Google Analytics Alternative

Faits divers

  • Glons: après l’incendie criminel du matin, le resto ouvre le soir !

    incendie hangar glons.jpgUn important incendie s’est déclaré, samedi, peu après 8heures, dans un hangar situé rue du Cheval Blanc, sur la RN 618, à Glons. Le café « La Case départ » et la pizzeria « C’è Fuoco ! », situés juste à côté du hangar, ont été impactés par les fumées et l’eau utilisée par les pompiers mais les dégâts semblent limités. La piste criminelle est très sérieusement envisagée.

    Le feu a pris dans un grand hangar, abritant des huiles de friture usagées en fûts, situé juste derrière le restaurant et le café.

    Trois foyers distincts et des allume-feu ont été découverts lors des premières constatations effectuées. La piste criminelle est donc sérieusement envisagée.

    « Heureusement que la femme d’ouvrage qui travaillait à « La Case Départ » était là au moment où l’incendie s’est déclaré sinon je n’avais plus de restaurant », lance Marie Doria, la gérante de la pizzeria « C’è Fuoco ». « C’est elle qui a prévenu les secours ! »

    incendie bassenge.jpg« À 14 heures, nous avons pu pénétrer dans le restaurant », poursuit Marie Doria. « J’ai rappelé mon équipe pour venir tout nettoyer. Il y avait de la suie et de la poussière partout. C’était un peu dingue mais j’ai dit qu’on allait ouvrir le soir même… »

    En quatre heures, Marie et ses six employés balaient, torchonnent, astiquent, lustrent et finissent par ouvrir samedi soir. « En seulement quatre heures, nous avons fait un travail de dingue », lance-t-elle. « Je les félicite, évidemment. Nous ne sommes pas abattus par cet incendie. Au contraire, il nous rend plus fort. »

    Et, à 18 heures tapantes, le restaurant était ouvert.

    L’article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce 2 décembre 2019

    https://www.lameuse.be/482872/article/2019-12-01/glons-apres-lincendie-criminel-du-matin-le-resto-ouvre-le-soir

  • Incendie à Glons. 3 foyers et des allume-feu trouvés : la piste criminelle est plus que sérieusement envisagée.

    incendie bassenge.jpgUn important incendie s’est déclaré, samedi matin, rue du Cheval Blanc, sur la RN 618, à Glons. Le café « La Case départ » et le restaurant italien situé juste à côté ont été impactés par les fumées mais les dégâts semblent limités. La piste criminelle est plus que sérieusement envisagée.

    Le feu s’est déclaré dans un grand hangar, abritant des huiles de friture usagées en fûts, situé juste derrière le restaurant et le café. Trois foyers distincts et des allume-feu ont été découverts lors des premières constatations effectuées.

    Les pompiers étaient sur place et ils ont maîtrisé le sinistre peu avant midi.

    Le bâtiment abritait jadis le garage Peugeot « Tilquin » de Glons. Les locaux ont ensuite été divisés en plusieurs cellules. L’une accueille un restaurant italien, une autre un café et la troisième est vide. Juste derrière ces cellules commerciales se trouve un hangar où étaient stockés des fûts d’huile usagée. C’est là que le feu a pris !

    Selon les premiers constats réalisés sur place, le restaurant et la taverne auraient subi quelques dégâts occasionnés par les fumées et par l’eau mais rien de trop grave, visiblement. Les établissements devraient pouvoir rouvrir dans les prochains jours mais il faudra, certainement, se retrousser les manches.

    Sur place, les pompiers de Liège ont retrouvé trois foyers distincts ainsi que des allume-feu (NDLR : des petits cubes imprégnés d’un liquide inflammable). Des éléments confirmés, samedi en fin de matinée, par le parquet de Liège qui décidait d’envoyer un expert en incendie afin d’y voir plus clair. La piste criminelle est plus que sérieusement envisagée.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/481893/article/2019-11-30/incendie-dun-hangar-glons-3-foyers-et-des-allume-feu-trouves

  • Glons. Important incendie en cours : un café et un resto touchés par les dégats, les pompiers sont sur place!

