Google Analytics Alternative

Bassenge - Page 2

  • A proximité. Tour de Tilice : une première journée de vendanges placée sous le signe de la convivialité ! (Photos)

    tour de tilice 1.jpgNous vous en parlions récemment. Un nouveau vignoble a vu le jour à Fexhe-Slins, à quelques encablures de la Vallée du Geer.
    (Voir article ICI )
    A la Tour de Tilice, samedi dernier était un grand jour. Pour la première fois, le verbe vendanger était conjugué au présent.
    Malgré la pluie battante qui marquait le début de la matinée, le temps maussade et la grisaille qui accompagnaient les vendangeurs et vendangeuses durant toute la journée, c'est la convivialité, le partage d'un moment unique et celui du travail bien fait qui l'ont emporté. Comme en attestent les photos, l'excellent accueil et l'attention portée par les propriétaires à toutes ces personnes qui ont donné de leur temps, méritent certainement d'être soulignés.
    Aussi, pour celles et ceux qui seraient intéressés de participer à la prochaine vendange, sachez qu'elle aura lieu le 19 septembre prochain.
    Tenté de vendanger du Chardonnay ? Alors...

    Rendez-vous sur la page Facebook de la Tour de Tilice :
    https://www.facebook.com/DomaineTourdeTilice

    tour de tilice 2.jpg

    tour de tilice 4.jpg

    tour de tilice 5.jpg

    tour de tilice 6.jpg

    tour de tilice 7jpg.jpg

    tour de tilice 8.jpg

    tour de tilice 9.jpg

    tour de tilice 10.jpg

    tour de tilice 11.jpg

  • Plusieurs lignes du TEC Liège-Verviers perturbées par un arrêt de travail

    tec.jpgPlusieurs lignes du TEC Liège-Verviers, dont certaines desservent des écoles, sont perturbées lundi matin par une grève de chauffeurs de la société privée « Garage du Perron », opérant pour le compte de la société wallonne du transport.
    « L’arrêt de travail serait dû à des problèmes d’horaire et de désinfection des véhicules », indique la porte-parole du TEC Liège-Verviers.
    La grève touche les lignes 138, 106, 107, 108, 109, 110 et 238, avec des répercussions sur le transport scolaire à Herve, notamment. (Source La Meuse.be)

  • Télévie. Soutenez cette équipe d’amis cyclistes du club Geer et Meuse !

    Communiqué des "Cyclos de l'espoir":

    De g à dte sur la photo : Pierre Poulain, Francis Defourny, Philippe Thiry, Michel Colas, Eric Danthine (époux de la dentiste glontoise Anne Tuts).

    Ensemble, plus forts, à l'assaut des pentes namuroises et de la Citadelle ! 120 km et 1350 m de dénivelé !
    Notre objectif : nous surpasser, rouler solidaires et utile afin de faire progresser la recherche et soutenir tous ceux qui luttent contre le cancer, proches et inconnus ! Nous mouillerons nos maillots pour relever ce défi et être dignes de votre soutien moral et financier ! Soutenez-nous dans ce défi cyclo pour donner de l'espoir à tous les malades ! Merci à vous !
    Pourquoi soutenir le Télévie ?
    L'objectif du Télévie est de récolter des fonds pour progresser dans la lutte contre la leucémie et le cancer, chez l'enfant et chez l'adulte.
    Pourquoi aider en particulier la recherche sur les leucémies, sur les cancers?
    Parce que ces maladies touchent des enfants beaucoup trop souvent et bien sûr de nombreux adultes et que, si de grands progrès ont été accomplis, une personne cancéreuse sur deux meurt encore de la maladie. Les défis que doit relever la médecine sont toujours plus ardus : chaque jour, des enfants, des femmes et des hommes meurent parce que l'on ne comprend pas assez les mécanismes de certaines maladies. Dès lors, on est incapable de les combattre efficacement.
    Le Télévie... c'est informer le public sur les enjeux et lui demander son aide pour mieux lutter contre la maladie... notamment grâce au don de moelle osseuse.
    N'hésitez-pas à parrainer le club cycliste en vous rendant sur le lien ci-dessous:
    https://parrainage.televie.be/projects/les-cyclos-de-l-espoir?fbclid=IwAR2SbsEOQTCjADCZ4H2yoJMsLv0qc0ajvRmgET4U5U_jGBoCumb-eRXrOG8

