Google Analytics Alternative

- Page 3

  • Un dimanche sous le vent et la pluie: double alerte de l’IRM !

    Il fera très nuageux à couvert et doux mais très venteux dimanche, avec une zone de pluie traversant le pays d’ouest en est. Deux alertes jaunes pluie et vent ont été annoncées par l’Institut royal météorologique de Belgique.

    L’après-midi, il y aura régulièrement des averses parfois intenses avec le risque d’un orage local. Il fera progressivement plus frais. Les maxima seront de 6 à 10 degrés avec des rafales jusqu’à 85 km/h, indique l’IRM. Ce dernier place d’ailleurs le pays en double alerte ce dimanche et ce jusqu’à cette nuit. L’alerte jaune au vent violent est en effet toujours d’actualité sur l’ensemble du pays. Celle-ci est prolongée jusqu’à ce dimanche 22h00.

    Une seconde alerte jaune, concernant les précipitations, lancée sur toute la Wallonie, prendra quant à elle fin durant la nuit de dimanche à lundi.

    Toutes les prévisions en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/344766/article/2019-02-10/un-dimanche-sous-le-vent-et-la-pluie-double-alerte-de-lirm?from_direct=true

  • Le payement pour les retraits au distributeur de Bpost tourne court. 50 ct par retrait : bpost banque fait marche arrière

    argent.jpgbpost banque, détenue à 50 % par bpost et à 50 % par BNP Paribas Fortis, a créé un mouvement de colère en annonçant que chaque retrait aux distributeurs de billets des clients b.compact serait désormais facturé 50 cents à partir du 13 e retrait annuel, y compris dans les distributeurs bpost ! Hier soir, la banque a fait machine arrière.

    Sous la pression des consommateurs et des politiques, bpost banque a fait marche arrière hier en fin d’après-midi : les retraits aux distributeurs bpost resteront gratuits pour tous les clients. Ceux effectués dans les autres banques passeront de 20 à 50 cents par retrait à partir du 28 mars.

    L’article complet à lire en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2019-02-09,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-02-09,BASSE-MEUSE,1|2

  • Social. La région liégeoise sera paralysée ce mercredi par la grève : « La plus grosse action syndicale depuis 2014 »

    Prenez vos précautions ! Ce mercredi 13 février, quasi tout sera fermé ou inaccessible. En front commun, les syndicats ont mobilisé tous les secteurs d’activité pour offrir un front commun à leur revendication sur la hausse salariale et le pouvoir d’achat. 

    Pas de train, pas de bus, pas de grands magasins, pas de galeries commerçantes… « Cela devrait être la plus grosse action syndicale depuis les grandes grèves de 2014 contre le gouvernement Michel », explique Jean-Marc Namotte, le leader de la CSC liégeoise.

    L’article complet dans votre journal La Meuse de ce jour ou en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2019-02-09,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-02-09,BASSE-MEUSE,1|8

  • La nouvelle fait grand bruit : Bpost va faire payer pour retirer son propre argent à ses distributeurs (+ vidéo)

    test achat retrait bpost.jpgCertaines institutions bancaires imposent déjà des frais de retrait lorsque des clients d’une autre banque retirent de l’argent à leurs distributeurs. Bpost ira désormais plus loin encore : à partir du 18 mars, ses clients devront payer pour retirer leur propre argent à ses distributeurs.

    Actuellement, si vous êtes clients Lion Account, vous devez payer 50 centimes si vous retirez de l’argent d’un autre distributeur qu’ING. Bpost va plus loin. Selon la RTBF, à l’avenir, si vous êtes titulaires d’un compte b.compact, vous n’aurez droit qu’à un retrait gratuit par mois. Au-delà, il vous faudra payer 50 centimes pour disposer de votre argent. Même à un distributeur bpost.

