Google Analytics Alternative

Environnement

  • A proximité. Heure-le-Romain : la carrière du Boyou futur espace naturel didactique

    carrière heure le romain.jpgLe site connaît des problèmes d’insécurité

    L’ancienne carrière du Boyou va être prochainement réhabilitée. Et la très bonne nouvelle c’est qu’elle va être rendue à la nature et aux promeneurs puisque l’objectif est d’en faire une zone naturelle, avec des espaces didactiques pour découvrir sa riche biodiversité. 

     « Mais l’endroit est aussi devenu très dangereux, explique Mathieu Scheen, du bureau d’étude Scheen-Lecoq. Il y a des falaises de 40 m de haut qui, avec le temps et l’érosion, sont devenues friables. Il y a donc des risques d’effondrement. Or, en plus des dépôts sauvages, il y a des jeunes qui viennent y faire du mountainbike. » Sa réhabilitation devient donc nécessaire.

    Avec Natagora

    Et si l’endroit de 10 hectares est une propriété privée, il sera bientôt ouvert à tous. Promeneurs et passionnés pourront venir y découvrir la richesse de sa faune et de sa flore, reconnue par la Région wallonne. Crapauds calamites et hirondelles des rivages ont d’ailleurs investi les lieux. Une richesse qui va être préservée et mise en avant dans le cadre du projet de réhabilitation. « Il y aura des mares pour les batraciens et des zones sèches, poursuit l’auteur de projet. On ne touchera pas à certaines falaises où les hirondelles ont fait leurs nids que l’on pourra d’ailleurs voir depuis des observatoires. Il y aura également des vergers sauvages, des bancs pour pique-niquer et des jeux en bois pour les enfants. On aménagera également des cheminements pour que les promeneurs puissent découvrir cette vraie biodiversité. Le tout sera fait en collaboration avec Natagora. »

    L’article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce jeudi 5  décembre 2019

    https://journal.sudinfo.be/journal.php?_ga=2.197203055.1919226779.1575278481-1444590501.1450255007#Sudpresse/web,2019-12-05,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-12-05,BASSE-MEUSE,1|11

    A oupeye, la gravière Brock, un bon exemple

    À Oupeye, il existe déjà un ancien site carrier qui a été entièrement réhabilité pour en faire une zone de promenade de grand intérêt. Il s’agit de la Gravière Brock. « Et inévitablement, lorsque l’on pense à la réhabilitation de la carrière du Boyou, on ne peut pas s’empêcher de penser à la gravière, confirme Serge Fillot, bourgmestre d’Oupeye. « Et c’est clairement ce que nous souhaitons faire avec la carrière du Boyou. Rendre l’endroit à la population pour qu’elle puisse profiter de son biotope et de son écosystème.

    L’article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce jeudi 5  décembre 2019

  • Bassenge. Fermeture exceptionnelle ce jeudi 5/12 de 9h à 13h de nombreux recyparcs

    recypark fermé parc à containers.jpgCommuniqué d’Intradel :

    « La CGSP représentée au sein de notre intercommunale a convoqué une assemblée générale de ses affiliés ce jeudi 5 décembre de 9h à 13h. Cela entraîne la fermeture de 40 recyparcs. L'ensemble des recyparcs ouvriront à nouveau leur grille de 13h à 17h. »

    Voici la liste des recyparcs qui seront ouverts normalement:

    Recyparc             Téléphone

    ESNEUX               04/388.36.13

    HANNUT             019/51.44.58

    LIMBOURG        087/78.67.41

    RAEREN               087/55.75.10

    SAINT-GEORGES 04/388.46.58

    SERAING 3          04/233.00.39

    SPA        087/77.52.60

    THEUX  087/23.27.55

    WAREMME        019/32.89.23

    ( Source Intradel.be)

  • Aux habitants de Bassenge. Réunion d’information: allongement de la piste de l’aéroport de Bierset

    aéroport bierset 3.jpgPour votre information :

    bierset.jpg

    Explications

    À ce jour, selon Liege Airport, la piste secondaire accueille moins de 1 % des mouvements de l’aéroport. Afin de réaliser des travaux sur la piste principale, il est envisagé d’y transférer le trafic aérien durant les opérations. Mais pour ce faire, la piste secondaire doit être allongée afin de garantir la sécurité des opérations au sol ainsi que des opérations aériennes, sachant qu’elle ne peut actuellement accueillir les gros porteurs et n’est pas disponible en cas de brouillard.

