Google Analytics Alternative

- Page 5

  • La jeune fille de 14 ans disparue à Diest retrouvée en bonne santé

    La jeune fille de 14 ans signalée disparue lundi à Diest (Brabant flamand) a été retrouvée en bonne santé, indique Child Focus sur la base d’une information communiquée mercredi soir par la famille de l’adolescente.

    Il n’a pas été précisé où se trouvait A.T. lors de sa disparition.

  • Règlementation de la pêche en Wallonie, détaillée pour le sous-bassin Meuse Aval, à partir du 1er janvier 2017

    La nouvelle règlementation de la pêche en Wallonie est publiée sur le blog « Le franc pêcheur ». Elle est à découvrir en suivant ce lien :

    http://www.lefrancpecheur.be/2016/12/reglementation-de-la-peche-en-wallonie.html

    Présentation du franc pêcheur. Le Franc Pêcheur est le blog de la revue du même nom. Il est également l'organe de communication de la Fédération Meuse Aval ASBL. Celle-ci comprend actuellement 5 sociétés fondatrices : la Société Royale des Pêcheurs à la Ligne de la Basse-Meuse Liégeoise (SRPBML, anciennement FRPBML et FPBML), les Amis de la Mehaigne, les Pêcheurs du Bas-Geer, Ambresin et Noville. Ces sociétés se battent pour certaines depuis plus de 50 ans pour la protection de la faune aquatique et des droits des pêcheurs. Les eaux que nous gérons couvrent la Meuse, de l'aval du pont d'Andenne jusqu'à la frontière avec les Pays-Bas (Lanaye), le canal Albert sur tout son parcours en Wallonie, la Mehaigne, la Berwinne et ses affluents, la Gueule, ainsi que la darse de Cheratte et la gravière Brock à Hermalle-sous-Argenteau (les 2 dernières dépendent de la Basse-Meuse), soit le sous-bassin de la Meuse aval !

  • Visé : la fin de la Maison du Tourisme de la Basse-Meuse. Et Bassenge ?

    Dans le cadre de la rationalisation des 42 maisons du tourisme wallonnes imaginée par le ministre René Collin, la maison du tourisme de la Basse-Meuse a disparu ce 31 décembre 2016. À ce jour, les discussions sont toujours en cours, mais tout devrait se concrétiser dans les prochains mois. Et en ce qui concerne Bassenge ? 

    L’article complet à lire sur VISE SUDINFO de mon collègue Pierre Neufcour

    http://vise.blogs.sudinfo.be/archive/2017/01/04/vise-la-fin-de-la-maison-du-tourisme-de-la-basse-meuse-212276.html

  • L’affiche mettant en scène une jeune Russe scandalise. Le Forem la retire mais la campagne pour les métiers en pénurie continue

    pub forem,publicité forem,scandale publicité foremMercredi matin, les habitants du Tournaisis ont découvert une publicité surprenante dans un toutes-boîtes : celle d’une petite fille, gants de vaisselle et bigoudis dans les cheveux, avec les messages « Osez réaliser vos rêves… » et « Devenez auxiliaire de ménage ». Le début d’une campagne pour booster les métiers en pénurie et recruter de nouveaux stagiaires à ces formations, qui a eu tout l’effet inverse : le Forem de Tournai a été assailli d’appels critiques, et les responsables de l’organisme ont dû faire leur mea-culpa.   

    « Bande de fainéants, », « incapables », « incompétents » : quelques mots doux parmi d’autres entendus mercredi matin par un employé du Forem à Tournai. Celui-là même qui prend les inscriptions pour la formation « Auxiliaire de ménage » dont la publicité suscite la polémique.