    Les explications de Julie Frère de Test achat (en vidéo)

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://www.sudinfo.be/id100923/article/2019-02-08/bpost-va-faire-payer-pour-retirer-son-propre-argent-ses-distributeurs

  • Oupeye – Politique. A proximité. Polémique sur la venue de Francken à Hermalle sous Argenteau

    Une seule date est prévue en Wallonie pour la présentation du livre de l’ancien secrétaire d’État N-VA

    Le N-VA Théo Francken fait actuellement une grande tournée en Flandre pour présenter son livre, intitulé en français « Continent sans frontière ». L’ancien secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration n’a toutefois qu’une seule date prévue en Wallonie : le 19 février du côté de… Hermalle-sous-Argenteau. Et le moins que l’on puisse écrire, c’est que cela fait grincer des dents… 

    L’effervescence gagne la Basse-Meuse. En cause, une conférence d’un certain Théo Francken dans le cadre de la promotion de son livre intitulé en français « Continent sans frontière ». Le N-VA, ancien secrétaire d’État à l’Asile et à la Migration, qui est ultra-populaire en Flandre mais qui jouit aussi d’une certaine notoriété au sud du pays, va en effet faire escale à Hermalle-sous-Argenteau, non loin de Liège, le 19 février prochain. Il s’agit là, à l’heure actuelle, de la seule date du genre en Wallonie, comme le confirme Théo Francken, contacté par nos soins.

    L’article complet avec toutes les explications dans votre journal La Meuse de ou en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2019-02-05,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-02-05,BASSE-MEUSE,1|6

  • Environnement. Marchands de voitures : fini les cartes sur le pare-brise !

    cartes pare-prise voitures.jpgLa mesure était annoncée depuis des mois. Aujourd’hui, on nous l’assure au cabinet du ministre Di Antonio, ce n’est plus qu’une question de semaines. On parle de quoi ? De l’interdiction pour les acheteurs de voitures d’occasion, de glisser leur petite carte de visite plastifiée sur votre vitre. Au niveau commercial, aucune loi n’interdit cette démarche. Et logiquement, la mesure énerve donc les marchands. Le ministre de l’Environnement est lui aussi agacé parce que la plupart de ces cartes de visite jonchent le sol des parkings des grandes surfaces, complexes de cinéma, salles de concerts où elles sont généreusement distribuées ! Cette mesure, Carlo Di Antonio l’annonçait déjà dans nos colonnes… fin 2016. « La mesure entrera en application début 2017. Et pour ces cartons, la verbalisation est assez facile. L’objet de ceux-ci, c’est justement de communiquer un numéro de téléphone. Il suffira d’appeler ce numéro pour rédiger les p.-v. Rappelons que ces petits cartons plastifiés ne sont pas biodégradables. »

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://journal.sudinfo.be/journal.php#Sudpresse/web,2019-02-06,BASSE-MEUSE|SU_QUOTIDIENS,2019-02-06,BASSE-MEUSE,1|14

  • Thier de Glons – Accident. Une auto percute un pylône

    thier de glons signaux février 2019.jpgDans la nuit de dimanche à lundi, un accident de la circulation s’est produit au « thier de Glons», bien connu dans la région pour son caractère « accidentogène ». On ne déplore heureusement que des dégâts matériels.

    Les faits se sont déroulés dans la nuit du dimanche 3 au lundi 4 février : une conductrice a perdu le contrôle de son véhicule dans le Thier de Glons (route Provinciale à Bassenge) - qui présente une pente à 8 % ! -, suite aux conditions climatiques hivernales de ces derniers jours.

    La voiture a glissé et a percuté un pylône électrique, ainsi que des panneaux de signalisation.

    Fort heureusement, la conductrice n’est pas blessée. La zone de police de la Basse-Meuse est descendue sur place afin de constater cet accident. (Source La Meuse)

    Notons que la semaine précédente ces mêmes signaux avaient été la cible d'un autre véhicule et la signalisation avait été remise en état le vendredi par les thier de glons signaux février 2019 5  réparations jpg.jpgservices communaux. A deux jours d'intervalle seulement, le travail est donc totalement à refaire... (A gauche photo des deux ouvriers occupés à la réparation)

  • Photo du jour. Campagne de Boirs

    La photo du jour a été prise hier, dimanche 3 février 2019, dans les campagnes de Boirs... (Merci à C.Peeters pour la photo)

  • Natagora. Recensement le weekend dernier : « Les oiseaux déchantent au jardin » + Le TOP 10 des espèces observées !

    En bas de l'article, le TOP 10 des espèce observées !

