Google Analytics Alternative

Bassenge - Page 7

  • Bassenge – Finances. 400.000 € perdus pour développer la ruralité !

    Jeudi soir, au conseil communal, on a appris que non seulement le réaménagement de la place Albert 1er était retiré du budget communal, mais également que la commune a perdu tous les subsides qu’elle devait recevoir dans le cadre de son précédent Programme communal de développement rural (PCDR). 

    Ce jeudi soir, le conseil communal devait voter la première modification budgétaire de l’année. Un exercice qui permet d’injecter les résultats du compte 2018 et d’adapter les projets qui sont inscrits au budget. Et lors de l’intervention de Christopher Sortino, chef de groupe PS, plusieurs choses nous ont interpellés. Non seulement on y a appris que le réaménagement de la place Albert 1 er à Eben-Emael était retiré du budget, mais également que la création du parc des Chapeliers à Roclenge ainsi que l’aménagement de sentiers pédestres devraient l’être également. De plus, il a indiqué que les subsides que Bassenge devait recevoir pour réaliser ces trois projets dans le cadre du PCDR étaient perdus, soit près de 230.000 euros !

    L’article complet dans votre journal La Meuse de ce lundi ou en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2019-06-24,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-06-24,BASSE-MEUSE,1|9

  • A proximité - Juprelle. Une joggeuse agressée par une buse impressionnante

    Soyez vigilants si vous vous promenez dans les campagnes du côté de Lantin (entité de Juprelle). Plus précisément, dans les champs situés entre la rue du Fays et Xhendremael, via le chemin, dit, de Berlin.

    Plusieurs promeneurs et joggeurs nous signalent la présence d’une buse au comportement plutôt agressif. « Cela fait plusieurs jours que la bête est là, à chaque fois que j’y passe pour courir », explique Patricia, une riveraine. « Quand on s’approche, elle passe d’un arbre à l’autre, nous suit du regard… Parfois, elle reste à nous surveiller et nous suivre, parfois, elle s’élance », ajoute-t-elle.

    Le rapace a déjà foncé sur la joggeuse, la frôlant à vive allure. « Je n’ai rien eu pour l’instant mais, un jour, j’avoue avoir fait demi-tour. J’ai par contre déjà croisé une autre dame, qui s’en est sortie blessée dans les cheveux ! Pour tout vous dire, quand j’y passe, je cours maintenant avec les bras en l’air et un sachet plastique en mains. De cette façon, elle ne me plonge pas dessus », sourit-elle.

    Entre 50 et 60 cm

    La buse, d’une envergure estimée entre 50 et 60 cm, est plutôt impressionnante. « Son bec est quand même crochu, c’est assez spectaculaire. Et je la sens vraiment agressive. Elle doit sans doute protéger son nid et, je suppose, que d’ici la fin juin, on ne devrait plus en entendre parler… Mais je pense surtout aux familles qui pourraient se promener là-bas, avec des enfants à vélo par exemple… Cela pourrait être danger », informe Patricia.

    L’article à découvrir dans La Meuse de ce samedi 22 juin 2019

  • Cyclisme – GP Color code ce dimanche. Detilloux veut sa revanche à Bassenge

    Chaque année, fin juin, Christophe Detilloux et ses ouailles sont impatients comme un étudiant un jour de proclamation des résultats des examens. Le directeur sportif mosan n’a pourtant dû s’affranchir d’aucune épreuve de passage, si ce n’est finaliser les derniers détails pour le GP Color Code à Bassenge qu’il organisera pour la 4e année consécutive, ce dimanche.

    « Le circuit reste similaire aux précédentes éditions, avec une section usante dans le vent », prévient-il. L’interclubs intègre cette année la nouvelle-née U23 Road Series, un challenge néerlando-belge réservé aux Espoirs, avec une seule manche en Wallonie cette année. « Nous proposons la manche la plus usante, avec toujours l’ascension de la côte de la Rose, et l’ajout de la Côte de Roclenge dans les quatre dernières boucles ; afin de durcir la course. Le plateau sera cette année plus relevé, avec 25 équipes dont les Continentales SEG Racing et Metec TKH qui proposent un effectif solide, mais aussi Lotto-Soudal avec un Ilan Van Wilder en forme. »

    L’article complet dans votre journal La Meuse de ce vendredi 21 juin 2019

  • Glons. « Place des saveurs » ce vendredi 21 juin 2019, histoire de fêter le premier jour de l’été !

    Communiqué des organisateurs :

    « Venez fêter avec nous le 1er jour de l'été chez Hustin Fruits !

