Google Analytics Alternative

Bassenge - Page 14

  • Les fêtes de village, ce sera au cas par cas dès juillet

    journée de l'arbre 10.jpgC’est la bonne nouvelle du jour, les fêtes de village, kermesses, fêtes de quartier, foires et autres qui avaient été annoncées comme interdites jusqu’au 1er août, pourront reprendre à partir de ce 1er juillet. 

    Mais attention, il n’y a rien d’automatique ! Les autorisations seront accordées au cas par cas, par les autorités locales. 

    Pour aider les bourgmestres dans leur prise de décision, les experts du Gees (chargés de la stratégie de sortie de confinement) planchent sur une « matrice », entendez : un outil d’évaluation en ligne, leur permettant de mieux évaluer les risques sanitaires. 

    Le public, dans ces événements ponctuels, ne pourra de toute façon pas dépasser les 400 personnes (à l’extérieur) ou 200 personnes (à l’intérieur). Ces limites seront relevées à 800 et 400 en août. 

    « Le bourgmestre DEVRA se servir de cette matrice à partir de 200 participants, sinon il pourra juste la consulter », nous précise-t-on. « Il pourra toujours déroger à la réponse que lui donnera l’outil en ligne, mais quel bourgmestre osera prendre ce risque ? » 

    Cet outil en ligne posera une série de questions du style : la fête a-t-elle lieu en salle ou à l’extérieur, combien de personnes y sont attendues, sera-t-il possible de gérer la foule, l’identité des participants sera-t-elle connue, sur quelle superficie se déroule la fête, de l’alcool sera-t-il servi aux participants, les participants seront-ils assis ou debout, du gel hydroalcoolique sera-t-il disponible sur place, etc. 

    « En tout cas, ce qui est sûr, c’est que l’on n’autorisera pas un bal de village ! », nous souffle-t-on dans les coulisses du Conseil national de sécurité. « On ne va pas autoriser cela alors que les discothèques n’ont toujours pas reçu l’autorisation de reprendre leurs activités ! » 

    De toute manière, ces fêtes de village devront toujours respecter les règles de base : distance (ou masque), hygiène des mains, etc. 

    L’article complet dans votre journal La Meuse de ce jeudi 25 juin 2020 

  • Les allergiques vivent un vrai calvaire, cette année !

    logo bassenge sudinfo.pngBouleau, chêne ou graminées, le pollen bat de peu enviables records 

    Un peu oubliées à cause du coronavirus, les allergies continuent à handicaper les personnes sensibles. Cette année en particulier elles ont été plus intenses. Explications.   

    Les scientifiques se rejoignent : il est encore tôt pour dresser un bilan des allergies pour cette année. Pourtant, la saison 2020 affiche déjà quelques records, comme nous l’explique Nicolas Bruffaerts, responsable de la surveillance des pollens chez Sciensano. « Nous pouvons déjà rapporter quelques records enregistrés durant le mois d’avril, où les températures ont été exceptionnellement élevées et les précipitations anormalement faibles ». La double action de la sécheresse et de la chaleur a favorisé le développement des plantes et la circulation dans l’air des pollens. Sans compter qu’il s’agit d’une année à haute production de pollen pour plusieurs espèces d’arbres. 

    Résultat : l’indice pollinique, qui calcule les valeurs de concentration moyenne journalière des pollens, a été très élevé sur l’année. Pour le bouleau, le record de l’année 2002 est battu avec un indice de 21.092 pour cette année. Autre record pour le pollen du chêne, dont l’indice annuel (8.756) dépasse son plus haut score, qui date de 2011. 

    Pic des graminées 

    Pour les graminées la saison est toujours en cours. « Nous ne pouvons pas encore le confirmer, mais il est probable qu’on ait atteint le pic pour les graminées », nous explique le D r Valérie Hox, ORL spécialisée en allergies aux Cliniques Saint-Luc à Bruxelles. Globalement, les allergies n’auront pas été plus longues, mais juste très intenses. Et pour les graminées, cela n’est pas près de changer : l’IRM signale encore un risque élevé de développer des symptômes pour ce 25 juin. 

