Google Analytics Alternative

Faits divers - Page 10

  • Glons - Rue Bois Hamé. Le bassin d'orage a cédé... Un volume considérable de terre boueuse dévale la rue

    Ce matin du vendredi 1er juin 2018, le bassin d'orage en terre situé au-dessus de la rue Bois Hamé à Glons a cédé. C'est un volume considérable de terre chargée de boues qui est en train de dévaler la rue... Tandis que les habitants écopent, le service des travaux est occupé à colmater le bassin d'orage au moyen de sable (big bag).

    Les ouvriers ont aussi été appelés rue devant les cours où le Geer serait sorti de son lit... 

  • L’histoire se répète ? Après Glons, c’est à Soumagne. Un tracteur agricole et sa grosse citerne atterrissent dans le jardin de la maison !

    tracteur soumagne.jpgOn a frôlé la catastrophe à Soumagne. Un tracteur agricole avec une grosse citerne, qui descendait la rue des Anges, est passé par-dessus une bordure et a atterri, deux mètres en contrebas, dans le jardin d’une maison particulière. Heureusement, il n’y avait personne à ce moment.

    La rue des Anges, à Soumagne, est une petite rue étroite et très pentue.

    Théoriquement réservée à la circulation locale, elle est regulièrement empruntée par des automobilistes qui l’utilisent comme un raccourci pour se rendre à Olne ou en venir.

    Jeudi dernier, en plein après-midi, un tracteur agricole qui descendait la rue avec une citerne, a quitté la chaussée et a fini sa course en contrebas, dans le jardin d’une maison. L’agriculteur, éjecté, a été blessé et a dû être hospitalisé.

    La bourgmestre Chantal Daniel explique : «  J’ai aussitôt demandé à ce que l’on place des glissières métalliques de sécurité pour éviter qu’à l’avenir des véhicules n’atterrissent dans les jardins des maisons en contrebas. Mais il faudra passer un marché public. Ce ne sera donc pas pour tout de suite. »

    accident glons tracteur remorque 13 avril 2018 thier glons 5.jpgOn se souvient que le même type d’accident s’était produit à Glons dernièrement. Heureusement, et même s’il avait fait beaucoup de dégâts, il n’avait fait aucune victime non plus. (photo ci-contre à gauche : Roger Wauters accident de Glons) 

    Voir article complet ici :

    http://www.lameuse.be/236762/article/2018-05-28/un-tracteur-agricole-atterri-dans-le-jardin-de-la-maison

    Et celui consacré à l’accident de Glons sur Bassenge Sudinfo :

    https://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2018/04/13/accident-spectaculaire-ce-matin-thier-de-glons-ses-freins-la-252668.html

  • Glons – Route de Paifve. Le citoyen en a marre de nettoyer les coulées de boues sur la voirie communale pour pouvoir accéder à son garage en voiture…

    boues gare glons 3.jpgCela dure depuis des années et, cette fois-ci, le citoyen glontois en a ras le bol. Chaque fois que de fortes pluies touchent la région, il est forcé de nettoyer la voirie communale pour dégager la route et faciliter le trafic ainsi que de pouvoir passer en voiture et accéder à son garage. Dévalant la route de Paifve et la petite voirie perpendiculaire, toutes les eaux chargées de boues et de cailloux convergent vers une sorte de cuvette formée à l’intersection des voiries. Du coup, dès qu’il pleut fortement, le citoyen doit sortir sa pelle et son balai… Un geste, à la fois pour les usagers comme pour lui.

    Et bien que, depuis plusieurs années, ses sollicitations aient été nombreuses auprès des services communaux de Bassenge, qu’elles aient été enregistrées et fait l’objet de promesses, elles n’ont jamais été suivies d’effet, comme il nous l’a déclaré.

    boues gare glons.jpgEn attendant, le citoyen publie inlassablement des photos et des vidéos sur Facebook et Betterstreet (une application que la commune a refusé d’utiliser) en espérant qu’un jour, il soit enfin entendu…

    C’est en dernière ressource qu’il nous a informé de cette situation.

