Google Analytics Alternative

Faits divers

  • A proximité - Juprelle. Une joggeuse agressée par une buse impressionnante

    Soyez vigilants si vous vous promenez dans les campagnes du côté de Lantin (entité de Juprelle). Plus précisément, dans les champs situés entre la rue du Fays et Xhendremael, via le chemin, dit, de Berlin.

    Plusieurs promeneurs et joggeurs nous signalent la présence d’une buse au comportement plutôt agressif. « Cela fait plusieurs jours que la bête est là, à chaque fois que j’y passe pour courir », explique Patricia, une riveraine. « Quand on s’approche, elle passe d’un arbre à l’autre, nous suit du regard… Parfois, elle reste à nous surveiller et nous suivre, parfois, elle s’élance », ajoute-t-elle.

    Le rapace a déjà foncé sur la joggeuse, la frôlant à vive allure. « Je n’ai rien eu pour l’instant mais, un jour, j’avoue avoir fait demi-tour. J’ai par contre déjà croisé une autre dame, qui s’en est sortie blessée dans les cheveux ! Pour tout vous dire, quand j’y passe, je cours maintenant avec les bras en l’air et un sachet plastique en mains. De cette façon, elle ne me plonge pas dessus », sourit-elle.

    Entre 50 et 60 cm

    La buse, d’une envergure estimée entre 50 et 60 cm, est plutôt impressionnante. « Son bec est quand même crochu, c’est assez spectaculaire. Et je la sens vraiment agressive. Elle doit sans doute protéger son nid et, je suppose, que d’ici la fin juin, on ne devrait plus en entendre parler… Mais je pense surtout aux familles qui pourraient se promener là-bas, avec des enfants à vélo par exemple… Cela pourrait être danger », informe Patricia.

    L’article à découvrir dans La Meuse de ce samedi 22 juin 2019

  • Bassenge: trois cyclistes blessés dans un accident

    nationale houtain bassenge.jpgUn accident de la circulation s’est déroulé ce dimanche en fin de matinée, sur la N618 entre Houtain et Bassenge.

    Les circonstances des faits sont, pour l’heure, encore fort troubles... Tout juste sait-on, selon certains témoins, qu’une camionnette serait impliquée dans une collision avec des cyclistes. Les responsabilités de tout un chacun seront à déterminer dans cette affaire... Néanmoins, trois personnes, des cyclistes, sortent légèrement blessés de cet accident. L’un souffre de quelques ecchymoses, le deuxième d’une fracture à la jambe et le troisième d’un pneumothorax. Ils ont été transporté en milieu hospitalier. (photo google)

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/401841/article/2019-06-16/bassenge-trois-cyclistes-blesses-dans-un-accident

  • Boirs. Dégâts au parking de co-voiturage

    parking co-voiturage boirs 2.jpgA Boirs, un des portiques d’entrée du parking de co-voiturage a été embouti par un véhicule dont la hauteur n’en autorise pas l’accès.

    Le portique a pour but, précisément, de limiter la hauteur des véhicules afin de réserver l’usage du parking aux voitures. 

  • Basse – Meuse. Nouvel exercice militaire à Bassenge, Oupeye et Visé mais aussi à Glons où un exercice d’évacuation de civils aura lieu !

    Décidément, la Défense enchaîne l’organisation d’exercices militaires dans la Basse-Meuse. Alors que le dernier a eu lieu la première semaine de ce mois de mai, de nouvelles manœuvres vont encore avoir lieu cette semaine. Il s’agira (au moins) du cinquième exercice de ce genre dans la région, depuis le début de cette année ! Cette fois-ci, il se déroulera ces mercredi 22 et jeudi 23 mai 2019 et les habitants des communes de Bassenge, Oupeye et Visé pourraient en être témoins. Des troupes de parachutistes seront larguées dans la région et des tirs à blanc seront réalisés. Il y aura également une navigation sur le canal Albert ainsi qu’une simulation d’attaque du fort d’Eben-Emael. Un exercice d’évacuation de civils depuis l’école de Glons clôturera la préparation de nos militaires.

