Google Analytics Alternative

Environnement

  • Bassenge. Journée de l’arbre ce samedi 16 novembre 2019

    La commune de Bassenge organise sa journée de l’arbre ce samedi 16 novembre 2019. Distribution de plants sur la Place Louis Piron à Roclenge à partir de 14h30. Tous les renseignements sur l'illustration ci-dessous :

    journée de l'arbre bassenge 2019.jpg

  • Bassenge – Service. Une adresse mail pour améliorer la propreté

    dépôt sauvage 26 octobre 2018 2glons.jpgDans la Meuse aujourd’hui, un article rapporte que la commune de Bassenge vient de créer une adresse mail via laquelle les citoyens pourront signaler des incivilités, mais pas seulement.

    Vous découvrez un dépôt clandestin sur la commune ? Vous constatez que des poubelles publiques débordent ? Certaines rues manquent d'entretien ? Comme à Oupeye et Herstal, à Bassenge vous pouvez désormais signaler tous ces problèmes via une adresse mail.

    (environnement@bassenge.be)

    L’article à lire ici :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php?_ga=2.216402198.1480745929.1573122611-1444590501.1450255007#Sudpresse/web,2019-11-08,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-11-08,BASSE-MEUSE,1|10

  • Nouvelle fresque à Boirs : une représentation de Coluche en couleurs

    Début de cette semaine, le jeune artiste qui excelle dans le graffiti a remis le couvert. Cette fois c’est sur une paroi du pont du chemin de fer situé rue des crameux à Boirs qu’il a jeté son dévolu pour y réaliser le portrait de Coluche en couleurs.

    En un peu plus d’une semaine c’est la cinquième réalisation de l’artiste dont le nom est aujourd’hui connu. En effet, s’il s’abstient de signer ses œuvres qui se veulent donc anonymes, il a donné son accord à une de ses amies pour  faire connaître son nom sur Facebook dans le groupe local « Le Geer dans la Vallée du Geer ». Ainsi, a-t-on appris que le jeune artiste talentueux, qui est de la région, s’appelle Antonin Lefèvre. Incontestablement, sur les réseaux sociaux, ses graffitis suscitent beaucoup d’admiration parmi la jeunesse de Bassenge.

  • Bassenge. Communiqué du Collège communal.

    street art boirs.jpgCe vendredi 25 octobre 2019 à 16h20, le Collège communal a publié sur sa page Facebook, le communiqué suivant:

    Ces derniers jours, de jeunes artistes Bassengeois ont pris la liberté d’exercer leur art sur des infrastructures publiques. Si cette démarche cavalière n’est évidemment pas légale, plutôt que d’opter pour une sanction trop lourde, le Collège communal a pris la décision de rencontrer ces artistes afin d’appréhender leurs motivations quant à leurs réalisations.

    Source :

    https://www.facebook.com/notes/commune-de-bassenge/communiqu%C3%A9-du-coll%C3%A8ge-communal/2699329500106895/

    (Photo R.W.)

  • Région liégeoise. Impensable : du bois de chauffage radioactif vendu dans des magasins de bricolage !

    bois chauffage blog esneux.jpgDans son émission « On n’est pas des pigeons » publié le mardi 22 novembre 2019, la RTBF consacre un dossier à la découverte de bûches de bois de chauffage radioactives vendues dans un brico de la région liégeoise. Les bois, en provenance de Russie, transiteraient par la Pologne pour approvisionner une centrale d’achats située en Belgique. Ensuite, les bois sont « dispatchés » dans les différents magasins de la chaîne pour être proposés à la vente. Des tests ont été réalisés : ils sont positifs. Les bois sont radioactifs. (photo prétexte)

    Voilà une affaire qui risque de faire grand bruit et qui, certes, est loin d’être terminée. Car, faute d’informations plus pointues, il est inévitable d’imaginer une hypothèse dans laquelle ces bois, issus de Russie, trouveraient d’autres filières pour être transformés en produits proposés à la vente tels des charbons de bois et autres pellets…. ?

    La défiance est désormais de mise.

