dont l’indice annuel (8.756) dépasse son plus haut score, qui date de 2011. 

    Pic des graminées 

    Pour les graminées la saison est toujours en cours. « Nous ne pouvons pas encore le confirmer, mais il est probable qu’on ait atteint le pic pour les graminées », nous explique le D r Valérie Hox, ORL spécialisée en allergies aux Cliniques Saint-Luc à Bruxelles. Globalement, les allergies n’auront pas été plus longues, mais juste très intenses. Et pour les graminées, cela n’est pas près de changer : l’IRM signale encore un risque élevé de développer des symptômes pour ce 25 juin. 

    L’article complet dans votre journal La Meuse de ce jeudi 25 juin 2020 

  • Covid19. Communiqué d’Hervé Jamar, Gouverneur de la province de Liège

    logo bassenge sudinfo.pngMercredi 24 juin 2020 à 15h00 

    Lors de la conférence de presse suite au Conseil National de Sécurité de ce jour, Madame la Première Ministre a rappelé que les rassemblements sont interdits et que les événements vécus le week-end dernier créent de la colère et découragent les citoyens qui respectent les règles depuis des mois. Ne pas respecter les distances sociales est un risque pour soi et pour les autres. 
    « Quand je me protège, je te protège. » 

    Phase 4 du déconfinement : 

    Voici les principaux changements qui seront valables dès le 1er juillet 2020. 
    ✅ La bulle sociale sera élargie à 15 personnes maximum par semaine ; 
    ✅ Les activités de loisir seront autorisées : les piscines, centres de bien-être, cinémas, casinos, salles de fêtes, etc. pourront ouvrir à nouveau sous certaines conditions ; 
    ❎ Les boites de nuit et rassemblements de masse restent interdits ; 
    ✅ Les activités culturelles avec public seront autorisées selon un protocole et des conditions avec un maximum de 200 personnes max. en intérieur et 400 personnes max. en extérieur. Ces capacités maximales seront revues pour le 1er août selon l’évolution de la situation ; 
    ✅ Les manifestations devront respecter les mêmes règles (max. 400 personnes en extérieur), devront être statiques et respecter les règles d’hygiène. 
    ✅ Les règles seront assouplies dans les magasins concernant le nombre de personnes et le temps maximum ; 
    ✅ La limite de vendeurs sur les marchés sera levée ; 
    ✅ Pour la Fête nationale, un hommage sera organisé pour les victimes du covid-19. Les cérémonies seront adaptées selon la situation sanitaire ; 
    - En ce qui concerne l’organisation de l’année scolaire 2020-2021, les Ministres compétents vont communiquer dans une conférence de presse spécifique. 
    De manière générale, la Première Ministre a rappelé que nous devons absolument respecter les règles en profitant de l'été. 

  • Attention, si vous avez acheté ce produit alimentaire, l’intoxication peut causer une paralysie voire la mort !

    fromage afsca.jpegL’AFSCA rappelle un fromage frais à tartiner (Primula Cheese Tubes) pour présence de Clostridium botulinum qui peut causer une grave intoxication. 

    La société STONEMANOR INTERNATIONAL LTD demande à ses clients de ne pas consommer ces produits et de les retourner au point de vente, où ils seront remboursés. 

    Suite à une notification via le système RASFF, la présence de Clostridium botulinum a été démontrée dans les tubes de fromage « Cheese tubes » de la marque Primula, plusieurs goûts. 

    La société STONEMANOR INTERNATIONAL a décidé, en consultation avec l’AFSCA, de retirer ces produits de la vente et de les rappeler auprès des consommateurs. 

    Une intoxication causée par les toxines de Clostridium botulinum peut provoquer le dédoublement de la vue, soif, constipation, étourdissements, difficulté d’avaler et de parler, trouble respiratoire, paralysie, décès et cela dans un délai de 12 à 48 heures et même jusqu’à 8 jours après l’ingestion de l’aliment contaminé. 

    Si vous avez déjà consommé un de ces produits et que vous présentez les symptômes mentionnés ci-dessus, veuillez consulter votre médecin et signalez-lui la consommation de ce produit. 

    Pour plus d’informations, veuillez contacter Stonemanor au 02 759 49 79 ou via info@stonemanor.uk.com 

    Description des produits 

    – CATÉGORIE PRODUIT : FROMAGE FRAIS À TARTINER 

    – Nom des produits : PRIMULA CHEESE TUBES 

    – Tous les goûts sont concernés 

    – Marque : PRIMULA 

    – Dates de péremption : TOUTES LES DATES 

    – Numéros de lot : TOUS LES NUMÉROS DE LOT 

    – Poids : 150g 

    Problème : contamination possible par Clostridium botulinum. 

