Google Analytics Alternative

- Page 3

  • Coup de cœur – Maastricht. Un musicien de rue jouant d’un drôle d’instrument. Des petits airs qui vous réchauffent le cœur…(Vidéo)

    Au hasard d’une récente promenade à Maastricht, nous avons rencontré ce musicien de rue, jouant d’un drôle d’instrument, mi violon, mi trompette. De petits airs connus, dont on peine pourtant à retrouver l’origine et les titres, mais qui vous réchauffent le cœur.

    Quel est cet instrument ?

    Cet instrument, d’origine roumaine, est appelé Violon à pavillon ou « Stroh violon »

    Le violon à pavillon ou vioară cu goarnă en roumain, est un instrument à cordes frottées rare que l'on trouve surtout en Transylvanie, typique de la région de Bihor. On l'appelle également « violon à cornet », « violon à entonnoir », « hidede cu tolcer », ou « violon Stroh » (parfois abrégé en stroviol ou strohviol), du nom de l'inventeur Augustus Stroh (1828-1914). On trouve aussi les appellations «Violophone» ou «Violon-jazz».

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Violon_%C3%A0_pavillon

  • Le rapport de Test-Achats sur nos saucisses: accablant

    Trop salée, trop grasse, conservée à des températures trop élevées et contenant de trop de viande pour un seul repas, la saucisse ne devrait pas être au menu plus de deux fois par mois dit Test-Achats. Qui, dans son numéro de janvier, s’est penché sur cet aliment que nous consommons tous. La suite sur :

    http://www.lameuse.be/1744517/article/2016-12-18/le-rapport-de-test-achats-sur-nos-saucisses-accablant

  • Tongres – Musée Gallo-romain. Nouvelle exposition : « Timeless Beauty » ! Les photos splendides de Marc Lagrange entrent en dialogue avec des textes vieux de 2.000 ans…

    beauté musée gallon romain tongres.jpgSamedi dernier, 17 décembre 2016, le Musée gallo-romain de Tongres a inauguré une exposition intitulée « Timeless Beauty ». Cette grande exposition s’articule autour de l’idéal de beauté féminine au temps des Romains. Pour appuyer visuellement timeless beauty exposition tongres,timeless beauty musée gallo-romain tongeren,musée de tongresl’exposition, le musée a puisé dans l’œuvre riche du photographe anversois Marc Lagrange (décédé en 2015). En effet, son œuvre photographique entre en dialogue avec des textes vieux de deux mille ans qui furent rédigés par des auteurs subjugués par la beauté féminine. Une sélection d’objets authentiques illustre les moyens et les techniques utilisés par les femmes de l’élite romaine pour renforcer leur pouvoir de séduction. L’exposition est ponctuée également de témoignages vidéo où des femmes contemporaines évoquent, en toute intimité, leur rapport au corps et qui confèrent un caractère actuel à l’exposition.

    Cette exposition est quelque peu différente de celles auxquelles le Musée gallo-romain nous a habitués. La nudité sensuelle immortalisée par l’artiste photographe Marc Lagrange y côtoie, nous l’avons dit, les textes intrigants d’auteurs romains et des objets authentiques qui vous ouvriront les portes de l’univers de la beauté féminine. L’ensemble forme un mélange véritablement unique.

    Comment se maquillaient les femmes il y a deux mille ans ? Quels bijoux portaient-elles ? Que recelait une trousse de beauté romaine ? Des objets usuels et des vidéos didactiques vous révèlent comment les femmes de la Rome antique se faisaient belles et prenaient soin d’elles à l’époque.

    Des femmes d’aujourd’hui évoquent aussi leur rapport à leur corps.

    Timeless Beauty : une exposition qui défie le temps.

    La beauté intemporelle, en somme.

    L’exposition est à voir jusqu’au 30 juin 2017.

    Regor

    marc lagrange.jpg

    Pour plus d'informations: http://www.galloromeinsmuseum.be/expositions_temporaires/timeless-beauty

    La page Facebook :

    https://www.facebook.com/galloromeinsmuseum/?fref=ts

    Et la page facebook de Marc Lagrange

     https://www.facebook.com/MARC-LAGRANGE-PHOTOGRAPHER-122148174529498/

  • Gare aux escroqueries téléphoniques !