    Depuis la parution de cette annonce dans le Proximag, un toutes-boîtes distribué début de semaine, le Forem est la cible des critiques et des moqueries. Certains n’hésitent donc pas à téléphoner directement au centre tournaisien où sera donnée la formation en mars. Autant d’hommes que de femmes, de tous âges, qui appellent pour râler. Sur le net aussi, Facebook et Twitter ont été inondés de messages s’indignant de cette vision de la femme, de la répartition des tâches ménagères et de l’égalité homme-femme dans ces métiers.

    Une campagne décalée

    L’image qui fait scandale, c’est celle d’une petite fille faisant le ménage. Une image achetée sur une banque d’images en ligne, et faite par une photographe russe (Elizaveta Larionova) avec un jeune modèle russe également.

    L’image était tirée d’une campagne générale de dix affiches, mettant en avant des métiers en pénurie comme « maçon » ou « monteur sani-chauffagiste ». Une campagne que le Forem dit avoir voulue « décalée », mais qui a dérapé. « Cette campagne a été réalisée en interne », nous explique-t-on au Forem, « comme c’est le cas pour des dizaines d’autres chaque année. Il y a une dizaine d’affiches différentes pour cette campagne, et celle-là est clairement catastrophique ».

    Le Forem évoque une erreur humaine survenue dans le circuit de validation de cette campagne. « En général, les responsables hiérarchiques voient les campagnes, et cela n’a pas été le cas en raison des congés. Le circuit de validation n’a pas été respecté. Le visuel a été diffusé et n’aurait jamais dû l’être. Ni l’image, ni le message ne sont appropriés. Nous assumons cette erreur, mais elle ne doit pas nuire au reste de la campagne qui vise à recruter des stagiaires pour des formations où l’on recherche des travailleurs » .

    Le Forem, qui ne devrait prendre aucune sanction mais faire un sérieux rappel à l’ordre sur les procédures de validation des prochaines campagnes, a annoncé que ce visuel ne serait en tout cas plus jamais utilisé. Restait tout de même à vérifier qu’une autre publication, imprimée à l’avance, n’avait pas inséré cette illustration dans ses pages… Histoire d’éviter un nouveau scandale.

    Le Jury d’Ethique publicitaire a reçu plusieurs plaintes

    Dès les premières heures mercredi, Piet Moons, le président du JEP, a reçu de nombreux appels de personnes choquées par cette publicité. Et il avait déjà enregistré huit plaintes à 15 heures. « Ce sont des particuliers qui n’ont pas du tout aimé cette publication », explique-t-il. « Les motifs invoqués sont de deux sortes. Certains y voient du sexisme et des stéréotypes sur le marché de l’emploi, via le message et l’image utilisée. D’autres s’offusquent de l’utilisation de l’image de cette fille, qui n’a pas le droit de travailler à son âge ».

    Le JEP prend en tout cas les choses au sérieux. Un contact a été pris avec le Forem pour obtenir leur argumentation quant à cette publicité. Leur justification et celles des plaignants seront confrontées dès que possible et, sans doute, dès la prochaine réunion du JEP, mardi. « Nous voulons avancer dans ce dossier au plus vite », souligne le président du JEP, dont l’avis n’est certes pas contraignant, mais fait toujours réfléchir ceux qui y font face

    Réactions politiques

    Simonis : « Un faux pas du Forem » 

    Si les réactions au call-center du Forem et sur les réseaux sociaux n’ont pas manqué toute la journée, celles des responsables politiques non plus.

    Christie Morreale, sénatrice PS et députée wallonne, a dit avoir failli avaler son café de travers, « en voyant qu’un organisme public renforçait, de manière un peu grossière, les stéréotypes de genre via une publicité soutenant la formation d’auxiliaire ménagère. Je ne conteste évidemment pas qu’on puisse avoir envie d’être auxiliaire ménagère, ce qui dérange, c’est qu’on y mette qu’une petite fille veuille le faire, se projetant dans/renforçant de fait la répartition encore très inéquitable des tâches ménagères ».

