Google Analytics Alternative

Patrimoine Vallée du Geer

  • Wonck. L’ancien four à pain, élément majeur du patrimoine de la Vallée du Geer. Un film d’Ali Aghroum (Vidéo)

    Ali vient de consacrer une vidéo à l’ancienne petite bâtisse de Wonck que l’on connaît pour avoir autrefois abrité un four à pain utilisé par les villageois. Un bâtiment que l’on pourrait qualifier de communautaire dans la mesure où une ou deux fois par semaine les habitants de Wonck venaient y cuire leurs pains et autres tartes…

    Il serait d’ailleurs intéressant de recueillir des témoignages sur l’histoire de ce « four à pain », certes propriété privée, mais auquel de nombreux habitants sont attachés.  En termes de sauvegarde, de restauration et de mise en valeur, il ne serait pas étonnant qu’Ali Aghroum ait une idée derrière la tête…

    La vidéo

  • Petit Patrimoine Bassenge. Ali Aghroum a entrepris un remarquable travail de restauration de l’ancienne croix Colas de Wonck. Un second sauvetage en moins de trente ans…

    croix collas 0.jpgCes dernières semaines, Ali, -qu’on ne présente plus- s’est fixé un nouvel objectif : restaurer la très ancienne croix Colas située sur les hauteurs de Wonck. Et l’on peut assurément dire qu’il s’agit d’une réussite. Aujourd’hui, la croix est impeccablement restaurée et magnifiquement mise en valeur.

    Un peu d’Histoire

    Pour cet élément du Patrimoine bassengeois repris dans l’inventaire sous le n°27, un premier sauvetage avait été entrepris en 1991-1992 grâce à des subsides obtenus à la Région Wallonne. L’occasion au passage de saluer l’intervention précieuse de feu l’Echevin Jean-Pierre Detrez qui à cette époque s’est impliqué à fond dans  la préservation du Petit Patrimoine bassengeois et dans sa mise en valeur. L’échevin glontois a monté un nombre considérable de dossiers de restauration lesquels ont été introduits à la Région Wallonne et ont reçu son aval, son aide et ont été assortis de subventions. Une brochure intitulée « Petit Patrimoine Populaire de Bassenge » a été publiée.

    Pour en revenir à l‘ancienne croix Colas, le travail de restauration avait été confié en 1992 au restaurateur et artisan spécialisé Henry Hardy d’Emael.

    Malheureusement, faute d’intérêt et d’entretien, cet élément du Patrimoine se trouvait à nouveau dans un réel état de délabrement et de décrépitude.

    L’intervention bien salutaire et bénévole d’Ali Aghroum sur cette très ancienne croix est donc la seconde en 30 ans seulement.

    Aujourd’hui, grâce à cette magnifique restauration et cette belle mise en valeur qui la sert, l’élément patrimonial n°27 a retrouvé tout son lustre.

    Une restauration menée de main de Maître et devant laquelle on ne peut qu’applaudir.

    C’est d’ailleurs le cas sur Facebook où le travail d’Ali a reçu une véritable ovation.

    Les deux restaurations en photos

    Extrait de la brochure Petit Patrimoine Populaire de Bassenge (1992)

    croix colas wonck.jpg

    La croix en 2019. Avant restauration.

    croix collas.jpg

    croix collas 2.jpg

    La croix après restauration

    croix colas restaurée Ali.2 jpg.jpg

    croix colas restaurée Ali.jpg

    Roger Wauters

  • Bassenge. La tour d’Eben-Ezer en passe d’être classée

    Dominant la vallée du Geer, la tour d’Eben-Ezer est certainement le lieu le plus emblématique et connu de Bassenge. Construite par le tailleur de pierre Robert Garcet durant plus de trente ans, elle a été achevée en 1965.

    D’une hauteur de trente mètres, elle est construite en moellons de silex. Elle est surplombée de quatre statues, les chérubins de l’apocalypse, qui impressionnent toujours les visiteurs, surtout les plus jeunes.

