Google Analytics Alternative

- Page 3

  • Basse-Meuse – Festivités. Les « Apéros de la Basse-Meuse » débarquent dès avril pour 5 dates. Cinq dates dans quatre communes où la priorité sera... locale!

    apéro basse meuse.jpgLa région de la Basse-Meuse est friande et riche en matière de festivités. Avec ces « Apéros de la Basse-Meuse », voilà un nouveau rendez-vous et de nouvelles réjouissances qui partiront en tournée dans la région dans cinq communes et lieux différents, dès le 25 avril prochain. 

    Photo : Les organisateurs Jean-Pierre Jehaes et Sébastien Roberfroid

    L’article complet en suivant ce lien ou dans votre journal La Meuse de ce lundi

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2019-03-11,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-03-11,BASSE-MEUSE,1|11

  • Glons : La récolte de la sève de bouleau a commencé (explications en vidéo)

    sève bouleau.jpgDans le jardin de votre blogueur Sudinfo, la récolte de la sève de bouleau a commencé. Il faut néanmoins savoir que généralement, cette récolte s’opère fin mars. Mais cette année 2019, les conditions climatiques clémentes ont permis de la commencer prématurément.

    La sève de bouleau contient des sels minéraux et deux hétérosides (Bétuloside et Monotropitoside) reconnues pour leurs actions diurétiques, des acides de fruits, 17 acides aminés dont l’acide glutamique (qui contribue à la vivacité de l’esprit !). Une petite cure annuelle fait le plus grand bien et de nombreux sites en relatent les bienfaits. On parle même de cure de Jouvence !

    La vidéo ci-dessous vous explique comment procéder.

    Attention. L’arbre n’est nullement blessé. Il suffit simplement, après la récolte, de veiller à reboucher le petit trou au moyen d’un morceau de bois (un éclat suffit).

    La sève de bouleau est également appelée eau de bouleau en raison de sa transparence. La sève de bouleau est une récolte vivante, à l’état pur, naturelle et possède une grande concentration de principes actifs.

    Pourquoi consommer de l’eau de bouleau fraiche ?

    C’est la seule sève vivante, pleine de minéraux qui apportera les bienfaits reconnues de drainage et de régénération, à l’état naturel sans conservateur.

    Quand a lieu la récolte de sève de bouleau ?

    Au début du printemps, l’arbre se gorge de toute la sève dont il a besoin et ce pendant 3 à 4 semaines. Pendant cette période la sève monte alors dans l’arbre. C’est à cette période très précise que l’on peut récolter l’eau de bouleau, juste avant que les bourgeons n’apparaissent, parfois dès la fin du mois de février.

    Comment la sève est récoltée ?

    Cette eau limpide et transparente se récolte assez facilement à l’aide d’une foreuse, d’un tuyau en plastique (paille) et d’une simple bouteille.

    Source : http://www.seve-bouleau.com/

  • Code jaune pour la Wallonie, code orange pour le nord du pays, numéro d’appel des secours réactivé: l’IRM met en garde contre les rafales de vent !

    météo vent.jpgL’ensemble du territoire belge est placé sous le code jaune de vigilance ce dimanche, de 10h à 18h, en raison des fortes rafales de vent, annonce l’Institut royal météorologique de Belgique (IRM). Le code orange, qui invite à suivre les conseils des autorités compétentes, est même prononcé pour le début d’après-midi à la Côte, en Flandre orientale, en Flandre occidentale ainsi qu’en province d’Anvers. Le numéro d’appel des secours pour des situations non-urgentes 1722 a été automatiquement réactivé. (Source Sudinfo)

  • Du vent tout le week-end, avertissement dès 13h00!

    météo vent.jpgSamedi après-midi, la zone de pluie qui a touché la Belgique dans la matinée quittera le territoire par les Ardennes. À partir de la côte, le ciel deviendra partiellement nuageux avec quelques averses, annonce l’Institut Royal Météorologique (IRM). Les maxima seront compris entre 8 degrés sur les hauteurs ardennaises et 12 ou 13 degrés en Flandre. Le vent augmentera temporairement avec des pointes qui pourront atteindre les 80 km/h. Un avertissement de couleur jaune sera d’ailleurs en vigueur samedi de 13h00 à 17h00.

