Google Analytics Alternative

Tourisme et Terroir Vallée du Geer - Page 4

  • Et pendant ce temps-là, sur le bras mort du Geer à Bassenge. Vidéo

    cane.jpgUne petite vidéo d’une cane (Colvert) et ses huit petits canetons. Elle a été prise à Bassenge, sur le bras mort du Geer en ce mois de mai 2016.

  • Un nouveau site web pour préparer ses randonnées à vélo en Wallonie

    ravel.jpgA l’occasion de l’année 2016 «La Wallonie à vélo», un nouveau site web a été mis en ligne afin de permettre à tous les amateurs de deux roues de préparer de manière interactive leurs balades à vélo sur le RAVeL. Le nouveau site wallon http://ravel.wallonie.be/home.html  reprend l’ensemble du réseau RAVeL ainsi que les véloroutes, itinéraires cyclables à vocation touristique. Il permet de préparer ses randonnées en fonction de la destination, du niveau de difficulté et du type d’itinéraire souhaité. Une fois la route sélectionnée, il est possible de télécharger la carte interactive afin de consulter le trajet, en mouvement, à partir d’un smartphone équipé d’un GPS. (Source La Meuse.be)

    beau vélo ravel.jpg

  • Le Syndicat d’initiative de Bassenge s’apprête à fêter ses 20 ans d’existence. Il ouvre une nouvelle page Facebook !

    syndicat initiative 20 ans.jpgA l’heure où le Syndicat d’initiative de Bassenge s’apprête à fêter ses 20 ans d’existence, une nouvelle page Facebook est dédiée à ses activités.

    Voici le lien :

    https://www.facebook.com/Bassenge.tourisme/?fref=ts

    Ne manquez pas d’y laisser un « J’aime »

    Pour ce qui est des activités prévues au mois de mai pour fêter dignement cet anniversaire, voir tous les renseignements sur l’affiche ci-contre.

  • A proximité. Restauration de la ferme de Caster près de Kanne. Et après, que va-t-on y faire exactement ? Quelles seront les affectations ? Qu’est-ce qui est prévu ? Réponses dans l’article.

    caster photo 8.jpgComme on le sait, la ferme de Caster est en cours de restauration (voir article ici). 

    Mais que va-t-on y faire exactement lorsque la ferme datant de 1686 sera restaurée ? Quel est le projet ? Quelles seront les affectations ? Nous avons contacté le bureau d’Architecture Véronique Salmon d’Esneux, auteur du projet. Voici ses explications.

    Le bâtiment aura 2 affectations: une partie logement dans l’ancien pigeonnier, une partie publique dans le corps de logis et la tour.

    Cette partie publique est composée d’une salle d’accueil, de deux salles polyvalentes comportant une mezzanine, d’un local rangement, de sanitaires, et enfin d’une zone centrale de circulation desservant les différents locaux.

    caster photo 7.jpgDans les espaces extérieurs, sont prévus un parking en empierrement, un lagunage, un étang, un parc aménagé et une terrasse.

    La destination de la partie publique sera principalement dédiée à l’accueil d’évènements traitant de sujets comme l’écologie, la biodiversité, la culture bio, la nature… etc…

    On pourrait définir le projet d’éco-touristique lié aux activités agricoles du lieu ainsi qu’au milieu naturel dans lequel le bâtiment est implanté.

    Voici les options d’aménagement qui ont été prises :

    Respecter le bâti existant avec des interventions ponctuelles simples sur les façades, utiliser des matériaux sobres (tuiles, menuiserie caster plan.jpgextérieure en aluminium gris moyen et bois naturel, bardage en bois), ré-ouvrir les anciennes baies ; marquer l’extension par un langage architectural contemporain et simple (bardage ajouré en bois et toit plat végétalisé) ; apporter un niveau de confort avec une dépense énergétique contrôlée ; soigner les détails de construction pour un bâtiment durable et dans le respect de la valeur patrimoniale du bien.

