Google Analytics Alternative

Oeuvres caritatives

  • Bassenge. Grandes opérations de solidarité d'Assistance à l'enfance. L'asbl a besoin de vous !

    logo bassenge sudinfo.pngL'asbl Assistance à l'enfance prépare sa grande opération annuelle Saint-Nicolas et Noël, elle recherche des jouets, jeux et livres pour enfants dans un état IMPECCABLE; Peluches propres bienvenues. L'asbl manque cruellement de jeux pour les enfants de 6 à 12 ans ainsi que de jouets pour les garçons. L'an passé 3.546 jeux et jouets ont été distribués à 910 enfants soit 138 enfants de plus qu'en 2018, aidons-les à battre de record, parlez-en dans l'école de vos enfants. C'est noël aussi pour les sans-abris, vous souhaitez faire un geste de solidarité : Remplissez une boîte à chaussures (moyenne) non emballée de : - 1 eau de toilette - 1 déo - 1 gel douche - 1 carte/petit mot Eventuellement une petite trousse. Joignez-y une feuille de papier cadeau (NE PAS EMBALLER LA BOÎTE) La récolte de chaussettes et de caleçons pour les personnes SDF continue. Vous pouvez déposer vos dons soit à Assistance à l'enfance 34 rue Surlet 4020 Liège soit chez A-M Raskinet 35 rue Vinâve 4690 Bassenge - tél 04/286 28 83 MERCI pour eux"

  • Télévie. Soutenez cette équipe d’amis cyclistes du club Geer et Meuse !

    Communiqué des "Cyclos de l'espoir":

    De g à dte sur la photo : Pierre Poulain, Francis Defourny, Philippe Thiry, Michel Colas, Eric Danthine (époux de la dentiste glontoise Anne Tuts).

    Ensemble, plus forts, à l'assaut des pentes namuroises et de la Citadelle ! 120 km et 1350 m de dénivelé !
    Notre objectif : nous surpasser, rouler solidaires et utile afin de faire progresser la recherche et soutenir tous ceux qui luttent contre le cancer, proches et inconnus ! Nous mouillerons nos maillots pour relever ce défi et être dignes de votre soutien moral et financier ! Soutenez-nous dans ce défi cyclo pour donner de l'espoir à tous les malades ! Merci à vous !
    Pourquoi soutenir le Télévie ?
    L'objectif du Télévie est de récolter des fonds pour progresser dans la lutte contre la leucémie et le cancer, chez l'enfant et chez l'adulte.
    Pourquoi aider en particulier la recherche sur les leucémies, sur les cancers?
    Parce que ces maladies touchent des enfants beaucoup trop souvent et bien sûr de nombreux adultes et que, si de grands progrès ont été accomplis, une personne cancéreuse sur deux meurt encore de la maladie. Les défis que doit relever la médecine sont toujours plus ardus : chaque jour, des enfants, des femmes et des hommes meurent parce que l'on ne comprend pas assez les mécanismes de certaines maladies. Dès lors, on est incapable de les combattre efficacement.
    Le Télévie... c'est informer le public sur les enjeux et lui demander son aide pour mieux lutter contre la maladie... notamment grâce au don de moelle osseuse.
    N'hésitez-pas à parrainer le club cycliste en vous rendant sur le lien ci-dessous:
    https://parrainage.televie.be/projects/les-cyclos-de-l-espoir?fbclid=IwAR2SbsEOQTCjADCZ4H2yoJMsLv0qc0ajvRmgET4U5U_jGBoCumb-eRXrOG8

  • Nouveau. La localisation de toutes les « bulles Terre » sur le territoire de Bassenge !

    bulles terre bassenge.pngSur son site internet, l’asbl Terre vient de mettre en ligne le plan de localisation des « bulles Terre » sur la commune de Bassenge.

    A découvrir en suivant ce lien :

    https://bulles.terre.be/terre_sf/index.html#findSitesBy:1

  • Iles de Paix lance sa 50ème campagne, une campagne anniversaire exceptionnelle ! ( + Vidéo)

    40 000 bénévoles se mobiliseront les 10, 11 et 12 janvier au profit de projets de développement qu’Iles de Paix mène auprès de milliers de familles d’agriculteurs en Afrique et en Amérique du Sud. L’argent récolté au cours de cette 50e campagne financera de nombreux programmes en matière d’agriculture familiale durable au Bénin, au Burkina Faso, en Ouganda, au Pérou et en Tanzanie. En Belgique, 22 000 élèves de l’école primaire et secondaire seront sensibilisés à la solidarité mondiale.

