Google Analytics Alternative

Bassenge - Page 2

  • Photos. Vallée du Geer : un été tout sourire…

    Boirs : Jean-Marie et Fabrice, jardiniers/animateurs de l’asbl Cynorhodon au jardin collectif Kreavert.

    jean marie et fabrice kreavert boirs.jpg

    kreavert boirs panneau 2019.jpg

    Glons : une cane et ses petits

    cane et canetons juillet 2019.jpg

    cane et canetons juillet 2019. 2 jpg.jpg

    Emael : Près de la Guizette, un jeune héron…

    Héron.jpg

     

  • Quotas supplémentaires de déchets pour les recyparcs d’Intradel

    Quand on rénove sa maison ou que l’on vide l’habitation d’un proche décédé, on se retrouve souvent avec une flopée d’encombrants dont on ne sait que faire. Les quotas des parcs à conteneurs peuvent en effet être vite atteints. La société intercommunale de traitement des déchets (Intradel) a décidé de permettre aux citoyens domiciliés dans sa zone d’activité d’acquérir des quotas supplémentaires, une fois ceux de base épuisés. Une récente décision qui est entrée en vigueur ce 1er juillet.

    Le Conseil d’administration d’Intradel a décidé d’étendre la possibilité d’acquisition de quotas supplémentaires à l’ensemble des ménages domiciliés dans la zone d’activités de la société de traitement des déchets, complémentairement à leurs quotas de base.

    Cette disposition est entrée en vigueur le 1er juillet 2019, selon des dispositions d’accès et de paiement calquées sur celles applicables aux PME, moyennant quelques adaptations. Les A.S.B.L., les établissements scolaires, les I.D.E.S.S., les C.P.A.S. et les services d’Aide à la Personne peuvent également en bénéficier.

    Moyennant finance, vous pourrez donc désormais acquérir des quotas supplémentaires pour vos détritus.

    La nouvelle a été annoncée par courriers et transmises aux communes qui travaillent avec Intradel. Il faudra souscrire à un pack prépayé via un formulaire à remplir sur le site internet d’Intradel pour en bénéficier. Ce document permettra de sélectionner le type de pack que vous souhaitez. Trois packs pourront être choisis : Pack 1 – 45€ H.T.V.A., Pack 2 – 90€ H.T.V.A., Pack 3 – 180€ H.T.V.A. Chacun donnera droit à un certain nombre de m3 dans les matières concernées, toutes les combinaisons étant possibles dans l’enveloppe concernée.

    « Il s’agit d’une phase de test qui concerne 2 % de nos usagers », explique Jean-Jacques de Paoli, « c’est une offre qui s’adresse à des cas particuliers, des personnes qui rénovent leur maison ou qui vident l’habitation d’un proche décédé, par exemple ». Bien souvent, dans ces cas de figure, on se retrouve avec une série d’encombrants dont on ne sait que faire et les quotas de déchets que l’on peut déverser dans les recyparcs tous les mois peuvent être vite atteints. « Un système similaire était utilisé auparavant mais il n’était pas clair car on répondait au cas par cas », termine le chef de service prévention & communication.

    Les informations complètes dans ce document

    quotas intradel 2019.pdf

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/408525/article/2019-07-03/quotas-supplementaires-de-dechets-pour-les-recyparcs-dintradel

  • Kreavert - Jardin collectif de Boirs : communiqué

    Communiqué d’Agathe animatrice du jardin collectif de Boirs

    « Bonjour à tous,

    Vous aviez montré un intérêt pour le potager collectif de Boirs. Je me permets donc de vous recontacter à ce sujet.

    Nous sommes au regret de voir le nombre de participants diminuer fortement et les fruits et légumes ne sont plus ou peu récoltés. Le potager existe maintenant depuis un an.

    J’aimerais revenir sur la petite histoire de ce petit potager :

    L’asbl Cynorhodon accompagne une trentaine d’adultes sans emploi rencontrant des difficultés sociales et professionnelles et éloignés du marché du travail. Encadrés par des professionnels, ils sont formés au maraîchage biologique et/ou à la gestion d’espaces verts. Dans le cadre de notre asbl et du projet Interreg KreaVert (‘inclusion sociale et villes comestibles’), ils participent aussi activement à l’aménagement et l’entretien de potagers collectifs dans les communes de la Basse-Meuse.

    C’est durant l’été 2018 que débute l’aventure du potager collectif KreaVert de Boirs. Il s’agit d’un lopin de terre situé rue de l’Eglise, entre le cimetière et la maison de la cohésion sociale, où l’on cultive des fruits et légumes bio en préservant la biodiversité.