    Les travaux sur la piste principale consistent à remplacer son revêtement ainsi que celui de la partie « taxiways », soit la zone de parking et de manœuvre des avions du côté du terminal et des sociétés TNT et Lachs. Il s’agit aussi de remplacer dans une version LED les dispositifs de signalisation et d’éclairage. Ces travaux devraient s’étaler sur plusieurs semaines. Raison pour laquelle il convient de transférer le trafic aérien vers la piste secondaire.

    Pour procéder à l’allongement de la piste secondaire, il est nécessaire de remblayer en partie la carrière dite Sablière de Fontaine, qui contient un site de grand intérêt biologique. Certaines espèces floristiques et faunistiques qui y sont observées sont protégées. Une étude d’incidences sur l’environnement doit donc être réalisée afin, notamment, de prendre des mesures destinées à préserver lesdites espèces. Une réunion d’information à la population aura lieu le 17 décembre à Grâce-Hollogne.

    (Source Sudinfo)

    Brève description de la Sablière de Fontaine

    Localisé en Hesbaye liégeoise, près du village de Fontaine, ce vaste site d'une dizaine d'hectares est constitué d'un complexe de sablières jointives. Au cours du temps, il a été fort altéré par plusieurs versages, mais surtout par la pratique du motocross. Il est actuellement situé dans l'enceinte de l'aéroport de Bierset et n'est donc plus accessible. La végétation montre un caractère rudéral prononcé, mais d'intéressantes pelouses sur sable se maintiennent localement, avec de beaux peuplements de jasione des montagnes (Jasione montana), une plante exceptionnelle sur le plateau hesbignon. Durant les années 1990-2000, une entomofaune psammophile variée (Cicindèles, Hyménoptères Aculéates, ...) s'observait surtout au niveau des talus et dans des zones peu piétinées. Une colonie d'hirondelle de rivage (Riparia riparia) relativement importante était également présente mais elle a apparemment disparu. Des mares creusées il y a une dizaine d'années ont été colonisées assez rapidement par une odonatofaune assez riche. Quant au crapaud calamite (Bufo calamita), il occupe toujours le secteur malgré que l'offre de sites de reproduction se réduise rapidement.

    Source :

    http://biodiversite.wallonie.be/fr/702-sablieres-de-fontaine.html?IDD=251660334&IDC=1881

     

  • Environnement Bassenge. Nouvelle demande de permis pour 6 éoliennes à Juprelle et à Bassenge

    éoliennes riemst.2jpg.jpgOn le pensait abandonné après la levée de bouclier qu’il avait suscité au sein de la population. Mais s’il a été revu à la baisse, la société New Wind compte bien mener à bien son projet de parc éolien sur Bassenge et Juprelle. La demande de permis vient d’être déposée.

    Si aucun mât n’a encore été construit, la Basse-Meuse est incontestablement une région qui plaît aux promoteurs éoliens. Si tous les projets en cours venaient à se réaliser, 35 éoliennes découperaient le paysage des hauteurs de la région, et de Bassenge, Oupeye et Juprelle en particulier. Et parmi elles, il y en a dont on n’avait plus entendu parler depuis un bon moment : celles de New Wind. Il faut dire qu’au printemps 2018, lorsque le projet avait été communiqué, il avait été accueilli très froidement par la population de Bassenge et Juprelle. New Wind souhaitait implanter sept éoliennes sur des terrains situés de part et d’autre de la E 313, plus précisément entre la rue Provinciale à l’ouest, la Chavée Arecht et le Thier au Pequet à l’est, la rue de Houtain au sud et la ligne de chemin de fer au nord.

