Google Analytics Alternative

communication Bassenge blogs Sudinfo

  • Crise Covid 19. Foire aux questions : le document officiel et toutes les réponses aux questions que vous vous posez !

    POINT INTERROGATION.pngLe document officiel NCCN version 8 _ 06/04/2020 - 12h00 (ci-dessous en bas d'article)

    Jusqu’à quand les mesures décidées sont-elles d’application ? Que signifie le déclenchement d’une phase fédérale pour les autorités locales ? Que se passe-t-il en cas de non-respect des mesures décidées? Commerces, magasins et classes moyennes, HORECA, Economie, Travail et professions libérales, secteur agricole, transports et déplacements, Finances… ?

    Jusqu’à quand les mesures décidées sont-elles d’application ?

    Les mesures exposées ci-dessous et dans le communiqué de presse de la Première Ministre sont d’application jusqu’au 19 avril inclus.

    Ces mesures peuvent être prolongées de deux semaines après évaluation. Les excursions scolaires de plusieurs jours sont néanmoins interdites jusqu’au 30 juin 2020.

    La situation est évaluée de manière régulière. Sur base de ces évaluations les mesures présentées ici pourront être réduites ou renforcées.

    Que signifie le déclenchement d’une phase fédérale pour les autorités locales ?

    La phase fédérale signifie que les Gouverneurs et Bourgmestres sont tenus d’appliquer les mesures générales décidées et de retirer leurs arrêtés pris précédemment, après la publication de l'Arrêté Ministériel. Le but est d’harmoniser les mesures sur l’ensemble du territoire belge.

    Que se passe-t-il en cas de non-respect des mesures décidées?

    En cas de non-respect des mesures (prévues par l’Arrêté Ministériel), les sanctions prévues par l’article 187 de la loi sur la Sécurité Civile du 15 mai 2007 seront d’application.

    Néanmoins l’accent est mis sur la prévention, le dialogue et le civisme de chacun.

    Les autorités locales restent compétentes pour l’ordre public conformément à l’article 135 §2 de la nouvelle loi communale, sans toutefois aller à l’encontre des mesures prises au niveau supérieur ou à l’encontre de l’esprit de ces mesures.

    Les services de police effectueront des contrôles permanents afin de s'assurer du strict respect des mesures.

    Le document officiel à découvrir en suivant ce lien :

    foire-aux-questions Covid 19.pdf

    Source Bassenge.be

  • Remerciements. Le mot du blogueur de Bassenge « Les confinés et les autres… »

    Le mot du blogueur de Bassenge

    En ces moments de crise, je tenais à dire que mes pensées vont à tous ceux dont le travail (emploi) peut les exposer, d’une manière ou d’une autre, au redoutable coronavirus.

    Leur abnégation, leur dévouement et leur courage appellent estime et reconnaissance.

    Je pense, évidemment d’abord, aux membres du corps médical mais je pense aussi à tous les travailleurs et travailleuses qui, non confinés, sont intégrés dans un maillage de services, publics et privés, et qui, exposés eux-aussi,  produisent un travail qui permet d’assurer les besoins vitaux de la population belge.

    Jamais l’Histoire n’aura connu une période comme celle que nous connaissons aujourd’hui, dans laquelle le travail de chacun et chacune de ceux-là a atteint un tel degré de noblesse.

    Jusqu’ici, ils faisaient partie du décor. On n’attribuait aucune importance à leur fonction. Et, pourtant, sans eux… C'est surtout ça, qu'on a bien compris.

    Ces personnes vaillantes et généreuses se reconnaîtront dans mes propos.

    Fidèles au poste. Elles sont là. Tous les jours.

    En ce mois d'avril 2020, il y a les personnes confinées, puis elles, les autres.

    C’est pourquoi je tenais à leur faire savoir que leur vont toute mon estime et mon admiration.

    Comme je leur adresse mes plus profonds remerciements.

    Roger Wauters

    Mardi 7 avril 2020

  • Bassenge. CPAS : service de courses de première nécessité (alimentaires et pharmacie) à destination des personnes isolées.

    logo bassenge sudinfo page facebook.pngCommuniqué (Source Bassenge.be)

    Durant cette période de confinement, la Commune de Bassenge et son CPAS proposent un service afin d’effectuer les courses nécessaires (alimentaires et pharmacie) à destination des personnes isolées et/ou à risque.

    Nous vous demandons de faire preuve de solidarité et d’entraide, de privilégier le soutien par la famille et les amis.