     

  • Routes wallonnes. Arrêt prématuré de l’élagage : en cause, le redoux du mois de février

    élagages.jpgAlors que les chantiers routiers sont souvent à l’arrêt, la saison hivernale est mise à profit pour élaguer les abords des autoroutes et des routes régionales. Cette année, elle est écourtée pour ne pas nuire à la nidification des oiseaux. 

    Les automobilistes l’auront remarqué des milliers d’arbres ont été abattus le long des autoroutes et des principales routes de Wallonie ces derniers mois. Cela aurait dû se poursuivre jusqu’au début avril, comme l’année dernière. « Les travaux d’élagage en cours vont s’achever, mais aucun autre ne débutera dans les prochaines semaines à cause du risque de nidification prématuré des oiseaux à la suite du redoux en février », explique Carlo Di Antonio, le ministre wallon des Travaux publics et de l’Environnement.

    « Durant l’hiver 2017-2018, une centaine d’hectares, soit 6 % du domaine boisé le long des routes régionales, avait été traitée. Le bilan pour 2018-2019 n’a pas encore établi. Mais nous ne devrions pas atteindre ce chiffre », indique Harold Grandjean de la Direction des aménagements paysagers au SPW.

    L’article complet à découvrir sur :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2019-03-09,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-03-09,BASSE-MEUSE,1|18

  • Opération de développement rural de Bassenge : le calendrier

    opération développement rural 2019 bassenge.png14/3       Eben-Emael : Maison de la cohésion sociale – Eben Emael

    19/3       Bassenge et Wonck : Lieux Magiques - Wonck

    21/3       Boirs et Roclenge : Salle l’Union - Boirs

    26/3       Glons : Centre culturel de Glons

    Débuts de travaux à 20h précise.

  • En Wallonie. Les drones ne peuvent plus survoler les réserves naturelles

    drone réserves naturelles.jpgEn Wallonie. Les drones ne peuvent plus survoler les réserves naturelles

    À partir du 15 mars prochain, les drones seront interdits de vol au-dessus de toutes les réserves naturelles de Wallonie. Ainsi en a décidé le parlement wallon, sur une proposition de la députée Écolo Hélène Ryckmans. Certaines réserves naturelles, comme celle des Hautes Fagnes, étaient déjà protégées des drones, mais pas toutes. Avec ce décret, les choses ont le mérite d’être claires : interdiction pour toutes les réserves naturelles et pour les futures qui seraient créées et pour toute nouvelle extension.

    Les réserves naturelles en Wallonie représentent actuellement 13.000 hectares.

    L’article complet :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2019-03-08,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-03-08,BASSE-MEUSE,1|16

  • Des perturbations suite à la grève des femmes ce vendredi ?

    Vous n’avez pas pu rater cette actualité : ce vendredi 8 mars, Journée internationale pour les Droits de la Femme, le collectif « Collecti.e.f 8 mars » appelle à la première grève nationale des femmes en Belgique.

    À l’instar des 5 millions d’Espagnoles qui avaient paralysé leur pays l’an dernier, le collectif invite donc chacune des Belges à montrer que si elles s’arrêtent, « le monde s’arrête également de tourner ».

    Bref, concrètement chez nous, cet appel risque de provoquer quelques perturbations.

    Au TEC, pour l’heure, aucun blocage n’est annoncé : toutes les lignes seront bien assurées aux horaires habituels. Dans nos établissements hospitaliers, où le personnel féminin est souvent majoritaire, même son de cloche. «

    Pour nos administrations communales et autres services publics, c’est plus compliqué.

    Là, c’est au cas par cas qu’il va falloir se renseigner.

    Le mieux reste donc encore de vous renseigner directement auprès de votre commune des dispositions à prendre en ce jour spécial.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/356520/article/2019-03-06/des-perturbations-suite-la-greve-des-femmes-ce-vendredi

  • Zone Police. Bientôt un véhicule ANPR pour la Basse-Meuse

    véhicule police basse meuse.jpgUn gros investissement va prochainement être consenti puisque l’achat d’un nouveau véhicule équipé d’un radar ANPR pour la police de la zone de la Basse-Meuse vient d’être budgétisé. « Nous n’en sommes qu’au début de la procédure et la proposition doit encore être avalisée par le conseil de police de la zone », signale Alain Lambert, chef de corps de la police de la Basse-Meuse. « Ce type de dispositif constituerait, à coup sûr, un atout supplémentaire pour notre zone. »

    L’ANPR est un dispositif de reconnaissance automatique des plaques d’immatriculation utilisé par la police. Des caméras scannent les plaques des véhicules en mouvement ou à l’arrêt et un code couleur s’affiche alors à l’écran d’un moniteur installé dans la voiture de police banalisée. À chaque couleur correspond une infraction : voiture en défaut de contrôle technique, en défaut d’assurance, plaques d’immatriculation signalées volées, etc. Il reste ensuite aux policiers à intercepter le véhicule.