    Les modifications du relief du sol se sont limitées : à la réalisation du lagunage et de l’étang ; à la réalisation du parking avec des matériaux perméables (dolomie et dalle gazon) ; au nivellement minimum le long de la façade nord-est en respectant le niveau naturel du terrain.

    Toutes les illustrations 3D ainsi que d’autres photos sont visibles ICI ou en cliquant sur l'illustration ci-dessous

    ferme de caster,ferme caster,ferme caester,restauration ferme de caster kanne,ferme de caster lanaye

     

  • RTL : reportage en Basse-Meuse. Un long sujet est consacré à la Montagne Saint Pierre… Une vidéo à découvrir…

    rtl vidéo.pngSous le titre «  La grande balade », RTL vient de consacrer un reportage à la Basse Meuse. Une vidéo à découvrir :

     


    La basse Meuse

  • Après plus de trente ans, pouvoir à nouveau pêcher dans le Geer ? Ils y croient dur comme fer. Les pêcheurs du Bas-Geer ont opéré un nouvel empoissonnement ce mercredi… Reportage photos et vidéo

    empoissonnement février 2016.jpg2.jpg3.jpgEn effet, ils y croient fermement. L’on se souvient que le premier empoissonnement avait eu lieu en décembre (article ICI) et, ce mercredi 24 février 2016, les pêcheurs ont remis ça en procédant à une seconde opération dans le Geer. Cette fois, ce sont 360 kilos de gardons qui ont été remis à la rivière, ce qui porte à 1.377 kilos (soit près d’une tonne et demie) le poids total de poissons ayant fait l’objet de ces empoissonnements.

    Des propos réjouissants

    Interrogés sur place, différents pêcheurs ont manifesté beaucoup d’optimisme pour déclarer qu’ils se réjouissaient de l’absence de mortalité constatée depuis la première opération,  avancer que certaines premières pêches, effectuées plus particulièrement à Glons, se sont empoissonnement février 2016.jpg2.jpgavérées très positives, et d’affirmer avec beaucoup d’enthousiasme que les véritables premières pêches tests débuteront en mai -  juin et seront entreprises dans toute la Vallée du Geer.

    Ce reportage (vidéo) a été réalisé à Bassenge et s’il s’agit d’un empoissonnement du bras-mort du Geer que l’on sait être une zone de pêche fermée, tous les autres l’ont été sur le Geer lui-même en plusieurs endroits de la Vallée du Geer.

    Alors ? Après plus de trente ans, va-t-on revoir bientôt les pêcheurs s’agglutiner aux bords du Geer ? La question reste entière.

    Réponse au mois de juin.

    Regor

    LA VIDEO

  • Épinglé. Vallée du Geer : un document très instructif…

    vallée du geer paysage carte postale 2.jpgLa Conférence Permanente du Développement Territorial (Cpdt.Wallonie) a édité, en 2007, une brochure consacrée à la Basse Vallée du Geer. Figure dans cette brochure une foule de renseignements divers sur notre Vallée du Geer. Un petit ouvrage vraiment très instructif et donc, à lire, absolument…

    " La Vallée du Bas Geer, bien qu’hébergeant une succession rapprochée de noyaux villageois, conserve une physionomie verdoyante en lien avec la présence de nombreux boisements sur les pentes raides de ses versants et d’herbages partiellement enclos de haies et de peupleraies dans le fond de vallée."

    Pour découvrir la brochure, voici le lien :

    vallée du geer.pdf ou en cliquant ICI

    http://cpdt.wallonie.be/

    https://www.facebook.com/CPDT.Wallonie

  • Nouveau ! A Kanne, début 2016, les touristes pourront parcourir les grottes à vélo. Cette section du parcours fera partie intégrante de la « « Limburgse fietsroutenetwerk ».

    grottes kanne.pngC’est en effet ce que rapporte le journal « Nieuwsblad » en ses colonnes ce mercredi 16 décembre 2015. Il s’agira d’un parcours de 400 mètres dans les grottes de Kanne qui fera partie intégrante du parcours « Limburgse fietsroutenetwerk ». « Nous tentons une nouvelle expérience » a déclaré le député Igor Philtjens (Open VLD) manifestant beaucoup d’enthousiasme. Enfin, pour terminer, l’article souligne que, depuis longtemps déjà, les touristes pratiquent le vélo dans les grottes de Valkenburg (Pays-Bas). A suivre donc.