    Un important incendie est en cours rue du Cheval Blanc, sur la RN 618, à Bassenge. Le café « La Case départ » et le restaurant italien situé juste à côté semblaient touchés par les dégâts

    Les pompiers sont sur place : « Nous avons envoyé un départ complet, c’est-à-dire 25 hommes, un officier et deux autopompes et les pompiers de Tongres sont également en stand-by si nous avions besoin de renfort. », nous explique-t-on chez les pompiers de Liège.

    A l’heure actuelle, on ignore dans lequel des deux bâtiments l’incendie s’est déclaré.

    (Source Sudinfo 10h25 samedi 30 novembre 2019)

  • A proximité. Heure-le-Romain: des milliers de cartouches d’azote trouvées dans un verger

    Un dépôt clandestin au contenu pour le moins étonnant vient d'être découvert à Heure-le-Romain. Sur le groupe Facebook « Les Oupeyens bienveillants », une habitante de la commune y a ainsi relaté sa triste découverte : tout un dépôt de cartouches de protoxyde d'azote. Ce tas impressionnait se trouve à l'entrée d'un verger situé rue Fragnay, juste en face des vignes de Vin de Liège.

    En nous rendant sur place, nous n’avons pu que faire le même triste constat. Au moins une trentaine de caisses ouvertes, mais aussi trois gros sacs de courses remplis de ces cartouches.

    Chacune des caisses peut contenir 300 pièces. Sans exagérer, on peut donc estimer que ce dépôt contient plusieurs milliers de ces cartouches.

    Nouvelle drogue

    Une fois placées dans un siphon, celles-ci servent généralement à faire de la chantilly. Mais depuis quelque temps, l’usage de ces capsules a été détourné. Certains l’utilisent pour en faire une « drogue du rire ».

    Inhalé, le protoxyde d’azote, un gaz hilarant, déforme la voix et provoque fous rires et un bref état d’ivresse. Son usage répété peut d’ailleurs avoir des effets néfastes sur la santé. Mais dans certaines soirées, ces cartouches circulent pas mal.

    Alors s’agit-il d’un organisateur qui s’est débarrassé de son stock de cartouches usagées ?

    La suite dans votre journal La Meuse de ce mercredi 27 novembre 2019

    Ou en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/480094/article/2019-11-26/heure-le-romain-des-cartouches-dazote-trouvees-dans-un-verger

  • Bassenge: il a usurpé l’identité de plus de 30 adolescentes

    réseaux sociaux illustration.jpgLa cour d’appel de Liège a fixé, ce mardi, au 18 février prochain l’examen du dossier d’un habitant de Bassenge, âgé de 26 ans, qui avait usurpé l’identité de plus de trente adolescentes pour créer des centaines de faux profil sur les réseaux sociaux. Avec des photos volées à des jeunes filles mineures d’âge, il mettait en scène des histoires à caractère pédophile.

    Le prévenu avait été condamné à une peine de 4 ans de prison ferme mais le parquet, qui avait initialement requis une peine de 6 ans et une mise à disposition du tribunal de l’application des peines, avait fait appel du jugement.

    Durant sept années, le prévenu avait répété les faits malgré plusieurs avertissements de la justice. Incarcéré une première fois, il ne lui avait fallu que trois jours pour récidiver. Entre 2011 et 2018, deux dossiers avaient été constitués contre lui. Mais la justice l’avait encore surpris en mai dernier alors qu’il ne respectait pas les conditions liées à sa remise en liberté et qu’il avait recommencé à créer de faux profils sur Internet.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/475714/article/2019-11-19/bassenge-il-usurpe-lidentite-de-plus-de-30-adolescentes?referer=%2Farchives%2Frecherche%3Fdatefilter%3Dlastyear%26sort%3Ddate%2Bdesc%26start%3D10%26word%3Dbassenge

  • A proximité. Juprelle: « Alerte ! Des chasseurs… »

    Des chasseurs de petit gibier ont été aperçus dans des champs Juprellois, à quelques mètres à peine des premières habitations et de chemins de remembrement très fréquentés. Une scène qui inquiète des riverains, qui s’étonnent surtout de ne pas avoir été prévenus...par prévention.