    Deux grandes nouveautés sont lancées cette année : le sac fruits et légumes ainsi que le BAP – Bon à planter. Grâce à ce bon, les acheteurs planteront un arbre en Belgique et soutiendront les projets d’Iles de Paix en matière d’agriculture familiale en Afrique et en Amérique du Sud.

    Iles de Paix au Pérou: la rencontre avec le chef Sang Hoon Degeimbre et Benoît Blairvacq

    Début décembre 2019, le chef Sang Hoon Degeimbre, chef doublement étoilé et le maraîcher Benoît Blairvacq, sont partis au Pérou à la rencontre de familles de producteurs de la région de Huánuco.

    Depuis le restaurant « L’air du temps » à Liernu, dans la Province de Namur, le chef et le maraîcher réfléchissent continuellement à leur impact sur l’environnement et la société. Animés par une volonté de changement et de partage, ils cherchent à produire autrement et à sensibiliser les Belges à l’alimentation responsable.

    Au Pérou, une même réflexion autour de la production et de l’alimentation fait son bout de chemin. Iles de Paix accompagne des centaines de familles d’agriculteurs de la région andine de Huánuco dans un processus de transition agro-écologique. Leur objectif : produire des aliments de qualité et les vendre au marché afin de mieux nourrir leurs familles et améliorer leur condition de vie.

    Sang Hoon Degeimbre et Benoît Blairvacq sont partis à la rencontre de ces femmes et de ces hommes décidés à prendre leur futur en main et à être porteurs de leur propre développement. À leurs côtés, ils ont découvert une autre manière de cultiver et de cuisiner.

    Pour soutenir les îles de paix, suivre ce lien :

    https://www.ilesdepaix.org/soutenir/campagne2020/

  • Bassenge – Mobilisation. Une pétition pour la famille irakienne qui doit être expulsée

    famille irakienne wonck.jpgLa Meuse de ce samedi consacre un encart au lancement de la pétition en faveur de la famille irakienne.

    « Dans notre édition du 10 décembre dernier, nous vous parlions de la famille Al-Khalidi. Mohamed, Nuha et leurs cinq enfants sont arrivés en Belgique voici quatre ans et demi après avoir fui l'Irak. Aujourd'hui, ils sont menacés d'expulsion. Depuis quelques jours, la mobilisation s'organise pour permettre à cette famille très bien intégrée de rester, en Belgique et à Wonck où ils vivent depuis trois ans. Dernièrement, l'école Saint-Joseph de Wonck, où est scolarisé Abdulazez, 8 ans, a ainsi lancé une pétition en ligne, sur le site change.org. Ils espèrent ainsi faire « changer cette décision inhumaine. Si nous ne nous battons pas maintenant, dans quelques semaines, Abdu sera en Irak dans l'incertitude de trouver un foyer, une école ou tout simplement des amis. » Près de 800 personnes l'ont déjà signée. »

  • L’école Saint Joseph de Wonck lance une pétition pour la famille Irakienne !

    « Mobilisons-nous afin qu'Abdu et sa famille en Belgique depuis 4 ans restent avec nous ! »

    La famille d'Abdu est un nouvel exemple de réfugiés, bien intégrés chez nous depuis plusieurs années, qui sont menacés de quitter la Belgique. L'école Saint-Joseph de Wonck a le plaisir d’accueillir depuis 3 ans, Abdu. Petit garçon de 8 ans qui a réussi très rapidement à s'intégrer au sein de sa classe et de l'école. Il s'épanouit et a retrouvé le sourire. Il s'est fait de nombreux amis et travaille de manière assidue. Malheureusement, il est menacé de devoir retourner en Irak avec toute sa famille.

    C'est pourquoi, les enseignants, les parents et les sympathisants du village se mobilisent par tous les moyens afin d'essayer de changer la décision inhumaine prise il y a quelques jours. « Si nous ne nous battons pas maintenant, dans quelques semaines Abdu sera en Irak dans l'incertitude de trouver un foyer, une école ou tout simplement des amis.

    En cette période de l'Avent, aidez-nous à récolter un maximum de voix pour être solidaire avec cette famille qui ne demande qu'une chose : Vivre en Paix dans leur pays d'accueil!

    Merci pour Abdu, Ahmed, Amir, Roula et leurs parents Nuha et Mohamed!! »

    Ci-dessous le lien vers la pétition !

