Google Analytics Alternative

Santé

  • Les allergiques vivent un vrai calvaire, cette année !

    logo bassenge sudinfo.pngBouleau, chêne ou graminées, le pollen bat de peu enviables records 

    Un peu oubliées à cause du coronavirus, les allergies continuent à handicaper les personnes sensibles. Cette année en particulier elles ont été plus intenses. Explications.   

    Les scientifiques se rejoignent : il est encore tôt pour dresser un bilan des allergies pour cette année. Pourtant, la saison 2020 affiche déjà quelques records, comme nous l’explique Nicolas Bruffaerts, responsable de la surveillance des pollens chez Sciensano. « Nous pouvons déjà rapporter quelques records enregistrés durant le mois d’avril, où les températures ont été exceptionnellement élevées et les précipitations anormalement faibles ». La double action de la sécheresse et de la chaleur a favorisé le développement des plantes et la circulation dans l’air des pollens. Sans compter qu’il s’agit d’une année à haute production de pollen pour plusieurs espèces d’arbres. 

    Résultat : l’indice pollinique, qui calcule les valeurs de concentration moyenne journalière des pollens, a été très élevé sur l’année. Pour le bouleau, le record de l’année 2002 est battu avec un indice de 21.092 pour cette année. Autre record pour le pollen du chêne, dont l’indice annuel (8.756) dépasse son plus haut score, qui date de 2011. 

    Pic des graminées 

    Pour les graminées la saison est toujours en cours. « Nous ne pouvons pas encore le confirmer, mais il est probable qu’on ait atteint le pic pour les graminées », nous explique le D r Valérie Hox, ORL spécialisée en allergies aux Cliniques Saint-Luc à Bruxelles. Globalement, les allergies n’auront pas été plus longues, mais juste très intenses. Et pour les graminées, cela n’est pas près de changer : l’IRM signale encore un risque élevé de développer des symptômes pour ce 25 juin. 

    L’article complet dans votre journal La Meuse de ce jeudi 25 juin 2020 

  • Covid19. Communiqué d’Hervé Jamar, Gouverneur de la province de Liège

    logo bassenge sudinfo.pngMercredi 24 juin 2020 à 15h00 

    Lors de la conférence de presse suite au Conseil National de Sécurité de ce jour, Madame la Première Ministre a rappelé que les rassemblements sont interdits et que les événements vécus le week-end dernier créent de la colère et découragent les citoyens qui respectent les règles depuis des mois. Ne pas respecter les distances sociales est un risque pour soi et pour les autres. 
    « Quand je me protège, je te protège. » 

    Phase 4 du déconfinement : 

    Voici les principaux changements qui seront valables dès le 1er juillet 2020. 
    ✅ La bulle sociale sera élargie à 15 personnes maximum par semaine ; 
    ✅ Les activités de loisir seront autorisées : les piscines, centres de bien-être, cinémas, casinos, salles de fêtes, etc. pourront ouvrir à nouveau sous certaines conditions ; 
    ❎ Les boites de nuit et rassemblements de masse restent interdits ; 
    ✅ Les activités culturelles avec public seront autorisées selon un protocole et des conditions avec un maximum de 200 personnes max. en intérieur et 400 personnes max. en extérieur. Ces capacités maximales seront revues pour le 1er août selon l’évolution de la situation ; 
    ✅ Les manifestations devront respecter les mêmes règles (max. 400 personnes en extérieur), devront être statiques et respecter les règles d’hygiène. 
    ✅ Les règles seront assouplies dans les magasins concernant le nombre de personnes et le temps maximum ; 
    ✅ La limite de vendeurs sur les marchés sera levée ; 
    ✅ Pour la Fête nationale, un hommage sera organisé pour les victimes du covid-19. Les cérémonies seront adaptées selon la situation sanitaire ; 
    - En ce qui concerne l’organisation de l’année scolaire 2020-2021, les Ministres compétents vont communiquer dans une conférence de presse spécifique. 
    De manière générale, la Première Ministre a rappelé que nous devons absolument respecter les règles en profitant de l'été. 