    L’article complet dans votre journal La Meuse de ce jeudi 25 juin 2020 

  • Covid19. Communiqué d’Hervé Jamar, Gouverneur de la province de Liège

    logo bassenge sudinfo.pngMercredi 24 juin 2020 à 15h00 

    Lors de la conférence de presse suite au Conseil National de Sécurité de ce jour, Madame la Première Ministre a rappelé que les rassemblements sont interdits et que les événements vécus le week-end dernier créent de la colère et découragent les citoyens qui respectent les règles depuis des mois. Ne pas respecter les distances sociales est un risque pour soi et pour les autres. 
    « Quand je me protège, je te protège. » 

    Phase 4 du déconfinement : 

    Voici les principaux changements qui seront valables dès le 1er juillet 2020. 
    ✅ La bulle sociale sera élargie à 15 personnes maximum par semaine ; 
    ✅ Les activités de loisir seront autorisées : les piscines, centres de bien-être, cinémas, casinos, salles de fêtes, etc. pourront ouvrir à nouveau sous certaines conditions ; 
    ❎ Les boites de nuit et rassemblements de masse restent interdits ; 
    ✅ Les activités culturelles avec public seront autorisées selon un protocole et des conditions avec un maximum de 200 personnes max. en intérieur et 400 personnes max. en extérieur. Ces capacités maximales seront revues pour le 1er août selon l’évolution de la situation ; 
    ✅ Les manifestations devront respecter les mêmes règles (max. 400 personnes en extérieur), devront être statiques et respecter les règles d’hygiène. 
    ✅ Les règles seront assouplies dans les magasins concernant le nombre de personnes et le temps maximum ; 
    ✅ La limite de vendeurs sur les marchés sera levée ; 
    ✅ Pour la Fête nationale, un hommage sera organisé pour les victimes du covid-19. Les cérémonies seront adaptées selon la situation sanitaire ; 
    - En ce qui concerne l’organisation de l’année scolaire 2020-2021, les Ministres compétents vont communiquer dans une conférence de presse spécifique. 
    De manière générale, la Première Ministre a rappelé que nous devons absolument respecter les règles en profitant de l'été. 

  • Météo. Il fera plein soleil toute la semaine. Mais attention à l’utilisation du gel antibactérien

    logo bassenge sudinfo.pngMercredi, le temps sera à très ensoleillé. Les températures seront en hausse avec des valeurs comprises entre 24 degrés en Hautes-Fagnes et 30 degrés sur le centre, voire plus localement 31 degrés. Le vent modéré soufflera de secteur est-nord-est. 

    Jeudi, on conservera des conditions estivales. Le soleil et la chaleur domineront avec des maxima qui grimperont jusqu’à 31 degrés. Quelques nuages cumuliformes seront localement possibles sur le nord-est du pays. 

    Vendredi, un creux thermique en provenance de la France devrait atteindre nos régions. Le temps restera ensoleillé avec parfois des nuages cumuliformes, et il fera encore plus chaud avec des températures caniculaires. Les maxima se situeront, en effet, entre 26 et 28 degrés en Ardenne ainsi qu’au littoral, et entre 30 et 32 degrés ailleurs. A la Côte, une brise rafraîchissante pourrait se lever l’après-midi. En fin de journée ou la nuit suivante, un orage éclatera peut-être ici et là. 

    À noter que le cocktail de ces conditions météorologiques (températures élevées et ensoleillement important) combinées à la pollution de l’air entraînera une augmentation des concentrations d’ozone. C’est pourquoi la Cellule interrégionale de l’environnement (Celine) a décidé d’activer, dès ce mardi, la phase d’avertissement du plan fortes chaleurs et pics d’ozone. 