    Une forte opposition

    Une étude d’incidences avait été lancée dans la foulée et plus de 220 réclamations avaient été envoyées par les habitants. Les nuisances sonores et la proximité avec les habitations concentraient les craintes de la population. L’opposition avait été tellement grande qu’on n’avait plus du tout entendu parler de ce projet. New Wind nous avait affirmé, à la fin de l’été 2018, poursuivre les démarches.

    Il y a quelques mois, un mât avait d’ailleurs été installé afin de réaliser une étude des vents, confirmant bien que l’étude d’incidences se poursuivait.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php?_ga=2.71910547.1629474669.1574688323-1444590501.1450255007#Sudpresse/web,2019-11-27,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-11-27,BASSE-MEUSE,1|8

  • Environnement Bassenge. Les Volon’terres plantent 600 bulbes de narcisses pour embellir les parterres communaux

    volonterres bulbes 3.jpgCe dimanche 24 novembre 2019, les Volon’terres ont délaissé momentanément leur tâche hebdomadaire de nettoyage des rues de l’entité pour s’attacher cette fois à l’embellir. En effet, ce ne sont pas moins de 600 bulbes de narcisses, mis à leur disposition par la commune, qu’ils ont plantés en différents lieux. Citons dans le désordre, à Roclenge le parterre sur l’îlot central de la rue menant au Kiosque ; à Bassenge la zone verte située à proximité du pont du chemin de fer rue neuve ; à Wonck le parterre longeant la grand route et bordant la Cité ; à Eben, la zone située devant l’église… Lors d’une prochaine plantation programmée la semaine prochaine, volonterres bulbes 2.jpgd’autres endroits seront ciblés.

    Des narcisses ? Oui, mais lesquels exactement ?

    En effet, la question mérite d’être posée. Les narcisses comptent plusieurs espèces et sont répartis en dix groupes. L’espèce choisie ici est dénommée « Carlton ». De bonne résistance, c’est un sujet qui atteint les 45 cm et ses fleurs à grande couronne présentent un jaune tendre. Ce narcisse fleurit dès le mois d’avril et vient rehausser agréablement de ses couleurs les zones vertes ainsi que les pelouses. Si ce narcisse, très résistant, ne narcisse carlton source pinterest.jpgdemande pas d’entretien, l’attention doit se porter sur la période de tonte qui suit sa floraison. En effet, il faut attendre que le feuillage des plantes soit complètement fané et mort pour pouvoir procéder. De cette façon, leur multiplication en sera favorisée (auto-multiplication) et assurée pour poursuivre leur reproduction et la floraison les années suivantes et ainsi de suite. Une manière efficace et judicieuse pour, à la fois, embellir les parterres et réduire les travaux fastidieux d’entretien et les coûts qu’ils génèrent.

    Cerise sur le gâteau

    Ce dimanche l’équipe des Volon’terres s’est enrichie de plusieurs nouveaux membres qui ont été accueillis comme il se doit.

    A Bassenge, on se réjouit déjà de voir apparaître, çà et là, les premières touches de couleur jaune apportée par les narcisses annonciateurs d’un printemps qui verra se réveiller une Vallée du Geer magnifiquement embellie…

    Roger Wauters

    narcisse carlton source pinterest.jpg

    (Photo ci-dessus "partage Pinterest")

  • Photo – Environnement. A Boirs, une nouvelle fresque à la bombe intègre le paysage rural

    fresque Boirs.jpgA Boirs, une nouvelle fresque en couleur, non signée, a rejoint le paysage rural. Réalisée sur la paroi d’un pont bordant l’autoroute (SPW), elle bénéficie d’une bonne visibilité.

    fresque boirs 2.jpg

  • A proximité. Semaine de l'Arbre: distribution de plants dans 60 communes wallonnes, voici où vous pouvez en obtenir

    cornouiller.jpgVous vous êtes rendus à Roclenge à la journée de l’arbre organisée par la commune de Bassenge ? Vous avez reçu un plant et vous désireriez en recevoir plus ? Plusieurs communes participent cette semaine à des distributions gratuites dans le cadre de la semaine de l’arbre organisée par le Service Public de Wallonie.