    On ne peut passer à côté de l’info, la saison de la chasse est ouverte. Et, bien souvent, la pratique est sujette à bon nombre de débats et inquiétudes, notamment sur les réseaux sociaux.

    À Fexhe-Slins d’ailleurs, sur l’entité de Juprelle, des riverains s’interrogent -sur Facebook- de la présence fort rapprochée de chasseurs, au coeur des champs, à quelques mètres à peine des premières maisons et des chemins de remembrement fréquentés par bon nombre de promeneurs, d’enfants, de joggeurs, de cyclistes et autres riverains. Les faits se sont déroulés ici entre la rue Provinciale et la rue d’Anixhe, en début de semaine.

    « Le but n’est pas de débattre sur le bien fondé ou non de la chasse. C’est un domaine privé, effectivement, mais en bordure de jardins et de voies publiques hyper fréquentées, ne pourrait-on pas provisoirement fermer l’accès aux chemins ? Ou, tout du moins, prévenir ne serait-ce que les gens aux alentours ? », interroge une voisine.

    « Légalement, à ce niveau-là, il n’y a aucune obligation de communication », explique un garde forestier du Département Nature et Forêt (DNF). « Pas pour le petit gibier et quand on tire à plombs, comme ici. Pour des balles, c’est différent. La chasse doit alors être signalée. »

    A Glons aussi

    Fin août dernier déjà, une vidéo similaire -tournée à Glons cette fois- avait lancé pareille polémique. On y voyait un chasseur, arme à la main, tirer le canard au beau milieu d’un pré, à quelques mètres à peine des premières habitations. À chaque coup de feu, les vaches de la prairie voisine prenaient peur et se mettaient à courir à vive allure.

    Là aussi, ces images avaient interpellé. Mais l’activité était bel et bien légale.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/476887/article/2019-11-21/juprelle-alerte-des-chasseurs

  • Boirs. Les Volon’terres font une macabre découverte ce dimanche : les cadavres de trois chevreuils dépecés gisant dans un talus

    jeunes chevreuils boirs dépecés.jpgC’est une bien macabre découverte qu’ont faite les Volon’terres ce dimanche matin 17 novembre 2019.

    Alors qu’ils s’activaient, comme toutes les semaines, à nettoyer les abords des voiries, un bien triste spectacle s’offrit à eux dans un chemin menant vers la campagne de Boirs : les cadavres dépecés d’une maman chevreuil et de deux petits faons gisaient sur le bord d’un talus. Les têtes avaient été coupées. (Photo Ali Aghroum membre de l’équipe des Volon’terres)

    Cela ne fait aucun doute, encore une fois, que ces actes barbares sont le fait de braconniers qui sévissent dans la région. En témoignent, s’il le fallait encore, les propos tenus par un chasseur habitué des lieux, que les Volon’terres rencontrèrent un peu plus tard, et qui ne manqua pas de leur manifester son indignation devant de tels comportements qu’il jugea ignobles. Ce chasseur a d’ailleurs tenu à informer lui-même et dans les plus brefs délais la commune de Bassenge de cette macabre découverte.

    Inutile de préciser que l’émoi a gagné nos braves Volon’terres durant une bonne partie de ce dimanche…

  • Eglise de Glons. Cérémonie de mariage de Whitney, la sœur d’Axel Witsel : le reportage photo !

    mariage whitney witsel glons.jpgDimanche dernier, dans une église de Glons sur son trente-et-un, Lucien Vanstipelen a célébré un magnifique office consacré au mariage de Whitney Witsel avec Dimitri Velegan. La cérémonie était doublée d’une célébration du baptême de leur petit bébé de 5 mois dont Axel Witsel est le parrain.

    Quelques photos valent mieux qu’un long discours. Elles sont signées Roger Wauters.

