Google Analytics Alternative

Entreprises et Economie locales

  • A proximité. Le marché hebdomadaire d'Oupeye rouvre ce mercredi

    logo bassenge sudinfo.pngAprès plus de deux mois d'annulation, le marché hebdomadaire d'Oupeye rouvre ce mercredi. La petite dizaine d'exposants retrouvera l'esplanade du Château d'Oupeye et accueillera les clients de 8h à 14h. Bien évidemment, cette réouverture ne se fera pas sans certaines règles strictes. Les marchands devront obligatoirement porter un masque, qui sera recommandé pour les visiteurs. Un sens de circulation va également être mis en place et sera délimité par des barrières nadar. Le fameux 1,5 m de distance entre deux personnes devra aussi être respecté. Quant aux Haccourtois, eux aussi, vont pouvoir retrouver les deux-trois échoppes qui se donnent rendez-vous, tous les vendredis, sur la petite place d'Hallembaye. L'article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce mercredi 20 mai 2020.

  • Bassenge – Juprelle – Oupeye. Permis refusé pour les six éoliennes

    logo bassenge sudinfo.pngLe projet éolien de New Wind a du plomb dans les rotors. Déposée à l’automne dernier, la demande de permis vient de lui être refusée.

    La société namuroise souhaitait implanter et exploiter six éoliennes de part et d’autre de l’E313. Plus précisément sur des terrains situés à Glons, Boirs, Slins et Houtain et compris entre la rue Provinciale à l’ouest, la Chavée Arecht et le Thier au Pequet à l’est, la rue de Houtain au sud et la ligne de chemin de fer au nord. D’une hauteur maximale de 150 mètres, les éoliennes auraient eu une puissance individuelle comprise entre 2,4 et 3,4 MW. Un projet qui vient donc d’être recalé.

    On lui reproche plusieurs choses. Tout d’abord, des câbles auraient dû être posés sur la zone de dégagement de l’autoroute, ce que le SPW interdit formellement. Mais c’est surtout la proximité avec deux aéroports, ceux de Liège et de Maastricht, qui ont posé problème. Après étude du dossier, Skeyes (ex-Belgocontrol) a ainsi remis un avis négatif, craignant que les turbines n’aient un impact sur ses radars. La province néerlandaise du Limbourg en a fait de même pour son aéroport.

    L’article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce jeudi 14 mai 2020

    https://journal.sudinfo.be/journal.php?_ga=2.173855136.2036175935.1589455201-927525259.1588866424#Sudpresse/web,2020-05-14,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2020-05-14,BASSE-MEUSE,1|22

  • Plus que jamais, les « Petits Producteurs » ont le vent en poupe…

    logo bassenge sudinfo.pngLa Meuse de ce lundi consacre un dossier sur les entreprises liégeoises avec, pour titre "Les entreprises liégeoises se sont réinventées". Dans le cadre de cet article, les Petits producteurs sont évoqués.

    La désormais célèbre coopérative liégeoise possède trois magasins de produits alimentaires locaux et ou bio. Un en Neuvice, un autre dans le quartier des Vennes et un dernier à Sainte-Walburge.

    Pendant cette crise où ils sont extrêmement sollicités par la population qui veut se tourner vers le local, les Petits producteurs n’ont pas reçu d’aide publique puisqu’ils ont pu continuer de fonctionner. Cependant, au cours de leur aventure, la coopérative a pu profiter d’un appui financier considérable : « Fin 2018, la Sowecsom, qui a pour mission de financer des projets d’économie sociale en Wallonie, via le dispositif Brasero nous a injecté 100.000 euros dans le cadre de notre appel à l’épargne citoyenne. Elle a ainsi doublé l’argent qui était investi par les coopérateurs. Cet argent nous a permis plus sereinement d’ouvrir un troisième magasin et de soutenir l’installation de deux maraîchers sur un terrain prêté par la Ville de Liège, à Sainte-Walburge. On voit que ça permet de réaliser des projets concrets. Sans cette aide publique, nous aurions eu beaucoup plus de difficultés à réaliser ces projets et aurions dû prendre certainement beaucoup plus de risques », explique François Olivier, chargé de communication des Petits Producteurs.