    Bref, l’appareil ne laisse rien passer.

    L’article complet :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2019-03-07,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-03-07,BASSE-MEUSE,1|4

  • Routes wallonnes. Un nouveau site pour tout connaître des chantiers

    chantiers.pngCe matin, le site de la Sofico, le gestionnaire du réseau autoroutier wallon, a fait peau neuve pour mieux informer les conducteurs à propos des travaux sur les autoroutes et les principales routes de Wallonie.

    Dès la page d’accueil, sofico.org affiche une carte dynamique permettant un seul coup d’œil de visualiser les grands chantiers de réhabilitation du réseau. En cliquant sur l’icône d’un chantier spécifique, on obtient un résumé des informations essentielles : les dates de début et de fin des travaux, la nature du chantier, les modifications des conditions de circulation et la vitesse autorisée. Pour en savoir plus, il suffit d’activer l’hyperlien vers le communiqué de presse présentant en détail les travaux.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2019-03-06,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-03-06,BASSE-MEUSE,1|14

  • Tongres. Grâce au glontois Eugène Devue, l’aigle d’Ambiorix a retrouvé sa place sur le socle de la statue, aux pieds du chef des Eburons…

    aigle ambiorix 2019 4.jpgLe bourgmestre de Tongres a tenu parole. Comme il l’avait annoncé en mai dernier, Patrick Dewael a fait restaurer l’oiseau symbole du pouvoir romain qu’Ambiorix tenait soumis sous son pied droit. C’est le sculpteur- restaurateur Patrick Beusen qui en a été chargé ainsi que de la reconstitution des ailes à l’identique.

    L’installation officielle a eu lieu ce vendredi 1er mars 2019.

    Cet aigle avait été « kidnappé » il y a un demi-siècle, comme le rapportait la Meuse au printemps dernier, par un groupe de fêtards qui l’avaient enlevé de son socle et ainsi privé Tongres d’une partie de son patrimoine historique.

    Aidé par le hasard, Eugène Devue, un Glontois amateur d’histoire et d’archéologie, avait réussi 50 ans après les faits, à identifier l’un des « kidnappeurs » et avait pu finalement remonter la filière jusqu’à celui qui détenait toujours l’oiseau-roi et le gardait « respectueusement » depuis cinquante ans chez lui, ne sachant trop qu’en faire.

    Dans l’aventure, l’aigle avait perdu ses ailes mais se trouvait pour le reste en excellent état. C’est à un sculpteur limbourgeois que la restauration de l’oiseau avait été confiée. aigle romain statue ambiorix tongeren tongres bureau.jpgL’aigle a été remis dans la position exacte où l’avait placé au siècle dernier Berthin, le sculpteur et concepteur de la statue du roi des Éburons.

    Eugène Devue (à gauche sur photo ci-contre), invité à la petite cérémonie d’inauguration s’est réjoui de voir aboutir le projet et de constater que la discrétion promise a été respectée. Il n’y a pas eu de tentative d’enquête ou autre menace. Seule la presse a tenté d’en savoir plus sur les auteurs, mais le « découvreur » a respecté la parole donnée et n’a révélé aucun nom, malgré la curiosité fébrile de l’un ou l’autre journaliste.

    Tout est bien qui finit bien. Le patrimoine a été préservé. Les kidnappeurs qui ne pouvaient de toute manière plus être inquiétés dormiront mieux désormais. Ils n’étaient tout de même pas très à aigle ambiorix 2019 3.jpgl’aise, et gardaient mauvaise conscience, même après 50 ans. Les sottises de jeunesse laissent parfois des traces…

    Paix à tous, même à César, l'auteur du génocide qui avait pratiquement exterminé toute la population du pays en vengeance au massacre des légions de Sabinus et Cotta.

    aigle ambiorix 2019 2.jpg

    aigle ambiorix 2019.jpg

    Aigle d'ambiorix retouve par Eugène Devue.png

  • Union Roclenge Wonck – Enfants nés en 2013/2014. Un premier contact avec le foot ? C’est ce mercredi !

    enfants football.jpgLe club de Football de l’ « Union Roclenge wonck » invite les enfants, filles et garçons, nés en 2013 et en 2014 à un premier contact avec le football en participant à un entraînement ludique basé sur le « Festifoot » (jeu de 2 à 2 et activités psychomotrices).