    Attention au gel antibactérien ! 

    Par ailleurs, il semblerait que le gel antibactérien contre le Covid 19 ne fasse pas bon ménage avec l’exposition au soleil. En Espagne, les dermatologues déconseillent fortement l’usage de gel hydroalcoolique à la plage, car cela pourrait irriter la peau, en particulier si elle est sensible, comme celles des enfants. Le gel contient beaucoup d’alcool, qui combiné aux rayons du soleil, pourrait provoquer des brûlures. L’absorption rapide du gel peut faire croire qu’il s’évapore rapidement, mais en réalité les composants restent longtemps à la surface et peuvent entraîner un assombrissement voire une irritation. (Source Sudinfo)

  • Environnement Bassenge. Echos...

    • Une pétition contre les fauchages immodérés en période de nidification 

    fauchage tardif 4.jpgPour solliciter les autorités communales bassengeoises à ne plus pratiquer de fauchages immodérés en période de nidification et ainsi respecter leurs engagements (Wallonie – Fauchages tardifs), une pétition a été mise en ligne. A ce jour, elle a recueilli 133 signatures ! “ Pétition POUR un fauchage tardif et intelligent des bords de route à Bassenge ! ”  

    L’adresse de la pétition : 

    https://www.change.org/p/les-autorit%C3%A9s-communales-de-bassenge-pour-un-fauchage-tardif-et-intelligent-des-bords-de-route-%C3%A0-bassenge 

    • Roclenge - Élagages en juin. Dans les haies aussi, les oiseaux nichent... 

    haie roclenge.jpgPeu de temps après la levée de boucliers sur les réseaux sociaux contre les fauchages immodérés entrepris à Wonck par les services communaux et la mise en ligne d’une pétition, c’est sur une ancienne haie à Roclenge que tous les regards se sont braqués. Début juin, elle a été élaguée avec la même véhémence en pleine période de nidification. La haie d’aubépine borde un chemin qui longe l’ancien terrain de football aujourd’hui inexploité et l’état de son développement, printanier, n’entravait en rien la circulation des riverains. Cette réalité-là a encore alimenté les conversations et n’a fait que de jeter de l’huile sur le feu. 

     

    • Wonck. Sans vergogne, un agriculteur comble une ancienne chavée. L’ancien sentier de promenade est condamné.. 

    chavée wonck 2.jpgC’est une affaire peu banale que celle de ce petit chemin, très ancien, qui serpentait au fond d’une chavée (ravine naturelle) qui reliait deux quartiers de Wonck. En effet, à partir de la Pachlauw, il permettait de rejoindre l’église en longeant un flan des grottes pour emprunter ensuite un plateau aujourd’hui à usage de parking. Parmi une végétation dense, de nombreux arbres d’essences indigènes affichaient un certain âge. Ils ont été la proie des tronçonneuses et les branches gisent au fond de la chavée empêtrées dans un volume important de terre déversée. La zone est classée Natura 2000 et toute intervention est soumise à autorisation. Selon nos sources, plainte a été déposée à la DNF et l’agriculteur peu scrupuleux a écopé d’une amende salée...

    chavée wonck 2.jpg

    chavée wonck.jpg

  • Dans la région. Survols des avions : nuisances sonores plus importantes ?

    Les bourgmestres des communes voisines, et même éloignées, de l’aéroport demandent des explications 

    Les vols ont-ils augmenté à Liège Airport ? Les avions volent-ils plus bas que d'habitude ? De nombreux habitants se plaignent de nuisances sonores devenues plus importantes qu'auparavant. Les bourgmestres de plusieurs communes liégeoises, parfois très éloignées de l’aéroport, demandent des explications.   

