Google Analytics Alternative

- Page 2

  • Consommation. Fruits et légumes plus chers. Certains deviennent difficiles à trouver

    légumes panier.jpgConsommez de saison et local

    On attend impatiemment certaines récoltes belges. En cette période, le Belge mange sain : + 40 % de ventes en fruits et légumes chez Delhaize. Loi de l’offre et la demande, les prix augmentent 

    « Il est de plus en plus difficile de trouver des fruits et légumes frais dans les rayons de nos supermarchés : agriculteurs et maraîchers font face à un manque de main-d’œuvre. En Espagne, les travailleurs ne vont plus aux champs pour la cueillette. Emballage, transformation et transport sont aussi fortement impactés », explique le site spécialisé Retaldetail. Les citrons et les oranges, mais bientôt aussi les nectarines et les pêches deviendront des denrées rares. « Les augmentations de prix deviennent donc inévitables : le prix des citrons a doublé » indique Jurgen De Witte, PDG de l’entreprise de fruits et légumes Group A, au journal De Tijd.

    Priorité à nos produits

    Qu’en dit-on dans nos grandes surfaces ? Chez Delhaize : « Nous constatons une augmentation de 40 % des ventes de nos légumes, 10 % pour nos fruits », nous dit la porte-parole Karima Ghozzi. « On est en plein changement de saison. Les produits belges arrivent et les produits espagnols diminuent » Les prix ? « Les prix augmentent sur base de l’offre et la demande. Comme en Europe, il y a une forte demande pour tous les produits pour le moment et les prix risquent d’augmenter. Nous mettrons tout en œuvre pour soutenir nos producteurs tout en gardant des prix corrects pour nos clients ».

    Chez Aldi, fruits et légumes cartonnent. « Il s’agit surtout de produits à longue durée de conservation : ail, pommes de terre, poireaux, oranges... », nous dit Dieter Snoeck, porte-parole. « L’importation en provenance de l’Espagne et de l’Italie est compliquée. Mais la saison espagnole touche à sa fin : concombres, poivrons, fraises… commencent tous à devenir disponibles chez nous. Pour certains articles, le prix est actuellement légèrement plus élevé, mais à cause du changement de saison ».

    Chez Colruyt ? « Au niveau des légumes, nous sommes en phase de basculement de l’import, de l’Europe du Sud à la production locale. Nous constatons actuellement une certaine volatilité au niveau des prix, très hauts en début de crise, et qui rebaissent ensuite ». Colruyt lance une grande campagne de pub pour promouvoir les produits locaux.

    Chez Lidl, « les produits qui se stockent facilement, pommes de terre, oignons, ail, se vendent bien. » explique Julien Wathieu, porte-parole. « Côté prix, nous avons vu de fortes fluctuations de la demande par rapport à l’offre, entraînant de fortes fluctuations des prix d’achat. L’augmentation est la plus frappante pour les agrumes, en raison de l’augmentation de la demande. Grâce à notre collaboration durable avec nos producteurs, cet effet reste largement limité. »

    Cora travaille avec des producteurs partenaires. « Tout est mis en œuvre pour limiter la hausse des frais et des produits. Pour les produits régionaux, les prix de certains ont augmenté. La demande est très importante et l’offre varie suivant la météo et les statistiques de production. Une incidence sur les prix de vente consommateur peut malheureusement se faire ressentir sur certains produits comme les agrumes, citrons, chicons, choux-fleurs », nous dit-on, « L’extension de gamme d’été commence, les beaux jours sont propices à la consommation de produits locaux : tomates, salades… »

    (Source 7Dimanche)

  • Aperçu dans une petite chapelle à Glons

    prière épidémie.jpgDans une petite chapelle de Glons, ce texte a été apposé récemment. Son titre « Prière en temps d’épidémie ».

    Cliquez sur l’image pour l’agrandir

    prière épidémie.jpg

  • La photo du jour. Pic épeiche dans un jardin de la Vallée du Geer

    pic épeiche clemshot's.jpgCliquez sur la photo pour l’agrandir. Elle est signée Clemshot’s photography (Clément Boulle)

    Voir sa page Facebook :

    https://www.facebook.com/clemshotsphotography/photos/pcb.1047266485657239/1047264955657392/?type=3&theater

  • Nature Vallée du Geer – Glons. « L’arbre qui danse » : un clin d’œil de la nature ?

    arbre qui danse glons.jpgC’est un arbre parmi une multitude d’autres qui peuplent les coteaux de la chavée du bois Hamé à Glons. Ils composent une végétation dense qui confère au lieu un charme indéniable. Nous sommes ici dans un endroit préservé, inexploité par l’homme, où la nature évolue à sa guise et qui s’inscrit dans la notion de « Tiers paysage » cher à Gilles Clément*, qui en est un ardent défenseur.

