Google Analytics Alternative

Environnement - Page 8

  • Bassenge – Energie. Encore un nouveau projet éolien

    éoliennes wonck.pngLuminus vient de déposer une demande de permis pour quatre mâts 

    Une nouvelle demande de permis vient d’être déposée pour implanter quatre éoliennes au Haut de Froidmont, à Wonck. Si tous les projets voient le jour, quarante éoliennes, au moins, pourraient être érigées sur la rive gauche de la Basse-Meuse. 

    Certains diront « ça n’en finit plus ». Une nouvelle demande de permis vient d’être déposée pour implanter quatre éoliennes à Wonck, au lieu-dit « Haut de Froidmont ». Un projet porté par EDF Luminus et qui est peut-être familier à certains. En 2016, EDF Luminus lançait en effet une étude d’incidence pour installer, à cet endroit, sept mâts. On savait que le projet n’avait pas vraiment suscité de grand enthousiasme. On pensait même qu’il avait été complètement abandonné. La présence de réserves naturelles et d’une faune et flore particulières et préservées avait ainsi mis pas mal de freins.

    Mais loin d’être abandonné, le projet a finalement été revu à la baisse, afin de répondre à certaines exigences. EDF Luminus vient donc de demander un permis unique pour quatre machines. Celles-ci auront une puissance de 3 MW, ce qui permettra de produire 28.000 Mwh/an, soit la consommation moyenne de 7.000 ménages. L’enquête publique a démarré ce 19 juillet. Mais en raison des vacances, le dossier ne sera pas accessible avant le 16 août et ce, jusqu’au 14 septembre.

    L’article complet dans La Meuse de ce lundi 22 juillet 2019

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2019-07-22,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-07-22,BASSE-MEUSE,1|8

  • Quotas supplémentaires de déchets pour les recyparcs d’Intradel

    Quand on rénove sa maison ou que l’on vide l’habitation d’un proche décédé, on se retrouve souvent avec une flopée d’encombrants dont on ne sait que faire. Les quotas des parcs à conteneurs peuvent en effet être vite atteints. La société intercommunale de traitement des déchets (Intradel) a décidé de permettre aux citoyens domiciliés dans sa zone d’activité d’acquérir des quotas supplémentaires, une fois ceux de base épuisés. Une récente décision qui est entrée en vigueur ce 1er juillet.

    Le Conseil d’administration d’Intradel a décidé d’étendre la possibilité d’acquisition de quotas supplémentaires à l’ensemble des ménages domiciliés dans la zone d’activités de la société de traitement des déchets, complémentairement à leurs quotas de base.

    Cette disposition est entrée en vigueur le 1er juillet 2019, selon des dispositions d’accès et de paiement calquées sur celles applicables aux PME, moyennant quelques adaptations. Les A.S.B.L., les établissements scolaires, les I.D.E.S.S., les C.P.A.S. et les services d’Aide à la Personne peuvent également en bénéficier.

    Moyennant finance, vous pourrez donc désormais acquérir des quotas supplémentaires pour vos détritus.

    La nouvelle a été annoncée par courriers et transmises aux communes qui travaillent avec Intradel. Il faudra souscrire à un pack prépayé via un formulaire à remplir sur le site internet d’Intradel pour en bénéficier. Ce document permettra de sélectionner le type de pack que vous souhaitez. Trois packs pourront être choisis : Pack 1 – 45€ H.T.V.A., Pack 2 – 90€ H.T.V.A., Pack 3 – 180€ H.T.V.A. Chacun donnera droit à un certain nombre de m3 dans les matières concernées, toutes les combinaisons étant possibles dans l’enveloppe concernée.