    La police de Herstal appelle la population à la vigilance. Plusieurs citoyens viennent en effet d’être victimes d’escroquerie par téléphone.

    Celle-ci se déroule en deux temps. Une personne se faisant passer pour un membre des Communautés européennes téléphone pour vous informer qu’une enquête est en cours, et qu’il va vous être demandé de vérifier vos accès à votre compte bancaire pour vous assurer que vous n’avez pas été victime d’escroquerie. Ensuite, une autre personne vous rappelle en vous demandant de réaliser plusieurs opérations. Au final, elle vous demande de lui communiquer le code de votre digipass, code qui lui permet d’effectuer des retraits sur vos comptes.

    La police vous conseille donc vivement de ne jamais communiquer à qui que ce soit, par téléphone ou autre, le moindre renseignement relatif à vos comptes et cartes de banque, ni à vos cartes de crédit. Si vous êtes victime d’une tentative d’escroquerie, il vous est demandé de noter soigneusement le jour, l’heure, le numéro d’appel et ce que l’on vous dit. Transmettez ensuite ces informations à la police, ça pourra grandement l’aider dans son enquête.( Source La Meuse lundi 19 décembre 2016)

  • Dans le 13h00 de la RTBF : l’Artisan du saumon de Boirs mis en exergue sous le titre « Une famille d'artisans de la vallée du Geer spécialisée dans la production de saumon fumé »

    artisan du saumon 2.pngDans le 13h00 de la RTBF du vendredi 16 décembre, un sujet était consacré à la famille Vinken de Boirs - L'artisan du saumon -. A découvrir en cliquant sur le lien suivant :

    http://www.rtbf.be/auvio/detail_liege-une-famille-d-artisans-de-la-vallee-du-geer-specialisee-dans-la-production-de-saumon-fume?id=2169199&utm_source=media&utm_campaign=social_share&utm_medium=fb_share

    Et pour en savoir plus, le site de l'Artisan du Saumon ici :

    http://www.artisandusaumon.be/

  • Météo: brume et brouillard, surtout au sud du sillon Sambre-et-Meuse

    Le temps restera gris et brumeux avec localement du brouillard surtout en Ardenne. Un peu de bruine n’est pas exclue. L’IRM met aussi en garde contre le brouillard pourra réduire la visibilité à 200m et localement moins dans la matinée.

    Toutes les prévisions en suivant ce lien :

    http://www.lameuse.be/1743960/article/2016-12-18/meteo-brume-et-brouillard-surtout-au-sud-du-sillon-sambre-et-meuse

  • Cambriolages. Juprelle, Oupeye et Bassenge visées

    Une partie de la Basse-Meuse est actuellement touchée par une vague de cambriolages. Celle-ci a commencé en novembre et touche principalement trois des six communes qui composent la zone de police à savoir Oupeye, Juprelle et Bassenge. La zone de police de la Basse-Meuse y a ainsi respectivement constaté 34, 29 et 15 cambriolages soit un boum de plus de 50 % par rapport aux mois précédents. Et si durant la première quinzaine de novembre, c’était particulièrement Juprelle qui était ciblée par les voleurs, le phénomène s’est rapidement déplacé, probablement en raison de mesures spécifiques qui ont été adoptées par la zone de police.

    Aujourd’hui, derniers chiffres à l’appui, on peut presque affirmer que la vague de vols est terminée sur Juprelle et Bassenge. Depuis le début de ce mois, seuls trois vols y ont ainsi été commis dans chacune de ces deux communes.

    Par contre, à Oupeye, le phénomène est toujours très interpellant. En un peu plus de deux semaines, 14 cambriolages ont eu lieu. Et tous les villages de la commune ou presque sont visés. Seuls Hermée et Heure-le-Romain semblent épargnés.( Source La Meuse samedi 17 décembre 2016)

    Conseils :