    L’article de la RTBF en suivant ce lien :

    https://www.rtbf.be/info/societe/onpdp/detail_mefiance-lors-de-l-achat-de-bois-de-chauffage?id=10347977

    Roger Wauters

  • Commandement militaire de la Province de Liège. Avis aux habitants de Bassenge et de la Basse-Meuse !

    militaires exercices.jpgMessage du Commandement militaire de la Province de Liège.

    Du 14 au 18 octobre 2019, la Défense organisera l'exercice "Freedom Guardian". Parcours commando avec escalade, piste de cordes, échelle de corde, "Death-Ride", traversée de plan d’eau à la nage, navigation sur le Canal Albert et bivouac attendent les militaires participants.

    Nous tenons à rassurer la population et à nous excuser pour les éventuels désagréments occasionnés. (Photo prétexte)

  • Bassenge. Aéroport et nuisances sonores … Mesures en faveur des riverains

    Communiqué (Source Facebook Commune de Bassenge voir en bas de page)

    Le passage régulier d'avions dans le ciel de Bassenge a dernièrement interpellé certains habitants de notre commune.

    L'aéroport de Liège (Bierset) étant tout proche et le fait que Bassenge se situe en zone D, les avions survolent notre territoire aussi bien lors de leurs décollages que de leurs atterrissages et cela peut occasionner des nuisances sonores.

    Dernièrement, le Collège a invité les responsables de la Sowaer à venir présenter les mesures que le gestionnaire des aéroports wallons mets en place en faveur des riverains.

    Ainsi, tout propriétaire au 13 juillet 2004 d’une habitation périphérique à une des zones du PEB a la possibilité de faire vérifier le niveau sonore lié au trafic aérien via la pose d’un sonomètre.

    Si la mesure démontre que l’habitation est soumise à des niveaux sonores plus élevés que prévus, le propriétaire pourra prétendre aux mesures équivalentes aux niveaux sonores enregistrés au droit de son habitation.

    Des mesures d’encadrement ont également été adoptées afin de limiter le bruit à la source :

    En agissant sur les heures d’ouverture des aéroports (comme Charleroi par exemple)

    En imposant des restrictions de décollage et d’atterrissage,

    En imposant des seuils de bruits, exprimés en Lmax, à respecter.

    La Sowaer met également à disposition des riverains, un guichet unique pour répondre à toute demande d’information qui a trait à la gestion des mesures environnementales.

    Pour le contacter :

    Aéroport de Liège

    Bâtiment n°50 – 2ème étage

    4460 GRACE HOLLOGNE

    Tél.: 04/225 83 20N° gratuit: 0800/25 747ent n°50 – 2ème étage

    4460 GRACE HOLLOGNE

    Tél.: 04/225 83 20

    N° gratuit: 0800/25 747

    Fax : 04/225 83 21

    infoliege@sowaer.be

    Sowaer environnement Liège

    Cellule immobilière :

    +32 (0)4 225 8324

    locataireliege@sowaer.be

    Ouvert tous les jours de 9 à 12h et de 14 à 17h

    Fermé le mardi matin et le vendredi à partir de 16h.

    Besoin d'informations complémentaires ?

    N'hésitez pas à consulter le site : https://www.sowaer.be/environnement/

    Sachez aussi que la Sowaer intervient financièrement de diverses manières en fonction de la zone dans laquelle vous habitez (en tant que propriétaire au plus tard au 13 juillet 2004) :

    En zone A & B :

    Acquisition d’immeubles

    Primes de déménagement pour les locataires

    Indemnité pour trouble commercial ou professionnel

    En zone A, B & C :

    Prise en charge à 100% des travaux d’insonorisation

    En zone D :

    Octroi de primes à l’insonorisation

    Pour obtenir plus d’infos sur la localisation de votre bien et les mesures y liées, vous pouvez remplir le questionnaire à l'adresse : https://www.sowaer.be/formulaire-faq-docs-liens-utiles/?formulaire=6

    (Source :

    https://www.facebook.com/notes/commune-de-bassenge/a%C3%A9roport-et-nuisances-sonores-mesures-en-faveur-des-riverains/2636186436421202/ )

  • Bassenge – Carrière du Romont. Pour l’extension, c’est oui !

    Les terres qui ne sont plus exploitées redeviendront cultivables

    Exploitée depuis 1973, la carrière du Romont va pourvoir s’étendre. Après près d’un an de procédure, 24 nouveaux hectares vont pouvoir être exploités. Et une fois les gisements épuisés, les terres seront rendues aux agriculteurs. 