    « Il s’agit d’une phase de test qui concerne 2 % de nos usagers », explique Jean-Jacques de Paoli, « c’est une offre qui s’adresse à des cas particuliers, des personnes qui rénovent leur maison ou qui vident l’habitation d’un proche décédé, par exemple ». Bien souvent, dans ces cas de figure, on se retrouve avec une série d’encombrants dont on ne sait que faire et les quotas de déchets que l’on peut déverser dans les recyparcs tous les mois peuvent être vite atteints. « Un système similaire était utilisé auparavant mais il n’était pas clair car on répondait au cas par cas », termine le chef de service prévention & communication.

    Les informations complètes dans ce document

    quotas intradel 2019.pdf

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/408525/article/2019-07-03/quotas-supplementaires-de-dechets-pour-les-recyparcs-dintradel

  • Bassenge – Nature - Environnement. Bassenge va avoir un cheval de trait

    natagora cheval traction.jpgIl y a quelques semaines, le ministre wallon de la Ruralité, René Collin, lançait l’appel à projets « le cheval de trait, un choix durable et innovant ». S’adressant aux communes rurales et semi-rurales, cet appel à projets vise à soutenir l’utilisation moderne du cheval de trait, dont la polyvalence n’est plus à démontrer. Bassenge a rentré sa candidature avec un projet intitulé « Valorisation du cheval de trait avec balades touristiques ». Un dossier qui a fait mouche puisqu’il a été retenu et se voit octroyer un subside de près de 9.000 euros. Comme le précise Caroline Vrijens, échevine de l’Agriculture, dans le dernier bulletin communal : « Nous pourrons donc utiliser le cheval de trait lors de la balade touristique et de la découverte de notre région par les nouveaux habitants, lors de la journée Place aux Enfants. Ce qui donnera un côté innovant et original grâce à un char à bancs, lequel remplacera le petit train qui était tiré par un ‘tracteur-locomotive’. » Le cheval de trait sera également utilisé lors de la semaine « grand nettoyage de printemps » durant laquelle plusieurs manifestations ont lieu sur la commune. Le cheval tractera notamment une charrette dans laquelle les crasses pourront être chargées. Ce qui aidera grandement les bénévoles lors de ces actions de nettoyage.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2019-07-01,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-07-01,BASSE-MEUSE,1|8

    (Photo d'illustration : un cheval de trait utilisé par Natagora pour entretenir des espaces où l'accès est difficile avec des machines et engins)

  • A proximité – Circuits courts. Un nouveau distributeur automatique de lait en direct de la ferme

    lait à la ferme Vreren 3.jpgC’est sur la grand-route de Rocourt vers Tongres, entre Paifve et Vreren, qu’un agriculteur-éleveur propose, depuis peu, du lait en provenance de son cheptel bovin. Devant la ferme, un distributeur automatique est ouvert 7 jours sur 7. Le lait, qui est proposé à 0,50 cents le litre, est maintenu à une température de frigo. Comme le stipule une mention apposée sur le distributeur, il s’agit de lait cru qui demande à être bouilli.

    La clientèle doit amener elle-même ses récipients afin de contenir le lait et tout le monde est gagnant : l’éleveur obtient un prix raisonnable pour son lait, le client se procure un produit de qualité à un prix intéressant et l’environnement est préservé (emballage).

    Il est à espérer que cette initiative fasse des émules en Vallée du Geer, histoire de donner tout son sens à la notion de « circuit-court » utilisée en titre.

    lait à la ferme Vreren 4.jpg

    lait à la ferme Vreren 5.jpg

    lait à la ferme Vreren 2.jpg

  • Vallée du Geer. Quelques nouvelles des Volonterres…

    volonterres juin 2019.jpgCe dimanche, les Volonterres étaient à Eben-Emael. « Le village était très propre et la récolte fut très maigre. Nous avons pu profiter d’une petite pause à la Guizette pour épier les batraciens et les tortues qui faisaient trempette au soleil… »

    Gageons qu’après la trempette, la bronzette fut également au programme…

    Ceci étant, l’opiniâtreté et le courage des Volon‘terres qui, chaque dimanche par tous les temps et depuis maintenant plusieurs années, nettoient tous les villages de la Vallée du Geer forcent le respect.