    Nettoyeur de boues sur la voirie : une nouvelle sorte de Volon’terre ?

    Ses photos sont à découvrir en suivant le lien ci-dessous :  

    https://betterstreet.org/be/4690/issues

  • A proximité – Fourons. Des barils de produits chimiques découverts

    fourons produits chimiques barils.jpgUne centaine de barils contenant des substances chimiques ont été découverts, dimanche soir, près du château d’Ottegraeve à Fouron-Saint-Martin. Les déchets proviennent probablement de la production de narcotiques synthétiques issus d’un laboratoire. Certains barils contenaient encore une substance chimique, tandis que d’autres étaient vides.

    La police locale des Fourons a appelé la protection civile pour l’enlèvement des barils. Le parquet du Limbourg a ouvert une instruction pour déversement de déchets chimiques

    Ces derniers mois, des substances ont été déversées à plusieurs reprises en particulier dans le Limbourg du Nord à Lommel, Neerpelt, Overpelt et Hamont-Achel. Plusieurs milliers de litres de produits chimiques ont notamment été abandonnés dans des remorques volées. À chaque fois, il est apparu que c’était le résultat de la production de drogues de synthèse, comme l’ecstasy.

  • Liège: seulement 3 bus sur 10 roulent ce matin. La situation, par dépôt, est la suivante :

    – Bassenge : 38 % des services seront assurés ;

     

    – Eupen : aucun service ne sera assuré ;

     

    – Jemeppe : 6 % des services seront assurés ;

     

    – Omal : 30 % des services seront assurés ;

     

    – Oreye : 15 % des services seront assurés ;

     

    – Robermont : 31 % des services seront assurés ;

     

    – Rocourt : 13 % des services seront assurés ;

     

    – Verlaine : 20 % des services sont assurés ;

     

    – Verviers : 47 % des services seront assurés ;

     

    – Wanze : aucun service ne sera assuré ;

     

    – Warzée : 25 % des services seront assurés.

    L’article complet à lire sur :

    http://www.lameuse.be/232159/article/2018-05-16/liege-seulement-3-bus-sur-10-roulent-ce-matin

  • Région – Judiciaire. Le « gang des béliers » attaque la région liégeoise

    Ils semblent cibler les fardes de cigarettes, qu’ils volent en grande quantité

    Glons, Oupeye, Grivegnée, Dalhem, Hognoul, Herstal : une bande de malfrats écume la région depuis plusieurs jours, s’attaquant aux commerces de proximité à l’aide d’une voiture-bélier. Plusieurs librairies de la région ont été durement touchées ce week-end: une grande quantité de fardes de cigarettes sont systématiquement dérobées. 

    C‘est dans les vieilles casseroles qu‘on fait les meilleures soupes. Une bande de malfrats a ainsi décidé de recycler la tristement célèbre technique du vol à la voiture-bélier. Depuis plusieurs jours, ils écument la région. Jeudi matin, une librairie de Bois-de-Breux en a fait les frais. Butin : du tabac, pour un préjudice important.

    Et ce gérant n’est visiblement pas le seul... La Basse-Meuse semble d’ailleurs particulièrement touchée par le phénomène. Des faits ont été recensés à Oupeye, Dalhem, ou encore à Glons (Bassenge), où l’épicerie-librairie « La Librairie du Geer » a été attaquée dans la nuit de vendredi à samedi. Les malfrats – trois individus cagoulés – ont utilisé une voiture de petite cylindrée pour défoncer la vitrine et s’introduire dans le magasin. Ils ont notamment utilisé des blocs de béton et des planches pour accéder à la vitrine avec le véhicule. Butin : 1.000 € dans la caisse et du tabac.

    La même nuit, à Hognoul, la librairie « Le Quotidien » recevait leur désagréable visite.

    L’article complet dans votre Meuse de ce lundi ou en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-05-14,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-05-14,BASSE-MEUSE,1|6

  • Deux vols «au bélier» dans des librairies de Glons et Awans

    Dans la nuit de vendredi à samedi, deux vols à la voiture-bélier ont été commis en région liégeoise. Le modus operandi est similaire, mais il est encore trop tôt pour affirmer que les faits sont liés. Des librairies de Glons et Awans ont été ciblées. Le butin est à chaque fois le même : des fardes de cigarettes et le tiroir-caisse ont été emportés.

