Google Analytics Alternative

Nature - Page 3

  • Wallonie. Vache à canule (hublot): le ministre Di Antonio n’en veut plus !

    vache hublot_2.jpgL’image est forte et n’en finit pas de susciter le débat. La canule, c’est cette technique scientifique qui permet d’avoir accès aux entrailles d’une vache vivante en lui plaçant une sorte de « hublot ».

    Concrètement, on vient greffer un « goulot » sur l’abdomen de la vache et la canule permet d’étudier de l’intérieur les micro-organismes qui se développent sur le rumen, le premier estomac des ruminants et dont le rôle est de dégrader les matières végétales avant leur transformation en viande. Mais cette méthode de recherche, menée depuis 2008 aux facultés des sciences agronomiques de Gembloux (ULg) ne plaît pas à tout le monde.

    Voici peu, l’ASBL « Animaux en péril » avait dénoncé l’existence de ces tests, même si les chercheurs assurent que le processus est totalement indolore pour les vaches. Du côté du ministre wallon du Bien-être animal, Carlo Di Antonio (cdH), on n’apprécie pas beaucoup plus la méthode des vaches à canule. « Cette technique doit être parfaitement maîtrisée et réalisée par un vétérinaire spécialisé dans les grands animaux », souligne le ministre. « C ela est permis pour l’amélioration des conditions de production des animaux élevés à des fins agronomiques » .

    D’AUTRES MÉTHODES SVP !

    Le ministre a également rappelé que le système digestif des bovins est très sensible, et qu’il convient d’évaluer les nouveaux fourrages, pour assurer la productivité en lait et en viande. « Il en va de l’avenir de notre agriculture, qui doit devenir plus durable et à l’impact environnemental de cette agriculture » .

    Mais Carlo Di Antonio conseille aux chercheurs d’utiliser d’autres méthodes. « Selon mes services, il existe d’autres méthodes permettant ce type de recherches et même si rien d’un point de vue scientifique ne justifie d’interdire cette pratique, je souhaite que soient privilégiées des méthodes alternatives plus respectueuses du bien-être des animaux. » (La Meuse jeudi 17 novembre 2016)

    A VOIR AUSSI SUR ESTAIMPUIS SUDINFO :

    http://estaimpuis.blogs.sudinfo.be/archives/2013/12/index-42.html

  • Festival Nature de Namur. Une photo de Regor de Bassenge Sudinfo dans le livret du colloque du Festival !

    Cette année le Festival Nature de Namur prendra place du 14 au 23 octobre 2016. Le festival, c’est 300 films en compétition, 40 expos photos etc… Prise en Vallée du Geer, à Bassenge plus exactement, une photo de Regor (rempoissonnement du Geer) a été choisie pour illustrer le livret du colloque du Festival Nature Namur. Sur la photo, au premier plan, Francis Leenaerts de Wonck.

    Pour tout savoir sur le festival :

    http://www.festivalnaturenamur.be/agenda 

    festival nature namur,festival nature namur 2016,photo regor

  • C’est l’époque de la récolte des graines d’orties !

    graines orties.jpgC’est plutôt au printemps qu’on se rappelle les bienfaits et vertus de l’ortie pour notre santé. Sur base des jeunes feuilles, soupes, tisanes et autres préparations font alors le bonheur des palais les plus délicats. Puis, l’utilisation des feuilles de ce légume sauvage qui abonde dans nos jardins et campagnes s’arrête quand ses fleurs éclosent.

    Mais, à la fin de l’été, c’est le moment de récolter les graines.