    1. Placer, tout autour de votre habitation, des systèmes d’éclairage équipés de détecteurs de mouvement.
    2. Installer une minuterie sur quelques lampes en les programmant pour que l’éclairage s’allume et s’éteigne alternativement dans différentes pièces.
    3. Entretenir la végétation afin d’éviter les zones d’ombre.
    4. Ne laissez jamais vos fenêtres en oscillo-battant en votre absence.
    5. Rentrer les échelles et outils de jardin pouvant aider les cambrioleurs.
    6. Tenir un inventaire de vos biens, appareils, avec les numéros de série… Ajouter une photo pour les bijoux et œuvres d’art.
    7. Remplir la fiche «habitation inoccupée» afin de signaler votre absence à la zone de police.
    8. Demander le passage d’un conseiller en prévention vol auprès de votre zone de police.
    9. Signaler tout agissement ou véhicule suspect aux services de police en formant le 101.
  • Autorisation confirmée de la commercialisation de soja OGM de Monsanto en Europe

    Le tribunal de l'Union européenne a confirmé ce jeudi 15 décembre 2016 l'autorisation par la Commission européenne de la mise sur le marché européen de produits contenant du soja OGM de l'américain Monsanto.

    La justice européenne a ainsi rejeté le recours de trois organisations non gouvernementales allemandes, opposées à l'introduction de ces produits sur le marché, et qui avaient demandé à la Commission européenne d'effectuer un réexamen interne de sa décision d'autorisation. Des demandes rejetées par l'exécutif européen en 2013, car il les estimait infondées.

    Un an auparavant, la Commission avait autorisé la mise sur le marché de produits contenant du soja génétiquement modifié.  Elle avait donné son feu vert sur la base d'un avis favorable de l'Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) émis en 2012. L'EFSA avait "considéré que le soja génétiquement modifié était, dans le contexte de ses utilisations envisagées, aussi sûr que le soja conventionnel (c'est-à-dire le soja non génétiquement modifié) quant à ses effets potentiels sur la santé humaine et animale ou sur l'environnement".

    La demande de commercialisation en Europe de ces produits par Monsanto remonte à 2009.

    Le processus d'évaluation pour les demandes d'autorisation de culture et de commercialisation d'OGM se déroule en quatre temps: consultation de l'EFSA sur les risques pour la santé, demande d'autorisation aux Etats sur base d'un avis favorable de l'EFSA, procédure d'appel si aucune majorité qualifiée ne se dégage entre les Etats. Enfin, si cette situation perdure, la décision finale revient à la Commission européenne.

    Depuis les années 1990, Monsanto est devenu spécialiste des Organismes génétiquement modifiés (OGM), principalement des variétés végétales, et fabrique également des herbicides.

    Il détient 30% du marché mondial des OGM grâce à son omniprésence aux Etats-Unis, où 80% de ses maïs transgéniques et 90% de ses sojas OGM sont utilisés par les agriculteurs. (Source Belga – Le sillon belge jeudi 15 décembre 2016) (photo wikipedia)

  • Bassenge: ça sent mauvais pour les éoliennes

    Ce n’est vraiment pas tout de suite que les premières éoliennes s’érigeront dans les campagnes bassengeoises. Deux projets voient ainsi leur planning freiné voire stoppé soit par des recours, soit par un refus de permis.

    Les hauteurs bassengeoises attirent, plus que jamais, les promoteurs éoliens. Plusieurs projets sont en cours d’élaboration dont deux situés à l’est de la commune. Et pour eux, tout ne se passe pas comme prévu. Avec, tout d’abord, celui porté par Elicio, une filiale de Nethys. Neuf éoliennes devraient être installées à Wonck, plus précisément au nord du village et de la rue du Chéra, à la limite avec Riemst. Ces machines, d’une puissance totale de 22,5 MW, de quoi alimenter 13.000 ménages, seraient situées à 500 ou 600 mètres des premières habitations. La demande de permis unique a été introduite en juin dernier. Et si le 9 novembre, la Région wallonne décidait d’octroyer ce permis, depuis, une pluie de recours ont été introduits. A ce jour, l’administration communale de Riemst, la Province du Limbourg, le ministère flamand de l’Environnement, la Province du Limbourg (Pays-Bas), le ministère du Milieu et des Infrastructures des Pays-Bas et une dizaine de personnes, des habitants de Riemst principalement, ont ainsi introduit un recours.

