Google Analytics Alternative

Energie

  • Environnement Bassenge. Nouvelle demande de permis pour 6 éoliennes à Juprelle et à Bassenge

    éoliennes riemst.2jpg.jpgOn le pensait abandonné après la levée de bouclier qu’il avait suscité au sein de la population. Mais s’il a été revu à la baisse, la société New Wind compte bien mener à bien son projet de parc éolien sur Bassenge et Juprelle. La demande de permis vient d’être déposée.

    Si aucun mât n’a encore été construit, la Basse-Meuse est incontestablement une région qui plaît aux promoteurs éoliens. Si tous les projets en cours venaient à se réaliser, 35 éoliennes découperaient le paysage des hauteurs de la région, et de Bassenge, Oupeye et Juprelle en particulier. Et parmi elles, il y en a dont on n’avait plus entendu parler depuis un bon moment : celles de New Wind. Il faut dire qu’au printemps 2018, lorsque le projet avait été communiqué, il avait été accueilli très froidement par la population de Bassenge et Juprelle. New Wind souhaitait implanter sept éoliennes sur des terrains situés de part et d’autre de la E 313, plus précisément entre la rue Provinciale à l’ouest, la Chavée Arecht et le Thier au Pequet à l’est, la rue de Houtain au sud et la ligne de chemin de fer au nord.

    Une forte opposition

    Une étude d’incidences avait été lancée dans la foulée et plus de 220 réclamations avaient été envoyées par les habitants. Les nuisances sonores et la proximité avec les habitations concentraient les craintes de la population. L’opposition avait été tellement grande qu’on n’avait plus du tout entendu parler de ce projet. New Wind nous avait affirmé, à la fin de l’été 2018, poursuivre les démarches.

    Il y a quelques mois, un mât avait d’ailleurs été installé afin de réaliser une étude des vents, confirmant bien que l’étude d’incidences se poursuivait.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php?_ga=2.71910547.1629474669.1574688323-1444590501.1450255007#Sudpresse/web,2019-11-27,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-11-27,BASSE-MEUSE,1|8

  • Le projet éolien de Luminus à Wonck en passe d'être à nouveau recalé

    La RTBF rapporte que les résultats des enquêtes communales, terminées à la mi-septembre, n’ont pas encore été transmis en totalité à l’administration wallonne mais que, déjà, le conseil de l’environnement vient de publier son avis. Il est défavorable.

    Toujours selon la RTBF, le premier argument fait état de l’absence d’un plan global pour ce genre d’équipement (trop d’éoliennes concentrées dans une même zone). Le second, avance les conséquences pour les oiseaux et les chauves-souris (l’impact sur plusieurs espèces serait significatif), même si des mesures importantes sont prises.

    Enfin troisième point, les parcelles concernées sont toutes classées, administrativement, au plan de secteur, comme "dépendances d’extraction" et de se demander à quoi sert d’implanter des éoliennes aux Hauts de Froidmont si, dans quelques années, il faut creuser pour exploiter le sous-sol ?

    L’article à lire en suivant ce lien :

    https://www.rtbf.be/info/regions/liege/detail_le-projet-eolien-de-luminus-a-wonck-en-passe-d-etre-a-nouveau-recale?id=10325604

  • La flambée des cours aura été brève. N’achetez pas votre mazout de chauffage ce mercredi

    logo bassenge sudinfo page facebook.pngLe prix du mazout de chauffage augmente fortement ce mercredi, un supplément de 60 euros pour une commande de 1.000 litres. « Cette hausse était prévisible », analyse Olivier Neirynck de la Brafco, la fédération des distributeurs de combustibles et de carburant. « À la suite de l’attaque d’un site pétrolier saoudien samedi, les prix sont partis à la hausse à la bourse de Rotterdam, passant de 49 dollars le matin à 67 $ à la clôture ».

