Google Analytics Alternative

Avis de recherches

  • Glons. Sabine Maréchal retrouvée saine et sauve !

    sabine maréchal retrouvée.jpgSabine Maréchal a été retrouvée saine et sauve. Elle se trouve à présent à la Citadelle où elle subit différents examens. Quel soulagement !

  • Sabine Maréchal n'a toujours pas été retrouvée : " L'avez-vous vue ou aperçue ?"

    sabine maréchal.jpgCe samedi à 14h00, Sabine n'a toujours pas été retrouvée. J'ai proposé à son mari de relancer l'avis de recherche. Voici ce qu'il en dit : "Oui, ça serait bien, profiter du fait qu'il y aura du monde en chemin dans les campagnes, et les chemins de remembrement, Merci Roger....."
    Voici le lien vers l'avis:
    https://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2020/07/31/disparition-a-bassenge-avez-vous-vu-sabine-marechal-307877.html

  • Disparition à Bassenge: avez-vous vu Sabine Marechal ?

    sabine maréchal.jpgLa quinquagénaire ne s’est plus manifestée depuis ce 29 juillet à 9h.
    Les recherches effectuées hier par l'hélicoptère de la Police n'ont rien donné.
    Ce 29 juillet 2020 vers 09 heures, Sabine MARECHAL, une femme âgée de 59 ans, a quitté à pied son domicile situé rue de la Gare à Bassenge et ne s’est plus manifestée depuis.
    Sabine mesure 1m75 et est de corpulence normale. Elle a les cheveux grisonnants.
    Au moment de sa disparition, elle portait un jean bleu, un gilet rouge-rose et des sandales à paillettes.
    Si vous avez des informations, contactez la police au 0800/30 300.

  • Disparition de Sabine Maréchal à Glons

    sabine maréchal.jpgSabine Maréchal, née en 1960, a quitté son domicile de Glons à pied ce mercredi matin, signale la zone de police de la Basse-Meuse.
    Elle est vêtue d'un jean's, d'un gilet rouge-rose et de petites sandales.
    Elle est dépourvue de documents d'identité, d'argent et de GSM.
    Si vous l'avez aperçue, ou si vous l'apercevez, contactez immédiatement le 04/374.88.00.
    (Source La Meuse)

  • Bassenge - Home invasion. La justice veut identifier les agresseurs

    vol bassenge.jpgLe 11 mai dernier, entre 00h05 et 00h30, quatre individus cagoulés et armés ont commis un vol avec violence dans une habitation, située rue de la Résistance à Bassenge. Rappelez-vous, nous vous avions parlé de cette agression, survenue au domicile du gérant de « Mister Burger Food Truck ».
    « Je n’étais pas chez moi », nous confiait alors Yohan Battais, le gérant, à l’époque des faits. « Ma compagne s’y trouvait et, peu après minuit, elle a vu quatre hommes faire irruption dans notre maison, après avoir forcé notre porte d’entrée. »
    La jeune femme avait été menacée d’une arme à feu mais n’avait, fort heureusement, essuyé aucun coup. « Ils voulaient aussi emporter mon food truck et séquestrer ma compagne, mais ils ont fort heureusement abandonné cette idée. »
    Avec une arme sur la tempe, la victime n’avait eu d’autre choix que de montrer l’emplacement du coffre-fort dans lequel Yohan renfermait un investissement précieux. « Il y avait 21.000 euros, qui devaient être utilisés pour poursuivre la transformation de mon bus impérial londonien, dans lequel je souhaite aménager un restaurant. Les travaux avançaient. En juillet, tout devait être terminé. Ici, ce sera évidemment reporté… »
    Ces actes, particulièrement traumatisants, laissent souvent des traces indélébiles chez les victimes.
    Le parquet de Liège avait évidemment été avisé et l’enquête avait été confiée à la Police Judiciaire Fédérale de Liège. Ce dimanche, à la demande de la juge d’instruction en charge du dossier Viviane Joliet, un appel à témoins a été lancé dans le but d’identifier les auteurs.
    À l’heure actuelle, on sait qu’ils ont pris la fuite à bord d’une BMW break foncée en direction de Bassenge/Oupeye/Visé.
    On sait également qu’avant d’entrer dans l’habitation du couple, les auteurs se sont stationnés devant la maison d’un voisin, qui avait d’ailleurs appelé la police.
    Dans le cadre de cette enquête, la police recherche des témoins qui pourraient donner des informations sur le véhicule des auteurs et sur l’identité de ceux-ci.
    La discrétion est évidemment assurée.
    Si vous avez la moindre information sur ce fait, contactez le 0800/30.300

    (Source La Meuse)