    Chaque année, ce sont ainsi plus de 20.000 visiteurs qui viennent la visiter, dont une majorité venant de l’étranger. Et ce lieu hautement original et emblématique fait l’objet d’une procédure de classement. Dans son arrêt, nécessaire à l’entame de la procédure, le ministre du Patrimoine de l’époque, René Colin, soulignait ainsi l’intérêt architectural et la notoriété internationale du site. La tour constitue aussi un témoignage unique en son genre, du moins en Europe, de l’architecture populaire du 20ème siècle. Il s’agit également d’un lieu de mémoire, sans équivalent en Wallonie, du mouvement pacifiste et humaniste auquel se rattachait Robert Garcet. C’est pour toutes ces raisons et bien d’autres encore que la procédure de classement a été lancée et qu’une enquête publique est en cours jusqu’au 16 janvier. Ce classement c’est la famille Garcet qui l’a demandé, dès 2007, soit près de six ans après le décès de son auteur.

    L’article complet avec les déclarations de la Bourgmestre de Bassenge dans votre journal La Meuse de ce vendredi 10 janvier 2020

  • Environnement Bassenge. Vente du site « Sur Heez » à Wonck : complément d’information

    wonck carrière de Heez.pngEn début de cette semaine nous avons publié sur ce blog un article qui avait trait à mise en vente par la commune du site dit « Sur Heez » à Wonck. Il demande un complément d’information dans la mesure où deux intervenants ont fait des déclarations qui apportent un éclairage sur le sujet.

    La Bourgmestre Valérie Hiance

    « On veut respecter la nature. Il y a effectivement une ASBL qui fait de la réinsertion qui est intéressée par le rachat. Si elle y développe un projet social qui permettrait de réguler la pratique du motocross tout en préservant une grande partie du site, c’est à réfléchir. Mais d’abord, nous avons rencontré différents partenaires comme Natagora et la DNF. J’attends leur retour pour voir quels genres de projets pourraient y être faits, dans le respect de l’environnement. Ça sera ensuite intégré dans les conditions de vente. Je veux qu’elle soit bien balisée, parce qu’il est évident que je n’ai pas envie qu’on y fasse n’importe quoi. D’ailleurs, si la Région est prête à s’investir et à s’occuper de la gestion et de l’entretien du site, je suis prête à annuler la vente. »

    Francis Krauth de l’asbl Rosa Canina

    « Notre démarche est avant tout de faire savoir aux gens que ce site est en vente pour qu'éventuellement, la population puisse l'acheter ensemble. Il s'agit d'un site à la biodiversité exceptionnelle, en partie classé Natura 2000. Mais d'après les échos que l'on a, un promoteur enduro serait intéressé de le racheter et la commune ne serait pas contre. »

    Mais Francis Krauth est prêt à s'investir pour préserver l'endroit. « Quand je vois l'engouement que la publication suscite, je pense qu'on pourrait peut-être parvenir à créer une sorte de coopérative pour racheter le site, comme ça s'est fait à Esneux. » Francis Krauth attend donc de la commune qu'elle communique rapidement sur l'organisation de la vente « pour qu'on ait toutes les chances d'avoir le temps de mobiliser les gens et de faire un appel aux dons. Avec la volonté d'ensuite faire de ce lieu une réserve naturelle, gérée par les citoyens. » (Source La Meuse)

  • Environnement Bassenge. Les Volon’terres plantent 600 bulbes de narcisses pour embellir les parterres communaux

    volonterres bulbes 3.jpgCe dimanche 24 novembre 2019, les Volon’terres ont délaissé momentanément leur tâche hebdomadaire de nettoyage des rues de l’entité pour s’attacher cette fois à l’embellir. En effet, ce ne sont pas moins de 600 bulbes de narcisses, mis à leur disposition par la commune, qu’ils ont plantés en différents lieux. Citons dans le désordre, à Roclenge le parterre sur l’îlot central de la rue menant au Kiosque ; à Bassenge la zone verte située à proximité du pont du chemin de fer rue neuve ; à Wonck le parterre longeant la grand route et bordant la Cité ; à Eben, la zone située devant l’église… Lors d’une prochaine plantation programmée la semaine prochaine, volonterres bulbes 2.jpgd’autres endroits seront ciblés.

