Google Analytics Alternative

Humour, autodérision

  • Insolite. La visite surréaliste de l'AFSCA à la poterie Lardinois à Bouffioulx (Vidéo). Et ça pourrait très bien arriver chez la potière Fabienne Fauvel à Wonck…

    Telesambre rapportait hier, une drôle d’histoire, surréaliste même, qui est arrivée à un fabricant de pots de Bouffioux…

    « Didier Lardinois est l'un des derniers potiers de Bouffioulx. Il nous raconte avec une certaine gouaille une visite récente de l’AFSCA dans son atelier. Ecoutez bien, ça vaut son pesant de cacahuettes, et ça confirme aussi qu’on est on est bien dans la Ville où a grandi Magritte, un des maîtres du surréalisme. »

    Bientôt une visite de l’AFSCA à la poterie de Fabienne Fauvel à Wonck ?

     

  • Humour – Photo du jour. « Le bonheur est dans le p… »

    cordonnerie dehousse bassenge.jpgNous évoquions hier la performance pédestre du Conseiller communal Christopher Sortino (PS) candidat aux prochaines élections avec les 15 kms qu’il réalise tous les jours pour se présenter aux électeurs.

    Or, les circonstances de la vie nous ont amenés, ce même jour, à nous rendre chez le cordonnier Louis Dehousse de Bassenge pour nous procurer des lacets.

    En arrivant, nous avons découvert, écrit sur la vitrine de son magasin, un slogan emprunté à une émission de télévision bien connue et quelque peu adapté avec humour « Le bonheur est dans le pied ». (Cliquez sur la photo pour l'agrandir) 

    Le lien fut vite établi car si l’on considère que « 15 kms à pied, ça use les souliers », les 300 kms parcourus par le jeune Conseiller font de lui un client idéal pour le cordonnier bassengeois.

    Reste à savoir si, comme le dit le slogan, l’état de ses pieds fait son bonheur. A vrai dire, on ne le saura qu’après le dépouillement de dimanche prochain.

    Roger Wauters

  • L’accident du chasse-neige à Eupen : la vidéo qui fait le buzz… !

    chasse neige eupen.pngUne vidéo qui a fait largement le tour des réseaux sociaux en cette journée enneigée…

    Ce mercredi matin, des habitants d’Eupen ont filmé un accident assez spectaculaire : un chasse-neige, incapable de s’arrêter, a percuté des véhicules qui, eux aussi, venaient d’entrer en collision.

  • Insolite. Épinglé à l'instant sur Facebook

    glace.pngParfois, sur Facebook, le hasard de l’actualité prête à sourire…

    glace.png

  • Un peu d’humour. Noël en Vallée du Geer : vous aimez les ambiances féeriques ? Alors... n'hésitez-pas ! (Vidéo)

    noël thier de glons,illuminations thier de glons,noël glonsRubrique humour ou clin d’œil, c’est au choix.

    Vous aimez l’ambiance de Noël ? Alors ne manquez pas de visiter le Thier de Glons… Ses illuminations, ses chicanes, ses coussins berlinois (spécialité allemande)…

  • Ça se passe chez nous en Vallée du Geer. Après les concombres bio emballés dans du plastique, voici les oiseaux sans tête de… ?

    Dans un dépliant publicitaire reçu ce mardi dans notre boîte aux lettres, nous avons épinglé cette promotion : Oiseaux sans tête de bœuf !

    Certes, ils ont été décapités, mais voilà enfin des oiseaux « normaux » pour préparer de délicieux mets. On ne sait pas si les oiseaux aux têtes de bœufs vendus précédemment étaient des mutants qui évoluaient à proximité d’une centrale nucléaire belge (origine Belgique), mais au moins maintenant nous pouvons être sûr que les oiseaux mis sur le marché répondent aux normes de l’AFSCA.

    Si la tradition veut que les oiseaux soient présentés sans têtes dans les étals des supermarchés, on peut désormais être sûrs que ces « Oiseaux sont 100% oiseaux »et qu’ils sont garantis sans têtes de bœufs. Voilà de quoi rassurer les consommateurs.