    Et, en notre Vallée du Geer ? Les touristes bénéficieront ils bientôt d’un tel parcours à Wonck ? Voilà en tout cas qui, certes, mériterait réflexion.

    http://www.nieuwsblad.be/cnt/dmf20151215_02023589?_section=62802517&utm_source=nieuwsblad&utm_medium=newsletter&utm_campaign=regio-nb&M_BT=1563636082033&adh_i=bc30daa971f11f71097729f5280d8fc4&imai=MASTER.guid

    (Photo capture écran Nieuwsblad)

    grottes kanne.png

  • Basse-Meuse réorganisation. La maison du tourisme est vouée à disparaître. Les communes la composant seront réparties autrement

    maison du tourisme,maison du tourisme basse meuse,maison du tourisme viséRené Collin, ministre wallon du Tourisme, est en train de réformer les maisons du tourisme présentes sur le territoire wallon. Elles vont ainsi être amenées à fusionner pour passer de 42 à 21. Et celle de la Basse-Meuse fait partie de celles qui devraient disparaître.
    Alors qu'elle vient de fêter ses dix ans d'existence au début de cette année, la maison du tourisme de la Basse-Meuse devrait disparaître prochainement du paysage. En 2014, le ministre wallon du Tourisme a en effet lancé une réforme des maisons du tourisme. L'objectif ? Les rationaliser, elles sont actuellement 42 et passeront à 21, pour les rendre plus efficaces.
    SCINDÉE EN DEUX
    Et celle de la Basse-Meuse fait donc partie de celles qui sont amenées à disparaître. « Je n'aime pas ce terme », nuance Viviane Dessart, échevine visétoise du Tourisme et présidente de la maison du tourisme de la Basse-Meuse. « En fait, je dirais plutôt qu'elle va être scindée en deux. Les sept communes qui composent la maison du tourisme de la Basse-Meuse vont ainsi rejoindre deux maisons du tourisme différentes. D'après les informations que j'ai reçues, les communes de la rive droite de la Meuse (Blegny, Dalhem et Visé) rejoindraient la maison du tourisme du Pays de Herve et les autres (Juprelle, Bassenge, Herstal et Oupeye) rejoindraient celle de Liège. Maintenant, rien n'est encore fixé. J’invite d'ailleurs les Collèges des communes concernées à en discuter. Parce que ces choix ne sont peut-être pas les meilleurs. Prenez le cas de Visé où nous avons développé principalement le tourisme fluvial et où nous avons un riche patrimoine, la Montagne Saint-Pierre... Est-ce que c'est la bonne solution que de rejoindre le Pays de Herve ? Je nous verrais mieux rejoindre celle de Liège. Mais en tout cas, ce que je ne veux pas, c'est que ces fusions soient le fruit d'affinités politiques. Je veux qu'on puisse fusionner avec une maison du tourisme avec laquelle nous avons les mêmes affinités touristiques. On peut aussi toujours choisir de rester comme ça. Ou qu'une commune décide de ne pas rejoindre de maison du tourisme. Mais si c'est le cas, je pense qu'il sera difficile de recevoir une aide de la Région lorsque nous organiserons quelque chose ».
    TRAVAIL DE LONGUE HALEINE
    Et de regretter cette réforme qui verra disparaître tout un travail de longue haleine mis en place. « Je comprends cette volonté de faire des économies, mais en dix ans, on a mis en place énormément de choses. On avait fait de gros investissements, notamment pour les flyers, les brochures etc... On avait trouvé notre rythme de croisière ». Viviane Dessart craint également que le tourisme bassis-mosan ne soit plus aussi bien mis en valeur que ce qu'il ne l'était en ayant sa propre maison du tourisme. « C'est clair que l'on devra se battre pour avoir le même niveau de promotion ». Cette disparition devrait intervenir en 2016 ou plus vraisemblablement en 2017. Quant au temps plein et demi qui s'occupe de la maison du tourisme de la Basse-Meuse, il devrait être maintenu, mais dans une autre maison du tourisme. (Source La Meuse 21 novembre 2015)