    Le potager est libre d’accès, chaque citoyen peut donc venir entretenir, arroser et récolter (dans le respect du partage). L’asbl Cynorhodon passent régulièrement sur le potager pour l’entretien et apporter des conseils, des plants, des graines etc.

    Libre à vous de venir pendant notre présence ou en dehors de nos passages.

    Des outils peuvent être mis à votre disposition si vous en faites la demande par email (agathe.jenffer@laposte.net) ou par téléphone (04 374 14 44).

    Ce potager est le fruit d’un engagement solidaire (pour notre environnement, notre futur dans une optique de cohésion sociale et d’apprentissage collectif) et nous serions heureux de former un groupe actif de jardiniers.

    Je vous communique les dates de passage du Cynorhodon au potager pour les mois de juillet, août et début septembre :

    - Mercredi 3 juillet (13h – 15h)

    - Samedi 20 juillet (9h – 12h) -> Atelier B.A-BA du jardinage dans les locaux de l’asbl Cynorhodon à Sarolay (52 rue Michel Beckers).

    La participation est gratuite mais l’inscription est obligatoire par email ou au 04 374 14 44

    - Mercredi 7 août (13h30 – 15h30)

    - Jeudi 29 août (13h30 – 15h30)

    Nous organiserons une réunion publique en septembre, la date vous sera communiquée ultérieurement.

    N'hésitez donc pas à nous rejoindre !

    Nous avons créé récemment un groupe facebook pour communiquer: Potager collectif KreaVert – Boirs (Bassenge) :

    https://www.facebook.com/groups/514005465795711/about/

    Bonne semaine à tous,

    Agathe

  • Boirs. Inauguration d’une stèle pour sceller et pérenniser le jumelage Boirs - Chapareillan (Fr)

    jumelage.jpgA Boirs, ce dimanche matin, une « cérémonie » bien sympathique se tenait à l’occasion de l’inauguration d’une stèle dédiée à l’amitié qui lie le village de Boirs à celui de Chapareillan en France.

    Placée au centre du square Reine Fabiola et composée de fers à béton contenant des pierrailles de ton beige-ocre, la stèle a la forme d’un J, comme jumelage, et elle est surmontée d’une plaque signalétique indiquant la direction du village français.

    Sous un soleil radieux, cette inauguration se déroula devant un large public de jumelage boirs chapareillan,boirs chapareillan,stèle boirs,stèle jumelage boirs chapareillanvillageois et de villageoises venus en nombre et, pour la circonstance, tous les membres du Collège communal de Bassenge avaient rehaussé l’événement de leur présence. Après les courts discours de bienvenue et le rappel de l’histoire qui depuis quelques années déjà lie Boirs à cette commune française, les membres du Comité de jumelage ont remercié les autorités communales pour l’autorisation qui leur a été donnée de pouvoir disposer de cet espace public pour y ériger une stèle symbolique qui non seulement scelle l’amitié qui lie les deux villages mais qui assurera aussi sa pérennité.

    Après cette sympathique cérémonie qui n’en fut pas moins officielle, toute l’assistance  fut conviée à partager le verre de l’amitié. Une amitié qui, décidément fut le maître-mot à Boirs ce dimanche matin 30 juin 2019.

    Roger Wauters

    stèle boirs chapareillan.jpg

    jumelage boirs chapareillan groupe.jpg

  • Bassenge – Nature - Environnement. Bassenge va avoir un cheval de trait

    natagora cheval traction.jpgIl y a quelques semaines, le ministre wallon de la Ruralité, René Collin, lançait l’appel à projets « le cheval de trait, un choix durable et innovant ». S’adressant aux communes rurales et semi-rurales, cet appel à projets vise à soutenir l’utilisation moderne du cheval de trait, dont la polyvalence n’est plus à démontrer. Bassenge a rentré sa candidature avec un projet intitulé « Valorisation du cheval de trait avec balades touristiques ». Un dossier qui a fait mouche puisqu’il a été retenu et se voit octroyer un subside de près de 9.000 euros. Comme le précise Caroline Vrijens, échevine de l’Agriculture, dans le dernier bulletin communal : « Nous pourrons donc utiliser le cheval de trait lors de la balade touristique et de la découverte de notre région par les nouveaux habitants, lors de la journée Place aux Enfants. Ce qui donnera un côté innovant et original grâce à un char à bancs, lequel remplacera le petit train qui était tiré par un ‘tracteur-locomotive’. » Le cheval de trait sera également utilisé lors de la semaine « grand nettoyage de printemps » durant laquelle plusieurs manifestations ont lieu sur la commune. Le cheval tractera notamment une charrette dans laquelle les crasses pourront être chargées. Ce qui aidera grandement les bénévoles lors de ces actions de nettoyage.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2019-07-01,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-07-01,BASSE-MEUSE,1|8

