Google Analytics Alternative

- Page 2

  • Dans votre journal La Meuse de ce mercredi 17 juin : la Bourgmestre Hiance rappelée à l'ordre par le ministre

    valérie hiance,rappel à l'ordre valérie hiance,démocratie bassengeLa bourgmestre rappelée à l'ordre trois fois  

    Le ministre donne raison à Christopher Sortino (PS) sur son recours à l’encontre de Valérie Hiance  

    En février dernier, après un énième échange tendu entre lui et la majorité, Christopher Sortino introduisait un triple recours auprès du ministre des pouvoirs locaux, Pierre-Yves Dermagne. Le ministre vient de rendre son avis, qui n'est pas flatteur pour le collège communal, loin de là.  

    Un article à lire dans votre journal La Meuse de ce mercredi 17 juin 2020

  • Travaux. Fermeture du pont de Lanaye

    logo bassenge sudinfo.pngAvis aux automobilistes qui empruntent le pont de Lanaye qui surplombe le Canal Albert. Des travaux de réparation du tablier du pont débuteront ce mercredi 17 juin. Un passage alterné de la circulation est organisé depuis le 10 juin dernier par des feux tricolores sur l’espace compris entre le carrefour formé par la rue Quai de Caster et le début de la rue du Garage. C’est encore le cas ce mardi 16 juin. 

    A partir de ce mercredi et jusqu’au 1er juillet prochain, la circulation des véhicules sera interdite, ce qui obligera les automobilistes à suivre une déviation et un détour d’une dizaine de kilomètres ! A Emael, il faudra se diriger vers Eben puis emprunter la côte d’Hallembaye pour se rendre à Haccourt et se retrouver près du pont. 

  • Une montre bassengeoise de luxe pour commémorer la bataille de Dunkerque

    montre mac arthur 2.jpgLa start-up bassengeoise Col&MacArthur innove encore en sortant une nouvelle montre commémorant la bataille de Dunkerque. Cette montre, qui fait partie d’une collection à venir célébrant les 80 ans de la deuxième guerre mondiale, signe également la première collaboration entre l’horloger et le Val Saint-Lambert. 

    montre mac arthur 1.jpgDepuis Bassenge, la maison horlogère Col&MacArthur est en train de se faire un nom à travers le monde entier. Créée voici quelques années à peine par Sébastien Colen, un ingénieur diplômé de l’ULiège, et Iain Wood-MacArthur, un ancien de la garde écossaise de Buckingham établi en Belgique depuis maintenant plus d’une trentaine d’années, a fait le pari de miser sur une alliance entre l’Histoire et l’horlogerie fine. Le résultat ? Des montres commémorant les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci, les 50 ans des premiers pas de l’homme sur la Lune ou le centième anniversaire de la fin de la première guerre mondiale. Un dernier modèle qui, lors des cérémonies organisées en 2018, a été offert aux plus grands dirigeants de la planète, dont la chancelière allemande Angela Merkel, le président français Emmanuel Macron et le président des Etats-Unis, Donald Trump ! 

    Cette fois, c’est à la deuxième guerre mondiale que s’attaque Col&MacArthur. Voici quelques jours, la start-up bassengeoise a ainsi dévoilé sa dernière création, « Dunkerque 1940 », qui célèbre l’opération Dynamo ordonnée par Churchill pour évacuer les troupes britanniques prises au piège dans le nord de la France. Ici aussi, on retrouve la patte Col&MacArthur, soit une multitude de détails évoquant l’événement disséminés autour d’un mécanisme 100 % suisse. 

    Pour l’occasion, l’entreprise bassengeoise a ainsi fait appel à la cristallerie du Val Saint-Lambert, chargé de transformer du sable récolté sur la plage de Dunkerque en cristaux sertis à différentes heures stratégiques définissant l’opération Dynamo. Des cristaux qui ont en outre été taillés pour reconstituer le code morse du « V » de « victoire ». 

    Cette montre, disponible en trois versions (429, 479 ou 1.099 euros pour la version automatique tirée en 100 exemplaires numérotés) pour un total de 1.100 exemplaires, présente également des chiffres romains, lui permettant, une fois encore, de mettre en valeur le « V », tracé en rouge à la place du 5, ou le VI, sur lequel figure « George », faisant ainsi référence à George VI, le souverain régnant sur l’Angleterre à l’époque du conflit. 