    Un dossier complet à lire dans votre journal La Meuse de ce lundi 11 mai 2020

  • Basse-Meuse: la saison des fraises est lancée!

    fraises slins 2.jpgLes fraises en Basse-Meuse, et surtout du côté d’Oupeye et Juprelle, c’est une véritable institution. Durant plusieurs semaines du printemps, les amateurs de ces pépites rouges se précipitent vers les quelques fraisiéristes de la région. C’est surtout vrai dans les villages de Slins et Fexhe-Slins qui en comptent quatre dans un rayon de deux kilomètres.

    Les variétés hâtives sont en effet déjà disponibles, mais le gros de la saison démarrera vraiment début mai. Malgré certains doutes, la vente est bien autorisée.

    Une vente en toute sécurité

    Les fraisiéristes multiplient les installations pour éviter tout risque de contamination. À Fexhe-Slins, Eric Decresson a décidé d’investir dans un distributeur, accessible 24h/24 et 7 jours sur 7 ! « Ce n’était pas prévu. Mais avec la crise, j’ai préféré faire cet achat afin de permettre aux clients de se servir en toute sécurité.

    Un article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce jeudi 23 avril 2020

  • Consommation. Fruits et légumes plus chers. Certains deviennent difficiles à trouver

    légumes panier.jpgConsommez de saison et local

    On attend impatiemment certaines récoltes belges. En cette période, le Belge mange sain : + 40 % de ventes en fruits et légumes chez Delhaize. Loi de l’offre et la demande, les prix augmentent 

    « Il est de plus en plus difficile de trouver des fruits et légumes frais dans les rayons de nos supermarchés : agriculteurs et maraîchers font face à un manque de main-d’œuvre. En Espagne, les travailleurs ne vont plus aux champs pour la cueillette. Emballage, transformation et transport sont aussi fortement impactés », explique le site spécialisé Retaldetail. Les citrons et les oranges, mais bientôt aussi les nectarines et les pêches deviendront des denrées rares. « Les augmentations de prix deviennent donc inévitables : le prix des citrons a doublé » indique Jurgen De Witte, PDG de l’entreprise de fruits et légumes Group A, au journal De Tijd.

    Priorité à nos produits

    Qu’en dit-on dans nos grandes surfaces ? Chez Delhaize : « Nous constatons une augmentation de 40 % des ventes de nos légumes, 10 % pour nos fruits », nous dit la porte-parole Karima Ghozzi. « On est en plein changement de saison. Les produits belges arrivent et les produits espagnols diminuent » Les prix ? « Les prix augmentent sur base de l’offre et la demande. Comme en Europe, il y a une forte demande pour tous les produits pour le moment et les prix risquent d’augmenter. Nous mettrons tout en œuvre pour soutenir nos producteurs tout en gardant des prix corrects pour nos clients ».

    Chez Aldi, fruits et légumes cartonnent. « Il s’agit surtout de produits à longue durée de conservation : ail, pommes de terre, poireaux, oranges... », nous dit Dieter Snoeck, porte-parole. « L’importation en provenance de l’Espagne et de l’Italie est compliquée. Mais la saison espagnole touche à sa fin : concombres, poivrons, fraises… commencent tous à devenir disponibles chez nous. Pour certains articles, le prix est actuellement légèrement plus élevé, mais à cause du changement de saison ».

    Chez Colruyt ? « Au niveau des légumes, nous sommes en phase de basculement de l’import, de l’Europe du Sud à la production locale. Nous constatons actuellement une certaine volatilité au niveau des prix, très hauts en début de crise, et qui rebaissent ensuite ». Colruyt lance une grande campagne de pub pour promouvoir les produits locaux.