    Cet arbre, d’une essence indigène qui ne le prédisposait en rien à se livrer à de telles contorsions, se distingue par son allure sculpturale qui impose de le ranger dans la catégorie des arbres au caractère rebelle, non conformiste et imprévisible.

    Comportement étrange que celui de cet individu effronté qui ne se conforme pas aux règles et a choisi la voie de la liberté  et de la créativité pour croître parmi les siens.

    Dire que nous sommes en présence d’un arbre remarquable serait osé et arbre qui danse glons.2 jpg.jpginconvenant devant les normes qui généralement les définissent. Préférer les qualitatifs « singulier et fantaisiste » paraît plus adéquat.

    Mais quelle est donc cette force intérieure qui le pousse à s’exprimer par les ondulations de ses membres pour composer une « œuvre » équilibrée ?

    Cet arrêt sur « L’arbre qui danse » pourrait peut-être servir de base à une sorte de recensement des arbres de la Vallée du Geer présentant des singularités diverses. Y associer les arbres remarquables en tant que tels ne pourraient qu’en augmenter l’intérêt.

    Je me permets donc de faire appel à vous. Si vous avez connaissance d’arbres en Vallée du Geer qui entrent dans ces définitions, vos informations sont bienvenues.

    Mon adresse mail, pour rappel : Rog.wauters at Gmail.com

    Merci déjà.

    « L’arbre qui danse » : un clin d’œil de la nature ?

    Roger Wauters

    *Gilles Clément :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Gilles_Cl%C3%A9ment

  • Crise Covid 19. Foire aux questions : le document officiel et toutes les réponses aux questions que vous vous posez !

    POINT INTERROGATION.pngLe document officiel NCCN version 8 _ 06/04/2020 - 12h00 (ci-dessous en bas d'article)

    Jusqu’à quand les mesures décidées sont-elles d’application ? Que signifie le déclenchement d’une phase fédérale pour les autorités locales ? Que se passe-t-il en cas de non-respect des mesures décidées? Commerces, magasins et classes moyennes, HORECA, Economie, Travail et professions libérales, secteur agricole, transports et déplacements, Finances… ?

    Jusqu’à quand les mesures décidées sont-elles d’application ?

    Les mesures exposées ci-dessous et dans le communiqué de presse de la Première Ministre sont d’application jusqu’au 19 avril inclus.

    Ces mesures peuvent être prolongées de deux semaines après évaluation. Les excursions scolaires de plusieurs jours sont néanmoins interdites jusqu’au 30 juin 2020.

    La situation est évaluée de manière régulière. Sur base de ces évaluations les mesures présentées ici pourront être réduites ou renforcées.

    Que signifie le déclenchement d’une phase fédérale pour les autorités locales ?

    La phase fédérale signifie que les Gouverneurs et Bourgmestres sont tenus d’appliquer les mesures générales décidées et de retirer leurs arrêtés pris précédemment, après la publication de l'Arrêté Ministériel. Le but est d’harmoniser les mesures sur l’ensemble du territoire belge.

    Que se passe-t-il en cas de non-respect des mesures décidées?

    En cas de non-respect des mesures (prévues par l’Arrêté Ministériel), les sanctions prévues par l’article 187 de la loi sur la Sécurité Civile du 15 mai 2007 seront d’application.

    Néanmoins l’accent est mis sur la prévention, le dialogue et le civisme de chacun.

    Les autorités locales restent compétentes pour l’ordre public conformément à l’article 135 §2 de la nouvelle loi communale, sans toutefois aller à l’encontre des mesures prises au niveau supérieur ou à l’encontre de l’esprit de ces mesures.

    Les services de police effectueront des contrôles permanents afin de s'assurer du strict respect des mesures.

    Le document officiel à découvrir en suivant ce lien :

    foire-aux-questions Covid 19.pdf

    Source Bassenge.be

  • Remerciements. Le mot du blogueur de Bassenge « Les confinés et les autres… »

    Le mot du blogueur de Bassenge

    En ces moments de crise, je tenais à dire que mes pensées vont à tous ceux dont le travail (emploi) peut les exposer, d’une manière ou d’une autre, au redoutable coronavirus.

    Leur abnégation, leur dévouement et leur courage appellent estime et reconnaissance.

    Je pense, évidemment d’abord, aux membres du corps médical mais je pense aussi à tous les travailleurs et travailleuses qui, non confinés, sont intégrés dans un maillage de services, publics et privés, et qui, exposés eux-aussi,  produisent un travail qui permet d’assurer les besoins vitaux de la population belge.

