Google Analytics Alternative

Tourisme et Terroir Vallée du Geer - Page 3

  • Chemins de traverse. Promenade à Eben dans des paysages dignes de la Provence…

    promenade eben 2016.jpgCette fois, c’est à Eben que nous vous emmenons. Ce 15 août dernier, nous avons pris quelques chemins de traverse pour ramener cette petite vidéo d’une nature luxuriante, sauvage et aux couleurs bigarrées. Des paysages dignes de la Provence…

  • Villégiature et vacances. Important campement de Patros à Glons. Nous avons visité les infrastructures…

    camp patro thimister à glons 9.jpgDepuis le début de ce mois d’août, le Patro de Thimister du nom de « Ouvre les yeux » a investi une grande prairie, située à l’Ouest de Glons et bordant le chemin de Sluze, pour y installer son campement. Un campement aux infrastructures typiques et réalisées de main de maître. Du coup, c’est tout le village de Glons qui prend un air de villégiature et de vacances au grand air…

    Il est peut être bon de souligner que les rondins qui ont servi à la construction du campement proviennent des stocks du Patro de Thimister et ont été amenés sur place.

    camp patro thimister à glons 5.jpgComme en témoignent les photos, les jeunes patronnés font preuve de beaucoup de propreté et de respect envers l’environnement.

    Petite visite en photos. 

    camp patro thimister à glons 7.jpg

    camp patro thimister à glons 6.jpg

    camp patro thimister à glons 4.jpg

    camp patro thimister à glons 3.jpg

    camp patro thimister à glons.jpg

    camp patro thimister à glons 2.jpg

  • Petit jeu. Où cette photo a-t-elle été prise en Vallée du Geer ?

    Qu’est-ce qu’on gagne ? Rien. Mais on aura appris quelque chose…

    Article explicatif demain.

  • Région liégeoise – Tourisme. Un million de touristes logent. Le nombre de nuitées est de plus de 2,2 millions pour l’année 2015

    Eben-ezer.jpgLe tourisme est un secteur sur lequel misent particulièrement les autorités pour booster l’économie en région liégeoise. Et le secteur a plutôt le vent en poupe si l’on décortique les chiffres de l’année 2015 du SPF Économie. À l’échelle de la province, le cap du million de touristes est quasiment atteint, tandis que le nombre de nuitées est de plus de 2,2 millions. Hors Belges, ce sont les Hollandais, devant les Français et les Allemands, qui visitent le plus les environs. 

    On le constate, les visiteurs sont de plus en plus nombreux à visiter la Cité ardente. Et même, plus largement, la région liégeoise dont les attraits ne manquent pas : Blegny Mine, le Monde sauvage d’Aywaille, grottes de Remouchamps, les Thermes de Chaudfontaine pour ne citer que ces quelques exemples bien connus. Et les chiffres 2015 du SPF Économie viennent confirmer les impressions.

    Premier élément, la province de Liège est la seconde province wallonne à enregistrer le plus de nuitées, avec 2,2 millions. C’est moins que la très touristique province du Luxembourg (2,52 millions), mais largement devant le Namurois et le Hainaut. Le total belge étant lui de 38,38 millions

    Poussons l’analyse encore plus loin et focalisons-nous sur nos maisons du tourisme. Quatre couvrent le territoire de l’arrondissement de Liège :

    – La maison du tourisme du pays de Liège (Liège, Seraing, Ans, Awans, Saint-Nicolas, Grâce-Hollogne, Flémalle, Neupré. Plus, sur l’arrondissement de Huy-Waemme, Crisnée et Fexhe) ;

    – La maison du tourisme de la Basse-Meuse (Herstal, Blegny, Dalhem, Juprelle, Bassenge, Visé et Oupeye) ;

    – La maison du tourisme des Thermes et Coteaux (Chaudfontaine, Trooz, Fléron et Beyne-Heusay) ;

    – La maison du tourisme d’Ourthe-Amblève (10 communes en tout, dont Aywaille, Sprimont, Comblain-au-Pont et Esneux).

    En 2015, 718.437 nuitées ont été enregistrées dans la zone couverte par ces quatre maisons du tourisme en région liégeoise. Un nombre de nuitées qui représente 375.897 touristes.

    LES HÔTELS ONT LE VENT EN POUPE

    Se pose dès lors la question du type d’hébergement de ces touristes. Et c’est là que des constats intéressants apparaissent. Ainsi, dans la zone plus urbaine du pays de Liège, ce sont les nuitées à l’hôtel qui sont les plus prisées. On en dénombre 378.595 sur les 407.000 passées dans la région. Rien par contre concernant les campings, les gîtes ou les centres de vacances. Seules 514 nuitées sont signalées dans des chambres d’hôtes.