    Les étonnantes propriétés de la graine d’ortie.

    graines d'orties.jpgComme le relève le site Urticamania «  Les graines possèdent des vertus dépuratives. Mais elles montrent aussi des effets comme anti-infectieux, diurétique, éliminateur de l’acide urique, draineur hépatique, anti-diarrhéique, stomachique, anti-anémique, antirachitique… »

    Toujours selon Yves Tissier d’Urticamania «  Les rares analyses faites sur la graine d'ortie ont permis de mieux connaître sa composition : acides gras insaturés (linoléique et linolénique), des vitamines C, E, B1 (thiamine), B2 (riboflavine), B3 (niacine), B6 (pyridoxine), et de nombreux minéraux : fer, zinc, cuivre, calcium, phosphore, magnésium, manganèse, sodium, potassium, et sélénium. Ce qui en fait un cocktail d'anti-oxydants. (Les éléments en caractères gras sont contenus en forte quantité). »

    Comment récolter les graines d’ortie? Tout d’abord, il convient de choisir des orties dans un endroit préservé (à l’abri des pulvérisations et des rejets des pots d’échappement). Coupez des tiges lourdement chargées de graines, et mettez-les à sécher dans des cageots tapissés de papier ou de tissu, puis passez-les au tamis et conservez-les dans des bocaux étiquetés. Elles peuvent aussi être consommées fraîches: pas besoin alors de les faire sécher!

    Très friands de graines d'ortie à l'automne, les oiseaux ont bien compris l'intérêt de cet alicament, qui va leur permettre de mieux résister aux rigueurs hivernales.

    Pour tout savoir sur les graines d’orties ( Attention bien s'en référer aux quantités mentionnées dans l'article URTICAMANIA ):

    http://urticamania.over-blog.com/article-32128266.html

    Photos Regor Photography

    Source autre photo des graines :

    http://www.breizh-oiseaux.fr/forum/viewtopic.php?t=479

  • Bassenge. Les colchiques d’automne en pleine floraison !

    colchiques 2.jpgEn Belgique, on ne trouve plus guère ces magnifiques fleurs qui autrefois étaient assez répandues en nos régions. On les trouve encore dans l’Est de la France mais il est très rare de les rencontrer en nos contrées, et donc le fait est suffisamment particulier pour le signaler.  En ce début septembre, à Bassenge, dans la réserve naturelle Natagora « Derrière Lavaux » (derrière le bâtiment du Tec), les colchiques abondent et sont en pleine floraison. Dans cette zone prairiale, ces fleurs légères, fragiles, avec leurs pétales vibrant au gré du vent, offrent un délicat camaïeu de tons violets passant parfois vers le rose ou le blanc immaculé. Un spectacle magnifique. Un réel festin aussi pour les abeilles solitaires qui en sont friandes.

    La visite du lieu s’impose tout naturellement…

    Voir aussi cet article écrit il y a un an, jour pour jour…

    https://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2014/09/09/rare-les-colchiques-d-automne-en-pleine-floraison-en-vallee-123336.html

    colchiques.jpg

    colchiques 4.jpg

    colchiques 3.jpg

  • Dans les prochaines semaines, vous risquez de voir des araignées débarquer dans vos maisons

    Vous n’aimez par les araignées ? Voici un moment difficile pour vous qui arrive. La fin de l’été amène souvent les araignées à rentrer dans les maisons et appartements. Elles se montrent en effet car, pour elles, la saison des amours commence.

    http://www.sudinfo.be/1662736/article/2016-09-06/dans-les-prochaines-semaines-vous-risquez-de-voir-des-araignees-debarquer-dans-v

    araignées,saison amours araignées,araignées

  • Les photos du jour. Natagora : gestion de la Réserve naturelle d’Heyoule à Eben.

    Voici ce qu’on peut lire sur Facebook (lien ci-dessous) : Natagora « Superbe journée de gestion (samedi 3 sept.-16) sous le soleil de la Vallée du Geer ! Une dizaine de volontaires se sont rassemblés pour ratisser le foin bien séché par le soleil des derniers jours. Une senteur de bon foin d'été régnait sur les pelouses de la réserve naturelle ! »

    « Rendez-vous ce dimanche - 9h - église d'Eben, pour la poursuite du travail. Nous devrions pourvoir terminer pour midi. »

    https://www.facebook.com/groups/1102832356424422/?hc_ref=NEWSFEED

    (Source photos Facebook)

    natagora réserve naturelle heyoule eben2.jpg

  • Glons. Elle trouve un insecte de 5 cm dans son jardin !