  • Précautions à prendre. Coupure d'eau à Roclenge : un avis de la SWDE

    eau roclenge.jpgLa SWDE vous informe que suite à des travaux indispensables à effectuer sur le réseau l'alimentation sera interrompue à Roclenge S/Geer (rue des Bannes et du Chesnay) le lundi 7 septembre 2020 de 09h00 à 15h00.

  • A proximité. Nuisances sonores à Bierset : Ans demande des comptes au gouvernement wallon

    avions bierset.jpgLe collège communal ansois a envoyé un courrier au gouvernement wallon ainsi qu’à la SOWAER. Il explique que les nuisances sonores autour de l’aéroport n’ont fait qu’augmenter ces dernières années. Il réclame qu’une nouvelle étude d’incidences soit réalisée, au plus vite.
    Après les commune d’Awans, de Donceel et de Juprelle, c’est au tour de la commune d’Ans de se faire entendre dans le dossier des nuisances sonores générées par l’aéroport de Bierset. Le collège communal vient ainsi d’envoyer un courrier au gouvernement wallon ainsi qu’à la SOWAER pour lui demander des comptes. Selon lui, le plan d’exposition au bruit prévu dans le cadre des nuisances sonores de LiegeAirport devait être revu depuis 2019.
    L'article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce vendredi 4 septembre

  • Eben-Emael. Animations au Moulin du Broukay : à vos agendas !

    Les samedis 26/09, 10/10, 07/11, 21/11 et 05/12/2020 venez découvrir les animations pour petits et grands au moulin de Broukay :
    Pour les enfants, ils vous proposent l'animation Archéo.
    Dans cette animation les enfants vont :
    -Visiter l'habitat d'un homme du Paléolithique avec la démonstration d'un feu
    -Chasser à l'aide de sagaie et d'arc
    -Visiter une maison Néolithique
    -Réaliser une poterie
    -Reproduire les peintures rupestres
    Pour les parents, ils vous proposent l'animation Géologie.
    Dans cette animation les parents vont :
    -Découvrir les mines de silex
    -Visiter la Tour d'Eben-Ezer et son parc qui abrite l'exposition d'Art Fantastique.
    La durée de l'animation est de 3 heures, les animations débuterons à 13H30 au Moulin du Broukay et se termineront à 16H30.
    Une réservation est obligatoire, le prix pour ces journées est de 8€/personne.

  • Nuisances de Liege Airport à Juprelle: des sonomètres à disposition de la population