    Chez Lidl, « les produits qui se stockent facilement, pommes de terre, oignons, ail, se vendent bien. » explique Julien Wathieu, porte-parole. « Côté prix, nous avons vu de fortes fluctuations de la demande par rapport à l’offre, entraînant de fortes fluctuations des prix d’achat. L’augmentation est la plus frappante pour les agrumes, en raison de l’augmentation de la demande. Grâce à notre collaboration durable avec nos producteurs, cet effet reste largement limité. »

    Cora travaille avec des producteurs partenaires. « Tout est mis en œuvre pour limiter la hausse des frais et des produits. Pour les produits régionaux, les prix de certains ont augmenté. La demande est très importante et l’offre varie suivant la météo et les statistiques de production. Une incidence sur les prix de vente consommateur peut malheureusement se faire ressentir sur certains produits comme les agrumes, citrons, chicons, choux-fleurs », nous dit-on, « L’extension de gamme d’été commence, les beaux jours sont propices à la consommation de produits locaux : tomates, salades… »

    (Source 7Dimanche)

  • Bon à savoir. La Maison Saufnay de Glons (Fruits-Légumes) propose un service de livraison à domicile dans un rayon proche des marchés

    logo bassenge sudinfo page facebook.pngLa Maison bien connue « SAUFNAY Légumes-Fruits de Glons » est actuellement présente à Awans le mercredi, à Othée le jeudi et à Eben-Emael le samedi de 7h à 13h.

    Compte tenu de la situation, elle propose désormais un service de livraison à domicile durant ces 3 jours (à proximité des marchés cités ci-dessus – rayon proche). Pour ce faire, contacter le 0495/88.15.96 ou le 0472/80.88.86 au minimum un jour avant. (Source Facebook)

  • Boirs-nouveauté. Yaourts et fromages frais de la ferme

    Pascal Kuppens s’est lancé depuis octobre

    Depuis bientôt six mois, la Ferme sous les Bois s’est lancée dans la fabrication de yaourts et fromages frais, directement produits avec du lait issu de l’exploitation. 

    Le circuit-court connaît une grosse demande, encore plus en cette période difficile qui nous pousse à revoir nos modes de consommation. Alors, pourquoi pas vous tournez vers les produits de Pascal Kuppens ? Il y a un peu plus d’un an, ce dernier a repris la petite exploitation familiale située à Boirs. Une ferme essentiellement axée sur l’élevage de vaches laitières. Et en reprenant cette activité, Pascal a décidé de la diversifier, en fabriquant des produits réalisés avec le lait issu de sa ferme. « C’est une petite exploitation et j’avais le temps de pouvoir me consacrer à cette diversification », nous explique-t-il. « Aujourd’hui, c’est essentiel de se diversifier. Ça me permet de mieux valoriser le prix du lait par rapport à ce que je reçois si je l’envoie à la laiterie industrielle. » Et donc, logiquement Pascal a décidé de réaliser des yaourts, de la maquée et des fromages frais avec le lait de ses vaches. Après avoir suivi une formation à la Bergerie D’Acremont de Peter De Cock et réalisé pas mal de tests, Pascal Kuppens est officiellement autorisé à vendre ses produits depuis le 1er octobre dernier.> 

    L’article complet dans votre journal La Meuse de ce 23 mars 2020

  • Région liégeoise - Les Liégeois solidaires ont le moral : les beaux gestes se multiplient

    logo bassenge sudinfo page facebook.pngLes gestes de solidarité des Liégeois se multiplient depuis la crise du coronavirus. En faveur de ceux qui restent mobilisés, mais aussi pour combattre la morosité ambiante. 

    Impossible d’énumérer ici toutes les marques de solidarité dont font preuve les Liégeois depuis quelques jours tant elles sont nombreuses. Partout, ils se mobilisent pour confectionner des masques, pour venir en aide aux personnes en difficultés ou pour soutenir le personnel soignant, plus que jamais en première ligne. De nombreux restaurateurs, contraints à l’inactivité ou, du moins, à un service au ralenti, ont ainsi décidé de contribuer à leur manière à l’effort de guerre en offrant leurs produits au personnel hospitalier.