    Deux vols à la voiture-bélier ont été perpétrés, dans la nuit de vendredi à samedi, en région liégeoise. À Glons, les malfrats – trois individus cagoulés – ont utilisé une voiture de petite cylindrée pour défoncer la vitrine et s’introduire dans le magasin. Ils ont notamment utilisé des blocs de béton et des planches pour accéder à la vitrine avec le véhicule,

    Un 2ème vol a été commis à Awans, à la librairie « Le Quotidien », rue du Moulin, vers 3h du matin. Même modus : un véhicule avec, cette fois, 4 personnes à l’intérieur. Elles ont défoncé la vitrine pour s’emparer du tiroir-caisse et de fardes de cigarettes.

    Les deux faits sont désormais entre les mains des policiers pour tenter de mettre la main sur les auteurs.

    Le parquet de Liège a été avisé.

    L’article complet à lire sur :

    http://www.lameuse.be/230553/article/2018-05-12/deux-vols-au-belier-dans-des-librairies-de-glons-et-awans

  • Glons. Cambriolage cette nuit à la « Librairie du Geer » : les malfrats ont utilisé une voiture bélier pour défoncer la vitrine ! + Photos

    librairie du geer cambriolage.2jpg.jpgDurant cette nuit de vendredi à samedi 11 mai 2018, la « Librairie du Geer » à Glons a été victime d’un cambriolage. Les malfrats,  trois individus cagoulés, ont utilisé une voiture de petite cylindrée pour défoncer la vitrine et s’introduire dans le magasin (Sur la photo ci-dessus : des blocs de béton et des planches pour accéder à la vitrine avec le véhicule). Butin : la caisse et différents articles de tabacs.

    En cette période de fête des mères, signalons que la librairie est ouverte ce weekend et que tous les articles – boulangerie, pâtisserie, cadeaux, fleurs, etc… - sont disponibles à la nombreuse clientèle.

    Une enquête policière a été ouverte.

    librairie du geer cambriolage.jpg

  • Basse-Meuse – Vague de braquages. « C’est à celui qui commettra le plus de braquages » Rachel, libraire, a été victime d’une bande

    Boulangeries, pharmacies, librairies... Depuis les dernières fêtes de fin d'année, de nombreux petits commerces de proximité ont été braqués dans la Basse-Meuse. L'un des derniers en date est la librairie « du Rond-Point » à Oupeye. La gérante, Rachel Antoine, et sa fille ont tenu à témoigner. 

    Depuis septembre 2017, Rachel Antoine a repris la librairie « du Rond-Point », rue Visé-Voie à Oupeye. Ce 19 avril, comme tous les jours, elle arrive à 5h pour préparer l'ouverture. Tout est normal jusqu'à ce moment... « J'ai entendu du bruit qui venait du côté du garage. Via les caméras de surveillance, j'ai vu trois hommes cagoulés. J'ai crié pour les faire fuir, en vain. Ils ont alors levé le volet de la porte d'entrée et se sont précipités à l'intérieur. L'un d’eux m'a ordonné de m’asseoir et a pris l'argent de la caisse. Les deux autres étaient occupés à prendre un maximum de paquets de cigarettes ». Elle n'a pas vraiment été frappée. « Ils m'ont un peu bousculée. Le meneur a aussi saisi mon cutter pour m'impressionner, sans sortir la lame ». Par contre, Rachel a reçu des menaces verbales. « Le meneur m'a dit que si j'appelais la police, il reviendrait me tuer ». Et comme si le traumatisme n'était déjà pas assez grand, Rachel a justement reconnu ce meneur. « A sa voix et son regard. C'est un jeune de 18 ans qui habite à 500 m de la librairie et qui vient régulièrement. Quand la police est arrivée, parce que je l'ai évidemment appelée, ils ont essayé de l'interpeller. Mais il a disparu de son domicile durant trois semaines »

    L’article complet à découvrir dans votre journal La Meuse de ce mercredi ou en suivant ce lien :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-05-09,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-05-09,BASSE-MEUSE,1|12

  • Organisateurs de joggings. Confondre Facebook et la voie publique : ça, c’est fait ! Mais c’est honteux

    tags jogging glons.jpgOpinion

    Je le dis d’emblée, je n’ai absolument rien contre les joggings, les joggeurs(euses) et ce sport, bien au contraire.

