Google Analytics Alternative

Faits divers - Page 2

  • Bassenge: il a usurpé l’identité de plus de 30 adolescentes

    réseaux sociaux illustration.jpgLa cour d’appel de Liège a fixé, ce mardi, au 18 février prochain l’examen du dossier d’un habitant de Bassenge, âgé de 26 ans, qui avait usurpé l’identité de plus de trente adolescentes pour créer des centaines de faux profil sur les réseaux sociaux. Avec des photos volées à des jeunes filles mineures d’âge, il mettait en scène des histoires à caractère pédophile.

    Le prévenu avait été condamné à une peine de 4 ans de prison ferme mais le parquet, qui avait initialement requis une peine de 6 ans et une mise à disposition du tribunal de l’application des peines, avait fait appel du jugement.

    Durant sept années, le prévenu avait répété les faits malgré plusieurs avertissements de la justice. Incarcéré une première fois, il ne lui avait fallu que trois jours pour récidiver. Entre 2011 et 2018, deux dossiers avaient été constitués contre lui. Mais la justice l’avait encore surpris en mai dernier alors qu’il ne respectait pas les conditions liées à sa remise en liberté et qu’il avait recommencé à créer de faux profils sur Internet.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/475714/article/2019-11-19/bassenge-il-usurpe-lidentite-de-plus-de-30-adolescentes?referer=%2Farchives%2Frecherche%3Fdatefilter%3Dlastyear%26sort%3Ddate%2Bdesc%26start%3D10%26word%3Dbassenge

  • A proximité. Juprelle: « Alerte ! Des chasseurs… »

    Des chasseurs de petit gibier ont été aperçus dans des champs Juprellois, à quelques mètres à peine des premières habitations et de chemins de remembrement très fréquentés. Une scène qui inquiète des riverains, qui s’étonnent surtout de ne pas avoir été prévenus...par prévention.

    On ne peut passer à côté de l’info, la saison de la chasse est ouverte. Et, bien souvent, la pratique est sujette à bon nombre de débats et inquiétudes, notamment sur les réseaux sociaux.

    À Fexhe-Slins d’ailleurs, sur l’entité de Juprelle, des riverains s’interrogent -sur Facebook- de la présence fort rapprochée de chasseurs, au coeur des champs, à quelques mètres à peine des premières maisons et des chemins de remembrement fréquentés par bon nombre de promeneurs, d’enfants, de joggeurs, de cyclistes et autres riverains. Les faits se sont déroulés ici entre la rue Provinciale et la rue d’Anixhe, en début de semaine.

    « Le but n’est pas de débattre sur le bien fondé ou non de la chasse. C’est un domaine privé, effectivement, mais en bordure de jardins et de voies publiques hyper fréquentées, ne pourrait-on pas provisoirement fermer l’accès aux chemins ? Ou, tout du moins, prévenir ne serait-ce que les gens aux alentours ? », interroge une voisine.

    « Légalement, à ce niveau-là, il n’y a aucune obligation de communication », explique un garde forestier du Département Nature et Forêt (DNF). « Pas pour le petit gibier et quand on tire à plombs, comme ici. Pour des balles, c’est différent. La chasse doit alors être signalée. »

    A Glons aussi

    Fin août dernier déjà, une vidéo similaire -tournée à Glons cette fois- avait lancé pareille polémique. On y voyait un chasseur, arme à la main, tirer le canard au beau milieu d’un pré, à quelques mètres à peine des premières habitations. À chaque coup de feu, les vaches de la prairie voisine prenaient peur et se mettaient à courir à vive allure.

    Là aussi, ces images avaient interpellé. Mais l’activité était bel et bien légale.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/476887/article/2019-11-21/juprelle-alerte-des-chasseurs

  • Boirs. Les Volon’terres font une macabre découverte ce dimanche : les cadavres de trois chevreuils dépecés gisant dans un talus

    jeunes chevreuils boirs dépecés.jpgC’est une bien macabre découverte qu’ont faite les Volon’terres ce dimanche matin 17 novembre 2019.