  • Attention, si vous avez acheté ce produit alimentaire, l’intoxication peut causer une paralysie voire la mort !

    fromage afsca.jpegL’AFSCA rappelle un fromage frais à tartiner (Primula Cheese Tubes) pour présence de Clostridium botulinum qui peut causer une grave intoxication. 

    La société STONEMANOR INTERNATIONAL LTD demande à ses clients de ne pas consommer ces produits et de les retourner au point de vente, où ils seront remboursés. 

    Suite à une notification via le système RASFF, la présence de Clostridium botulinum a été démontrée dans les tubes de fromage « Cheese tubes » de la marque Primula, plusieurs goûts. 

    La société STONEMANOR INTERNATIONAL a décidé, en consultation avec l’AFSCA, de retirer ces produits de la vente et de les rappeler auprès des consommateurs. 

    Une intoxication causée par les toxines de Clostridium botulinum peut provoquer le dédoublement de la vue, soif, constipation, étourdissements, difficulté d’avaler et de parler, trouble respiratoire, paralysie, décès et cela dans un délai de 12 à 48 heures et même jusqu’à 8 jours après l’ingestion de l’aliment contaminé. 

    Si vous avez déjà consommé un de ces produits et que vous présentez les symptômes mentionnés ci-dessus, veuillez consulter votre médecin et signalez-lui la consommation de ce produit. 

    Pour plus d’informations, veuillez contacter Stonemanor au 02 759 49 79 ou via info@stonemanor.uk.com 

    Description des produits 

    – CATÉGORIE PRODUIT : FROMAGE FRAIS À TARTINER 

    – Nom des produits : PRIMULA CHEESE TUBES 

    – Tous les goûts sont concernés 

    – Marque : PRIMULA 

    – Dates de péremption : TOUTES LES DATES 

    – Numéros de lot : TOUS LES NUMÉROS DE LOT 

    – Poids : 150g 

    Problème : contamination possible par Clostridium botulinum. 

  • Les terrains de football de Glons et Wonck bientôt équipés pour les atterrissages nocturnes de l’hélicoptère médical !

    hélicoptère médicalisé bassenge,atterrissages hélicoptères médicalisés bassengeC’est une information qui nous provient des socialistes Irwin Guckel (Conseiller provincial) et Christopher Sortino (chef de groupe au Conseil communal de Bassenge) : « Il nous a paru important d’informer les habitants de la commune de Bassenge sur ce beau projet qui nous vient de la Province et qui sera prochainement opérationnel, dans l’intérêt de tous ».

    Permettre l’atterrissage de l’hélicoptère médical sur les terrains de football.

    Le Centre Médical Héliporté (CMH) est un service médical d’urgence et de réanimation par hélicoptère. Disponible 24h/24 et 7 jours sur 7, ce service peut être activé via le 112. Sa spécificité ? Une rapidité d’intervention record puisque l’hélicoptère médicalisé peut décoller de sa base en moins de 4 minutes pour agir rapidement.

    Afin de faciliter les missions nocturnes de l’hélicoptère, la Province a proposé aux communes de participer à l’installation d’un dispositif permettant l’allumage, à distance et depuis l’appareil, de l’éclairage des zones d’atterrissage.

    Concrètement, la Province intervient à hauteur de 75% du coût de l’appareillage.

    Les deux terrains de football de Glons et Wonck ont été retenus dans ce cadre.

    Un dispositif efficace et efficient

    Dans de nombreuses communes, les terrains de football disposent déjà, pour le confort des joueurs et des spectateurs, de système d’éclairage. L’objectif du projet est ici de permettre à l’hélicoptère d’allumer le système d’éclairage à distance pour se poser de nuit. Ce dispositif existant, il est dès lors très efficient de les équiper du système de balisage automatique bénéficiant à l’hélicoptère.

    Quant à l’efficacité, ce dispositif « permettra d’offrir à chaque patient des régions rurales, comme Bassenge, les mêmes chances et les mêmes garanties d’intervention rapide que les patients habitant en zone urbaine », commentent Irwin Guckel et Christopher Sortino. La décision a été prise par le Conseil provincial le 14 mai dernier. L’aide financière de la province sera transféré à la commune de Bassenge durant le mois de juin. Une bonne nouvelle pour l’efficacité des interventions d’urgence auprès des citoyens de la commune de Bassenge !