    maison du tourisme,maison du tourisme basse meuse,maison du tourisme viséRemarque de Regor :
    Début 2015, la Wallonie investissait dans le placement de nombreux panneaux touristiques (structures) renvoyant à la Maison du Tourisme de la Basse-Meuse et... la même année, quelques mois après... il serait question de supprimer cette Maison du tourisme ?             
    Voir article lien ci-dessous. A Bassenge, les panneaux mentionnent l'adresse de la Maison du tourisme de la Basse-Meuse. L'argent par les fenêtres ?
    https://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2015/02/09/vallee-du-geer-corriges-les-panneaux-touristiques-ont-repris-139094.html

  • Ouvrez un gîte rural ou une chambre d’hôtes...

    météo soleil.jpgVous êtes propriétaire d'une maison de caractère à la campagne et ce bâtiment est spacieux, confortable, mais un peu vide, maintenant que les enfants sont partis... Vous possédez une maison familiale inoccupée dont vous ne savez que faire pour le moment... Vous aimez le contact avec les gens...
    Le tourisme de terroir vous offre l'opportunité de valoriser votre patrimoine tout en vous laissant la liberté de l'usage de votre bien.
    Il est évident que chacun peut se lancer dans l'aventure sans prendre aucune information, mais il y a dans ce cas un risque de passer à côté de l'essentiel ou tout simplement de ne pas être en règle avec la législation.
    Les Maisons du Tourisme de la Basse-Meuse et du Pays de Herve vous proposent de vous faire découvrir les différents aspects de ce tourisme lors d'une soirée d'information qui se tiendra
    Le jeudi 26 novembre 2015 à 19h
    à Blegny-Mine
    Rue Lambert Marlet, 23 - B-4670 BLEGNY
    Au cours de cette soirée, des représentants de la Fédération des Gîtes de Wallonie et d’Accueil Champêtre en Wallonie, en association avec le Commissariat général au Tourisme vous exposeront les potentialités du marché, les obligations légales, les aides existantes, les moyens de promotion, la classification des hébergements, etc. Ils se tiendront à la disposition des participants pour répondre à leurs questions.
    Si vous êtes intéressés par une mise en valeur de votre patrimoine, ne manquez pas cette occasion de vous informer !
    Inscriptions et renseignements auprès des Maisons du Tourisme :
    Basse-Meuse : info@basse-meuse.be - 04 374 85 55
    Pays de Herve : info@paysdeherve.be - 087 69 31 70
    Annick Masset
    Maison du Tourisme de la Basse-Meuse asbl
    Rue des Béguines 7 – 4600 Visé
    T. +32(0)4/3748555
    Gsm +32(0)473895357
    annick.masset@basse-meuse.be
    info@basse-meuse.be

  • Natagora. Invitation à la découverte de 3 réserves de la Vallée du Geer ce samedi 17 octobre à 9h00 !

    balade réserve naturelle de boirs octobre 2014 11.jpgLa basse vallée du Geer renferme de nombreux joyaux de la nature discrets et méconnus. A l'occasion de cette visite guidée, venez découvrir les travaux de restauration et d'aménagement menés sur ces différents milieux : vergers plantés de 7 anciennes variétés de pommiers, haies vives( ancienne et nouvelle ), mares nouvellement crées.

    VISITE DES RESERVES SUIVANTES SUR LA COMMUNE DE 4690. BASSENGE :

    balade réserve naturelle de boirs octobre 2014 6.jpg1) DERRIERE LES MASSOTTES à 4690 BOIRS

    2) DESSUS LES COUTURES à 4690 ROCLENGE

    3) LA BROUHÎRE à 4690 EMAEL

    LOCOMOTION : visite des réserves à pied, entre les réserves , en voiture , co-voiturage possible .