    Par contre, si l’on prend la direction la verte Ourthe-Amblève, où les activités touristiques changent (moins de visites de monuments ou de musées mais plus d’activités sportives ou ludiques), la majorité des nuitées sont passées dans des gîtes (93.098) et des campings (56.104). Soit bien avant les hôtels (18.466).

    Un peu moins de 100.000 nuitées (pour 50.000 personnes), majoritairement dans des hôtels, sont répertoriées en Basse-Meuse, contre près de 30.000 (17.000 touristes) pour Chaudfontaine et ses environs. (Source La Meuse mardi 26 juillet 2016)

  • A proximité. Petite promenade au marché hebdomadaire d’Eijsden, à deux pas de chez nous….

    marché eijsden 5.jpgCette fois, c’est à Eijsden, village hollandais situé entre Mouland et Maastricht que nous vous emmenons. Nous avons visité le petit marché qui se tient tous les jeudis après-midi (à partir de 14h00) sur la place Vroenhof. Nous y avons compté une petite dizaine d’échoppes. Mais, l’essentiel y est : boucherie, poissonnerie, fruits, légumes, fromages….  Ainsi que d’autres spécialités diverses. Il appartient, évidemment, à chacun, en fonction de ses attentes, d’observer l’offre des différents produits, leurs prix et la qualité proposée et de comparer ceux-ci avec les marchés belges. En ce qui nous concerne, nous avons jeté notre dévolu sur les fromages de Hollande, bien sûr, sur quelques fruits exotiques en promotion ainsi que sur de grosses olives vertes et marché eijsden 4.jpgtomates séchées baignant dans leurs sauces respectives à base d’ail, d’épices et de condiments provençaux.

    A titre d’exemple, un bon melon de Cavaillon acheté 1 euro, vous donnait droit à un second gratuit. Il en était de même pour les ananas du Costa Rica. Juteux à souhait, bien mûrs, nous nous sommes régalés. Et il en reste encore… !

    Voilà certes un petit marché qui mérite la visite ne fut-ce que pour son petit côté « dépaysement » ou « escapade en Hollande » alors, qu’en fait, le marché se trouve à un jet de pierre de chez nous…

    Parlant d’escapade voire de périple, pour ceux qui en veulent encore plus, à partir de Lanaye, un bac traverse la Meuse et fait la navette. Constamment, en cette saison. Et, on peut y embarquer les vélos.

    Regor

    Note : le peu de monde sur les photos se justifie par le fait que nous étions sur le marché pile à 14h00, heure d‘ouverture. Il fut nettement plus fréquenté quelques temps après…

    Toutes les photos dans l’album colonne ci-contre à droite ou en cliquant ICI

    marché eijsden.jpg

    eijsden marché bac.jpg

  • La Fédération du tourisme de la Province vient d’éditer la carte de « La Route du vin en province de Liège » La carte est téléchargeable dans l’article…

    Route du vin.pngUn beau but de promenade et de découvertes cet été ? La carte de la « Route du vin » en province de Liège vous propose de partir à la rencontre de 19 viticulteurs liégeois.

    Découvrez leurs différents vins issus de multiples cépages. Vous pourrez déguster leurs productions et dans certains clos, vous procurer une ou plusieurs bouteilles à déguster savoureusement. Vous en voulez encore plus ? Si l’aventure vous tente, venez également vendanger chez les viticulteurs entre septembre et novembre.

    Voici le lien pour télécharger la carte :

    carterouteduvin2016Web.pdf

  • Syndicat d’initiative de Bassenge : horaires d’ouverture pour l'été

    Bassenge-logo SI.gifSur sa page Facebook, le Syndicat d’initiative de Bassenge vient de publier l’avis suivant. C’est avec grand plaisir que nous le relayons.

    « L'été est là, nous aussi. Nous changeons les horaires d'ouverture pour l'été à partir de ce week-end (25/06/2016):

    - Samedi et dimanche de 10 à 14h

    - Lundi - vendredi de 9 à 12h et de 13 à 16h

    Envie de découvrir notre belle vallée, de faire des balades à pied ou à vélo? Venez chercher les informations chez nous au bureau. »

    ___________________________________________________

     

    De zomer is er, wij ook :-) Onze openingsuren wijzigen vanaf dit week-end (25/06/2016):

    - Zaterdag en zondag is het bureau open van 10 tot 14u.