    Les plaintes des citoyens se font de plus en plus nombreuses, particulièrement du côté de Slins (NDLR : Commune jouxtant Glons).
    L’activité grandissante au sein de Liege Airport commence à irriter certaines communes, qui ont intenté un recours judiciaire pour obtenir une nouvelle étude d’incidences. A Juprelle, on a opté pour une autre solution. Chaque citoyen pourra en effet bientôt objectiver les nuisances sonores grâce à un sonomètre.
    Depuis quelques mois, les reproches à l’encontre de Liege Airport se multiplient. Les communes situées au nord de l’aéroport liégeois sont particulièrement montées au créneau, estimant que les nuisances sonores, liées à de nouvelles routes empruntées par les avions ou à un accroissement de l’activité, accusent-elles, les touchent maintenant davantage. Des accusations dont on se défend, tant du côté de Liege Airport que de la Sowaer. Où on évoque certes une augmentation du nombre de vols, liée au fait que Liege Airport a été choisi comme plateforme Covid par l’OMS, mais surtout une différence de perception au sein de la population survolée vu la proportion croissante d’avions gros porteurs dans le ciel liégeois. « Ce dont se plaignent les riverains provient du fait qu’il y a plus d’avions ‘Heavy’ en journée. Ils sont donc plus perceptibles pour les riverains tant visuellement qu’auditivement. Mais les trajectoires sont contrôlées quotidiennement par nos services ainsi que les normes de bruit et elles sont bien respectées. Les avions opèrent toujours selon les mêmes procédures sauf cas exceptionnel », soulignait la Sowaer dans nos pages.
    Mais les communes ne sont pas convaincues pour autant. Plusieurs d’entre elles ont donc décidé de porter l’affaire en justice, pour réclamer une nouvelle étude d’incidences, seule à même de faire toute la lumière sur l’impact direct de l’aéroport sur son environnement. D’autant qu’Alibaba se profile désormais à l’horizon (voir ci-dessous). Mais à Juprelle, où les plaintes de citoyens sont également de plus en plus nombreuses, particulièrement du côté de Slins, on a opté pour une autre solution.
    « On n’envisage pas de recours pour l’instant, avoue la bourgmestre de Juprelle, Christine Servaes. Un recours, c’est bien, mais c’est hypothétique, et ça peut prendre des années avant qu’il n’aboutisse. De notre côté, nous avons préféré mettre un sonomètre à disposition des citoyens qui pensent subir des nuisances sonores. »
    Watching Alibaba demande le renfort des communes
    Watching Alibaba, la plateforme qui s’oppose à la venue du géant chinois de l’e-commerce à Liege Airport, prône quant à elle le recours en justice. Elle demande en effet maintenant aux autres communes impactées de suivre l’exemple de Donceel, Fexhe-le-haut-Clocher et Awans, qui ont d’ores et déjà annoncé leur intention de réclamer une nouvelle étude d’incidences suite au développement important que connaît actuellement l’aéroport liégeois.
    L'article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce mercredi 2 septembre 2020

  • A proximité. Tongres : le marché aux antiquités reprend

    marché tongres tongeren antiquités.pngComme l'indique le site internet de la Ville de Tongres, le marché aux antiquités et brocantes peut recommencer le dimanche 6 septembre.
    Le plus grand marché d'antiquités et aux puces du Benelux peut redémarrer à partir du dimanche 6 septembre. Bien que toujours soumis à conditions, avec des entrées et des sorties séparées et une restriction de visiteurs sur le parcours à sens unique. Les masques buccaux sont obligatoires pour les visiteurs et les exposants.
    Le marché des antiquités a pu redémarrer pour la première fois en juillet avec un assouplissement plus précoce des règles corona. Après deux semaines, cependant, cette mesure a été repoussée. La situation est redevenue plus favorable et le marché peut reprendre en toute sécurité.
    "Tous les dimanches matin à partir de 7h, antiquaires et exposants déballent leurs objets les plus originaux. Antiquités, brocante, design ou rétro: pendant le marché des antiquités de Tongres, vous entrez dans un monde rempli d'objets uniques, chacun avec sa propre histoire. Parcourez d'anciennes cartes postales, des disques vinyles, des mannequins, des verres en cristal uniques, de l'argent et de la poterie, des meubles faits main, des jouets vintage et des objets de collection rares..."
    https://www.tongeren.be/antiek-en-brocantemarkt-kan-weer-opstarten-op-zondag-6-september
    (Sources Tongeren.be)

  • Bonne rentrée scolaire à toutes et tous !

    rentrée scolaire 2020Roger Wauters de Bassenge Sudinfo souhaite une bonne rentrée scolaire aux enfants ainsi qu'aux enseignant(e)s. 
    C'est demain le grand jour pour beaucoup de monde ! A la veille de la rentrée scolaire, je ne résiste pas au plaisir de partager avec vous cette lettre que le Président Abraham Lincoln a fait parvenir au Précepteur de son fils...
    Comment viser l'idéal : à méditer par tou(te)s... Bonne rentrée scolaire à toutes les personnes concernées (élèves, enseignants et personnel encadrant)...
    Lettre à lire en cliquant sur le lien ci-dessous :
    https://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2012/09/02/bonne-rentree-scolaire-a-toutes-et-tous.html

  • Bassenge et Oupeye - Mobilité douce. Une liaison douce entre Houtain et Bassenge

    mobilité douce oupeye.jpgVia l’ancienne voie vicinale

    Photo de gauche à droite : Christian Bragard, échevin et Serge Fillot, bourgmestre d'Oupeye.