    Alors qu’ils s’activaient, comme toutes les semaines, à nettoyer les abords des voiries, un bien triste spectacle s’offrit à eux dans un chemin menant vers la campagne de Boirs : les cadavres dépecés d’une maman chevreuil et de deux petits faons gisaient sur le bord d’un talus. Les têtes avaient été coupées. (Photo Ali Aghroum membre de l’équipe des Volon’terres)

    Cela ne fait aucun doute, encore une fois, que ces actes barbares sont le fait de braconniers qui sévissent dans la région. En témoignent, s’il le fallait encore, les propos tenus par un chasseur habitué des lieux, que les Volon’terres rencontrèrent un peu plus tard, et qui ne manqua pas de leur manifester son indignation devant de tels comportements qu’il jugea ignobles. Ce chasseur a d’ailleurs tenu à informer lui-même et dans les plus brefs délais la commune de Bassenge de cette macabre découverte.

    Inutile de préciser que l’émoi a gagné nos braves Volon’terres durant une bonne partie de ce dimanche…

  • Eglise de Glons. Cérémonie de mariage de Whitney, la sœur d’Axel Witsel : le reportage photo !

    mariage whitney witsel glons.jpgDimanche dernier, dans une église de Glons sur son trente-et-un, Lucien Vanstipelen a célébré un magnifique office consacré au mariage de Whitney Witsel avec Dimitri Velegan. La cérémonie était doublée d’une célébration du baptême de leur petit bébé de 5 mois dont Axel Witsel est le parrain.

    Quelques photos valent mieux qu’un long discours. Elles sont signées Roger Wauters.

    Une organisation confiée à une Société glontoise

    Notons toutefois que pour l’organisation de l’ensemble de la journée de mariage, - comme ce fut le cas pour le mariage d’Axel -,  la famille Witsel l’avait confiée à la Société « Ma plus belle histoire ». En effet, après la cérémonie de mariage en l’église de Glons les invités étaient conviés au Château de Modave pour un banquet.

    Pour en savoir plus et découvrir d’autres photos, nous vous renvoyons donc au site web de Rachel Licata Wedding planner et Event designer

    Le site :

    https://www.maplusbellehistoire.be/mariages

    mariage whitney witsel glons 2 .jpg

    mariage whitney witsel glons 8 .jpg

    mariage whitney witsel glons 9.jpg

    mariage whitney witsel glons 4 .jpg

    mariage whitney witsel glons 5 .jpg

    mariage whitney witsel glons 7 .jpg

    mariage whitney witsel glons 6 .jpg

    axel witsel,mariage whitney witsel,mariage witsel glons,axel witsel parrain,axel witsel glons

     

  • Glons – La photo du jour. Axel Witsel et le blogueur Sudinfo de Bassenge

    Axel Witzel et Roger Wauters Blogueur Bassenge Sudinfo.jpgCette photo a été prise hier, le dimanche 10 novembre 2019 devant l’église de Glons où le footballeur Axel Witsel assistait à une cérémonie de mariage. (Photo Axel Witsel et Roger Wauters blogueur régional Sudinfo)

    Bientôt le reportage sur cette cérémonie haute en couleur avec des photos exclusives. 

    Axel Witzel et Roger Wauters Blogueur Bassenge Sudinfo.jpg

    (Photo Copyright Bassenge Sudinfo R.W.)

  • Nouvelle fresque à Boirs : une représentation de Coluche en couleurs

    Début de cette semaine, le jeune artiste qui excelle dans le graffiti a remis le couvert. Cette fois c’est sur une paroi du pont du chemin de fer situé rue des crameux à Boirs qu’il a jeté son dévolu pour y réaliser le portrait de Coluche en couleurs.

    En un peu plus d’une semaine c’est la cinquième réalisation de l’artiste dont le nom est aujourd’hui connu. En effet, s’il s’abstient de signer ses œuvres qui se veulent donc anonymes, il a donné son accord à une de ses amies pour  faire connaître son nom sur Facebook dans le groupe local « Le Geer dans la Vallée du Geer ». Ainsi, a-t-on appris que le jeune artiste talentueux, qui est de la région, s’appelle Antonin Lefèvre. Incontestablement, sur les réseaux sociaux, ses graffitis suscitent beaucoup d’admiration parmi la jeunesse de Bassenge.