    Chapeau !

  • A proximité. Un beau but de promenade : le Garden festival du château de Hex

    Nous nous y sommes rendus se samedi matin et avons été très agréablement surpris. Nous y avons fait de magnifiques découvertes et ne pouvons que conseiller tous les amateurs de plantes, de fleurs, de jardinage et d'aménagements de jardins de rendre une visite au Château et son domaine. De nombreux stands (70), les jardins et les potagers constituent la base de la visite mais d'autres surprises vous y attendent également.

    Le château de Hex n'est qu'à un peu plus de 15 kms de la Vallée du Geer.

    Dernier jour ce dimanche.

    Le programme : hex garden festival 2019.pdf

     

  • A proximité. Juprelle – Incivilités. 13 caméras pour lutter contre les dépôts clandestins !

    Un projet prévu pour le mois de septembre

    Face au phénomène perpétuellement en hausse des dépôts sauvages sur son territoire, la commune de Juprelle a décidé d’agir concrètement. Son projet : installer des caméras de surveillance sur les sites sensibles. Pour l’instant, 13 lieux ont été répertoriés. Détails. 

    Le constat est indéniable : ces derniers mois -voire dernières années- les dépôts sauvages ne cessent d’augmenter, tant en fréquence qu’en quantité, sur la commune de Juprelle. « La commune est étendue. Il y a de nombreux lieux isolés, à l’abri des regards et non éclairés, dans les campagnes, en bordure de champs, dans les chemins de remembrement, à côté de bulles à verre… Des dépôts sont signalés chaque semaine », introduit Jonathan Grevesse, échevin de Travaux. « On retrouve de tout. Des gravats, des déchets inertes, des jouets d’enfant, des sacs-poubelles… parfois des maisons vidées jusqu’à atteindre un volume de 8m³! »

    Au-delà du manque de respect évident que représentent ces attitudes, ces actes odieux sont synonymes d’un travail considérable pour les services de la commune. « Une personne se déplace d’abord pour un premier état des lieux, afin notamment d’évaluer le matériel nécessaire à l’évacuation. Puis il faut s’en occuper et trier le tout… Cela a un impact sur les horaires des hommes, ceux des véhicules et le budget. Sans compter que, si l’on retrouve un indice susceptible de pouvoir identifier un potentiel auteur, il est remis à la police par un agent habilité », détaille l’échevin.

    « Ils seront placées des caméras de surveillance sous forme de petits boîtiers rectangulaires dissimulés dans des endroits discrets, sur un poteau d’éclairage, dans un arbre, etc. Ils ne seront pas clairement visibles…

    6.000 euros de budget...

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2019-05-16,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-05-16,BASSE-MEUSE,1|8

  • Roclenge. De jolies petites fleurs viennent égayer la Place Louis Piron

    fleurs place louis piron roclenge.2 jpg.jpgLa Place Louis Piron de Roclenge fait actuellement l’objet d’une nouvelle plantation dans les jardinières qui la bordent.

    Les belles compositions sont dues à l’Horticulteur Halleux de Boirs à l’œuvre depuis ce lundi 13 mai 2019. De belles petites fleurs, légères et délicates, arborant des couleurs chatoyantes donnent au lieu une petite touche de gaieté, comme de féminité.

    L’ensemble de la plantation devrait être terminé ce mardi.

  • A noter dans vos agendas. Samedi 18 mai 2019, visite de la Carrière CBR du Romont – journée porte ouverte

    carrière cbr.pngSamedi 18 mai 2019 – 10h00 – 17h00. Communiqué de la Direction de CBR.

    Envie de découvrir comment CBR Lixhe extrait la pierre de sa carrière du Romont et la transforme en ciment? Curieux de savoir ce que l’entreprise met en oeuvre pour maintenir, voire développer, la biodiversité dans ses sites ou comment les zones exploitées sont réhabilitées ?