    Il est à noter que pour les personnes non connectées qui souhaiteraient soutenir la famille, une pétition version papier est disponible au Secrétariat paroissial rue Nouwen à Bassenge.

    Cliquez sur le lien pour accéder à la pétition en ligne :

    https://www.change.org/o/ecole_saint-joseph_de_wonck

  • Wonck – Solidarité. Mobilisation pour une famille irakienne

    Installés depuis 3 ans, les Al-Khalidi sont menacés de devoir partir

    Les Al-Khalidi sont un nouvel exemple de réfugiés, bien intégrés chez nous depuis plusieurs années, qui sont menacés de devoir quitter la Belgique. Mais la mobilisation s’organise pour leur permettre de rester. 

    Mohamed, Nuha Al-Khalidi et leurs cinq enfants ont fui l’Irak voici quatre ans et demi. Ils vivaient dans un pays en guerre, dans des conditions déplorables. La famille était par ailleurs menacée.

    L’un des fils aurait été enlevé et torturé, car le père aurait toujours refusé de collaborer avec une milice qui souhaitait également lui soutirer de l’argent. Commerçant, Mohamed a alors pris la décision de tout revendre pour pouvoir payer le voyage jusqu’en Europe, soit 5.000 euros par personne. Après quinze jours d’un périple long et difficile, via la fameuse route des Balkans, Mohamed, Nuha et leurs enfants Yousef (27), Roula (26), Amir (19), Ahmed (18) et Abdulazez (8) sont arrivés dans notre pays. Après quatre mois dans un centre pour réfugiés à Soignies, et un an à Arlon, les Al-Khalidi sont arrivés à Wonck. Depuis, ils vivent dans une maison mise à disposition par le CPAS. Nuha et Roula apprennent le français. Amir et Ahmed sont en 4e année à l’école d’hôtellerie de la Ville de Liège, et le petit Abdulazez est en 3e primaire à l’école Saint-Joseph de Wonck. Tous maîtrisent relativement bien le français et se sont parfaitement intégrés. « Ici, on a construit une nouvelle vie, nous expliquent Roula et Ahmed. On se sent en sécurité. On a été très bien accueilli. On s’est fait beaucoup d’amis et on adore la nourriture d’ici. » Malheureusement, d’ici quelques semaines, tout ça pourrait être à conjuguer au passé. Les Al-Khalidi sont en effet sous la menace de devoir quitter le territoire. Une décision qu’à Bassenge, on trouve injuste. Un comité de soutien vient d’ailleurs d’être créé pour sensibiliser la population et tenter de faire tout ce qui est possible pour permettre à la famille de rester.

    La suite de l’article en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php?_ga=2.43547109.1919226779.1575278481-1444590501.1450255007#Sudpresse/web,2019-12-10,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-12-10,BASSE-MEUSE,1|10

  • Bassenge. "Assistance à l'enfance" réitère son opération "Boîtes de noël" pour les personnes sans-abri

    sans abris2.jpgCommuniqué. Dans une boîte à chaussures : 6 produits sanitaires (dentifrice, brosse à dents, shampooing, ...) et, si vous le désirez, une paire de chaussettes, une écharpe ou des gants, et une carte avec un petit mot, le tout emballé d'un joli papier. N'oubliez pas d'inscrire s'il s'agit d'une boîte pour homme ou pour femme, et gardez en mémoire que plus de 90% des personnes sans-abri sont des hommes. PAS DE DENREES ALIMENTAIRES. A déposer pour le 15 décembre au plus tard chez : A-M Raskinet Rue Vinâve 35 4690 Bassenge

  • Glons ce dimanche : Jogging et marche au profit du Télévie

    Ce dimanche, grand événement autour du Télévie à Glons : tous les renseignements dans l'illustration.

    televie 2019 glons.jpg

  • « Sauvons la chapelle sainte Anne ». Ali cherche du soutien : un appel au financement est lancé

    travaux chapelle wonck 2.jpgCette chapelle séculaire a récemment été rachetée par Ali  Aghroum (le « défenseur des hirondelles » bien connu) qui veut « sauver » ce monument du patrimoine bassengeois.

    On pensait, jusqu’il y a peu, que la chapelle appartenait à la fabrique d’église de Wonck et qu’elle se trouvait de ce fait sous la coupe de la commune de Bassenge. Il n’en est rien.