    « Dunkerque 1940 » est la première d’une série de montres qui sortiront d’ici 2025 pour commémorer les 80 ans de la deuxième guerre mondiale. Seront notamment évoqués au travers des futures créations l’attaque de Pearl Harbor, la bataille de Midway, celle de Stalingrad, la libération des camps de concentration, le débarquement ou encore la libération de Paris. Une manière pour la start-up bassengeoise de préserver le patrimoine de l’humanité au travers de ses montres, termine Sébastien Colen : « Honorer ces grands Hommes qui jadis se sont distingués pour de nobles causes est primordial. Il est important de se souvenir d’où nous venons et les moments forts dans l’histoire de l’humanité qui ont façonné la société actuelle. » (Source Sudinfo)

  • A Bassenge, une zone défrichée pour l’eau, pas pour les avions

    bassenge zone ratiboisée swde. 3.jpgIl a fallu aplanir le sol pour aménager un système de récupération des eaux de ruissellement 

    L'article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce lundi 15 juin 2020

    Depuis quelques semaines, le survol des avions fait énormément parler, en particulier du côté de Juprelle ou Bassenge. Et à Wonck, une zone déboisée sur laquelle aurait été installé un mât avec une lumière orange a jeté encore plus le trouble. 

    Depuis le début du printemps, le bruit que font les avions de l’aéroport de Liège alimente les conversations des habitants du nord de la piste, à Liers, Juprelle ou Bassenge. Au début du mois, la Sowaer, qui gère l’aéroport, nous expliquait que ce bruit beaucoup plus perceptible dans ces communes était dû à une augmentation des vols, qui plus est d’avions plus chargés, mais aussi et surtout au vent provenant du nord, obligeant les avions à décoller dans un sens inhabituel.

    Mais ces explications n’ont pas convaincu tout le monde. En particulier un astronome amateur qui habite à proximité du dépôt TEC de Wonck. En commentaire d’un autre article sur le sujet écrit par notre blogueur Regor et partagé sur Facebook, cet homme précisait ainsi qu’à côté du dépôt TEC, une zone venait d’être déboisée et que depuis, un mât avec une lumière orange y avait été installé. 

    Une lampe de guidage ? 

    Depuis, il avait remarqué que les avions qui atterrissaient à Bierset s’alignaient sur cette « lampe de guidage ». De quoi lui faire craindre que l’augmentation actuelle du survol de Wonck ne devienne la norme. 

    En nous rendant sur place, nous avons en effet pu constater qu’une zone comprise entre le dépôt et la voie ferrée avait été déboisée. Et que ces travaux avaient été réalisés pour le compte de la SWDE. 

    « Nous sommes sur un site de captage d’eau, explique Benoît Moulin, porte-parole de la Société wallonne des eaux. Nous avons dû réaliser des aménagements pour éviter des risques de pollution de l’eau, par des eaux de ruissellement en provenance des hauteurs. Ces eaux de ruissellement lavent les surfaces, en ce compris des terres agricoles chargées en engrais. Et si le captage est pollué, on doit interrompre la distribution d’eau. On a donc réalisé une voirie étanche ainsi qu’un système de récupération d’eau. Pour faire ces travaux, il a fallu aplanir le sol et donc abattre les arbres, qui se trouvaient à maturité. Tout s’est fait dans les règles puisque nous avons obtenu un permis. Des arbres seront replantés suivant les recommandations de la DNF. » 

    L'article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce lundi 15 juin 2020

  • Voyages. Les pays où vous pouvez partir en vacances

    logo bassenge sudinfo.pngUn système de feu tricolore

    Les Affaires étrangères belges mettront en ligne à partir de lundi des avis de voyage simplifiés vers les pays européens, permettant au citoyen belge de voir en un coup d’œil quels sont les pays proches vers lesquels il peut voyager, avec ou sans conditions liées à la pandémie de Covid-19. Des « feux » verts, oranges ou rouges seront utilisés comme symboles. Découvrez où vous pourrez partir en vacances. 

    Le 15 juin, lundi donc, est en effet la date recommandée au niveau européen pour lever toutes les restrictions aux frontières internes à l’espace Schengen. Ce sera cependant loin d’être le cas partout. Un tour de table des ambassadeurs en Belgique des pays UE, Schengen et du Royaume-Uni, invités vendredi par le ministre des Affaires étrangères Philippe Goffin (MR) au Palais d’Egmont, l’a encore démontré.

    Après avoir loué la collaboration entre pays européens en situation de crise, le ministre a posé aux ambassadeurs une question simple : « Les Belges seront-ils autorisés dès lundi à voyager vers leurs pays ? » Trois choix de réponses s’offraient à eux : vert (voyages autorisés), orange (voyages autorisés sous conditions) et rouge (voyages non-autorisés).