    En octobre dernier, une demande d’extension de la carrière du Romont était déposée sur la table du Collège communal bassengeois.

    Exploitée par C.B.R. depuis 1973, on retrouve dans cette carrière le fameux tuffeau de Maastricht mais aussi de la craie et du limon. Elle s’étend sur 550 hectares, à cheval sur les régions wallonne et flamande. Aussi, 330 hectares se trouvent sur Eben-Emael. Et sur cette superficie, seuls 220 hectares sont inscrits en zone d’extraction au plan de secteur. Pour pouvoir exploiter les gisements, C.B.R. a besoin d’un permis d’extraction mais pas seulement. Elle ne peut ainsi exploiter qu’une seule zone à la fois. Quand le gisement est pratiquement épuisé, C.B.R. doit alors demander de nouvelles autorisations pour pouvoir exploiter une nouvelle zone et ainsi étendre la carrière.

    Et c’est ce qu’il s’est passé à la fin de l’année dernière. La cimenterie a ainsi demandé à pouvoir s’étendre sur 24 hectares, répartis sur une soixantaine de parcelles. On vient seulement de l’apprendre mais, fin mai dernier, un arrêté ministériel était pris, autorisant l’extension et les expropriations. Car oui, toutes ces parcelles appartiennent à une vingtaine de propriétaires qui vont devoir être expropriés pour cause d’utilité publique.

    L’article complet avec tous les renseignements dans otre journal La Meuse de ce lundi 2 septembre 2019 :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2019-09-02,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-09-02,BASSE-MEUSE,1|8

  • Environnement – Citoyenneté. Les Volon-Terres embellissent Bassenge

    Depuis deux ans, un noyau dur de volontaires nettoie la commune tous les dimanches matins. Le journal La Meuse y consacre un article ce lundi 29 juillet 2019

    Qu’il fasse canicule, qu’il neige ou, comme hier, qu’il pleuve, les Volon-Terres de la Vallée du Geer se retrouvent tous les dimanches matin pour nettoyer un village de la commune. Nous les avons suivis hier, sous une petite pluie plutôt rafraîchissante. 

    Depuis deux ans, vêtus d’un gilet ou d’une veste jaune, équipés de gants, d’une pince et de sacs-poubelles, les Volon-Terres de la Vallée du Geer se retrouvent deux heures tous les dimanches pour nettoyer leur commune.

    Derrière cette belle initiative citoyenne il y a Muriel Bequet, 52 ans. « J’avais vu le fil Demain qui m’a beaucoup fait réfléchir. J’ai voulu apporter ma pierre à l’édifice et essayer de conscientiser les gens. Dans le même temps, je me promenais beaucoup et j’étais vraiment énervée de voir autant de crasses partout. Alors, plutôt que de râler, je me suis dit qu’on pourrait montrer l’exemple en les ramassant. J’ai lancé un appel sur un groupe Facebook qui rassemble beaucoup de Bassengeois(Le Geer dans la Vallée du Geer). Et début juillet 2017, on organisait une première action de nettoyage. »

    8 à 10 participants

    Des quatre ou cinq des débuts, les Volon-Terres de la Vallée du Geer sont aujourd’hui un noyau dur de huit à dix personnes.

    L'article complet à lire en suivant ce lien : 

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2019-07-29,LIEGE|SU_QUOTIDIENS,2019-07-29,LIEGE,1|1

  • Inondations. Commune de Bassenge : communiqués

    logo bassenge sudinfo page facebook.pngPremier communiqué :

    « Suite aux pluies orageuses de cette nuit, le Geer est sorti de son lit ce matin (dimanche 28 juillet 2019) et certaines de nos rues sont devenues impraticables. C'est actuellement le cas pour la rue des Bannes à Boirs et les rues Pont St-Pierre et Devant les Cours à Glons.

    Les ouvriers communaux sont à pied d’œuvre pour signaler ces endroits et mettre en place les dispositifs adéquats.

    Par ailleurs, un arbre est tombé sur la route, près de la plaine de jeu à Eben. Une équipe d'ouvriers est sur place pour dégager la rue et sécuriser les lieux.