  • Tchantchès dans « La Meuse » : un intérêt certain pour ce qui se passe à Bassenge….

    tchantchès.pngSi Tchantchès ne manque pas d’aborder Bassenge en fonction des sujets, l’actualité de la semaine dernière semble l’avoir particulièrement inspiré car il lui consacre deux notes successives dans La Meuse. L’une avait trait à la découverte d’un tas important de canettes et l’autre concernait celle de graffitis sur des murs.

    Voici les notes de Tchantchès.  

    Samedi 26 octobre 2019

    « Dites les camas, vous savez bien que je ne crache jamais sur un bon p’tit verre de frisse péket...

    crasses tchantchès.pngMais bon, si boire un godet entre camas, c’est sympa pour relâcher la pression, faut pas rire avec la propreté et l’environnement hein! Regardez-moi cette photo de « canettes de Cara » prises le long du Geer à Bassenge !

    Faut arrêter de rire là! Vos déchets, à la poubelle et c’est tout. À bon entendeur... »

    street art Pont de Roclenge.jpgMardi 28 octobre 2019

    « Des tagueurs-artistes qui font « causer »...

    Ça « cause » comme on dit, du côté de Bassenge... Des p’tits camas, artistes-tagueurs, se lancent dans la décoration du dessous du pont d’autoroute de Boirs. De beaux portraits en noir et blanc qui viennent recouvrir les tags et injures jusqu’ici présents en masse... Beaucoup adorent, d’autres rappellent que c’est illégal. Mais, face à la démarche, le collège communal s’est montré ouvert: rencontrer mes camas et en discuter... autour d’un bon frisse pékèt ? »

  • A proximité. Incroyable : Dany Danubio et son potiron de 545 kgs à Rocourt !

    Comme chaque année, pour la 13e année consécutive, le chanteur et restaurateur italo-liégeois, Dany Danubio, a présenté pour Halloween son célèbre potiron qu’il a cultivé dans un jardin depuis le mois de mars dernier.

    « Il y a 13 ans, mon potiron pesait 180 kgs. Les suivants ont dépassé les 200 puis les 300 puis les 400 puis les 500 kgs. Et cette année, je n’ai pas battu le record mais c’est de loin le plus beau d’entre tous : 545 kgs ! », se félicite Dany Danubio. Tout s’est déroulé naturellement, sans aucun pesticide.

    « Je cultive le potiron et d’autres légumes dans le jardin. Quand le potiron arrive à 50 kgs, je place une palette en dessous, pour ensuite pouvoir le soulever à l’aide d’un clark vu son énorme poids. Je l’arrose et je place du fumier. »

    Et comme chaque année, Dany Danubio en fera profiter le Resto du Cœur de Bressoux qui en recevra 300 kgs pour de la bonne soupe.

    Et devant son restaurant, vers la mi-novembre, il découpera son énorme potiron puis il distribuera avec plaisir de petits sachets d’1,5 kg de potiron au public. « Chaque année, en quelques heures, tout est parti », prévient-il.

    L’article à découvrir dans La Meuse de ce jour :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php?_ga=2.195094124.1523847047.1572180835-1444590501.1450255007#Sudpresse/web,2019-10-28,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-10-28,BASSE-MEUSE,1|10

  • De pire en pire au TEC Liège: 167 parcours supprimés ce vendredi !

    tec.jpgLa situation devient vraiment très, très inquiétante au TEC Liège. Alors qu’une centaine de trajets de bus liégeois ont encore été supprimés ce jeudi, quelque 167 voyages seront annulés ce vendredi !

    Et parmi les itinéraires concernés par ces suppressions, des lignes très « importantes » du réseau liégeois, d’où l’inquiétude.

    Des dizaines de parcours vers les hôpitaux supprimés

    Notez par exemple que 25 trajets du bus 29 seront annulés ce vendredi. Cette ligne, qui relie Liège à Chênée en passant par Grivegnée, emmène surtout les usagers vers le centre hospitalier des Bruyères. Vers le CHU sur son site du Sart-Tilman, 25 parcours (lignes 48 et 58) sont également supprimés ce vendredi !

    Bus TEC annulés: le SOS de Liège à la Région

    Dans le centre-ville de Liège, les deux lignes les plus importantes, à savoir les 1 et 4, sont également particulièrement impactées avec respectivement 18 et 13 suppressions.

    Bref, il va falloir trouver une solution rapidement afin de remédier aux « problèmes logistiques » que connaît le groupe TEC Liège-Verviers depuis maintenant plusieurs semaines.