    C’est le cas notamment de la pizzeria « Vesuvio », installée à Visé : « Cette pizzeria fait depuis le confinement pas mal de gestes envers sa clientèle : livraisons à domicile gratuites durant le confinement, soutien vers les infirmiers. Ils n’hésitent pas non plus à rassurer leur clientèle », tient ainsi à souligner Anthony. Le bar à pâtes Carmelo, à Soumagne, a lui aussi mis ses talents culinaires au service du personnel soignant. « Mes collègues et moi, infirmiers à la Citadelle de Liège salle 36, nous tenons à remercier le bar à pâtes de Carmelo pour sa générosité, son dévouement et sa sympathie », témoignent ainsi les infirmiers liégeois, après avoir reçu un beau colis pour tenir le rythme.

    D’autres ont décidé de s’adresser à l’ensemble de la population, pour tenter de leur remonter le moral. Ce chauffeur du TEC Liège, toujours en poste malgré la crise du coronavirus, a ainsi voulu montrer à tous qu’il était encore possible de garder sa bonne humeur, même en pareilles circonstances. « Un collègue a eu l’envie de partager sa bonne humeur avec la Belgique tout entière, souligne Benoît. De Montrer aux gens que nous pouvons nous aussi s’amuser sur notre lieu de travail tout en étant appliqués… Eh oui, nous sommes aussi au front comme nos amis infirmières, médecins, caissiers, éboueurs, etc. »

    Enfin, on notera également le beau geste des policiers de la Basse-Meuse qui sont allés soutenir le personnel de l’hôpital de Hermalle-sous-Argenteau ce vendredi soir.

    Source 7 Dimanche

  • Communiqué d’Intradel : recyparcs fermés jusqu’à nouvel ordre

    recyparcs fermés intradel,communiqué intradelLes recyparcs sont fermés depuis ce mercredi matin jusqu’à nouvel ordre. (Source Intradel)

  • Bassenge – Avis à la population. Les mesures qui seront d’application à partir de vendredi minuit jusqu’au 3 avril inclus.

    logo info 2.jpgA toutes fins utiles, nous publions le communiqué émis par le Collège communal de Bassenge sur le site Bassenge.be

    Chères bassengeoises, Chers bassengeois,

    Suite aux dernières évolutions de l’épidémie du Covid-19, le Conseil National de Sécurité (CNS), regroupant la Première Ministre et les Ministres-Présidents régionaux et communautaires.

    A la suite de cette réunion, le dispositif existant établit lors du déclenchement de la phase 2 renforcée (qui est maintenue) a été complété par des mesures additionnelles visant à endiguer le plus efficacement la propagation de l’épidémie. Afin d’assurer la meilleure coordination possible entre les différents niveaux de pouvoir, TOUTES LES DÉCISIONS seront prises dans le cadre d’une cellule de gestion de crise fédérale. Ces mesures seront d’application à partir de vendredi minuit jusqu’au 3 avril inclus et sont les suivantes :

    Cliquez sur le lien pour connaître les mesures détaillées :Bassenge avis covid19_pdf.pdf

  • Commerces - Vallée du Geer. Le magasin « La vitrine » de Boirs va fermer ses portes

    A Boirs, Madame Brulmans du magasin « La vitrine » a décidé de mettre la clé sous la porte. C’est avec beaucoup d’émotion mais aussi avec une certaine amertume qu’elle a publié ce mot sur sa page Facebook.

    « À vous, qui m'avez soutenue, encouragée de quelques façons que ce soit, je vous dis merci... Merci d'avoir été là... de m'avoir permis d'ouvrir ce beau magasin dans la vallée, riche de personnes extraordinaires. J'ai eu la chance d'en rencontrer beaucoup...! Je ne peux continuer cette belle aventure et ce n'est pas sans peine que je vous en informe. Je remercie aussi toutes les personnes qui ne m'ont pas aidée ... grâce à elles je vais vivre une autre aventure ! Je ne sais pas encore laquelle, mais je me réjouis de la vivre... à bientôt. Marie Claire. »

    Liquidation, le 6, 7, 8 mars et le 13, 14, 15 - 50% sur déco, pots vases, paniers, verreries, mobiliers, plantes d'extérieur etc... le 20, 21 et 22 mars - 70%. (Photo page Facebook La vitrine)

  • Glons. Café Les vignes : une page est en train de se tourner

    pascal sheppers.pngHier Dimanche 1er mars 2020, Pascal Schepers, patron du café, a publié ce mot sur Facebook.

