Google Analytics Alternative

Bassenge - Page 5

  • Haccourt: les barbecues publics des Hauts de Froidmont vont être fermés

    Ce mercredi matin, Oupeye devrait prendre une nouvelle mesure forte pour éviter certains rassemblements illégaux en ces temps d’épidémie. Les barbecues publics des Hauts de Froidmont devraient ainsi être interdits d’accès.
    Perché sur les hauteurs de Haccourt, le bien nommé site des « Hauts de Froidmont » offre un cadre paisible et bucolique aux nombreux promeneurs. Là, juste en face du Cynorhodon, une aire de barbecue couverte y a été aménagée. On y trouve deux grandes grilles ainsi que des tables et bancs pouvant accueillir une cinquantaine de personnes.
    Un endroit mis gratuitement à disposition de tout un chacun par la commune, moyennant réservation. Mais ces dernières semaines, alors que nos contacts sociaux sont limités, ces barbecues publics connaissent un succès pour le moins inadapté.
    Certains profitent, en effet, de ces aménagements reculés de tout pour enfreindre les règles et organiser des barbecues avec un nombre très important de personnes.


    Lire l'article complet en suivant ce lien :
    https://www.lameuse.be/610529/article/2020-07-29/haccourt-les-barbecues-publics-des-hauts-de-froidmont-vont-etre-fermes

  • La photo du jour. Une tache sur sa robe...

    photo du jour tache vache.jpgLa photo du jour. Une belle vache normande. Photo prise à Glons. "Pour une belle tache, c'est une belle tache... Non ? "

    photo du jour tache vache 2.jpg

  • Parmi huit candidates liégeoises, la glontoise Aleyna Aslan en lice pour Miss Belgique 2021 !

    liégeoises miss belgique 2021.jpgSur les 15 candidates sélectionnées pour Miss Liège, il y a 8 filles issues des 24 communes de l’arrondissement de Liège qui, toutes, rêvent de décrocher la couronne de Miss Belgique 2021. Parmi elles, Aleyna Aslan, une jeune glontoise de 18 ans. Aleyna Aslan est diplômée en infographie/publicité et elle va entamer une 7e année de gestion. « J’ai toujours voulu participer à un concours de Miss. L’année passée, j’ai été choisie à Miss Elégance mais j’ai arrêté directement parce que ça ne me correspondait pas. Ensuite, j’ai été retenue pour Miss Belgique, je ne m’y attendais pas car je n’avais pas confiance en moi, raison pour laquelle j’ai participé à cette aventure. J’ai envie de voir jusqu’où je pourrais aller car je rêve d’aller en finale de Miss Belgique et de travailler pour des stylistes ou autres ».
    Et donc, Miss Belgique 2021, c’est parti ! Même si ça a été rendu compliqué à cause du Covid-19, le concours est sur les rails pour élire la plus belle fille de Belgique, au début de l’année prochaine. Du côté des changements dus au coronavirus, il y a d’abord le casting qui n’a pas pu se faire physiquement. Les candidates ont été sélectionnées sur base de photos et d’une vidéo qu’elles ont envoyées au comité Miss Belgique. Pas de présentation officielle à la presse non plus, en ce début juillet, ni de photo de groupe. Tout au plus, le comité a-t-il pu faire quelques photos des filles dans un jardin. Les candidates auront une activité de groupe le 21 juillet prochain, pour la journée des Miss, à Plopsaland (La Panne). Autre nouveauté, le public peut désormais voter en ligne, via le site web de Miss Belgique.
    (Regor + Source La Meuse)
    Lire l'article complet en suivant ce lien :
    https://journal.lameuse.be/?_ga=2.224144475.1785119371.1595844136-927525259.1588866424#Sudpresse/web,2020-07-25,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2020-07-25,BASSE-MEUSE,1|14

  • Obligation du port du masque. Communiqué sur les mesures particulières à Bassenge

    coronavirus.jpgA partir de ce samedi 25 juillet, le port du masque sera obligatoire sauf pour les enfants de moins de 12 ans:

     