    Voici les parcours supprimés ce vendredi

    Ligne 1

     

    Voyages nº 122, 131, 133, 138, 141, 149, 183, 193, 203, 231, 233, 243, 248, 251, 259, 293, 304 et 314

     

    Ligne 4

     

    Voyages nº 19, 21, 28, 35, 39, 64, 70, 76, 78, 85, 86, 92 et 94

     

    Ligne 5

     

    Voyages nº 65, 98, 116, 162 et 170

     

    Ligne 6

     

    Voyages nº 6, 35, 40, 46, 155, 182, 183 et 193

     

    Ligne 7

     

    Voyages nº 13, 28, 32, 33, 36, 45, 83, 91 et 101

     

    Ligne 10

     

    Voyages nº 38, 42, 88 et 96

     

    Ligne 16

     

    Voyage nº 58

     

    Ligne 17

     

    Voyages nº 41, 45, 46, 50, 51, 54, 55, 58, 61, 63, 65, 67, 108, 112, 113, 117, 118, 122, 123, 126, 129, 131, 133 et 135

     

    Ligne 22

     

    Voyages nº 121 et 238

     

    Ligne 23

     

    Voyages nº 103, 113, 126, 191 et 196

     

    Ligne 24

     

    Voyages nº 12, 16, 20, 38, 43, 49, 56, 78, 95, 101, 117, 119 et 132

     

    Ligne 27

     

    Voyages nº 14, 34, 43, 58, 78, 85 et 99

     

    Ligne 29

     

    Voyages nº 50, 56, 58, 61, 63, 64, 67, 68, 71, 72, 74, 140, 152, 154, 160, 164, 168, 174, 178, 180, 186, 188, 192, 194 et 198

     

    Ligne 30

     

    Voyages nº 13, 19, 78 et 84

     

    Ligne 31

     

    Voyage nº 24

     

    Ligne 33

     

    Voyages nº 11, 130, 143, 151, 213, 233, 238 et 241

     

    Ligne 48

     

    Voyages nº 19, 32, 36, 42, 55, 100, 108, 143, 155, 200, 208, 215 et 222

     

    Ligne 58

     

    Voyages nº 33, 38, 44, 50, 96, 101, 107 et 113

    L’article complet à lire en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/462076/article/2019-10-24/de-pire-en-pire-au-tec-liege-167-parcours-supprimes-ce-vendredi

  • Région liégeoise. Impensable : du bois de chauffage radioactif vendu dans des magasins de bricolage !

    bois chauffage blog esneux.jpgDans son émission « On n’est pas des pigeons » publié le mardi 22 novembre 2019, la RTBF consacre un dossier à la découverte de bûches de bois de chauffage radioactives vendues dans un brico de la région liégeoise. Les bois, en provenance de Russie, transiteraient par la Pologne pour approvisionner une centrale d’achats située en Belgique. Ensuite, les bois sont « dispatchés » dans les différents magasins de la chaîne pour être proposés à la vente. Des tests ont été réalisés : ils sont positifs. Les bois sont radioactifs. (photo prétexte)

    Voilà une affaire qui risque de faire grand bruit et qui, certes, est loin d’être terminée. Car, faute d’informations plus pointues, il est inévitable d’imaginer une hypothèse dans laquelle ces bois, issus de Russie, trouveraient d’autres filières pour être transformés en produits proposés à la vente tels des charbons de bois et autres pellets…. ?

    La défiance est désormais de mise.

    L’article de la RTBF en suivant ce lien :

    https://www.rtbf.be/info/societe/onpdp/detail_mefiance-lors-de-l-achat-de-bois-de-chauffage?id=10347977

    Roger Wauters

  • Bassenge: un octogénaire condamné pour avoir harcelé ses voisins

    Un habitant de Bassenge a été condamné jeudi par le tribunal correctionnel de Liège à une peine de 10 mois de prison avec sursis et à une amende après avoir commis des faits de harcèlement et de menace contre ses voisins. Il s’était également rebellé contre des policiers. Cet octogénaire était englué dans un important conflit de voisinage et obstiné dans sa version des faits.