    GUIDE : JEAN_PAUL THEATRE

    R.D.V. : parking du Proxi- Delhaize RUE DU CROUPET 61 .. 4690 BOIRS

    ( BASSENGE )

    HEURE : 8 h 45 inscription

    DEPART 9 H 00

    FIN PREVUE VERS 13 H 00

    PRIX : 3 euro pour les non membres, gratuit pour les membres de Natagora- Aves .

    PMR : non.

    RESERVATION /INSCRIPTION : SUR PLACE

    RENSEIGNEMENTS :

    CLAUDINE JORDAN VIA FB ou

    PAR MAIL : locale.basse-meuse@natagora.be

  • Emael-Kanne. Canal Albert. Inauguration ce samedi 3 octobre 2015 de la péniche - spectacle " Le Ventre de la Baleine " de la compagnie des quatre saisons de Bassenge. Reportage en vidéo !

    ventre de la baleine 3.jpgQuelques minutes avant que les trois coups ne soient frappés, nous avons laissé traîner l'objectif de notre caméra lors de cette journée inauguratrice pour en ramener ces images. Au barbecue du soir, ce ne sont pas moins de 100 convives qui y ont participé. Un magnifique projet auquel nous ne pouvons que souhaiter bon vent !

    Si vous voulez visiter la péniche, ne manquez pas ces 9, 10 et 11 octobre : la péniche spectacle sera amarrée à Liège, Passerelle Saucy (Quai de Gaulle) :

    Pour tout savoir sur ce projet et le programme, cliquez sur :

    http://www.leventredelabaleine.net/

  • La Fédération du Tourisme entre dans une nouvelle ère… La Province de Liège se lance dans l’e-commerce touristique et booste le tourisme avec une Place de Marché... pas comme les autres!

    tourisme liège.pngDestination dynamique, débordante d’activités, de centres récréatifs, en cette période estivale (mais pas seulement), la Province de Liège séduit par les nombreuses manifestations organisées aux quatre coins de son territoire : croisières d’un jour à bord du bateau « Le Pays de Liège », animations les enfants d’abord ! au château de Jehay, exposition Anne Frank à l’Abbaye de Stavelot, les Estivales.be au musée de la Vie wallonne, un os dans la grotte aux Découvertes de Comblain, 20.000 témoins à l’Aquarium-Muséum à Liège, Parc de loisirs au Domaine de Wégimont, la Foire médiévale de Franchimont, la Fête internationale du Fromage au château de Harzé… le choix est vaste !

    Grande innovation

    En phase avec son temps, la Fédération du Tourisme de la Province de Liège vous propose de faire votre marché touristique en ligne ! En effet, elle a rassemblé l’offre (non exhaustive actuellement) de toute sa province pour vous la présenter à la réservation, sur son nouveau site d’e-commerce www.ouftitourisme.be  Grâce à cette nouvelle plate-forme, vous réservez directement votre activité pour organiser votre excursion, planifier votre journée… Vous souhaitez vous concocter une petite escapade, un court séjour ? Vous pourrez alors voir la disponibilité en temps réel de l’hôtel, de la chambre d’hôte ou du gîte sélectionné et valider directement votre choix en alimentant votre panier. Ajoutez-y, au gré de vos envies, des billets pour le musée tout proche, pour l’exposition du moment, ou encore pour votre spectacle préféré. Vous l’aurez compris, en quelques clics vous créez votre séjour

    à votre guise, selon vos souhaits, vos goûts et votre budget ! Le paiement entièrement sécurisé s’effectue en une seule opération ; confirmations vous sont automatiquement envoyées par email. Simple, rapide et fiable. Retrouvez vite notre Place de Marché sur : www.ouftitourisme.be

    (Source La Meuse lundi 3 août 2015)

    tourisme liège.png

  • Raz de marée sur les cuvées Vin de Liège. Sur les 13.000 bouteilles, il en reste moins de 1.000

    vin de liège ventes.pngQuatre ans après son lancement, la coopérative citoyenne « Vin de Liège » commence depuis deux mois à vendre ses premières bouteilles. Issues de 12 hectares de vignes cultivées uniquement en Basse-Meuse (Oupeye et Bassenge), les cinq cuvées de vin connaissent un énorme succès. Sur les 13.000 bouteilles mises en vente, il n’en reste même pas 1.000 ! 