    Alain Destexhe, sénateur MR, était plus catégorique, appelant à la démission de la directrice du Forem, évoquant une « honte pour une institution publique ».

    Isabelle Simonis, la ministre des Droits des femmes et de l’Égalité des chances (PS), estimait que cette publicité était « clairement sexiste, et certainement pas favorable à l’émancipation des femmes ». « Cet exemple est la preuve qu’il faut constamment sensibiliser les personnes, décideurs y compris, à lutter contre les stéréotypes et à travailler en faveur d’une société plus égalitaire entre hommes et femmes. Aujourd’hui, c’est un faux pas du Forem, ils l’ont reconnu et s’en souviendront à l’avenir » , estimait-elle.

    Eliane Tillieux, la ministre wallonne de l'Emploi (PS) a écrit ce jour à l’administratrice générale du Forem pour obtenir un rapport circonstancié expliquant comment une telle annonce a pu être publiée et sollicitant une révision de la procédure interne de validation des campagnes de communication.

    (Source La Meuse jeudi 5 janvier 2017)

  • Météo: le temps reste froid et la nuit prochaine sera glaciale avec une température descendant à moins 10

    Ce jeudi matin, quelques averses hivernales pourront encore localement se produire. Ensuite, le temps sera généralement sec avec un ciel partagé entre nuages et périodes ensoleillées, selon les prévisions publiées jeudi par l’Institut royal météorologique (IRM)

    La suite des prévisions sur :

    http://www.lameuse.be/1756275/article/2017-01-05/meteo-le-temps-reste-froid-et-la-nuit-prochaine-sera-glaciale-avec-une-temperatu

  • La campagne publicitaire décalée du Forem ne plaît pas ! Levée de boucliers sur les réseaux sociaux…

    Une publicité du Forem (Tournai) pour annoncer une formation d’auxiliaire de ménage fait réagir sur la toile. «Osez réaliser vos rêves… Devenez auxiliaire de ménage! » Un slogan illustré par une photo d’une petite fille au look vintage, en tablier vichy, bigoudis dans les cheveux et chiffon à la main… ». Sur Facebook, les commentaires n’ont pas tardé de fuser : « Non mais ... Osez réaliser vos rêves ! L'agence de com du forem réalise-t-elle sa connerie ?  » Un autre : « L'égalité des sexes dans les formations professionnelles ce n'est pas pour demain ! Choquant ! » « Oui, en effet, et puis suis pas sûre que devenir auxiliaire de ménage soit un rêve pour beaucoup de filles ! » « Auxiliaire de ménage est un métier comme un autre qui nécessite comme tous les autres un certain nombre de compétences. Ce qui est choquant c'est que c'est le seul type de formation proposé aux femmes. Ils n'ont pas mis un petit garçon sur la photo... » « En 2017!!!!! On croit rêver ! C'est vraiment se moquer des gens »

    Du coup, sous l’avalanche des commentaires et des réactions tonitruantes, le Forem a apporté une réponse sur les réseaux sociaux. En voici la teneur : L’annonce « Auxiliaire de ménage » fait partie d’une série d’affiches destinées à promouvoir les métiers techniques de manière « décalée ». Le visuel utilisé dans cette annonce a suscité, à juste titre, de nombreuses réactions. Ces clichés sont effectivement inappropriés. Nous nous en excusons. Nous mettons en place des actions correctives afin d’éviter ce genre d’erreur à l’avenir.

    forem annonce.jpg

    annonce forem.jpg

  • Bassenge – Glons. Des entreprises à la place du radar ? La fermeture du site pourrait être une belle opportunité économique

    radar de glons.jpgDéjà en partie déserté, le site du radar de Glons est, en principe, voué à fermer ses portes. Si tel est le cas, Josly Piette, bourgmestre de Bassenge, a déjà une petite idée pour reconvertir cet espace. 