    Dans tous les commerces
    Dans les marchés, brocantes, fêtes foraines et de villages:
    Le port du masque sera dès lors généralisé lors des différentes fêtes qui pourraient être organisées sauf lorsque les personnes seront assises à table pour boire et manger
    Lors du marché à Glons et à Emael
    Dans les rues commerçantes et tout endroit privé ou public à forte fréquentation:
    Tous les parkings des centres commerciaux, magasins, surfaces commerciales et stations-services
    Dans les files d’attente devant les commerces, les banques et tous lieux rassemblant du public
    Le long des terrains de sport (football, équitation,…)
    Les plaines de jeux
    Les lieux de cultes
    Les salles privées (sauf quand les personnes sont assises à table pour boire et manger)
    Dans l’ensemble des bâtiments publics pour les parties accessibles au public:
    La Maison communale (Place Louis Piron à Roclenge)
    L’Administration communale (CPAS, services travaux et urbanisme compris)
    Le Syndicat d’Initiative
    Le bâtiment de l’Aide aux familles et le Local de l’ASBL Reflets à Glons
    Les écoles et leurs abords lorsque la période d’inscription sera ouverte
    Le centre culturel à Glons
    Les salles communales et maisons de cohésion sociale
    Le hall omnisports à Glons
    Le commissariat de police
    La bibliothèque
    Dans les établissements de l’HoReCa (sauf quand les personnes sont assises à leur table)
    (Source Facebook page commune de Bassenge)

  • Basse-Meuse - Environnement. 989 tonnes de déchets récoltés dans la Meuse !

    Déchets meuse.jpgSacs-poubelle, canettes, emballages de nourritures, et désormais des masques. Il est habituel de croiser ces insalubrités dans nos rues. Un peu moins dans nos points d’eau. Et pourtant !
    Sur l’ensemble de l’année 2019, le fournisseur d’énergie Luminus a retiré pas moins de 989 tonnes de déchets dans les eaux de la Meuse. Ces déchets ont été collectés en amont des sept centrales hydroélectriques du fleuve et de la Sambre qui fournissent 60.000 ménages en énergie verte.
    Dans l’arrondissement de Liège, cela concerne trois centrales : Lixhe (Visé), Ivoz-Ramet (Flémalle), et l’Île Monsin (Liège). « C’est à Lixhe que sont récoltés la grande majorité des déchets », précise Martine Moreau, porte-parole de Luminus. « Il s’agit de la dernière centrale avant la frontière hollandaise. Les déchets qui n’ont pas pu être récoltés dans les stations précédentes y sont donc collectés. » L'article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce vendredi 24 juillet 2020

  • Conseil national de sécurité. Elargissement du port du masque: voici les nouvelles mesures décidées ce jeudi

    sophie wilmes.jpgLe Conseil national de sécurité de ce jeudi s’est tenu ce jeudi matin. Sophie Wilmès a ensuite détaillé les nouvelles mesures lors de la conférence de presse. Voici ce qui a été communiqué.
    En bref
    – Pas d’activation de la phase 5 du déconfinement. « Nous n’augmenterons pas les nombres de personnes dans les rassemblements (intérieurs ou extérieurs). Pas de réouverture des foires et salons avant le 1er septembre (et ce avec des conditions comme les masques). « Une reprise des activités est envisagée pour le 1er septembre, en fonction de l’évolution de l’épidémie », a indiqué Sophie Wilmès.
    – Le port du masque devient obligatoire dans plus d’endroits dès ce samedi 25 juillet : dans les rues commerçantes et tout endroit public ou privé à forte fréquentation déterminées par les autorités communales, dans les bâtiments accessibles au public, les marchés (dont les brocantes, marchés aux puces, fêtes foraines, fêtes commerciales et salons), dans les établissements relevant du secteur Horeca (pour le personnel et les clients, sauf quand ces derniers sont à table). « Il est clair que les bourgmestres doivent avoir le temps de s’adapter aux nouvelles règles d’ici samedi », a toutefois ajouté Sophie Wilmès.
    – Les nightshops devront fermer à 22 heures, pour éviter les rassemblements dans l’espace public.
    – Dans l’horeca (qui ne change pas ses heures de fermeture, toujours fixée à 1 heure du matin), une personne devra donner ses données de contact (adresse mail ou un numéro de téléphone) pour pouvoir être contactée en cas de contamination. Ces informations seront détruites au bout de 15 jours.
    – Les contrôles seront renforcés. « C’est une piqûre de rappel à celles et ceux qui oublient que le virus est encore là », a indiqué la Première ministre.
    – Des confinements locaux sont possibles. Les bourgmestres disposent de plus de pouvoir pour agir en cas de rebond de l’épidémie dans leur commune (notamment en cas de foyers locaux). Si un bourgmestre veut prendre des mesures supplémentaires, il devra contacter un niveau de pouvoir supérieur. Elio Di Rupo a confirmé que le confinement restait une décision fédérale. Les bourgmestres devront donc en référer au Ministre de l’intérieur qui évaluera ensuite s’il faut confiner ou non.
    – La bulle de contact reste à 15 personnes par semaine. « Il s’agit de 15 personnes chaque semaine, et non par jour. On doit pouvoir les énumérer (en vue du tracing). Si tout le monde respecte la bulle des 15, on ne devra pas la réduire. Mais elle doit être respectée. Son maintien à l’avenir dépend du comportement de chacun », a indiqué Sophie Wilmès.
    – Vacances : les voyageurs doivent désormais remplir un questionnaire, qui facilitera le traçage en cas de contamination après le retour de vacances, que ce soit en avion, en voiture ou en train. En cas de non-respect, les vacanciers peuvent recevoir une amende.
    Revivez la conférence de presse de Sophie Wilmès en vidéo sur :
    https://www.lameuse.be/607288/article/2020-07-23/elargissement-du-port-du-masque-voici-les-nouvelles-mesures-du-cns

