Google Analytics Alternative

Environnement - Page 3

  • Bassenge - Dépôts sauvages. Après les canettes, voici les fûts, les bidons et les carcasses de voitures jetés aux bords des routes ! (Photos)

    Ces photos ont été prises à deux jours d'intervalle seulement (Mardi 27 et mercredi 28 août 2020)
    Un environnement martyr
    A Wonck, au lieu-dit " Sur Heez", ce sont plusieurs fûts et bidons contenant de l'huile de vidange qu'un promeneur a découvert, effaré devant le spectacle offert.

    dépôt sur heez bidons.jpg

    A Glons, c'est une carcasse de voiture qui jonche sur un bord de la route de Paifve.

    carcasse voiture glons.jpg

    carcasse voiture 2 glons.jpg

    carcasse voiture 3 glons.jpg

     

    On croyait avoir tout vu. Ben, non.

  • Emission "En balade". La montagne Saint-Pierre avec Natagora : un reportage de RTC Liège (Vidéo)

    RTC Liège consacrait, ce mardi 25 août 2020, un reportage à la Montagne Saint Pierre. Nous avons le grand plaisir de le relayer ci-dessous.

  • A proximité. Oreye : de l’arsenic et du mercure dans le Geer!

    Le Geer à Bassenge.JPGLe site de Lavenir rapporte ce jeudi 20 août 2020 que depuis la mi-juin, Christophe Nihon, un citoyen de Bergilers a constaté une pollution anormale du Geer à sept reprises. Les autorités en ont été informées. Après analyse, le résultat est accablant !

    L'article à lire en suivant ce lien : 
    https://www.lavenir.net/cnt/dmf20200819_01500061/de-l-arsenic-et-du-mercure-dans-le-geer?

  • Basse-Meuse - Environnement. 989 tonnes de déchets récoltés dans la Meuse !

    Déchets meuse.jpgSacs-poubelle, canettes, emballages de nourritures, et désormais des masques. Il est habituel de croiser ces insalubrités dans nos rues. Un peu moins dans nos points d’eau. Et pourtant !
    Sur l’ensemble de l’année 2019, le fournisseur d’énergie Luminus a retiré pas moins de 989 tonnes de déchets dans les eaux de la Meuse. Ces déchets ont été collectés en amont des sept centrales hydroélectriques du fleuve et de la Sambre qui fournissent 60.000 ménages en énergie verte.
    Dans l’arrondissement de Liège, cela concerne trois centrales : Lixhe (Visé), Ivoz-Ramet (Flémalle), et l’Île Monsin (Liège). « C’est à Lixhe que sont récoltés la grande majorité des déchets », précise Martine Moreau, porte-parole de Luminus. « Il s’agit de la dernière centrale avant la frontière hollandaise. Les déchets qui n’ont pas pu être récoltés dans les stations précédentes y sont donc collectés. » L'article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce vendredi 24 juillet 2020

  • A proximité - Juprelle déchets. Intradel arrête la collecte d’asbeste-ciment

    logo bassenge sudinfo.pngLe manque de moyens de protection spécifique vient de contraindre Intradel à suspendre provisoirement la collecte d’asbeste-ciment dans plusieurs de ses recyparcs, dont celui de Juprelle.
    « La situation sanitaire liée au Covid 19 et les incertitudes liées à celle-ci font que ces équipements sont toujours aujourd’hui réservés prioritairement aux établissements hospitaliers et de soins de santé. Les commandes enregistrées auprès de nos fournisseurs depuis maintenant plusieurs mois n’ont pu encore être honorées », précise l’intercommunale.
    Résultat : afin de protéger son personnel, la collecte d’asbeste-ciment est suspendue jusqu’à nouvel ordre dans les recyparcs de Flémalle 1, Fléron, Juprelle, et Liège-Angleur.
    En région liégeoise, seuls deux recyparcs continueront à accueillir ce type de déchets : ceux de Beyne-Heusay et Liège-Glain.
    « La collecte sélective des déchets contenant de l’asbeste-ciment dans les recyparcs requiert certaines précautions indispensables afin de garantir leur stockage dans des conditions optimales et de réduire plus globalement les risques liés à la dispersion potentielle des fibres qu’ils contiennent », précise en effet Intradel. (Source La Meuse 18 juillet 2020)