    A l’origine, la chapelle appartenait à une religieuse, Marie Elisabeth Stassinet, née à financement chapelle martin.jpgBoirs le 19 mars 1853. Elle l’avait fait construire par dévotion sans doute et témoignage de sa foi chrétienne. Elle n’eut pas d’héritiers et il ne se trouva pas d’autres successeurs, si bien que le bâtiment atterrit finalement dans l’escarcelle du Service Public Fédéral des finances qui le mit en vente aux enchères car jugé sans intérêt pour la collectivité, voire encombrant et coûteux quant à l’entretien.

    Peu d’amateurs se présentèrent à l’enchère : la Commune de Bassenge, Ali et … surprise, un couple d’Anversois qui avait vraiment décidé d’y mettre le prix. La commune de Bassenge s’était fixé des limites, vite franchies. Ali qui voulait à tout prix que l’antique chapelle reste dans le giron de la communauté wonckoise ne s’attendait pas à ce que des personnes étrangères au pays veuillent à tout prix se l’approprier. La lutte fut épique, mais finalement Ali remporta les enchères et se trouve désormais propriétaire du monument.

    travaux chapelle wonck.jpgFin des problèmes ?  Que nenni ! La chapelle, même si la structure d’ensemble reste solide, a grandement besoin d’une sérieuse restauration. Les travaux ont d’ailleurs déjà débuté et la rénovation est en très bonne voie. Des frais, assurément, il y en aura encore. Ali est prêt à s’investir comme il le fait dans d’autres secteurs, mais il ne peut tout assumer.

    Il cherche donc du soutien.  Une aide financière est bienvenue.

    D’abord l’aide de bénévoles pour les travaux pratiques autour du bâtiment, mais aussi une aide financière. La porte doit être remplacée, les fondations hydrofugées, les murs assainis, le dallage remplacé, etc.  Matériaux, mortiers et produits hydrofuges coûtent leur prix. Beaucoup de matériaux de qualité ont déjà été acquis.

    financement chapelle sainte anne,chapelle sainte anne,sauvons la chapelle sainte anne,ali aghroum chapelle,financement chapelle ali aghroum,compte chapelle sainte anneAli lance un appel aux gens de la Vallée du Geer pour participer à ces travaux et/ou au financement.

     Il est évident que la restauration ne peut se faire n’importe comment et qu’elle doit être programmée dans les « règles de l’art » pour sauver vraiment et mettre en valeur cet élément du patrimoine bassengeois.

    Pour Ali, il importe aussi que la clarté la plus grande soit faite sur les modalités de financement et la programmation des travaux. Il a demandé à être épaulé par un professionnel (bureau fiduciaire) qui supervisera les comptes et garantira la clarté absolue (ceci de manière strictement bénévole). Un suivi sera assuré, par la présentation de documents à la presse et au grand public et un compte-rendu régulier de la situation financière.

    Bref, il faut épauler Ali pour que cette entreprise aboutisse et permette le sauvetage de la chapelle sainte Anne, destinée à redevenir une aire de calme, de sérénité, un lieu de rencontre citoyenne festive ou culturelle, voire religieuse, au-delà des clivages de toute sorte qui entravent les relations entre les personnes.

    Il est remarquable de constater que cette démarche citoyenne s’effectue en dehors de tout contexte philosophique ou religieux. Certains s’étonnent qu’Ali Aghroum puisse s’intéresser à une vieille chapelle catholique… !

    Il faut savoir qu’il s’agit d’abord de patrimoine, de valeurs humaines, de rencontre, de partage. C’est dire le caractère universaliste de la démarche et la volonté d’ouverture. Cela mérite d’être soutenu !

    Concrètement, un compte bancaire a été ouvert (voir ci-dessous). Ceux qui ne peuvent intervenir par un bénévolat actif et un coup de main sur place sont chaleureusement invités à contribuer financièrement à la restauration de la chapelle, en versant leur contribution, aussi modeste soit-elle, sur le compte « Chapelle sainte Anne » :

    BE30 0018 5965 6011  (voir détails ci-dessous)

    financement chapelle Ali compte .jpg

     

    L’état des finances du compte « Chapelle sainte Anne » sera communiqué sur simple demande selon un mode à définir avec le bureau fiduciaire qui supervise désormais  le compte.

    GSM ALI : 0475 822886

    Pour contact : Ali Aghroum sur Facebook :

    https://www.facebook.com/ali.aghroum

  • A proximité – Haccourt. Le nouveau restaurant social de l’asbl Racynes suscite une grande admiration. Néanmoins, des bénévoles sont encore attendus !