  • Communiqué commun Ecolo/PS de Bassenge. Covid 19 : Consultons, écoutons, et soutenons les bassengeois.es !

    logo bassenge sudinfo.pngcovid 19 bassenge,gestion covid 19 bassengeLes groupes Ecolo et PS ont eu l’occasion de prendre connaissance du communiqué de la majorité CDH/MR par lequel celle-ci annonce mettre en place un système de prime pour les commerçants touchés par la crise. Non consultés sur le sujet malgré leurs demandes, PS et ECOLO souhaitent s’inscrire dans une démarche constructive en étant une force de propositions. C’est la raison pour laquelle les deux groupes politiques viennent de déposer, ensemble, une série de mesures qu’ils défendront ce soir en réunion des chefs de groupe.

    Les voici.

    ♦️Mise en place d’un groupe de travail constitué des différentes formations politiques pour organiser, avant fin juin, une réunion rassemblant les indépendants, professions libérales, PME, acteurs culturels, associatifs et de la santé bassengeois. Objectif ? Écouter les difficultés de toutes et tous et voir comment la commune peut les aider de manière spécifique et transversale ;

    ♦️Adapter, le cas échéant, les mécanismes d’aide prévus par la majorité CDH/MR selon ces besoins identifiés pour y répondre au mieux ;

    ♦️Porter le fruit de ce travail devant le Conseil communal le plus rapidement possible pour décider de mesures d’aides complémentaires, notamment à l’attention des secteurs actuellement oubliés comme le secteur culturel, associatif ou de la santé ;

    ♦️Constituer une commission permanente destinée à mettre en œuvre les mesures adaptées à moyen et long termes aux défis de la crise Covid-19. Objectif ? Maintenir le dialogue entre toutes et tous dans une période de crise où l’intérêt général doit primer sur les divergences politiques. Ecolo et PS y appellent de tous leurs vœux

    Pour les groupes Ecolo/PS,

    Michel Malherbe & Christopher Sortino

  • Communication du gouvernement fédéral concernant les masques "gratuits" à venir chercher en pharmacie à partir du 15 juin.

    masques coronavirus,masques covid 19 fédéral,masques pharmacieÀ partir du lundi 15 juin, la distribution des masques buccaux mis à la disposition des habitants par le gouvernement fédéral commencera. Ces masques font partie de l’assouplissement des mesures. Vous pouvez les retirer à votre pharmacie.

    Qui peut récupérer un masque buccal en tissu ?

    Une personne vient chercher les masques pour toute la famille. Vous pouvez ainsi limiter le nombre de trajets et éviter les files d’attente à la pharmacie.

    Si vous n’êtes pas en mesure de les récupérer vous-même, l’aidant, l’infirmière à domicile, le médecin généraliste, le service de soins familiaux ou un autre prestataire de soins à domicile peut le faire. Votre soignant peut alors en même temps prendre ses propres masques pour sa propre famille.

    Que devez-vous apporter à la pharmacie pour obtenir vos masques buccaux ?

    La remise des masques est enregistrée au nom du membre de la famille (“chef de famille”) qui collecte les masques pour toute la famille. Il est important que vous apportiez les bonnes cartes ou les bons documents.

    Le pharmacien de votre domicile vous demandera votre eID et un certificat de composition familiale (disponible en forme électronique / site web de votre municipalité) ou l’eID des membres de la famille.

    Pas d’eID ? Une carte Kids-ID ou ISI+ est également possible.

    Un numéro de registre national (NISS) ou un numéro BIS pour les non-Belges est nécessaire pour l’enregistrement.

    Si vous n’en avez pas, le pharmacien de référence peut également s’appuyer sur sa connaissance de la composition de la famille et sur son dossier médical.

    Aucune pièce d’identité électronique ou les documents mentionnés ci-dessus ne sont requis dans des cas exceptionnels (sans-abri, réfugiés), le pharmacien peut donner à la personne un masque buccal.

    Quand pouvez-vous enlever votre masque buccal en tissu ?