  • Police - Avis de recherche. Vol avec violence à Bassenge le 11/05/2020

    logo bassenge blog sudinfo.jpgLe 11 mai 2020 entre 00h05 et 00h30, quatre individus cagoulés et armés ont commis un vol avec violence dans une habitation situé rue de la Résistance à Bassenge.
    Les auteurs ont menacé avec leur arme la victime, ont exigé de se voir indiquer l’emplacement du coffre-fort et ont emporté une importante somme d’argent.
    Ils ont pris la fuite à bord d’une BMW break foncée en direction de Bassenge/Oupeye/Visé.
    Dans le cadre de cette enquête, la police recherche des témoins qui pourraient donner des informations sur le véhicule des auteurs et sur l’identité de ceux-ci.
    La discrétion est assurée.
    Témoignages
    Si vous avez plus de renseignements concernant ce fait, nous vous invitons à prendre contact avec la police via le numéro gratuit 0800 30 300.
    Vous pouvez également réagir via email: avisderecherche@police.belgium.eu
    Diffusé à la demande de Madame la Juge d’instruction Joliet à Liège le 19/07/2020.
    Lien vers l'avis de recherche :
    https://www.police.be/5998/fr/avis-de-recherche/recherches/suspects-inconnus/vol-avec-violence-a-bassenge

  • Disparition inquiétante d’une adolescente de 14 ans à Awans

    disparition adolescente awans.jpgUne adolescente de 14 ans d’Awans, Céliane Neuray, n’a plus donné signe de vie depuis le 11 février dernier au soir. Si vous savez où elle se trouve, contactez au plus vite la police au numéro gratuit 0800/30300.

    Le mardi 11 février dernier, en soirée, Céliane Neuray, une fille âgée de 14 ans, a été vue pour la dernière fois à Awans, rue d'Hognoul. Depuis, elle ne s’est plus manifestée.

    Céliane mesure entre 1m65 et 1m70 et est de corpulence normale. Elle a les cheveux longs châtains. Elle a les oreilles percées.

    Au moment de sa disparition, elle portait un pantalon de training noir avec deux bandes réfléchissantes sur les côtés, une veste en suédine de couleur camel et des baskets noires brillantes avec des strasses et des semelles blanches.Elle portait également un sac blanc rectangulaire.

    Si vous avez plus de renseignements concernant la disparition de Céliane, nous vous invitons à prendre contact avec la police via le numéro gratuit 0800 30 300.

    Vous pouvez également réagir via email: avisderecherche@police.belgium.eu

  • A proximité. Avis de disparition inquiétante

    disparu milmort.jpgLe jeudi 23 janvier 2020 vers 09h00, Angel GAFRI, un jeune homme âgé de 16 ans, a quitté l’établissement d’enseignement spécialisé « Henri RIKIR » situé rue de Fexhe à Milmort. Depuis, il ne s’est plus manifesté.

    Angel mesure 1m70 et est de corpulence normale. Il a les cheveux noirs et de l’acné sur le visage. Il porte des lunettes à monture noire.

    Au moment de sa disparition, il portait un training gris clair avec des bandes blanches, un gilet gris, une veste bleu foncé avec une capuche bordée de fourrure et des chaussures foncées.

    Témoignages

    Si vous avez plus de renseignements concernant ce fait, nous vous invitons à prendre contact avec la police via le numéro gratuit 0800 30 300.

    Vous pouvez également réagir via email: avisderecherche@police.belgium.eu

     Diffusé à la demande du Parquet de Liège le 24/01/2020.

  • A proximité – Kanne. Un chien errant a pu finalement être attrapé après un mois de tentatives : son propriétaire est toujours recherché

    Het Nieuwsblad rapporte dans ses colonnes aujourd’hui qu’un chien errant a été attrapé à Kanne ce lundi 20 janvier 2020. Il errait dans un quartier depuis un bon mois. La police cherche maintenant le propriétaire car la chienne n'a pas de puce.

    Au cours des dernières semaines, plusieurs tentatives avaient déjà été entreprises pour attraper ce terrier mais en vain.

    Contact : Police Bilzen, Hoeselt, Riemst ci-dessous :

    https://www.politie.be/5381/

    PHOTO: POLICE BILZEN / HOESELT / RIEMST

  • Disparition inquiétante à Bassenge: avez-vous vu Sabine Marechal?

    sabine maréchal bassenge.jpgLa police de la Basse-Meuse vient de diffuser un avis de recherche. Ce lundi, Sabine Marechal (59 ans) a disparu de son domicile. Cette disparition est jugée inquiétante.

    Ce lundi, Sabine Marechal (59 ans) a disparu de son domicile de Bassenge. Elle était à bord de son véhicule, une Citroën C5 Aircross bleue foncée, immatriculée 1-KRZ-189.

    Madame Marechal est de corpulence normale, mesure environ 1m75 et a les cheveux citroën aircross.jpgcourts, gris naturel. Elle était vêtue d’un jeans bleu classique, d’un polo avec des lignes de plusieurs couleurs et d’une veste style anorak de ski de couleur bleue.