    (Photo d'illustration : un cheval de trait utilisé par Natagora pour entretenir des espaces où l'accès est difficile avec des machines et engins)

  • Météo: un dimanche ensoleillé et chaud, avant un lundi plus frais

    Après un dimanche à nouveau particulièrement chaud, le lundi devrait être (enfin) plus frais.

    Dimanche, le ciel sera peu à partiellement nuageux, annonce l’Institut royal météorologique (IRM). Le temps restera généralement sec avec des maxima entre 25º et 29º dans le centre. A la côte, il fera beaucoup plus frais avec des températures de l’ordre de 22º. En Lorraine belge, le mercure atteindra encore des valeurs de 29º ou 30º. Le vent sera modéré d’ouest à nord-ouest.

    Durant la nuit de dimanche à lundi, le temps sera sec et d’abord peu nuageux. Plus tard, quelques nuages pourraient atteindre la Belgique à partir de l’ouest. Dans l’extrême sud du pays, des champs nuageux plus nombreux pourraient persister et une averse ne sera pas exclue. Les minima seront compris entre 12º en Hautes-Fagnes et 16º à la côte. Le vent sera faible à modéré, et à la côte modéré, de secteur sud-ouest.

    Lundi, le ciel sera changeant, avec un faible risque d’une averse sur le sud-est du pays. Ailleurs, le temps restera généralement sec.

    La météo complète en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/407151/article/2019-06-30/meteo-un-dimanche-ensoleille-et-chaud-avant-un-lundi-plus-frais?from_direct=true

  • Six ans de prison requis contre un habitant de Bassenge qui volait des photos de jeunes filles pour créer de faux profils sur les réseaux sociaux

    Le parquet a requis vendredi devant le tribunal correctionnel de Liège une peine de six ans de prison contre un habitant de Bassenge âgé de 26 ans poursuivi pour des faits de diffusion et de détention de matériel pédopornographique et pour incitation à la débauche. Le prévenu avait créé des centaines de faux profils sur des réseaux sociaux en utilisant des photos volées de jeunes filles mineures d’âge. Il les mettait en scène dans des histoires inventées à caractère pédophile.

    Le parquet a dénoncé à l’audience l’absence de remise en question du prévenu qui, durant sept années, a répété les faits qui lui sont reprochés alors qu’il avait déjà été inquiété par la justice. Incarcéré une première fois, il ne lui avait fallu que trois jours pour recommencer le même type de faits. Entre 2011 et 2018, deux dossiers ont été constitués contre lui. Mais la justice l’a encore surpris en mai dernier alors qu’il ne respectait pas les conditions liées à se remise en liberté et qu’il avait répété les mêmes faits. «Sept ans de pied de nez à la justice!», a synthétisé le substitut à l’audience.

    Plus de 30 victimes, de très jeunes adolescentes, ont été victimes des agissements du prévenu qui volait leurs photos sur les réseaux sociaux, les transformait en images pédophiles et créait de faux profil sur Facebook, Skype ou encore Skyrock. Des centaines de faux profils et des milliers de conversations à caractère sexuel ont été découverts sur l’ordinateur du prévenu qui se faisait passer pour des adolescentes dans des scénarios destinés à attirer les hommes pédophiles.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://www.sudinfo.be/id127544/article/2019-06-28/six-ans-de-prison-requis-contre-un-habitant-de-bassenge-qui-volait-des-photos-de

  • Nouveau - Bassenge. « Les petits géants », une maison d’enfant vient d’ouvrir ses portes : l’épanouissement de l’enfant au cœur du projet

    Maison d'enfants le petits géants 2.jpgDepuis peu une nouvelle maison d’enfants a ouvert ses portes à Bassenge.

    Idéalement située au n° 37 de la rue Royale, à gauche de l’entrée du magasin Aldi, son accès est on ne peut plus aisé.