    Explications

    Ces 23 et 24 novembre 2019, week-end de la Sainte Catherine, aura lieu la distribution annuelle de plants dans une soixantaine de communes wallonnes dans le cadre de  "La Semaine de l’Arbre 2019". Comme le souligne le SPWallonie « Cet événement vise à promouvoir la plantation d’arbres adaptés à la Wallonie, à développer un maillage vert de qualité sur le territoire wallon et à soutenir la filière horticole locale. »

    Ce ne sont pas moins de 120.000 plants de 10 espèces différentes, fournis par le Service Public de Wallonie qui seront distribués par les communes.

    « Les plants mis à disposition pour les plantations en espaces publics et pour la distribution aux particuliers proviennent, autant que possible, de pépinières wallonnes. Produire des arbres localement permet d’assurer leur adaptation écologique et d’offrir de meilleures garanties de reprise », souligne l’administration wallonne.

    Cette année, c’est le cornouiller qui est mis à l’honneur, un arbre indigène de Wallonie, qui se pare de couleurs flamboyantes à l’automne, allant du jaune pâle au rouge pourpre.

    Pourquoi n’y avait-il pas de cornouiller lors de la journée de l’arbre à Roclenge ?

    « La journée de l’arbre » qui prend place chaque année à Roclenge est une organisation communale indépendante. Elle est organisée sur fonds propres de la commune de Bassenge et ne se rattache pas à l’événement proposé par le Service Public de Wallonie.  

    Mais bien sûr, le but commun est de susciter la plantation d’arbres auprès du public.

    Avant de compulser la liste des communes participantes, il est à noter qu’à Visé, une distribution aura lieu ce samedi à Richelle.

    « VILLE DE VISE – Distribution de plants d’arbres - Le samedi 23 novembre 2019 à RICHELLE

    Du 18 au 24 novembre 2019 se déroulera en Région wallonne la semaine de l’arbre. Cette année, les cornouillers sont mis à l’honneur.  Les espaces verts font partie des ingrédients indispensables du bien-être quotidien. En développant la nature «ordinaire» de nos jardins, nous contribuons à la sauvegarde de la nature «extraordinaire» de notre région.

    Cette distribution est prévue le samedi 23 novembre 2019 de 10h à 13h, à la Maison des Associations, Rue aux Flots n° 1 à Richelle (bâtiment situé derrière l’école communale de Richelle). »

    Voici la liste des 60 communes concernées et les lieux de distribution :

  • La photo du jour. Elle a été prise au Recyparc de Boirs

    recypark plastiques.jpgAussi est-il est nécessaire de rappeler une note publiée il y a quelques jours sur ce blog.

    « Dès le 1er décembre prochain, il va falloir vous habituer à un tout nouveau système de tri de vos plastiques. Les sacs PMC (bleus) pourront désormais collecter davantage de produits qu’actuellement… mais 65 communes couvertes par Intradel verront aussi arriver le « sac transparent ».

    Voir l’article en entier :

    https://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2019/11/16/region-liegeoise-une-nouvelle-organisation-pour-vos-sacs-pmc-291527.html

  • Région liégeoise: une nouvelle organisation pour vos sacs PMC !

    Dès le 1er décembre prochain, il va falloir vous habituer à un tout nouveau système de tri de vos plastiques. Les sacs PMC (bleus) pourront désormais collecter davantage de produits qu’actuellement… mais 65 communes couvertes par Intradel verront aussi arriver le « sac transparent ».

    Vous avez peut-être vu passer l’information tout récemment sur les réseaux sociaux… D’ici le 1er décembre, c’est tout le système de tri des déchets plastiques qui sera revu par Intradel, gestionnaire des déchets de la province de Liège.

    Concrètement, c’est au niveau de vos sacs-poubelle bleus que cela va se passer. Comme vous le savez, jusqu’ici, ceux-ci étaient réservés à accueillir les PMC, pour Plastiques (bouteilles principalement), Métaux (cannettes) et Cartons (à boissons). Dorénavant, ils pourront recevoir de nouveaux types d’emballages plastiques.