    Des narcisses ? Oui, mais lesquels exactement ?

    En effet, la question mérite d’être posée. Les narcisses comptent plusieurs espèces et sont répartis en dix groupes. L’espèce choisie ici est dénommée « Carlton ». De bonne résistance, c’est un sujet qui atteint les 45 cm et ses fleurs à grande couronne présentent un jaune tendre. Ce narcisse fleurit dès le mois d’avril et vient rehausser agréablement de ses couleurs les zones vertes ainsi que les pelouses. Si ce narcisse, très résistant, ne narcisse carlton source pinterest.jpgdemande pas d’entretien, l’attention doit se porter sur la période de tonte qui suit sa floraison. En effet, il faut attendre que le feuillage des plantes soit complètement fané et mort pour pouvoir procéder. De cette façon, leur multiplication en sera favorisée (auto-multiplication) et assurée pour poursuivre leur reproduction et la floraison les années suivantes et ainsi de suite. Une manière efficace et judicieuse pour, à la fois, embellir les parterres et réduire les travaux fastidieux d’entretien et les coûts qu’ils génèrent.

    Cerise sur le gâteau

    Ce dimanche l’équipe des Volon’terres s’est enrichie de plusieurs nouveaux membres qui ont été accueillis comme il se doit.

    A Bassenge, on se réjouit déjà de voir apparaître, çà et là, les premières touches de couleur jaune apportée par les narcisses annonciateurs d’un printemps qui verra se réveiller une Vallée du Geer magnifiquement embellie…

    Roger Wauters

    narcisse carlton source pinterest.jpg

    (Photo ci-dessus "partage Pinterest")

  • Wonck. Inauguration de la Chapelle Sainte Anne après restauration : un événement convivial et très « rassembleur » (+ Vidéo)

    inauguration chapelle sainte anne, cérémonie chapelle sainte anneChronique de Roger Wauters

    Ils étaient très nombreux ce dimanche 1er septembre 2019 à avoir répondu à l’invitation lancée par Ali Aghroum à l’occasion de l’inauguration de la Chapelle Sainte Anne qui, comme on le sait, a été entièrement restaurée.

    Amis, sympathisants, bénévoles et artisans qui ont mis la main à la pâte, le groupe des Volon’terres et beaucoup d’autres personnes issues de différents horizons composaient un public éclectique venu manifester son enthousiasme devant la qualité des travaux de restauration entrepris - à l’identique et selon les règles de l’Art - pour faire de la Chapelle, qui était à l’abandon depuis des lustres, un véritable petit bijou.

    Mais c’est aussi et surtout à Ali qui en est devenu propriétaire que de nombreuses louanges ont été adressées : « Il l’avait promis. Il l’a fait. La Chapelle est magnifique ! »

    Cerise sur le gâteau, le Collège communal, au grand complet, a rehaussé l’événement de sa présence et une cérémonie liturgique qui fut célébrée par l’abbé Lucien Vanstipelen officialisa l’inauguration par une Bénédiction. (Vidéo)

    Je ne reviendrai pas en détail sur l’histoire abracadabrante de cette chapelle mise en vente aux enchères par le SPF Finances et acquise par mon ami Ali, si ce n’est pour signaler, en toute modestie mais par simple satisfaction que je partage avec toutes et tous, que c’est grâce au blogueur Sudpresse de Bassenge, votre serviteur, que mon ami a pu l’acquérir.

    La Chapelle Sainte Anne a été à la fois sauvegardée devant ses dégradations subies par le temps, gardée dans le patrimoine en devenant la propriété d’un bassengeois (un candidat anversois avait surenchéri) et, de par la magnifique restauration dont elle vient de faire l’objet, est regardée désormais comme un des plus beaux joyaux du petit Patrimoine de Bassenge.

    Une toute belle histoire… et un événement très « rassembleur »

    R.W.

    Une magnifique vidéo de Michel Philippet que nous remercions :

  • Patrimoine - Bassenge. Inauguration de la Chapelle Sainte Anne ce dimanche 1er septembre à Wonck !

    porte chapelle sainte anne wonck.jpgAprès avoir fait l’objet d’une magnifique restauration, l’inauguration de la Chapelle Sainte Anne de Wonck aura lieu ce dimanche dès 11h00.