    Nous avons le plaisir de vous inviter à la journée porte ouverte que nous organisons le samedi 18 mai 2019 de 10h00 à 17h00.

    Adresse : RN 671 - 4690 Eben Emael

    Samedi 18 mai 2019 : Carrière CBR du Romont – journée porte ouverte

    Quelques détails pratiques!

    Parking sur le site de la carrière.

    Bonnes chaussures de marche obligatoires.

    Accès difficile aux personnes à mobilité réduite et aux poussettes.

    Site interdit aux chiens.

    Balades biodiversité guidées - départs à 11h00 - 13h00 et 15h00

    Petite restauration disponible sur place.

  • Boirs. Des nouvelles du « Potager collectif KreaVert » ainsi que l’agenda

    agenda kreavert boirs, krevaert boirs, potager kreavert boirs, 2019Communiqué : « Nous vous attendons, en tenue de jardinier sur le potager KreaVert les mercredis suivants :

    8 mai de 13h30 à 15h30 / 22 mai de 13h30 à 15h30 / 19 juin de 13h30 à 15h30 »

    Nous souhaiterions nous réunir pour faire le point sur l’avancement et l’organisation du potager (outils, abri de jardin, arrosage, communication etc.) mais également pour permettre à certains jardiniers du potager de faire connaissance.

    Pour ce faire, nous vous invitons à remplir le sondage/Doodle avant le 5 mai : https://doodle.com/poll/5t4uenwkvz2c9e4d  .  La réunion aura lieu en soirée vers 18h/19h dans les nouveaux locaux « administratifs » du Cynorhodon Sarolay (Visé). Nous vous remercions de nous communiquer les points que vous souhaiteriez aborder lors de cette rencontre. »

  • A proximité. Sécheresse: des agriculteurs pompent les cours d'eau

    camion hollandais pompe 2.jpgDe nombreux agriculteurs pompent l'eau à la source des cours d'eau ou dans les rivières en raison de la sécheresse. Natuurpunt a déjà identifié plusieurs cas de ce type en Hesbaye, au Limbourg et en Campine, peut-on lire dans les pages du Belang van Limbourg, Het Laatste Nieuws, Gazet van Antwerpen et Het Nieuwsblad.

    (Source Belga) (photo prétexte)

  • Région liégeoise. Les dépôts clandestins en augmentation

    dépôts sauvage bassenge juprelle avril 2016.jpgEn 2018, sur 62 communes de la province de Liège, les abandons de déchets ont augmenté de 35%

    Avec 825 infractions constatées, l’augmentation est de 35 % par rapport à 2017…

    Les abandons de déchets dans la nature, malgré toutes les mesures prises, semblent donc toujours avoir la cote. Plus de la moitié de ces dossiers (445) ont d’ailleurs débouché sur une amende pour le contrevenant

    L’article complet à lire ici :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2019-04-20,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-04-20,BASSE-MEUSE,1|8

  • A proximité – Juprelle - Environnement et enseignement. Des gourdes pour tous les écoliers juprellois

    véhicules électriques juprelle.pngMais aussi l'achat de véhicules électriques et l’installation d’une borne

    Les actions en vue de protéger notre environnement se multiplient. Et la commune de Juprelle ne déroge pas à la règle. D’ici la fin de l’année, elle souhaite investir dans l’achat de gourdes réutilisables pour les écoliers, enseignement privé compris. Mais pas seulement... 

    Les préoccupations environnementales sont au coeur des débats citoyens, politiques et décisionnels, mais aussi, à titre plus local, des initiatives et projets développés par nos communes. Tel est le cas également à Juprelle. Récemment, le Collège s’est engagé dans la mise en place de plusieurs actions, visant à la préservation de notre planète.