    Plusieurs, malgré les recommandations européennes d’une part, et les efforts du ministre pour expliquer et contextualiser la situation épidémiologique en Belgique d’autre part, ont clairement répondu « non ». C’est le cas notamment du Danemark, de la Hongrie, de la Lituanie, de la Finlande ou de la République Tchèque, même s’il y a des exceptions prévues, comme pour les citoyens qui y sont résidents.

    La Norvège et l’Espagne sont aussi à classer dans les « rouges » dans l’immédiat. Mais beaucoup ont tout de même répondu « vert ». C’est le cas de la France, le Luxembourg, la Suisse, la Pologne, l’Autriche, l’Allemagne, la Suède, l’Italie, les Pays-Bas et le Portugal.

    Être attentif

    On le sait cependant, le déconfinement évolue parfois rapidement. Les avis de voyage simplifiés et leurs feux verts, oranges et rouges seront donc mis à jour en temps réel, autant que faire se peut, promet le ministre. Pour les autres pays, il faudra être attentif. La Slovénie n’accueille pas encore la Belgique mais les conditions imposées aux Belges « devraient, je pense, être également levées lundi », indique l’ambassadeur. La Lettonie et la Roumanie indiquent que ce sera « peut-être vert lundi ». Il se peut donc que des nouveaux pays s’ajoutent à la liste « verte ».

    Le 15 juin, la Belgique ouvrira quant à elle bien ses propres frontières aux résidents des autres États membres UE et Schengen. « Notre analyse est que la convergence des paramètres épidémiologiques en Europe est suffisamment forte pour que nous puissions rouvrir nos frontières à tous les citoyens basés en Europe, sans restrictions », explique Philippe Goffin (MR), le ministre des Affaires étrangères.

    L’article complet dans votre journal La Meuse de ce samedi 13 juin 2020

  • Les terrains de football de Glons et Wonck bientôt équipés pour les atterrissages nocturnes de l’hélicoptère médical !

    hélicoptère médicalisé bassenge,atterrissages hélicoptères médicalisés bassengeC’est une information qui nous provient des socialistes Irwin Guckel (Conseiller provincial) et Christopher Sortino (chef de groupe au Conseil communal de Bassenge) : « Il nous a paru important d’informer les habitants de la commune de Bassenge sur ce beau projet qui nous vient de la Province et qui sera prochainement opérationnel, dans l’intérêt de tous ».

    Permettre l’atterrissage de l’hélicoptère médical sur les terrains de football.

    Le Centre Médical Héliporté (CMH) est un service médical d’urgence et de réanimation par hélicoptère. Disponible 24h/24 et 7 jours sur 7, ce service peut être activé via le 112. Sa spécificité ? Une rapidité d’intervention record puisque l’hélicoptère médicalisé peut décoller de sa base en moins de 4 minutes pour agir rapidement.

    Afin de faciliter les missions nocturnes de l’hélicoptère, la Province a proposé aux communes de participer à l’installation d’un dispositif permettant l’allumage, à distance et depuis l’appareil, de l’éclairage des zones d’atterrissage.

    Concrètement, la Province intervient à hauteur de 75% du coût de l’appareillage.

    Les deux terrains de football de Glons et Wonck ont été retenus dans ce cadre.

    Un dispositif efficace et efficient

    Dans de nombreuses communes, les terrains de football disposent déjà, pour le confort des joueurs et des spectateurs, de système d’éclairage. L’objectif du projet est ici de permettre à l’hélicoptère d’allumer le système d’éclairage à distance pour se poser de nuit. Ce dispositif existant, il est dès lors très efficient de les équiper du système de balisage automatique bénéficiant à l’hélicoptère.

    Quant à l’efficacité, ce dispositif « permettra d’offrir à chaque patient des régions rurales, comme Bassenge, les mêmes chances et les mêmes garanties d’intervention rapide que les patients habitant en zone urbaine », commentent Irwin Guckel et Christopher Sortino. La décision a été prise par le Conseil provincial le 14 mai dernier. L’aide financière de la province sera transféré à la commune de Bassenge durant le mois de juin. Une bonne nouvelle pour l’efficacité des interventions d’urgence auprès des citoyens de la commune de Bassenge !