  • Communiqué d'Intradel : collecte des sacs transparents

    logo bassenge sudinfo.pngChers usagers,
    Nous vous rappelons que la COLLECTE de SAC TRANSPARENT aura lieu la semaine prochaine ( sem. 30 ) dans les communes suivantes :
    lundi 20/7 : Huy zone 1 - Modave
    Mardi 21/7 : Clavier - Huy zone 2 - Oupeye zone 1
    Clavier & Oupeye zone 1: collectes avancées au samedi 18 juillet
    Huy zone 2 : collecte reportée au vendredi 24 juillet ⚠️
    Mercredi 22/7 : Bassenge - Huy zone 3
    Jeudi 23/7 : Oupeye zone 2 - Visé
    Vendredi 24/7: Oupeye zone 3 - Raeren
    Le nouveau sac transparent permet donc de collecter les EMBALLAGES en PLASTIQUE SOUPLE, à savoir :
    ✔️ les films en plastique,
    ✔️ les sacs et sachets en plastique.
    Vous pouvez également consulter votre calendrier de collecte en cliquant sur le lien suivant :

  • Bassenge - Environnement. Appel : embellissez l’espace public

    potager collectif.jpgL’échevinat de l’Aménagement du Territoire de Bassenge vient de lancer un appel à projet « biodiversité ».
    Le but est de soutenir les projets d’usagers de l’espace public ou d’un espace partagé, visant à améliorer et/ou embellir leur cadre de vie.
    Ces projets pourront se décliner de plusieurs manières. Soit en aménageant un jardin partagé ou collectif, comprenant des plantes mellifères. L’usage des pesticides sera proscrit et ce projet devra s’inscrire dans une démarche zéro déchet. Autres déclinaisons, l’aménagement d’un potager collectif ou d’un verger ou la mise en place de bacs à plantes comestibles ou ornementales. Enfin, le projet pourra également prendre la forme de l’embellissement de façades. Tous ces projets doivent avoir une dimension participative et collective.
    Toutes les infos se trouvent sur bassenge.be et le dossier de candidature doit être rentré pour le 30 octobre prochain. (Un article à lire dans La Meuse de ce jeudi 9 juillet 2020)

  • Communiqué d'Intradel. Toutes les catégories de déchets sont désormais acceptées, y compris les déchets de construction contenant de l'amiante

    recypark communiqué.jpgSur son site, Intradel indique que désormais toutes les catégories de déchets sont désormais acceptées dans les recyparcs, y compris les déchets de construction contenant de l'amiante.
    De nombreux autres renseignements sont donnés sur le site à voir ici :
    https://www.intradel.be/actualites/communication-officielle/dechets-amiante-et-bulles-a-verres-accessibles.htm?lng=fr

    recypark masque.jpg

     

  • A proximité. Houtain - dépôt. Des gravats étendus sur plus de 100 m

    À Houtain, les chemins de terre qui traversent les champs font la joie des promeneurs, cavaliers et vététistes. Mais à force d’être empruntés par les tracteurs, ils se déforment pour former d’immenses ornières. Si, remplies d’eau de pluie, elles font la joie de certains chiens, elles rendent le passage des véhicules à moteur bien compliqué. Mais à Houtain, dans le haut du Thier au Pèquet, certains ont la solution : étendre des gravats pour reboucher les trous. Une pratique ancienne, qui n’est pas réservée qu’à ce village, mais qui, ici, visiblement vient d’atteindre ses limites. Il y a quelques jours et alors que des bénévoles avaient entrepris de nettoyer leur village, un Houtainois a décidé de prévenir les autorités après être tombé sur un dépôt des plus conséquents. Car ici, ce « rebouchage » de trous a pris des proportions énormes. On ne parle pas de quelques gravats pour remplir un trou. Non, ici, ce sont des tonnes de briques et briquaillons qui ont été étendus sur plus de 100 m. Et ce n’est pas la première fois que ça se produit à cet endroit. Entrepreneur peu scrupuleux qui évacue ainsi des déchets ? Agriculteur qui en a marre de l’état du chemin ? Un peu des deux ? Une chose est sûre, ces gravats rendent le chemin impraticable pour les promeneurs, cyclistes ou cavaliers, obligés maintenant de longer les champs sur un chemin étroit. Au vu de la situation, Oupeye vient d’ouvrir une enquête. L'article complet en suivant ce lien :
    https://journal.sudinfo.be/index.php?_ga=2.174521825.279804652.1593959650-927525259.1588866424#Sudpresse/web,2020-07-07,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2020-07-07,BASSE-MEUSE,1|10