    Le conflit entre cet habitant de Bassenge et ses voisins était né en 2010. Le prévenu avait acheté une maison et avait immédiatement reproché à ses voisins d’empiéter sur son terrain. Il avait commis des faits de destruction d’une citerne. La justice avait ensuite constaté, après expertise, que c’est le prévenu qui empiétait sur le terrain de ses voisins. L’homme avait été condamné à des astreintes et en avait conservé une importante rancœur.

    Devenu obtus et agressif, le prévenu répétait des faits de menaces et de harcèlement contre ses voisins. Le 1er septembre 2016, il avait jeté des pétards et tiré à la carabine à air comprimé sur leur façade. La police était intervenue pour constater les tirs et mettre fin à une situation évaluée comme dangereuse.

    L’article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce vendredi 4 octobre 2019

    https://www.lameuse.be/448992/article/2019-10-03/bassenge-un-octogenaire-condamne-pour-avoir-harcele-ses-voisins

  • Les parquets se déchargent. Les communes font toujours plus le travail de la justice

    logo bassenge sudinfo page facebook.pngCoups, vols… Elles ne sanctionnent pas que les crottes de chien ! 

    Dans les palais de justice du pays, les parquets sont débordés. Alors, plutôt que de classer les dossiers sans suite et de laisser les contrevenants impunis, ils délèguent aux communes. Celles-ci peuvent sanctionner de plus en plus d’infractions. Dans le Borinage, certaines communes commencent à trouver la tâche un peu lourde et hésitent à signer un protocole avec le parquet. 

    Les sanctions administratives communales (SAC), inventées par le législateur en 1999, permettent de sanctionner de plus en plus d’infractions sans passer par la case justice. Cela a commencé en 2006 par les petites incivilités (crottes de chien, uriner en rue…) Puis en 2008, on a ajouté les infractions liées à l’environnement (feu au fond du jardin…). En 2013, toutes les infractions liées au stationnement (sauf le défaut de paiement aux horodateurs) ont été ajoutées. Puis sont arrivées les « infractions mixtes » où l’on trouve des choses graves tout de même comme les vols simples, les injures, les coups et blessures sans incapacité…

    Certaines communes commencent à trouver le panier bien lourd. C’est le cas de cinq municipalités boraines (Boussu, Colfontaine, Frameries, Saint-Ghislain, Quaregnon) qui hésitent à adhérer au protocole d’accord avec le parquet de Mons qui, vu ses maigres moyens, dit ne plus pouvoir traiter que 8.000 dossiers par an (sur les 60.000 qui lui arrivent en correctionnel).

    Au parquet de Namur, toutes les communes de la province ont adhéré au protocole proposé par le procureur du Roi Vincent Macq. La dernière commune y a adhéré en 2018. « J’aurais préféré qu’on me donne les moyens, mais je ne les ai pas », explique le procureur Macq. « Ce protocole est plus qu’un excellent plan B : ça garantit une réponse là où il n’y en a plus depuis un petit temps. Cela met fin à un sentiment d’impunité et d’insécurité pour les gens qui sont victimes de ces faits. » Et toutes les infractions sont reprises dans le protocole.

    Du côté de l’Union des Villes et des Communes, on voit ça sous un autre angle. « Ce n’est pas le rôle des communes de faire le travail de la justice », réagit Ambre Vassart, conseillère. « Dès lors, si une commune n’a pas les capacités humaines et matérielles de remplir cette nouvelle mission, elle peut ne pas le faire et il ne faut pas la blâmer ! »

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php?_ga=2.219688665.1328740415.1569498809-1444590501.1450255007#Sudpresse/web,2019-09-27,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-09-27,BASSE-MEUSE,1|16

  • Kylian, 10 ans, renversé par un tracteur à Wonck : les parents lancent un appel sur Facebook

    kylian.jpgKylian est un petit miraculé ! Ce vendredi, vers 16h, alors qu’il se trouvait avec des copains dans les campagnes de Wonck, il a été percuté par un tracteur. Le conducteur de ce dernier a quitté les lieux. On ignore s’il s’est rendu compte de l’accident. Kylian, lui, se remet doucement de ses blessures.

    Ce vendredi, vers 16h, Kylian (10 ans) et deux copains profitent de l’été indien et jouent dans les campagnes de Wonck. Le trio se trouve rue Joseph Duchâteau, un chemin de remembrement situé à quelques centaines de mètres à peine du domicile du garçon. Les enfants se trouvent à proximité d’un arbre imposant, dans une petite allée en terre qui mène à un lieu de stockage agricole. Au même moment, un tracteur bleu, flambant neuf, quitte l’endroit et s’engouffre dans le petit chemin de terre.