    Ce service sera rendu en priorité aux personnes isolées et/ou à risque qui n’ont pas d’autres solutions.

    Pour en bénéficier il faut contacter le CPAS au 04/259.88.10 afin de communiquer votre liste de courses. Concernant la pharmacie, ce sera uniquement sur ordonnance, pas d’automédication.

    Le taxi social se chargera d’aller faire vos courses et vous les livrera devant le domicile en respectant les mesures de prévention.

    Une facture vous sera adressée par le CPAS pour le paiement de vos achats.

    Cette action sera mise en place dès ce lundi 23 mars 2020 et ce, jusqu’au 5 avril, ou plus en fonction des futures directives du conseil national de sécurité.

    Nous vous invitons à communiquer l’information concernant ce service autour de vous et particulièrement aux personnes isolées et ou à risques.

    Source Bassenge.be

  • Entraidons-nous. Sudpresse, avec Listminut, lance une plateforme d’aide et de services

    entraide sudpresse.pngDepuis le début de la crise sanitaire que nous connaissons, de nombreux groupes d’entraide naissent sur les réseaux sociaux. De Woluwe-Saint-Lambert à Liège en passant par Tournai ou Namur, les initiatives locales se multiplient et s’organisent, comme elles peuvent. En temps de crise, il est rassurant de savoir que nous pouvons compter les uns sur les autres et que notre pays ne faillit pas à sa réputation de peuple généreux

    Listminut, l’entraide comme ADN

    Sortir les chiens, faire les courses, réparations d’urgence ou encore garde d’animaux, tels sont quelques-uns des services proposés par les centaines de bénévoles qui ont rejoint la plateforme www.listminut.be/fr/coronavirus

    Listminut est une plateforme collaborative bruxelloise, née en 2013. À sa création, elle était la première entreprise à se baser sur l’économie collaborative et mettait en relation des particuliers avec des prestataires de services (jardinage, bricolage, garde d’animaux domestiques…). On peut dire que l’entraide est vraiment ancrée dans leur ADN !

    Avec leur base de données dépassant les 60.000 prestataires et face à la situation que nous connaissons, Listminut a eu l’idée de lancer un appel à la solidarité, pour rendre service bénévolement aux personnes dans le besoin. « Il y a eu un véritable élan de solidarité, de la part de nos prestataires, bien sûr, mais également d’anonymes qui avaient l’envie d’aider, d’une manière ou d’une autre », se réjouit Géraldine Vandamme, Responsable marketing au sein de Listminut.

    Et pour toucher un maximum de public, Listminut a contacté Sudpresse. « Nous avons choisi de nous associer à Sudpresse parce que nous sommes persuadés que, grâce à ce média, l’information touchera le plus grand nombre », poursuit Géraldine.

    Sudpresse, toujours plus proche de son public

    Sudpresse réfléchissait depuis quelque temps déjà à lancer une action solidaire pour la Belgique, le rapprochement avec Listminut s’est donc fait assez naturellement. « En tant que média leader sur l’information locale, il est de notre devoir de nous joindre à cet élan de solidarité. Nous voulons, par cette collaboration, rassurer nos publics et les aider à traverser cette crise au mieux », insiste Vincent Brossel, Directeur Marketing et Commercial du groupe Sudpresse. En ces temps de confinement et de distanciation sociale, Listminut et Sudpresse se veulent rassurants et les règles imposées par le Conseil National de Sécurité seront bien entendu respectées.

    Si vous avez besoin d’un coup de main, rendez-vous sur www.listminut.be/fr/coronavirus . Des centaines de bénévoles de votre région vous attendent pour vous rendre service. Et si vous souhaitez être bénévole, il n’est pas trop tard !

  • Liers - Cocasse. Chez Seronvalle, achetez des fraisiers... Korona !

    Les plants ont été commandés avant l'épidémie

    Il fait beau, le printemps est là et, avec cette période toute particulière, on va avoir un peu plus le temps de s'occuper du jardin. Et donc notamment de replanter des fraisiers. Et à Liers, chez Seronvalle, et sûrement ailleurs, on propose une variété de fraisier au nom bien d'actualité. 