    Vous aurez la chance de (re)déguster les produits de nos #producteurs #locaux :

    - L'Artisan Du Saumon

    - Crèmerie Saint - Siméon : Freddy Fromage

    - Champignons Hendriks

    - Boucherie Sous le porche

    - Les paniers de Martine

    - Glace Frysa

    - Ferme bio Joël Ruth

    - Monalixa

    - Château de Durette

    - VAL DU GEER

    - Work'Inn CISP

    - Hustin Fruits

    - Boulangerie Benoît Segonds

    - Kuppens Fromages

    Visite de l'exploitation |

    Espace Enfants avec jeux |

    Espace assis & couvert en cas de pluie |

    Bancontact |

    Et vous, vous venez ?

    N'hésitez pas à partager

    L'équipe organisatrice

    Basse-Meuse Développement & Commune de Bassenge »

  • Basse-Meuse. Cramignons : un pas de plus vers l’Unesco

    Cette tradition folklorique bassi-mosane vient d’être reconnue comme chef d’œuvre du patrimoine oral et immatériel de la Fédération Wallonie-Bruxelles

    Un  article à découvrir dans votre journal La Meuse de ce mercredi 19 juin 2019

  • L’Athénée Royal de Visé- Glons, une école dynamique à taille humaine

    logo-CEFA-glons.gifUne école dynamique ouverte sur le monde. C’est sans doute ce qui caractérise d’abord l’Athénée Royal de Visé-Glons. Établissement sans cesse en mouvement où les projets foisonnent à mesure de l’année, l’A.R.V. place l’élève au centre de son projet pédagogique. Objectif : faire de l’étudiant un acteur de son propre épanouissement personnel. « Notre population ne cesse de grandir à mesure des années », souligne Fabienne Roose-Pottier, l’énergique Préfète des Études. « On avoisine les 1500 élèves sans tenir compte des sections fondamentales, ce qui ajoute 500 personnes. Mais au sein de notre établissement, chaque élève compte. On est une grande école, certes, mais à taille humaine où chacun peut trouver sa place. C’est une des clés de la réussite de notre école. » Ce fil rouge est l’objet de l’attention de tous, les élèves, bien sûr, mais aussi l’ensemble des professeurs, des éducateurs et du personnel auxiliaire. Trois axes sont ainsi mobilisés dans le projet d’établissement. « Oui, on va et on revient sans cesse entre apprendre à apprendre, apprendre à être responsable et apprendre à entreprendre » confirme Madame la Préfète. 

    GLONS :

    Un CEFA, un centre d’éducation et de formation en alternance niché sur le site de Glons, permet aussi à ceux qui le souhaitent de mêler cours théoriques/pratiques en classe et apprentissage chez un patron en entreprise. Pour ceux qui viennent d’horizons lointains, un internat attenant à l’école est prêt à les accueillir. « C’est une bonne façon de confronter nos élèves, dès leur plus jeune âge, au monde qui les entoure. Nous voulons vraiment les préparer à l’avenir. C’est la raison pour laquelle nous sommes également attentifs à sortir nos étudiants de Visé. On le fait notamment via des échanges linguistiques avec des Allemands de la ville de Kaarst ou le programme Comenius grâce auquel notre établissement a été sélectionné pour participer à l’élaboration d’un projet en collaboration avec 6 pays partenaires » commente Fabienne Roose-Pottier qui chapeaute le tout. Qui dit diversité dit du coup mixité sociale, mais pas ghetto. « Notre école fait la part belle à tous les publics, mais ils ne sont pas isolés les uns des autres », assure encore Madame la Préfète. « Ils sont au contraire amenés à échanger et évoluer les uns avec les autres en harmonie… »

    L’article complet à lire en suivant ce lien

    https://www.sudinfo.be/id125248/article/2019-06-17/lathenee-royal-de-vise-glons-une-ecole-dynamique-taille-humaine

  • A Wonck, la chapelle Sainte Anne a reçu son portail : un jour à marquer d’une pierre blanche

    porte chapelle sainte anne 10.jpgC’est, en effet, ce dimanche matin que les bénévoles se sont rassemblés autour d'Ali pour placer le portail sur la façade de la chapelle qui, comme on sait, est en cours de restauration depuis quelques mois.

    Ils étaient plusieurs a venir prêter main forte tout comme d’ailleurs un certain nombre d'amis avaient tenus à être présents pour l’occasion. Pour ce moment important dans les différents stades de la restauration de la chapelle, l’effervescence était palpable.  

    Ce magnifique ensemble en bois de chêne tout débité sur quartier est dû au Menuisier porte chapelle sainte anne 8.jpgFrançois Donnay de Glons (photo ci-contre) qui l’a construit à l’identique et selon les techniques utilisées à l’époque (tenons, mortaises, chevilles etc…)

    Jusqu’à l’ancrage final chacun retenait son souffle car adapter le cintrage de l’ensemble à celui du bâtiment dont les années en avaient modifié quelque peu l’aplomb et l’équerrage ne fut pas une sinécure. Le placement définitif demanda plusieurs heures.