    Depuis plusieurs mois, les plaintes pour nuisances sonores se multiplient dans de nombreuses communes liégeoises. En cause? L'aéroport de Liège et ses avions. Ainsi, de nombreux habitants ont l'impression que le trafic a considérablement augmenté au-dessus de leur tête. Si des communes comme Awans et Grâce-Hollogne sont habituées à ce genre de nuisances, il semblerait que les plaintes fleurissent également dans des communes plus éloignées de l’aéroport et installées hors des zones de bruits. Ainsi, le même sentiment s’est fait ressentir à Seraing, Liège, Neupré, Dalhem ou encore Blegny. 

    Dans ce contexte, certaines communes ont décidé de bouger pour obtenir des explications. À Awans, on prépare même l’artillerie lourde. Un avocat a été invité au prochain conseil communal. Il y exposera les différentes pistes à disposition de la commune pour intervenir, si besoin, en justice contre l’aéroport: «Ces derniers temps, nous avons reçu de plus en plus de plaintes à cet égard, c’est vrai. Mais ce qui est interpellant, c’est que de plus en plus de plaintes proviennent de villages comme Villers-l’Evêque et Othée, où, d’habitude, on n'en reçoit pas autant. Nous demandons donc à ce que les zones de bruit soient revues. Elles ont été calculées sur un pourcentage de vols antérieurs, bien moindre, qui ne correspond plus à la situation actuelle. On demande que le trafic diminue, que ces zones soient revues et que l'augmentation des vols vers Awans soit prise en compte dans l'intérêt des citoyens. Si nous estimons être lésés, nous n’hésiterons pas à aller en justice contre l’aéroport», explique le bourgmestre Thibaud Smolders. 

    Aussi à Dalhem, Liège, Neupré 

    Mais cette situation n’est pas propre à Awans… bien au contraire! Le même sentiment se fait ressentir à Seraing, Liège mais aussi à Neupré où la bourgmestre a là aussi été interpellée à plusieurs reprises par ses habitants: «On a constaté la même augmentation du nombre de vols, surtout à basse altitude. Les citoyens nous ont aussi fait remarquer qu’ils notaient des changements par rapport aux horaires. Les avions semblent voler plus tôt et utiliser de nouveaux couloirs. Peut-être qu’avec le confinement, les habitants ont été davantage touchés par les vols, on ne sait pas… J’ai donc envoyé un courrier au directeur général de l’aéroport pour tenter d’obtenir une réponse objective. Pour comprendre si ces impressions sont réelles », explique Virginie Defrang-Firket, bourgmestre de Neupré. 

    Même chose en Basse-Meuse, à Dalhem qui n’est pourtant pas accolée à l’aéroport : « Nous n’avons pas reçu davantage de plaintes, mais on partage le même sentiment. Je l’ai moi-même remarqué à plusieurs reprises et les habitants en parlent. Nous avons l’impression que les vols ont augmenté et que les directions empruntées par les avions ont été modifiées », explique Arnaud Dewez, bourgmestre. Ce discours est partagé par d’autres bourgmestres liégeois. Coïncidence ? Le sujet sera abordé à la prochaine conférence des bourgmestres. 

    L’article complet en suivant ce lien : 

    https://www.lameuse.be/585278/article/2020-06-20/nuisances-sonores-plus-importantes-laeroport-de-bierset  

  • Bassenge. Avis du Commandement Militaire de la Province de LIEGE

    Avis aux communes d’AMAY, ANS, AWANS, BASSENGE, FLEMALE, GRACE-HOLLOGNE, JUPRELLE, SAINT-GEORGES et VISE. Les 1 et 2 juillet 2020, la Défense organise un exercice dans le cadre de la formation de ses nouvelles recrues. Marche vers le fort de LONCIN, bivouac, patrouille en véhicule et marche vers le fort d’EBEN-EMAEL. Nous tenons à rassurer la population et à nous excuser pour les éventuels désagréments occasionnés ( Source Commandement Militaire de la Province de Liège - Facebook)

  • Attention, si vous avez acheté ce produit alimentaire, l’intoxication peut causer une paralysie voire la mort !

    fromage afsca.jpegL’AFSCA rappelle un fromage frais à tartiner (Primula Cheese Tubes) pour présence de Clostridium botulinum qui peut causer une grave intoxication. 