    Une organisation confiée à une Société glontoise

    Notons toutefois que pour l’organisation de l’ensemble de la journée de mariage, - comme ce fut le cas pour le mariage d’Axel -,  la famille Witsel l’avait confiée à la Société « Ma plus belle histoire ». En effet, après la cérémonie de mariage en l’église de Glons les invités étaient conviés au Château de Modave pour un banquet.

    Pour en savoir plus et découvrir d’autres photos, nous vous renvoyons donc au site web de Rachel Licata Wedding planner et Event designer

    Le site :

    https://www.maplusbellehistoire.be/mariages

    mariage whitney witsel glons 2 .jpg

    mariage whitney witsel glons 8 .jpg

    mariage whitney witsel glons 9.jpg

    mariage whitney witsel glons 4 .jpg

    mariage whitney witsel glons 5 .jpg

    mariage whitney witsel glons 7 .jpg

    mariage whitney witsel glons 6 .jpg

    axel witsel,mariage whitney witsel,mariage witsel glons,axel witsel parrain,axel witsel glons

     

  • Glons – La photo du jour. Axel Witsel et le blogueur Sudinfo de Bassenge

    Axel Witzel et Roger Wauters Blogueur Bassenge Sudinfo.jpgCette photo a été prise hier, le dimanche 10 novembre 2019 devant l’église de Glons où le footballeur Axel Witsel assistait à une cérémonie de mariage. (Photo Axel Witsel et Roger Wauters blogueur régional Sudinfo)

    Bientôt le reportage sur cette cérémonie haute en couleur avec des photos exclusives. 

    Axel Witzel et Roger Wauters Blogueur Bassenge Sudinfo.jpg

    (Photo Copyright Bassenge Sudinfo R.W.)

  • Nouvelle fresque à Boirs : une représentation de Coluche en couleurs

    Début de cette semaine, le jeune artiste qui excelle dans le graffiti a remis le couvert. Cette fois c’est sur une paroi du pont du chemin de fer situé rue des crameux à Boirs qu’il a jeté son dévolu pour y réaliser le portrait de Coluche en couleurs.

    En un peu plus d’une semaine c’est la cinquième réalisation de l’artiste dont le nom est aujourd’hui connu. En effet, s’il s’abstient de signer ses œuvres qui se veulent donc anonymes, il a donné son accord à une de ses amies pour  faire connaître son nom sur Facebook dans le groupe local « Le Geer dans la Vallée du Geer ». Ainsi, a-t-on appris que le jeune artiste talentueux, qui est de la région, s’appelle Antonin Lefèvre. Incontestablement, sur les réseaux sociaux, ses graffitis suscitent beaucoup d’admiration parmi la jeunesse de Bassenge.

  • Tchantchès dans « La Meuse » : un intérêt certain pour ce qui se passe à Bassenge….

    tchantchès.pngSi Tchantchès ne manque pas d’aborder Bassenge en fonction des sujets, l’actualité de la semaine dernière semble l’avoir particulièrement inspiré car il lui consacre deux notes successives dans La Meuse. L’une avait trait à la découverte d’un tas important de canettes et l’autre concernait celle de graffitis sur des murs.

    Voici les notes de Tchantchès.  

    Samedi 26 octobre 2019

    « Dites les camas, vous savez bien que je ne crache jamais sur un bon p’tit verre de frisse péket...

    crasses tchantchès.pngMais bon, si boire un godet entre camas, c’est sympa pour relâcher la pression, faut pas rire avec la propreté et l’environnement hein! Regardez-moi cette photo de « canettes de Cara » prises le long du Geer à Bassenge !

    Faut arrêter de rire là! Vos déchets, à la poubelle et c’est tout. À bon entendeur... »

    street art Pont de Roclenge.jpgMardi 28 octobre 2019

    « Des tagueurs-artistes qui font « causer »...

    Ça « cause » comme on dit, du côté de Bassenge... Des p’tits camas, artistes-tagueurs, se lancent dans la décoration du dessous du pont d’autoroute de Boirs. De beaux portraits en noir et blanc qui viennent recouvrir les tags et injures jusqu’ici présents en masse... Beaucoup adorent, d’autres rappellent que c’est illégal. Mais, face à la démarche, le collège communal s’est montré ouvert: rencontrer mes camas et en discuter... autour d’un bon frisse pékèt ? »

  • A proximité. Incroyable : Dany Danubio et son potiron de 545 kgs à Rocourt !

