Google Analytics Alternative

Avis de recherches

  • Liège: Christelle, 34 ans, est portée disparue depuis 13 jours

    christelle disparition.jpgChristelle Renmans, 34 ans, n’a plus donné signe de vie depuis le dimanche 11 août.

    Le dimanche 11 août 2019 vers 22h30, Christelle Renmans, 34 ans, a été vue pour la dernière fois à la gare de Liège-Guillemins. Depuis, elle n’a plus donné aucun signe de vie.

    Christelle est de taille moyenne et de corpulence maigre. Elle a les cheveux blonds et des yeux gris-bleu.

    Au moment de sa disparition, elle portait un jean bleu foncé troué au niveau des genoux, une blouse foncée légèrement décolletée et des baskets.

    Elle était en possession d’une valise à roulettes.

    Si vous avez des informations sur sa disparition, n’hésitez pas à contacter le numéro gratuit de la police 0800/30 300

    Plus de renseignements :

    https://www.lameuse.be/427974/article/2019-08-24/liege-christelle-34-ans-est-portee-disparue-depuis-13-jours

  • Un avis de recherche lancé pour retrouver Jennifer: la jeune fille de 12 ans a disparu à Uccle mercredi

    Ce mercredi, Jennifer Schokkaert, âgée de 12 ans, a disparu à Uccle. Child Focus a lancé un avis de recherche.

    Jeudi, au lendemain de la disparition de Jennifer Schokkaert, 12 ans, à Uccle, Child Focus a lancé un avis de recherche. La jeune fille, qui mesure 1,55m, est de corpulence normale. Elle a les cheveux blonds, les yeux bleu-vert. Le jour de sa disparition, elle portait un jeans clair, une veste courte rouge et un t-shirt noir, ainsi que des baskets blanches et roses, un sac noir et un sac à dos de la marque GUESS de couleur brun clair.

    Si vous détenez des informations sur cette disparition, vous pouvez contacter Child Focus uniquement par téléphone, au 116 000 (24h/24, 7j/7).

    Voir aussi l’article complet sur :

    https://www.sudinfo.be/id111515/article/2019-04-04/un-avis-de-recherche-lance-pour-retrouver-jennifer-la-jeune-fille-de-12-ans?fbclid=IwAR1hJb0S8leU_JPaciYHaIO2s5flexIKzXJoBSRMnSYlZ_GxD1PUUHHyBkU

  • A proximité. Visé: un appel à témoins pour retrouver Patrick Rinder

    Depuis le 16 juin 2018, Patrick Rinder, un homme âgé de 33 ans et originaire de Visé, ne s’est plus manifesté.

    Monsieur Rinder mesure 1m80 et est de corpulence athlétique. Il a les yeux bruns, les cheveux bruns mi-longs gominés vers l’arrière et porte une barbe.

    Il est demandé à Patrick de se manifester afin de rassurer ses proches.

    En novembre dernier, son frère Raphaël avait contacté notre rédaction (La Meuse). Il était déjà très inquiet.

    «  Depuis, il habite avec mon papa, à Visé. Et là, cela fait six mois que plus personne n’a de ses nouvelles. Habituellement, il est très actif sur Facebook où il poste des photos de lui quasi tous les jours. Mais là, plus rien. Il ne répond plus au téléphone, il n’y a plus de mouvement sur sa carte bancaire. Qu’est-ce qu’il mange ? Comment se lave-t-il ? Comment fait-il sans argent ? Toutes ces questions restent sans réponse. Ma mère se ronge le sang, elle pleure tous les jours. Elle craint qu’il lui soit arrivé quelque chose, ou qu’il ait fait quelque chose de grave », racontait-il.

    Il y a quelques années, Patrick Rinder (33 ans) a été diagnostiqué comme étant schizophrène. «  Quand mon frère prend son traitement, ça va », expliquait encore Raphaël dans nos colonnes. «  Mais quand il ne le prend plus, il dérape.