  • Bassenge - Home invasion. La justice veut identifier les agresseurs

    vol bassenge.jpgLe 11 mai dernier, entre 00h05 et 00h30, quatre individus cagoulés et armés ont commis un vol avec violence dans une habitation, située rue de la Résistance à Bassenge. Rappelez-vous, nous vous avions parlé de cette agression, survenue au domicile du gérant de « Mister Burger Food Truck ».
    « Je n’étais pas chez moi », nous confiait alors Yohan Battais, le gérant, à l’époque des faits. « Ma compagne s’y trouvait et, peu après minuit, elle a vu quatre hommes faire irruption dans notre maison, après avoir forcé notre porte d’entrée. »
    La jeune femme avait été menacée d’une arme à feu mais n’avait, fort heureusement, essuyé aucun coup. « Ils voulaient aussi emporter mon food truck et séquestrer ma compagne, mais ils ont fort heureusement abandonné cette idée. »
    Avec une arme sur la tempe, la victime n’avait eu d’autre choix que de montrer l’emplacement du coffre-fort dans lequel Yohan renfermait un investissement précieux. « Il y avait 21.000 euros, qui devaient être utilisés pour poursuivre la transformation de mon bus impérial londonien, dans lequel je souhaite aménager un restaurant. Les travaux avançaient. En juillet, tout devait être terminé. Ici, ce sera évidemment reporté… »
    Ces actes, particulièrement traumatisants, laissent souvent des traces indélébiles chez les victimes.
    Le parquet de Liège avait évidemment été avisé et l’enquête avait été confiée à la Police Judiciaire Fédérale de Liège. Ce dimanche, à la demande de la juge d’instruction en charge du dossier Viviane Joliet, un appel à témoins a été lancé dans le but d’identifier les auteurs.
    À l’heure actuelle, on sait qu’ils ont pris la fuite à bord d’une BMW break foncée en direction de Bassenge/Oupeye/Visé.
    On sait également qu’avant d’entrer dans l’habitation du couple, les auteurs se sont stationnés devant la maison d’un voisin, qui avait d’ailleurs appelé la police.
    Dans le cadre de cette enquête, la police recherche des témoins qui pourraient donner des informations sur le véhicule des auteurs et sur l’identité de ceux-ci.
    La discrétion est évidemment assurée.
    Si vous avez la moindre information sur ce fait, contactez le 0800/30.300

    (Source La Meuse)

  • Bonne Fête nationale belge à toutes et tous ! Petit rappel historique

    fête nationale belge.jpgPetit rappel historique…
    Le 4 octobre 1830, la Belgique acquiert son indépendance des Pays-Bas. Le Congrès national belge se charge alors de choisir un roi au pays émergent. Louis-Philippe Ier, qui vient d'être élu roi des Français, refuse pour ne pas créer d'incidents diplomatiques avec les Anglais (ceux-ci ont toujours vu dans la neutralité militaire du territoire belge l'une des conditions de leur sécurité). Le trône est ensuite proposé à Léopold de Saxe-Cobourg-Gotha, respecté pour son glorieux passé militaire, notamment contre Napoléon Bonaparte. Le 26 juin, il devient officiellement le premier roi des Belges sous le nom de Léopold Ier. Son couronnement a lieu à Bruxelles, le 21 juillet 1831, date anniversaire de la fête nationale belge depuis.
    Un roi pour la Belgique
    La Belgique ayant arraché son indépendance au roi de Hollande en 1830, le prince Léopold de Saxe-Cobourg-Gotha prête serment sur la Constitution le 21 juillet 1831, à Bruxelles, et devient le premier roi des Belges sous le nom de Léopold 1er. Sa descendance règne encore à Bruxelles en la personne du roi Philippe. L'anniversaire de cet événement est devenu fête nationale.
    (Source mysticstaff.pythonanywhere.com)