    Les premiers résultats de la grande opération de recensement des oiseaux menée par Natagora soulignent l’importance de faire une place à la nature au jardin. Si les oiseaux sont présents aux mangeoires, les observations révèlent que certaines espèces sont fortement touchées par la destruction de leurs habitats.

    Ce week-end, la neige a fait place au soleil lors de "Devine qui vient manger au jardin". Cette météo propice à l’observation a motivé petits et grands. Avec plus de 4000 jardins encodés ce dimanche à 17h et une moyenne de 43 oiseaux  recensés sur chaque site, l’opération est d’ores et déjà un succès.

    L’analyse des résultats est cependant moins optimiste. Sur le long terme, Natagora constate que les oiseaux de nos jardins se portent mal. Les populations d’accenteurs mouchets, de tourterelles turques et de moineaux domestiques poursuivent leur lente dégression suite à la destruction de leurs habitats. L’association insiste sur l’importance de faire une place à la nature pour restaurer les milieux qui leur sont favorables : haies vives et indigènes, vergers, prairies fleuries... Des interventions moins sévères sont très bénéfiques comme, par exemple, tondre moins souvent et supprimer les pesticides. En cette période de prise de conscience collective quant à l’importance de la préservation de la biodiversité, il est temps d’oser laisser la nature foisonner dans les jardins.

    Cette année, la super fructification des arbustes tels que les prunelliers, aubépines et églantiers combinée à un hiver doux entraîne certaines variations des chiffres par rapport aux éditions précédentes. Les observations récoltées par Natagora confirment que les espèces forestières sont moins présentes dans nos jardins et que les oiseaux migrateurs du Nord ne sont pas descendus jusque chez nous. Par contre, des contingents de grives litornes et, surtout, de grives mauvis sont venues profiter de nos petits fruits. La grive mauvis n’a jamais été aussi abondante dans nos jardins.

    Tout comme en 2018, Natagora attire l’attention sur le merle. Les effets du virus Usutu se font sentir puisque l’espèce est cette année à son minimum historique.

    Enfin, la population des perruches ne progresse plus depuis quelques années. Les résultats du recensement suggèrent que leur aire de répartition ne s'étend plus pour le moment. Une donnée intéressante à confirmer lors de la prochaine édition de "Devine qui vient manger au jardin".

    L’association espère recevoir encore beaucoup d’observations et rappelle aux participants d’encoder leurs résultats sur www.natagora.be/oiseaux, même s’ils ont observé peu ou pas d’oiseaux !

    Top 10 des espèces observées

    Mésange charbonnière

    Rougegorge familier

    Merle noir

    Mésange bleue

    Pie bavarde

    Moineau domestique

    Pinson des arbres

    Pigeon ramier

    Corneille noire

    Tourterelle turque

  • Peste Porcine Africaine : en zone tampon, la destruction des sangliers débute

    sangliers.jpgSur proposition du ministre wallon de l’Agriculture, de la Nature et de la Forêt, René Collin, le Gouvernement wallon a approuvé un arrêté modifiant diverses mesures temporaires de lutte contre la peste porcine africaine.

    En effet, le 24 janvier, il a été décidé de permettre à des chasseurs mandatés par l’Administration de mener des opérations de destruction des populations de sangliers dans la zone tampon.

    Actuellement, Bassenge n'est pas concernée car ne figure pas dans cette zone.

    L’article complet à découvrir en suivant ce lien :

    https://www.sillonbelge.be/3671/article/2019-01-28/ppa-en-zone-tampon-la-destruction-des-sangliers-debute

  • Bon à savoir ! A Liege Airport, 1.650 emplois seront disponibles dans les 3 ans

    Sur le site de Liege Airport, on engage et pas qu’un peu. Ce sont des centaines d’emplois qui sont proposés. Le problème est plutôt de trouver les bons profils. C’est pourquoi, avec la société Lachs, le Forem lance trois formations d’agent d’entrepôt de fret aérien, d’employé de bureau en fret aérien et d’agent de piste. Avec un engagement quasi acquis à la clé pour ces trois profils.

    La société de handling Lachs (chargement et déchargement d’avions) est passée de 160 personnes en 2016 à 328 aujourd’hui. « Et l’objectif est d’atteindre le chiffre de 800 dans les prochaines années », confirme Fabrizio Giancola, le DRH de Lachs.

