Google Analytics Alternative

Politique

  • Bassenge. Un projet pour les modes doux subventionné

    logo bassenge sudinfo.pngLe projet devrait être réalisé l’an prochain et il concerne la création d’une liaison cyclo-pédestre entre Houtain (Oupeye) et Bassenge. D’une longueur d’un peu plus d’un kilomètre, celle-ci permettra aux nombreux cyclistes qui sillonnent l’endroit d’éviter d’emprunter la rue de l’Etat, particulièrement inadaptée aux modes doux. Ce projet sera subventionné par l’asbl Liège Europe Métropole.
    Bassenge recevra 60.000 euros.

    L'article complet dans votre journal La Meuse de ce jeudi 10 décembre 2020

  • Bassenge -Politique. La conseillère Marie-Ange Simon ( Bassenge Demain) introduit un recours

    marie ange simon bassenge demain 4.pngLa déchéance de Marie-Ange Simon. Conseillère communale Bassenge demain, avait surpris beaucoup de monde, tant elle est engagée dans sa commune. Et alors qu’un conseil communal doit également se tenir ce jeudi, on s’attendait à avoir son remplacement inscrit à l’ordre du jour. Il n’en est rien et pour cause : « Marie-Ange avait la possibilité d’introduire un recours dans les quinze jours, ce qu’elle a fait, explique Valérie Hiance, bourgmestre de Bassenge. « Nous attendons le retour et nous espérons bien évidemment que la réponse lui sera favorable. »
    L'article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce mercredi 9 décembre 2020

  • Le CPAS de Bassenge lance un appel aux dons d'ordinateurs portables et ou tablettes

    logo bassenge sudinfo.pngSur la page Facebook de la commune de Bassenge, le CPAS a publié l'appel suivant.
    Le CPAS de Bassenge lance un appel aux dons de P.C. portables et ou tablettes afin de pouvoir en faire bénéficier majoritairement les jeunes, pour qu’ils puissent poursuivre leurs études ou leur parcours d’intégration. Cette initiative répond à une fracture numérique d’autant plus forte et mise en lumière par la crise sanitaire.
    Cet appel est destiné tant AUX ENTREPRISES QU’AUX PARTICULIERS.
    Les PC ou tablettes devront être en bon état, âgés de – de 10 ans, et pouvoir se connecter au wifi, s’ils sont munis d’un mot de passe il faudra nous le faire connaitre. Ils devront être accompagnés du chargeur et posséder l’application Windows 7 ou plus.
    Ils seront reconditionnés avant utilisation. Si vous désirez faire don d’un ou plusieurs PC portables ou tablettes, merci de contacter le CPAS de Bassenge par téléphone au 04/259.88.10 ou par mail à sabine.greday@bassenge.be

  • Numérique. Conseils communaux en ligne : les Wallons apprécient

    logo bassenge sudinfo.pngL’Union des villes et des communes de Wallonie (UVCW) a tiré un bilan après 8 mois de crise Covid. Outre les problèmes d’organisation au départ de la crise et les soucis financiers pour les communes, celles-ci relèvent des points intéressants concernant l’utilisation (fortement) accrue du numérique. Bien sûr, note l’Union, il faut faire attention que la fracture numérique ne laisse personne au bord du chemin, notamment les citoyens qui ne disposent pas du matériel informatique nécessaire. De même, l’Union insiste sur le fait que si le télétravail et les réunions virtuelles sont intéressants, « on n’oubliera pas que les réunions en présentiel sont très importantes dans la vie d’une institution » comme une commune.
    Un point de la communication de l’Union est intéressant, celui ayant trait aux conseils communaux. « On a pu constater que le taux de participation publique augmentait considérablement en cas de réunion virtuelle du conseil l diffusée sur Internet. » Autrement dit, les citoyens s’intéressent beaucoup plus aux conseils communaux quand ils sont diffusés sur le web. Conclusion qui s’impose : « L’UVCW plaide également pour que les réunions du conseil communal en présentiel puissent être correctement télévisées vers le citoyen. »
    L'article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce mercredi 25 novembre 2020