    Une rubrique clin d’œil, bien entendu. Mais pas un clin d’œil de bœuf, non plus. Un des miens.

    Roger Wauters

  • Et notre poisson d’avril était…

    poisson avril bassenge sudinfo 2018,poisson avril 2018,poisson avrilUn loup aperçu à Wonck.

    Non, cette histoire de loup aperçu à Wonck était de la pure  fiction. Néanmoins, cet article a eu pour effet d’amener l’un ou l’autre témoignage de personnes qui l’auraient déjà aperçu dans notre région. A Glons, notamment. Evidemment, seuls des photos, des vidéos ou la découverte de faits tangibles pourraient le confirmer. Une chose est certaine : un loup peut parcourir de longues distances en un laps de temps assez réduit. Et comme le loup évolue en Belgique… et parfois même à une dizaine de kms de chez nous...

    « Oui, Monsieur, il est fort possible de le voir évoluer en Vallée du Geer, je peux vous l’assurer… » Nous avait écrit, par mail, le Petit chaperon rouge que nous avions préalablement consulté avant de publier notre « poisson d’avril ». Son mail était envoyé, avec copies à Mère Grand et aux Trois petits cochons. C’est dire…

    Regor

  • Emael - La photo clin d’œil. Elle :« C’est gentil de me rendre une petite visite... »

    Elle : « C’est gentil de me rendre une petite visite. Cela faisait si longtemps… » (Curieuse) « Comment es-tu venu ? »

    Lui : « En char… »

    char parqué emael.jpg

  • Le billet de Tchantchès. Neuf mois pour aller de Bassenge à Liège!

    billet de tchantchès,billet de tchantchès bassenge,noce d'or bassengeCe mercredi, valèt, un de mes camas de la rédaction a ouvert une lettre qui lui était adressée et qui était arrivée le matin même au journal.

    Le binamé a donc ouvert l’enveloppe qui lui annonçait des noces d’or dans la commune.

    Mais, en jetant un œil plus précis, il s’est aperçu que les noces en question devaient avoir lieu le... 22 avril 2017, c’est-à-dire il y a plus de huit mois.

    Il a alors regardé l’enveloppe et a bien vu qu’elle avait été expédiée le 5 avril 2017, il y a quasiment neuf mois jour pour jour.

    L’entièreté du billet de Tchantchès à découvrir en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-01-04,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-01-04,BASSE-MEUSE,1|10

    Note :

    L’occasion de rappeler ou de souligner que, depuis 5 ans de tenue du blog régional Bassenge Sudinfo, votre Correspondant Sudpresse de Bassenge - Roger Wauters - n’a jamais reçu aucune invitation de la part des autorités bassengeoises. Il ne peut donc lui être tenu grief, par quiconque, de ne pas relater la tenue de certaines cérémonies officielles qui se tiennent à huis-clos à Bassenge et non communiquées par voie d’annonce ou d’invitation.

  • Autodérision. Depuis quand Boirs est-il barjot ? Voici la réponse…

    boirs est barjot 1650.jpgApposé sur la façade d’une grande bâtisse de Boirs, un blason sculpté dans la pierre atteste de l’existence de barjots à Boirs en 1650 !

    En effet, on peut y apercevoir la représentation de la coiffe, ou du couvre-chef, orné de grelots, d’un bouffon du Roi.

    Probablement la première famille de Boirs à avoir été barjot et à en revendiquer le statut sur son blason…

    Cela fait donc 367 ans que Boirs est barjot. Mazette !

    boirs est barjot 1650 2.jpg

  • Humour. Boirs : la photo du jour est salée !

    Vu sur la façade d’une maison à Boirs. Des mauvaises langues racontent qu’à cette époque les factures des honoraires de l’Architecte Salée l’étaient aussi.

  • Bassenge – Publicité épinglée. Orthographe : on vit une époque formidable !