    Si vous avez plus de renseignements concernant ce fait, nous vous invitons à prendre contact avec la police via le numéro gratuit 0800 30 300.

    Vous pouvez également réagir via email : avisderecherche@police.belgium.eu

  • Appel aux bons souvenirs des bassengeois(e)s : leur grand-père, un prisonnier de guerre belge…

    famille allemande guerre.jpgC’est l’histoire d’une famille allemande qui recherche ses origines. De trois frères et sœurs qui veulent connaître leur grand-père paternel et d’éventuels cousins. D’une histoire d’amour incomprise et interdite en pleine première Guerre, entre une jeune fille de 16 ans et un prisonnier belge… qui nous conduit aujourd’hui jusqu’en Basse-Meuse (à Bassenge)

    En 1917, en pleine Première Guerre, un prisonnier belge est contraint de travailler dans une ferme allemande, en Basse-Saxe, dans la région d’Oldenbourg. L’homme, qui devait alors avoisiner la vingtaine d’années, y vit alors une histoire d’amour avec l’une des filles des propriétaires, Johanna. Âgée d’à peine 16 ans, l’adolescente tombe enceinte du prisonnier belge. Une grossesse -on l’imagine- alors totalement refusée par la famille, qui oblige Johanna à déposer cet enfant, dès sa naissance, dans un orphelinat d’Osnabrück, à une centaine de kilomètres de la ferme.

    Deux ans plus tard, le garçonnet appelé Joseph Feldkamp (du nom de sa mère) revient toutefois dans la famille et réintègre la ferme familiale.

    Mais un terrible secret est alors mis en place : aux yeux de tout étranger, il est affiché comme un nouveau petit-fils, enfant de la fille aînée de la fratrie, et sa propre mère lui est donc présentée comme l’une de… ses tantes !

    « On ne sait pas exactement comment Joseph, devenu plus grand, a fini par apprendre la vérité. Il a apparemment découvert des documents de baptême, sur lesquels était inscrit le nom de sa véritable mère », explique aujourd’hui Cornelia Feldkamp, belle-petite-fille de Joseph qui s’exprime en français depuis l’Allemagne au nom de sa famille. « Dès qu’il voulait aborder le sujet et obtenir des explications, on lui interdisait d’en parler… Il a donc juste raconté ce qu’il sait de son histoire à ses trois enfants. Il a juste appris un jour que le prisonnier belge, son père donc, était revenu à la ferme et avait demandé la main de sa mère. Mais la famille l’a chassé… Johanna est morte sans jamais avoir raconté la véritable histoire à son fils. »

    En janvier 2018, alors qu’ils auraient fêté les 100 ans de leur papa Joseph (décédé en 1997) et qu’était célébré le Centenaire de la Première Guerre, comme un signe du destin, une photo est retrouvée par un héritier de ladite ferme d’Oldenbourg dans le grenier de la bâtisse.

    « M. Henry Timmermans »

    On y aperçoit deux hommes, prisonniers de guerre, dont l’un (à droite) présente des traits physiques relativement similaires à feu Joseph Feldkamp. Joseph (fils), Heinrich et Gabriele, ses trois enfants, en sont quasiment convaincus : cet homme doit être leur grand-père biologique, renié puis chassé par leur famille maternelle allemande. « Derrière le cliché est inscrit le nom de ‘M. Henry Timmermans et Mme. Denise Edouard, de Bassenge’. On a fait des recherches et la seule trace que nous avons trouvée était dans un registre d’église de Bassenge : un M. Henry Timmermans né en 1892 et décédé en 1951. A part cela, on ne trouve rien », poursuit Cornelia.

    Appel à témoignages

    Leur idée aujourd’hui ? En appeler aux bons souvenirs des citoyens de Bassenge, voire au-delà. « On suppose que cet Henry a dû refaire sa vie, peut-être avoir d’autres enfants… On aimerait, en mémoire de Joseph, apprendre son histoire et, qui sait, peut-être faire la connaissance de membres de notre famille en Belgique », confie-t-elle, un léger espoir dans la voix.