  • Bassenge. Plus de maison des jeunes à Glons depuis 11 ans

    maison de jeunes à glons.png

    En juin 2009, la maison des jeunes de Glons était la proie d’un violent incendie d’origine accidentel. Situé rue Sous la Vigne, le bâtiment avait subi de nombreux dégâts. Mais plus de onze ans plus tard, la maison des jeunes n’a toujours pas été rouverte, ce qui n’a pas manqué d’interpeller Christopher Sortino (PS). Il a abordé la question lors du dernier conseil.
    D’autant qu’on sait que les travaux sont finalisés depuis plusieurs mois. « Les assurances sont intervenues et il a déjà fallu un délai assez long pour être indemnisé, explique Valérie Hiance, bourgmestre de la commune. « Nous avions touché près de 180.000 euros. Malheureusement, les travaux étaient estimés à près du double, 300.000 euros. Nous sommes une petite commune avec des moyens limités. Nous avons donc décidé qu’une partie des travaux seraient réalisés par les ouvriers communaux. Mais évidemment, ceux-ci ont d’autres missions et nous ne pouvions pas les affecter exclusivement à la rénovation de ce bâtiment. Ca a donc encore allongé les délais. »
    Aucune activité
    Mais les travaux sont terminés depuis le début de cette année au moins. Pourtant, aucune activité ne s’y déroule.

    (Photo prétexte)
    L'article complet dans votre journal La Meuse de ce lundi 23 novembre 2020

  • Collège communal - Règlement. Bassenge rappelée à l’ordre pour un droit de chasse : il avait été accordé directement et gratuitement

    sangliers bassenge.jpg

    En 2018, l’ancien bourgmestre Josly Piette octroyait un droit de chasse à titre gratuit sur le site de la carrière Sur Heez. Un droit donné sans mise en concurrence et dénoncé par le groupe PS. Après un recours introduit auprès du ministre compétent, ce dernier vient de pointer l’irrégularité et demandé que le collège se remette en ordre. Explications
    Nous sommes en 2018, quelques mois avant les élections communales. Lors d’une commission de l’agriculture, plusieurs agriculteurs font état d’un problème de surpopulation des sangliers aux alentours de la carrière Sur Heez. Des sangliers qui provoquent des dégâts aux cultures.
    Pour remédier à ce problème, Josly Piette, bourgmestre de l’époque, octroie à un chasseur un droit de chasse à titre gratuit sur ce terrain communal.
    « Une manière de faire qui ne respecte pas les règles, explique Christopher Sortino, chef de groupe PS. « C’est le conseil communal qui est compétent pour octroyer ce droit de chasse. Il faut mettre en concurrence des chasseurs et c’est celui qui propose le loyer le plus élevé qui l’obtient. Il devra également respecter tout un cahier des charges ce qui permettra de contrôler ce qui est fait. »
    En février 2019, le groupe PS intervient au conseil communal. Sans vraiment citer ce cas, il propose de louer un droit de chasse sur tous les terrains communaux afin de gérer un problème de surpopulation des sangliers maintes fois relayé par les agriculteurs. Ce qui permettrait, dans le même temps, de régulariser le cas de Sur Heez.
    « Mais ils ont trouvé toute les excuses du monde pour ne pas le faire, prétextant notamment que la surpopulation n’était pas prouvée par des chiffres. Donc, en 2018 on octroie un droit de chasse car on reconnaît une surpopulation et quelques mois plus tard on refuse de régulariser la situation sous prétexte qu’on n’a pas de chiffres. On maintient donc un privilège octroyé à un chasseur en toute illégalité. »
    Recours à la Région
    Face à ce refus, le groupe PS décide d’introduire un recours auprès du ministre wallon des Pouvoirs locaux.
    Et, au début de ce mois, le ministre Collignon a invité le collège à se remettre en ordre.

    L'article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce vendredi 20 novembre 2020

    (Photo prétexte)

  • INTRADEL a fourni à la Commune de Bassenge des films alimentaires à distribuer à sa population !

    Nous vous en parlions récemment et vous attendiez les modalités.
    Voici ce qu'on peut lire depuis peu sur la page Facebook de la commune de Bassenge.
    "Le film alimentaire réutilisable enduit à la cire d’abeille permet de recouvrir un plat, un bol mais aussi d'envelopper directement les aliments pour les conserver sainement et durablement. Il évite l'utilisation de films alimentaires jetables. C'est un emballage imperméable et respirant à base de cire d’abeille qui est un antiseptique et antifongique naturel. Il protège vos légumes, recouvre vos plats… mais ne remplit pas vos poubelles! ♻
    Simple d'utilisation : emballer, laver et réutiliser.
    Pour en savoir plus, suivez le guide grâce à la vidéo de présentation et au tuto : comment fabriquer ou ré-enduire un film alimentaire réutilisable
    https://www.intradel.be/filmalimentairereutilisable.html
    TOUTEFOIS, NOTRE COMMUNE N’A REÇU QUE 400 PIÈCES, ils seront donc distribués UNIQUEMENT sur commande auprès de annick.sleypenn@bassenge.be ou au 04/286.91.49."