    Si vous avez des renseignements concernant la personne ou le véhicule, prière de contacter la centrale de la police de la Basse Meuse au 04/374.88.00 et ce, 24/24H !

    Cette disparition est jugée inquiétante, note encore la police sur sa page Facebook.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/495909/article/2019-12-30/disparition-inquietante-bassenge-avez-vous-vu-sabine-marechal

  • Liège: Christelle, 34 ans, est portée disparue depuis 13 jours

    christelle disparition.jpgChristelle Renmans, 34 ans, n’a plus donné signe de vie depuis le dimanche 11 août.

    Le dimanche 11 août 2019 vers 22h30, Christelle Renmans, 34 ans, a été vue pour la dernière fois à la gare de Liège-Guillemins. Depuis, elle n’a plus donné aucun signe de vie.

    Christelle est de taille moyenne et de corpulence maigre. Elle a les cheveux blonds et des yeux gris-bleu.

    Au moment de sa disparition, elle portait un jean bleu foncé troué au niveau des genoux, une blouse foncée légèrement décolletée et des baskets.

    Elle était en possession d’une valise à roulettes.

    Si vous avez des informations sur sa disparition, n’hésitez pas à contacter le numéro gratuit de la police 0800/30 300

    Plus de renseignements :

    https://www.lameuse.be/427974/article/2019-08-24/liege-christelle-34-ans-est-portee-disparue-depuis-13-jours

  • Un avis de recherche lancé pour retrouver Jennifer: la jeune fille de 12 ans a disparu à Uccle mercredi

    Ce mercredi, Jennifer Schokkaert, âgée de 12 ans, a disparu à Uccle. Child Focus a lancé un avis de recherche.

    Jeudi, au lendemain de la disparition de Jennifer Schokkaert, 12 ans, à Uccle, Child Focus a lancé un avis de recherche. La jeune fille, qui mesure 1,55m, est de corpulence normale. Elle a les cheveux blonds, les yeux bleu-vert. Le jour de sa disparition, elle portait un jeans clair, une veste courte rouge et un t-shirt noir, ainsi que des baskets blanches et roses, un sac noir et un sac à dos de la marque GUESS de couleur brun clair.

    Si vous détenez des informations sur cette disparition, vous pouvez contacter Child Focus uniquement par téléphone, au 116 000 (24h/24, 7j/7).

    Voir aussi l’article complet sur :

    https://www.sudinfo.be/id111515/article/2019-04-04/un-avis-de-recherche-lance-pour-retrouver-jennifer-la-jeune-fille-de-12-ans?fbclid=IwAR1hJb0S8leU_JPaciYHaIO2s5flexIKzXJoBSRMnSYlZ_GxD1PUUHHyBkU

  • A proximité. Visé: un appel à témoins pour retrouver Patrick Rinder

    Depuis le 16 juin 2018, Patrick Rinder, un homme âgé de 33 ans et originaire de Visé, ne s’est plus manifesté.

    Monsieur Rinder mesure 1m80 et est de corpulence athlétique. Il a les yeux bruns, les cheveux bruns mi-longs gominés vers l’arrière et porte une barbe.

    Il est demandé à Patrick de se manifester afin de rassurer ses proches.

    En novembre dernier, son frère Raphaël avait contacté notre rédaction (La Meuse). Il était déjà très inquiet.

    «  Depuis, il habite avec mon papa, à Visé. Et là, cela fait six mois que plus personne n’a de ses nouvelles. Habituellement, il est très actif sur Facebook où il poste des photos de lui quasi tous les jours. Mais là, plus rien. Il ne répond plus au téléphone, il n’y a plus de mouvement sur sa carte bancaire. Qu’est-ce qu’il mange ? Comment se lave-t-il ? Comment fait-il sans argent ? Toutes ces questions restent sans réponse. Ma mère se ronge le sang, elle pleure tous les jours. Elle craint qu’il lui soit arrivé quelque chose, ou qu’il ait fait quelque chose de grave », racontait-il.

    Il y a quelques années, Patrick Rinder (33 ans) a été diagnostiqué comme étant schizophrène. «  Quand mon frère prend son traitement, ça va », expliquait encore Raphaël dans nos colonnes. «  Mais quand il ne le prend plus, il dérape.

    Si vous avez plus de renseignements concernant ce fait, nous vous invitons à prendre contact avec la police via le numéro gratuit 0800 30 300.