    Épinglée dans un journal publicitaire en ce mois d'août 2017, cette publicité truffée de fautes d’orthographe.

    pub orthographe.jpg

    Alors, voyons voir… :

    1. Travaux et non traveaux
    2. Concurrentiel et non concurentiel
    3. Personnel et non personel
    4. Qualifié et non qualfié
    5. Professionnel et non professionel
    6. Tonte de pelouse au singulier alors que taille de haies est au pluriel ?
    7. Travaux d'intérieur et non travaux d'intérieurs (ce terme, utilisé au pluriel, relevant uniquement du domaine de la décoration)

    Ça fait quand même beaucoup de fautes d’orthographe, non ?

    En faire plus relèverait d’un véritable défi. « On vit une époque formidable » comme se plaisait souvent à écrire le dessinateur Reiser dans les années 70. Aujourd’hui, ce qui la rend formidable, c’est l’orthographe…

    Regor

  • Rions un peu…

    La commune de Bassenge vient de publier une offre d’emploi (encodage des données des cimetières). Les critères sont nombreux. Devant le nombre de compétences demandées, comment ne pas ironiser un peu ?

    offre emploi bassenge 1.jpg

  • Incroyable ! Bassenge. Ils trouvent un billet de 50 euros parmi des déchets qu’ils étaient en train de collecter !

    C’est une histoire peu banale qui est arrivée ce dimanche matin à Norton et Ali deux membres du groupe de bénévoles « Volonterre » qui ramassaient les déchets jetés aux bords d’une route à Bassenge. Alors qu’ils étaient occupés, à l’aide de pinces, à s’emparer de canettes pour les introduire dans leur sac, ils aperçurent un petit papier enroulé qui affichait une couleur brune quelque peu délavée. Le petit rouleau était coincé en dessous de deux flacons en plastique. Ils s’en emparèrent et le déroulèrent pour constater qu’il s’agissait d’un billet de… 50 euros ! Il était 10h10. La journée avait bien commencé.

    Sur le coup de midi, après avoir terminé leurs collectes, le groupe se recomposa comme de coutume au lieu de rendez-vous fixé. Là, ils décidèrent de mettre cet argent à profit d’une bien sympathique manière : acheter des aliments et des boissons pour organiser un barbecue autour duquel ils se retrouveront la semaine prochaine après la collecte pour partager un bon moment de convivialité.

    Remarque.

    Vous l’aurez compris, cet article est faux. Mais, cela pourrait peut-être arriver un jour qu’un objet de valeur, ne fût-ce qu’une petite pièce de monnaie, soit ainsi retrouvé… Ceci dit, " les bénévoles ramasseurs de crasses de Bassenge  " organiseront tout de même leur barbecue en y allant de leur poche...

    Regor

    anecdote billet trouvé,billet 50 euros trouvé,ramasseurs de crasses,bénévoles volonterre bassenge,collecte de déchets bassenge

  • Glons. L’étonnante communication d’Infrabel : " Il n'y aura pas de train entre Glons et Bassenge, des navettes de bus circuleront..."

    info infrabel,communication infrabel,communication infrabel glonsA Glons, les riverains de la gare ont reçu cette semaine, dans leurs boîtes aux lettres, un communiqué d’Infrabel relatif à des travaux de renouvellement de voies.

    Assez étonnement, Liers est devenu Lier, ce qui n’est pas du tout la même chose, et d’autre part, on apprend que durant la durée des travaux il n’y aura pas de train entre Glons et Bassenge. Mieux encore. Sur leur site internet on peut lire " Il n'y aura pas de train entre Glons et Bassenge, des navettes de bus circuleront ". Devant cette affirmation nous n’avons pas jugé utile de contacter la SNCB dans la mesure où, comme chacun sait, il n’y a jamais eu de liaison, « trains de voyageurs » s’entend, entre ces deux villages.

     Enfin, à Glons, la route de Paifve devient route Paifve mais à Paifve elle conserve son nom correct.

    Heureusement, ils sont conscients des désagréments que leurs travaux peuvent engendrer. Par contre, ironiquement parlé, il est dommage qu'ils ne le soient pas de ceux causés par les erreurs dans leurs communiqués.

    Regor

    info infrabel,communication infrabel,communication infrabel glons

    info infrabel,communication infrabel,communication infrabel glons