  • Région liégeoise/Bâtiments scolaires. 1,24 million € pour rénover les sanitaires de 31 écoles liégeoises. Saint Joseph de Roclenge en bénéficiera !

    logo bassenge sudinfo.pngLe but est de permettre de mieux respecter les mesures d’hygiène.
    Bonne nouvelle pour 31 écoles liégeoises qui se voient octroyer des subsides importants en vue de rénover complètement leurs toilettes. Pour les communes liégeoises, un montant de 1,24 million € a été débloqué par le ministre de la Fédération Wallonie-Bruxelles, le Herstalien Frédéric Daerden, pour permettre de lancer au plus vite les travaux en vue de mieux respecter les mesures d’hygiène vis-à-vis du Covid dans les écoles.
    Dans la liste figure l'école Saint Joseph de Roclenge qui se voit octroyer un subside de 16.567,20 euros !
    Une excellente nouvelle donc pour les petites têtes blondes de Roclenge. L'article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce lundi 20 juillet 2020.

  • Police - Avis de recherche. Vol avec violence à Bassenge le 11/05/2020

    logo bassenge blog sudinfo.jpgLe 11 mai 2020 entre 00h05 et 00h30, quatre individus cagoulés et armés ont commis un vol avec violence dans une habitation situé rue de la Résistance à Bassenge.
    Les auteurs ont menacé avec leur arme la victime, ont exigé de se voir indiquer l’emplacement du coffre-fort et ont emporté une importante somme d’argent.
    Ils ont pris la fuite à bord d’une BMW break foncée en direction de Bassenge/Oupeye/Visé.
    Dans le cadre de cette enquête, la police recherche des témoins qui pourraient donner des informations sur le véhicule des auteurs et sur l’identité de ceux-ci.
    La discrétion est assurée.
    Témoignages
    Si vous avez plus de renseignements concernant ce fait, nous vous invitons à prendre contact avec la police via le numéro gratuit 0800 30 300.
    Vous pouvez également réagir via email: avisderecherche@police.belgium.eu
    Diffusé à la demande de Madame la Juge d’instruction Joliet à Liège le 19/07/2020.
    Lien vers l'avis de recherche :
    https://www.police.be/5998/fr/avis-de-recherche/recherches/suspects-inconnus/vol-avec-violence-a-bassenge

  • A proximité - Juprelle déchets. Intradel arrête la collecte d’asbeste-ciment

    logo bassenge sudinfo.pngLe manque de moyens de protection spécifique vient de contraindre Intradel à suspendre provisoirement la collecte d’asbeste-ciment dans plusieurs de ses recyparcs, dont celui de Juprelle.
    « La situation sanitaire liée au Covid 19 et les incertitudes liées à celle-ci font que ces équipements sont toujours aujourd’hui réservés prioritairement aux établissements hospitaliers et de soins de santé. Les commandes enregistrées auprès de nos fournisseurs depuis maintenant plusieurs mois n’ont pu encore être honorées », précise l’intercommunale.
    Résultat : afin de protéger son personnel, la collecte d’asbeste-ciment est suspendue jusqu’à nouvel ordre dans les recyparcs de Flémalle 1, Fléron, Juprelle, et Liège-Angleur.
    En région liégeoise, seuls deux recyparcs continueront à accueillir ce type de déchets : ceux de Beyne-Heusay et Liège-Glain.
    « La collecte sélective des déchets contenant de l’asbeste-ciment dans les recyparcs requiert certaines précautions indispensables afin de garantir leur stockage dans des conditions optimales et de réduire plus globalement les risques liés à la dispersion potentielle des fibres qu’ils contiennent », précise en effet Intradel. (Source La Meuse 18 juillet 2020)