    Ali vous invite cordialement et chacun(e) est le bienvenu(e) !

    Pour représenter le Clergé, Lucien a confirmé sa présence à 13h00.

    Qu’on se le dise !

  • Wonck. Participation du Centre d’Art « Cama » aux journées européennes du Patrimoine

    Communiqué :

    « Nous participons aux journées européennes du patrimoine le weekend du 7-8 septembre. Venez découvrir notre centre d'art et assister à une visite guidée de ce lieu tant artistique qu'historique. Rendez-vous entre 9h et 17h ! Monique et Roland ». Et une nouvelle page Facebook pour le Centre d’Art Cama où vous pourrez trouver tous les renseignements :

    https://www.facebook.com/Centre-dArt-Cama-1556792134646312/?__tn__=%2Cd%2CP-R&eid=ARCEGyHCykkuB9MTFXTaHY6HhIsE1vx0TxSVmUFJhCW1M8cplpqcRjHS9dq6p0-hTs0jBnFsAJjQ0pwz

  • Boirs. Inauguration d’une stèle pour sceller et pérenniser le jumelage Boirs - Chapareillan (Fr)

    jumelage.jpgA Boirs, ce dimanche matin, une « cérémonie » bien sympathique se tenait à l’occasion de l’inauguration d’une stèle dédiée à l’amitié qui lie le village de Boirs à celui de Chapareillan en France.

    Placée au centre du square Reine Fabiola et composée de fers à béton contenant des pierrailles de ton beige-ocre, la stèle a la forme d’un J, comme jumelage, et elle est surmontée d’une plaque signalétique indiquant la direction du village français.

    Sous un soleil radieux, cette inauguration se déroula devant un large public de jumelage boirs chapareillan,boirs chapareillan,stèle boirs,stèle jumelage boirs chapareillanvillageois et de villageoises venus en nombre et, pour la circonstance, tous les membres du Collège communal de Bassenge avaient rehaussé l’événement de leur présence. Après les courts discours de bienvenue et le rappel de l’histoire qui depuis quelques années déjà lie Boirs à cette commune française, les membres du Comité de jumelage ont remercié les autorités communales pour l’autorisation qui leur a été donnée de pouvoir disposer de cet espace public pour y ériger une stèle symbolique qui non seulement scelle l’amitié qui lie les deux villages mais qui assurera aussi sa pérennité.

    Après cette sympathique cérémonie qui n’en fut pas moins officielle, toute l’assistance  fut conviée à partager le verre de l’amitié. Une amitié qui, décidément fut le maître-mot à Boirs ce dimanche matin 30 juin 2019.

    Roger Wauters

    stèle boirs chapareillan.jpg

    jumelage boirs chapareillan groupe.jpg

  • A Wonck, la chapelle Sainte Anne a reçu son portail : un jour à marquer d’une pierre blanche

    porte chapelle sainte anne 10.jpgC’est, en effet, ce dimanche matin que les bénévoles se sont rassemblés autour d'Ali pour placer le portail sur la façade de la chapelle qui, comme on sait, est en cours de restauration depuis quelques mois.

    Ils étaient plusieurs a venir prêter main forte tout comme d’ailleurs un certain nombre d'amis avaient tenus à être présents pour l’occasion. Pour ce moment important dans les différents stades de la restauration de la chapelle, l’effervescence était palpable.  

    Ce magnifique ensemble en bois de chêne tout débité sur quartier est dû au Menuisier porte chapelle sainte anne 8.jpgFrançois Donnay de Glons (photo ci-contre) qui l’a construit à l’identique et selon les techniques utilisées à l’époque (tenons, mortaises, chevilles etc…)

    Jusqu’à l’ancrage final chacun retenait son souffle car adapter le cintrage de l’ensemble à celui du bâtiment dont les années en avaient modifié quelque peu l’aplomb et l’équerrage ne fut pas une sinécure. Le placement définitif demanda plusieurs heures.