  • Communiqué commun Ecolo/PS de Bassenge. Covid 19 : Consultons, écoutons, et soutenons les bassengeois.es !

    logo bassenge sudinfo.pngcovid 19 bassenge,gestion covid 19 bassengeLes groupes Ecolo et PS ont eu l’occasion de prendre connaissance du communiqué de la majorité CDH/MR par lequel celle-ci annonce mettre en place un système de prime pour les commerçants touchés par la crise. Non consultés sur le sujet malgré leurs demandes, PS et ECOLO souhaitent s’inscrire dans une démarche constructive en étant une force de propositions. C’est la raison pour laquelle les deux groupes politiques viennent de déposer, ensemble, une série de mesures qu’ils défendront ce soir en réunion des chefs de groupe.

    Les voici.

    ♦️Mise en place d’un groupe de travail constitué des différentes formations politiques pour organiser, avant fin juin, une réunion rassemblant les indépendants, professions libérales, PME, acteurs culturels, associatifs et de la santé bassengeois. Objectif ? Écouter les difficultés de toutes et tous et voir comment la commune peut les aider de manière spécifique et transversale ;

    ♦️Adapter, le cas échéant, les mécanismes d’aide prévus par la majorité CDH/MR selon ces besoins identifiés pour y répondre au mieux ;

    ♦️Porter le fruit de ce travail devant le Conseil communal le plus rapidement possible pour décider de mesures d’aides complémentaires, notamment à l’attention des secteurs actuellement oubliés comme le secteur culturel, associatif ou de la santé ;

    ♦️Constituer une commission permanente destinée à mettre en œuvre les mesures adaptées à moyen et long termes aux défis de la crise Covid-19. Objectif ? Maintenir le dialogue entre toutes et tous dans une période de crise où l’intérêt général doit primer sur les divergences politiques. Ecolo et PS y appellent de tous leurs vœux

    Pour les groupes Ecolo/PS,

    Michel Malherbe & Christopher Sortino

  • Liège Judiciaire. 160 policiers et 17 perquisitions dans le milieu des stups. Des voitures de luxe et du cash ont été saisis

    opérations stups,opérations police stups,démantèlement culture cannbis glons,opération policièe liège,opérations policières région liégeoiseUn dossier complet dans votre journal La Meuse ce jeudi 11 juin 2020

    C’est une gigantesque opération qui a été menée, mardi et mercredi en région liégeoise. Les policiers ont mené une vague de perquisitions et interpellé une douzaine de suspects dans le cadre d’une organisation criminelle active dans la culture et le trafic de cannabis. 

    Mardi matin, dès 5 heures, 160 policiers ont procédé à 17 perquisitions menées, simultanément et essentiellement à Liège mais aussi à Seraing, à Oreye et à Ans... Ces perquisitions avaient été organisées dans le cadre d’une organisation criminelle suspectée active dans la culture de cannabis et dans le trafic de produits stupéfiants.

    « Le dossier avait été initié, en mai 2018, par les limiers de la brigade judiciaire de la police », souligne Catherine Collignon, premier substitut du procureur du roi de Liège en charge, notamment, des relations avec la presse.

    « Avant les perquisitions menées mardi et mercredi matin, les enquêteurs avaient déjà démantelé trois plantations de cannabis (NDLR : pour un total de plus de 3.000 plants) dans la région liégeoise. »

    Suite à ces démantèlements, le rouleau compresseur de la brigade judiciaire de la police de Liège s’est mis en route et l’enquête a permis d’identifier plusieurs cibles.

    Les enquêteurs liégeois ont ensuite reçu le soutien de la police judiciaire fédérale de Liège et de Bruxelles mais aussi du service local de recherches de la police de la zone de Seraing-Neupré et des unités spéciales pour mener à bien les 17 perquisitions.

    L’article complet dans votre journal La Meuse de ce jeudi 11 juin 2020 ou en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php?_ga=2.70502547.2021533589.1591610115-927525259.1588866424#Sudpresse/web,2020-06-11,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2020-06-11,BASSE-MEUSE,1|11

  • Opération de police à Glons: une plantation de cannabis démantelée

    police glons rue saint laurent.jpgCe mardi soir, la police est intervenue dans une habitation de la rue Saint-Laurent, à Glons. Une plantation de cannabis a été démantelée, et deux personnes ont été privées de liberté.

    Comme nous vous l'indiquions sur ce blog ce matin, mardi soir, vers 18h30, la police est descendue dans une habitation de la rue Saint-Laurent, à Glons. Plusieurs policiers ont investi une maison, notamment en faisant usage d’une échelle.