    lucane.jpgQuelle ne fut pas sa surprise mercredi dernier lorsque Rachel aperçut, au beau milieu de son potager, un gros insecte pour ne pas dire un géant qui évoluait paisiblement. D’une longueur de 5 centimètres, excusez du peu, l‘insecte aux mandibules comparables, à une échelle réduite, à des pinces de crabe, affichait une physionomie comme sortie tout droit de la préhistoire. Il s’agissait en fait d’un Lucane, appelé aussi cerf-volant, un gros insecte de la famille des coléoptères. Il n’est pas rare, chez les mâles, que leur longueur atteigne les 8 cm. On les dénomme « cerf-volant » en raison de la ressemblance des mandibules avec les bois d'un cerf et du fait qu'ils volent. L’espèce, inoffensive, est protégée (Europe). (Photo Rachel ci-contre et Wikipedia ci-dessous)

    Regor

    lucane cerf volant.jpg

  • Chronique ironique. Du producteur au consommateur. Regor : « Demandez mon beau muguet, il est 100 % bio ! Il provient de la Vallée du Geer ! »

    muguet bois 2.jpgChronique ironique de Regor.

    Oui, je vends des brins de muguet un 20 mai. Ils sont 100 % bio et proviennent des bosquets de la Vallée du Geer. Ses clochettes, blanches, plus esthétiques et mieux développées que celles du muguet de culture mis sur le marché le 1er mai, ses feuilles splendides offrant, à partir du jaune, une large palette de tons verts, font du muguet sauvage, appelé sceau de Salomon, une jolie plante très délicate. Mais je sais déjà ce que vous allez me dire « Le 1er mai est passé, vous n’en vendrez pas un brin, de votre muguet ! » Et vous aurez raison. C’est dommage. C’est con. Parce qu’il muguet bois 4.jpgest vraiment beau, mon muguet. Et aussi, parce que pour croître dans le petit bois des hauteurs de Glons, le muguet n’a demandé aucun engrais chimique. Aucun apport supplémentaire quelconque. Sa croissance n’a demandé aucune énergie, comme c’est le cas pour la culture du muguet en serres chauffées. Sa croissance n’a généré aucune pollution. Pour arriver sur mon étal, il n’aura ni été transporté par avion, ni par camion avec, là aussi, la pollution que ces transports supposent. 100 % bio, vous dis-je !

    Je vends des brins de muguet que j’ai découverts en me rendant dans un bois à vélo. D’ailleurs, cela m’a fait un bien fou, de faire un peu de sport.

    Mais je ne le vendrai pas, ce muguet. Nous sommes un 20 mai. Trop tard. A vingt jours près, je me faisais un de ces pognons ! Tant pis. Il est vrai aussi que, même si le bois n’est pas clôturé, y cueillir des brins de muguet dans bien privé, ce serait tout de même un peu voler… Un peu ? Non, c’est voler tout court ! Même cueillir un brin ? Oui ! Un tout petit ? Oui ! Une clochette ? Oui, c’est voler !

    Je m’abstiendrai donc de faire quelque commerce de muguet, surtout qu’il ne m’appartient pas et d’autant qu’après le 1er mai, la fleur n’intéresse plus personne. Et prendre des photos, on peut ? Ben, oui : la nature appartient à tout le monde. En la circonstance, il n’y a pas de droit à l’image. Heureusement, car dans l’autre cas, il me serait tout de même très pénible, moralement, d’être contraint de sortir mon portefeuille pour pouvoir photographier des brins de muguet qui, passé le premier mai, n’intéressent plus personne…

    Regor

    muguet bois.jpg

    muguet bois 4.jpg

    muguet bois 2.jpg

    muguet bois 3.jpg

  • Wonck. Petite visite chez Ali, à la ferme des hirondelles où les abeilles solitaires se réveillent… (Vidéo)

    ali abeilles.pngPetite visite ce dimanche 3 avril 2016, à la ferme des hirondelles à Wonck où les abeilles, qui se réveillent, se comptent déjà par milliers. Vidéo :