    L’article complet dans La Meuse de ce lundi 20 mai 2019

  • Première page de La Meuse. Une tête de chevreuil placée sur un monument aux morts à Bassenge

    Honteuse macabre découverte à l’entrée du bois de Glons (Basse-Meuse). La tête coupée d’un jeune chevreuil a été placée sur le monument aux morts qui s’y trouve. L’œuvre, sans doute, d’un braconnier

    Triste et honteux constat à l’entrée du bois de Glons, sur la commune de Bassenge en région liégeoise. Fin de semaine dernière, un riverain de la rue du bois Hamé a fait la macabre découverte. « J’allais rentrer dans le bois quand j’ai vu cette tête de cerf coupée posée sur le monument aux morts », introduit-il. « Cela m’a choqué car c’était vraiment là, à la vue de tous, alors qu’il y a aussi souvent des enfants qui viennent se promener ou jouer ici. Apparemment, cela faisait déjà plusieurs jours qu’elle était là. C’est horrible car on voyait bien que ce n’était pas l’œuvre d’un animal... La coupure était super nette! »

    Et ce « funèbre trophée » était d’ailleurs encore présent tout au long de ce week-end de Pâques. « Mais, quand j’y suis retourné, la tête était tombée... Et là, c’était encore plus répugnant car cela grouillait de partout. » Deux autres riverains, habitués des lieux, confirment les faits: « Nous venons quasiment chaque jour bavarder sur le banc placé à côté du monument. Cela devenait insupportable tant l’odeur, avec la bête en décomposition, était infecte. »

    En cours de journée, lundi, les deux riverains ont enfin constaté que ladite tête avait été enlevée. S’ils assurent avoir averti la commune de ce geste écœurant et totalement incivique, la bourgmestre Valérie Hiance dit ne pas avoir été au courant d’un tel fait. Même son de cloche du côté de Caroline Vrijens, l’échevine qui cumule à la fois les Commémorations et le Bien-Être animal dans ses compétences.

    L’article complet dans le journal La Meuse de ce vendredi ou en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/379656/article/2019-04-26/une-tete-de-chevreuil-placee-sur-un-monument-aux-morts-bassenge

     

    Note : Personnellement, le samedi 20 avril à 11h00, dès mon article publié, j’ai averti la commune de Bassenge en laissant un message sur la page Facebook de la commune avec le lien vers mon article et les photos. Mais, je n'ai reçu aucun accusé de réception (page gérée par un modérateur).

    Roger Wauters

  • Macabre découverte à Glons : une tête de chevreuil déposée sur un monument. Exposée à la vue de tous, elle suscite l’indignation

    C’est une macabre découverte qu’ont faite de jeunes promeneurs ce vendredi 19 avril 2019 à l’entrée du bois Hamé à Glons. En ce lieu bien connu pour être un but de promenade et de visite à la chapelle des pauvres, une tête de chevreuil ou de biche déposée sur le monument aux morts s’offre à la vue de  tous. C’est aussi un lieu où les enfants aiment se rendre pour jouer. Sur les réseaux sociaux, l’indignation est manifeste. « On vit dans un monde de fous », écrit une internaute.

    Ces photos ont été prises ce samedi 20 avril 2019 à 11h00 - Cliquez sur les photos pour les agrandir - (personnes sensibles s’abstenir)

    tête de biche ou chevreuil monument glons.2jpg.jpg

    tête de biche ou chevreuil monument glons.jpg

  • Région liégeoise. Les dépôts clandestins en augmentation

    dépôts sauvage bassenge juprelle avril 2016.jpgEn 2018, sur 62 communes de la province de Liège, les abandons de déchets ont augmenté de 35%