    La Basse-Meuse attire de nombreux cyclistes. Malheureusement, ils doivent régulièrement s'adonner à leur passion sur des voiries inadaptées, où il n'y a aucune place pour eux. C'est le cas entre Houtain et Bassenge. Mais un projet de nouvelle piste cyclo-pédestre pourrait enfin leur permettre de relier les deux communes en toute sécurité.
    Chaque jour, mais surtout le week-end, des dizaines de cyclistes relient Houtain à Bassenge.
    Mais actuellement, peu de chemins s'offrent à eux pour rejoindre les deux villages. Le plus sécurisant est d'emprunter la rue de Roclenge à Houtain pour rejoindre la Chavée Arecht à Roclenge. Une route bétonnée qui passe à travers champs mais qui a un inconvénient de taille. Si la prendre dans le sens Houtain-Roclenge ne pose aucun problème, dans l'autre sens, le cycliste devra affronter une côte de 15% ! Autant dire que même à pied, c'est plutôt physique. Ce qui décourage nombre d'entre eux qui optent alors pour l’autre chemin: la rue de l'Etat.
    Mais ici, c’est à leurs risques et périls. Car il n'y a aucun accotement ni aucune piste cyclable à cet endroit et la circulation y est dense.
    Voulant favoriser les modes doux, Oupeye a donc planché sur une autre solution : créer une nouvelle voie cyclo-pédestre en utilisant l'assiette d'un ancien chemin vicinal. « Celui-ci part du fond de la rue de Wonck pour rejoindre la rue du Bâton blanc à Bassenge, explique Serge Fillot, bourgmestre d’Oupeye.
    « Notre idée est donc de bétonner ces 950 m pour en faire une voie cyclo-pédestre de 2,4 à 3 m de large. Ici la pente ne serait plus que de 9%. C’est un beau projet qui renforcera le maillage entre les RAVeL et ainsi pouvoir rejoindre d’un côté, Eben, Maastricht ou Tongres. Et de l’autre Fexhe-Slins, Rocourt et Ans ».
    Un projet qui serait en partie financé par les deux communes.
    L'article complet en suivant ce lien :
    https://journal.lameuse.be/?_ga=2.249169607.1761146915.1598603980-927525259.1588866424#Sudpresse/web,2020-08-29,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2020-08-29,BASSE-MEUSE,1|9

  • Opérations de nettoyage. Épuisés, des ramasseurs bénévoles se rebiffent ! Lettre ouverte (+Pétition)

    Billet de Roger Wauters
    En Wallonie, les opérations de ramassage de canettes se succèdent. Parmi les bénévoles qui y participent régulièrement, certains se rebiffent. Ils ont beau s'échiner à ramasser les canettes et autres flaconnages jonchant les abords des routes, le volume ne diminue pas. Au contraire, il croît chaque année.
    Devant ce triste constat, comme une majorité de belges, ils plaident pour la mise en place d'un système de consigne.
    Mais, selon eux, là où le bât blesse, c'est que les différents acteurs du recyclage s'y opposent farouchement.
    Ces bénévoles ont fait parvenir une "lettre ouverte" à la presse. Nous l'avons reçue et nous accédons volontiers à leur demande de publication.
    Voilà de quoi jeter un pavé dans la mare...