    En juin 2015, après 43 ans de bons et loyaux services, le radar de Glons cessait définitivement de scruter le ciel. Pour autant, un an et demi après cette fermeture, il y a toujours de l’activité sur le site militaire ultra-sécurisé. En réalité, le site accueillait deux structures : le « Control and Reporting Center » (C.R.C.) de Glons et le « NATO Programming Center » (N.P.C.) de l’OTAN. C’est ce dernier qui a fermé ses portes, et l’ensemble des installations de l’OTAN devrait être déménagé vers Bruxelles, La Haye et Mons dans le courant de cette année.

    « D’après mes informations, le déménagement de tout le personnel de l’OTAN a pris du retard en raison d’un autre retard, celui des travaux du nouveau quartier général de l’OTAN à Evere », explique Josly Piette, bourgmestre de Bassenge. Quant au C.R.C., ses installations appartiennent à la Défense et du personnel continue à y exercer les missions qui lui sont dévolues.

    Lors de la fermeture du radar de Glons, Steven Vandeput, ministre de la Défense, nous confirmait réfléchir à l’avenir du site. Celui-ci devait être déterminé dans le cadre d’un vaste plan stratégique. On parlait néanmoins d’un déménagement vers un autre site. Si tel était le cas, on envisagerait ainsi une aliénation des installations, c’est-à-dire les céder à une autre entité. Si nous n’avons pas réussi à obtenir plus d’informations sur la décision qui a été prise concernant l’avenir du C.R.C. de Glons, Josly Piette a déjà réfléchi sur la question. Et pour lui, un déménagement de l’armée pourrait être une belle opportunité économique pour sa commune : « Reconvertir l’endroit en un parc d’activités pour les PME serait, pour moi, une excellente idée. J’ai déjà eu l’occasion de visiter le site et je peux vous dire que les bâtiments sont dans un excellent état. Le site est totalement sécurisé et il n’y a aucuns travaux à faire. Il y a déjà du parking, sa localisation est proche de l’autoroute. À l’heure où on manque d’espace de bureaux, ça serait une belle opportunité à saisir. »

    Une chose est sûre, si la Défense annonce qu’elle se retire de Glons, Josly Piette contactera la SPI pour qu’elle analyse la possibilité de racheter le site. (La Meuse mercredi 4 janvier 2017)

  • Mérites sportifs 2016 – Bassenge. L’identité des nominés aujourd'hui connue…

    Suite au précédent article – en forme d’appel – vous avez été nombreux à nous faire parvenir les renseignements concernant les personnes présentes sur les photos du bulletin communal de décembre. Hormis une personne dont on ne dispose que de peu de renseignements (un prénom), ce qui ne saurait tarder, tous les autres sportifs ayant été gratifiés d'un mérite sportif bassengeois sont connus.

    Photos

    1 : L’équipe junior du URW (Football)

    2 : L’équipe réserve du URW (Football)

    3 : Sébastien Dodrimont (Moto-cross)

    4 : Tien Son Vo (Vovinam Club Bassenge)

    5 : Rémi Fraikin (Moto-cross)

    6 : Eddy Lagasse (Pétanque)

    7 : Anthony ?

    (Sauf erreur ou omission)

  • Dossier brûlant pour la Ministre de l’éducation. Vers une troisième maternelle obligatoire, la décision sera prise en 2017

    Rendre obligatoire la fréquentation de la 3ème maternelle sera un sujet brûlant pour la ministre de l’Éducation en 2017. La décision tombera cette année et, après évaluation, elle pourrait être progressivement étendue aux autres années maternelles. Améliorer la qualité de notre enseignement, cela démarre dès le début de l’aventure scolaire ! 

    Le projet figure en bonne place dans la « bible » du Pacte pour un enseignement d’excellence. Le dernier avis du groupe central invite les autorités francophones à franchir le pas. Si ces quelque 300 pages ne sont encore qu’au stade de l’avis rendu par les professionnels de l’enseignement, plusieurs aspects relatifs aux maternelles devraient être tranchés dans les mois à venir.