    Autorisée par l’ONE, la gestion de l’établissement est confiée à trois professionnelles de la petite enfance dont les méthodes de travail reposent sur l’observation et la réflexion. Maison d'enfants le petits géants 3.jpgSuivre pas à pas l’évolution de l’enfant en le considérant comme une personne à part entière qui demande bienveillance et attention fait partie des critères que la maison s’est imposées.

    Contrairement à l’impression qu’il donne vu de l’extérieur, l’espace « des petits géants » est assez vaste. Bien achalandé et aménagé en fonction des nécessités et des besoins, mais aussi des capacités et des aspirations des petites têtes blondes, il les Maison d'enfants le petits géants 5.jpgaccompagne au mieux dans leur développement psychomoteur.

    Outre l’attention portée aux aménagements composant cet espace dans lequel évolue l’enfant, le local bénéficie d’une belle clarté et un accès au jardin, bien exposé, offre des possibilités d’activités à l’extérieur. Là aussi, tout a été pensé : parterre de fleurs, petit potager, pelouse récréative, poulailler et volailles comptent parmi les différents domaines donnés à l’enfant de pouvoir explorer, et la liste de se veut nullement Maison d'enfants le petits géants 6.jpgexhaustive… .

    Cerise sur le gâteau, la maison «  Les petits géants » est entourée d’un environnement rural (Champs, pêcherie, parcelles boisées, chevaux..) qui se prête magnifiquement aux escapades placées sous le signe de « A la découverte de… ». Et ce sera avec le même esprit d’accompagnement de l’enfant pour veiller à son épanouissement, que le personnel ne manquera pas de lui donner toutes les explications pour répondre à sa Maison d'enfants le petits géants 7.jpgquête de « savoir » et ainsi favoriser son éveil aux connaissances.

    Afin de s’accorder sur tous les points, le projet pédagogique de la Maison d’enfants « Les petits géants », pointu et très complet, est mis à la disposition des parents.

    A peine a-t-elle été ouverte que les premières inscriptions ont été déjà enregistrées.

    Pour contact : Isabelle Cary Directrice 0471 / 51 22 58

    Page Facebook :

    https://www.facebook.com/Les-Petits-Geants-maison-denfants-380922812491295/?epa=SEARCH_BOX

    Nous souhaitons « Bon vent ! » à la « Maison Les petits géants » à Bassenge !

    Roger Wauters

  • Wonck. Honteux ! Des sacs de détritus jetés à quelques mètres de la chapelle Sainte-Anne

    chapelle sainte anne détritus.jpgAlors qu'elle est en cours de restauration, la chapelle Sainte Anne à Wonck a reçu hier une offrande d'un très mauvais goût. Des sacs de nourritures diverses, dont des œufs, ont été jetés à quelques mètres du bâtiment. C’est un acte tout simplement abject.

    chapelle sainte anne détritus 3.jpg

    chapelle sainte anne détritus 2.jpg

    chapelle sainte anne détritus 4.jpg

  • Nouvelle école de danse dans la Vallée du Geer !

    Séances d'informations et inscriptions ce jour (26 juin) : de 16h à 18h ou dimanche 25 août de 13h à 15h à la Salle de l'Union à Boirs (rue de l'église-4690 Boirs).

    Hip-hop, Girly, Moderne/Jazz, Fantaisie, Acro-danse, Fitness,...…

    Tous les renseignements : voir le site ci-dessous !

    https://seven-team-67.webself.net/accueil

  • La carte des 167 nouveaux radars !

    Ne manquez pas la carte des 167 nouveaux radars dans votre journal La Meuse de ce mercredi. Toutes les explications avec l’interview du ministre wallon Carlo Di Antonio en page 4 de notre dossier spécial dans La Meuse de ce mercredi 26 juin 2019

  • A proximité. Juprelle attaque une conseillère en justice ! La commune veut forcer l’ex-échevine Patricia Poulet à rembourser 700 €

    politique juprelle,patricia poulet juprelleL’ex-échevine Patricia Poulet devrait un montant de 700 € pour un pécule qu’elle a erronément perçu. 

    C’est ce mardi que se tient le prochain conseil communal de Juprelle. Si l’ordre du jour se veut plutôt « classique », un point inscrit en huis clos (non communiqué par la commune elle-même, précisons-le) a suscité notre intérêt. Il s’agit d’une « affaire en justice, impliquant la commune de Juprelle contre Madame Patricia Poulet-Dunon. (…) En l’absence de conciliation devant la justice de Paix le 20 juin, il est demandé au conseil communal d’autoriser le collège communal à ester en justice à l’encontre de Mme Poulet-Dunon dans le cadre d’un contentieux fiscal, et ce, afin de récupérer un montant indûment perçu ».