    La poussée de fièvre a été de courte durée. Ce mardi matin, les prix stagnaient ou reculaient légèrement. Hier soir à une heure de la clôture, la tendance à la baisse était claire. « Le baril, tant de pétrole de la mer du Nord que du Moyen-Orient, avait reculé de 5,45 % par rapport au matin. Pour le mazout de chauffage proprement dit, on est à -3,69 %. Dès lors, les prix devraient diminuer dès ce jeudi, de l’ordre de 25 euros pour une commande de 1.000 litres », chiffre Olivier Neirynck, déconseillant vivement de remplir sa cuve ce mercredi . « Il faudra voir si la tendance se poursuit. Sauf surprise, les consommateurs devraient connaître de nouvelles diminutions vendredi », précise le représentant de la Brafco, tout en mettant en garde : « Attention, cela ne vaut que si la situation reste la même. Il suffirait d’une déclaration de Donald Trump à l’égard de l’Iran pour que les cours repartent à la hausse dans la demi-heure ».

    L’article complet :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2019-09-18,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-09-18,BASSE-MEUSE,1|20

  • Bassenge – Energie. Encore un nouveau projet éolien

    éoliennes wonck.pngLuminus vient de déposer une demande de permis pour quatre mâts 

    Une nouvelle demande de permis vient d’être déposée pour implanter quatre éoliennes au Haut de Froidmont, à Wonck. Si tous les projets voient le jour, quarante éoliennes, au moins, pourraient être érigées sur la rive gauche de la Basse-Meuse. 

    Certains diront « ça n’en finit plus ». Une nouvelle demande de permis vient d’être déposée pour implanter quatre éoliennes à Wonck, au lieu-dit « Haut de Froidmont ». Un projet porté par EDF Luminus et qui est peut-être familier à certains. En 2016, EDF Luminus lançait en effet une étude d’incidence pour installer, à cet endroit, sept mâts. On savait que le projet n’avait pas vraiment suscité de grand enthousiasme. On pensait même qu’il avait été complètement abandonné. La présence de réserves naturelles et d’une faune et flore particulières et préservées avait ainsi mis pas mal de freins.

    Mais loin d’être abandonné, le projet a finalement été revu à la baisse, afin de répondre à certaines exigences. EDF Luminus vient donc de demander un permis unique pour quatre machines. Celles-ci auront une puissance de 3 MW, ce qui permettra de produire 28.000 Mwh/an, soit la consommation moyenne de 7.000 ménages. L’enquête publique a démarré ce 19 juillet. Mais en raison des vacances, le dossier ne sera pas accessible avant le 16 août et ce, jusqu’au 14 septembre.

    L’article complet dans La Meuse de ce lundi 22 juillet 2019

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2019-07-22,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-07-22,BASSE-MEUSE,1|8

  • Energie - Dans la région. Herstal, Liers, Juprelle, Slins, Houtain, Glons, Wonck, Boirs… Un total de 36 éoliennes en projet !

    Un total de… 36 !

    Un article à lire dans votre Meuse d’aujourd’hui dont voici un extrait.

    En décembre dernier, on apprenait que le projet d’implantation de cinq éoliennes par EDF Luminus sur Glons (1) et Paifve (4) avait reçu un feu vert.

    En parallèle des trois projets précités, évoquons aussi deux intentions d’Elicio (Tecteo) : d’un côté, de huit éoliennes entre les villages d’Othée, Xhendremael et Wihogne, de l’autre, de neuf mâts à Wonck (actuellement en recours au conseil d’État). Ou celui de NewWind sprl (sept éoliennes) près de Boirs, Slins et Houtain-Saint-Siméon (de part et d’autre de l’A13/A313).

    Pour découvrir les 36 projets : L’article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2019-06-06,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-06-06,BASSE-MEUSE,1|8

  • Vent fort sur les éoliennes : pas de jackpot tempête !

    éoliennes riemst.2jpg.jpgLe vent a soufflé ce week-end. Mais ça n'a pas fait pas nécessairement les affaires des producteurs d’électricité pour la cause.

    Lorsque le soleil est au rendez-vous, les propriétaires de panneaux photovoltaïques se frottent les mains. Mais, paradoxalement, pour les éoliennes, les vents de ce week-end n’ont pas permis de produire davantage d’électricité. 

    Des branches qui jonchent les routes, des toitures arrachées, des arbres déracinés… Si vous avez pris la voiture ce week-end, vous n’avez pas pu rater le triste spectacle qui accompagnait les fortes rafales de vent. Par contre, vous aurez peut-être remarqué que de nombreuses éoliennes étaient à l’arrêt. Plutôt paradoxal, car on pourrait imaginer qu’une tempête est synonyme de jackpot pour les producteurs d’électricité.