    La société STONEMANOR INTERNATIONAL LTD demande à ses clients de ne pas consommer ces produits et de les retourner au point de vente, où ils seront remboursés. 

    Suite à une notification via le système RASFF, la présence de Clostridium botulinum a été démontrée dans les tubes de fromage « Cheese tubes » de la marque Primula, plusieurs goûts. 

    La société STONEMANOR INTERNATIONAL a décidé, en consultation avec l’AFSCA, de retirer ces produits de la vente et de les rappeler auprès des consommateurs. 

    Une intoxication causée par les toxines de Clostridium botulinum peut provoquer le dédoublement de la vue, soif, constipation, étourdissements, difficulté d’avaler et de parler, trouble respiratoire, paralysie, décès et cela dans un délai de 12 à 48 heures et même jusqu’à 8 jours après l’ingestion de l’aliment contaminé. 

    Si vous avez déjà consommé un de ces produits et que vous présentez les symptômes mentionnés ci-dessus, veuillez consulter votre médecin et signalez-lui la consommation de ce produit. 

    Pour plus d’informations, veuillez contacter Stonemanor au 02 759 49 79 ou via info@stonemanor.uk.com 

    Description des produits 

    – CATÉGORIE PRODUIT : FROMAGE FRAIS À TARTINER 

    – Nom des produits : PRIMULA CHEESE TUBES 

    – Tous les goûts sont concernés 

    – Marque : PRIMULA 

    – Dates de péremption : TOUTES LES DATES 

    – Numéros de lot : TOUS LES NUMÉROS DE LOT 

    – Poids : 150g 

    Problème : contamination possible par Clostridium botulinum. 

  • Be-alert. Incendie actuellement sous contrôle à Millen (Riemst)

    logo bassenge sudinfo.pngLes fumées pourraient contenir de l’asbeste (amiante). Toutefois les analyses sont en cours. 
    Par principe de précaution, les habitants sont invités à fermer les portes et fenêtres et à couper les systèmes de ventilation. 

  • Dans votre journal La Meuse de ce mercredi 17 juin : la Bourgmestre Hiance rappelée à l'ordre par le ministre

    valérie hiance,rappel à l'ordre valérie hiance,démocratie bassengeLa bourgmestre rappelée à l'ordre trois fois  

    Le ministre donne raison à Christopher Sortino (PS) sur son recours à l’encontre de Valérie Hiance  

    En février dernier, après un énième échange tendu entre lui et la majorité, Christopher Sortino introduisait un triple recours auprès du ministre des pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne. Le ministre vient de rendre son avis, qui n'est pas flatteur pour le collège communal, loin de là.  

    Un article à lire dans votre journal La Meuse de ce mercredi 17 juin 2020

  • Travaux. Fermeture du pont de Lanaye

    logo bassenge sudinfo.pngAvis aux automobilistes qui empruntent le pont de Lanaye qui surplombe le Canal Albert. Des travaux de réparation du tablier du pont débuteront ce mercredi 17 juin. Un passage alterné de la circulation est organisé depuis le 10 juin dernier par des feux tricolores sur l’espace compris entre le carrefour formé par la rue Quai de Caster et le début de la rue du Garage. C’est encore le cas ce mardi 16 juin. 

    A partir de ce mercredi et jusqu’au 1er juillet prochain, la circulation des véhicules sera interdite, ce qui obligera les automobilistes à suivre une déviation et un détour d’une dizaine de kilomètres ! A Emael, il faudra se diriger vers Eben puis emprunter la côte d’Hallembaye pour se rendre à Haccourt et se retrouver près du pont. 