    Ex : la distribution commence le 15 juin. Carine a 75 ans en août mais elle est née en 1945. Elle est autorisée à enlever son masque dès le premier jour.

    Lundi 15 juin : 75 ans et plus (né en 1945 ou avant).

    Mardi 16 juin : 67 ans et plus (né en 1953 ou avant)

    Mercredi 17 juin : 60 ans et plus (né en 1960 ou avant)

    Jeudi 18 juin : 55 ans et plus (né en 1965 ou avant)

    Vendredi 19 juin : 50 ans et plus (né en 1970 ou avant)

    Lundi 22 juin : 45 ans et plus (né en 1975 ou avant)

    Mardi 23 juin : 40 ans et plus (né en 1980 ou avant)

    Mercredi 24 juin : 35 ans et plus (né en 1985 ou avant)

    Jeudi 25 juin : 30 ans et plus (né en 1990 ou avant)

    Vendredi 26 juin : tout le monde

    Nous travaillons sur la base de votre année de naissance au lieu de votre âge, ceci pour éviter toute discussion sur qui vient d’avoir ou pas son anniversaire. Nous travaillons de manière cumulative, de sorte que tout le monde puisse venir à partir d’un jour donné.

     

    Cependant :

    les personnes qui ont un rendez-vous urgent à l’hôpital ou chez un autre prestataire de soins de santé, et

    Les personnes souffrant d’une maladie chronique et/ou appartenant à un groupe à risque (maladie pulmonaire, système immunitaire affaibli, maladie cardiaque, diabète, maladies rares, …) peuvent recevoir leur masque buccal plus tôt lorsqu’elles retirent leurs médicaments. Le pharmacien (de référence) connaît son public.

    Les personnes qui ont une ordonnance de leur médecin traitant pour un masque en tissu peuvent toujours se rendre à la pharmacie.

    Affiche ‘Un masque en tissu par habitant’

    Groupes cibles prioritaires

    La répartition est basée sur un critère d’âge. C’est un fait clair et vérifiable qui évite les discussions. Le groupe d’âge le plus âgé est le premier à être pris en compte, car il est le plus vulnérable au virus. De plus, Le nombre de personnes atteintes d’une ou plusieurs maladies chroniques augmente avec l’âge. Un grand groupe de citoyens atteints d’une maladie chronique est par conséquent rapidement aidé lorsque nous organisons la distribution en allant des personnes âgées aux jeunes.

    Type de masque buccal et qualité.

    Différents types de masques buccaux circulent. En tant qu’utilisateur, il est important de vous informer sur le degré de protection qu’ils offrent.

    Les masques buccaux faits maison ou de confort sont fabriqués selon différents modèles que l’on trouve sur les sites web (par exemple https://maakjemondmasker.be/) et les médias sociaux. Ces masques ne sont ni testés ni standardisés car leur qualité dépend du textile utilisé. C’est pourquoi le gouvernement a décidé de distribuer deux filtres par habitant par le biais des municipalités. Les municipalités organisent la distribution de ces filtres aux citoyens de toutes sortes de façons différentes, et vous pouvez ensuite les mettre dans votre masque fait maison. Vous portez le masque pour protéger les autres.

    Les masques buccaux en tissu sont distribués par les pharmaciens :

    un ajout aux mesures de protection existantes pour prévenir la propagation de l’épidémie à la population ;

    conformément à la norme NBN, tant en termes de capacité de filtration que de résistance respiratoire ;

    également destiné aux personnes (en bonne santé) qui ne présentent pas (encore) de symptômes cliniques d’une infection et/ou qui n’entrent pas en contact avec des personnes présentant de tels symptômes ;

    disponibles en taille unique et ont une durée de vie limitée à 30 lavages (voir la fiche technique) ;

    pour une utilisation dans des lieux publics où vous êtes en contact avec d’autres personnes et ne pouvez pas respecter la distance de 1,5 mètre et lorsque cela est obligatoire ;

    non prévu pour être utilisé pendant l’effort physique ;

    pas d’équipement de protection individuelle (EPI) ni de dispositif médical certifié !