    Jamais l’Histoire n’aura connu une période comme celle que nous connaissons aujourd’hui, dans laquelle le travail de chacun et chacune de ceux-là a atteint un tel degré de noblesse.

    Jusqu’ici, ils faisaient partie du décor. On n’attribuait aucune importance à leur fonction. Et, pourtant, sans eux… C'est surtout ça, qu'on a bien compris.

    Ces personnes vaillantes et généreuses se reconnaîtront dans mes propos.

    Fidèles au poste. Elles sont là. Tous les jours.

    En ce mois d'avril 2020, il y a les personnes confinées, puis elles, les autres.

    C’est pourquoi je tenais à leur faire savoir que leur vont toute mon estime et mon admiration.

    Comme je leur adresse mes plus profonds remerciements.

    Roger Wauters

    Mardi 7 avril 2020

  • Coronavirus: voici le nombre de cas dans votre commune (carte)

    carte coronavirus bassenge avril 2020.jpglogo bassenge sudinfo page facebook.pngVoici les données cumulées concernant les cas de coronavirus dans le pays, et notamment celles pour chaque commune. Ces données sont mises à jour tous les jours.

    Vous pouvez donc voir dans la carte et le tableau combien de personnes ont été testées positives dans votre commune depuis le début de l’épidémie en Belgique, jusqu’à ce jour. Deux graphiques supplémentaires : le pourcentage de cas par rapport au nombre d’habitants de chaque commune et la courbe d’évolution de nombre de tests effectués par jour.

    Pour découvrir la carte, suivre ce lien :

    https://www.lameuse.be/542997/article/2020-04-06/coronavirus-voici-le-nombre-de-cas-dans-votre-commune-carte

  • Une pluie de dépôts illégaux en Basse-Meuse...

    dépôt sauvage 26 octobre 2018 2glons.jpg(photo prétexte) Les communes réagissent afin de tenter de mettre un terme aux dépôts illégaux, mais c’est surtout le travail de volontaires qui permet de maintenir un certain niveau de propreté. Dans plusieurs coins de la Basse-Meuse, la situation est déplorable. Des caméras de surveillance ont même été détruites sur le territoire visétois.

    À gauche de la route, plusieurs sacs-poubelles remplis d’immondices. De l’autre côté, des pneus de voiture et des déchets de bâtiment. Plus loin, un ancien frigo. Et un peu partout, des canettes. Nous sommes à Visé, plus précisément sur les hauteurs près de Wonck et de Bassenge. Là-bas, les dépôts illégaux sont légion. Et depuis plusieurs années !

    Ce ne sont pas les seuls. En se rapprochant de la cimenterie CBR, on aperçoit de nouveaux dépôts. Globalement, aucune commune bassi-mosane n’est exempte d’incivilités. Le problème est général. Et il commence à prendre de l’ampleur.

    « L’endroit dont vous parlez en premier lieu, c’est le gros point noir sur notre territoire », avoue Luc Ligot, le responsable des travaux à Visé. « Il s’agit d’un chemin isolé. La voirie est quasiment abandonnée. Mais elle demeure importante pour les fermiers ».

    Les citoyens s’activent

    Ali Aghroum, grand défenseur de la nature, a publié des clichés de dépôts illégaux sur Facebook. Ces derniers ont poussé plusieurs villageois à réagir. De fait, il s’agit encore et toujours du même endroit impacté ! Ainsi, ils ont contacté les communes concernées, à savoir Visé, mais aussi Bassenge qui est voisine.

    « Nous avons enlevé les dépôts. Cette fois, un camion de cinq mètres cubes a été nécessaire », reprend Luc Ligot. « En effet, des dépôts comme ceux-ci, on en enlève de manière récurrente là-bas. Ainsi, des dizaines de camions repartent remplis chaque année au départ de ce chemin ».

    En découvrant les lieux, nous avons constaté que la commune de Visé a bel et bien nettoyé le plus gros. « Mais il reste encore beaucoup de déchets », relate un villageois en exemplarisant ses propos. « Ici, il s’agit de dépôts antérieurs à ce ramassage. La commune a fait un bel effort. Mais il est nécessaire de trouver une solution pour endiguer le fléau».

    L'article complet dans votre journal La Meuse de ce samedi 4 avril 2020

  • Communiqué de la zone Police Basse-Meuse

    logo police basse meuse 2.pngInformation importante

    Chers habitants de la zone de police de la Basse-Meuse,

    En ces temps difficiles pour tous, les Autorités sont bien conscientes de l’effort considérable qui est demandé à chacun d’entre nous.