    « En fait, les éoliennes se mettent en arrêt automatique dès que le vent est trop fort », nous explique Olivier Desclée, d’Engie. « Selon les modèles, les éoliennes s’arrêtent lorsqu’on dépasse les 90 km/h ou 100 km/h. La raison est simple : avec de tels vents, l’effort sur les pales est trop important. »

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2019-03-12,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-03-12,BASSE-MEUSE,1|18

  • Mauvaise nouvelle à la pompe: le diesel en hausse ce mardi

    pompe.pngLe prix du diesel sera légèrement plus cher à partir de mardi.

    Le prix maximum à la pompe pour un litre de diesel passe à 1,52 euro le litre, soit une hausse de 1,4 centime, annonce lundi la direction générale Énergie du SPF Économie.

  • Juprelle – Bassenge – Projet d’EDF Luminus. Une cagnotte contre les éoliennes

    éoliennes illustration.pngLes riverains veulent introduire un nouveau recours au Conseil d’État

    Alors que le ministre de l’Environnement, Carlo Di Antonio, a accordé un nouveau permis au projet d’installation de cinq éoliennes entre Paifve et Glons, les riverains opposés ne comptent pas baisser les bras. Une cagnotte collective est lancée afin de financer un nouveau recours au Conseil d’État. 

    Les riverains de Paifve-Glons n’ont pas dit leur dernier mot ! Ils sont près de 200 à s’opposer fermement au projet de construction et d’implantation de cinq éoliennes par EDF Luminus à proximité de l’établissement de défense sociale.

    Mi-novembre, ils apprenaient que le ministre de l’Environnement et de la Transition écologique, Carlo Di Antonio (cdH), accordait un permis (de 30 ans !) audit projet. Un permis octroyé alors même qu’ils venaient de gagner une bataille : celle d’un recours au Conseil d’État.

    L’article complet dans votre journal La Meuse de ce mercredi 30 janvier 2019 ou en suivant le lien ci-dessous :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2019-01-30,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-01-30,BASSE-MEUSE,1|10

  • A proximité. Une première en Belgique: de l’électricité gratuite pour les habitants et les entreprises de Crisnée grâce à une éolienne!

    Philippe Goffin, le bourgmestre de Crisnée et son collège ont annoncé ce lundi matin que la commune allait acheter sa propre éolienne.

    L’installation produira chaque année davantage que la consommation annuelle de la totalité des habitants et entreprises de Crisnée. Une fois l’éolienne installée, l’électricité sera alors gratuite pour tous les habitants de la commune ainsi que pour les entreprises installées à Crisnée. Une première en Belgique !

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://www.sudinfo.be/id98617/article/2019-01-28/une-premiere-en-belgique-de-lelectricite-gratuite-pour-les-habitants-et-les

    Les explications en vidéo :

  • Le prix du diesel en hausse jeudi

    Le prix du diesel sera en hausse de 1,5 centime jeudi 17 janvier 2019, à 1,4960 euro le litre à la pompe, a indiqué mercredi l’administration de l’Énergie (SPF Économie).

    Par ailleurs, le prix gasoil de chauffage sera en légère baisse de 0,69 centime pour une commande d’au moins 2.000 litres, à 0,6322 euro le litre.

    L’évolution des prix fait suite aux fluctuations des cotations des produits pétroliers et/ou des biocomposants inhérents à leur composition sur les marchés internationaux. (Source Sudinfo)

  • Ciel plus dégagé pour les éoliennes de Juprelle et Bassenge

    éoliennes glons,éoliennes bassengeAlors qu’on pensait le projet mort, EDF Luminus vient d’obtenir un permis pour installer cinq éoliennes entre Glons et Paifve ! Une autorisation qu’elle doit à un changement de procédure de la part de Skeyes (ex-Belgocontrol), qui jusqu’ici bloquait toute éolienne qui aurait pu se trouver à moins de 16 km du radar de l’aéroport.

    Si aucun recours n’est introduit, EDF Luminus prévoit de réaliser ses travaux en 2019.

    L’article complet à lire en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/320571/article/2018-12-13/ciel-plus-degage-pour-les-eoliennes-de-juprelle-et-bassenge

  • Le black-out à nouveau d’actualité cet hiver

    Allons-nous nous retrouver plongés dans le noir lors de certaines soirées d’hiver ?