    C’est donc dans l’esprit de tous les travaux réalisés jusqu’ici, que  le placement du portail surmonté d’une grille en fer forgé, elle aussi restaurée, fut entrepris dans les règles de l’art ce dimanche 16 juin 2019.

    Restera ensuite dans les jours qui viennent à commencer les travaux de plafonnage.

    A Wonck, on se réjouit déjà de l’inauguration qui pointe à l’horizon…

    porte chapelle sainte anne 4.jpg

    porte chapelle sainte anne wonck.3jpg.jpg

    porte chapelle sainte anne wonck.2jpg.jpg

    porte chapelle sainte anne wonck.jpg

    porte chapelle sainte anne 7.jpg

    porte chapelle sainte anne 11.jpg

    porte chapelle sainte anne 9.jpg

  • Wonck – Rénovation Chapelle Sainte Anne. Le sablage met à jour de beaux détails architecturaux. Le temps les avait estompés

    financement chapelle Ali.jpgA la Chapelle Sainte Anne de Wonck, comme nous le faisait remarquer Ali, les travaux se succèdent dans un timing inespéré. Après les terrassements, le dallage extérieur, le pavement intérieur, la charpente et la toiture, c’était au tour de l’entreprise Pirard de Roclenge d’intervenir ce mercredi pour le sablage des murs. Arrivé de bonne heure sur le chantier, il n’aura fallu qu’un avant-midi à l’entrepreneur, au demeurant bien sympathique qui  a proposé son concours bénévolement, de venir au bout de la tâche.

    sablage chapelle sainte anne.2 jpg.jpgLe travail de sablage a permis de constater que les briques, plus que centenaires, avaient remarquablement résisté aux effets du temps. Outre cette belle surprise, une autre fut celle de découvrir que cette opération faisait ressortir deux arcs situés en façade et disposés sur deux plans, ce qui ajoute encore au caractère typique de la petite bâtisse au toit à quatre pans.

    A l’heure où ces lignes sont écrites, Jeannot sera occupé à rejointoyer l’ensemble et le ton choisi a été le beige pour rappeler le ton de la chaux, histoire de respecter les matières d’origine.

    Ali s’attellera à la finition du pavement intérieur destiné à être ensuite lustré. La porte est en cours de fabrication chez un menuisier local et la grille qui la surmonte, confiée elle aussi à un spécialiste, est sujette à un traitement adéquat.

    Suite à l’appel aux dons, que cet article permet de rappeler, une somme sablage chapelle sainte anne.3 jpg.jpgd’un peu plus de 1.000 euros a déjà été récoltée. Qu’il s’agisse d’apporter une aide au chantier ou de faire un don, l’élan de solidarité pour la restauration de la chapelle Sainte Anne de Wonck est remarquable et n’est certes pas près de se tarir.

    C’est un Ali particulièrement heureux (photo) que nous avons rencontré ce mercredi à Wonck. Un moment qui réchauffe le cœur.

    Photo Roger Wauters

    sablage chapelle sainte anne.jpg

  • « Sauvons la chapelle sainte Anne ». Ali cherche du soutien : un appel au financement est lancé

    travaux chapelle wonck 2.jpgCette chapelle séculaire a récemment été rachetée par Ali  Aghroum (le « défenseur des hirondelles » bien connu) qui veut « sauver » ce monument du patrimoine bassengeois.

    On pensait, jusqu’il y a peu, que la chapelle appartenait à la fabrique d’église de Wonck et qu’elle se trouvait de ce fait sous la coupe de la commune de Bassenge. Il n’en est rien.

    A l’origine, la chapelle appartenait à une religieuse, Marie Elisabeth Stassinet, née à financement chapelle martin.jpgBoirs le 19 mars 1853. Elle l’avait fait construire par dévotion sans doute et témoignage de sa foi chrétienne. Elle n’eut pas d’héritiers et il ne se trouva pas d’autres successeurs, si bien que le bâtiment atterrit finalement dans l’escarcelle du Service Public Fédéral des finances qui le mit en vente aux enchères car jugé sans intérêt pour la collectivité, voire encombrant et coûteux quant à l’entretien.