  • Meuse Aval : le bulletin Meuse Info n°35 du mois de Juin 2020 vient de sortir. Il est à lire ici

    Meuse Info n°35 - Juin 2020. Meuse Aval vient de sortir son bulletin du mois de juin. Il est à lire en suivant ce lien :
    https://www.meuseaval.be/index.php/publications/meuse-info/105-meuse-info-n-35-juin-2020#meuse-info-n-35-juin-2020/page1

  • Wallonie/Bassenge - Environnement. Les sapins victimes des scolytes. Une seule solution : les abattre pour éviter la propagation et éviter les dangers

    scolytes sapin glons2.jpgEn Wallonie, pour la 3ème année consécutive, l’épicéa subit des attaques d’Ips typographe (scolyte). Les sapins changent de couleur, perdent leurs aiguilles ; ils sont victimes du plus grand ravageur de toute l'Europe : le scolyte. Si les dégâts les plus importants sont à constater dans les Ardennes, région forestière par excellence, toutes les autres sont concernées : le Condroz, les provinces de Namur, Luxembourg et Liège. Un phénomène également visible en Allemagne et dans les Vosges. Lorsque des épicéas scolytés sont détectés, des mesures prophylactiques doivent être prises. Comme le rappelle le Département de la nature et des forêts, les propriétaires sont légalement tenus scolytes sapin glons3.jpgde les abattre et de les évacuer dans les délais les plus courts afin que le foyer ne s’étende pas. A défaut d’être évacués, les arbres doivent être abattus et écorcés.
    Depuis trois ans, la presse a consacré plusieurs articles au phénomène et voici ce qu'on peut en retenir.
    Quels sont les signes ? Ce sont de petits trous entourés de sciure fine. Ils témoignent du creusement de galeries à l’intérieur du tronc et elles empêchent la sève de remonter. La mort de l'arbre est inévitable. Nous avons observé quelques sujets dans le bois Hamé à Glons (photos). Pourquoi ce phénomène scolytes sapin glons5.jpg? En fait, il est dû à la sécheresse. Les arbres en stress hydrique produisent des hormones qui attirent les scolytes. Ces petits coléoptères (comme les Coccinelles ou les Scarabées) de maximum 5 mm se nourrissent de bois. Leurs larves, elles, boivent la sève des arbres. Une fois touché, un arbre est dit "scolyté". Il peut alors abriter jusqu'à 10.000 insectes. Résultat : l'arbre sèche sur pied, donc meurt desséché. De plus, ces arbres abritent une nouvelle génération de scolytes qui, une fois adultes, partent infecter de nouveaux arbres.
    En Vallée du Geer, des arbres touchés par la maladie ont été aperçus, scolytes sapin glons4.jpgnotamment dans le bois Hamé et, à un jet de pierre, de l'autre côté du chemin de fer, dans un petit bosquet au sommet d'un jardin privé.
    A la Région Wallonne, une véritable "task force" se penche sur le problème des scolytes. Un site web (www.scolytes.be) a été mis sur pied, et reprend par exemple des cartographies des zones concernées par les scolytes, et des informations à l’attention de tous, professionnels ou particuliers.
    Mais problème : les particuliers devraient aussi abattre leurs arbres malades mais n'y sont pas obligés. Alors que paradoxalement, ces insectes ne font pas la distinction entre le sapin d'un jardin et celui d'une exploitation, contrairement à la loi.
    Néanmoins, comme l'indique le site, si vous avez des épicéas dans votre jardin vous pouvez aider les propriétaires forestiers wallons durement touchés par les scolytes dont les ravages se comptent par dizaine de milliers de m3 perdus par an. Il faut repérer les arbres touchés et les faire évacuer pour éviter que cet insecte ne finisse par tuer tous nos épicéas wallons. Un acte solidaire, en somme. Outre ce fait, il est indéniable que tout arbre mort sur pied présente toujours un danger potentiel en cas de grand vent. La prudence s'impose.