    Parmi celles-ci, on peut noter l’achat de gourdes pour l’ensemble des écoliers de l’entité, qu’ils fassent partie de l’enseignement libre ou communal. « Nous sommes actuellement en train de nous renseigner sur les diverses possibilités qui existent. L’idéal serait de ne pas partir sur des gourdes en plastique mais, question coût, c’est sans doute dans ce sens que nous devrons partir... In fine, l’objectif est de toute façon d’inciter les enfants et leurs parents à l’utilisation d’un contenant réutilisable », explique Jonathan Grevesse, échevin des Travaux à Juprelle.

    Ce serait, au total, pas loin de 1.500 gourdes qui devront être achetées, « après une modification budgétaire qu’on espère le plus rapidement possible pour une distribution avant la fin de l’année scolaire ».

    L’article complet reprenant les différents projets :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2019-04-11,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-04-11,BASSE-MEUSE,1|8

  • Glons. Un vénérable saule pleureur abattu un 9 avril en pleine floraison

    saule pleureur rue lulay glons.5jpg.jpgCe mardi matin 9 avril 2019, un vénérable saule pleureur situé dans un espace boisé de la rue Lulay a succombé aux assauts des tronçonneuses du Service des travaux de Bassenge.

    Il présentait un tronc d’un diamètre de 50 cm et affichait une bonne santé. Photos à l’appui.

    Un ouvrier nous interdit de prendre des photos

    saule pleureur rue lulay glons.2jpg.jpgEn effet, notre reportage fut émaillé d’un fait étonnant. Parmi l’équipe, un ouvrier s’est opposé à ce que nous photographiions la scène de l’arbre jonchant le sol. Pris à partie, des invectives ont été proférées à notre adresse mettant un terme à toute possibilité pour nous d’obtenir des renseignements sur la raison de cet abattage radical préféré à des travaux d’élagage.

    Une attitude qui pose plusieurs questions que nous n’aborderons pas ici. Ce n’est pas le propos.

    saule abattu rue lulay.pngCeci étant, depuis 2013 (photo googlestreetview), c’est le second saule qui, à ce même endroit, est abattu (voir photo en haut à gauche).

    Faisant partie du cadre de vie des habitants, du Patrimoine naturel et environnemental de la Vallée du Geer,  ils conféraient un charme indéniable au lieu. Leur abattage suscite plusieurs interrogations d’autant que la période choisie (floraison et sève montante) fait l’objet d’une loi l’interdisant. A lire ci-dessous :

    saule pleureur rue lulay glons.4jpg.jpgL’interdiction du Ministre Collin

    https://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2018/06/12/pour-les-agriculteurs-la-taille-des-haies-et-arbres-est-deso-257181.html

    Note :

    Cet article est certainement plus proche du billet d’humeur que du récit objectif d’un fait.

    Rappelons que les principes d’un blog reposent sur la possibilité offerte à quiconque, y compris les autorités communales, d’y laisser un commentaire pour apporter des réponses et des explications aux interrogations soulevées par un blogueur.

    Roger Wauters

    saule pleureur rue lulay glons.5jpg.jpg

    abattage saule pleureur glons,saule pleureur abattu glons

  • Eben-Emael. Cette famille produit 15 fois moins de déchets que la moyenne des autres ménages. Ils ne produisent que... 10kg d'ordures par an !

    maud blaffart zéro déchets.pngRéduire nos ordures ménagères, c’est possible. Le zéro déchet réunit de plus en plus d’adeptes. Après l’ouverture de magasins du genre dans la région, certaines familles se convertissent à ce mode de vie.

    Maud Blaffart habite une maison à Eben Emael où aucun emballage plastique n’est visible à l’horizon… Des bocaux en verre remplissent ses armoires. Les déchets sont proscrits depuis 2017, quand la jeune maman a découvert ce mode de vie dans un livre. Elle et sa famille ont adopté le zéro déchet. “Cela touche tous les pans de notre vie, explique-t-elle. C’est lié à notre alimentation, mais aussi au vestimentaire, au transport, etc”.

    Un reportage RTC Liège :