    Roger Wauters


    Lettre ouverte d’« Ambassadeurs de la Propreté » épuisés
    Parmi les ramasseurs de canettes bénévoles, la fatigue s’installe. Il y a toujours plus de canettes et de bouteilles à ramasser. C’est pourquoi ils plaident pour un système de consigne qui est plébiscité par une majorité de Belges (*). Mais FostPlus, Comeos et Fevia (**) s’y opposent farouchement.
    Pourquoi ? Les ramasseurs cherchent à comprendre.
    Nous ramassons bénévolement les déchets sur les côtés des routes mais le flux ne tarit pas. Nous sortons nos gilets jaunes, nos gants et nos pinces gracieusement offerts par BeWaPP, nous écopons encore et encore... Mais bouteilles en plastique et canettes reviennent sans fin. Le travail est toujours à recommencer, cela ressemble au supplice de Sisyphe.
    Alors nous nous posons la question : puisque le Belge ne semble pas doté d’un sens civique à toute épreuve, pourquoi ne pas se servir de la consigne ? Un outil qui fonctionne plutôt bien en Allemagne, Finlande, Suède, Norvège et au Danemark.
    Mais quand nous avançons l’idée de la consigne, il y a généralement une levée de boucliers. Principalement de la part de FostPlus, Comeos et Fevia. Mais aussi de la part de BeWaPP, vous savez, les « gentils organisateurs » des grands nettoyages de printemps.
    On nous rétorque que nous, les Belges, avons un système presque parfait (les sacs bleus) et que nous sommes pratiquement champions du monde du tri. D’accord, la plupart des ménages respectent les règles et nous remettons une partie non négligeable des emballages « dans le circuit ». C’est très bien.
    Mais comment pouvons-nous être considérés comme des modèles alors que nous avons des tonnes de canettes et de bouteilles en plastique qui jonchent les routes et que les poubelles « tout venant », et plus particulièrement les poubelles publiques, contiennent d’énormes quantités de ces déchets pourtant recyclables ?
    Les soi-disant excellents chiffres de recyclage sont régulièrement mis en évidence par FostPlus qui s’auto-congratule et qui les utilise comme argument pour contrer la consigne. Or, ils ne sont pas neutres dans ce débat.
    Ils récupèrent, via le sac bleu, de grandes quantités de plastique et d’aluminium qui représentent des sommes considérables et ils ne souhaitent probablement pas que ce “butin” aille vers les machines à consigne. Les considérations financières seraient-elles plus importantes que la lutte contre les déchets sauvages ?
    Comeos et Fevia s’expriment aussi clairement contre la consigne. Sans doute craignent-ils que l’instauration de la consigne ne nuise à leurs marges bénéficiaires. L’emballage jetable (régulièrement jeté dans la nature) est manifestement la solution la plus efficace pour vendre d’énormes quantités de canettes, mais c’est la pire solution pour la propreté de notre environnement. Nous ne pouvons pas croire qu’ils ne sont pas conscients des conséquences de la mise sur le marché de ces produits jetables.
    Enfin, en creusant un peu, nous nous apercevons que ces trois farouches opposants à la consigne ne sont pas indépendants. FostPlus est exclusivement financé par Comeos et Fevia, et chacun d’entre eux a des intérêts financiers qui vont à l’encontre de la consigne.
    Les liens suspects ne s’arrêtent pas là.

    Quand nous nous intéressons à BeWaPP, qui rassemble la population pour de grandes opérations citoyennes de nettoyage, mais est aussi opposé à la consigne, nous découvrons que c’est FostPlus, Comeos et Fevia qui financent BeWaPP. Encore et toujours les mêmes protagonistes et exactement le même discours anti-consigne.
    Résumons…
    Quand la gestion des déchets d’emballages est confiée à une asbl privée (FostPlus), créée et financée par la grande distribution et l’industrie de l’emballage, il est facile d’imaginer que les enjeux prioritaires ne sont pas la propreté publique.
    «L’opposition de Fost Plus est une question de business », tranche Julie Frère, la porte-parole de Test Achats.
    Quand nous enfilons nos gilets jaunes, nous sommes les petites mains qui contribuent bénévolement à un effort collectif présenté comme « citoyen ». Alors qu’en réalité, cet effort est télécommandé par les entreprises qui profitent de la vente de ces canettes et bouteilles.

    lettre ouverte ambassadeurs propreté,ramasseurs de canettes propreté,ramasseurs de canettes fatigués,recyclage canettes,opérations bewapp