  • Une montre bassengeoise de luxe pour commémorer la bataille de Dunkerque

    montre mac arthur 2.jpgLa start-up bassengeoise Col&MacArthur innove encore en sortant une nouvelle montre commémorant la bataille de Dunkerque. Cette montre, qui fait partie d’une collection à venir célébrant les 80 ans de la deuxième guerre mondiale, signe également la première collaboration entre l’horloger et le Val Saint-Lambert. 

    montre mac arthur 1.jpgDepuis Bassenge, la maison horlogère Col&MacArthur est en train de se faire un nom à travers le monde entier. Créée voici quelques années à peine par Sébastien Colen, un ingénieur diplômé de l’ULiège, et Iain Wood-MacArthur, un ancien de la garde écossaise de Buckingham établi en Belgique depuis maintenant plus d’une trentaine d’années, a fait le pari de miser sur une alliance entre l’Histoire et l’horlogerie fine. Le résultat ? Des montres commémorant les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci, les 50 ans des premiers pas de l’homme sur la Lune ou le centième anniversaire de la fin de la première guerre mondiale. Un dernier modèle qui, lors des cérémonies organisées en 2018, a été offert aux plus grands dirigeants de la planète, dont la chancelière allemande Angela Merkel, le président français Emmanuel Macron et le président des Etats-Unis, Donald Trump ! 

    Cette fois, c’est à la deuxième guerre mondiale que s’attaque Col&MacArthur. Voici quelques jours, la start-up bassengeoise a ainsi dévoilé sa dernière création, « Dunkerque 1940 », qui célèbre l’opération Dynamo ordonnée par Churchill pour évacuer les troupes britanniques prises au piège dans le nord de la France. Ici aussi, on retrouve la patte Col&MacArthur, soit une multitude de détails évoquant l’événement disséminés autour d’un mécanisme 100 % suisse. 

    Pour l’occasion, l’entreprise bassengeoise a ainsi fait appel à la cristallerie du Val Saint-Lambert, chargé de transformer du sable récolté sur la plage de Dunkerque en cristaux sertis à différentes heures stratégiques définissant l’opération Dynamo. Des cristaux qui ont en outre été taillés pour reconstituer le code morse du « V » de « victoire ». 

    Cette montre, disponible en trois versions (429, 479 ou 1.099 euros pour la version automatique tirée en 100 exemplaires numérotés) pour un total de 1.100 exemplaires, présente également des chiffres romains, lui permettant, une fois encore, de mettre en valeur le « V », tracé en rouge à la place du 5, ou le VI, sur lequel figure « George », faisant ainsi référence à George VI, le souverain régnant sur l’Angleterre à l’époque du conflit. 

    « Dunkerque 1940 » est la première d’une série de montres qui sortiront d’ici 2025 pour commémorer les 80 ans de la deuxième guerre mondiale. Seront notamment évoqués au travers des futures créations l’attaque de Pearl Harbor, la bataille de Midway, celle de Stalingrad, la libération des camps de concentration, le débarquement ou encore la libération de Paris. Une manière pour la start-up bassengeoise de préserver le patrimoine de l’humanité au travers de ses montres, termine Sébastien Colen : « Honorer ces grands Hommes qui jadis se sont distingués pour de nobles causes est primordial. Il est important de se souvenir d’où nous venons et les moments forts dans l’histoire de l’humanité qui ont façonné la société actuelle. » (Source Sudinfo)

  • A Bassenge, une zone défrichée pour l’eau, pas pour les avions

    bassenge zone ratiboisée swde. 3.jpgIl a fallu aplanir le sol pour aménager un système de récupération des eaux de ruissellement 

    L'article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce lundi 15 juin 2020

    Depuis quelques semaines, le survol des avions fait énormément parler, en particulier du côté de Juprelle ou Bassenge. Et à Wonck, une zone déboisée sur laquelle aurait été installé un mât avec une lumière orange a jeté encore plus le trouble. 

