Google Analytics Alternative

- Page 5

  • Communiqué de la Vétérinaire Gonzales de Bassenge : « Soyez vigilants avec vos chats, "ON" les plombe régulièrement dans la Vallée. »

    Ce vendredi 4  novembre 2016 au matin, la Vétérinaire Jacqueline Gonzalez de Bassenge vient de publier sur Facebook ce message : « Soyez vigilants avec vos chats, "ON" les plombe régulièrement dans la Vallée. » Vous voila prévenus.

    https://www.facebook.com/profile.php?id=100012284655227&hc_ref=NEWSFEED&fref=nf

  • SNCB, technique de vol à la tire : un classique. Les voleurs à la tire attendent l’entrée en gare pour agir

    Voler le GSM et sauter sur le quai: une technique éprouvée.

    Samedi, une étudiante liégeoise a été victime d’un vol à la tire dans le train Charleroi-Liège. En quelques secondes, trois auteurs lui ont volé son smartphone et ont sauté sur le quai, juste avant que le train ne redémarre. Il ne s’agit pas d’un cas isolé. La technique est bien connue des services de police. 

    Maïté, 25 ans, de Liège, n’en revient toujours pas. Samedi à 15h51, elle monte dans le train à Charleroi pour rentrer chez elle, à Liège. Pour être plus tranquille, elle s’installe en 1 ère classe. À l’approche du premier arrêt, en gare de Châtelet, trois jeunes gens entrent dans son compartiment. Elle est occupée à envoyer un SMS avec son iPhone. Ils la bousculent, lui arrachent l’appareil des mains et sautent du train. La pauvre Maïté n’a pas le temps de leur courir après : les portes sont déjà fermées et le train redémarre.

    « Le procédé est assez classique » , nous dit-on à la police des chemins de fer. « C’est souvent juste avant la fermeture des portes et le départ du train que les voleurs agissent. Il y a aussi deux autres techniques assez connues. Un auteur, sur le quai, tape sur la vitre pour parler au voyageur. Il lui demande de l’aide de façon brouillonne. Alors que le voyageur a l’attention détournée, un complice à l’intérieur du wagon subtilise son sac ou son portefeuille dans sa veste. Un autre truc pour distraire la victime, est de laisser tomber des pièces de monnaie par terre, une carte de banque ou des documents. Le voyageur aide à les ramasser et se fait voler par un complice. »

    TROIS VOLS À LA TIRE PAR JOUR

    En 2015, 1.044 vols à la tire ont été commis dans les trains et gares SNCB du pays, soit 3 par jour. Ce chiffre est en diminution (2.429 en 2011). Les caméras de surveillance, toujours plus nombreuses sur les quais, dans les gares et même dans les trains pourraient expliquer cette baisse.

    « À ce jour, Securail exploite 9.211 caméras de surveillance » (contre 9.057 il y a un an), détaille Thierry Ney, porte-parole de la SNCB. 3.660 de ces caméras filment à l’intérieur des wagons. « Nos rames Desiro en sont équipées et ce sera aussi le cas pour les nouveaux trains M7, attendus pour 2018. »

    En 2015, la police a effectué 2.685 demandes d’images à Securail. « Dans 80 % des cas, ces images ont permis d’aider les enquêteurs » , ajoute Thierry Ney.

    Maïté a déposé plainte auprès de la police des chemins de fer à son arrivée en gare des Guillemins. Elle a pu décrire sommairement les auteurs du vol et a réussi à bloquer son iPhone. Mais même bloqués, ces trésors valent encore de l’or. Ils se revendent au vu de tous sur internet en seconde main, pour pièces détachées. La gare de Châtelet dispose de plusieurs caméras. Les images seront-elles exploitables ?

    « Lorsque les images montrent un auteur bien visible, on demande une capture d’écran et on diffuse l’image dans le bulletin de recherche et d’identification (BRI) destiné aux policiers », explique un policier. « Sans résultat, le parquet peut demander un appel à témoins auprès du grand public. Mais pour des faits graves, pas pour des vols simples. »

    Début 2017, 127 nouveaux agents Securail (en cours de formation) seront opérationnels. Ils seront alors 600 à observer le moindre comportement suspect. Du dangereux terroriste au simple voleur. (Source La Meuse vendredi 4 novembre 2016)

  • Bassenge, le dimanche 6 novembre 2016, clôture de l’année sainte de la miséricorde

    Bassenge, le dimanche 6 novembre 2016, clôture de l’année sainte de la miséricorde.

    année miséricorde.jpg

  • Nouveau ! Liège Kombat Club, à Bassenge et à Juprelle.

    Sanda: Pieds, poings, projections.

    Self-défense: dissuasion, contrôle, soumissions, projections.

    Préparation physique.

    liège combat club.jpg

  • Kanne – Incroyable. « Tu es trop c… pour rouler en Flandre ». Les balades adoucissent les moeurs.. ( + 2 vidéos)

    Jean-Marie et Francis ont été agressés par un cycliste flamand alors qu’ils effectuaient une rando à vélo

    Deux cyclotouristes verviétois du dimanche roulaient, lundi après-midi, le long du canal Albert lorsqu’ils ont littéralement été agressés par un cycliste flamand extrêmement excité. Des insultes, des relents communautaires et des coups ont fusé. Récit d’une des victimes.   