  • Politique - Bassenge. Marie-Ange Simon (Bassenge demain) parmi cinq élus liégeois déchus de leur mandat

    marie ange simon bassenge demain montage.jpg

    Cinq élus locaux liégeois vont être déchus de leur mandat par le Gouvernement wallon. Ils n’ont en effet pas déclaré leurs mandats, fonctions et rémunérations pour l’année 2018, alors qu’ils y sont obligés dans un souci de contrôle et de transparence. En outre, 20 autres anciens mandataires de communes de notre arrondissement sont inéligibles pour la même raison. Explications.
    Dans le cadre de la bonne gouvernance, chaque mandataire politique doit remplir une série d’obligations. Ainsi, au niveau wallon, tout élu doit déclarer l’ensemble de ses mandats publics, fonctions et rémunérations. Pour les distraits, des rappels à l’ordre sont envoyés. Mais au final, pour les ultimes réfractaires, il y a des sanctions à la clé. Et celles-ci peuvent être sévères, puisque l’on évoque la déchéance du mandat politique ou encore une inéligibilité pour plusieurs années.
    25 déchéances en tout
    Tout d’abord, le Gouvernement wallon a formellement constaté que 25 titulaires d’un mandat local sont déchus de tous leurs mandats (originaires et dérivés). Cinq Liégeois sont directement concernés par la mesure.
    Il s’agit du conseiller communal de Soumagne Geoffrey Schenk (Groupe Citoyen GO), du conseiller communal IC de Comblain-au-Pont Valéry Surings, de la conseillère de la majorité à Bassenge Marie Simon (Bassenge Demain), du sulfureux élu local d’Oupeye Jean-Marc Czichosz (indépendant, ex-Parti populaire) et, enfin, du conseiller communal PS à la Ville de Liège Sofiane Meziane.
    L'article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce lundi 9 novembre 2020

  • Bassenge: l’ancien président de CPAS Jean-Claude Malchair est décédé à 71 ans

    malchair jean-claude.jpgJean-Claude Malchair, personnalité locale bien connue sur la commune de Bassenge, est décédé ce vendredi à l’âge de 71 ans.
    Devenu échevin dès les élections de 1988, il a ensuite occupé la présidence du CPAS de Bassenge durant une trentaine d’années. Décrit comme une personnalité engagée, Jean-Claude Malchair (cdH) avait un caractère bien trempé : « C’était un caractère fort, qui a toujours été assez direct dans ses interventions. Il était très engagé dans le domaine social. On peut dire que c’était son domaine de prédilection. Et au fur et à mesure des années, il a toujours su garder cette fibre sociale. Il a d’ailleurs mis en place pas mal de choses sur la commune. Ça m’a fait quelque chose de savoir qu’il n’est plus là. C’est un ami de longue date qui nous quitte trop tôt », explique Paul Sleypenn, actuel président du CPAS de Bassenge.
    Jean-Claude Malchair s’est éteint ce vendredi des suites d’un AVC. Il était malade depuis plusieurs années et avait été contraint de quitter la vie politique en 2011.
    L'article complet en suivant ce lien :
    https://www.lameuse.be/621484/article/2020-08-15/bassenge-lancien-president-de-cpas-jean-claude-malchair-est-decede-71-ans

  • Haccourt: les barbecues publics des Hauts de Froidmont vont être fermés

    Ce mercredi matin, Oupeye devrait prendre une nouvelle mesure forte pour éviter certains rassemblements illégaux en ces temps d’épidémie. Les barbecues publics des Hauts de Froidmont devraient ainsi être interdits d’accès.
    Perché sur les hauteurs de Haccourt, le bien nommé site des « Hauts de Froidmont » offre un cadre paisible et bucolique aux nombreux promeneurs. Là, juste en face du Cynorhodon, une aire de barbecue couverte y a été aménagée. On y trouve deux grandes grilles ainsi que des tables et bancs pouvant accueillir une cinquantaine de personnes.
    Un endroit mis gratuitement à disposition de tout un chacun par la commune, moyennant réservation. Mais ces dernières semaines, alors que nos contacts sociaux sont limités, ces barbecues publics connaissent un succès pour le moins inadapté.
    Certains profitent, en effet, de ces aménagements reculés de tout pour enfreindre les règles et organiser des barbecues avec un nombre très important de personnes.