    Des informations à donner sur cette photo ? N’hésitez pas à contacter Cornelia Feldkamp, via le +49871630661 ou via conny.feldkamp@web.de .

    (Source La Meuse)

  • A proximité. Visé: disparition inquiétante de Thierry Michel

    michel disparition.jpgLe jeudi 30 août 2018, vers 20 heures, Thierry Michel, un homme âgé de 56 ans, a quitté à pied son domicile situé Rempart des Arbalétriers à Visé. Depuis, il ne s’est plus manifesté. sa disparition est qualifiée d’inquiétante car Thierry Michel nécessite des soins médicaux.

    Thierry mesure 1m60 et est de corpulence forte. Il a une posture voûtée et a la démarche chaloupée. Il a les cheveux noirs.

    Au moment de sa disparition, il portait un short bleu, un T-shirt beige avec des inscriptions blanches et des baskets bleues lignées de blanc.

    Monsieur Michel nécessite des soins médicaux.

    Si vous avez plus de renseignements concernant ce fait, nous vous invitons à prendre contact avec la police via le numéro gratuit 0800 30 300.

    Vous pouvez également réagir via e-mail: avisderecherche@police.belgium.eu .

  • Avis de recherche. Fléron : la police recherche Sarah Armaiqi (12 ans)

    La police est à la recherche de Sarah Armaiqi, une jeune fille de 12 ans qui a quitté son domicile de Fléron (rue des Remparts) le 1er juin dernier et qui ne s'est plus manifestée depuis, selon un communiqué diffusé vendredi soir.

    Sarah mesure 1m60 et est de corpulence forte. Elle a le teint mat et les cheveux bruns foncés bouclés. Au moment de son départ, elle était vêtue d'un pantalon en jean gris, d'un t-shirt noir et d'une veste en simili cuir rose. Elle se déplace en transports en commun et pourrait fréquenter le centre de Liège et le quartier de la Préalle à Herstal.

    Les autorités demandent également à Sarah de se manifester auprès de sa famille et de ses proches afin de les rassurer.

    Les personnes qui auraient vu la jeune fille ou qui savent où elle se trouve peuvent prendre contact avec les enquêteurs via le numéro gratuit 0800 30 300 ou via Child Focus (116 000). Les témoignages peuvent aussi être transmis à l'adresse avisderecherche@police.belgium.eu.

  • Cadavre d'un homme inconnu retrouvé à Liège le 11/05/18. Connaissez-vous cette personne ?

    Le vendredi 11 mai 2018 à 07h00, le corps sans vie d’un homme a été retrouvé à proximité de la gare des Guillemins à Liège. A ce jour, cette personne n’a toujours pas été identifiée.

    Cet homme est âgé entre 70 et 75 ans.  Il a les cheveux gris et porte une barbe. Il est édenté et a une jambe gangrenée.

    Cette personne était sans domicile fixe.

    Si vous reconnaissez cet homme, veuillez prendre contact avec les enquêteurs.

    Lien vers l'avis de recherche et autre photo :

    https://www.police.be/5998/fr/avis-de-recherche/recherches/overleden-personen/homme-inconnu-liege

    Publié à la demande du Parquet de Liège - 23/05/18.

  • Nouveauté ! "Child Focus" : les avis de disparition d’enfant sur Facebook

    En collaboration avec Child Focus, Facebook va dorénavant diffuser des Child Alerts au sein de sa communauté d’utilisateurs dès la disparition d’un enfant. Cette méthode unique permettra de signaler rapidement toute disparition inquiétante à tous ceux qui se trouveraient à proximité directe du lieu de disparition et de lancer un appel à témoins en espérant un dénouement rapide. Ce signalement se faisait auparavant en placardant des avis de recherche ou via des panneaux de signalisation, SMS, applications et courriels.