    Selon un riverain, témoin de la scène, un homme a été embarqué. Toujours selon ce riverain, il ne parlait pas français. Sur place, la police s’est refusée à toute déclaration.

    Renseignement pris du côté du parquet de Liège, il s’agissait du démantèlement d’une plantation de cannabis. « De 600 plants », précise Catherine Collignon, Premier substitut du procureur du Roi. Deux personnes ont été privées de liberté. »

    La porte du garage a été défoncée par la police et le périmètre de la maison a été balisé et interdit d’accès.

    (Source Sudinfo et Bassenge Sudinfo)

  • Glons. Descente de Police rue Saint Laurent : un homme embarqué

    police glons rue saint laurent.jpgCe mardi soir (9 juin 2020), vers 18h30, une descente de la Police judiciaire a eu lieu rue Saint Laurent à Glons. Plusieurs policiers ont investi une maison. Ils ont aussi fait usage d’une échelle. Interpellé, un homme a été embarqué dans un véhicule de la Police. Selon un riverain témoin de la scène, il ne parlait pas le français. La Police s’est refusée à toute déclaration.

    police glons rue saint laurent 2.jpgSelon un témoignage, des agissements louches ont été constatés la nuit. On parle d’apport de bidons dans la maison… Mais on ne connait évidemment pas la nature du contenu. La porte du garage a été défoncée par la Police et le périmètre de la maison a été balisé et interdit d’accès.

    Voilà ce qu’on sait à l’heure où sont écrites ces lignes.

    (Photos Roger Wauters)

  • Communication du gouvernement fédéral concernant les masques "gratuits" à venir chercher en pharmacie à partir du 15 juin.

    masques coronavirus,masques covid 19 fédéral,masques pharmacieÀ partir du lundi 15 juin, la distribution des masques buccaux mis à la disposition des habitants par le gouvernement fédéral commencera. Ces masques font partie de l’assouplissement des mesures. Vous pouvez les retirer à votre pharmacie.

    Qui peut récupérer un masque buccal en tissu ?

    Une personne vient chercher les masques pour toute la famille. Vous pouvez ainsi limiter le nombre de trajets et éviter les files d’attente à la pharmacie.

    Si vous n’êtes pas en mesure de les récupérer vous-même, l’aidant, l’infirmière à domicile, le médecin généraliste, le service de soins familiaux ou un autre prestataire de soins à domicile peut le faire. Votre soignant peut alors en même temps prendre ses propres masques pour sa propre famille.

    Que devez-vous apporter à la pharmacie pour obtenir vos masques buccaux ?

    La remise des masques est enregistrée au nom du membre de la famille (“chef de famille”) qui collecte les masques pour toute la famille. Il est important que vous apportiez les bonnes cartes ou les bons documents.

    Le pharmacien de votre domicile vous demandera votre eID et un certificat de composition familiale (disponible en forme électronique / site web de votre municipalité) ou l’eID des membres de la famille.

    Pas d’eID ? Une carte Kids-ID ou ISI+ est également possible.

    Un numéro de registre national (NISS) ou un numéro BIS pour les non-Belges est nécessaire pour l’enregistrement.

    Si vous n’en avez pas, le pharmacien de référence peut également s’appuyer sur sa connaissance de la composition de la famille et sur son dossier médical.

    Aucune pièce d’identité électronique ou les documents mentionnés ci-dessus ne sont requis dans des cas exceptionnels (sans-abri, réfugiés), le pharmacien peut donner à la personne un masque buccal.

    Quand pouvez-vous enlever votre masque buccal en tissu ?

    Ex : la distribution commence le 15 juin. Carine a 75 ans en août mais elle est née en 1945. Elle est autorisée à enlever son masque dès le premier jour.

    Lundi 15 juin : 75 ans et plus (né en 1945 ou avant).

    Mardi 16 juin : 67 ans et plus (né en 1953 ou avant)

    Mercredi 17 juin : 60 ans et plus (né en 1960 ou avant)

    Jeudi 18 juin : 55 ans et plus (né en 1965 ou avant)

    Vendredi 19 juin : 50 ans et plus (né en 1970 ou avant)

    Lundi 22 juin : 45 ans et plus (né en 1975 ou avant)

    Mardi 23 juin : 40 ans et plus (né en 1980 ou avant)

    Mercredi 24 juin : 35 ans et plus (né en 1985 ou avant)

    Jeudi 25 juin : 30 ans et plus (né en 1990 ou avant)

    Vendredi 26 juin : tout le monde

    Nous travaillons sur la base de votre année de naissance au lieu de votre âge, ceci pour éviter toute discussion sur qui vient d’avoir ou pas son anniversaire. Nous travaillons de manière cumulative, de sorte que tout le monde puisse venir à partir d’un jour donné.