    On pense à un meilleur encadrement des élèves. La Fédération Wallonie-Bruxelles (FWB) investit moins dans l’enseignement maternel que la moyenne des pays de l’OCDE. Le Pacte d’excellence invite la ministre (et ses successeurs) à investir 50 millions d’euros pour améliorer l’encadrement, soit l’engagement à terme de 1.100 personnes. Toutes ne seront, bien sûr, pas engagées en 2017 (le Pacte envisage des améliorations à apporter dans un délai de 10 à 15 ans), mais une partie de l’effort devrait être concrétisée cette année. En clair : du personnel complémentaire devrait déjà être engagé dans les prochains mois. Combien ? Trop tôt pour le dire.

    L’autre dossier chaud est celui de la fréquentation régulière de la 3 e maternelle. Un monstre du Loch Ness ! Cela fait des années que l’abaissement de l’obligation scolaire de 6 à 5 ans (Ecolo proposait même 3 ans) unit les partis francophones… Sauf que cette décision-là ne dépend pas de la Communauté française, mais du fédéral. Cela supposerait une modification de la Constitution… et l’aval des partis flamands qui freinent des quatre fers : la modification aurait un impact sur la Loi spéciale de financement et au Nord, on craint qu’il soit négatif pour la Flandre.

    Comment faire alors ? La solution vient… de Flandre. Là-bas, les enfants ne peuvent être inscrits dans une école primaire que s’ils ont fréquenté une 3 e maternelle pendant 220 demi-jours. On ne parle plus d’abaisser l’âge de l’obligation scolaire, mais de rendre obligatoire la fréquentation. Ce qui est tout sauf idiot : rappelons que 97 % des petits francophones sont inscrits dans une école maternelle. Le problème est donc bien celui d’une fréquentation assidue de cet enseignement.

    Proche du système flamand

    La FWB va-t-elle calquer sa décision sur ce qui existe en Flandre ? Le système devrait en tout cas être très proche, confie-t-on dans l’entourage de la ministre. Quant à savoir si c’est elle qui prendra l’initiative ou si elle la laissera au Parlement, c’est beaucoup plus flou… Mais cela devrait avancer rapidement rassure-t-on. Rappelons qu’alors « simple » députée, Marie-Martine Schyns avait soutenu (en 2015) une proposition de décret qui s’inspirait de l’exemple flamand.

    À propos d’enseignement maternel, on évoque aussi l’élaboration d’un référentiel (l’apprentissage va être revu en s’appuyant sur les outils numériques, le jeu, la psychomotricité, la communication ou l’expérimentation). Sans oublier une décision qui a déjà été prise par le gouvernement à la fin de l’année dernière et qui entre en vigueur cette année : un arrêté fixant des règles beaucoup plus strictes pour maintenir exceptionnellement un enfant une année supplémentaire dans le maternel. (Source La Meuse mardi 3 janvier 2017)

  • Sur Youtube, cette vidéo de Bassenge Sudinfo a été vue 60.406 fois !

    Avec plus de 60.000 vues, cette vidéo figure à la première place parmi celles qui ont été publiées sur ce blog depuis sa création en octobre 2012. « Ali vient en aide à un renard blessé… » : un record !

    Mais revenons-en à l’histoire. Nous sommes le 14 février 2014. Il y a donc deux ans.

    https://bassenge.blogs.sudinfo.be/archive/2014/02/14/un-renardeau-blesse-a-ete-confie-a-ali-le-jeune-animal-a-ete-99714.html

    Malheureusement, malgré les soins apportés par le cabinet vétérinaire, dans les jours qui ont suivi, le jeune renardeau qui souffrait d’hypothermie a succombé.