    Depuis le début du printemps, le bruit que font les avions de l’aéroport de Liège alimente les conversations des habitants du nord de la piste, à Liers, Juprelle ou Bassenge. Au début du mois, la Sowaer, qui gère l’aéroport, nous expliquait que ce bruit beaucoup plus perceptible dans ces communes était dû à une augmentation des vols, qui plus est d’avions plus chargés, mais aussi et surtout au vent provenant du nord, obligeant les avions à décoller dans un sens inhabituel.

    Mais ces explications n’ont pas convaincu tout le monde. En particulier un astronome amateur qui habite à proximité du dépôt TEC de Wonck. En commentaire d’un autre article sur le sujet écrit par notre blogueur Regor et partagé sur Facebook, cet homme précisait ainsi qu’à côté du dépôt TEC, une zone venait d’être déboisée et que depuis, un mât avec une lumière orange y avait été installé. 

    Une lampe de guidage ? 

    Depuis, il avait remarqué que les avions qui atterrissaient à Bierset s’alignaient sur cette « lampe de guidage ». De quoi lui faire craindre que l’augmentation actuelle du survol de Wonck ne devienne la norme. 

    En nous rendant sur place, nous avons en effet pu constater qu’une zone comprise entre le dépôt et la voie ferrée avait été déboisée. Et que ces travaux avaient été réalisés pour le compte de la SWDE. 

    « Nous sommes sur un site de captage d’eau, explique Benoît Moulin, porte-parole de la Société wallonne des eaux. Nous avons dû réaliser des aménagements pour éviter des risques de pollution de l’eau, par des eaux de ruissellement en provenance des hauteurs. Ces eaux de ruissellement lavent les surfaces, en ce compris des terres agricoles chargées en engrais. Et si le captage est pollué, on doit interrompre la distribution d’eau. On a donc réalisé une voirie étanche ainsi qu’un système de récupération d’eau. Pour faire ces travaux, il a fallu aplanir le sol et donc abattre les arbres, qui se trouvaient à maturité. Tout s’est fait dans les règles puisque nous avons obtenu un permis. Des arbres seront replantés suivant les recommandations de la DNF. » 

    L'article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce lundi 15 juin 2020

  • Voyages. Les pays où vous pouvez partir en vacances

    logo bassenge sudinfo.pngUn système de feu tricolore

    Les Affaires étrangères belges mettront en ligne à partir de lundi des avis de voyage simplifiés vers les pays européens, permettant au citoyen belge de voir en un coup d’œil quels sont les pays proches vers lesquels il peut voyager, avec ou sans conditions liées à la pandémie de Covid-19. Des « feux » verts, oranges ou rouges seront utilisés comme symboles. Découvrez où vous pourrez partir en vacances. 

    Le 15 juin, lundi donc, est en effet la date recommandée au niveau européen pour lever toutes les restrictions aux frontières internes à l’espace Schengen. Ce sera cependant loin d’être le cas partout. Un tour de table des ambassadeurs en Belgique des pays UE, Schengen et du Royaume-Uni, invités vendredi par le ministre des Affaires étrangères Philippe Goffin (MR) au Palais d’Egmont, l’a encore démontré.

    Après avoir loué la collaboration entre pays européens en situation de crise, le ministre a posé aux ambassadeurs une question simple : « Les Belges seront-ils autorisés dès lundi à voyager vers leurs pays ? » Trois choix de réponses s’offraient à eux : vert (voyages autorisés), orange (voyages autorisés sous conditions) et rouge (voyages non-autorisés).

    Plusieurs, malgré les recommandations européennes d’une part, et les efforts du ministre pour expliquer et contextualiser la situation épidémiologique en Belgique d’autre part, ont clairement répondu « non ». C’est le cas notamment du Danemark, de la Hongrie, de la Lituanie, de la Finlande ou de la République Tchèque, même s’il y a des exceptions prévues, comme pour les citoyens qui y sont résidents.