     

    Cependant :

    les personnes qui ont un rendez-vous urgent à l’hôpital ou chez un autre prestataire de soins de santé, et

    Les personnes souffrant d’une maladie chronique et/ou appartenant à un groupe à risque (maladie pulmonaire, système immunitaire affaibli, maladie cardiaque, diabète, maladies rares, …) peuvent recevoir leur masque buccal plus tôt lorsqu’elles retirent leurs médicaments. Le pharmacien (de référence) connaît son public.

    Les personnes qui ont une ordonnance de leur médecin traitant pour un masque en tissu peuvent toujours se rendre à la pharmacie.

    Affiche ‘Un masque en tissu par habitant’

    Groupes cibles prioritaires

    La répartition est basée sur un critère d’âge. C’est un fait clair et vérifiable qui évite les discussions. Le groupe d’âge le plus âgé est le premier à être pris en compte, car il est le plus vulnérable au virus. De plus, Le nombre de personnes atteintes d’une ou plusieurs maladies chroniques augmente avec l’âge. Un grand groupe de citoyens atteints d’une maladie chronique est par conséquent rapidement aidé lorsque nous organisons la distribution en allant des personnes âgées aux jeunes.

    Type de masque buccal et qualité.

    Différents types de masques buccaux circulent. En tant qu’utilisateur, il est important de vous informer sur le degré de protection qu’ils offrent.

    Les masques buccaux faits maison ou de confort sont fabriqués selon différents modèles que l’on trouve sur les sites web (par exemple https://maakjemondmasker.be/) et les médias sociaux. Ces masques ne sont ni testés ni standardisés car leur qualité dépend du textile utilisé. C’est pourquoi le gouvernement a décidé de distribuer deux filtres par habitant par le biais des municipalités. Les municipalités organisent la distribution de ces filtres aux citoyens de toutes sortes de façons différentes, et vous pouvez ensuite les mettre dans votre masque fait maison. Vous portez le masque pour protéger les autres.

    Les masques buccaux en tissu sont distribués par les pharmaciens :

    un ajout aux mesures de protection existantes pour prévenir la propagation de l’épidémie à la population ;

    conformément à la norme NBN, tant en termes de capacité de filtration que de résistance respiratoire ;

    également destiné aux personnes (en bonne santé) qui ne présentent pas (encore) de symptômes cliniques d’une infection et/ou qui n’entrent pas en contact avec des personnes présentant de tels symptômes ;

    disponibles en taille unique et ont une durée de vie limitée à 30 lavages (voir la fiche technique) ;

    pour une utilisation dans des lieux publics où vous êtes en contact avec d’autres personnes et ne pouvez pas respecter la distance de 1,5 mètre et lorsque cela est obligatoire ;

    non prévu pour être utilisé pendant l’effort physique ;

    pas d’équipement de protection individuelle (EPI) ni de dispositif médical certifié !

    Le masque buccal en tissu distribué est constitué de trois couches, dont une couche antibactérienne, et garantit donc une capacité de filtrage correcte. Lisez toujours le manuel d’utilisation du masque buccal pour une utilisation et un entretien corrects.

    Les masques buccaux chirurgicaux doivent répondre à toutes les exigences relatives aux dispositifs médicaux. Ils protègent le patient contre les sécrétions des travailleurs de la santé qui portent le masque chirurgical. Vous portez un masque buccal pour protéger les autres.

    (Source Info coronavirus)

  • Mobilité. Le panneau que personne ne connaît

    La Wallonie investit des millions pour baliser des itinéraires de déviation le long de nos autoroutes

    L’Institut Vias reçoit de nombreuses questions à propos de panneaux jaunes frappés d’une lettre de l’alphabet. Les usagers de la route se demandent à quoi ils servent exactement. 

    Vous l’avez peut-être aperçu à une sortie d’autoroute ou à un carrefour ? Un panneau jaune frappé d’une grande lettre de l’alphabet en noir indiquant une direction. Non, il ne s’agit pas d’une signalisation s’adressant à des véhicules militaires ou spécifiques aux camions. « Beaucoup de gens nous contactent à propos de ce panneau. Ils se demandent à quoi il sert », explique Benoît Godart, porte-parole de l’Institut Vias. Ce panneau qui ne figure pas dans le code de la route dépend en fait de la Région wallonne.