    Comme chaque année, pour la 13e année consécutive, le chanteur et restaurateur italo-liégeois, Dany Danubio, a présenté pour Halloween son célèbre potiron qu’il a cultivé dans un jardin depuis le mois de mars dernier.

    « Il y a 13 ans, mon potiron pesait 180 kgs. Les suivants ont dépassé les 200 puis les 300 puis les 400 puis les 500 kgs. Et cette année, je n’ai pas battu le record mais c’est de loin le plus beau d’entre tous : 545 kgs ! », se félicite Dany Danubio. Tout s’est déroulé naturellement, sans aucun pesticide.

    « Je cultive le potiron et d’autres légumes dans le jardin. Quand le potiron arrive à 50 kgs, je place une palette en dessous, pour ensuite pouvoir le soulever à l’aide d’un clark vu son énorme poids. Je l’arrose et je place du fumier. »

    Et comme chaque année, Dany Danubio en fera profiter le Resto du Cœur de Bressoux qui en recevra 300 kgs pour de la bonne soupe.

    Et devant son restaurant, vers la mi-novembre, il découpera son énorme potiron puis il distribuera avec plaisir de petits sachets d’1,5 kg de potiron au public. « Chaque année, en quelques heures, tout est parti », prévient-il.

    L’article à découvrir dans La Meuse de ce jour :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php?_ga=2.195094124.1523847047.1572180835-1444590501.1450255007#Sudpresse/web,2019-10-28,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-10-28,BASSE-MEUSE,1|10

  • De pire en pire au TEC Liège: 167 parcours supprimés ce vendredi !

    tec.jpgLa situation devient vraiment très, très inquiétante au TEC Liège. Alors qu’une centaine de trajets de bus liégeois ont encore été supprimés ce jeudi, quelque 167 voyages seront annulés ce vendredi !

    Et parmi les itinéraires concernés par ces suppressions, des lignes très « importantes » du réseau liégeois, d’où l’inquiétude.

    Des dizaines de parcours vers les hôpitaux supprimés

    Notez par exemple que 25 trajets du bus 29 seront annulés ce vendredi. Cette ligne, qui relie Liège à Chênée en passant par Grivegnée, emmène surtout les usagers vers le centre hospitalier des Bruyères. Vers le CHU sur son site du Sart-Tilman, 25 parcours (lignes 48 et 58) sont également supprimés ce vendredi !

    Bus TEC annulés: le SOS de Liège à la Région

    Dans le centre-ville de Liège, les deux lignes les plus importantes, à savoir les 1 et 4, sont également particulièrement impactées avec respectivement 18 et 13 suppressions.

    Bref, il va falloir trouver une solution rapidement afin de remédier aux « problèmes logistiques » que connaît le groupe TEC Liège-Verviers depuis maintenant plusieurs semaines.

    Voici les parcours supprimés ce vendredi

    Ligne 1

     

    Voyages nº 122, 131, 133, 138, 141, 149, 183, 193, 203, 231, 233, 243, 248, 251, 259, 293, 304 et 314

     

    Ligne 4

     

    Voyages nº 19, 21, 28, 35, 39, 64, 70, 76, 78, 85, 86, 92 et 94

     

    Ligne 5

     

    Voyages nº 65, 98, 116, 162 et 170

     

    Ligne 6

     

    Voyages nº 6, 35, 40, 46, 155, 182, 183 et 193

     

    Ligne 7

     

    Voyages nº 13, 28, 32, 33, 36, 45, 83, 91 et 101

     

    Ligne 10

     

    Voyages nº 38, 42, 88 et 96

     

    Ligne 16

     

    Voyage nº 58

     

    Ligne 17

     

    Voyages nº 41, 45, 46, 50, 51, 54, 55, 58, 61, 63, 65, 67, 108, 112, 113, 117, 118, 122, 123, 126, 129, 131, 133 et 135

