Google Analytics Alternative

Bassenge - Page 3

  • Les parquets se déchargent. Les communes font toujours plus le travail de la justice

    logo bassenge sudinfo page facebook.pngCoups, vols… Elles ne sanctionnent pas que les crottes de chien ! 

    Dans les palais de justice du pays, les parquets sont débordés. Alors, plutôt que de classer les dossiers sans suite et de laisser les contrevenants impunis, ils délèguent aux communes. Celles-ci peuvent sanctionner de plus en plus d’infractions. Dans le Borinage, certaines communes commencent à trouver la tâche un peu lourde et hésitent à signer un protocole avec le parquet. 

    Les sanctions administratives communales (SAC), inventées par le législateur en 1999, permettent de sanctionner de plus en plus d’infractions sans passer par la case justice. Cela a commencé en 2006 par les petites incivilités (crottes de chien, uriner en rue…) Puis en 2008, on a ajouté les infractions liées à l’environnement (feu au fond du jardin…). En 2013, toutes les infractions liées au stationnement (sauf le défaut de paiement aux horodateurs) ont été ajoutées. Puis sont arrivées les « infractions mixtes » où l’on trouve des choses graves tout de même comme les vols simples, les injures, les coups et blessures sans incapacité…

    Certaines communes commencent à trouver le panier bien lourd. C’est le cas de cinq municipalités boraines (Boussu, Colfontaine, Frameries, Saint-Ghislain, Quaregnon) qui hésitent à adhérer au protocole d’accord avec le parquet de Mons qui, vu ses maigres moyens, dit ne plus pouvoir traiter que 8.000 dossiers par an (sur les 60.000 qui lui arrivent en correctionnel).

    Au parquet de Namur, toutes les communes de la province ont adhéré au protocole proposé par le procureur du Roi Vincent Macq. La dernière commune y a adhéré en 2018. « J’aurais préféré qu’on me donne les moyens, mais je ne les ai pas », explique le procureur Macq. « Ce protocole est plus qu’un excellent plan B : ça garantit une réponse là où il n’y en a plus depuis un petit temps. Cela met fin à un sentiment d’impunité et d’insécurité pour les gens qui sont victimes de ces faits. » Et toutes les infractions sont reprises dans le protocole.

    Du côté de l’Union des Villes et des Communes, on voit ça sous un autre angle. « Ce n’est pas le rôle des communes de faire le travail de la justice », réagit Ambre Vassart, conseillère. « Dès lors, si une commune n’a pas les capacités humaines et matérielles de remplir cette nouvelle mission, elle peut ne pas le faire et il ne faut pas la blâmer ! »

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php?_ga=2.219688665.1328740415.1569498809-1444590501.1450255007#Sudpresse/web,2019-09-27,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-09-27,BASSE-MEUSE,1|16

  • Une nouvelle plate-forme en ligne pour les fruits et légumes en surplus

    pommes.jpgUn nouveau site de vente aux enchères intitulé Frutova vise à éliminer le gaspillage de fruits et légumes en vendant les surplus et surproductions provenant de cultivateurs, grossistes et importateurs, ont annoncé jeudi ses deux fondateurs.

    Selon les calculs de ces derniers, la différence entre l’offre et la demande de fruits et légumes en Belgique peut atteindre jusqu’à 1 à 2 % du chiffre d’affaires annuel, soit plus de cinq milliards d’euros. Ces surplus ont dû être cueillis, transportés, emballés et refroidis et ont donc déjà un impact environnemental. « Frutova réunit directement les vendeurs et les clients finaux afin de résorber les surplus et surproductions », résume l’un des deux fondateurs de la plateforme, Guy Claessens. « Nous créons ainsi de la demande supplémentaire sur le marché. »

    La plateforme cible principalement des clients B2B (entre professionnels) comme les maraîchers, commerçants, mais aussi les clubs sportifs et écoles.

    Frutova est une co-entreprise avec la plateforme de ventes aux enchères en ligne Vavato, mise sur pied en 2015.