    Le conducteur a-t-il vu la bande de copains ? A-t-il été distrait ? Kylian se trouvait-il dans son angle mort ? Seul lui pourra répondre à cette question. Il n’en reste pas moins qu’il accrochera Kylian avec l’engin agricole. Le jeune garçon est sévèrement touché. Immédiatement, les secours sont prévenus. Kylian est conscient et sera emmené à l’hôpital par ses parents. « Mon fils a 8 points de suture au genou et il est brûlé assez profondément au bras gauche. Dans quelques jours, si son état ne s’améliore pas, on devra le conduire dans un service de grands brûlés pour un traitement adéquat », explique Christophe, son papa.

    L’enfant présente aussi de nombreuses contusions et abrasions dues à sa chute, notamment au visage, au bras ou encore sur la cuisse, comme en témoignent les photos prises par le papa.

    Le conducteur du tracteur a quitté les lieux et les copains de Kylian se sont fort logiquement précipités vers leur ami, sans penser à relever un numéro de plaque d’immatriculation. Tout juste ont-ils pu livrer une description de l’engin agricole.

    « Je ne sais pas si le conducteur s’est rendu compte qu’il avait renversé mon fils », poursuit le papa de la petite victime. « Honnêtement, il me semble difficile de ne pas se rendre compte qu’on accroche un enfant… »

    Alors pour tenter de l’identifier, Christophe a lancé un appel sur les réseaux sociaux, à toutes les personnes qui pourraient identifier le conducteur. « Après avoir percuté Kylian, le véhicule est parti (volontairement ou pas, là n’est pas la question pour le moment) en direction de Val-Meer », précise le père de famille. « Le tracteur était particulièrement propre, et de couleur bleue. Il est de taille moyenne, probablement de marque New Holland T4 ou T5. J’ai fait tous les fermiers du village et je n’ai rien trouvé de semblable. »

    « Le but n’est pas de faire un procès d’intention à qui que ce soit », précise encore le papa qui souhaite juste retrouver le conducteur pour que les responsabilités soient établies par la justice. Toute information peut évidemment être communiquée à la police de la Basse-Meuse, où une plainte a été déposée par la famille de Kylian.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/441235/article/2019-09-23/kylian-10-ans-renverse-par-un-tracteur-wonck

  • Zichen. L’incendie ne provoque plus de fumées que sur le site et il est pratiquement circonscrit

    logo bassenge sudinfo page facebook.pngLes fumées provoquées par l’incendie de Mennestraat à Zichen ne se limitent plus maintenant qu’au site de la société. A 12h00, les pompiers étaient toujours occupés à circonscrire l’incendie. (Source Riemst.be)

  • Attention ! Message d’alerte de la commune de Riemst ! Dégagement de fumées suite à un incendie à Zichen!

    logo bassenge sudinfo page facebook.pngATTENTION: Dans la Mennestraat à Zichen, un incendie d’entreprise a eu lieu à Roosen Borgh la nuit dernière, au cours duquel de la fumée s'est dégagée, elle se dirige maintenant vers le centre de Riemst. Les services d'urgence sont sur place et demandent à tous les résidents de Zichen et des alentours de garder les fenêtres et les portes fermées. Éteignez également les systèmes de ventilation. Évitez l'environnement et suivez cette page pour les mises à jour.

    MISE À JOUR 10h00: l'incendie est sous contrôle, mais les services d'urgence sont toujours en train de s'éteindre. La nuisance liée à la fumée peut persister pendant un certain temps. Il n'y a pas de victimes.

    MISE À JOUR 10h25: L'incendie concerne l'écorce des arbres et le bois déchiqueté. La fumée ne constitue donc pas un danger immédiat. Cependant, comme la fumée n'est jamais saine, nous vous demandons de garder les fenêtres et les portes fermées et de garder les systèmes de ventilation éteints aussi longtemps que vous ressentez des nuisances dues à la fumée ou aux odeurs.

    Le site de la commune de Riemst :

    https://www.riemst.be/nl/nieuws/brand-roosen-borgh-zichen