  • Découverte. Ce signal date des années 40. Il est probablement le plus vieux de la Vallée du Geer

    vieux signal 2.jpgA la Pachlauw à Wonck, un signal interdit l’accès des motos à un sentier serpentant le long du Geer. L’analyse du graphisme amène tout naturellement à considérer que la moto représentée date des années 40 (Peugeot 1947 ? Voir photo ci-dessous). Une représentation qui nous rappelle aussi qu’à cette époque, un critère de sécurité prépondérait : placer le centre de gravité de la moto le plus bas possible (position du motocycliste sur une selle basse).

    Un beau vieux signal « collector » figurant au « patrimoine signalétique » de la Vallée du Geer et que beaucoup pourraient lui envier.

    moto 1947 peugeot.jpg

    vieux signal.jpg

  • L'IRM lance un avertissement jusqu'à lundi 13h: il pourrait y avoir jusqu'à cinq centimètres de neige

    L’Institut royal météorologique (IRM) prévoit du verglas au sol sur l’ensemble du pays jusqu’à lundi matin. Cette nouvelle phase d’avertissement, lancée dimanche à 09h00 du matin, est valable jusqu’à lundi 13h00.

    L’IRM prévoit pour dimanche de la brume et un risque de brouillard givrant. Les nuages seront parfois à l’origine de quelques faibles précipitations potentiellement verglaçantes rendant alors les chaussées glissantes.

    Dans la nuit de dimanche à lundi, une perturbation traversera notre pays et la pluie se transformera assez rapidement en neige fondante ou parfois en neige. En Ardenne, les précipitations tomberont sous forme de neige, avec localement formation d’une couche de neige jusqu’à 5 cm.

    Lundi matin, cette perturbation s’attardera encore sur les régions au sud du sillon Sambre et Meuse.

    Dès lors, un avertissement au verglas est lancé sur l’ensemble des provinces et à Bruxelles. Celui-ci sera levé dimanche à 23h00 à la Côte, lundi à 08h00 en Flandre occidentale, Flandre orientale et en province d’Anvers et à 11h00 dans les deux provinces de Brabant, à Bruxelles et dans le Limbourg. Au sud du pays, l’avertissement restera valable jusqu’à lundi 13h00 dans les provinces de Liège, Hainaut, Namur et Luxembourg.( Source La Meuse.be)

  • Une mère âgée de 18 ans disparaît avec son enfant à La Panne

    Child Focus a publié samedi un avis de recherche après la disparition d’une mère âgée de 18 ans et de son jeune enfant à La Panne.

    Niky Soete et son bébé n’ont plus été vus depuis vendredi 30 décembre alors qu’ils séjournaient à La Panne. Child Focus demande aux témoins de se manifester ou que la femme prenne contact avec eux.

    Niky est de corpulence fluette, mesure 1,70 mètre et a des cheveux bruns mi-longs. Elle a plusieurs points de beauté sur son visage.

    Étant donné qu’il s’agit d’une femme jeune et vulnérable avec un bébé et vu les conditions météorologiques difficiles, la disparition est considérée comme inquiétante, indique Dirk Depover, porte-parole de Child Focus.

    Toute personne ayant des informations peut appeler Child Focus au 116 00 ou la police au 0800/30.300.

  • Météo: attention aux routes verglacées ce dimanche + retour de la neige en Ardenne en soirée

    Le 1er janvier, le temps sera à nouveau gris avec de la brume et parfois quelques faibles précipitations, localement verglaçantes. La nuit, une perturbation conduira à des précipitations sous forme de pluie au littoral, de neige fondante ou de neige en plaine, et de neige en Ardenne.

    La suite sur :

    http://www.lameuse.be/1753585/article/2017-01-01/meteo-attention-aux-routes-verglacees-ce-dimanche-retour-de-la-neige-en-ardenne

  • Regor de Bassenge Sudinfo vous souhaite une bonne et heureuse année 2017 !

    Je vous souhaite, à vous et votre famille, le meilleur pour cette année nouvelle !

    Regor