     

    Ligne 22

     

    Voyages nº 121 et 238

     

    Ligne 23

     

    Voyages nº 103, 113, 126, 191 et 196

     

    Ligne 24

     

    Voyages nº 12, 16, 20, 38, 43, 49, 56, 78, 95, 101, 117, 119 et 132

     

    Ligne 27

     

    Voyages nº 14, 34, 43, 58, 78, 85 et 99

     

    Ligne 29

     

    Voyages nº 50, 56, 58, 61, 63, 64, 67, 68, 71, 72, 74, 140, 152, 154, 160, 164, 168, 174, 178, 180, 186, 188, 192, 194 et 198

     

    Ligne 30

     

    Voyages nº 13, 19, 78 et 84

     

    Ligne 31

     

    Voyage nº 24

     

    Ligne 33

     

    Voyages nº 11, 130, 143, 151, 213, 233, 238 et 241

     

    Ligne 48

     

    Voyages nº 19, 32, 36, 42, 55, 100, 108, 143, 155, 200, 208, 215 et 222

     

    Ligne 58

     

    Voyages nº 33, 38, 44, 50, 96, 101, 107 et 113

    L’article complet à lire en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/462076/article/2019-10-24/de-pire-en-pire-au-tec-liege-167-parcours-supprimes-ce-vendredi

  • Région liégeoise. Impensable : du bois de chauffage radioactif vendu dans des magasins de bricolage !

    bois chauffage blog esneux.jpgDans son émission « On n’est pas des pigeons » publié le mardi 22 novembre 2019, la RTBF consacre un dossier à la découverte de bûches de bois de chauffage radioactives vendues dans un brico de la région liégeoise. Les bois, en provenance de Russie, transiteraient par la Pologne pour approvisionner une centrale d’achats située en Belgique. Ensuite, les bois sont « dispatchés » dans les différents magasins de la chaîne pour être proposés à la vente. Des tests ont été réalisés : ils sont positifs. Les bois sont radioactifs. (photo prétexte)

    Voilà une affaire qui risque de faire grand bruit et qui, certes, est loin d’être terminée. Car, faute d’informations plus pointues, il est inévitable d’imaginer une hypothèse dans laquelle ces bois, issus de Russie, trouveraient d’autres filières pour être transformés en produits proposés à la vente tels des charbons de bois et autres pellets…. ?

    La défiance est désormais de mise.

    L’article de la RTBF en suivant ce lien :

    https://www.rtbf.be/info/societe/onpdp/detail_mefiance-lors-de-l-achat-de-bois-de-chauffage?id=10347977

    Roger Wauters

  • Bassenge: un octogénaire condamné pour avoir harcelé ses voisins

    Un habitant de Bassenge a été condamné jeudi par le tribunal correctionnel de Liège à une peine de 10 mois de prison avec sursis et à une amende après avoir commis des faits de harcèlement et de menace contre ses voisins. Il s’était également rebellé contre des policiers. Cet octogénaire était englué dans un important conflit de voisinage et obstiné dans sa version des faits.

    Le conflit entre cet habitant de Bassenge et ses voisins était né en 2010. Le prévenu avait acheté une maison et avait immédiatement reproché à ses voisins d’empiéter sur son terrain. Il avait commis des faits de destruction d’une citerne. La justice avait ensuite constaté, après expertise, que c’est le prévenu qui empiétait sur le terrain de ses voisins. L’homme avait été condamné à des astreintes et en avait conservé une importante rancœur.

    Devenu obtus et agressif, le prévenu répétait des faits de menaces et de harcèlement contre ses voisins. Le 1er septembre 2016, il avait jeté des pétards et tiré à la carabine à air comprimé sur leur façade. La police était intervenue pour constater les tirs et mettre fin à une situation évaluée comme dangereuse.

    L’article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce vendredi 4 octobre 2019

    https://www.lameuse.be/448992/article/2019-10-03/bassenge-un-octogenaire-condamne-pour-avoir-harcele-ses-voisins