    Les équipes sont sur le terrain et surveillent attentivement l'évolution de la crue du Geer. »

    Second communiqué :

    « Nouvelles des inondations.

    Des sacs de sable sont disponibles devant le site des travaux rue du Frêne à BOIRS.

    Par ailleurs, une permanence téléphonique a été mise en place au numéro suivant: 04 273 78 78 »

    Troisième communiqué :

    « Inondations

    Pour contacter la commune, un second numéro de téléphone est mis à votre disposition : 0496 20 84 83. »

    (Source Facebook commune de Bassenge)

  • Natagora. Nouveau site internet pour la Régionale Basse-Meuse !

    Communiqué.

    « Voici notre nouveau site internet pour la Régionale Basse-Meuse . https://bassemeuse.natagora.be/  Attention certaines rubriques sont encore en construction. Nous espérons combler les vides assez rapidement. Ne pas oublier de cliquer sur l'arborescence des pages. Si vous avez des questions, remarques, etc ... à faire , vous pouvez le faire via notre mail ; basse.meuse(at)natagora.be .

    Bon visionnage ! ! »

    https://bassemeuse.natagora.be/?fbclid=IwAR05o5hkH7N2HYvKTYIu2tmn5buWVTFn-8F-6MQBa0X7AzOOeZeQWwHCfU4

  • Bassenge – Energie. Encore un nouveau projet éolien

    éoliennes wonck.pngLuminus vient de déposer une demande de permis pour quatre mâts 

    Une nouvelle demande de permis vient d’être déposée pour implanter quatre éoliennes au Haut de Froidmont, à Wonck. Si tous les projets voient le jour, quarante éoliennes, au moins, pourraient être érigées sur la rive gauche de la Basse-Meuse. 

    Certains diront « ça n’en finit plus ». Une nouvelle demande de permis vient d’être déposée pour implanter quatre éoliennes à Wonck, au lieu-dit « Haut de Froidmont ». Un projet porté par EDF Luminus et qui est peut-être familier à certains. En 2016, EDF Luminus lançait en effet une étude d’incidence pour installer, à cet endroit, sept mâts. On savait que le projet n’avait pas vraiment suscité de grand enthousiasme. On pensait même qu’il avait été complètement abandonné. La présence de réserves naturelles et d’une faune et flore particulières et préservées avait ainsi mis pas mal de freins.

    Mais loin d’être abandonné, le projet a finalement été revu à la baisse, afin de répondre à certaines exigences. EDF Luminus vient donc de demander un permis unique pour quatre machines. Celles-ci auront une puissance de 3 MW, ce qui permettra de produire 28.000 Mwh/an, soit la consommation moyenne de 7.000 ménages. L’enquête publique a démarré ce 19 juillet. Mais en raison des vacances, le dossier ne sera pas accessible avant le 16 août et ce, jusqu’au 14 septembre.

    L’article complet dans La Meuse de ce lundi 22 juillet 2019

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2019-07-22,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-07-22,BASSE-MEUSE,1|8

  • Quotas supplémentaires de déchets pour les recyparcs d’Intradel

    Quand on rénove sa maison ou que l’on vide l’habitation d’un proche décédé, on se retrouve souvent avec une flopée d’encombrants dont on ne sait que faire. Les quotas des parcs à conteneurs peuvent en effet être vite atteints. La société intercommunale de traitement des déchets (Intradel) a décidé de permettre aux citoyens domiciliés dans sa zone d’activité d’acquérir des quotas supplémentaires, une fois ceux de base épuisés. Une récente décision qui est entrée en vigueur ce 1er juillet.

    Le Conseil d’administration d’Intradel a décidé d’étendre la possibilité d’acquisition de quotas supplémentaires à l’ensemble des ménages domiciliés dans la zone d’activités de la société de traitement des déchets, complémentairement à leurs quotas de base.

    Cette disposition est entrée en vigueur le 1er juillet 2019, selon des dispositions d’accès et de paiement calquées sur celles applicables aux PME, moyennant quelques adaptations. Les A.S.B.L., les établissements scolaires, les I.D.E.S.S., les C.P.A.S. et les services d’Aide à la Personne peuvent également en bénéficier.

    Moyennant finance, vous pourrez donc désormais acquérir des quotas supplémentaires pour vos détritus.