    Si on peut boire de la Corona, d'ici quelques semaines, on pourra aussi déguster des Korona. Car si on connaissait la bière Corona, une variété de fraisiers porte elle aussi un nom qui ne peut que nous faire penser au tristement célèbre virus : la Korona. Et depuis ce mercredi, on peut notamment en trouver à la Maison Seronvalle. Un magasin qui a pignon sur rue à Liers et qui vend de l'alimentation pour humains et animaux, mais aussi des plantes à repiquer. Et donc, depuis mercredi, ces fameux fraisiers Korona. Comme ils s'en sont quelque peu amusés sur leur page Facebook « Nous avons reçu les fraisiers dont une variété qui porte mal son nom par les temps qui courent. »

    C'est involontaire

    Si chez Seronvalle on s'amuse de cette coïncidence, on nous assure qu'elle est totalement involontaire. « C'est vraiment le fruit du hasard, nous explique-t-on au magasin. Nous avons commandé nos plants au mois de novembre donc bien avant qu'on ne parle de ce nouveau virus. On veille chaque année à avoir un assortiment tel que nos clients puissent récolter des fraises de mai à septembre. Et donc, parmi l’assortiment de plants disponibles, nous avons reçu ces Korona. »

    Et le reste ?

    Ils peuvent continuer à vendre leur assortiment

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php?_ga=2.227203608.443308608.1584701239-1444590501.1450255007#Sudpresse/web,2020-03-20,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2020-03-20,BASSE-MEUSE,1|14

  • Bonne nouvelle. Les librairies vont rester ouvertes, même le samedi !

    logo bassenge sudinfo page facebook.pngC’est un véritable « ouf » de soulagement pour l’ensemble des libraires. Alors que, la semaine dernière, ces derniers ne faisaient pas partie de la liste des magasins pouvant rester ouverts le samedi, les buralistes redoutaient donc les nouvelles mesures de sécurité. Allaient-ils devoir également baisser pavillon, même en semaine ? La réponse est négative… et c’est une excellente nouvelle pour la presse belge !

    « Nous sommes heureux de ce revirement de situation », sourit Xavier Deville, président de l’association Prodipresse. « Cette décision est importante pour le secteur, nous allons pouvoir continuer à informer la population et lutter contre les « fake news ». Dans les autres pays où ils pratiquent le confinement comme en France, en Italie ou en Espagne, ils avaient aussi laissé les librairies ouvertes partiellement ou totalement ».

    La rédaction de Sudpresse continuera donc, plus que jamais, à se mobiliser (en respectant toutes les règles, comme le télétravail) pour vous proposer, chaque jour, un journal de qualité, avec des décryptages et de nombreuses analyses de la crise sans précédent que nous vivons actuellement. Vous pourrez donc continuer à vous rendre en librairie, et ce, même le samedi.

    « Ces boutiques sont des commerces de proximité, où il est rare d’avoir plus de dix personnes en même temps. Et au-delà de cet aspect, les gens ont aussi besoin de se changer les idées avec la lecture de magazines, de livres. Une librairie ouverte, c’est donc une très bonne chose ! ».

    Source La Meuse

  • Médias – Sudpresse - Journal La Meuse. Comment notre rédaction s’organise pour vous informer

    rédaction La Meuse.pngLes sonneries de téléphone qui rebondissent d’un poste à l’autre, les chasseurs de scoops qui hurlent et demandent la Une, les éditeurs digitaux qui « pushent » les infos, le rédac chef qui rappelle les troupes pour tout changer… Depuis des années, nos rédactions générales et locales ressemblent à de véritables ruches bourdonnantes. Mais, depuis ce vendredi, le coronavirus et les mesures de distanciation sociale prônées par le gouvernement ont aussi bouleversé la vie de nos médias.

    Aujourd’hui, à la rédaction générale mais aussi dans nos 14 sièges locaux, les journalistes sont passés en mode télétravail. Nous avons mis au point de nouvelles procédures pour limiter la contagion, pour montrer l’exemple, tout en gardant la dynamique rédactionnelle, locale et digitale qui nous est largement reconnue.

    Dans les faits, à part les responsables d’édition et plusieurs fonctions de soutien, tous les journalistes travaillent à la maison. Évidemment, les nouvelles technologies, comme les réseaux sociaux, Skype ou Face Time, réduisent les distances virtuelles entre nous. Et si on fait bien notre boulot – ce qu’on espère bien entendu – vous ne devriez pas voir la différence. C’est vrai, on s’appelle plus souvent, les souris et les claviers chauffent, mais jusqu’ici tout va bien. Bien entendu, il faut faire attention à bien ranger son bureau avant les vidéoconférences. On doit aussi, c’est une évidence, repenser notre manière de couvrir le terrain, en privilégiant les interviews par téléphone. Ce qui ne nous empêchera pas, on vous le promet, de rester les spécialistes de l’info de proximité.