    Il a tenu le discours fort touchant que voici :

    « Eh bien voilà... Une belle page se tourne. Pour celles et ceux qui n’étaient pas encore au courant, nous fermons le café. Je voudrais remercier toutes celles et ceux qui nous ont aidé tout au long de ces presque deux belles années. Je ne vais pas les nommer mais elles se reconnaîtront. Sachez que je  vous aime et merci du fond du cœur, car sans vous rien de tout cela n’aurait été possible. Merci à ma petite femme, Marie Galler, de m’avoir supporté (lol), je t’aime. Je voudrais aussi remercier mon adorable clientèle, présente jusqu'à au dernier jour avec qui on a passé des moments magiques. Nous sortons de cette aventure grandis en expérience humaine, riches de nouveaux amis. Nous nous recroiserons de l’autre côté du bar les camas. Voilà, je pense avoir tout dit. Je ne suis pas un grand écrivain mais c’est avec une grande émotion que je vous dis « A bientôt ! Je vous kiffe ! Et surtout encore un grand merci !  Pascal. »

    Sur Facebook, ce poste a suscité un tsunami de commentaires (Près de 300) et on en retiendra que le sympathique patron du Café Les vignes étaient fort apprécié et estimé. Une page est en train de se tourner. A notre tour de souhaiter « Bon vent » à Pascal dans ses nouvelles occupations.

  • Circuits courts. Privilégier les produits locaux, aussi en tant que mandataire

    les paniers de martine article bassenge sudinfo4.jpgÀ l’occasion du salon des mandataires Municipalia, qui s’est tenu durant la première quinzaine de février le ministre wallon de l’Agriculture, Willy Borsus, a appelé tous les mandataires publics à privilégier les produits locaux, durables et de saison.

    Au côté de l’Agence wallonne pour la promotion d’une agriculture de qualité (Apaq-w), le ministre a sensibilisé les mandataires présents à l’utilisation de produits locaux dans l’approvisionnement de leurs services collectifs, dans leurs activités, événements…

    L’article à lire sur Le Sillon belge en suivant ce lien :

    https://www.sillonbelge.be/5548/article/2020-02-17/privilegier-les-produits-locaux-aussi-en-tant-que-mandataire

  • La société belgo-israélienne Nyxoah investit à Bassenge. Les premiers appareils devraient sortir des ateliers dès le mois de mai

    nyxhoa.pngLa RTBF rapporte ce samedi 15 février 2020 que la société belgo-israélienne Nyxoah va s’installer à Bassenge. Cette société fabrique un implant contre l’apnée du sommeil. Une forte augmentation récente de son capital avec ses partenaires australiens devrait lui permettre d’obtenir l’autorisation de mise en vente de son produit sur le marché américain. Ce qui suppose une forte croissance de la production, actuellement prise en charge par un atelier israélien.

    L’appareil va être fabriqué, dès ce mois de mai, dans des locaux que la Société va louer au Val du Geer à Bassenge.

    Toujours selon la RTBF, une demi-douzaine d’emplois seront créés dans un premier temps et une quinzaine est envisagée après les premiers mois de lancement.

    Le site de Nyxoah :

    https://www.nyxoah.com/

    L’article à lire sur le site de la RTBF en suivant ce lien :

    https://www.rtbf.be/info/regions/liege/detail_la-societe-belgo-israelienne-nyxoah-investit-a-bassenge?id=10432859&fbclid=IwAR0Vjk8UCwXqV0oOz0nqLe9nlcnaPgK1b_2qnm0hewthnxKkhy6zTrdHG0k

  • Restauration - Bassenge. 7 euros pour une délicieuse pizza ? Oui, le dernier jeudi du mois chez Cè Fuoco

    pizza 7 euros.jpgC'est en effet une nouveauté que propose le restaurant Cè Fuoco à Glons. Et elle va en ravir plus d'un(e) ! Dès ce mois de janvier 2020, le restaurant propose les pizzas à 7 euros seulement le dernier jeudi du mois.

    Et comme nous sommes le dernier jeudi du mois de janvier, c'est aujourd'hui qu'il faut en profiter...

    Roger Wauters