    Les mesures strictes en vigueur ont pour but de museler ce virus qui n’épargne personne.

    Pour qu’elles soient efficaces, ces mesures doivent être respectées par tous. Les quelques inconscients qui refusent de comprendre et mettent en danger le reste de la population seront inlassablement recherchés et poursuivis.

    Il en va de la santé de tous nos concitoyens !

    Je voudrais donc clarifier certaines choses à propos de la procédure de poursuite.

    Depuis le début du confinement, la Zone de police de la Basse-Meuse a dressé 304 procès-verbaux.

    Ces procès-verbaux seront traités par le Parquet et la sanction prévue est une transaction immédiate de 250 euros pour les particuliers et 750 pour les commerçants.

    Les contrevenants recevront donc un virement à payer par banque. En cas de non-paiement, une citation est alors l’étape suivante.

    Dans cette optique, la Zone de police de la Basse-Meuse va continuer ses contrôles. Il y aura également de plus en plus de contrôles routiers afin de vérifier la légitimité des déplacements.

    Il s’agit évidemment d’une priorité. N’espérez donc aucune clémence.

    Je vous demande de ne plus signaler ces contrôles via les réseaux sociaux afin de permettre aux policiers d’être plus efficaces dans la recherche de ces inciviques dont l’attitude pourrait mener à un prolongement des mesures de confinement.

    Merci de votre compréhension.

    Prenez soin de vous et de vos proches.

    JF DUCHESNE

    Chef de zone adjoint

    Source Page Facebook Police Basse-Meuse

  • Tendances saisonnières. Le mois d’avril sera très agréable

    météo soleil 3.jpgVoilà au moins une éclaircie dans la morosité: elle nous vient des prévisions de MeteoBelgique

    Allez, pour vous mettre un peu de baume au cœur, on vous donne quelques bonnes nouvelles. Elles sont relatives à la météo. MeteoBelgique annonce un mois d’avril où ; à la limite, on pourra se découvrir d’un fil ! 

    Par les temps qui courent, nous sommes à la recherche de bonnes et heureuses nouvelles. Vous nous répondrez que ce n’est pas facile avec cette satanée épidémie de coronavirus qui s’est abattue sur notre petit pays. Et pourtant, on a quand même trouvé quelque chose de sympa.

    La bonne nouvelle nous vient de MeteoBelgique qui a sorti récemment ses dernières tendances saisonnières. Derrière ces tendances qui ne sont pas faciles à prévoir, il y a le météorologiste Philippe Mievis. Et que dit-il ?

    Comme nous avons déjà entamé le mois d’avril, voici les prévisions pour ce mois. « Il sera globalement agréable, doux et assez sec, surtout en début et fin de période », peut-on lire sur le site de MeteoBelgique. « Le pays sera souvent soumis à l’influence d’anticyclones. Ce qui permettra au soleil d’être souvent le maître du ciel ».

    L’article complet dans votre journal La Meuse de ce vendredi 3 avril 2020

  • Glons –Sécurité – Prévention. Réparation d’une clôture bordant le Geer, l’intervention d’un citoyen bien attentionné

    glons clôture.jpgA Glons, le long de la Via Jecore qui longe le Geer, une clôture en bois protège les usagers contre tout risque que présente la rivière plusieurs mètres en contrebas. Or, en plusieurs endroits, la clôture est défaillante et parfois même absente. Ce qui bien sûr constitue un danger et l’on pense aux petits enfants à l’heure où les promenades en famille sont légions.

    Un citoyen(ne) bien attentionné a placé un treillis afin de sécuriser un espace où la clôture est absente mais d’autres demanderaient à l’être, eux aussi.

    En l’état, la prudence s’impose.

    clôture glons 3.jpg

    clôture glons 4.jpg

  • Le nombre de cas positifs au coronavirus par communes

    logo bassenge sudinfo page facebook.pngLe site de Sciensano a mis à disposition ce mardi les données de cas avérés de Covid-19 cumulées par commune. Ainsi, pour l’arrondissement de Liège et ses 24 communes, c’est la ville de Liège qui compte le plus de cas avec 238 personnes positives.

    Elle est suivie par la ville de Seraing avec 111 cas. Arrivent ensuite Flémalle, Herstal et Chaudfontaine avec respectivement 53, 50 et 48 cas positifs. Quatre communes sont en revanche les moins touchées et ne dépassent même pas, pour le moment, les dix personnes infectées. Il s’agit de Bassenge avec 7 cas, tout comme Trooz. Et de Juprelle et Dalhem qui comptabilisent respectivement 5 cas positifs au Covid-19.

    L’article complet à lire dans votre journal La Meuse de ce jour