    ( Source Belga)

  • A proximité – Juprelle. Plan stratégique de développement : 100 actions vont bientôt être menées

    christine servaes.png« Il s'agit de la transcription détaillée de notre déclaration de politique générale, rappelle Christine Servaes, bourgmestre de Juprelle. Nous ne réinventons pas l'eau chaude et certains projets ne pourront se faire que si nous recevons des subsides. Les actions menées s'inscriront dans les projets que nous développons depuis plusieurs années. Et bien sûr, nous n'avons pas attendu l'élaboration de notre P.S.T. pour lancer les projets. Pour certains, nous y travaillons depuis près d'un an. »

    Ce Programme Stratégique Transversal a été décliné en neuf volets. Le premier concerne la sécurité, routière notamment, où une attention particulière sera portée sur la diminution de la vitesse. Pour y arriver, il sera par exemple question d'installer des radars répressifs ou de créer des zones d’évitement. Des cours de remise à niveau du code de la route seront également organisés pour les aînés.

    Second volet, les cimetières. Depuis plusieurs années, la majorité en place a investi beaucoup d'argent dans ses cimetières. Et ce n'est pas fini puisqu'elle compte poursuivre l'aménagement d'aire de dispersion dans tous les cimetières, mais également y installer des bancs.

    Un nouveau terrain de football devrait être aménagé à Slins à côté des installations existantes et la majorité entend également soutenir les producteurs locaux en éditant une brochure les présentant et en organisant, une à deux fois l'an, un marché des producteurs.

    Un aperçu de tous les projets en lisant l’article complet dans La Meuse de ce jeudi :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php?_ga=2.14692342.1328740415.1569498809-1444590501.1450255007#Sudpresse/web,2019-09-26,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-09-26,BASSE-MEUSE,1|12

  • Liège: plus de 1.000 emplois à pourvoir ce jeudi au Country Hall ( + supplément : des postes à pourvoir à l‘armée)

    L’incontournable rendez-vous de l’emploi liégeois se tiendra au Country Hall le jeudi 13 septembre de 13 à 19h. Vous cherchez un premier job, une évolution de carrière ou une réorientation complète ? Talentum Liège vous permettra peut-être de trouver votre bonheur à quelques kilomètres de chez vous !​

    Porté par Références (et Références Régions), et soutenu par le groupe Rossel (Le Soir, Sudpresse, Vlan, 7Dimanche, etc.) dans son ensemble, Talentum Liège est un événement spécifiquement pensé pour sa communauté de lecteurs et d’internautes, et pour toute personne cherchant un nouvel emploi en région liégeoise. C’est en organisant sur une seule après-midi et en un même lieu, la rencontre entre des milliers de candidats et des recruteurs régionaux et (inter)nationaux, que cet événement est devenu, au fur et à mesure de ses différentes éditions l’incontournable rendez-vous de l’emploi li enez rencontrer les recruteurs de votre région (et votre avenir) ! Plus d’un millier de postes à pourvoir !

    Cette concentration qualitative de milliers de candidats potentiels représentant autant de profils différents, et de recruteurs à la recherche de besoins divers et spécifiques, rend cette rencontre mutuellement profitable. Les sociétés ont l’opportunité unique d’avoir un premier contact avec un nombre de candidats incomparable à un recrutement organisé dans d’autres contextes, et peuvent ainsi récolter des dizaines de CV’s dont elles se serviront directement (au minimum 1000 postes à pourvoir directement), ou qu’elles conserveront comme réserve de recrutementégeois.

    Des employeurs régionaux et (inter)nationaux de 1er plan dans des secteurs variés

    Comment se rendre au Country Hall ?

    En venant d’Anvers - Autoroute E313, dans l’échangeur de Vottem, suivre la E40 direction Bruxelles Dans l’échangeur de Loncin, suivre E25 Luxembourg, sortie Marche-Seraing N 37, suivre N617 vers Stade du Standard. À hauteur du stade, emprunter la N63 direction Marche. Aux feux tricolores entrer à droite « Country hall ».

    Article complet à lire en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/443571/article/2019-09-24/liege-plus-de-1000-emplois-pourvoir-ce-jeudi-au-country-hall

    Notons aussi qu’en matière d’emplois, en 2020, l’armée va recruter 2.035 militaires et 150 civils

    La Défense ouvrira à nouveau l’an prochain un nombre record de postes (2.035, soit autant que cette année), avec 1.215 recrutements prévus de soldats et matelots, 600 de sous-officiers et 220 d’officiers afin de compenser les milliers de départs à la retraite du personnel en fin de carrière prévus au cours de cette législature. Plus de 100 profils différents sont recherchés.