    Vous pouvez également réagir via email : avisderecherche@police.belgium.eu

  • Appel aux bons souvenirs des bassengeois(e)s : leur grand-père, un prisonnier de guerre belge…

    famille allemande guerre.jpgC’est l’histoire d’une famille allemande qui recherche ses origines. De trois frères et sœurs qui veulent connaître leur grand-père paternel et d’éventuels cousins. D’une histoire d’amour incomprise et interdite en pleine première Guerre, entre une jeune fille de 16 ans et un prisonnier belge… qui nous conduit aujourd’hui jusqu’en Basse-Meuse (à Bassenge)

    En 1917, en pleine Première Guerre, un prisonnier belge est contraint de travailler dans une ferme allemande, en Basse-Saxe, dans la région d’Oldenbourg. L’homme, qui devait alors avoisiner la vingtaine d’années, y vit alors une histoire d’amour avec l’une des filles des propriétaires, Johanna. Âgée d’à peine 16 ans, l’adolescente tombe enceinte du prisonnier belge. Une grossesse -on l’imagine- alors totalement refusée par la famille, qui oblige Johanna à déposer cet enfant, dès sa naissance, dans un orphelinat d’Osnabrück, à une centaine de kilomètres de la ferme.

    Deux ans plus tard, le garçonnet appelé Joseph Feldkamp (du nom de sa mère) revient toutefois dans la famille et réintègre la ferme familiale.

    Mais un terrible secret est alors mis en place : aux yeux de tout étranger, il est affiché comme un nouveau petit-fils, enfant de la fille aînée de la fratrie, et sa propre mère lui est donc présentée comme l’une de… ses tantes !

    « On ne sait pas exactement comment Joseph, devenu plus grand, a fini par apprendre la vérité. Il a apparemment découvert des documents de baptême, sur lesquels était inscrit le nom de sa véritable mère », explique aujourd’hui Cornelia Feldkamp, belle-petite-fille de Joseph qui s’exprime en français depuis l’Allemagne au nom de sa famille. « Dès qu’il voulait aborder le sujet et obtenir des explications, on lui interdisait d’en parler… Il a donc juste raconté ce qu’il sait de son histoire à ses trois enfants. Il a juste appris un jour que le prisonnier belge, son père donc, était revenu à la ferme et avait demandé la main de sa mère. Mais la famille l’a chassé… Johanna est morte sans jamais avoir raconté la véritable histoire à son fils. »

    En janvier 2018, alors qu’ils auraient fêté les 100 ans de leur papa Joseph (décédé en 1997) et qu’était célébré le Centenaire de la Première Guerre, comme un signe du destin, une photo est retrouvée par un héritier de ladite ferme d’Oldenbourg dans le grenier de la bâtisse.

    « M. Henry Timmermans »

    On y aperçoit deux hommes, prisonniers de guerre, dont l’un (à droite) présente des traits physiques relativement similaires à feu Joseph Feldkamp. Joseph (fils), Heinrich et Gabriele, ses trois enfants, en sont quasiment convaincus : cet homme doit être leur grand-père biologique, renié puis chassé par leur famille maternelle allemande. « Derrière le cliché est inscrit le nom de ‘M. Henry Timmermans et Mme. Denise Edouard, de Bassenge’. On a fait des recherches et la seule trace que nous avons trouvée était dans un registre d’église de Bassenge : un M. Henry Timmermans né en 1892 et décédé en 1951. A part cela, on ne trouve rien », poursuit Cornelia.

    Appel à témoignages

    Leur idée aujourd’hui ? En appeler aux bons souvenirs des citoyens de Bassenge, voire au-delà. « On suppose que cet Henry a dû refaire sa vie, peut-être avoir d’autres enfants… On aimerait, en mémoire de Joseph, apprendre son histoire et, qui sait, peut-être faire la connaissance de membres de notre famille en Belgique », confie-t-elle, un léger espoir dans la voix.

    Des informations à donner sur cette photo ? N’hésitez pas à contacter Cornelia Feldkamp, via le +49871630661 ou via conny.feldkamp@web.de .

    (Source La Meuse)

  • A proximité. Visé: disparition inquiétante de Thierry Michel

    michel disparition.jpgLe jeudi 30 août 2018, vers 20 heures, Thierry Michel, un homme âgé de 56 ans, a quitté à pied son domicile situé Rempart des Arbalétriers à Visé. Depuis, il ne s’est plus manifesté. sa disparition est qualifiée d’inquiétante car Thierry Michel nécessite des soins médicaux.

    Thierry mesure 1m60 et est de corpulence forte. Il a une posture voûtée et a la démarche chaloupée. Il a les cheveux noirs.

    Au moment de sa disparition, il portait un short bleu, un T-shirt beige avec des inscriptions blanches et des baskets bleues lignées de blanc.

    Monsieur Michel nécessite des soins médicaux.

    Si vous avez plus de renseignements concernant ce fait, nous vous invitons à prendre contact avec la police via le numéro gratuit 0800 30 300.

    Vous pouvez également réagir via e-mail: avisderecherche@police.belgium.eu .