    C’est donc dans l’esprit de tous les travaux réalisés jusqu’ici, que  le placement du portail surmonté d’une grille en fer forgé, elle aussi restaurée, fut entrepris dans les règles de l’art ce dimanche 16 juin 2019.

    Restera ensuite dans les jours qui viennent à commencer les travaux de plafonnage.

    A Wonck, on se réjouit déjà de l’inauguration qui pointe à l’horizon…

    porte chapelle sainte anne 4.jpg

    porte chapelle sainte anne wonck.3jpg.jpg

    porte chapelle sainte anne wonck.2jpg.jpg

    porte chapelle sainte anne wonck.jpg

    porte chapelle sainte anne 7.jpg

    porte chapelle sainte anne 11.jpg

    porte chapelle sainte anne 9.jpg

  • Bassenge: trois cyclistes blessés dans un accident

    nationale houtain bassenge.jpgUn accident de la circulation s’est déroulé ce dimanche en fin de matinée, sur la N618 entre Houtain et Bassenge.

    Les circonstances des faits sont, pour l’heure, encore fort troubles... Tout juste sait-on, selon certains témoins, qu’une camionnette serait impliquée dans une collision avec des cyclistes. Les responsabilités de tout un chacun seront à déterminer dans cette affaire... Néanmoins, trois personnes, des cyclistes, sortent légèrement blessés de cet accident. L’un souffre de quelques ecchymoses, le deuxième d’une fracture à la jambe et le troisième d’un pneumothorax. Ils ont été transporté en milieu hospitalier. (photo google)

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/401841/article/2019-06-16/bassenge-trois-cyclistes-blesses-dans-un-accident

  • Friands de produits frais bio, les Wallons ont augmenté leurs dépenses de 40% !

    fromages bios wallons.jpgSigne que les habitudes des consommateurs changent petit à petit, chaque Belge a consacré 46 € aux produits frais bio en 2018, soit 6,50 € de plus qu’en 2017. C’est néanmoins sur les tables du sud du pays que l’on retrouve le plus ce type de produit, en témoigne l’incroyable hausse des dépenses des ménages wallons.

    Un article à lire dans Le sillon belge :

    https://www.sillonbelge.be/4403/article/2019-06-15/friands-de-produits-frais-bio-les-wallons-ont-augmente-leurs-depenses-de-40

    Quant au site Biowallonie, il avance des chiffres assez éloquents, eux-aussi…

    Quelques chiffres clés en consommation :

    Le consommateur belge accorde de plus en plus de confiance au bio puisque les dépenses en bio ne cessent d’augmenter depuis 2008. En 2018, on observe une progression record de 18% des dépenses pour les aliments frais et les boissons bio en Belgique. Les légumes, les fruits et les pommes de terre continuent de susciter le plus d’intérêt de la part des consommateurs. Ces denrées représentent 40% des dépenses en produit bio.

    Côté part de marché du bio en Belgique, ils atteignent 3,2% en 2018. En Wallonie, cette part de marché atteint même 4,8%, soit le triple comparé à 2009, ce qui confirme l’attrait grandissant des wallons pour le bio. En 2018, au total, les ménages belges ont dépensé 760 millions d’euros en produits bio (alimentaires et non alimentaires).

    https://www.biowallonie.com/

  • Commerces – Bassenge. Réouverture de l’Aldi après transformations et réaménagements

    ouverture aldi bassenge après travaux 2019.jpgFermé depuis le mois de mars dernier et après avoir fait l’objet d’importants travaux, le magasin Aldi de Bassenge rouvrira ses portes ce mercredi 19 juin 2019 dès 8h30.

    réouverture aldi bassenge 2019 recto.jpg

  • Eben-Emael. 20ème Exposition Européenne d’Art Fantastique : «Une nouvelle rencontre des “Lumières” !»

    L'inauguration aura lieu le samedi 29 juin 2019 à 17h au pied de la Tour d’Eben-Ezer.

    Toutes les infos en suivant ce lien :

    http://artfantastique.be/?fbclid=IwAR3iJPcRv5TDdaN0-8K5ArHLXN2WTZLidPTAZwnk-AEmTey11ZHiJ5au3Rw

  • Wallonie. Journées Fermes Ouvertes 2019 ces 22 et 23 juin !

    Les 22 et 23 juin aura lieu la 23e édition des Journées Fermes Ouvertes (JFO) en Wallonie. Durant deux jours, pas moins de 64 fermes ouvriront leurs portes au grand public dans un esprit de détente, découverte et dégustation. Cette année, l’accent sera plus particulièrement mis sur l’élevage en Wallonie.

    Durant tout un weekend, découvrez les coulisses des coulisses de votre cuisine... Les Journées Fermes ouvertes, partout en Wallonie, les 22 et 23 juin 2019.