    Une bonne partie des recrues sera engagée sous le statut BDL à durée limitée (une carrière de huit ans pouvant être portée à douze au maximum, mais avec la possibilité de passerelle vers le statut de carrière). La Défense organisera ainsi les dimanches 13 et 20 octobre prochains deux journées « Jobdays@defence » dans quatorze unités au total.

  • Vin de Liège : c’est parti pour les vendanges !

    vendanges novembre 6.jpgElles devraient se terminer d’ici un petit mois et donner plus de 80.000 bouteilles

    Depuis 2013, le début de l’automne accueille un petit événement : les vendanges de Vin de Liège. Chaque année, ce sont des dizaines de bénévoles qui se bousculent pour y participer dans une ambiance toujours bon enfant. Hier, nous avons rendu visite à la quarantaine de courageux qui ont vendangé presque le premier hectare de l’année, rue Fragnay, à Heure-le-Romain. 

    Chaque année, les vendanges de Vin de Liège sont un petit événement. Ouvertes au public, elles attirent toujours énormément de monde. Et si quelques parcelles ont déjà été vendangées voici quelques jours, mais exclusivement par les coopérateurs, les vendanges grand public ont démarré ce lundi. Elles devraient se terminer à la mi-octobre.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php?_ga=2.99553502.1516652777.1569238343-1444590501.1450255007#Sudpresse/web,2019-09-24,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-09-24,BASSE-MEUSE,1|10

  • Kylian, 10 ans, renversé par un tracteur à Wonck : les parents lancent un appel sur Facebook

    kylian.jpgKylian est un petit miraculé ! Ce vendredi, vers 16h, alors qu’il se trouvait avec des copains dans les campagnes de Wonck, il a été percuté par un tracteur. Le conducteur de ce dernier a quitté les lieux. On ignore s’il s’est rendu compte de l’accident. Kylian, lui, se remet doucement de ses blessures.

    Ce vendredi, vers 16h, Kylian (10 ans) et deux copains profitent de l’été indien et jouent dans les campagnes de Wonck. Le trio se trouve rue Joseph Duchâteau, un chemin de remembrement situé à quelques centaines de mètres à peine du domicile du garçon. Les enfants se trouvent à proximité d’un arbre imposant, dans une petite allée en terre qui mène à un lieu de stockage agricole. Au même moment, un tracteur bleu, flambant neuf, quitte l’endroit et s’engouffre dans le petit chemin de terre.

    Le conducteur a-t-il vu la bande de copains ? A-t-il été distrait ? Kylian se trouvait-il dans son angle mort ? Seul lui pourra répondre à cette question. Il n’en reste pas moins qu’il accrochera Kylian avec l’engin agricole. Le jeune garçon est sévèrement touché. Immédiatement, les secours sont prévenus. Kylian est conscient et sera emmené à l’hôpital par ses parents. « Mon fils a 8 points de suture au genou et il est brûlé assez profondément au bras gauche. Dans quelques jours, si son état ne s’améliore pas, on devra le conduire dans un service de grands brûlés pour un traitement adéquat », explique Christophe, son papa.

    L’enfant présente aussi de nombreuses contusions et abrasions dues à sa chute, notamment au visage, au bras ou encore sur la cuisse, comme en témoignent les photos prises par le papa.

    Le conducteur du tracteur a quitté les lieux et les copains de Kylian se sont fort logiquement précipités vers leur ami, sans penser à relever un numéro de plaque d’immatriculation. Tout juste ont-ils pu livrer une description de l’engin agricole.