    Est-ce normal ? Devons-nous continuer à jouer leur jeu, à donner de notre temps et de notre énergie pour compenser leur refus d’assumer les conséquences de la mise sur le marché de leurs produits jetables ? Ne sommes-nous pas les dindons de la farce ? Pouvez-vous comprendre notre colère ?
    La cerise sur le gâteau est la découverte du fait que l’opération-pilote visant à tester l’efficacité de la consigne (***) a été mise sur pied par les organismes que nous venons de citer, qui sont farouchement opposés à la consigne (FostPlus, Comeos, Fevia, BeWaPP). Concernant cette expérience pilote, il est aussi à noter que le système de prime retour n'est pas un système de consigne, nous nous demandons dès lors quelles conclusions valables pourront être tirées de cette expérimentation annoncée avec fierté ?
    Dernières questions : les élues et les élus du Parlement Wallon sont-ils tous bien conscients de ces rapports entre les acteurs du débat sur la consigne ? Sont-ils conscients du fait que les statistiques et conseils reçus de FostPlus et BeWaPP sont biaisés ? Quel est le poids des lobbies en la matière ?
    Quant à nous, nous restons convaincus qu’un système de consigne sur les canettes et les bouteilles PET devrait être instauré parce que, même s’il n’est pas la panacée, il contribuerait à réduire considérablement les déchets sauvages sur terre et dans les mers.
    Nous vous proposons d’exprimer votre soutien au système de consigne via la pétition suivante :
    https://www.parlement-wallonie.be/pwpages?p=petition-detail&id=147
    La pétition existe également en version papier et peut être obtenue sur simple demande à florentregine@gmail.com
    ou téléchargée sur la page Facebook – Objectif planet
    *8 Belges sur 10, selon un sondage réalisé en 2018 par Recycling Netwerk ; Inter-Environnement, Test-Achats et Ecoconso sont également pro-consigne. Certains grands groupes, tels que Spadel, seraient, selon certains parlementaires, enthousiastes à l'idée d'aller vers une consigne.
    ** Fevia : fédération de l’industrie alimentaire belge qui représente 700 entreprises produisant des produits alimentaires et des boissons.
    Comeos : porte-parole du commerce et des services en Belgique.
    FostPlus : organisme privé qui assure la promotion, la coordination et le financement de la collecte sélective, ainsi que le tri et le recyclage des emballages ménagers.
    Fevia a contribué à la création de FostPlus. Son financement provient des entreprises qui mettent des produits emballés sur le marché belge.
    BeWaPP : ASBL créée par FostPlus, Fevia et Comeos afin d’améliorer la propreté publique en Wallonie.
    *** Opération mise sur pied dans une vingtaine de communes et se terminant en juin 2021.
    Signataires :
    Régine Florent (Initiatrice de la pétition pour la consigne déposée sur le site du Parlement Wallon), Benoît Embrechts (Ambassadeur Propreté à Falmagne-Falmignoul), Emmanuel Gervy (Ambassadeur Propreté à Ittre), Guy Godeau (Ambassadeur Propreté à Ittre).
    Jef Helderweert (Let’s Do it ! Belgium, initiative pour un système de consigne partout dans l’UE), Etienne Mayeur(Citoyen concerné), Viviane Rousseau (Ambassadrice Propreté à Marche-les-Dames), Eddie Van Hassel(Ambassadeur Propreté à Erpent), Marie-Claude Van Winnendaele (Ambassadrice Propreté à Lives-sur-Meuse), Didier Verboomen (Ambassadeur Propreté à Ittre)

  • Bassenge - Dépôts sauvages. Après les canettes, voici les fûts, les bidons et les carcasses de voitures jetés aux bords des routes ! (Photos)

    Ces photos ont été prises à deux jours d'intervalle seulement (Mardi 27 et mercredi 28 août 2020)
    Un environnement martyr
    A Wonck, au lieu-dit " Sur Heez", ce sont plusieurs fûts et bidons contenant de l'huile de vidange qu'un promeneur a découvert, effaré devant le spectacle offert.

    dépôt sur heez bidons.jpg

    A Glons, c'est une carcasse de voiture qui jonche sur un bord de la route de Paifve.

    carcasse voiture glons.jpg

    carcasse voiture 2 glons.jpg

    carcasse voiture 3 glons.jpg

     

    On croyait avoir tout vu. Ben, non.