    - Maandag - vrijdag: 9 tot 12u en van 13 tot 16u.

    Zin om de mooie Jekervallei te ontdekken, te wandelen of te fietsen? Kom eens langs, wij helpen u met plezier verder.

    https://www.facebook.com/Bassenge.tourisme/

    Bassenge-logo SI.gif

  • Slins – Producteurs locaux. Les fraises de Slins sont enfin là !

    fraises de slins.jpgLa Basse-Meuse est connue pour être une importante région fruiticole. Oupeye, Dalhem, Glons sont ainsi envahis de vergers sur lesquels poussent les pommes et poires que vous pouvez trouver dans votre commerce. Mais à Slins, c’est un autre type de fruit qui fait la fierté du village : la fraise.

    Si en région liégeoise, on trouve un fraisiériste à Othée et un autre à Houtain-Saint-Siméon, dans ce petit village juprellois, ils sont quatre à ravir les gourmands.

    Quatre fraisiéristes qui vendent leur production depuis une bonne dizaine de jours. Enfin, pourrait-on même dire car, comme nous le confiait Jean-Jo Schrijnemakers, l’un des quatre, ces pépites rouges et juteuses ont une bonne quinzaine de jours de retard.

    Si vous désirez vous procurez ces petites merveilles à 3 € le ravier de 500 g, vous pouvez vous rendre chez les fraisiéristes (rue Provinciale 347 ou 708, et rue Cordémont 39 ou 57). Certaines grandes surfaces de la région en proposent également.

    Et si vous avez envie d’une idée de sortie autour de la fraise, les producteurs de Slins organisent « La fraise dans tous ses états ». Une manifestation qui se tiendra ce dimanche 22 mai dès 11h, au hall omnisports de Slins.

    Toute une journée où vous pourrez aller à la rencontre des fraisiéristes, de leur production et des produits dérivés qu’ils fabriquent. (La Meuse mercredi 18 mai 2016)

    fraises de slins.jpg

  • Houtain Saint Siméon. 250 personnes ont fait la balade gourmande : elles ont traversé la Vallée du Geer et découvert des produits du terroir…

    houtain saint siméon.pngPour sa 4ème édition, près de 250 personnes ont pris part à la balade gourmande organisée par les Vrais Amis. Par des chemins de remembrement, les participants sont descendus sur la Vallée du Geer. Durant leur périple, ils se sont arrêtés à 6 reprises afin de se restaurer de saumon fumé, d’un potage aux asperges, d’un pot-au-feu… Le tout préparé avec des produits du terroir et accompagné d’un verre de vin. (La Meuse mardi 17 mai 2016)

    houtain saint siméon.png

  • Et pendant ce temps-là, sur le bras mort du Geer à Bassenge. Vidéo

    cane.jpgUne petite vidéo d’une cane (Colvert) et ses huit petits canetons. Elle a été prise à Bassenge, sur le bras mort du Geer en ce mois de mai 2016.

  • Un nouveau site web pour préparer ses randonnées à vélo en Wallonie

    ravel.jpgA l’occasion de l’année 2016 «La Wallonie à vélo», un nouveau site web a été mis en ligne afin de permettre à tous les amateurs de deux roues de préparer de manière interactive leurs balades à vélo sur le RAVeL. Le nouveau site wallon http://ravel.wallonie.be/home.html  reprend l’ensemble du réseau RAVeL ainsi que les véloroutes, itinéraires cyclables à vocation touristique. Il permet de préparer ses randonnées en fonction de la destination, du niveau de difficulté et du type d’itinéraire souhaité. Une fois la route sélectionnée, il est possible de télécharger la carte interactive afin de consulter le trajet, en mouvement, à partir d’un smartphone équipé d’un GPS. (Source La Meuse.be)

    beau vélo ravel.jpg

  • Le Syndicat d’initiative de Bassenge s’apprête à fêter ses 20 ans d’existence. Il ouvre une nouvelle page Facebook !

    syndicat initiative 20 ans.jpgA l’heure où le Syndicat d’initiative de Bassenge s’apprête à fêter ses 20 ans d’existence, une nouvelle page Facebook est dédiée à ses activités.

    Voici le lien :

    https://www.facebook.com/Bassenge.tourisme/?fref=ts

    Ne manquez pas d’y laisser un « J’aime »

    Pour ce qui est des activités prévues au mois de mai pour fêter dignement cet anniversaire, voir tous les renseignements sur l’affiche ci-contre.