    « En cas de disparition d’enfant, chaque paire d’yeux compte », explique Heidi De Pauw, CEO de Child Focus. « Nous pourrons impliquer davantage de gens dans les actions de recherche. Cela augmentera significativement les chances de retrouver l’enfant sain et sauf. »

    La suite de l’article sur :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-05-23,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-05-23,BASSE-MEUSE,1|14

  • Disparition : une fillette de cinq ans enlevée à Maastricht

    fillette 5 ans maastricht.jpgLa police de Maastricht est à la recherche d’une fillette de 5 ans qui a été enlevée.

    Tous les renseignements en lisant l’article sur le Blog Sudinfo de Visé :

    http://vise.blogs.sudinfo.be/archive/2018/05/14/disparition-une-fillette-de-cinq-ans-enlevee-a-maastricht-254964.html

  • Appel à témoins - Disparition de Bernard SCHELLANDER (55) à Liège le 04/04/18

    bernard schellander,bernard shellander recherche,avis recherche policeA la requête du Parquet de Liège, la police demande de diffuser l’avis suivant :

    Le mercredi 4 avril 2018, Bernard SCHELLANDER, un homme âgé de 55 ans, a été vu pour la dernière fois au sein de la résidence « Au Bien Etre » située rue Douffet à Liège.  Depuis, il ne s’est plus manifesté.

    Monsieur Schellander mesure 1m80, est de corpulence très mince et a de très grands yeux bleus. Il a les cheveux gris, une calvitie frontale et porte une moustache grise.

    Il pourrait être vêtu d’un jean noir, d’un T-shirt rouge, d’une veste en cuir noir et de baskets blanches.

    Cette personne a besoin de soins médicaux.

    Si vous avez vu Bernard SCHELLANDER ou si vous savez où il se trouve, veuillez prendre contact avec les enquêteurs via le numéro gratuit 0800 30300.

    Vous pouvez également envoyer vos témoignages via l’adresse avisderecherche@police.belgium.eu

    Cet avis se trouve sur le site www.police.be

  • Liège. Appel à témoins pour le squelette découvert à la Chartreuse

    Le 14 avril 2017, un promeneur a découvert le squelette d’une femme dans le bois situé Thier de la Chartreuse à Liège. Il se pourrait que le corps y séjourne depuis plusieurs années.

    Le portrait de cette femme a été dressé par les portraitistes de la police fédérale.

    La victime est d’origine européenne et est âgée d’environ une quarantaine d’années. Elle est de petite taille et mesure entre 1m50 et 1m55. Elle a de longs cheveux châtains.

    Elle portait un short noir en simili cuir, une veste en cuir noir de la marque Bluedeire et des bottes de pointure 36.

    Si vous reconnaissez cette femme ou si vous avez des informations sur ce fait, veuillez prendre contact avec les enquêteurs.

    Appel à témoins de la Police

    Appel à témoins - cadavre d'une femme inconnue retrouvée à Liège

    A la requête du Parquet de Liège, la police demande de diffuser l’avis de recherche suivant :

    Le 14 avril 2017, un promeneur a découvert le squelette d’une femme dans le bois situé Thiers de la Chartreuse à Liège. Il se pourrait que le corps y séjourne depuis plusieurs années.

    Le portrait de cette femme a été dressé par les portraitistes de la Police Fédérale.

    La victime est d’origine européenne et est âgée d’environ une quarantaine d’années. Elle est de petite taille et mesure entre 1m50 et 1m55. Elle a de longs cheveux châtains.

    Elle portait un short noir en simili cuir, une veste en cuir noir de la marque BLUEDEIRE et des bottes de pointure 36.

    Si vous reconnaissez cette femme ou si vous avez des informations sur ce fait, veuillez prendre contact avec les enquêteurs via le numéro de téléphone gratuit 0800 30 300.

    Les témoignages peuvent aussi parvenir via avisderecherche@police.belgium.eu

    Cet avis est disponible sur www.police.be

  • A proximité - Xhendremael. Un cheval percuté par un camion: appel à témoins lancé (Attention, les photos peuvent choquer)

    Un terrible accident est survenu ce lundi en région liégeoise. Un cheval s’est violemment fait percuter par un camion. La propriétaire du cheval blessé recherche le conducteur qui a pris la fuite. Attention : les images peuvent choquer.