    Avec 825 infractions constatées, l’augmentation est de 35 % par rapport à 2017…

    Les abandons de déchets dans la nature, malgré toutes les mesures prises, semblent donc toujours avoir la cote. Plus de la moitié de ces dossiers (445) ont d’ailleurs débouché sur une amende pour le contrevenant

    L’article complet à lire ici :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2019-04-20,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-04-20,BASSE-MEUSE,1|8

  • Glons. Un vénérable saule pleureur abattu un 9 avril en pleine floraison

    saule pleureur rue lulay glons.5jpg.jpgCe mardi matin 9 avril 2019, un vénérable saule pleureur situé dans un espace boisé de la rue Lulay a succombé aux assauts des tronçonneuses du Service des travaux de Bassenge.

    Il présentait un tronc d’un diamètre de 50 cm et affichait une bonne santé. Photos à l’appui.

    Un ouvrier nous interdit de prendre des photos

    saule pleureur rue lulay glons.2jpg.jpgEn effet, notre reportage fut émaillé d’un fait étonnant. Parmi l’équipe, un ouvrier s’est opposé à ce que nous photographiions la scène de l’arbre jonchant le sol. Pris à partie, des invectives ont été proférées à notre adresse mettant un terme à toute possibilité pour nous d’obtenir des renseignements sur la raison de cet abattage radical préféré à des travaux d’élagage.

    Une attitude qui pose plusieurs questions que nous n’aborderons pas ici. Ce n’est pas le propos.

    saule abattu rue lulay.pngCeci étant, depuis 2013 (photo googlestreetview), c’est le second saule qui, à ce même endroit, est abattu (voir photo en haut à gauche).

    Faisant partie du cadre de vie des habitants, du Patrimoine naturel et environnemental de la Vallée du Geer,  ils conféraient un charme indéniable au lieu. Leur abattage suscite plusieurs interrogations d’autant que la période choisie (floraison et sève montante) fait l’objet d’une loi l’interdisant. A lire ci-dessous :

    saule pleureur rue lulay glons.4jpg.jpgL’interdiction du Ministre Collin

    https://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2018/06/12/pour-les-agriculteurs-la-taille-des-haies-et-arbres-est-deso-257181.html

    Note :

    Cet article est certainement plus proche du billet d’humeur que du récit objectif d’un fait.

    Rappelons que les principes d’un blog reposent sur la possibilité offerte à quiconque, y compris les autorités communales, d’y laisser un commentaire pour apporter des réponses et des explications aux interrogations soulevées par un blogueur.

    Roger Wauters

    saule pleureur rue lulay glons.5jpg.jpg

    abattage saule pleureur glons,saule pleureur abattu glons

  • Bassenge – Judiciaire. Il ramène une fille qui le frappe à coups de marteau

    Lundi, un homme domicilié à Bassenge se promenait dans le quartier Cathédrale nord à Liège ou des jeunes femmes et des moins jeunes d’ailleurs se prostituent régulièrement. Là, il a chargé, dans sa voiture, Virginie, une Verviétoise de 36 ans, qui semblait un peu plus perdue que les autres. Il voulait la ramener chez lui, à Bassenge.

    Selon ses dires, il ne voulait pas de relation tarifée comme les autres « clients » mais simplement la sortir de la spirale négative dans laquelle elle avait été entraînée.

    15 jours d’incapacité

    Le bon Samaritain a donc ramené la brebis égarée chez lui mais c’était sans compter sur un revirement de situation. En effet, le Bassengeois a été attaqué et a reçu des coups de marteau dont plusieurs au visage et sur le crâne. Des blessures graves qui ont entraîné une incapacité de travail de quinze jours mais les jours du Bassengeois n’étaient cependant pas considérés comme en danger.