    « Va rouler en Wallonie, t’es trop con pour rouler ici ! » Jean-Marie, 71 ans, et Francis, 70 ans, se souviendront longtemps de leur randonnée à vélo entre Lixhe et Kanne (Riemst). Ces deux Verviétois, le premier est de Battice et le second d’Andrimont, n’en reviennent toujours pas.

    Une véritable agression relatée par Jean-Marie. « Mon camarade et moi roulions tranquillement le long du canal Albert. Nous avions prévu d’effectuer un tour d’une quarantaine de kilomètres entre Lixhe et Kanne. Nous roulions à deux de front sur le RAVel lorsque, dans une chicane, un cycliste est arrivé à fond de balle derrière nous. Il nous a dépassés en criant « espèce de connard » et en portant un coup à mon camarade. »

    « IL AVAIT LA RAGE »

    Le cycliste pestait contre les deux amis qui, à son goût, ne laissaient que peu de place pour passer sur le chemin étroit. Francis rétorque : « C’est toi le connard ».

    Il n’en fallait pas plus pour que le cycliste flamand sorte de ses gonds. « J’ai été gendarme durant des années et ce type était énervé ! Que dis-je, il avait la rage de ceux qui ont consommé beaucoup de boissons alcoolisées au cours d’une soirée. »

    Le Flamand, un monsieur d’âge mûr, racé, sportif et équipé comme un potentiel vainqueur du Tour de France, s’arrête et s’en prend à Francis.

    Même si sa grossièreté fait peine à entendre, il s’exprime dans un français quasi parfait. « Tu as de la chance que tu es vieux sinon je te casserais la gu… Ce n’est pas comme cela qu’on roule ici ». Toute la scène est immortalisée par deux caméras de type Go Pro. Une est installée sur le casque de Jean-Marie, l’autre sur la potence de son vélo.

    Lorsque Francis et Jean-Marie lui disent qu’il arrivait trop vite et qu’il n’a pas signalé sa présence, le cycliste flamand devient dingue : « Va rouler en Wallonie, tu es trop con pour rouler ici… »

    Il remonte sur son vélo, effectue une dizaine de mètres puis se ravise. « Tu sais quoi ? » lance-t-il à Jean-Marie. « Je vais te mettre mon poing sur ta gu… De toute façon je suis flamand, je ne risque rien. »

    IL ARRACHE LA GO PRO

    L’homme vient au contact physique, il bouscule Jean-Marie. « Je vais te montrer ce qu’est un Flamand, c.. ». Il lui arrache la caméra Go Pro installée à l’avant de son vélo et la jette dans le canal Albert sans autre forme de procès. Il remonte sur son vélo et poursuit sa route. Francis et Jean-Marie, médusés, le regardent partir.

    « Nous n’avons pas insisté. Moi aussi j’aurais pu le bousculer mais tout le monde allait se retrouver dans le canal et les vélos aussi. Mon ami et moi, nous roulons sur des vélos électriques qui coûtent près de 3.000 euros et nous n’avions rien à gagner en nous opposant à ce Flamand raciste. Et dire que quelques minutes seulement avant cette agression, nous venions de dire que nous étions bien en Flandre », conclut Jean-Marie.

    Les deux amis ont déposé une plainte. Francis pour avoir reçu des coups. Jean-Marie, lui, a signalé les dégâts à son vélo ainsi que la caméra Go Pro jetée dans le canal Albert. (Arnaud Bisschop La Meuse de ce jeudi 3 novembre 2016)

    agression kanne, bagarre kanne

  • Balade pédestre, à Spa, à la découverte de la source de Géronstère… et visite de la Tour panoramique avec vue sur les Fagnes

    spa4.jpgCette fois, histoire de varier un peu, nous avons quitté la Vallée du Geer, pour nous en aller, ce mardi, à la découverte de la source de la Géronstère à Spa*. Ensuite, nous nous sommes rendus au Domaine de Bérinzenne* pour profiter du spectacle à couper le souffle qui s’offre aux promeneurs du haut de la tour panoramique*. Une balade pédestre d’une dizaine de kms dont nous sommes revenus les yeux écarquillés devant la beauté des paysages, le chatoiement des couleurs automnales tout comme nous avons pris un grand bol d’air revivifiant.

    Toutes les photos, copyright Regor, sont à découvrir dans l’album colonne ci-contre à droite ou en cliquant ICI.

    *La source de la Géronstère est l'une des sources les plus connues de la région de Spa (altitude 400 mètres). Il s'agit d'un pouhon, source ferrugineuse et carbo-gazeuse typique de la haute-Ardenne. Ses eaux sont issues du massif de la fagne de Malchamps. Connue pour son fort goût, elle le fut aussi sous le nom de l'Enragée.

    spa8.jpgHistoire

    La source est mentionnée dès 1559 par Gilbert Limborh dans son ouvrage sur les Fontaines acides de la forest d'Ardenne. Il faudra attendre 1749 pour qu'une route praticable permette de l'atteindre. La fontaine n'est à cette époque pas aménagée. Une petite habitation y sera construite en 1646.