    Le masque buccal en tissu distribué est constitué de trois couches, dont une couche antibactérienne, et garantit donc une capacité de filtrage correcte. Lisez toujours le manuel d’utilisation du masque buccal pour une utilisation et un entretien corrects.

    Les masques buccaux chirurgicaux doivent répondre à toutes les exigences relatives aux dispositifs médicaux. Ils protègent le patient contre les sécrétions des travailleurs de la santé qui portent le masque chirurgical. Vous portez un masque buccal pour protéger les autres.

    (Source Info coronavirus)

  • Coronavirus : voici le nombre de cas de Covid-19 détectés à Bassenge ce mardi 26 mai 2020

    coronavirus bassenge mai 2020.jpgVoici les données cumulées concernant les cas de coronavirus dans notre pays, et notamment celles pour Bassenge, dévoilées ce mardi 26 mai par Sciensano (cliquez sur photo pour l'agrandir). Découvrez notre carte interactive du pays et le tableau qui reprend chaque commune.

    Le nombre de cas dans les autres communes à découvrir en suivant ce lien :

    https://www.sudinfo.be/id196077/article/2020-05-26/coronavirus-en-belgique-voici-le-nombre-de-cas-de-covid-19-detectes-dans-votre

  • Bassenge. Voici le nombre de cas de Covid-19 détectés chez vous (8 mai)

    cas covid bassenge 8 mai 2020.jpgVoici les données cumulées concernant les cas de coronavirus dans notre pays, et notamment celles pour chaque commune, dévoilées ce vendredi 8 mai par Sciensano. Découvrez notre carte interactive du pays et le tableau qui reprend chaque commune sur le site La Meuse.be (Pour Bassenge, cliquez sur l'image)

  • Covid19 – Santé Bassenge. La commune de Bassenge a distribué des masques ce mercredi

    logo bassenge sudinfo page facebook.pngCe mercredi 6 mai 2020, une distribution de masques a été organisée dans toutes les boîtes aux lettres de la commune. Selon l’Info Bassenge qui accompagne le colis une seconde distribution aura lieu dans les jours à venir afin de permettre à chaque bassengeois et bassengeoise de disposer de deux masques.

    En tant que citoyen, je remercie toutes les personnes, et je crois savoir (l’info Bassenge ne le mentionne pas) que le personnel communal est concerné, qui ont procédé à cette distribution afin de protéger la santé de toutes et tous les habitants de Bassenge.

    Un grand merci !

    Roger Wauters

  • Epinglé. Liège: «On n’a pas voulu de mon million de masques!» ( + Vidéo)

    stock masques.jpgAlors qu’on en manque encore cruellement dans de nombreux secteurs, voici encore une histoire surprenante de masques dont la Belgique n’a pas voulu et qui sont donc partis en Allemagne et en France.

    Xavier Casares est un entrepreneur liégeois qui travaille régulièrement avec un intermédiaire anglais. « Grâce à son intervention, j’ai eu l’opportunité de vendre son stock de masques en provenance de Chine. 500.000 masques chirurgicaux et 500.000 masques FFP2, avec le label de conformité européen, raconte-t-il. Ils sont arrivés il y a 10 jours en Belgique et ont été entreposés. »

    Après avoir entendu Sophie Wilmès promettre que la Défense fournirait un masque à chacun des 11 millions de Belges, il leur a de suite envoyé un mail. Il a essayé aussi de contacter l’Aviq (Agence pour une Vie de Qualité) qui s’occupe des maisons de repos. Et même Liège Métropole qui a, de son côté promis deux masques aux 625.000 Liégeois de l’arrondissement.

    « Liège Métropole nous a rapidement répondu qu’ils étaient déjà servis en masques en tissu, reprend Xavier Casares. La Défense a répondu à notre mail jeudi dernier en stipulant qu’elle avait déjà réalisé une procédure négociée en urgence et qu’il y avait suffisamment de concurrence. Quant à l’Aviq, jamais elle n’a répondu à notre proposition. »

    Pourtant, il ne s’agissait pas d’une question de prix trop élevés puisque les masques chirurgicaux étaient proposés à 0,80 cent et les FFP2 à 3,2€ pièce, soit les prix actuels du marché.