    Peu d’amateurs se présentèrent à l’enchère : la Commune de Bassenge, Ali et … surprise, un couple d’Anversois qui avait vraiment décidé d’y mettre le prix. La commune de Bassenge s’était fixé des limites, vite franchies. Ali qui voulait à tout prix que l’antique chapelle reste dans le giron de la communauté wonckoise ne s’attendait pas à ce que des personnes étrangères au pays veuillent à tout prix se l’approprier. La lutte fut épique, mais finalement Ali remporta les enchères et se trouve désormais propriétaire du monument.

    travaux chapelle wonck.jpgFin des problèmes ?  Que nenni ! La chapelle, même si la structure d’ensemble reste solide, a grandement besoin d’une sérieuse restauration. Les travaux ont d’ailleurs déjà débuté et la rénovation est en très bonne voie. Des frais, assurément, il y en aura encore. Ali est prêt à s’investir comme il le fait dans d’autres secteurs, mais il ne peut tout assumer.

    Il cherche donc du soutien.  Une aide financière est bienvenue.

    D’abord l’aide de bénévoles pour les travaux pratiques autour du bâtiment, mais aussi une aide financière. La porte doit être remplacée, les fondations hydrofugées, les murs assainis, le dallage remplacé, etc.  Matériaux, mortiers et produits hydrofuges coûtent leur prix. Beaucoup de matériaux de qualité ont déjà été acquis.

    financement chapelle sainte anne,chapelle sainte anne,sauvons la chapelle sainte anne,ali aghroum chapelle,financement chapelle ali aghroum,compte chapelle sainte anneAli lance un appel aux gens de la Vallée du Geer pour participer à ces travaux et/ou au financement.

     Il est évident que la restauration ne peut se faire n’importe comment et qu’elle doit être programmée dans les « règles de l’art » pour sauver vraiment et mettre en valeur cet élément du patrimoine bassengeois.

    Pour Ali, il importe aussi que la clarté la plus grande soit faite sur les modalités de financement et la programmation des travaux. Il a demandé à être épaulé par un professionnel (bureau fiduciaire) qui supervisera les comptes et garantira la clarté absolue (ceci de manière strictement bénévole). Un suivi sera assuré, par la présentation de documents à la presse et au grand public et un compte-rendu régulier de la situation financière.

    Bref, il faut épauler Ali pour que cette entreprise aboutisse et permette le sauvetage de la chapelle sainte Anne, destinée à redevenir une aire de calme, de sérénité, un lieu de rencontre citoyenne festive ou culturelle, voire religieuse, au-delà des clivages de toute sorte qui entravent les relations entre les personnes.

    Il est remarquable de constater que cette démarche citoyenne s’effectue en dehors de tout contexte philosophique ou religieux. Certains s’étonnent qu’Ali Aghroum puisse s’intéresser à une vieille chapelle catholique… !

    Il faut savoir qu’il s’agit d’abord de patrimoine, de valeurs humaines, de rencontre, de partage. C’est dire le caractère universaliste de la démarche et la volonté d’ouverture. Cela mérite d’être soutenu !

    Concrètement, un compte bancaire a été ouvert (voir ci-dessous). Ceux qui ne peuvent intervenir par un bénévolat actif et un coup de main sur place sont chaleureusement invités à contribuer financièrement à la restauration de la chapelle, en versant leur contribution, aussi modeste soit-elle, sur le compte « Chapelle sainte Anne » :

    BE30 0018 5965 6011  (voir détails ci-dessous)

    financement chapelle Ali compte .jpg

     

    L’état des finances du compte « Chapelle sainte Anne » sera communiqué sur simple demande selon un mode à définir avec le bureau fiduciaire qui supervise désormais  le compte.