    Cet entraînement se déroulera  le mercredi 6 mars de 17h00 à 18h15 rue de la pommeraie à Wonck.

    L’occasion leur sera aussi donnée de rencontrer l’équipe de joueurs nés les mêmes années qu’eux (2013/2014) qui s’entraînent tous les mercredis de 16h30 à 17h30.

    Pour renseignements, visites ou affiliations, prendre contact avec le n° 0496-024532.

    Chacun(e) est bienvenu aux entraînements !

    (Photo prétexte Nandrin Blog Sudinfo)

  • Attention ! Migration de batraciens !

    La fin février coïncide généralement avec la sortie d’hibernation des amphibiens. En effet, lorsque la température extérieure est au-dessus des 7 degrés pendant la nuit, que le ciel est couvert ou nuageux et que le taux d’humidité est élevé, les grenouilles, crapauds et autres tritons ou salamandres migrent pour se reproduire.

    Et pour ce faire, ils n’hésitent pas à se mettre en danger en traversant nos routes par exemple. C’est pourquoi les automobilistes sont invités à redoubler de vigilance et à limiter leur vitesse puisque de nombreuses grenouilles et crapauds ont été aperçus.

    « Au-delà d’une vitesse de 30 Km/h, les batraciens sont littéralement aspirés sous les véhicules. Hormis le risque de se faire simplement écraser, ils peuvent périr par cet effet d’aspiration, projetés contre les soubassements des véhicules », explique Natagora qui s’occupe des opérations de sauvetage des batraciens.

    « Les automobilistes sont donc invités à redoubler de vigilance et à limiter leur vitesse, non seulement pour préserver les batraciens qui traversent nos routes, mais aussi pour la sécurité des volontaires qui leur viennent en aide », ajoute l’association.

  • Respect de l'environnement - Bassenge. Petite piqûre de rappel…

    logo bassenge sudinfo page facebook.png« Chaque année, la Wallonie débourse près de 20 millions d'euros (!!!) pour ramasser les multiples détritus (canettes, sacs plastiques, déchets divers...) le long des routes régionales. Ce chiffre est hallucinant. Tant d'autres secteurs, notamment en matière de santé ou d'action sociale (aînés, personnes handicapées,...) pourraient utilement bénéficier de ces moyens financiers si les gens se donnaient la peine de respecter l'environnement et les autres. C'est une question élémentaire d'éducation ! » Maxime Prévot 2016.

  • Halles des foires de Coronmeuse. « Jardin Expo » tout ce week-end. L’occasion aussi d’y rencontrer deux dignes représentants de la Vallée du Geer

    Le premier salon annoncé comme « 100 % jardin » à Liège vous attend encore tout ce week-end aux Halles des Foires à Coronmeuse. « Jardin Expo » vous ouvre ses portes samedi de midi à 19 heures et dimanche de 10 à 18 heures. Vous y trouverez de nombreux exposants dans les domaines du jardinage, mais également des plantes et fleurs, du bricolage, des articles de jardin, des piscines et Spas, des énergies renouvelables et des produits bios destinés au jardin. Une occasion idéale de rencontrer des professionnels pour vous donner l’envie de laisser cours à votre créativité, de découvrir des nouveautés, des conseils judicieux, des suggestions, ainsi que des trucs et des astuces, autour d’animations et de conférences. Le prix d’entrée est de 6€ par personne ou de 4€ en ligne sur le site www.jardinexpo.be

    vannerie arlette monami 2.jpgDeux dignes représentants de la Vallée du Geer

    Comme l’année dernière, la section Bois du Val du Geer de Bassenge présente sa large collection de Mobilier de jardin fabriqué à partir de palettes et de palox recyclés.

    Mais cette année, nous y avons également rencontré Madame Arlette Monami avec ses magnifiques créations en vannerie qui ne manquaient pas de retenir l’attention de beaucoup de visiteurs…

    Rappelons que pour celles et ceux qui, en Vallée du Geer, voudraient s’initier à la vannerie, Madame Monami anime, tous les lundis après-midi, un atelier à Wonck dans une annexe de l’ancien presbytère. La participation est dérisoire : 5 euros par atelier. Renseignements : Arlette Monami au 0495.277058