    En 1651, le comte Conrad von Burgsdorff fit protéger la source par une niche en marbre couverte d'un dôme de pierres de taille soutenu par quatre piliers de marbre rouge et aménageat les alentours. Un bâtiment plus grand est édifié en 1735. Une galerie le reliera à la source. Une glacière est ajoutée en 1832.

    En 1890, la ville envisage le captage de la source. En 1893, le bâtiment est détruit dans un incendie. Le petit édifice de marbre est attribué au pouhon Pia.

    En 1975, la ville décide d'un réaménagement proche de celui en vigueur au xvIII ème siècle. François Bourotte sera l'architecte de cette réhabilitation.

    *La Tour panoramique du Domaine de Bérinzenne géré par le CRIE de Spa

    spa12.jpgA l’extrême sud-est du plateau des Hautes Fagnes, au pied de la fagne de Malchamps et à l’orée de la forêt du sud de Spa, se niche le Domaine de Bérinzenne. Intégré dans le périmètre de protection des célèbres eaux de la ville thermale, le site est prédestiné à aborder le thème de l’eau et la préservation des nappes aquifères mais aussi la protection des milieux de vie. Il accueille tout public soucieux de se «res-sourcer» grâce à la présence conjointe du CRIE de Spa, du Musée de la Forêt et des Eaux, du parc récréatif et des barbecues.

    *La Tour panoramique

    En ce qui concerne la structure, la tour a été réalisée en mélèze. Les platelages et les portes d’accès sont en chêne. Située à l’altitude de 570m, la tour, dont la base est un carré de 4m de côté, repose sur 4 colonnes en béton lissé. Le toit en ardoises naturelles, culmine à 24m. La construction est très élancée ; le rapport hauteur/largeur est proche de 6. Cette tour possède deux plates-formes de vision situées, l’une à 10m de hauteur, l’autre à 22m. 86 marches mènent à cette dernière. Ces plates-formes mesurent 26m². Elles sont décalées de 45° par rapport à la structure de la tour. Elles débordent des colonnes de la tour afin de permettre une vue panoramique totalement dégagée.

    Pour des raisons de sécurité et de fluidité de circulation, la tour possède deux escaliers : un pour la montée, l’autre pour la descente. Il n’est possible de passer d’un escalier à l’autre qu’au niveau des plates-formes d’observation. La tour est orientée selon les points cardinaux, matérialisés au sol par une rose des vents dont elle occupe le centre.

    Voir aussi le site du CRIE de Spa :

    http://www.berinzenne.be/FR/Domaine/domaine_domaine.htm

  • Carburant. Le baril baisse, mais le diesel augmente

    Ce mardi, le diesel a encore vu son prix augmenter, le tarif moyen TVAC s’établissant à 1,279 euro. Soit une hausse de 0,2 cent. Ce n’est peut-être pas grand-chose, certes, mais, en un mois, le diesel a augmenté de 5,60 cents, et de 12,80 cent par rapport à son prix de novembre 2015.

    Depuis l’an dernier, en réalité, ce carburant n’a cessé d’augmenter. Il était encore d’1,054 euro en janvier 2016. Il vous faut donc compter 6 euros de plus qu’il y a un an pour un plein de 50 litres…

    L’essence, elle, affiche des prix plus stables, même s’ils augmentent aussi (environ 3,10 cents de plus, par rapport à octobre).

    Pour le site de comparateur de prix carbu.com, les prix vont rester stables à la pompe, avec une tendance à la hausse. Et ce, « bien que le marché se soit stabilisé », souligne le porte-parole du site.

    En effet, à court terme, aucune baisse de prix n’est à prévoir. Que du contraire ! Or, le cours du baril est reparti à la baisse, repassant sous la barre symbolique des 50 dollars. « Si le marché s’était ressaisi après l’annonce de septembre dernier sur un accord entre pays producteurs membres de l’Opep, les investisseurs semblent être de moins en moins convaincus que celui-ci aboutisse », note-t-on chez carbu.com. Aucun accord n’est en effet intervenu pour que certains pays (comme la Russie, le Brésil ou le Mexique) réduisent leur production.

    PAS D’ACCORD !

    Ceux-ci refusent donc de couper le robinet pour réguler les prix, en jouant sur la balance de l’offre et de la demande. Or, sans un accord et des quotas de production respectés, les prix pourraient repartir à la baisse comme c’était le cas avant cette tentative de gestion du marché. (Source La Meuse mercredi 2 novembre 2016)

  • Toussaint: voici la liste des magasins ouverts ce mardi 1er novembre en Belgique

    En ce jour férié, de nombreux établissements fermeront leurs portes. Voici donc une liste presque exhaustive des principaux magasins ouverts, ou non, ce mardi en Wallonie.

    http://www.lameuse.be/1708008/article/2016-10-31/toussaint-voici-la-liste-des-magasins-ouverts-ce-mardi-1er-novembre-en-belgique