    GSM ALI : 0475 822886

    Pour contact : Ali Aghroum sur Facebook :

    https://www.facebook.com/ali.aghroum

  • Wonck. La Chapelle Sainte Anne : une restauration dans les règles de l’Art. Petite visite…

    travaux chapelle wonck 2.jpgDevenu propriétaire de l’ancienne chapelle Sainte Anne de Wonck depuis seulement quelques semaines, Ali Aghroum n’a pas perdu de temps. Il s’est directement attelé à la tâche. Après des travaux de terrassements, d’évacuation des terres et d’élimination de grosses racines qui risquaient d’attaquer les fondations, Ali aidé de Martin ont procédé cette semaine à l’aménagement de la surface extérieure bordant le petit édifice. Elle est destinée à recevoir de grosses dalles de récupération en pierre bleue d’une épaisseur de 8 cm. Pour ce faire, des bordures du même matériau, imposantes elle-aussi en volume et en poids, ont été placées. Ali nous a expliqué que la porte extérieure se trouvait malheureusement dans un état de putréfaction tel qu’il eut été impossible de la restaurer. Décision a donc été de faire réaliser une nouvelle porte à l’identique et le travail a été confié à un artisan menuisier expérimenté. En chêne sur quartier, elle sera du meilleur effet. Tout comme, d’ailleurs, la belle grille à l’aspect de dentelle qui la surmonte et qui sera replacée sur le fronton après avoir été sablée, traitée et revêtue d’une peinture d’un ton vert similaire à celui qu’elle arborait précédemment. A l’intérieur, dans un premier temps, la rénovation de la charpente est prévue, suivront ensuite, des travaux ayant trait à la restauration du plafonnage ainsi que de peinture de l’ensemble.

    La Chapelle devrait ainsi retrouver tout son lustre d’antan. Quant à la surface située à l’extérieur, le choix des matériaux nobles et le soin apporté à leur mise en œuvre permettra ainsi de la mettre idéalement en valeur.

    travaux chapelle wonck.jpgLors de notre reportage, Albert Hendrix, propriétaire des grottes de Wonck est venu rendre une petite visite aux courageux bénévoles qui, à vrai dire, n’ont pas caché leur plaisir devant l’intérêt manifesté par Albert devant leur travail (photo).

    Ajoutons aussi que si même Ali et Martin ne reçoivent pas de visites tous les jours, ils sont pourtant nombreux sur Facebook à les soutenir par leurs multiples encouragements.

    Ali nous a confié « J’ai acheté la Chapelle. Je me suis engagé à la restaurer à l’identique et je tiens aussi à la mettre en valeur. Cela sera fait dans les règles de l’Art. Notre travail est du pur bénévolat. Cela prendra le temps qu’il faudra et cela n’a aucune importance. »

    Pour acquérir la Chapelle, le wonckois a déboursé une somme non négligeable. La restaurer suppose des investissements en matériaux.

    Ce sujet fera l’objet d’un prochain article. Il y sera également question d’un appel.

    Roger Wauters

  • Tongres. Grâce au glontois Eugène Devue, l’aigle d’Ambiorix a retrouvé sa place sur le socle de la statue, aux pieds du chef des Eburons…

    aigle ambiorix 2019 4.jpgLe bourgmestre de Tongres a tenu parole. Comme il l’avait annoncé en mai dernier, Patrick Dewael a fait restaurer l’oiseau symbole du pouvoir romain qu’Ambiorix tenait soumis sous son pied droit. C’est le sculpteur- restaurateur Patrick Beusen qui en a été chargé ainsi que de la reconstitution des ailes à l’identique.

    L’installation officielle a eu lieu ce vendredi 1er mars 2019.

    Cet aigle avait été « kidnappé » il y a un demi-siècle, comme le rapportait la Meuse au printemps dernier, par un groupe de fêtards qui l’avaient enlevé de son socle et ainsi privé Tongres d’une partie de son patrimoine historique.

    Aidé par le hasard, Eugène Devue, un Glontois amateur d’histoire et d’archéologie, avait réussi 50 ans après les faits, à identifier l’un des « kidnappeurs » et avait pu finalement remonter la filière jusqu’à celui qui détenait toujours l’oiseau-roi et le gardait « respectueusement » depuis cinquante ans chez lui, ne sachant trop qu’en faire.