    Ceci étant dit.

    J’ai vu, hier, dans la campagne de Glons, ces messages écrits à la bombe de peinture sur la route (Voie publique) par des organisateurs de Joggings (Cliquer sur photo ci-contre pour l'agrandir). Ils discutent entre eux. Ils se laissent des messages... Ils papotent... Il n’est sans doute pas inutile de rappeler que ces actes inciviques sont passibles d’amendes salées. Taguer, c’est taguer : la loi est la même pour tout le monde.

    Et, de surcroît, outre la route, les bombes s’en prennent à la nature en aspergeant aussi les arbres !

    A partir du moment où l’on confond un mur facebook avec la voie publique, comme la nature, et qu’on commence à y inscrire des messages, des commentaires etc… et au rythme où les joggings se succèdent chaque année, où va-t-on aller ?

    Roger Wauters

    tags jogging glons 2.jpg

  • Encore un cadavre de mouton découvert à Boirs. Le mystère s’épaissit…

    cadavre mouton boirs avril 2018. 3 jpg.jpgC’est une joggeuse qui nous a avertis, le weekend dernier, de la présence d’un cadavre de mouton (toison brune), en état avancé de putréfaction, gisant derrière des buissons sur le bas-côté de la partie haute du Thier Begot à Boirs. Il semblerait qu'il s'agisse d'un animal adulte. L’endroit où il se trouve n’est pas bien loin de celui où récemment 6 autres cadavres d'ovins ont été découverts. Ce qui porte donc la liste à sept. Le mystère s’épaissit…

    cadavre mouton boirs avril 2018. 2 jpg.jpg

  • Accident spectaculaire - Thier de Glons. Ses freins lâchent à l’approche d’une chicane : un tracteur et sa remorque (14 tonnes) finissent leur course dans une rangée d’habitations ! Une façade complètement démolie

    accident glons tracteur remorque 13 avril 2018 thier glons.jpgIl était plus ou moins 8h30  ce vendredi 13 avril 2018.

    Un tracteur venant de Juprelle  et qui et se rendait à Glons avec un chargement de terre empruntait la route provinciale (thier de Glons - pente à 8 %).  A l’approche de la chicane située peu avant le tunnel du chemin de fer, les freins du tracteur ont lâché… S’en est alors suivie une course folle durant plusieurs centaines de mètres dans la rue provinciale durant laquelle il a accroché une voiture (mal parquée - au niveau du Magasin Spar), a ensuite traversé la grand route pour enfin terminer sa course dans une rangée d’habitations situées de l’autres côté de celle-ci. Il s'est encastré dans une accident glons tracteur remorque 13 avril 2018 thier glons 2.jpgfaçade et l'a complètement démolie.

    L’accident n’a fait aucun blessé si ce n’est le chauffeur du tracteur, en état de choc, qui présente quelques égratignures au front. La Police est descendue sur le lieu. On l'a vraiment échappé belle !