    Par miracle, le cheval est toujours en vie. Il a été emmené lundi à la clinique vétérinaire du CHU de Liège et il y sera hospitalisé durant une semaine. Sa blessure, profonde, a été recousue. D’autres radiographies vont être effectuées aujourd’hui.

    La cavalière n’a pas été touchée mais elle est toujours sous le choc. Elle lance un appel à témoin pour retrouver celui qui a fait ça à son cheval.

    L’accident est survenu à Xhendremael, dans la commune d’Ans.

    Selon les témoins, il s’agirait d’un camion rouge et blanc, semi-remorque, immatriculé en Belgique.

    Toutes les photos sur Sudinfo en suivant ce lien :

    http://www.lameuse.be/190903/article/2018-02-13/un-cheval-percute-par-un-camion-appel-temoins-lance-photos

  • Avis de recherche. Chat perdu à Glons

    chat perdu glons janvier 2018.jpg"Titou" chat blanc et roux a été perdu à Glons le 31 décembre 2017 dans le secteur « rue Clos Saint Denis ». Il est âgé d'un an et demi, est identifié, est castré, porte un collier anti-puce et est craintif.

    Contact : marinelemmens1@hotmail.com  

    https://www.facebook.com/marine.lemmens.923

  • Émeutes dans le Carré à Liège: la police recherche 9 émeutiers! * VIDEO *

    POINT INTERROGATION.pngLa police fédérale publie des photos de 9 individus qui se sont confrontés à la police le 24 juin dernier lors des émeutes dans le carré à Liège.

    Il y a quelques semaines, un avis de recherche a été diffusé pour des émeutiers qui se sont confrontés à la police dans le carré à Liège le 24 juin 2017. Les visages que les forces de l’ordre ont diffusés ont tous été identifiés. Toutefois l’enquête se poursuit et ce sont d’autres individus qui doivent aujourd’hui être identifiés.

    LA VIDEO

    La suite sur

    http://www.lameuse.be/162359/article/2017-12-05/emeutes-dans-le-carre-liege-la-police-recherche-9-emeutiers

  • Appel à témoin. VIDEO - Vol à main armée dans un Night-Shop à Herstal le 03/09/17

    Publié à la demande du Parquet de Liège - 07/11/17.

    Le dimanche 3 septembre 2017 à 23h15 à Herstal, un vol à main armée a été commis dans un magasin de nuit situé rue Ferdinand Nicolay. 

    Deux individus entrent dans le commerce. Le premier auteur menace directement l’employé à l’aide d’une arme à feu. Ils obligent la victime à se mettre au sol, et le second auteur se charge de voler les billets dans la caisse. Choquée, la victime se relève malgré le danger mais il finit par se raviser compte tenu des risques encourus.

    Une fois le butin en leur possession, les auteurs prennent la fuite.

    vol herstal,avis recherche vol herstal,vol main armée herstalLe 1er auteur est de corpulence mince. Il porte des lunettes solaires. Au moment des faits, il était vêtu d’un sweat à capuche de couleur claire, d’un pantalon de training bleu de marque Adidas et de chaussures noires.

    Le 2ème auteur est de corpulence mince. Il a un nez long et fin. Au moment des faits, il portait un gilet à capuche gris foncé, un pantalon noir et des chaussures noires à semelle blanches de marque Nike.

    vol herstal,avis recherche vol herstal,vol main armée herstal

    La vidéo

    Lien vers l'avis de recherche :

    https://www.police.be/5998/fr/avis-de-recherche/recherches/attaques-main-armee/video-vol-main-armee-dans-un-night-shop-herstal

    Témoignages

    Si vous avez plus de renseignements concernant ce fait, nous vous invitons à prendre contact avec la police via le numéro gratuit 0800 30 300.

    Vous pouvez également réagir via email: avisderecherche@police.belgium