Google Analytics Alternative

- Page 3

  • Limitation des activités de chasse à 4 personnes

    willy borsu.jpgSuite à l’arrêté de la ministre de l’Intérieur publié au Moniteur belge, le ministre wallon de la Chasse, Willy Borsus, tient à préciser que toutes les pratiques de chasse réunissant plus de 4 personnes sont strictement interdites. Cette mesure annule donc le protocole fixant les modalités en vigueur jusqu’ici.
    L'article complet à lire en suivant ce lien vers "Le sillon belge" :
    https://www.sillonbelge.be/6716/article/2020-10-29/limitation-des-activites-de-chasse-4-personnes

  • Figure locale - Bassenge. Ali Aghroum restaure le patrimoine sacré de sa commune en faisant rimer bénévolat avec mécénat. Coup de projecteur

    restaurations ali 4.jpg

    Billet de Roger Wauters 

    Ces derniers mois, Ali Aghroum, citoyen de Wonck, a mené avec brio différentes opérations de sauvegarde du petit patrimoine sacré de Bassenge. Elles méritent certainement à son auteur d'être salué. Et remercié. 

    D'où ce billet 

    Dans la petite commune de Bassenge, lorsqu'il s'agit de "bénévolat", on retrouve Ali Aghroum, véritable homme orchestre à la personnalité atypique, sur tous les coups. Ali, on ne le présente plus sous peine de prendre le risque de s'engager dans la rédaction d'une longue biographie. De même, citer les actions bénévoles qu'il a menées pour sa commune au fil des années demanderaient, elles aussi, l'établissement d'un long inventaire composé de plusieurs pages. Et donc, nous nous en abstiendrons pour s’en tenir aux interventions qu'il a menées sur le petit patrimoine sacré dernièrement.  

    restaurations ali 13.jpgOutre le caractère totalement bénévole de sa main d'œuvre qu'il apporte à tous les travaux, tout comme d'ailleurs ses propres matériels et outillage dont il se sert, ses entreprises relèvent aussi de celui du mécénat devant les coûts inhérents à l'achat des matériaux nécessaires qu'il prend à sa charge. 

    Extraits de leur emplacement, les croix et les symboles sont confiés à des entreprises spécialisées et passent par différents stades : selon leur état, ils sont soudés, décapés, repeints., etc... Tandis que des matériaux de récupération, destinés à l'aménagement de l'espace, sont acquis et amenés sur place. Le but recherché est l'homogénéité de l'ensemble, et à chaque fois, le défi est relevé. Le travail est apprécié, en témoigne le nombre d’applaudissements des habitants de Bassenge sur le réseau social Facebook. 

    Pour mener ses projets à bien, Ali peut toujours compter sur l’aide précieuse d’un ami. J’ai nommé Martin Neven (photos), qui lui aussi mérite amplement qu’un grand coup de chapeau lui soit tiré.  

    restaurations ali 11.jpgIl me paraissait normal, évident mais aussi nécessaire de leur consacrer un billet afin de mettre à l’honneur ces deux “simples citoyens” dont les implications en faveur du Petit Patrimoine de Bassenge s’ancrent à la fois dans les notions de respect du passé, transmission de la mémoire tout comme celles d’embellissement de Bassenge et de renforcement de son attractivité culturelle. 

    Je vous invite à découvrir un petit aperçu des réalisations dans l’album photos à découvrir ICI 

    L’héritage du passé est une richesse qu’il faut entretenir. 

    Merci Ali et Martin !

    Roger Wauters 

  • Covid 19 - Bassenge. La situation dans les 24 communes de l’arrondissement de Liège selon le taux d'incidence

    coronavirus.jpg

    A lire dans La Meuse aujourd'hui... Nous avons classé les communes liégeoises selon le taux d’incidence, à savoir le nombre de personnes contaminées ces 14 derniers jours sur 100.000 habitants. Ce qui donne une meilleure idée de la propagation du virus proportionnellement à la population. Deux communes de la Basse-Meuse, Blegny et Juprelle, se trouvent donc sur ce triste podium. Sprimont, à la porte des Ardennes, est deuxième.
    On constate que ce sont dans nos deux grosses villes que sont Liège et Seraing qu’il y a en réalité… le moins d’infections par rapport au nombre d’habitants. Seule la commune de Comblain-au-Pont se retrouve derrière la Cité ardente et celle du Fer.
    1. Blegny : 642 cas (population : 13387, taux d’incidence : 4796)
    2. Sprimont : 700 cas (population : 14909, taux d’incidence : 4695)
    3. Juprelle : 406 cas (population : 9435, taux d’incidence : 4303)
    4. Dalhem : 321 cas (population : 7517, taux d’incidence : 4270)
    5. Soumagne : 722 cas (population : 17040, taux d’incidence : 4237)
    6. Aywaille : 522 cas (population : 12394, taux d’incidence : 4212)
    7. Neupré : 407 cas (population : 9977, taux d’incidence : 4079)
    8. Trooz : 333 cas (population : 8297, taux d’incidence : 4013)
    9. Visé : 705 cas (population : 17926, taux d’incidence : 3933)
    10. Esneux : 489 cas (population : 13015, taux d’incidence : 3757)
    11. Herstal : 1492 cas, (population : 40190, taux d’incidence : 3712)
    12. Awans : 342 cas (population : 9243, taux d’incidence : 3700)
    13. Flémalle : 973 cas (population : 26389, taux d’incidence : 3687)
    14. Ans : 1031 cas (population : 28598, taux d’incidence : 3605)
    15. Grâce-Hollogne : 816 cas (population : 22823, taux d’incidence : 3575)
    16. Saint-Nicolas : 869 cas (population : 24329, taux d’incidence : 3572)
    17. Chaudfontaine : 739 cas (population : 20855, taux d’incidence : 3544)
    18. Fléron : 573 cas (population : 16370, taux d’incidence : 3500)
    19. Oupeye : 881 cas (population : 25444, taux d’incidence : 3463)
    20. Beyne-Heusay : 388 cas (population : 11891, taux d’incidence : 3263)
    21. Bassenge : 290 cas (population : 8931, taux d’incidence : 3247)
    22. Liège : 5934 cas (population : 197217, taux d’incidence : 3009)
    23. Seraing : 1767 cas (population : 64192, taux d’incidence : 2753)
    24. Comblain-au-Pont : 144 cas (population : 5396, taux d’incidence : 2669)