    scolytes sapin glons2.jpg

  • Bassenge / Juprelle / Oupeye - Environnement. Permis refusé pour 6 éoliennes : New Wind va en recours

    logo bassenge sudinfo.pngLa société New Wind vient de déposer un recours contre la décision du fonctionnaire délégué de la Région wallonne de lui refuser un permis unique.
    À l’automne dernier, la société namuroise déposait une demande de permis pour construire et exploiter six éoliennes. Celles-ci seraient implantées de part et d’autre de l’E313, sur des terrains situés à Glons, Boirs, Slins et Houtain et compris entre la rue Provinciale à l’ouest, la Chavée Arecht et le Thier au Pequet à l’est, la rue de Houtain au sud et la ligne de chemin de fer au nord.
    Ces six mâts, d’une hauteur maximale de 150m, auraient eu une puissance individuelle comprise entre 2,4 et 3,4 MW.
    Mais le mois dernier, on avait appris que le permis avait été recalé pour plusieurs raisons. Et New Wind va en recours.
    L'article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce mardi 30 juin 2020

  • Les pépiniéristes mobilisés pour atteindre l’objectif des 4.000 km de haies

    haies subventions.jpgDans le cadre du projet 4.000km de haies et/ou un million d’arbres, la ministre wallonne de l’Environnement et de la Nature, Céline Tellier, a rencontré le 23 juin le secteur des pépiniéristes au sein du Comptoir forestier de Marche-en-Famenne. Cette rencontre visait à mobiliser et poursuivre le dialogue avec un maillon essentiel de la réussite de ce projet. En plus de son intérêt pour la biodiversité et l’adaptation aux changements climatiques, la plantation d’arbres et de haies est également une belle opportunité de développement/renforcement d’une filière de production locale qualitative et diversifiée. 

    L’article complet en suivant ce lien : 

    https://www.sillonbelge.be/6198/article/2020-06-24/les-pepinieristes-mobilises-pour-atteindre-lobjectif-des-4000-km-de-haies 

  • Environnement Bassenge. Echos...

    • Une pétition contre les fauchages immodérés en période de nidification 

    fauchage tardif 4.jpgPour solliciter les autorités communales bassengeoises à ne plus pratiquer de fauchages immodérés en période de nidification et ainsi respecter leurs engagements (Wallonie – Fauchages tardifs), une pétition a été mise en ligne. A ce jour, elle a recueilli 133 signatures ! “ Pétition POUR un fauchage tardif et intelligent des bords de route à Bassenge ! ”  

    L’adresse de la pétition : 

    https://www.change.org/p/les-autorit%C3%A9s-communales-de-bassenge-pour-un-fauchage-tardif-et-intelligent-des-bords-de-route-%C3%A0-bassenge 

    • Roclenge - Élagages en juin. Dans les haies aussi, les oiseaux nichent... 

    haie roclenge.jpgPeu de temps après la levée de boucliers sur les réseaux sociaux contre les fauchages immodérés entrepris à Wonck par les services communaux et la mise en ligne d’une pétition, c’est sur une ancienne haie à Roclenge que tous les regards se sont braqués. Début juin, elle a été élaguée avec la même véhémence en pleine période de nidification. La haie d’aubépine borde un chemin qui longe l’ancien terrain de football aujourd’hui inexploité et l’état de son développement, printanier, n’entravait en rien la circulation des riverains. Cette réalité-là a encore alimenté les conversations et n’a fait que de jeter de l’huile sur le feu. 

     

    • Wonck. Sans vergogne, un agriculteur comble une ancienne chavée. L’ancien sentier de promenade est condamné.. 

    chavée wonck 2.jpgC’est une affaire peu banale que celle de ce petit chemin, très ancien, qui serpentait au fond d’une chavée (ravine naturelle) qui reliait deux quartiers de Wonck. En effet, à partir de la Pachlauw, il permettait de rejoindre l’église en longeant un flan des grottes pour emprunter ensuite un plateau aujourd’hui à usage de parking. Parmi une végétation dense, de nombreux arbres d’essences indigènes affichaient un certain âge. Ils ont été la proie des tronçonneuses et les branches gisent au fond de la chavée empêtrées dans un volume important de terre déversée. La zone est classée Natura 2000 et toute intervention est soumise à autorisation. Selon nos sources, plainte a été déposée à la DNF et l’agriculteur peu scrupuleux a écopé d’une amende salée...

    chavée wonck 2.jpg

    chavée wonck.jpg

  • Dans la région. Survols des avions : nuisances sonores plus importantes ?