    « Je ne sais pas si le conducteur s’est rendu compte qu’il avait renversé mon fils », poursuit le papa de la petite victime. « Honnêtement, il me semble difficile de ne pas se rendre compte qu’on accroche un enfant… »

    Alors pour tenter de l’identifier, Christophe a lancé un appel sur les réseaux sociaux, à toutes les personnes qui pourraient identifier le conducteur. « Après avoir percuté Kylian, le véhicule est parti (volontairement ou pas, là n’est pas la question pour le moment) en direction de Val-Meer », précise le père de famille. « Le tracteur était particulièrement propre, et de couleur bleue. Il est de taille moyenne, probablement de marque New Holland T4 ou T5. J’ai fait tous les fermiers du village et je n’ai rien trouvé de semblable. »

    « Le but n’est pas de faire un procès d’intention à qui que ce soit », précise encore le papa qui souhaite juste retrouver le conducteur pour que les responsabilités soient établies par la justice. Toute information peut évidemment être communiquée à la police de la Basse-Meuse, où une plainte a été déposée par la famille de Kylian.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/441235/article/2019-09-23/kylian-10-ans-renverse-par-un-tracteur-wonck

  • Environnement Bassenge. Petit jeu : « De quoi s’agit-il ? »

    POINT INTERROGATION.pngLe samedi 28 septembre 2019 prochain, à 14h00, un élément hydraulique va être actionné.

    Son impact sur l’environnement des Bassengeois(e)s reste une inconnue.

    De quoi s’agit-il ?

  • Basse-Meuse reconnaissance. Cinq médailles pour Vin de Liège au concours belge !

    vins de liège bouteilles.jpgImmense victoire et belle récompense pour Vin de Liège. Cinq des vins produits par le viticulteur liégeois ont été primés lors du concours des meilleurs vins belges.

    Depuis plusieurs années, Vin de Liège participe au concours du meilleur vin belge. À chaque participation, les viticulteurs liégeois ont été récompensés. Et cette année ne fait pas exception à la règle. Alec Bol, administrateur délégué de Vin de Liège, se réjouit : « Cela fait la troisième année consécutive que nous sommes ainsi récompensés au plus important concours de vin du royaume ! Et, lors de cette édition, pas moins de 5 de nos vins ont été primés ! Gageons que la qualité se juge aussi dans la constance… »

    Parmi les 5 médailles décernées à Vin de Liège, deux sont en or. Le blanc Contrepoint et l’effervescent L’Insoumise ont fini sur la première marche du podium. Ce dernier avait déjà été récompensé en 2018. Les vins blancs Ô de Craie et Notes Blanches remportent tous les deux une médaille d’argent. Et enfin, le rouge À priori repart avec la médaille de bronze.

  • Bassenge. Santé et risques pour la population : le coup de g…. du blogueur

    logo bassenge sudinfo page facebook.pngBillet coup de gueule.

    Hier, à un jet de pierre de l’entité de Bassenge, un incendie s’est déclaré dans une usine de Zichen qui a été la proie des flammes pendant plus d'une douzaine heures. Parmi plusieurs matières, des produits chimiques de différentes natures y étaient entreposés. Potentiellement toxiques, les nuages de fumées qui se dégageaient auraient pu s’avérer dangereux pour la santé de la population, aussi la commune de Riemst a-t-elle directement réagi en alertant les habitants via le système Be-alert en combinant parallèlement la publication d’un avis sur le site de la commune. Il a été conseillé aux habitants de fermer portes et fenêtres, de se cloîtrer et de ne pas laisser les animaux à l’extérieur. Des communiqués étaient diffusés toutes les demi-heures.

    A Bassenge, aucun communiqué n’a fusé. Rien. Silence radio.

    C’est Evy, une citoyenne bassengeoise qui est certainement à féliciter au passage pour son altruisme, qui a été informée par téléphone de ce danger par une amie de Riemst et qui a aussitôt tenu à partager l’information et avertir un maximum d’habitants de la Vallée du Geer en faisant état du risque dans le groupe Facebook « Le Geer de la Vallée du Geer » qui compte près de 4.000 personnes. J’ai moi-même repris l’information et l’ai relayée sur mon blog Bassenge Sudinfo. Je me suis ensuite attelé à diffuser l’article un maximum.

    be alert bassenge.pngComment est-il possible que Bassenge soit restée impassible devant de tels risques ?

    Comment peut-on admettre qu’une commune entourée de plusieurs parcs industriels (Riemst, Visé, Tongres, Herstal…) ne possède pas les moyens d’informer ou n’informe pas les habitants des risques qu’ils pourraient encourir lorsque, en l’occurrence, des fumées toxiques et nocives emportées par le vent atteindraient la commune ?