    L’article, publié dans La Meuse et relayé sur Bassenge Sudinfo, qui était consacré à l’ouverture d’un nouveau restaurant social (repas à 1 euro) en Basse-Meuse a suscité une grande admiration, et c’est le moins qu’on puisse dire. Les partages de l’information dans les réseaux sociaux se sont comptés par plusieurs dizaines de milliers. L’initiative a été magnifiquement perçue.

    Quelques jours après la parution de ces articles, nous sommes allés sur place pour rendre une petite visite aux responsables. Ce sont des personnes particulièrement enthousiastes devant l’accueil réservé à leur initiative qui nous ont accordé un entretien ce mardi 30 octobre. Différents points ont été abordés et nous y reviendrons plus tard. Mais, pour l’instant, ce sont avant tout quelques nécessités qui demandent à être mises en avant.

    Nareisha Pachen Coordinatrice Racynes « Nous ne savons pas quantifier le nombre de convives que nous aurons à accueillir ce jour-là dans le restaurant social. Dès lors, nous sommes toujours à la recherche de bénévoles pour agrandir l’équipe… D’autre part, des thermos vont certainement manquer alors… si vous pouviez faire passer l’appel…»

    racynes restaurant social.jpg

    Voilà qui est fait.

    D'autres nouvelles bientôt...

    Roger Wauters

    Pour mieux faire connaissance avec l’asbl Racynes, suivre ce lien :

    https://www.facebook.com/Racynes/videos/1670063009738627/?t=6

    Contacts :

    Nareisha Pachen

    Coordinatrice

    0494/42.45.44

    nareisha@racynes.be

  • Région liégeoise. La récolte des bouchons, c’est toujours d’actualité!

    En avril dernier, la société Eryplast, à Herstal, a cessé la récolte des bouchons de plastique dont l’apport financier est indispensable à certaines associations. Depuis, beaucoup pensent que l’action n’existe plus. Mais deux adolescentes et leur maman ont créé un point de collecte à Hognoul et tiennent à le faire savoir.

    La transformation des bouchons en plastique, effectuée jusqu’alors par la société herstalienne Eryplast, a cessé début avril dernier. Une reprise de l’activité était annoncée un temps par Eloy à Sprimont, mais ne s’est finalement pas concrétisée. Conclusion, nombreux sont les citoyens qui pensent désormais qu’une telle récolte est devenue inutile. «  Faux  », scande Isabelle Klinkers, de Hognoul (Awans). «  La récolte des bouchons en plastique destinée à financer la formation des chiens guides pour malvoyants et aveugles existe toujours ! Il serait dommage de cesser cette pratique super-utile, en pensant à tort que cela n’existe plus  », insiste-t-elle.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/300601/article/2018-10-30/la-recolte-des-bouchons-cest-toujours-dactualite

  • Solidarité – Basse-Meuse. Un resto social voit le jour à Haccourt. Des repas à 1 euro !

    Dès le 6 novembre, des repas seront servis les mardis et jeudis au prix d’un euro

    Après la Toussaint, c’est un tout nouveau service qui voit le jour au sein de l’ASBL Racynes à Haccourt. Chaque mardi et jeudi, un repas au prix d’1 € sera servi dans leur restaurant social aux habitants de la Basse-Meuse en situation financière difficile. Détails. 

    L’ASBL Racynes a vu le jour à Haccourt (entité d’Oupeye) en 2015. Elle vise à mettre en place toute une série d’actions afin de lutter contre l’exclusion sociale et la pauvreté dans une philosophie d’épanouissement personnel, éducatif et social. « Le but est d’accompagner des personnes vers un mieux-être, une meilleure intégration dans la société », explique l’ASBL. En parallèle du service d’insertion sociale, de l’association de promotion du logement, de l’école de devoirs, l’accueil à la ferme ou encore l’épicerie sociale déjà existante, un nouveau projet se met aujourd’hui en place : la création d’un restaurant social. Celui-ci verra officiellement le jour le 6 novembre prochain.

    Informations pratiques

    Ouverture du resto dès le 06/11, de 11h30 à 14h, chez Racynes (rue du Moulin, 65 - 4684 Haccourt). Une réservation est plutôt recommandée (mais non obligatoire): 0494/42.45.44 ou via info@racynes.be.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-10-24,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-10-24,BASSE-MEUSE,1|8

  • Asbl Bassenge On Move. Barbecue de « L’école de la réussite » : les inscriptions sont ouvertes

    BOM 2018.jpgMais… « L’école de la réussite » : de quoi parle-t-on ?