    DEMETRIO SCAGLIOLA

    (Source La Meuse)

    https://journal.sudinfo.be/journal.php?_ga=2.203542744.999483192.1584361830-1444590501.1450255007#Sudpresse/web,2020-03-17,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2020-03-17,BASSE-MEUSE,1|6

  • Bassenge – Avis à la population. Les mesures qui seront d’application à partir de vendredi minuit jusqu’au 3 avril inclus.

    logo info 2.jpgA toutes fins utiles, nous publions le communiqué émis par le Collège communal de Bassenge sur le site Bassenge.be

    Chères bassengeoises, Chers bassengeois,

    Suite aux dernières évolutions de l’épidémie du Covid-19, le Conseil National de Sécurité (CNS), regroupant la Première Ministre et les Ministres-Présidents régionaux et communautaires.

    A la suite de cette réunion, le dispositif existant établit lors du déclenchement de la phase 2 renforcée (qui est maintenue) a été complété par des mesures additionnelles visant à endiguer le plus efficacement la propagation de l’épidémie. Afin d’assurer la meilleure coordination possible entre les différents niveaux de pouvoir, TOUTES LES DÉCISIONS seront prises dans le cadre d’une cellule de gestion de crise fédérale. Ces mesures seront d’application à partir de vendredi minuit jusqu’au 3 avril inclus et sont les suivantes :

    Cliquez sur le lien pour connaître les mesures détaillées :Bassenge avis covid19_pdf.pdf

  • Coronavirus. Ce vendredi, édition spéciale du journal La Meuse

    Ce vendredi, édition spéciale du journal La Meuse

  • Visé. Le coronavirus a fait son apparition dans la Basse Meuse : un article à lire sur Visé blog Sudinfo

    coronavirus visé blog sudinfo.jpgNotre collègue Pierre Neufcour de Visé blog Sudinfo consacrait hier 5 mars 2020 un article à un cas de coronavirus. Il écrit en introduction « Depuis cet avant-midi, des "bruits" couraient qu'une personne serait infectée par le virus et qu'aucune mesure particulière n'aurait été prise. De source sûre, nous pouvons vous assurer que le papa d'un élève de la section secondaire de l'Athénée Royal est bien porteur du virus. Ce papa reçoit les soins que nécessite son état de santé.»

    Un article à lire en suivant ce lien :

    https://vise.blogs.sudinfo.be/archive/2020/03/05/le-coronavirus-a-fait-son-apparition-a-vise-298792.html

  • Boirs. L’école de danse Seven Team sélectionnée pour participer au concours international à Florence !

    Communiqué :

    « C’est avec une grande fierté que nous vous annonçons notre participation au concours international au mois de juin en Italie à Florence avec le groupe de Fantaisie +15 ans. Nous sommes la seule école de danse belge à avoir été sélectionnée, cela est gratifiant pour nous en tant que professeurs et pour nos danseuses.

    Nous avons hâtes de vivre cette expérience humaine hors du commun et de nous produire dans les plus beaux et grands théâtres de Florence!

    Nos danseuses vendent des bics et bracelets Seven Team ainsi que des gaufres pour diminuer le coût de ce voyage, n’hésitez pas à les contacter pour passer commande. Et un grand merci à toutes les personnes qui nous suivent depuis presque 5 ans

    Nicolas & Lionel. »

    Ecole de danse Seven Team

    Rue de l'église

    Boirs, Liege, Belgium

    Facebook :

    m.me/seventeam.dance

    Tél : 0499 37 66 05

  • Les brèves du jour : les allocations augmentent en mars et les bureaux de postes seront fermés ce vendredi

    les brèves,allocations augmentent en mars,bureaux de poste fermésL’indice-pivot dépassé: allocations et pensions augmentent

    L’indice-pivot pour la fonction publique et les allocations sociales a été dépassé en février, malgré un ralentissement de l’inflation, qui a atteint 1,10% sur base annuelle, contre 1,41% en janvier et 0,76% en décembre, a annoncé jeudi Statbel (SPF Economie).

    En raison du dépassement de l’indice-pivot, les allocations sociales et les pensions seront indexées de 2% en mars. Les salaires du secteur public seront, eux, indexés de 2% en avril. Le précédent dépassement de l’indice-pivot remontait au mois d’août 2018.