    L'article complet à découvrir dans votre journal La Meuse de ce mercredi 4 novembre 2020

  • Région - Incroyable. Il fait ses courses en équipement de plongeur !

    courses en plongeur.png

    C’est une scène surréaliste à laquelle ont assisté les clients qui faisaient leurs courses alimentaires ce dimanche au Spar de Wanze.
    Sur le coup de 16 heures, un homme en combinaison de plongée étanche, équipé d’un masque relié à une bouteille d’oxygène via un détendeur, s’est introduit dans le magasin pour faire ses courses.
    En cette période de crise sanitaire, la scène a provoqué l’hilarité parmi les témoins de la scène, tous surpris par le zèle dont fait preuve ce client hors du commun pour se protéger, et protéger les autres du coronavirus.
    Heureusement, le plongeur du Spar n’était pas réellement un hypocondriaque poussant à son paroxysme la protection contre le virus, mais bien un photographe wanzois de 29 ans qui voulait marquer les esprits avec une opération humoristique inattendue. Une vidéo de son entrée dans le supermarché, filmée par un passant, a dépassé les 50.000 vues sur Facebook en seulement quelques heures.
    « Mon but était de faire rire les gens, de détendre l’atmosphère », explique Maxime Baugniet. « Quand je suis arrivé, les gens que j’ai croisés ont tous ri, sans exception. La caissière a même demandé pour prendre une photo avec moi. Il y a des hommes qui allaient chercher leur femme dans les autres rayons pour qu’elles viennent me voir. C’était une vraie partie de plaisir ! ».
    Au final, les emplettes du plongeur se sont résumées à un bac de bières, mais le buzz en valait la peine pour le photographe amateur. « J’aime beaucoup faire rire les gens, et ils ont trouvé ça génial. J’ai eu énormément de retours positifs, mon GSM est envahi de notifications depuis la publication de la vidéo ».
    L'article complet en suivant ce lien :
    https://journal.lameuse.be/?_ga=2.149937460.349654725.1603802799-927525259.1588866424#Sudpresse/web,2020-11-03,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2020-11-03,BASSE-MEUSE,1|12

  • La BNP Paribas Fortis de Roclenge ferme ses portes

    Mauvaise nouvelle pour Bassenge. L’agence BNP Paribas Fortis va fermer définitivement ses portes à la fin du mois de novembre.
    Les habitués ont appris la nouvelle par un courrier et un mot affiché sur la porte de la banque. Dès ce 25 novembre, l’agence va fusionner avec celle de Visé et la clientèle de Bassenge y sera transférée.
    Cette fermeture s’explique principalement par les comportements des clients qui ont évolué avec la technologie. Comme nous explique la banque, en 2019, le nombre de sessions numériques a augmenté de 20 % par rapport à l’année précédente. Et, toujours en 2019, les contacts humains avec les clients ont diminué de 23 %. Et la tendance se poursuit cette année, poussant BNP Paribas Fortis à revoir la couverture géographique de ses agences et donc à en diminuer le nombre. Mais avec cette fermeture, il va devenir compliqué de trouver un distributeur dans la région.
    A Bassenge, il restera celui de l’agence Belfius de Glons ou de la CBC de Roclenge, où des frais de retrait sont applicables si on n’y est pas client. Néanmoins, conscientes du problème, BNP Paribas Fortis, KBC, Belfius et ING travaillent à une plateforme commune de distributeurs. Les premiers nouveaux distributeurs feront leur apparition dans les rues à partir de l’été de 2021. L’objectif est de garantir à 95 % des Belges l’accès à un distributeur automatique de billets dans un rayon de cinq kilomètres de leur domicile ou de commerces.
    Le plan de localisation de ces nouveaux distributeurs devrait être prêt d’ici la fin de l’année.
    L'article complet en suivant ce lien :
    https://lameuse-basse-meuse.sudinfo.be/678965/article/2020-10-30/la-bnp-paribas-fortis-de-roclenge-ferme-ses-portes