    Une décision qui ne surprend vraiment pas : toutes les instances citées avaient rendu un avis défavorable lors de la demande de permis. Pour les Pays-Bas, ce parc éolien poserait principalement des problèmes à l’aéroport de Maastricht. La hauteur des turbines, 150 mètres, serait problématique pour les avions en approche. La piste 03 et donc le couloir aérien sud ne pourraient plus être utilisés, ce qui réduirait l’accessibilité de l’aéroport. Pour les autres autorités, ce sont, dans les grandes lignes, la proximité avec de nombreuses colonies de chauves-souris, l’impact visuel et les normes en matière de nuisances sonores, différentes d’une région à l’autre, qui ont été pris en compte pour émettre un avis défavorable et donc introduire leur recours. Celui-ci est en cours d’examen auprès de l’administration wallonne qui a 100 jours pour l’analyser. Une fois le rapport établi, celui-ci sera envoyé au ministre wallon de l’Environnement, Carlo Di Antonio, qui disposera quant à lui d’un délai de 30 jours pour statuer.

    Le projet WindVision refusé

    Autre projet dans la tourmente, celui de WindVision. L’entreprise voulait installer cinq éoliennes à Eben-Emaël. D’une hauteur, ici aussi, de 150 mètres, ces éoliennes devaient se trouver à 500 mètres des premières habitations, sur une plaine agricole d’Emaël, entre la rue Joseph Mélotte, Emaelerweg et la frontière avec Riemst. Mais ce projet a clairement du plomb dans l’aile.

    La demande de permis unique a été refusée par la Région wallonne en juin dernier. Un refus confirmé en recours par le ministre Di Antonio, le 7 novembre dernier. Les raisons : une zone de très grand intérêt chiroptérologique (chauve-souris) et la proximité avec l’aéroport de Maastricht. Et si, en d’autres termes, il s’agit des arguments qui ont amené aux recours contre le projet d’Elicio, les deux projets sont distants de quatre kilomètres à vol d’oiseau. Ce qui fait sûrement toute la différence. (Source La Meuse jeudi 15 décembre 2016)

  • Bassenge - Intradel. Dès 2017, collecte des PMC/PC : changement de jour !

    A noter ! Dans la Vallée du Geer, dès début 2017, les sacs bleus PMC et les Papiers/Cartons seront collectés 1 mercredi sur 2.

    Explications et tous les renseignements sur l'illustration ci-dessous :

    intradel, collecte déchets bassenge, calendrier collecte déchets bassenge

  • Le texte sera voté aujourd’hui. Stérilisation des chats : un cadeau pour Di Antonio

    stérilisation chats.jpgLa stérilisation des chats, mâles et femelles, domestiques ou errants, est obligatoire en Wallonie. En 2013, 10.000 chats ont été euthanasiés sur les 32.000 recueillis dans des refuges. Il faut y ajouter les milliers de chatons tués à la naissance et ceux, abandonnés, qui connaîtront une vie de misère s’ils survivent. Rien d’étonnant puisqu’un couple de chats peut donner naissance à plus de 30 jeunes en un an et demi. Seule la stérilisation générale (hors élevage) peut limiter ce problème.

    L’obligation de stériliser en Wallonie était jusqu’ici à charge du propriétaire de la mère mais, comme cela ne fonctionne pas, c’est l’acquéreur qui devra désormais stériliser le chat ou la chatte qu’il achète ou reçoit, amendes à la clé.

    Le texte sera voté ce jeudi au gouvernement. Manquera encore l’arrêté d’application, attendu début 2017. Trop heureux de cette avancée majeure - la Wallonie est la première autorité à imposer une telle législation - Gaia remerciera le ministre ce matin en lui offrant un cadeau très félin qui ravirait sans aucun doute les enfants sages... Mais chut, c’est une surprise ! Hier le gouvernement bruxellois a lancé une campagne d’affichage décalée pour encourager lui aussi la stérilisation des chats (photo).( source La Meuse jeudi 15 décembre 2016)

  • Alpi asbl, Basse-Meuse développement et Job’In asbl ont fêté leurs 10 années de collaboration sur le territoire de la Basse-Meuse.

    basse meuse développement 1.jpgActeurs du tissus économique Liégeois, Alpi et Job’In ont rejoint Basse-Meuse Développement en 2007. Aujourd’hui les 3 structures fêtent leurs 10 années de collaboration. Focus sur ces 10 années d’aventures entrepreneuriales.