    « Jusqu’à présent, ces panneaux ont été installés essentiellement dans les provinces de Namur et de Luxembourg », indique Christophe Blerot, porte-parole du Service public de Wallonie, Mobilité-Infrastructure.

    « Un usage exceptionnel »

    « Ils sont placés à chaque sortie, sur les autoroutes et sur les principales nationales. Ils balisent une déviation qui permet de rejoindre l’autoroute à la bretelle suivante si elle doit être fermée exceptionnellement au trafic », poursuit notre interlocuteur.

    Cela peut être, par exemple, un camion dont le chargement s’est renversé sur la chaussée, un accident impliquant une caravane ou avec un nombre important de victimes. Dans ce dernier cas, l’autoroute est fermée pour faciliter l’arrivée et le travail des secours. « Il est aussi arrivé d’utiliser le système à l’occasion de travaux dans l’échangeur de Daussoulx (E411-E42), mais cela ne concerne pas les chantiers habituels. Son usage demeure exceptionnel et lié à une situation de crise », souligne le porte-parole du SPW.

    Chaque itinéraire de déviation est élaboré en concertation avec la police et doit être validé par le gouverneur car l’on détourne l’important trafic routier vers des routes locales.

    « Chaque carrefour de chaque itinéraire est équipé. Cela représente des milliers de panneaux et un coût de plusieurs millions d‘euros par direction territoriale », chiffre Christophe Blerot du SPW. Le placement est financé par les dépenses courantes liées aux routes mais pas par une enveloppe spéciale. « On n’en fait pas une priorité car cela ne sauve pas des vies. Nous y allons progressivement. L’objectif est toutefois d’équiper à terme les autres provinces de la même manière », ajoute notre interlocuteur.

    À l’heure de Waze

    « Si ce balisage est appelé à se développer et que son utilité est avérée, nous allons de notre côté informer les gens », réagit Benoît Godart de l’Institut Vias. Pour le SPW, les campagnes d’information à ce sujet ne sont pas la priorité. Mieux vaut prévenir les usagers lorsque le cas se présente effectivement.

    Face à ce panneau que personne ne connaît, des conducteurs demeurent sceptiques quant à l’utilité d’un tel investissement à l’heure de la généralisation des GPS et des aides à la navigation telles que Waze.

    (Source La Meuse)

  • Nature. Retour de la cigogne blanche en Wallonie 100 ans après sa disparition

    cigognes 3.jpgC’est une bonne nouvelle pour la biodiversité : la cigogne blanche (celle dont le bout des ailes est paré de noir) fait son grand retour en Wallonie après plus d’un siècle d’absence. « Sa dernière nidification en Wallonie datait de la fin du XIX e siècle », explique Jessica Nibelle, porte-parole du WWF. « Elle avait été réintroduite au Zwin en 1957 puis à Planckendael en 1990. On compte déjà six couples en Wallonie. »

    Quatre d’entre eux ont été identifiés en Gaume et deux autres nichent en Entre-Sambre et Meuse. L’un à la réserve naturelle de Virelles (Aquascope). « C’est l’une des conséquences positives des nouveaux hectares établis en réserve naturelle par la ministre Tellier », se réjouit Jessica Nibelle. Et l’autre couple au sommet de l’impressionnante cheminée industrielle du Liénaux à Couvin.

    La cigogne blanche est un oiseau migrateur qui redescend généralement vers le sud en hiver, mais qui a désormais tendance à rester chez nous toute l’année. « C’est une amie des agriculteurs », insiste la porte-parole du WWF, « parce qu’elle mange des gros insectes et des rongeurs ». Actuellement, c’est la période des naissances. Au Zwin, des cigogneaux sont déjà nés. Et à Planckendael, 25 cigogneaux avaient vu le jour il y a un mois parmi les 77 nids (un record) construits par les grands volatiles dans le parc. Avec un peu de chance, on comptera également des oisillons en Wallonie cet été. (Source La Meuse) (Photo bandeau Wikipedia)

    On se souvient que la cigogne blanche avait fait une halte en Vallée du Geer a différentes reprises. Nous y avions consacré plusieurs reportages. Une très bonne chose, donc...

    R.W.

  • Bassenge - Blegny. Un projet de centre d’enfouissement de déchets radioactifs inquiète la Basse-Meuse

    La perspective de voir peut-être un jour le Pays de Herve accueillir un centre d’enfouissement de déchets radioactifs inquiète jusqu’en Basse-Meuse. Outre les conséquences environnementales, le projet engagerait des générations sur plusieurs centaines de milliers d’années et aurait un coût minimum de 10 milliards d’euros. Les conseils communaux de Bassenge et Blegny viennent de faire connaître leur opposition.