    A l'occasion de ces « Journées Fermes ouvertes », 64 fermes d'exploitation vous seront servies sur un plateau ! Dégustez des produits artisanaux et faites provision de souvenirs et de produits fermiers.

    Découverte du patrimoine et des spécialités du terroir

    Les fermes participantes vous accueillent et vous montrent la réalité quotidienne de l'agriculture.

    Là où les agricultrices et agriculteurs élèvent, cultivent, nourrissent ou transforment

    Là où les animaux paissent et ruminent

    Là où l'homme broie, malaxe ou bat

    Là où le paysan prépare les saveurs de base de votre alimentation

    Là où l'artisan peaufine les spécialités locales...

    L'agriculture est gardienne de nos paysages depuis plus de 3000 ans, de notre patrimoine et d'une ruralité verte et active.

    Les fermiers de Wallonie vous ouvrent leurs portes et vous dévoilent leur vie quotidienne !

    Pour en savoir plus :

    http://walloniebelgiquetourisme.be/fr-be/content/journees-fermes-ouvertes-en-wallonie-terroir-et-patrimoine-a-lhonneur

    Et…

    https://jfo.be/

  • A proximité – Circuits courts. Un nouveau distributeur automatique de lait en direct de la ferme

    lait à la ferme Vreren 3.jpgC’est sur la grand-route de Rocourt vers Tongres, entre Paifve et Vreren, qu’un agriculteur-éleveur propose, depuis peu, du lait en provenance de son cheptel bovin. Devant la ferme, un distributeur automatique est ouvert 7 jours sur 7. Le lait, qui est proposé à 0,50 cents le litre, est maintenu à une température de frigo. Comme le stipule une mention apposée sur le distributeur, il s’agit de lait cru qui demande à être bouilli.

    La clientèle doit amener elle-même ses récipients afin de contenir le lait et tout le monde est gagnant : l’éleveur obtient un prix raisonnable pour son lait, le client se procure un produit de qualité à un prix intéressant et l’environnement est préservé (emballage).

    Il est à espérer que cette initiative fasse des émules en Vallée du Geer, histoire de donner tout son sens à la notion de « circuit-court » utilisée en titre.

    lait à la ferme Vreren 4.jpg

    lait à la ferme Vreren 5.jpg

    lait à la ferme Vreren 2.jpg

  • A proximité - Juprelle – Société. L’engagement d’un écrivain public

    La commune de Juprelle vient d’inscrire, dans son Plan de Cohésion Sociale, le futur engagement d’un écrivain public. Il s’agit ici d’un projet qui tenait à cœur de Christine Servaes, la bourgmestre. « Nous n’en sommes qu’aux prémices », introduit-elle, « mais si le PCS venait à ne pas être accepté, nous l’engagerions tout de même, sur fonds propres. L’idée serait de pouvoir assurer des permanences à l’Hôtel de Ville, voire peut-être au CPAS, durant une demi-journée par semaine, ou deux jours par mois. Nous devons encore réfléchir à la façon dont tout cela pourrait s’opérer… J’aimerais aussi contacter d’autres communes, qui en disposent déjà, pour voir un peu comment ils fonctionnent et, pourquoi pas, s’arranger peut-être pour se le partager. »

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2019-06-11,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-06-11,BASSE-MEUSE,1|12

  • Culture – Bassenge. Ce samedi 15 juin, « L'Huître, je te quitte moi non plus » une pièce de théâtre à ne pas manquer !

    4 à  strophes photo.jpgCe samedi 15 juin, la troupe « Les 4 à strophes » présente une comédie savoureuse de Didier Caron à la salle La Passerelle à Bassenge. Rires garantis !

    « Bernard est fermé comme une huître et est jaloux comme un pou ! Il soupçonne sa femme Viviane de le tromper avec Olivier. Son couple semble aller droit dans le mur. Il élabore alors un plan machiavélique pour se venger et rendre sa femme jalouse : la quitter, pour qu'elle revienne vers lui. Pour cela, il embauche Cindy, jeune comédienne, pour jouer le rôle de sa maîtresse.

    Victime de sa propre stratégie, il se retrouve rapidement coincé entre Cindy qui prend un peu trop son rôle à coeur et Viviane, qui est loin d'avoir dit son dernier mot. Deux appartements, deux camps ! La tension monte, chacun se sent trahi au fil des alliances qui se font et se défont.

    Et chaque soir, la même question : qui dormira où ? »

    Une pièce de Didier Caron

    Par la troupe "Les 4 à Strophes" avec : Annick Sleypenn, Noëlla Dambiermont, Laurent Godart, Nicolas Van Lierde

    Réservations souhaitées (voir coordonnées affiche).

    Une organisation Reflets asbl.