    L’école de la réussite est la toute première activité organisée par l’asbl Bassenge On Move. Elle vise à dispenser gratuitement des cours de rattrapage aux jeunes bassengeois(es) qui n’ont pas forcément les moyens de s’offrir de tels cours. Ceux-ci sont organisés par groupes de 2 à 3 élèves maximum et sont exclusivement axés sur leurs lacunes. Ils sont dispensés en août par des professionnels de l’enseignement dans les locaux de l’école fondamentale autonome de la communauté française d’Eben Emael, partenaire de l’asbl Bassenge On Move depuis le début du projet.

    Cette activité poursuit un objectif : l’égalité des chances.

    BOM 2018 2.jpgUne thématique qui tient à cœur à l’asbl BOM et qui se trouve au centre de son objet social. Les inscriptions pour l’école de la réussite seront annoncées fin juin par un toutes-boîtes (Quand les élèves ont leur bulletin). L’organisation de celle-ci ne s’improvise pas et reste, chaque année, un défi que l’asbl relève maintenant depuis 2014 en organisant, notamment, diverses activités qui permettent de récolter des fonds, comme le barbecue du 15 juin prochain.

    Un rendez-vous annuel qui rassemble un nombre de convives en constante augmentation. C’est aussi un moment de convivialité et de partage que beaucoup tiennent à ne pas rater.

    Les inscriptions au barbecue (obligatoires) sont ouvertes auprès d’Augustin Royer Coordinateur Administratif à l’adresse mail : royeraugustin@gmail.com

    Tous les renseignements en cliquant sur documents ci-contre à gauche.

  • Emael. Gros succès pour le rallye de printemps réservé aux voitures anciennes. Le nombre de participants doublé, les organisateurs jubilent ! Reportage VIDEO

    rallye emael 2018 2.jpgS’ils étaient déjà une trentaine d’équipage à participer à l’édition 2017, ils étaient cette année, excusez du peu, 62 inscrits à participer au Rallye annuel réservé aux voitures anciennes organisé ce samedi à Emael. Disons d’emblée que cet événement est orchestrée de main de Maître par le jeune wonckois Manu Beye, un passionné de Wonck qui s’occupe de l’organisation de A à Z et qui peut à chaque fois compter sur le soutien et l’aide de membres de sa famille à commencer par ses parents toujours fidèles au poste.

    Organiser une telle balade pour vieilles voitures n’est pas chose aisée…

    rallye printemps emael 2018,balade printemps emael 2018,rallye voitures anciennes emael 2018,rallye voitures anciennes bassenge 2018En effet, une telle organisation demande étude et tracé d’un parcours, road-book, demandes d’autorisation aux différentes communes traversées (d’Emael à Stavelot), accueil des participants, repas, cérémonie de remise des prix, etc… etc… Mais c’est un défi que relève chaque année avec brio la famille Beye. (Photo ci-contre à gauche : Manu Beye)

    Mais revenons-en au rallye proprement dit.

    En matinée, après l’accueil des participants, un petit-déjeuner leur était offert en la salle de l’école de la communauté française d’Emael, quartier général de la manifestation. Après le départ fixé à 10h30, le parcours allait emmener les équipages à Liers où la visite de la chocolaterie Galler était programmée et où une dégustation leur était réservée. Ensuite, cap sur Stavelot et, vers 13h00, une bonne collation les attendait.  Retour l’après-midi vers Emael et, enfin, le bouquet final : un grand barbecue on ne peut plus convivial autour duquel 165 convives se sont rassemblées. Il fut suivi à 19h00, de la remise officielle des prix.

    La balade de printemps d’Emael gagne chaque année des points et elle figure rallye printemps emael 2018,balade printemps emael 2018,rallye voitures anciennes emael 2018,rallye voitures anciennes bassenge 2018désormais dans les événements incontournables en Vallée du Geer. Gageons que l’année prochaine, le nombre d’équipages atteindra les 100 !

    Enfin, n’oublions pas de souligner que tous les bénéfices de cette « sympathique compétition » sont versés à l’école autonome fondamentale de la communauté française d’Emael : autrement dit en faveur des petits enfants qui sont nombreux à fréquenter l’établissement.

    LE REPORTAGE VIDEO