    L’origine, Basse-Meuse Développement :

    Si Basse-Meuse développement a été portée sur les fonts baptismaux en décembre 2004 par les trois communes les plus peuplées de la zone (Oupeye, Visé et Herstal), c’est un an plus tard qu’elle a véritablement pris son envol.

    Lire la suite

  • Une vidéo pour aider les consommateurs à mieux comprendre l'étiquetage nutritionnel

    Dès aujourd'hui, l’étiquetage nutritionnel devient obligatoire pour tous les aliments pré-emballés. Le SPF Santé publique et FEVIA lancent une vidéo pour aider les consommateurs à mieux comprendre cet étiquetage.

    L’étiquetage nutritionnel des aliments pré-emballés devient obligatoire à partir du 13 décembre 2016. Les consommateurs pourront mieux comparer les valeurs nutritionnelles des produits pré-emballés qu’ils achètent : un tableau devra obligatoirement figurer sur chaque emballage d’aliments pour informer sur les calories, les matières grasses (dont les acides gras saturés), les glucides (dont les sucres), les protéines et le sel qu’ils contiennent.

    Le Service Public Fédéral (SPF) Santé publique et FEVIA, la fédération de l’industrie alimentaire belge, lancent aujourd’hui une vidéo éducative pour aider les consommateurs à comprendre ce nouvel étiquetage obligatoire et choisir plus facilement les produits qui correspondent à leurs besoins.

    Un étiquetage obligatoire pour mieux connaître les aliments

    L’objectif de l’étiquetage obligatoire des aliments pré-emballés est de permettre aux consommateurs de mieux comprendre ce que contiennent les aliments qu’ils achètent et donc de mieux les choisir. Chaque emballage doit obligatoirement présenter un tableau comportant des informations sur les calories, les matières grasses (dont les acides gras saturés), les glucides (dont les sucres), les protéines et le sel contenus dans le produit. Ce tableau devra être similaire dans tous les pays européens.

    De manière volontaire, les entreprises peuvent aussi donner des informations :

    sur d’autres nutriments, comme les vitamines et les minéraux (Fer, Calcium, Magnésium, etc.).

    pour indiquer au consommateur ce qu’apportent les nutriments par portion (par exemple par bouteille de 250 ml). Dans ce cas, les entreprises peuvent indiquer le "pourcentage des apports de référence", qui montre ce que représente un nutriment par rapport à la quantité maximale qu’il est conseillé de consommer et permet au consommateur de ne pas surconsommer.

    Une vidéo pour aider les consommateurs à mieux comprendre l'étiquetage nutritionnel

    FEVIA, la fédération de l’industrie alimentaire belge, et le SPF Santé publique ont réalisé une vidéo éducative pour aider les consommateurs à comprendre les étiquettes des produits alimentaires. Cette vidéo explique de manière simple et ludique comment lire ces étiquettes. Chris Moris, directeur général de FEVIA, précise la motivation de leur initiative : « La vidéo sur l’étiquetage nutritionnel que nous lançons aujourd’hui ensemble contribue à notre engagement pour promouvoir une alimentation équilibrée. Comme avec la Convention Alimentation Equilibrée, que nous avons signée récemment avec la Ministre de la Santé, nous mettons en œuvre, en collaboration avec des partenaires clés, des moyens pour aider les consommateurs à adopter un mode d’alimentation plus équilibré ».

    La vidéo sur l’étiquetage nutritionnel est disponible dès aujourd’hui sur la page Facebook du SPF Santé publique@santebelgique  et sur le nouveau site web de FEVIA www.fevia.be .

    Visitez aussi www.referenceintakes.eu/fr  pour obtenir plus d’informations sur les Apports de référence. (Source Le sillon belge)

  • Philippe Blezer a été retrouvé sain et sauf !

    Child Focus vient d’annoncer la bonne nouvelle, il y a une demi-heure ! Philippe Bleser a été retrouvé sain et sauf ! Merci à tout le monde d’avoir partagé l’avis de disparition.

    https://www.facebook.com/ChildFocusBelgium/

  • Attention ! Disparition de Philippe Blezer (13 ans) à Aubel le lundi 12/12/2016

    Témoignages uniquement par téléphone : de Child Focus 116 000 ou de la Police 0800 30 300

    http://www.childfocus.be/fr/missing/philippe-blezer

    philippe blezer.png