    Le retour au premier plan de l’éclairage à la bougie n’est pas à exclure : les travaux de rénovation de la centrale nucléaire Doel 1 prendront plus de temps que prévu, ce qui ravive les craintes de pénuries électriques pour cet hiver. Des inquiétudes que confirme Philippe Van troeye (CEO d’Engie Electrabel) : «  Pour janvier et février, c’est tendu  ». La reconnexion de la station au réseau était attendue pour le 10 décembre mais elle n’aura finalement pas lieu avant fin janvier 2019. Et pour ne rien arranger, le même problème pourrait se poser à Doel 2 où des contrôles supplémentaires, avec des robots adaptés, doivent encore être réalisés. Son redémarrage, prévu le 31 décembre, est donc fortement incertain…

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/308960/article/2018-11-18/le-black-out-nouveau-dactualite-cet-hiver?from_direct=true

  • Risque de pénurie d’électricité : Bassenge parmi les premières concernées dans le plan de délestage

    article vlan pénurie électricité bassenge.jpgC’est, en effet, ce que révèle un article paru dans le Vlan de cette semaine. Bassenge fait partie de la tranche 8 du plan de délestage mis en place par le Gouvernement fédéral en cas de risque de pénurie par grand froid (- 10, -15 °).

    Diego Sanchez, porte-parole de la ville de Herstal, qui elle aussi compte parmi les communes concernées, s’est exprimé : «  Il est tout de même nécessaire de prendre les devants et d’anticiper un maximum sur ce qu’il pourrait se passer et en avertir la population… ».

    Article publié dans le Vlan  ci-dessous :

    article vlan pénurie électricité bassenge.jpg

  • Les factures d’électricité et de gaz augmenteront plus que prévu: 270 à 400 euros supplémentaires

    argent.jpgL’indisponibilité d’une série de réacteurs nucléaires, conjugué à une tendance à la hausse des prix de l’énergie, va peser lourdement sur la facture d’électricité et de gaz des ménages. L’augmentation pourra potentiellement aller de 270 à 400 euros.

    C’est ce que relèvent mardi L’Echo et de Tijd. Les quotidiens se penchent sur l’évolution des prix pour les consommateurs qui doivent renouveler leur contrat maintenant.

    Chez Mega, pour un ménage qui consomme 3.500 kWh d’électricité par an, un contrat à prix fixe signé aujourd’hui signifie 125 euros de plus, sur l’année, qu’il y a un an. Chez EDF Luminus, l’augmentation est de 138 euros, pour 110 euros chez Eneco et environ 120 euros chez Lampiris. Chez Electrabel, la facture a augmenté de 52 euros en 2018.

    L’article complet à découvrir en suivant ce lien :

    http://www.sudinfo.be/id77748/article/2018-10-02/les-factures-delectricite-et-de-gaz-augmenteront-plus-que-prevu-270-400-euros

  • Energie. Huit éoliennes en projet sur Ans et Juprelle. Cette fois-ci, le dossier a plus de chances de se concrétiser

    Une nouvelle demande de permis sera prochainement introduite pour l’implantation d’éoliennes dans les campagnes de Wihogne et Xhendremael. Porté par Elicio, le projet a cette fois des chances d’être concrétisé. Un de ses concurrents tout proche a en effet reçu le feu vert de la Région wallonne

    Il y a cinq ans, Tecteo Energy introduisait une demande de permis pour installer douze éoliennes sur Ans et Juprelle, dans une zone agricole située entre Wihogne et Xhendremael. Dans le détail, quatre machines devaient être installées sur Ans et huit sur Juprelle. Mais ce projet avait suscité une vaste contestation auprès de la population, aidée par l’ASBL Vent de raison, qui milite contre l’installation éolien. Le projet avait alors reçu des dizaines de réclamations. Mais ce n’est pas cette contestation qui avait entraîné la suspension du projet. Deux éléments importants le freinaient : le radar de Glons et la proximité avec l’aéroport de Bierset. Dans les deux cas, la Défense, l’Otan et Belgocontrol estimaient que les éoliennes pouvaient produire des ondes qui allaient interférer avec le bon fonctionnement des radars.

    Un projet revu à la baisse

    Mais depuis, les choses ont évolué.

    Un article complet à découvrir dans votre journal La Meuse ou en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-02-16,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-02-16,BASSE-MEUSE,1|10