    Plus de renseignements dans un prochain article.

    accident route provinciale glons 2018,accident tracteur remorque route provinciale glons 2018,accident route provinciale avril 2018

    accident glons tracteur remorque 13 avril 2018 thier glons 6.jpg

    accident glons tracteur remorque 13 avril 2018 thier glons 5.jpg

    accident glons tracteur remorque 13 avril 2018 thier glons 4.jpg

  • Boirs - Sordide et inquiétant. Découverts en rase campagne les cadavres des moutons étaient dépecés. 5 agneaux et un mouton adulte… + Photos

    cadavre mouton avril 2018 glons7.jpgL’affaire fait grand bruit depuis la publication de l’article, publié sur ce même blog, sur la macabre découverte faite par une joggeuse de cadavres de moutons en pleine campagne entre Glons et Boirs. Abandonnés, dépecés, jetés là au bord d’un champ, tout le monde se demande la raison de cet acte si ce n’est de la pure cruauté. D’autant qu’à la vue des pauvres corps mutilés – Nous sommes retournés sur place ce lundi à 15h00 – impossible d’imaginer qu’ils aient pu être abattus selon les simples règles de respect des droits de l’animal.

    Un acte inqualifiable

    5 agneaux et un mouton adulte

    Parmi les personnes profondément choquée, Muriel de Rosa Canina (Les moutons de la Montagne Saint Pierre) nous a fait parvenir un message. Elle ne comprend pas. Portaient-ils les boucles Sanitel obligatoires ? Nous a-t-elle demandé. Question à laquelle nous n’avons pu répondre que par la négative.

    Sur Facebook, d’autres questions fusent. Un cas de maltraitance animale ? Etaient-ils affamés ? Ont-ils été enterrés puis déterrés ? Pourquoi ?

    Assailli de question, le jeune Conseiller communal bassengeois Christopher Sortino (PS) s’est rendu sur place. Il explique : « Je viens de me rendre sur place, après le boulot. Effectivement, c'est assez choquant : 5 agneaux visiblement déterrés et une carcasse d'une plus grosse taille.

    J'ai sonné à la police de l'environnement. Ces derniers, très professionnels, m'ont recommandé d'avertir les services communaux et les services de police. Ce que je viens de faire.

    J'ai envoyé un plan précis de l'endroit problématique à l'agent constatateur communal et ai introduit une plainte à la police contre X.

    J'ai également demandé à la commune de faire appel au clos d'équarrissage pour venir enlever les carcasses car, de mémoire, un jogging bien connu passe par là ce samedi.

    Je serai tenu informé de la suite de ce dossier et ne manquerai pas, le cas échéant, de vous en informer. »

    Effectivement, les participants à ce jogging du Televie de Glons sur lequel nous consacrerons un article demain ne méritent certainement pas la vue de ce spectacle désolant et sordide qui résulte d’un acte de barbarie d’une lâcheté sans aucune commune mesure.

    Attention les photos peuvent choquer !

    cadavre mouton avril 2018 glons.jpg

    cadavre mouton avril 2018 glons3.jpg

    cadavre mouton avril 2018 glons2.jpg

  • Accident à Bassenge : le conducteur décède au volant

    Accident mortel ce lundi en fin de matinée rue Neuve à Bassenge.

    Un habitant de Bassenge, âgé de 83 ans, était au volant de sa voiture VW Polo lorsqu’il a été victime d’un malaise fatal.

    En provenance de Haccourt, il avait emprunté la rue de l’Etat qu’il venait de descendre pour se retrouver rue Neuve à Bassenge.

    Trajectoire modifiée

    C’est dans cette rue que l’octogénaire a perdu le contrôle de son véhicule qui a quitté sa trajectoire pour aller s’encastrer dans le pilastre du viaduc, à l’entrée du pont de chemin de fer, juste avant le carrefour en direction de Wonck.

    C’est ce qu’a expliqué un témoin de la scène à la zone de police de la Basse-Meuse.

    L’octogénaire était seul en cause dans cet accident et heureusement, aucun véhicule n’arrivait en sens inverse.

    L’identité de l’octogénaire n’est toujours pas connue.

    L’article complet sur :

    http://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2018-04-10,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2018-04-10,BASSE-MEUSE,1|6

  • Boirs. Cadavres de moutons découverts au bord d’un chemin de campagne : les barbares sont parmi nous

    Une joggeuse a découvert ce weekend d'avril 2018 un certain nombre de cadavres de moutons (adultes et jeunes) gisant au bord d‘un chemin de campagne à Boirs. Des touffes de laine sont  dispersées un peu partout.

    Désormais, les barbares sont parmi nous...