    La Norvège et l’Espagne sont aussi à classer dans les « rouges » dans l’immédiat. Mais beaucoup ont tout de même répondu « vert ». C’est le cas de la France, le Luxembourg, la Suisse, la Pologne, l’Autriche, l’Allemagne, la Suède, l’Italie, les Pays-Bas et le Portugal.

    Être attentif

    On le sait cependant, le déconfinement évolue parfois rapidement. Les avis de voyage simplifiés et leurs feux verts, oranges et rouges seront donc mis à jour en temps réel, autant que faire se peut, promet le ministre. Pour les autres pays, il faudra être attentif. La Slovénie n’accueille pas encore la Belgique mais les conditions imposées aux Belges « devraient, je pense, être également levées lundi », indique l’ambassadeur. La Lettonie et la Roumanie indiquent que ce sera « peut-être vert lundi ». Il se peut donc que des nouveaux pays s’ajoutent à la liste « verte ».

    Le 15 juin, la Belgique ouvrira quant à elle bien ses propres frontières aux résidents des autres États membres UE et Schengen. « Notre analyse est que la convergence des paramètres épidémiologiques en Europe est suffisamment forte pour que nous puissions rouvrir nos frontières à tous les citoyens basés en Europe, sans restrictions », explique Philippe Goffin (MR), le ministre des Affaires étrangères.

    L’article complet dans votre journal La Meuse de ce samedi 13 juin 2020

  • Les terrains de football de Glons et Wonck bientôt équipés pour les atterrissages nocturnes de l’hélicoptère médical !

    hélicoptère médicalisé bassenge,atterrissages hélicoptères médicalisés bassengeC’est une information qui nous provient des socialistes Irwin Guckel (Conseiller provincial) et Christopher Sortino (chef de groupe au Conseil communal de Bassenge) : « Il nous a paru important d’informer les habitants de la commune de Bassenge sur ce beau projet qui nous vient de la Province et qui sera prochainement opérationnel, dans l’intérêt de tous ».

    Permettre l’atterrissage de l’hélicoptère médical sur les terrains de football.

    Le Centre Médical Héliporté (CMH) est un service médical d’urgence et de réanimation par hélicoptère. Disponible 24h/24 et 7 jours sur 7, ce service peut être activé via le 112. Sa spécificité ? Une rapidité d’intervention record puisque l’hélicoptère médicalisé peut décoller de sa base en moins de 4 minutes pour agir rapidement.

    Afin de faciliter les missions nocturnes de l’hélicoptère, la Province a proposé aux communes de participer à l’installation d’un dispositif permettant l’allumage, à distance et depuis l’appareil, de l’éclairage des zones d’atterrissage.

    Concrètement, la Province intervient à hauteur de 75% du coût de l’appareillage.

    Les deux terrains de football de Glons et Wonck ont été retenus dans ce cadre.

    Un dispositif efficace et efficient

    Dans de nombreuses communes, les terrains de football disposent déjà, pour le confort des joueurs et des spectateurs, de système d’éclairage. L’objectif du projet est ici de permettre à l’hélicoptère d’allumer le système d’éclairage à distance pour se poser de nuit. Ce dispositif existant, il est dès lors très efficient de les équiper du système de balisage automatique bénéficiant à l’hélicoptère.

    Quant à l’efficacité, ce dispositif « permettra d’offrir à chaque patient des régions rurales, comme Bassenge, les mêmes chances et les mêmes garanties d’intervention rapide que les patients habitant en zone urbaine », commentent Irwin Guckel et Christopher Sortino. La décision a été prise par le Conseil provincial le 14 mai dernier. L’aide financière de la province sera transféré à la commune de Bassenge durant le mois de juin. Une bonne nouvelle pour l’efficacité des interventions d’urgence auprès des citoyens de la commune de Bassenge !