    Dans l’aventure, l’aigle avait perdu ses ailes mais se trouvait pour le reste en excellent état. C’est à un sculpteur limbourgeois que la restauration de l’oiseau avait été confiée. aigle romain statue ambiorix tongeren tongres bureau.jpgL’aigle a été remis dans la position exacte où l’avait placé au siècle dernier Berthin, le sculpteur et concepteur de la statue du roi des Éburons.

    Eugène Devue (à gauche sur photo ci-contre), invité à la petite cérémonie d’inauguration s’est réjoui de voir aboutir le projet et de constater que la discrétion promise a été respectée. Il n’y a pas eu de tentative d’enquête ou autre menace. Seule la presse a tenté d’en savoir plus sur les auteurs, mais le « découvreur » a respecté la parole donnée et n’a révélé aucun nom, malgré la curiosité fébrile de l’un ou l’autre journaliste.

    Tout est bien qui finit bien. Le patrimoine a été préservé. Les kidnappeurs qui ne pouvaient de toute manière plus être inquiétés dormiront mieux désormais. Ils n’étaient tout de même pas très à aigle ambiorix 2019 3.jpgl’aise, et gardaient mauvaise conscience, même après 50 ans. Les sottises de jeunesse laissent parfois des traces…

    Paix à tous, même à César, l'auteur du génocide qui avait pratiquement exterminé toute la population du pays en vengeance au massacre des légions de Sabinus et Cotta.

    aigle ambiorix 2019 2.jpg

    aigle ambiorix 2019.jpg

    Aigle d'ambiorix retouve par Eugène Devue.png

  • Wonck – Patrimoine. Ali Aghroum devient l’heureux propriétaire de la Chapelle Sainte-Anne !

    ali abeilles.pngLa nouvelle est tombée hier en fin d’après-midi. Ali Aghroum de la ferme des hirondelles de Wonck a remporté la vente de la chapelle Sainte Anne qui avait été mise aux enchères par le SPF Finances. On se souvient que début décembre, la vente de cette chapelle figurant dans la liste des biens patrimoniaux bassengeois* avait fait grand bruit, beaucoup pensant qu’elle appartenait à la commune. Or, il n’en était rien. Il faut remonter au siècle passé voire même bien avant pour en connaître l’histoire. Propriété d’une religieuse qui la fit bâtir, la chapelle ne trouva pas d’héritier à chapelle sainte anne origine de propriété.jpgson décès. Ainsi, au fil du temps, la succession a fini par atterrir dans l’escarcelle du Service Public fédéral des finances qui mit le bien en vente aux enchères comme c’est d’ailleurs souvent le cas dans ce type d’héritage qui ne trouve pas de bénéficiaire.

    Proposée à la vente aux enchères publiques en décembre 2018, plusieurs amateurs se sont manifestés avec, parmi eux, la commune de Bassenge.

    Ce 31 janvier marquait la fin de la réception des offres. La vente s’est jouée sur le fil entre la mise d’un enchérisseur d’Anvers et Ali Aghroum bien connu à Wonck (Ferme des hirondelles) que l’on connaît aussi pour l’attache qu’il porte aux éléments du Patrimoine de la Vallée du Geer.

    Contacté, il nous a déclaré « Vous ne pouvez pas savoir à quel point je suis heureux de devenir propriétaire de cette chapelle qui m’a toujours tenu à cœur. Sachez que je m’engage à la restaurer à l’identique en respectant le style et en mettant en valeur tous les éléments architecturaux qui la composent et ceux qu’elle abrite comme les statues, la décoration… Je profite de l’occasion pour lancer un appel à toutes celles et ceux qui voudraient me donner un coup de main, ils sont vraiment les bienvenus ! C’est un véritable bonheur pour moi de pouvoir préserver cet élément du Patrimoine de notre région en en étant devenu propriétaire… »

    En la personne d’Ali Aghroum, la petite Chapelle des hauteurs de Wonck a certainement trouvé un digne successeur à l’œuvre de la religieuse des temps derniers qui avait voulu qu’un lieu de dévotion soit érigé et consacré à Sainte Anne qui selon certaines traditions chrétiennes est la mère de la Vierge Marie.

    Roger Wauters

    *Petit Patrimoine de Bassenge Jean-Pierre Detrez 1992