  • Les terrains de football de Glons et Wonck bientôt équipés pour les atterrissages nocturnes de l’hélicoptère médical !

    hélicoptère médicalisé bassenge,atterrissages hélicoptères médicalisés bassengeC’est une information qui nous provient des socialistes Irwin Guckel (Conseiller provincial) et Christopher Sortino (chef de groupe au Conseil communal de Bassenge) : « Il nous a paru important d’informer les habitants de la commune de Bassenge sur ce beau projet qui nous vient de la Province et qui sera prochainement opérationnel, dans l’intérêt de tous ».

    Permettre l’atterrissage de l’hélicoptère médical sur les terrains de football.

    Le Centre Médical Héliporté (CMH) est un service médical d’urgence et de réanimation par hélicoptère. Disponible 24h/24 et 7 jours sur 7, ce service peut être activé via le 112. Sa spécificité ? Une rapidité d’intervention record puisque l’hélicoptère médicalisé peut décoller de sa base en moins de 4 minutes pour agir rapidement.

    Afin de faciliter les missions nocturnes de l’hélicoptère, la Province a proposé aux communes de participer à l’installation d’un dispositif permettant l’allumage, à distance et depuis l’appareil, de l’éclairage des zones d’atterrissage.

    Concrètement, la Province intervient à hauteur de 75% du coût de l’appareillage.

    Les deux terrains de football de Glons et Wonck ont été retenus dans ce cadre.

    Un dispositif efficace et efficient

    Dans de nombreuses communes, les terrains de football disposent déjà, pour le confort des joueurs et des spectateurs, de système d’éclairage. L’objectif du projet est ici de permettre à l’hélicoptère d’allumer le système d’éclairage à distance pour se poser de nuit. Ce dispositif existant, il est dès lors très efficient de les équiper du système de balisage automatique bénéficiant à l’hélicoptère.

    Quant à l’efficacité, ce dispositif « permettra d’offrir à chaque patient des régions rurales, comme Bassenge, les mêmes chances et les mêmes garanties d’intervention rapide que les patients habitant en zone urbaine », commentent Irwin Guckel et Christopher Sortino. La décision a été prise par le Conseil provincial le 14 mai dernier. L’aide financière de la province sera transféré à la commune de Bassenge durant le mois de juin. Une bonne nouvelle pour l’efficacité des interventions d’urgence auprès des citoyens de la commune de Bassenge !

  • Communiqué commun Ecolo/PS de Bassenge. Covid 19 : Consultons, écoutons, et soutenons les bassengeois.es !

    logo bassenge sudinfo.pngcovid 19 bassenge,gestion covid 19 bassengeLes groupes Ecolo et PS ont eu l’occasion de prendre connaissance du communiqué de la majorité CDH/MR par lequel celle-ci annonce mettre en place un système de prime pour les commerçants touchés par la crise. Non consultés sur le sujet malgré leurs demandes, PS et ECOLO souhaitent s’inscrire dans une démarche constructive en étant une force de propositions. C’est la raison pour laquelle les deux groupes politiques viennent de déposer, ensemble, une série de mesures qu’ils défendront ce soir en réunion des chefs de groupe.

    Les voici.

    ♦️Mise en place d’un groupe de travail constitué des différentes formations politiques pour organiser, avant fin juin, une réunion rassemblant les indépendants, professions libérales, PME, acteurs culturels, associatifs et de la santé bassengeois. Objectif ? Écouter les difficultés de toutes et tous et voir comment la commune peut les aider de manière spécifique et transversale ;

    ♦️Adapter, le cas échéant, les mécanismes d’aide prévus par la majorité CDH/MR selon ces besoins identifiés pour y répondre au mieux ;

    ♦️Porter le fruit de ce travail devant le Conseil communal le plus rapidement possible pour décider de mesures d’aides complémentaires, notamment à l’attention des secteurs actuellement oubliés comme le secteur culturel, associatif ou de la santé ;

    ♦️Constituer une commission permanente destinée à mettre en œuvre les mesures adaptées à moyen et long termes aux défis de la crise Covid-19. Objectif ? Maintenir le dialogue entre toutes et tous dans une période de crise où l’intérêt général doit primer sur les divergences politiques. Ecolo et PS y appellent de tous leurs vœux

    Pour les groupes Ecolo/PS,

    Michel Malherbe & Christopher Sortino