  • A proximité. Restauration de la ferme de Caster près de Kanne. Et après, que va-t-on y faire exactement ? Quelles seront les affectations ? Qu’est-ce qui est prévu ? Réponses dans l’article.

    caster photo 8.jpgComme on le sait, la ferme de Caster est en cours de restauration (voir article ici). 

    Mais que va-t-on y faire exactement lorsque la ferme datant de 1686 sera restaurée ? Quel est le projet ? Quelles seront les affectations ? Nous avons contacté le bureau d’Architecture Véronique Salmon d’Esneux, auteur du projet. Voici ses explications.

    Le bâtiment aura 2 affectations: une partie logement dans l’ancien pigeonnier, une partie publique dans le corps de logis et la tour.

    Cette partie publique est composée d’une salle d’accueil, de deux salles polyvalentes comportant une mezzanine, d’un local rangement, de sanitaires, et enfin d’une zone centrale de circulation desservant les différents locaux.

    caster photo 7.jpgDans les espaces extérieurs, sont prévus un parking en empierrement, un lagunage, un étang, un parc aménagé et une terrasse.

    La destination de la partie publique sera principalement dédiée à l’accueil d’évènements traitant de sujets comme l’écologie, la biodiversité, la culture bio, la nature… etc…

    On pourrait définir le projet d’éco-touristique lié aux activités agricoles du lieu ainsi qu’au milieu naturel dans lequel le bâtiment est implanté.

    Voici les options d’aménagement qui ont été prises :

    Respecter le bâti existant avec des interventions ponctuelles simples sur les façades, utiliser des matériaux sobres (tuiles, menuiserie caster plan.jpgextérieure en aluminium gris moyen et bois naturel, bardage en bois), ré-ouvrir les anciennes baies ; marquer l’extension par un langage architectural contemporain et simple (bardage ajouré en bois et toit plat végétalisé) ; apporter un niveau de confort avec une dépense énergétique contrôlée ; soigner les détails de construction pour un bâtiment durable et dans le respect de la valeur patrimoniale du bien.

    Les modifications du relief du sol se sont limitées : à la réalisation du lagunage et de l’étang ; à la réalisation du parking avec des matériaux perméables (dolomie et dalle gazon) ; au nivellement minimum le long de la façade nord-est en respectant le niveau naturel du terrain.

    Toutes les illustrations 3D ainsi que d’autres photos sont visibles ICI ou en cliquant sur l'illustration ci-dessous

    ferme de caster,ferme caster,ferme caester,restauration ferme de caster kanne,ferme de caster lanaye

     

  • RTL : reportage en Basse-Meuse. Un long sujet est consacré à la Montagne Saint Pierre… Une vidéo à découvrir…

    rtl vidéo.pngSous le titre «  La grande balade », RTL vient de consacrer un reportage à la Basse Meuse. Une vidéo à découvrir :

     


    La basse Meuse

  • Après plus de trente ans, pouvoir à nouveau pêcher dans le Geer ? Ils y croient dur comme fer. Les pêcheurs du Bas-Geer ont opéré un nouvel empoissonnement ce mercredi… Reportage photos et vidéo

    empoissonnement février 2016.jpg2.jpg3.jpgEn effet, ils y croient fermement. L’on se souvient que le premier empoissonnement avait eu lieu en décembre (article ICI) et, ce mercredi 24 février 2016, les pêcheurs ont remis ça en procédant à une seconde opération dans le Geer. Cette fois, ce sont 360 kilos de gardons qui ont été remis à la rivière, ce qui porte à 1.377 kilos (soit près d’une tonne et demie) le poids total de poissons ayant fait l’objet de ces empoissonnements.

    Des propos réjouissants

    Interrogés sur place, différents pêcheurs ont manifesté beaucoup d’optimisme pour déclarer qu’ils se réjouissaient de l’absence de mortalité constatée depuis la première opération,  avancer que certaines premières pêches, effectuées plus particulièrement à Glons, se sont empoissonnement février 2016.jpg2.jpgavérées très positives, et d’affirmer avec beaucoup d’enthousiasme que les véritables premières pêches tests débuteront en mai -  juin et seront entreprises dans toute la Vallée du Geer.

    Ce reportage (vidéo) a été réalisé à Bassenge et s’il s’agit d’un empoissonnement du bras-mort du Geer que l’on sait être une zone de pêche fermée, tous les autres l’ont été sur le Geer lui-même en plusieurs endroits de la Vallée du Geer.

    Alors ? Après plus de trente ans, va-t-on revoir bientôt les pêcheurs s’agglutiner aux bords du Geer ? La question reste entière.

    Réponse au mois de juin.

    Regor

    LA VIDEO