    Lire l'article complet en suivant ce lien :
    https://www.lameuse.be/610529/article/2020-07-29/haccourt-les-barbecues-publics-des-hauts-de-froidmont-vont-etre-fermes

  • Dans votre journal La Meuse de ce mercredi 17 juin : la Bourgmestre Hiance rappelée à l'ordre par le ministre

    valérie hiance,rappel à l'ordre valérie hiance,démocratie bassengeLa bourgmestre rappelée à l'ordre trois fois  

    Le ministre donne raison à Christopher Sortino (PS) sur son recours à l’encontre de Valérie Hiance  

    En février dernier, après un énième échange tendu entre lui et la majorité, Christopher Sortino introduisait un triple recours auprès du ministre des pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne. Le ministre vient de rendre son avis, qui n'est pas flatteur pour le collège communal, loin de là.  

    Un article à lire dans votre journal La Meuse de ce mercredi 17 juin 2020

  • Communiqué commun Ecolo/PS de Bassenge. Covid 19 : Consultons, écoutons, et soutenons les bassengeois.es !

    logo bassenge sudinfo.pngcovid 19 bassenge,gestion covid 19 bassengeLes groupes Ecolo et PS ont eu l’occasion de prendre connaissance du communiqué de la majorité CDH/MR par lequel celle-ci annonce mettre en place un système de prime pour les commerçants touchés par la crise. Non consultés sur le sujet malgré leurs demandes, PS et ECOLO souhaitent s’inscrire dans une démarche constructive en étant une force de propositions. C’est la raison pour laquelle les deux groupes politiques viennent de déposer, ensemble, une série de mesures qu’ils défendront ce soir en réunion des chefs de groupe.

    Les voici.

    ♦️Mise en place d’un groupe de travail constitué des différentes formations politiques pour organiser, avant fin juin, une réunion rassemblant les indépendants, professions libérales, PME, acteurs culturels, associatifs et de la santé bassengeois. Objectif ? Écouter les difficultés de toutes et tous et voir comment la commune peut les aider de manière spécifique et transversale ;

    ♦️Adapter, le cas échéant, les mécanismes d’aide prévus par la majorité CDH/MR selon ces besoins identifiés pour y répondre au mieux ;

    ♦️Porter le fruit de ce travail devant le Conseil communal le plus rapidement possible pour décider de mesures d’aides complémentaires, notamment à l’attention des secteurs actuellement oubliés comme le secteur culturel, associatif ou de la santé ;

    ♦️Constituer une commission permanente destinée à mettre en œuvre les mesures adaptées à moyen et long termes aux défis de la crise Covid-19. Objectif ? Maintenir le dialogue entre toutes et tous dans une période de crise où l’intérêt général doit primer sur les divergences politiques. Ecolo et PS y appellent de tous leurs vœux

    Pour les groupes Ecolo/PS,

    Michel Malherbe & Christopher Sortino

  • Plan d’aide à destination des commerçants locaux de Bassenge

    logo commune bassenge.jpgEn date du 25 mai 2020, le Collège Communal a acté le déploiement d’un plan d’aide à destination de ses commerçants locaux. Les modalités d’aide financières ont été peaufinées et arrêtées lors du Collège 2 juin 2020. Ce plan s’articule autour des mesures suivantes :

    La première mesure vise les établissements qui n’ont toujours pas pu rouvrir malgré les phases successives de déconfinement décidées par le Conseil National de Sécurité, à savoir : les établissements HoReCa et les salles de sports.

    Ceux-ci seront soutenus par :

    L’octroi d’une prime directe de 1.000 euros qui sera versée d’ici la fin du mois de juin.

    L’achat de 30 bons d’une valeur de 25 euros achetés directement aux établissements par la commune et ensuite mis en vente auprès des citoyens (maximum 3 bons par ménage) pour la somme de 15 euros.

    L’intervention financière de la Commune représente donc au total un cash immédiat de 1.750 euros par établissement.

    Le principe de versement immédiat de la prime et du paiement anticipé des bons auprès des enseignes leur permet d’obtenir tout de suite le montant de l’aide, au moment où les besoins de trésorerie sont les plus criants, sans démarche administrative postérieure de remboursement des bons ou de constitution d’un dossier administratif.

    Ce système permet aux citoyens bassengeois de jouer un rôle dans la relance de ces secteurs grâce à l’achat de bons leur garantissant une réduction de 10 euros dans l’établissement de leur choix mais également, de démultiplier la valeur du bon. En effet, généralement, une personne en possession d’un bon de 25 euros pourrait dépenser un montant bien plus élevé. De cette façon, les bons échangés dans les commerces induiront une dynamique commerciale essentielle à la vie de la Commune.