  • Communiqué d'Intradel : collecte des sacs transparents

    logo bassenge sudinfo.pngChers usagers,
    Nous vous rappelons que la COLLECTE de SAC TRANSPARENT aura lieu la semaine prochaine ( sem. 30 ) dans les communes suivantes :
    lundi 20/7 : Huy zone 1 - Modave
    Mardi 21/7 : Clavier - Huy zone 2 - Oupeye zone 1
    Clavier & Oupeye zone 1: collectes avancées au samedi 18 juillet
    Huy zone 2 : collecte reportée au vendredi 24 juillet ⚠️
    Mercredi 22/7 : Bassenge - Huy zone 3
    Jeudi 23/7 : Oupeye zone 2 - Visé
    Vendredi 24/7: Oupeye zone 3 - Raeren
    Le nouveau sac transparent permet donc de collecter les EMBALLAGES en PLASTIQUE SOUPLE, à savoir :
    ✔️ les films en plastique,
    ✔️ les sacs et sachets en plastique.
    Vous pouvez également consulter votre calendrier de collecte en cliquant sur le lien suivant :

  • Changer d'air ? Rendez-vous sur visitwallonia.be !

    Cette nouvelle adresse web officielle, soutenue par une grande campagne de promotion, remplacera progressivement walloniebelgiquetourisme.be
    Visitwallonia.be offre toute l'information utile pour découvrir, organiser et réserver ses séjours ou escapades en Wallonie. C'est également sur ce site, qu'au fur et à mesure des phases du déconfinement, vous pourrez suivre l'évolution des réouvertures et des conditions d'accès aux sites touristiques, attractions et hébergements en Wallonie pour cet été 2020. N'oubliez pas avant de partir de vérifier les heures d'ouverture ainsi que les conditions d'accès sur le site du prestataire. (Source Vivre la Wallonie été 2020)

  • Ils restent fidèles. 61 % des Belges veulent continuer à consommer local

    logo bassenge sudinfo.pngSelon une étude commanditée par Mastercard, depuis le confinement, 61 % des consommateurs s’efforcent de dépenser leur argent dans les commerces de proximité pour aider les commerces indépendants.
    Deux personnes sur cinq (41 %) déclarent avoir découvert de nouveaux magasins dans les environs depuis le début du confinement. Trois personnes sur cinq (59 %) affirment vouloir continuer à effectuer leurs achats au niveau local, même après la levée de toutes les restrictions d’achat et de déplacement liées au confinement.
    Plus de la moitié (55 %) indique que les derniers mois leur ont ouvert les yeux à propos des gens dans le besoin et 45 % déclarent ressentir un plus grand sentiment d’appartenance à la collectivité. 31 % affirment à présent connaître le nom de leurs commerçants. 34 % des personnes interrogées indiquent que leur bar de quartier leur a manqué et 41 % disent vouloir manger et boire dans des restaurants et bars de quartier pour les aider à s’en sortir. Une personne sur cinq (22 %) apprécie les « bières à emporter » proposées par les bars de quartier une fois leur réouverture partiellement amorcée.
    Les salons de coiffure figurent parmi les autres commerces indépendants qui s’attendent à une forte reprise. 57 % des personnes interrogées ont préféré attendre la réouverture de leur salon de coiffure habituel plutôt que de se couper les cheveux elles-mêmes ou d’avoir recours à un proche. Les laitiers ont également connu un regain d’intérêt avec 15 % des personnes interrogées ayant déclaré s’être fait livrer du lait pendant le confinement et 14 % souhaitant conserver ce service. (Source La Meuse jeudi 16 juillet 2020 pour l'article complet)

  • A Wonck, la nouvelle librairie "Au relais" cartonne ! Rencontre...