    « Tout cela émane de Fost plus, le gestionnaire obligataire national de déchets, il y a maintenant trois ans », contextualise Jean-Jacques De Paoli, porte-parole d’Intradel. « Il souhaitait collecter davantage les emballages plastiques. Et dès lors, les recycler davantage. Pour coller à cela, sur notre territoire, nous avons mené des phases tests à Hannut et Marchin. Des données ont été récoltées et analysées afin d’optimaliser au mieux cette réorganisation. Et nous la lançons officiellement ce 1er décembre. »

    Et il y aura, pour l’ensemble des 72 communes couvertes par Intradel, deux scénarios.

    65 communes couvertes par Intradel verront arriver le « sac transparent », en + du PMC…

    Si le sac bleu était limité dans les produits qu’il pouvait accueillir, il sera désormais « plus gourmand ». L’ensemble des plastiques rigides pourront dorénavant y être déposés également. « On parle ici des pots de yaourts, des raviers de beurre, des barquettes de fruits et légumes (comme on peut retrouver pour les champignons, NDLR), les tubes de dentifrice, des pots de crème, de fleurs, ou les barquettes rigides de charcuterie et de fromage… », détaille le porte-parole.

    Un nouveau sac, transparent, permettra, lui, de collecter tous les plastiques dits « souples ». « Ici, ce sont les films plastiques qui entourent les boissons ou les journaux par exemple, les sachets, les opercules de raviers en plastique rigide, les paquets de chips… »

    Les dates de collecte des PMC ne changeront pas des horaires appliqués jusqu’ici. Pour les sacs transparents, par contre, un passage est prévu le même jour que les sacs bleus « mais une fois toutes les 8 semaines ». Et Jean-Jacques De Paoli de préciser : « Cela peut sembler être peu mais, lors de la phase test, la vitesse de remplissage de ces sacs a été étudiée et, pour une famille de 4 personnes, on peut compter un à un mois et demi pour le remplir. »

    Pour Liège, Ans, Grâce-Hollogne, Flémalle, Herstal, Saint-Nicolas et Seraing : un seul sac !

    Pour ces sept communes de la zone, qui représente environ 50 % de l’ensemble de la population liégeoise, le système de tri est maintenu à un sac bleu unique, tel que celui que nous connaissons actuellement.

    À la différence près qu’il pourra donc accueillir un panel beaucoup plus large de déchets plastiques que ce qui n’est prévu pour l’instant. Puisque pour ces entités, ce sont littéralement TOUS les plastiques qui pourront y être déposés, les rigides comme les souples.

    À la question de savoir pourquoi un tel double fonctionnement a été mis en place, la réponse est purement technique. « Notre chaîne de tri n’est pas encore techniquement prête à pouvoir ouvrir tous les sacs et réaliser les différentes fonctions demandées », explique Jean-Jacques De Paoli. « L’idée est donc que ce double scénario existe durant environ deux ans, le temps d’adapter notre chaîne de tri. Et, à long terme, ce sont donc les 72 communes qui passeront à ce système de double sac bleu et transparent. »

    Pas de panique, un guide de tri relativement simple sera distribué dans toutes les boîtes dès la fin de semaine prochaine. Deux pages spéciales y seront également consacrées dans le calendrier Intradel 2020.

    L’article complet à découvrir en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/473185/article/2019-11-16/region-liegeoise-une-nouvelle-organisation-pour-vos-sacs-pmc

  • Bassenge. Journée de l’arbre ce samedi 16 novembre 2019

    La commune de Bassenge organise sa journée de l’arbre ce samedi 16 novembre 2019. Distribution de plants sur la Place Louis Piron à Roclenge à partir de 14h30. Tous les renseignements sur l'illustration ci-dessous :

    journée de l'arbre bassenge 2019.jpg

  • Bassenge – Service. Une adresse mail pour améliorer la propreté

    dépôt sauvage 26 octobre 2018 2glons.jpgDans la Meuse aujourd’hui, un article rapporte que la commune de Bassenge vient de créer une adresse mail via laquelle les citoyens pourront signaler des incivilités, mais pas seulement.