    Les bourgmestres des communes voisines, et même éloignées, de l’aéroport demandent des explications 

    Les vols ont-ils augmenté à Liège Airport ? Les avions volent-ils plus bas que d'habitude ? De nombreux habitants se plaignent de nuisances sonores devenues plus importantes qu'auparavant. Les bourgmestres de plusieurs communes liégeoises, parfois très éloignées de l’aéroport, demandent des explications.   

    Depuis plusieurs mois, les plaintes pour nuisances sonores se multiplient dans de nombreuses communes liégeoises. En cause? L'aéroport de Liège et ses avions. Ainsi, de nombreux habitants ont l'impression que le trafic a considérablement augmenté au-dessus de leur tête. Si des communes comme Awans et Grâce-Hollogne sont habituées à ce genre de nuisances, il semblerait que les plaintes fleurissent également dans des communes plus éloignées de l’aéroport et installées hors des zones de bruits. Ainsi, le même sentiment s’est fait ressentir à Seraing, Liège, Neupré, Dalhem ou encore Blegny. 

    Dans ce contexte, certaines communes ont décidé de bouger pour obtenir des explications. À Awans, on prépare même l’artillerie lourde. Un avocat a été invité au prochain conseil communal. Il y exposera les différentes pistes à disposition de la commune pour intervenir, si besoin, en justice contre l’aéroport: «Ces derniers temps, nous avons reçu de plus en plus de plaintes à cet égard, c’est vrai. Mais ce qui est interpellant, c’est que de plus en plus de plaintes proviennent de villages comme Villers-l’Evêque et Othée, où, d’habitude, on n'en reçoit pas autant. Nous demandons donc à ce que les zones de bruit soient revues. Elles ont été calculées sur un pourcentage de vols antérieurs, bien moindre, qui ne correspond plus à la situation actuelle. On demande que le trafic diminue, que ces zones soient revues et que l'augmentation des vols vers Awans soit prise en compte dans l'intérêt des citoyens. Si nous estimons être lésés, nous n’hésiterons pas à aller en justice contre l’aéroport», explique le bourgmestre Thibaud Smolders. 

    Aussi à Dalhem, Liège, Neupré 

    Mais cette situation n’est pas propre à Awans… bien au contraire! Le même sentiment se fait ressentir à Seraing, Liège mais aussi à Neupré où la bourgmestre a là aussi été interpellée à plusieurs reprises par ses habitants: «On a constaté la même augmentation du nombre de vols, surtout à basse altitude. Les citoyens nous ont aussi fait remarquer qu’ils notaient des changements par rapport aux horaires. Les avions semblent voler plus tôt et utiliser de nouveaux couloirs. Peut-être qu’avec le confinement, les habitants ont été davantage touchés par les vols, on ne sait pas… J’ai donc envoyé un courrier au directeur général de l’aéroport pour tenter d’obtenir une réponse objective. Pour comprendre si ces impressions sont réelles », explique Virginie Defrang-Firket, bourgmestre de Neupré. 

    Même chose en Basse-Meuse, à Dalhem qui n’est pourtant pas accolée à l’aéroport : « Nous n’avons pas reçu davantage de plaintes, mais on partage le même sentiment. Je l’ai moi-même remarqué à plusieurs reprises et les habitants en parlent. Nous avons l’impression que les vols ont augmenté et que les directions empruntées par les avions ont été modifiées », explique Arnaud Dewez, bourgmestre. Ce discours est partagé par d’autres bourgmestres liégeois. Coïncidence ? Le sujet sera abordé à la prochaine conférence des bourgmestres. 

    L’article complet en suivant ce lien : 

    https://www.lameuse.be/585278/article/2020-06-20/nuisances-sonores-plus-importantes-laeroport-de-bierset