    librairie le relais wonck,librairie wonck,au relais wonck librairie,igtem librairieC'est une charmante jeune dame, au demeurant bien sympathique et souriante, que nous avons rencontré ce vendredi à la librairie à Wonck. Cigdem a 35 ans. Mariée, elle est maman d'un petit garçon de trois ans. Diplômée en... ressources humaines, elle réside à Wonck depuis 16 ans déjà et elle vient de reprendre la librairie située sur la grand route.
    Pourtant, il y a quelques mois, Cigdem ne souriait guère. La reprise de la librairie s'est effectuée en pleine période de confinement dûe au Covid19 et elle a dû faire face à de nombreuses difficultés. Mais vendredi dernier, c'est avec une entrepreneuse pleinement satisfaite que nous avons eu le plaisir de nous entretenir.
    Roger Wauters de Bassenge Sudinfo : "Comment avez-vous franchi le pas et décidé de devenir indépendante ? "
    Cigdem : " Pourquoi ai-je décidé de devenir indépendante ? C’est un souhait que ma sœur et moi avions depuis toujours. Notre motivation était tout d'abord de ne plus travailler pour quelqu'un d’autre et d'être à son propre compte. Devenir indépendant, créer sa propre activité et travailler pour soi ou simplement être libre de faire des choix ont déterminé les raisons pour lesquelles j'ai décidé de me lancer dans le domaine de la librairie avec le soutien de ma sœur qui, elle, a toutefois décidé de conserver son travail."
    R.W : "Ouvrir un nouveau commerce de ce genre, en période de confinement, fallait oser, tout de même ? " Cigdem : " Je sais que le moment n'était vraiment pas propice à la reprise d'un nouveau commerce. En effet, l'épidémie de coronavirus a fortement bouleversé les habitudes des consommateurs et également rendu les choses plus compliquées au niveau administratif. Le temps de réponse pour obtenir les autorisations adéquates mais également la livraison de certains produits m’ont demandé beaucoup de patience, de calme et de témérité pour arriver à gérer tout cela. Mais j'ai su m'adapter au contexte ambiant et prendre toutes les précautions nécessaires en matière d'hygiène (gants, masques, gel désinfectant, règle de distanciation) pour que tout le monde puisse accéder à mon commerce en toute sécurité et y trouver les produits de première nécessité mais également les produits les plus recherchés en local. Je pense que je ne me serais pas lancée dans cette aventure si je n'avais pas eu un sentiment de confiance suffisant, un niveau de connaissances adapté, une autonomie financière et administrative ainsi que des compétences en communication."
    R.W. : " Quels sont les produits que vous proposez ? Quels sont ceux qui vous distinguent et quels services la clientèle peut-elle trouver à la librairie "Au relais" ?
    Cigdem : " Actuellement, je travaille dans une parfaite autonomie. Je propose aux clients des produits et services que je choisis avec précaution et parcimonie. J'essaye d'être à l'écoute de mes clients pour améliorer mes choix et m'adapter à la demande de mes clients. En plus des produits et des services comme la presse nationale et internationale, la loterie, les boissons, papeterie, cartes de vœux, recharges téléphoniques, matériel scolaire, bijoux, accessoires, sacs, articles courants, bureautique (photocopies, scanners, etc.), ils pourront aussi trouver à "La librairie au relais" d'autres services comme le nettoyage à sec, les envois et enlèvements de colis, la vente des sacs poubelles jaunes et bleus, la carte de fidélité Joyn, les fruits saisonniers (fraises, framboises, pommes, poires) de nos producteurs locaux, des jus bio et locaux, des sirops et du miel... Nous proposons aussi l'alimentation de secours ou de première nécessité pour éviter de longs déplacements à cause du covid19. Nous étudions également en ce moment la possibilité de diversifier d'avantage la gamme des produits non alimentaires comme les bijoux, la maroquinerie, et autres accessoires de mode..."
    R.W : "Aujourd'hui, vous arborez un visage radieux. J'imagine que c'est de satisfaction ? "
    Cigdem : " Oui, absolument. Cela fait quelques mois maintenant que mon commerce est ouvert et je peux dire que c'est un succès. La clientèle est au rendez-vous et semble satisfaite que le seul commerce du village, rénové et dynamique, soit là. D'ailleurs, je voudrais en profiter pour remercier les habitants de notre village et vous serez tous invités via notre page Facebook pour prendre un verre d'amitié dans les semaines à venir selon l'avancement de la situation concernant le Covid19"
    A Wonck, la librairie "Au relais" a véritablement le vent en poupe. Dans un nouveau cadre particulièrement soigné et bien achalandé, nous y avons découvert une foule de produits judicieusement sélectionnés. Ils répondent à la fois aux besoins de première nécessité, à la demande de produits locaux (circuits courts) et s'ancrent aussi dans d'autres domaines comme l'accessoire de mode, la maroquinerie, les cadeaux et autres...
    La diversité de l'offre est telle qu'elle attise une curiosité qui ne peut s'assouvir qu'en franchissant la porte de la librairie.
    Et le beau sourire de Gigtem qui vous y accueille ne gâche rien.
    A recommander.

    Ne manquez pas de visiter la page Facebook de la librairie pour être au courant de toutes les nouveautés :
    https://www.facebook.com/La-librairie-au-relais-101684058174539/

    Roger Wauters

    cigtem librairie wonck3 .jpg

    cigtem librairie wonck5.jpg

    cigtem librairie wonck4 .jpg

    cigtem librairie wonck2 .jpg