    «Nous voulions privilégier la Belgique, reprend-il. Mais comme elle n’est pas intéressée, l’intermédiaire anglais a recontacté tous les clients qui avaient déjà mis une option sur notre stock et nous leur avons tout vendu. » Le million de masques est donc reparti vers des hôpitaux allemands et vers la France, notamment pour le groupe Carrefour.

    L’ article complet avec tous les détails en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/553779/article/2020-05-05/liege-na-pas-voulu-de-mon-million-de-masques

  • La première phase démarre ce lundi. Déconfinement : J-1 !

    logo bassenge sudinfo page facebook.pngVoici les principaux changements qui interviennent ce 4 mai

    Port du masque, transports, travail, balade à moto, sports… La première phase du déconfinement dans le pays se fera en douceur, à partir de ce lundi.

    Voici les principales modifications dans votre quotidien. 

    Travail : le télé-travail reste la norme, mais si ce n’est pas possible, il faut respecter la distanciation sociale ou porter un masque. Attention : les mesures s’appliquent aussi dans les transports.

    Transports en commun : les trains et les trams reprennent leur horaire scolaire, les bus restent en horaire de vacances. Pour respecter la distanciation, le nombre de places reste limité dans les bus, et des places ont été condamnées dans les trains et les trams pour s’asseoir en quinconce. Attention aux amendes si vous utilisez les transports en commun pour des déplacements non-essentiels, ou si vous ne portez pas de masque. Il est obligatoire pour tous les usagers de plus de 12 ans.

    Commerces : les magasins de tissus, de mercerie et de fils à tricoter peuvent rouvrir leurs portes. Les autres commerces, déjà ouverts, peuvent refaire des promotions.

    Hôpitaux, médecins, dentistes, kinés : ils peuvent reprendre progressivement une activité normale, mais chacun mettra en fait en place sa reprise à son rythme. Mieux vaut donc vous renseigner si vous aviez un rendez-vous ou une intervention chirurgicale, pour vérifier que ceux-ci sont maintenus.

    Crèches : elles peuvent à nouveau accueillir tous les enfants. Les puéricultrices porteront un masque au moins à l’arrivée et au départ des enfants, et les parents doivent porter un masque également.

    Garderies scolaires : elles sont maintenues mais doivent rester un « dernier recours » pour les parents ; Le port du masque y est obligatoire pour le personnel enseignant et les élèves de plus de 12 ans.

    Sports : vous pouvez faire du sport à l’extérieur avec deux autres personnes en dehors de celles qui vivent sous votre toit en respectant 1,5 m de distance. Vous devez apporter votre propre matériel, pas question d’en louer. Les vestiaires et buvettes restent fermés. Pour la pêche, vous pouvez en pratiquer à maximum deux si l’autre personne vit sous votre toit, et emprunter le chemin le plus direct à l’aller et au retour.

    Balade à moto : vous pouvez refaire des balades récréatives par trois maximum, en partant directement de votre domicile et sans vous arrêter en chemin.

    (Source 7dimanche)

  • Coronavirus en Belgique: voici le nombre de cas par commune (+ Bassenge)

    cas covid bassenge.pngVoici les données cumulées mise à jour concernant les cas de coronavirus dans notre pays, et notamment celles pour chaque commune, dévoilées ce mardi 28 avril par Sciensano. Découvrez notre carte interactive du pays et le tableau qui reprend chaque commune.

    Notons qu’à Bassenge, le nombre de cas cumulés s’élève à 76.

    La carte à découvrir en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/550543/article/2020-04-28/coronavirus-en-belgique-voici-le-nombre-de-cas-par-commune

  • La promesse impossible du fédéral. Le plan B : une écharpe ou un bandana !

    foulard.pngTout le monde n’aura pas reçu de masque et de filtres pour le 4 mai

    Chaque Belge recevra-t-il un masque gratuit pour le 4 mai, comme cela a été annoncé par Sophie Wilmès vendredi soir ? Rien n’est moins sûr, si l’on en croit le ministre de la Justice Koen Geens. Mais un foulard ou une écharpe, qui couvre nez et bouche, convient aussi a rappelé Sophie Wilmès. 