    Une motion à Bassenge

    Si Bassenge n’est pas limitrophe avec le Pays de Herve, ça ne l’empêche pas d’être vivement inquiète.

    Jeudi dernier, Ecolo (opposition) a ainsi déposé une motion contre ce projet, votée à l’unanimité. « Ce qui est déjà interpellant, c’est que cette enquête publique a été lancée en plein confinement, quand la population et les communes étaient focalisées sur la lutte contre cette pandémie », amorce Michel Malherbe (Ecolo). « Actuellement, aucun site n’a été retenu pour accueillir ce stockage de déchets, mais on sait que l’ONDRAF propose au Fédéral d’adopter le stockage géologique. Bassenge est donc potentiellement concernée. On a donc préféré prendre les devants et faire en sorte que Bassenge fasse savoir qu’elle s’oppose et s’opposera à ce projet. Parce qu’outre l’aspect environnemental, on demande de s’engager pour des centaines de milliers d’années, avec un coût d’au moins 10 milliards d’euros. Or, en cas de stockage géologique, qui serait irréversible, on ne sait pas prédire les risques sismiques à si long terme. On ne sait pas non plus comment vont se comporter les fûts dans lesquels seront stockés les déchets avant d’être enfouis. »

    Ecolo souhaite donc que les autres méthodes soient étudiées par l’ONDRAF pour ainsi pouvoir choisir « la moins mauvaise solution ».

    L'article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce samedi 6 juin 2020

  • Plan d’aide à destination des commerçants locaux de Bassenge

    logo commune bassenge.jpgEn date du 25 mai 2020, le Collège Communal a acté le déploiement d’un plan d’aide à destination de ses commerçants locaux. Les modalités d’aide financières ont été peaufinées et arrêtées lors du Collège 2 juin 2020. Ce plan s’articule autour des mesures suivantes :

    La première mesure vise les établissements qui n’ont toujours pas pu rouvrir malgré les phases successives de déconfinement décidées par le Conseil National de Sécurité, à savoir : les établissements HoReCa et les salles de sports.

    Ceux-ci seront soutenus par :

    L’octroi d’une prime directe de 1.000 euros qui sera versée d’ici la fin du mois de juin.

    L’achat de 30 bons d’une valeur de 25 euros achetés directement aux établissements par la commune et ensuite mis en vente auprès des citoyens (maximum 3 bons par ménage) pour la somme de 15 euros.

    L’intervention financière de la Commune représente donc au total un cash immédiat de 1.750 euros par établissement.

    Le principe de versement immédiat de la prime et du paiement anticipé des bons auprès des enseignes leur permet d’obtenir tout de suite le montant de l’aide, au moment où les besoins de trésorerie sont les plus criants, sans démarche administrative postérieure de remboursement des bons ou de constitution d’un dossier administratif.

    Ce système permet aux citoyens bassengeois de jouer un rôle dans la relance de ces secteurs grâce à l’achat de bons leur garantissant une réduction de 10 euros dans l’établissement de leur choix mais également, de démultiplier la valeur du bon. En effet, généralement, une personne en possession d’un bon de 25 euros pourrait dépenser un montant bien plus élevé. De cette façon, les bons échangés dans les commerces induiront une dynamique commerciale essentielle à la vie de la Commune.

    De plus, le Collège communal a également souhaité apporter son soutien aux commerçants ayant été contraint de maintenir les portes fermées de leurs établissements jusqu’au 18 mai, à savoir : les fleuristes, les salons de coiffure et d’esthétique (uniquement à titre d’activité principale et exerçant leur profession au sein d’un bâtiment commercial), les concessionnaires automobiles, les magasins d’optique, …

    Ceux-ci seront soutenus par :

    L’octroi d’une prime directe de 500 euros qui sera versée d’ici la fin du mois de juin.

    L’achat d’un bidon de 25 litres de gel hydro-alcoolique à tous ceux qui en feront la demande.

    L’ensemble de ces modalités seront présentées à l’ensemble des chefs de groupe du Conseil Communal afin de clarifier la manière dont le collège communal a souhaité structurer ce large plan de soutien aux commerçants locaux tout en garantissant la gestion responsable des finances communales.

    La volonté du Collège est de rendre ces mesures effectives avant de la fin du mois de juin.

    (Source Bassenge.be)