    « Une des hypothèses serait que la jeune femme voulait de l’argent », expliquait-on, mardi, lors du point presse au parquet de Liège. « Il aurait dit « non » et elle l’aurait frappé avec un marteau. Les circonstances de l’agression ne sont cependant pas très claires car Virginie porte également des traces de coups. Sa version diffère puisqu’elle explique que c’est elle qui a initialement été agressée et qu’elle s’est défendue comme elle a pu. »

    L’article complet :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2019-04-10,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-04-10,BASSE-MEUSE,1|4

  • A proximité. 6 m³ de crasses abandonnées en deux jours à Oupeye. Alors que le weekend dernier avait lieu la grande opération de nettoyage !

    Après Hermalle ce mercredi, c'est à Heure-le-Romain qu'un nouveau dépôt sauvage a été découvert. Au total, sur ces deux jours, ce sont plus de six mètres cubes de crasses en tous genres qui ont été ramassés par les ouvriers communaux ! La commune recherche activement le ou les coupables.

    Honteux ! Alors que le week-end dernier, 280 Oupeyens ont nettoyé leur commune et alors qu’une mobilisation sans précédent en faveur du climat est en marche, tous ces efforts sont mis à mal par le comportement inacceptable de certains individus.

    L’article complet :

    https://www.lameuse.be/370548/article/2019-04-04/6-m3-de-crasses-abandonnees-en-deux-jours-oupeye

  • Ce lundi, les transports du TEC seront perturbés en Wallonie: voici le point région par région

    Ce lundi 18 mars devrait être perturbé en Wallonie, principalement à Namur où les syndicats espèrent réunir entre 5.000 et 10.000 manifestants. Le mot d’ordre est de venir défendre, dans la capitale wallonne, une « Wallonie solidaire » et cela va d’avoir des conséquences sur le réseau Tec, dans les administrations et dans certaines écoles.

    Les syndicats ont coché en rouge (et en vert) la date de lundi dans leur agenda wallon. Ils organisent à Namur une manifestation contre la marchandisation des services. L’action dénoncera également l’asphyxie financière du secteur associatif ainsi que la diminution de moyens pour les services publics. La faute notamment, selon les syndicats, à la réforme « injuste » des aides à la promotion de l’emploi (APE).

    La société a communiqué ce samedi sur les perturbations attendues sur son réseau lundi.

    TEC Liège-Verviers

    Quelques perturbations sont à prévoir sur notre réseau. La majorité des lignes devrait circuler normalement. Pour savoir si votre parcours sera supprimé, veuillez consulter la liste détaillée des parcours sur le site du TEC.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://www.sudinfo.be/id107841/article/2019-03-16/ce-lundi-les-transports-du-tec-seront-perturbes-en-wallonie-voici-le-point

  • Attaque d’un distributeur à Visé: il restait 300 gr. d’explosifs (Vidéo)

    Cette nuit, vers 3h00-3h15, un distributeur de la banque «Argenta» a été attaqué à coups d’explosifs. Aucun butin n’aurait toutefois été dérobé mais les dégâts sont conséquents. Le souffle a en effet soufflé des vitres. En fin de matinée, on apprenait également qu’il restait 300 grammes d’explosifs sur les lieux. Ils n’auraient pas sauté. Les démineurs sont intervenus.

    L’article complet et la vidéo du déminage :

    https://www.lameuse.be/359511/article/2019-03-13/attaque-dun-distributeur-vise-il-restait-300-g-dexplosifs

  • A proximité. Une banque attaquée à l’explosif pendant la nuit à Visé ! Néanmoins le marché hebdomadaire est maintenu

    Toutes les infos dans votre journal La Meuse de ce jour et sur le site LaMeuse.be !

    Vers trois heures du matin durant la nuit de mardi à mercredi, des malfrats se sont attaqués à la banque « Argenta », située boulevard des Arbalétriers, à Visé. Ils n’y sont pas allés de main morte puisqu’ils ont carrément utilisé des explosifs pour faire sauter le socle du distributeur automatique de billets. La déflagration fut tellement importante que de nombreuses vitres ont été prisées aux alentours !