    Vous découvrez un dépôt clandestin sur la commune ? Vous constatez que des poubelles publiques débordent ? Certaines rues manquent d'entretien ? Comme à Oupeye et Herstal, à Bassenge vous pouvez désormais signaler tous ces problèmes via une adresse mail.

    (environnement@bassenge.be)

    L’article à lire ici :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php?_ga=2.216402198.1480745929.1573122611-1444590501.1450255007#Sudpresse/web,2019-11-08,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-11-08,BASSE-MEUSE,1|10

  • Nouvelle fresque à Boirs : une représentation de Coluche en couleurs

    Début de cette semaine, le jeune artiste qui excelle dans le graffiti a remis le couvert. Cette fois c’est sur une paroi du pont du chemin de fer situé rue des crameux à Boirs qu’il a jeté son dévolu pour y réaliser le portrait de Coluche en couleurs.

    En un peu plus d’une semaine c’est la cinquième réalisation de l’artiste dont le nom est aujourd’hui connu. En effet, s’il s’abstient de signer ses œuvres qui se veulent donc anonymes, il a donné son accord à une de ses amies pour  faire connaître son nom sur Facebook dans le groupe local « Le Geer dans la Vallée du Geer ». Ainsi, a-t-on appris que le jeune artiste talentueux, qui est de la région, s’appelle Antonin Lefèvre. Incontestablement, sur les réseaux sociaux, ses graffitis suscitent beaucoup d’admiration parmi la jeunesse de Bassenge.

  • Bassenge. Communiqué du Collège communal.

    street art boirs.jpgCe vendredi 25 octobre 2019 à 16h20, le Collège communal a publié sur sa page Facebook, le communiqué suivant:

    Ces derniers jours, de jeunes artistes Bassengeois ont pris la liberté d’exercer leur art sur des infrastructures publiques. Si cette démarche cavalière n’est évidemment pas légale, plutôt que d’opter pour une sanction trop lourde, le Collège communal a pris la décision de rencontrer ces artistes afin d’appréhender leurs motivations quant à leurs réalisations.

    Source :

    https://www.facebook.com/notes/commune-de-bassenge/communiqu%C3%A9-du-coll%C3%A8ge-communal/2699329500106895/

    (Photo R.W.)

  • Région liégeoise. Impensable : du bois de chauffage radioactif vendu dans des magasins de bricolage !

    bois chauffage blog esneux.jpgDans son émission « On n’est pas des pigeons » publié le mardi 22 novembre 2019, la RTBF consacre un dossier à la découverte de bûches de bois de chauffage radioactives vendues dans un brico de la région liégeoise. Les bois, en provenance de Russie, transiteraient par la Pologne pour approvisionner une centrale d’achats située en Belgique. Ensuite, les bois sont « dispatchés » dans les différents magasins de la chaîne pour être proposés à la vente. Des tests ont été réalisés : ils sont positifs. Les bois sont radioactifs. (photo prétexte)

    Voilà une affaire qui risque de faire grand bruit et qui, certes, est loin d’être terminée. Car, faute d’informations plus pointues, il est inévitable d’imaginer une hypothèse dans laquelle ces bois, issus de Russie, trouveraient d’autres filières pour être transformés en produits proposés à la vente tels des charbons de bois et autres pellets…. ?

    La défiance est désormais de mise.

    L’article de la RTBF en suivant ce lien :

    https://www.rtbf.be/info/societe/onpdp/detail_mefiance-lors-de-l-achat-de-bois-de-chauffage?id=10347977

    Roger Wauters

  • Commandement militaire de la Province de Liège. Avis aux habitants de Bassenge et de la Basse-Meuse !

    militaires exercices.jpgMessage du Commandement militaire de la Province de Liège.

    Du 14 au 18 octobre 2019, la Défense organisera l'exercice "Freedom Guardian". Parcours commando avec escalade, piste de cordes, échelle de corde, "Death-Ride", traversée de plan d’eau à la nage, navigation sur le Canal Albert et bivouac attendent les militaires participants.

    Nous tenons à rassurer la population et à nous excuser pour les éventuels désagréments occasionnés. (Photo prétexte)