    La carte des communes qui utilisent Be-Alert est explicite. En vert, les communes qui y sont inscrites. Bassenge n’y figure pas (cliquer sur illustration ci-contre pour l'agrandir).

    Voilà qui est dit.

    C’était mon coup de g….. du jour et tous les commentaires sont bienvenus.

    Roger Wauters

  • Zichen. L’incendie ne provoque plus de fumées que sur le site et il est pratiquement circonscrit

    logo bassenge sudinfo page facebook.pngLes fumées provoquées par l’incendie de Mennestraat à Zichen ne se limitent plus maintenant qu’au site de la société. A 12h00, les pompiers étaient toujours occupés à circonscrire l’incendie. (Source Riemst.be)

  • Attention ! Message d’alerte de la commune de Riemst ! Dégagement de fumées suite à un incendie à Zichen!

    logo bassenge sudinfo page facebook.pngATTENTION: Dans la Mennestraat à Zichen, un incendie d’entreprise a eu lieu à Roosen Borgh la nuit dernière, au cours duquel de la fumée s'est dégagée, elle se dirige maintenant vers le centre de Riemst. Les services d'urgence sont sur place et demandent à tous les résidents de Zichen et des alentours de garder les fenêtres et les portes fermées. Éteignez également les systèmes de ventilation. Évitez l'environnement et suivez cette page pour les mises à jour.

    MISE À JOUR 10h00: l'incendie est sous contrôle, mais les services d'urgence sont toujours en train de s'éteindre. La nuisance liée à la fumée peut persister pendant un certain temps. Il n'y a pas de victimes.

    MISE À JOUR 10h25: L'incendie concerne l'écorce des arbres et le bois déchiqueté. La fumée ne constitue donc pas un danger immédiat. Cependant, comme la fumée n'est jamais saine, nous vous demandons de garder les fenêtres et les portes fermées et de garder les systèmes de ventilation éteints aussi longtemps que vous ressentez des nuisances dues à la fumée ou aux odeurs.

    Le site de la commune de Riemst :

    https://www.riemst.be/nl/nieuws/brand-roosen-borgh-zichen

  • La flambée des cours aura été brève. N’achetez pas votre mazout de chauffage ce mercredi

    logo bassenge sudinfo page facebook.pngLe prix du mazout de chauffage augmente fortement ce mercredi, un supplément de 60 euros pour une commande de 1.000 litres. « Cette hausse était prévisible », analyse Olivier Neirynck de la Brafco, la fédération des distributeurs de combustibles et de carburant. « À la suite de l’attaque d’un site pétrolier saoudien samedi, les prix sont partis à la hausse à la bourse de Rotterdam, passant de 49 dollars le matin à 67 $ à la clôture ».

    La poussée de fièvre a été de courte durée. Ce mardi matin, les prix stagnaient ou reculaient légèrement. Hier soir à une heure de la clôture, la tendance à la baisse était claire. « Le baril, tant de pétrole de la mer du Nord que du Moyen-Orient, avait reculé de 5,45 % par rapport au matin. Pour le mazout de chauffage proprement dit, on est à -3,69 %. Dès lors, les prix devraient diminuer dès ce jeudi, de l’ordre de 25 euros pour une commande de 1.000 litres », chiffre Olivier Neirynck, déconseillant vivement de remplir sa cuve ce mercredi . « Il faudra voir si la tendance se poursuit. Sauf surprise, les consommateurs devraient connaître de nouvelles diminutions vendredi », précise le représentant de la Brafco, tout en mettant en garde : « Attention, cela ne vaut que si la situation reste la même. Il suffirait d’une déclaration de Donald Trump à l’égard de l’Iran pour que les cours repartent à la hausse dans la demi-heure ».

    L’article complet :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2019-09-18,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-09-18,BASSE-MEUSE,1|20

  • Bassenge – Politique. Bassenge augmente plusieurs taxes. Certaines ont augmenté de plus de 50 %, d’autres de… 115 %

    Jeudi dernier, les élus bassengeois ont repris le chemin des bancs du conseil communal. Et parmi la trentaine de points examinés lors de cette séance, six concernaient le vote de règlements taxes pour les exercices allant de 2020 à 2025. Des taxes qui ont toutes été revues à la hausse. Et parfois pas qu’un peu avec une augmentation de 115 % ! 