    C’est par une véritable scène de guerre que les habitants du boulevard des Arbalétriers, en plein cœur de la Cité de l’Oie, ont été réveillés cette nuit vers 03:15 du matin. En cause, l’attaque de la banque Argenta à l’explosif par des malfrats. Ceux-ci se sont en effet emparés du distributeur de billets en le descellant de son socle. Pour cela, ils ont utilisé des explosifs pour faire sauter la structure qui maintenait le distributeur

    L’article complet :

    https://www.lameuse.be/359447/article/2019-03-13/une-banque-attaquee-lexplosif-pendant-la-nuit-vise-video

    Explosion à Visé: «30 bâtiments ont été évacués»

    À 10h15, la bourgmestre de Visé, Viviane Dessart, et le commissaire de la police de la Basse-Meuse, Stéphane Demoulin, donnaient une conférence de presse suite à l’attaque, à l’explosif, de la banque Argenta.

    « Heureusement, c’était le jour du marché hebdomadaire à Visé car, en temps normal, beaucoup de voitures sont stationnées devant la banque et toutes les maisons impactées », souligne le commissaire Demoulin. « Les dégâts auraient été encore plus importants que ceux constatés dans la nuit de mardi à mercredi. »

    L’article complet

    https://www.lameuse.be/359487/article/2019-03-13/explosion-vise-30-batiments-ont-ete-evacues?from_direct=true

  • A proximité. Juprelle: le chapiteau du carnaval de Slins saccagé par des vandales

    Le carnaval de Slins et de Fexhe-Slins a pu finalement avoir lieu malgré les actes de vandalisme commis contre le chapiteau. Une enquête a été ouverte par la police.

    Les habitants de Slins et de Fexhe-Slins ont fêté dignement le carnaval, comme chaque année, ce week-end.

    Une fête qui aurait pu être annulée en raison d’actes de vandalisme commis durant la nuit de vendredi à samedi. Le chapiteau a été lacéré à coups de cutter. Le tuyau de l’arrivée d’eau a été sectionné et 13 m³ d’eau se sont répandus sur le site, installé à proximité du hall omnisports. La buse du chauffage a aussi été retirée et de l’huile de vidange a été répandue sur le plancher.

    « Tout a été fait pour que le carnaval ne puisse pas se dérouler. C’est vraiment triste comme situation et c’est très regrettable. J’ai vu tout le comité en pleurs ce samedi matin car il avait préparé les festivités depuis longtemps. La porte du garage communal a aussi été fracturée pour ouvrir le robinet d’eau mais rien n’a été volé », explique Christophe Colard, l’échevin qui s’est rendu sur place samedi matin.

    Plainte a été déposée à la police. Une enquête a été ouverte.

    L’article complet et toutes les explications en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/358213/article/2019-03-11/juprelle-le-chapiteau-du-carnaval-de-slins-saccage

  • Des perturbations suite à la grève des femmes ce vendredi ?

    Vous n’avez pas pu rater cette actualité : ce vendredi 8 mars, Journée internationale pour les Droits de la Femme, le collectif « Collecti.e.f 8 mars » appelle à la première grève nationale des femmes en Belgique.

    À l’instar des 5 millions d’Espagnoles qui avaient paralysé leur pays l’an dernier, le collectif invite donc chacune des Belges à montrer que si elles s’arrêtent, « le monde s’arrête également de tourner ».

    Bref, concrètement chez nous, cet appel risque de provoquer quelques perturbations.

    Au TEC, pour l’heure, aucun blocage n’est annoncé : toutes les lignes seront bien assurées aux horaires habituels. Dans nos établissements hospitaliers, où le personnel féminin est souvent majoritaire, même son de cloche. «

    Pour nos administrations communales et autres services publics, c’est plus compliqué.

    Là, c’est au cas par cas qu’il va falloir se renseigner.

    Le mieux reste donc encore de vous renseigner directement auprès de votre commune des dispositions à prendre en ce jour spécial.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/356520/article/2019-03-06/des-perturbations-suite-la-greve-des-femmes-ce-vendredi