    L’article complet en suivant ce lien :

    https://www.lameuse.be/341118/article/2019-02-02/liege-airport-1650-emplois-seront-disponibles-dans-les-3-ans

  • Wonck – Patrimoine. Ali Aghroum devient l’heureux propriétaire de la Chapelle Sainte-Anne !

    ali abeilles.pngLa nouvelle est tombée hier en fin d’après-midi. Ali Aghroum de la ferme des hirondelles de Wonck a remporté la vente de la chapelle Sainte Anne qui avait été mise aux enchères par le SPF Finances. On se souvient que début décembre, la vente de cette chapelle figurant dans la liste des biens patrimoniaux bassengeois* avait fait grand bruit, beaucoup pensant qu’elle appartenait à la commune. Or, il n’en était rien. Il faut remonter au siècle passé voire même bien avant pour en connaître l’histoire. Propriété d’une religieuse qui la fit bâtir, la chapelle ne trouva pas d’héritier à chapelle sainte anne origine de propriété.jpgson décès. Ainsi, au fil du temps, la succession a fini par atterrir dans l’escarcelle du Service Public fédéral des finances qui mit le bien en vente aux enchères comme c’est d’ailleurs souvent le cas dans ce type d’héritage qui ne trouve pas de bénéficiaire.

    Proposée à la vente aux enchères publiques en décembre 2018, plusieurs amateurs se sont manifestés avec, parmi eux, la commune de Bassenge.

    Ce 31 janvier marquait la fin de la réception des offres. La vente s’est jouée sur le fil entre la mise d’un enchérisseur d’Anvers et Ali Aghroum bien connu à Wonck (Ferme des hirondelles) que l’on connaît aussi pour l’attache qu’il porte aux éléments du Patrimoine de la Vallée du Geer.

    Contacté, il nous a déclaré « Vous ne pouvez pas savoir à quel point je suis heureux de devenir propriétaire de cette chapelle qui m’a toujours tenu à cœur. Sachez que je m’engage à la restaurer à l’identique en respectant le style et en mettant en valeur tous les éléments architecturaux qui la composent et ceux qu’elle abrite comme les statues, la décoration… Je profite de l’occasion pour lancer un appel à toutes celles et ceux qui voudraient me donner un coup de main, ils sont vraiment les bienvenus ! C’est un véritable bonheur pour moi de pouvoir préserver cet élément du Patrimoine de notre région en en étant devenu propriétaire… »

    En la personne d’Ali Aghroum, la petite Chapelle des hauteurs de Wonck a certainement trouvé un digne successeur à l’œuvre de la religieuse des temps derniers qui avait voulu qu’un lieu de dévotion soit érigé et consacré à Sainte Anne qui selon certaines traditions chrétiennes est la mère de la Vierge Marie.

    Roger Wauters

    *Petit Patrimoine de Bassenge Jean-Pierre Detrez 1992

  • Vallée du Geer - Carnaval 2019 : demandez le programme !

    carnaval.jpegLe programme des festivités carnavalesques 2019 en Vallée du Geer en cliquant sur le lien ci-dessous : 

    brochure carnaval 2019.pdf

  • Bassenge – Création. Une montre créée à l’effigie des Schtroumpfs

    montres schtroumpfs.pngÀ l’occasion du 60ème anniversaire des Schtroumpfs, une société basée à Bassenge a créé une montre à leur effigie. La Schtroumpf collector comprend une version homme et une version femme. Il s’agit d’une édition limitée pour chaque modèle à 1958 exemplaires, comme l’année de naissance des petits lutins bleus, a annoncé jeudi Sébastien Colen, fondateur de Col&MacArthur.

    « Alors que La Schtroumpf Expérience à Bruxelles vient de se refermer, la sortie de notre montre est une manière de figer dans le temps ce moment fort du 60 ème anniversaire. Le design, l’assemblage et le montage, au départ de mouvements suisses Ronda, sont réalisés en interne. Nous gérons également le service après-vente », précise Sébastien Colen.

    L’article complet dans votre journal La Meuse de ce vendredi 1 février 2019