    De plus, le Collège communal a également souhaité apporter son soutien aux commerçants ayant été contraint de maintenir les portes fermées de leurs établissements jusqu’au 18 mai, à savoir : les fleuristes, les salons de coiffure et d’esthétique (uniquement à titre d’activité principale et exerçant leur profession au sein d’un bâtiment commercial), les concessionnaires automobiles, les magasins d’optique, …

    Ceux-ci seront soutenus par :

    L’octroi d’une prime directe de 500 euros qui sera versée d’ici la fin du mois de juin.

    L’achat d’un bidon de 25 litres de gel hydro-alcoolique à tous ceux qui en feront la demande.

    L’ensemble de ces modalités seront présentées à l’ensemble des chefs de groupe du Conseil Communal afin de clarifier la manière dont le collège communal a souhaité structurer ce large plan de soutien aux commerçants locaux tout en garantissant la gestion responsable des finances communales.

    La volonté du Collège est de rendre ces mesures effectives avant de la fin du mois de juin.

    (Source Bassenge.be)

  • Bassenge – Déchets. Les conteneurs à puce arrivent en 2021. Les modalités seront connues au plus tard au mois d’octobre

    conteneur à puce poubelle à puce.jpgDès le 1er janvier 2021, la commune va passer aux conteneurs à puce pour la collecte des déchets ménagers. L’impact financier de ce changement auprès des habitants devrait être minime.

    Ce jeudi soir, le conseil communal s’est réuni pour la première fois depuis le début de la crise du coronavirus. Une séance plutôt chargée durant laquelle on a appris une décision importante pour la population : le 1er janvier 2021, les déchets ménagers seront collectés dans des conteneurs à puces. Fini donc les sacs payants utilisés depuis tellement d’années. Ce changement ne surprend guère puisque l’ensemble des communes wallonnes ont l’obligation d’être passées à ce système au plus tard en 2023. Fin de cette année, deux conteneurs seront donc distribués dans chaque habitation : un vert pour les déchets organiques et un gris pour les déchets tout-venant. La taille de ces conteneurs différera suivant le ménage. Le passage aux poubelles à puce permettra ainsi à chaque famille d’avoir une vision réelle de la quantité des déchets qu’elle produit chaque année. La taxe sera composée de deux volets : la partie fixe et la partie variable. La partie fixe comprend un certain nombre de levées gratuites des conteneurs ainsi qu’un nombre de kilos gratuits de déchets. Et s’il dépasse ce quota, le ménage doit payer des levées et des kilos supplémentaires, c’est la partie variable. En résumé, moins on produit de déchets et donc mieux on trie, moins on paye.

    Michaël Sente pour le PS a insisté pour que la population soit rapidement informée de ces changements « Pour éviter que des personnes ne se retrouvent, fin d’année, avec un stock de sacs payants. » La majorité s’est engagée à communiquer le plus rapidement possible là-dessus.

    L’article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce mardi 2 juin 2020

  • En route pour 4.000 km. Désormais vous recevez 4 euros pour planter 1 mètre de haie vive !

    L’annonce avait fait sourire lors de l’installation du gouvernement wallon en septembre dernier : 4.000 kilomètres de haies ou un million d’arbres seront plantés sur le territoire en 5 ans. Et pourtant, l’objectif qui se cache derrière n’a, lui, rien d’anecdotique, puisqu’il vise à « sauver notre biodiversité », soulignait alors la ministre de l’Environnement, Céline Tellier.

    Une première étape vient d’être franchie par le gouvernement wallon. Ce vendredi, Céline Tellier a annoncé que le budget annuel destiné aux plantations passera de 350.000 euros à 1 million d’euros pour la saison prochaine, qui s’étale de novembre 2020 à mars 2021. D’ici 2024, ce budget devrait être doublé pour atteindre les 2 millions d’euros.

    Une bonne nouvelle pour les haies… mais aussi pour le portefeuille des citoyens ! Car, oui, citoyens et agriculteurs wallons peuvent demander une subvention pour la plantation d’une haie vive, d’un verger ou encore pour l’entretien des arbres têtards. Et l’augmentation du budget annoncée va permettre, non seulement de financer davantage de demandes, mais aussi d’augmenter le montant des subventions accordées.

    La suite de l’article dans votre journal La Meuse de ce samedi 30 mai 2020

    Notons toutefois qu’un site internet est en cours de création.

    Chacun y trouvera ainsi tous les renseignements nécessaires.

    A suivre, donc.