    Fournir « au moins une protection en tissu normé », et distribuer « deux filtres » pouvant être lavés et réutilisés, pour pouvoir les intégrer dans des masques déjà acquis ou cousus, afin de limiter la propagation du virus lors de nos déplacements. Voilà la promesse faite vendredi aux citoyens par le fédéral, avec l’aide des régions, et des communes. Une mesure indispensable puisque tout le monde n’a pas les moyens, financiers ou sociaux, de s’acheter ou se faire coudre un masque. Or, celui-ci sera obligatoire dans les transports en commun, dans les écoles pour les élèves de plus de 12 ans, ou lorsque la distanciation sociale n’est pas possible à respecter…

    Mais à une semaine de la première phase du déconfinement, le 4 mai, le défi sera impossible à tenir, selon le ministre de la Justice en charge de la question des masques en textile, Koen Geens. Pour lui, la capacité de production de ce type de masques en tissu ne permet pas de tenir ce délai si court. Quant aux filtres, une commande auprès de deux fabricants de textile pour 22 millions de filtres a été passée, et les citoyens devraient les recevoir entre le 4 mai… et le 20 mai !

    De nombreuses communes ont lancé leur propre commande de masques en tissu, soit en se tournant vers des entreprises, soit en faisant appel à des couturières locales et à la solidarité générale. Mais là aussi, les délais sont souvent plus longs que la date du 4 mai. Des livraisons « courant du mois de mai » sont plus réalistes.

    La Première ministre Sophie Wilmès a donc nuancé ses propos au CNS. « La réalité c’est que c’est le port d’une protection qui couvre votre nez et votre bouche qui est recommandé », a-t-elle soutenu dimanche. Donc, une protection alternative, comme une écharpe ou un bandana, fait l’affaire. Les masques chirurgicaux et FFP2 devant être réservés au personnel de première ligne, aux maisons de repos et aux collectivités.

    L’article complet dans votre journal La Meuse de ce lundi 27 avril 2020

  • «Un peu la cacophonie…» Aides ménagères : du neuf attendu seulement le 11 mai

    logo bassenge sudinfo page facebook.pngLe secteur des aides ménagères n’a jamais été fermé. Le Fédéral estime qu’il s’agit d’un secteur essentiel, mais la Région Wallonne par contre prône la fermeture...

    Résultat ? Le secteur tourne dans tous les sens ! Certaines sociétés de titres-services ont fermé, ce qui a conduit leurs aides ménagères au chômage pour force majeure (et une perte de leurs - maigres - revenus de 30 %). D’autres ont continué à fonctionner : tout se passe alors sur base volontaire, du travailleur et du client. Les clients, parfois en détresse (les personnes âgées notamment), sont bien contents de cette précieuse aide.

    De nombreuses aides ménagères ont donc poursuivi leur travail, en prenant de réels risques. Faute d’équipements de protection, ce fut le règne de la débrouille pour trouver masques, gants,...

    L’article complet à découvrir dans votre journal La Meuse de ce vendredi 24 avril 2020

  • Coronavirus. Bassenge figure parmi les 20 communes wallonnes les plus touchées

    communes les plus touchées par le coronavirus.pngCoronavirus: voici les 20 communes les plus touchées de Wallonie : extrait d'un article du journal La Meuse de ce mercredi 22 avril 2020

    Ce mardi 21 avril, la Belgique compte 40.956 personnes positives au Covid-19. La province de Liège est la plus touchée par le virus. Elle totalise 5.043 personnes contaminées. Par nombre d’habitants, c’est la commune de Bouillon, en province de Luxembourg, qui est la plus « contaminée » de Belgique (avec 94 cas pour un peu plus de 5.400 habitants). Voici les 19 autres communes les plus infectées par rapport à leur nombre d’habitants…

    Malheureusement, Bassenge figure parmi elles… (Cliquez sur l'image en haut à gauche pour l’agrandir)

    Roger Wauters

    Pour découvrir les autres communes les plus touchées, ne manquez pas de lire l'article complet en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/548170/article/2020-04-21/coronavirus-voici-les-20-communes-les-plus-touchees-de-wallonie