    L’article complet à lire dans votre journal La Meuse :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2019-06-25,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-06-25,BASSE-MEUSE,1|4

  • Bassenge – Finances. 400.000 € perdus pour développer la ruralité !

    Jeudi soir, au conseil communal, on a appris que non seulement le réaménagement de la place Albert 1er était retiré du budget communal, mais également que la commune a perdu tous les subsides qu’elle devait recevoir dans le cadre de son précédent Programme communal de développement rural (PCDR). 

    Ce jeudi soir, le conseil communal devait voter la première modification budgétaire de l’année. Un exercice qui permet d’injecter les résultats du compte 2018 et d’adapter les projets qui sont inscrits au budget. Et lors de l’intervention de Christopher Sortino, chef de groupe PS, plusieurs choses nous ont interpellés. Non seulement on y a appris que le réaménagement de la place Albert 1 er à Eben-Emael était retiré du budget, mais également que la création du parc des Chapeliers à Roclenge ainsi que l’aménagement de sentiers pédestres devraient l’être également. De plus, il a indiqué que les subsides que Bassenge devait recevoir pour réaliser ces trois projets dans le cadre du PCDR étaient perdus, soit près de 230.000 euros !

    L’article complet dans votre journal La Meuse de ce lundi ou en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2019-06-24,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-06-24,BASSE-MEUSE,1|9

  • A proximité - Juprelle. Une joggeuse agressée par une buse impressionnante

    Soyez vigilants si vous vous promenez dans les campagnes du côté de Lantin (entité de Juprelle). Plus précisément, dans les champs situés entre la rue du Fays et Xhendremael, via le chemin, dit, de Berlin.

    Plusieurs promeneurs et joggeurs nous signalent la présence d’une buse au comportement plutôt agressif. « Cela fait plusieurs jours que la bête est là, à chaque fois que j’y passe pour courir », explique Patricia, une riveraine. « Quand on s’approche, elle passe d’un arbre à l’autre, nous suit du regard… Parfois, elle reste à nous surveiller et nous suivre, parfois, elle s’élance », ajoute-t-elle.

    Le rapace a déjà foncé sur la joggeuse, la frôlant à vive allure. « Je n’ai rien eu pour l’instant mais, un jour, j’avoue avoir fait demi-tour. J’ai par contre déjà croisé une autre dame, qui s’en est sortie blessée dans les cheveux ! Pour tout vous dire, quand j’y passe, je cours maintenant avec les bras en l’air et un sachet plastique en mains. De cette façon, elle ne me plonge pas dessus », sourit-elle.

    Entre 50 et 60 cm

    La buse, d’une envergure estimée entre 50 et 60 cm, est plutôt impressionnante. « Son bec est quand même crochu, c’est assez spectaculaire. Et je la sens vraiment agressive. Elle doit sans doute protéger son nid et, je suppose, que d’ici la fin juin, on ne devrait plus en entendre parler… Mais je pense surtout aux familles qui pourraient se promener là-bas, avec des enfants à vélo par exemple… Cela pourrait être danger », informe Patricia.

    L’article à découvrir dans La Meuse de ce samedi 22 juin 2019

  • Cyclisme – GP Color code ce dimanche. Detilloux veut sa revanche à Bassenge

    Chaque année, fin juin, Christophe Detilloux et ses ouailles sont impatients comme un étudiant un jour de proclamation des résultats des examens. Le directeur sportif mosan n’a pourtant dû s’affranchir d’aucune épreuve de passage, si ce n’est finaliser les derniers détails pour le GP Color Code à Bassenge qu’il organisera pour la 4e année consécutive, ce dimanche.

    « Le circuit reste similaire aux précédentes éditions, avec une section usante dans le vent », prévient-il. L’interclubs intègre cette année la nouvelle-née U23 Road Series, un challenge néerlando-belge réservé aux Espoirs, avec une seule manche en Wallonie cette année. « Nous proposons la manche la plus usante, avec toujours l’ascension de la côte de la Rose, et l’ajout de la Côte de Roclenge dans les quatre dernières boucles ; afin de durcir la course. Le plateau sera cette année plus relevé, avec 25 équipes dont les Continentales SEG Racing et Metec TKH qui proposent un effectif solide, mais aussi Lotto-Soudal avec un Ilan Van Wilder en forme. »

    L’article complet dans votre journal La Meuse de ce vendredi 21 juin 2019