    Des augmentations parfois énormes qui ont choqué le PS. « On ne parle pas d’une simple indexation, commente le chef de groupe PS, Christopher Sortino. Celles-ci visent principalement les indépendants et propriétaires à l’heure où le MR a rejoint la majorité CDH. » Et le socialiste de s’interroger sur la nécessité d’augmenter ces taxes de la sorte alors que la majorité présente systématiquement la situation budgétaire générale de la commune comme étant excellente. « Une chose est certaine : ce sont les Bassengeois qui vont passer à la caisse. Aujourd’hui, ce sont les indépendants et les propriétaires. Et Demain ? Doit-on s’attendre à une augmentation de l’IPP, du précompte immobilier et d’autres taxes qui ont un impact direct sur le pouvoir d’achat des Bassengeois ? » Mais pour Philippe Knapen, échevin des Finances, il faut remettre ces hausses dans leur contexte.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2019-09-17,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-09-17,BASSE-MEUSE,1|8

  • Arnaque en région liégeoise : un faux cabinet d’avocats leur réclame 470 euros

    arnaque région liégeoise.jpgCette semaine, plusieurs Liégeois ont été victimes d’une arnaque téléphonique. Un faux cabinet d’avocats leur  envoyait un coup de téléphone pour un abonnement qu’ils auraient souscrit avec une agence de voyages. Deux d’entre eux ont décidé d’expliquer la supercherie. 

    « Van den Brink », si ce nom vous dit quelque chose, c’est que vous avez été victime d’une arnaque. Ces derniers jours, plusieurs Liégeois nous ont alertés concernant des coups de téléphone suspects. Parmi eux, on retrouve Sébastien. Cet habitant de Slins raconte le moment où son téléphone a sonné : « C’est arrivé ce vendredi. À l’autre bout, j’ai entendu une voix d’une femme. Elle avait un accent flamand quand elle parlait ». Et le plus intéressant arrive : « Elle s’est présentée comme membre du cabinet d’avocats Van den Brink. Ça avait l’air sérieux ».

    « Ils étaient très agressifs »

    À Seraing, Eric, 38 ans, est victime de la même mésaventure : « Oui, moi aussi j’ai reçu le même coup de téléphone et je peux vous dire que ça avait l’air plus que sérieux ». Et pour cause, à l’autre bout de la ligne, des arnaqueurs avaient préparé tout un stratagème pour piéger leurs victimes.

    « Ils m’ont expliqué que j’avais parlé avec une agence de voyages l’année dernière. Apparemment, à ce moment-là, j’aurais souscrit à un abonnement pour recevoir un catalogue. J’avais alors 14 jours pour renoncer, mais je ne l’aurais pas fait », explique Sébastien. « Je vous avoue que ça m’a un peu inquiété. Elle avait beaucoup d’informations sur moi. Et en plus, on ne se souvient pas toujours des gens qu’on appelle pendant l’année. Il se passe tellement de choses ! Du coup, je me suis mis à lui poser des questions. Ça ne lui a pas plu ».

    Effectivement, le ton monte très rapidement et le cabinet d’avocats commence à menacer nos deux Liégeois : « Ils étaient très virulents et agressifs. Ils m’ont dit que si je ne payais pas 470 euros immédiatement, ils enverraient les huissiers chez moi. Et que je devrais alors payer 1200 euros ».

    L'article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce lundi 16 septembre 2019

  • Bassenge : un élève et une éducatrice victime de coups

    Un suspect a été déféré au Parquet de Liège.

    La DH du 10 septembre dernier rapporte que le lundi 9 vers midi, la police s’est rendue au CEFA de Glons, à Bassenge. Un élève et une éducatrice avaient été victimes de coups portés par des anciens élèves de l’établissement.

    Le jeune homme victime de l’agression se trouvait avec des amis sur le trottoir devant l’établissement. Il a été pris à partie par trois individus. L’éducatrice a ouvert la barrière pour permettre à l’élève de rentrer dans l’enceinte de l’établissement, mais la scène de coups s’est poursuivie et l’éducatrice a reçu un coup de poing. Un suspect a été déféré au Parquet de Liège ce mardi.

    Source : la DH.

    Photo prétexte Google maps.