  • Emission "En balade". La montagne Saint-Pierre avec Natagora : un reportage de RTC Liège (Vidéo)

    RTC Liège consacrait, ce mardi 25 août 2020, un reportage à la Montagne Saint Pierre. Nous avons le grand plaisir de le relayer ci-dessous.

  • A proximité - Oupeye Finances. Aides Covid : au moins 35 € pour les familles

    logo bassenge sudinfo.pngLes familles concernées recevront des chèques à utiliser dans les commerces et les associations
    Il y a quelques semaines, la commune faisait une provision de 700.000 euros. Une somme d’argent conséquente mise de côté pour gérer au mieux la crise covid et ses conséquences. Aujourd’hui, on sait en partie à quoi elle va servir.
    Oupeye a décidé de venir en aide aux petits commerces, associations et ménages oupeyens. Et d’ici quelques semaines, 350.000 euros d’aides « covid » seront distribués. « Notre compte 2019 était bon, ce qui nous a notamment permis de faire une provision de 700.000 euros pour gérer l’urgence de la crise et ses conséquences, explique Paul Ernoux, échevin des Finances. L’utilisation d’une partie de cette somme vient d’être décidée et validée par le conseil communal. Les 350.000 euros restant serviront « au cas où ».
    Un chèque commerce par ménage.
    D’ici quelques semaines, tous les ménages oupeyens recevront un chèque de 10 euros, valable dans tous les commerces, sauf les grandes surfaces « pour privilégier les commerces de proximité. » Le montant total de cette aide est de 116.500 euros. Les chèques seront distribués fin septembre ou début octobre.
    25 euros pour le sport et la culture.
    Il n’y a pas que les petits commerces qui ont souffert de cette crise. Les clubs sportifs et autres associations culturelles également. Pour inciter les inscriptions à des cours donnés par ces clubs et associations et ainsi relancer leurs activités, chaque Oupeyen âgé entre 3 et 18 ans, soit 4.500 enfants et adolescents, recevra prochainement un chèque de 25 euros. Celui-ci permettra de payer une partie des cotisations. « Ce chèque pourra être utilisé même pour s’inscrire dans un club en dehors d’Oupeye, précise Serge Fillot, bourgmestre d’Oupeye « Même si l’offre est assez complète sur la commune, il se peut qu’un jeune Oupeyen fasse un sport ou suive des cours ailleurs. Et il n’est pas question pour nous de le pénaliser pour ça. »
    Aide aux associations de parents.
    S’il n’y avait pas eu le confinement et ensuite toutes les mesures prises par le CNS, les fancy-fairs auraient battu leur plein au printemps dernier. Des activités qui aident à financer des activités dans les écoles. La commune a donc également décidé de donner un coup de pouces financier aux associations de parents. 5 euros par enfants inscrits dans une école communale ou du libre seront versés à chaque association de parents.
    Et bien d'autres aides... comme celles accordées aux jeunes élèves dans l'enseignement par exemple...
    A découvrir en lisant l'article complet dans La Meuse de ce mardi 25 août 2020

  • RESA - BOIRS : coupure d'alimentation électrique ce mardi 25/8/2020 entre 09h00 et 12h00

    logo bassenge sudinfo.pngCommuniqué. Resa porte à votre connaissance que, par la suite de travaux indispensables à effectuer sur le réseau de distribution d'énergie électrique, à savoir Entretien MT, l'alimentation devra être interrompue :
    Le Mardi 25 Août 2020 de 09:00 à 12:00
    Cette coupure concerne également les équipements électriques collectifs tels que ascenseurs, portes de garage, barrières...
    L'horaire communiqué ci-avant vous est transmis à titre indicatif, les équipes techniques s'efforceront de minimiser la durée des interruptions.
    Nous vous prions de bien vouloir nous en excuser et nous vous remercions de votre compréhension.