    L’article complet à lire en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/525445/article/2020-02-27/lindice-pivot-depasse-allocations-et-pensions-augmentent

    Les bureaux  de poste seront fermés ce vendredi 28 février 2020

    Bpost fournira un service adapté ce vendredi 28 février, a indiqué l’entreprise dans un communiqué. Les bureaux de poste seront fermés et il n’y aura pas de distribution de courrier classique, à part les avis de décès. La distribution de colis, journaux et périodiques sera, elle, assurée normalement.

    Les points poste et points Kariboo ! resteront ouverts et accessibles aux heures d’ouverture des commerces vendredi. Les distributeurs automatiques de paquets seront également opérationnels.

    En 2020, bpost fonctionnera cinq jours en service adapté. À savoir : le 28 février, le 22 mai, le 20 juillet, le 14 août et le 6 novembre, précise le communiqué.

  • A proximité. Le carnaval de Tongres de ce dimanche est annulé !

    carnaval tongres annulé.pngC’est ce qu’on peut lire sur le site internet de la ville de Tongres.

    Dimanche de carnaval, 23 février - ANNULÉ!

    En raison des mauvaises conditions météorologiques, le carnaval du dimanche 23 février a été annulé.

    Plus d’informations sur le site de la ville de Tongres

    https://www.tongeren.be/carnaval-op-22-en-23-februari

  • Exclusif. Vos amendes routières envoyées… par mail !

    logo bassenge sudinfo page facebook.pngUniquement sur la boîte aux lettres électronique sécurisée « eBox » 

    C’est nouveau et ça démarre ce mercredi ! Le SPF Justice enverra désormais les amendes routières par mail à tous les utilisateurs de l’eBox, une boîte aux lettres électronique sécurisée. Le papier disparaît donc encore un peu plus… 

    Depuis ce mercredi 29 janvier, les citoyens peuvent recevoir leurs amendes routières… par mail ! Mais pas sur n’importe quelle boîte mail : seulement sur l’eBox. Utilisée par quelque 830.000 utilisateurs selon le SPF Justice, cette boîte aux lettres électronique est « un point central où vous pouvez recevoir, conserver et gérer tous vos documents officiels de manière digitale et en toute sécurité ».

    Concrètement, toutes les infractions de roulage qui font l’objet d’une perception immédiate pourront passer par le biais de cette messagerie sécurisée. Il s’agit donc notamment des excès de vitesse sur autoroute, de l’usage du téléphone au volant, du non-port de la ceinture, etc.

    « Nous commençons par une période transitoire pendant laquelle le contrevenant recevra son amende aux formats papier et numérique », indique le SPF Justice. Les versions papier disparaîtront ensuite. « Toutefois, si le contrevenant ne réagit pas à l’envoi du procès-verbal et de la perception immédiate, il recevra le rappel dans les deux formats. »

    Plus rapide

    Avec l’eBox, les amendes arriveront encore plus vite chez les citoyens. « Il n’y a plus de délai d’impression et d’envoi. Une fois le procès-verbal encodé, l’envoi et la réception de l’amende sont instantanés », souligne la porte-parole. Cette alternative offre deux autres avantages : la réduction de la charge de travail et de la consommation de papier.

    L'article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php?_ga=2.61849964.1744430570.1580296302-1444590501.1450255007#Sudpresse/web,2020-01-29,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2020-01-29,BASSE-MEUSE,1|13

  • Attention ! De faux SMS au nom de Card Stop

    logo bassenge sudinfo page facebook.pngDes SMS circulent actuellement demandant aux utilisateurs de (dé)bloquer d’urgence leur carte bancaire, au nom de Card Stop. Ces messages sont en réalité émis par des fraudeurs, avertissent mardi Worldline et Febelfin dans un communiqué commun.

    La technique utilisée est une variante du phishing, le smishing (par SMS). Le lien indiqué dans le message conduit vers un faux site web sur lequel les personnes doivent compléter leurs données bancaires. Le risque de fraude est alors très élevé.

    Le secteur bancaire conseille aux personnes qui se seraient laissé duper de prendre contact avec leur banque, de prévenir Card Stop (www.cardstop.be ou au 070/344.344) et changer leurs codes avant d’aller déposer plainte à la police.

    Febelfin et Worldline recommandent de ne jamais communiquer ses codes via téléphone, e-mail ou réseaux sociaux ! (Source La Meuse)