    La nouvelle a été annoncée par courriers et transmises aux communes qui travaillent avec Intradel. Il faudra souscrire à un pack prépayé via un formulaire à remplir sur le site internet d’Intradel pour en bénéficier. Ce document permettra de sélectionner le type de pack que vous souhaitez. Trois packs pourront être choisis : Pack 1 – 45€ H.T.V.A., Pack 2 – 90€ H.T.V.A., Pack 3 – 180€ H.T.V.A. Chacun donnera droit à un certain nombre de m3 dans les matières concernées, toutes les combinaisons étant possibles dans l’enveloppe concernée.

    « Il s’agit d’une phase de test qui concerne 2 % de nos usagers », explique Jean-Jacques de Paoli, « c’est une offre qui s’adresse à des cas particuliers, des personnes qui rénovent leur maison ou qui vident l’habitation d’un proche décédé, par exemple ». Bien souvent, dans ces cas de figure, on se retrouve avec une série d’encombrants dont on ne sait que faire et les quotas de déchets que l’on peut déverser dans les recyparcs tous les mois peuvent être vite atteints. « Un système similaire était utilisé auparavant mais il n’était pas clair car on répondait au cas par cas », termine le chef de service prévention & communication.

    Les informations complètes dans ce document

    quotas intradel 2019.pdf

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/408525/article/2019-07-03/quotas-supplementaires-de-dechets-pour-les-recyparcs-dintradel

  • Bassenge – Nature - Environnement. Bassenge va avoir un cheval de trait

    natagora cheval traction.jpgIl y a quelques semaines, le ministre wallon de la Ruralité, René Collin, lançait l’appel à projets « le cheval de trait, un choix durable et innovant ». S’adressant aux communes rurales et semi-rurales, cet appel à projets vise à soutenir l’utilisation moderne du cheval de trait, dont la polyvalence n’est plus à démontrer. Bassenge a rentré sa candidature avec un projet intitulé « Valorisation du cheval de trait avec balades touristiques ». Un dossier qui a fait mouche puisqu’il a été retenu et se voit octroyer un subside de près de 9.000 euros. Comme le précise Caroline Vrijens, échevine de l’Agriculture, dans le dernier bulletin communal : « Nous pourrons donc utiliser le cheval de trait lors de la balade touristique et de la découverte de notre région par les nouveaux habitants, lors de la journée Place aux Enfants. Ce qui donnera un côté innovant et original grâce à un char à bancs, lequel remplacera le petit train qui était tiré par un ‘tracteur-locomotive’. » Le cheval de trait sera également utilisé lors de la semaine « grand nettoyage de printemps » durant laquelle plusieurs manifestations ont lieu sur la commune. Le cheval tractera notamment une charrette dans laquelle les crasses pourront être chargées. Ce qui aidera grandement les bénévoles lors de ces actions de nettoyage.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2019-07-01,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-07-01,BASSE-MEUSE,1|8

    (Photo d'illustration : un cheval de trait utilisé par Natagora pour entretenir des espaces où l'accès est difficile avec des machines et engins)

  • A proximité – Circuits courts. Un nouveau distributeur automatique de lait en direct de la ferme

    lait à la ferme Vreren 3.jpgC’est sur la grand-route de Rocourt vers Tongres, entre Paifve et Vreren, qu’un agriculteur-éleveur propose, depuis peu, du lait en provenance de son cheptel bovin. Devant la ferme, un distributeur automatique est ouvert 7 jours sur 7. Le lait, qui est proposé à 0,50 cents le litre, est maintenu à une température de frigo. Comme le stipule une mention apposée sur le distributeur, il s’agit de lait cru qui demande à être bouilli.

    La clientèle doit amener elle-même ses récipients afin de contenir le lait et tout le monde est gagnant : l’éleveur obtient un prix raisonnable pour son lait, le client se procure un produit de qualité à un prix intéressant et l’environnement est préservé (emballage).

    Il est à espérer que cette initiative fasse des émules en Vallée du Geer, histoire de donner tout son sens à la notion de « circuit-court » utilisée en titre.

    lait à la ferme Vreren 4.jpg

    lait à la ferme Vreren 5.jpg

    lait à la ferme Vreren 2.jpg