    Le dernier week-end de mai, des centaines de personnes se sont précipitées au chai flambant neuf de la coopérative « Vin de Liège », histoire de goûter les cinq cuvées. Environ 13.000 bouteilles seront vendues cette année. Mais, à terme, ce sont 100.000 bouteilles qui sortiront du « QG » de la coopérative. D’ici 2017, si tout se passe bien.

    En attendant, à peine deux mois après le lancement des ventes, le succès vins de liège bouteilles.jpgest total. Le mot n’est pas exagéré. « Dès la deuxième journée du week-end portes ouvertes, nous avions vendu toutes les bouteilles de deux de nos cinq cuvées, à savoir le rosé et le blanc ‘Notes blanches’. Soit 2.500 bouteilles de chaque », se réjouit Fabrice Collignon, président de la coopérative.

    Ce dernier renchérit : « Il nous restait encore quelques bouteilles du vin « Les éolides », mais elles sont toutes parties après quelques journées de vente au chai. Au final, il ne reste que « Ô de Craie », notre blanc plus haut de gamme, et le mousseux. »

    Et les chiffres sont impressionnants. Jugez plutôt : 13.000 vin de liège chai.jpgbouteilles ont donc été mises en ventes cette année. Et ce week-end, au chai situé sur l’entité d’Oupeye, on dénombrait moins de mille bouteilles restantes.

    « C’est vraiment l’idéal, car on libère ainsi toutes les cuves pour la prochaine saison », se projette déjà Fabrice Collignon. La coopérative a déjà des projets pour la fin de l’année 2015 : « Dans l’optique des fêtes, nous allons remettre du nouveau mousseux à disposition. Soit l’équivalent de 12.000 bouteilles. »

    DES DEMANDES DE CAVISTES ET DE MAGASINS

    Face à une telle demande, « Vin de Liège » a choisi de privilégier ses coopérateurs, logiquement, et les acheteurs particuliers. « Nous avons eu des demandes de magasins, mousseux vin de liège.jpgde grandes surfaces et de cavistes. Mais nous avons dit « non » pour cette première fois, car nous aurions été incapables d’assumer ces commandes. Il aurait alors fallu en accepter certaines, d’autres pas… Or, nous ne voulons pas privilégier l’un par rapport à l’autre. C’est pourquoi nous vendons uniquement en magasin. »

    Quant aux amateurs qui n’ont pas (ou pas assez) acheté de vin, ils devront patienter jusqu’en avril-mai de l’année prochaine.

    Rappelons que la particularité de « Vin de Liège » est son mode de fonctionnement. Des citoyens, 1.200, ont en effet pris des parts, ce qui a permis de réunir 1,86 million d’euros pour lancer la coopérative. Le projet se veut aussi alternatif : sept personnes y travaillent, dont quatre sont en réinsertion. Il s’agit également d’un bel exemple de circuit court, qui produit du vin de qualité. (Source La Meuse mercredi 29 juillet 2015)

  • Fleurs sauvages dans un jardin à Glons…

    fleurs sauvages 1.jpgL’espace n’est pas bien grand mais la diversité des fleurs est remarquable…  Petite visite en photos.

    fleurs sauvages 2.jpg

    fleurs sauvages 3.jpg

    fleurs sauvages 4.jpg

    fleurs sauvages 5.jpg

    fleurs sauvages 6.jpg

    fleurs sauvages 7.jpg

    fleurs sauvages 8.jpg

    fleurs sauvages 9.jpg

    fleurs sauvages 10.jpg

    fleurs sauvages 11.jpg